DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la priere pour les défunts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 09:30

Bonjour a tous,

suite au suicide d'un ami de mon frere, j'ai été incapable de lui répondre quant au sens de la priere pour les défunts. C'est par ailleurs une question que je voulais toujours creuser mais je n'ai jamais pris le temps. Dans la confiance je sais qu'elle n'est pas vaine, mais quelle place lui donner ?

Le salut étant lié a la liberté meme de la personne, en quoi notre priere favorise-t-elle son salut ?

Merci
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
saint Zibou



Masculin Messages : 9430
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 09:43

spidle33 a écrit:
Bonjour a tous,

suite au suicide d'un ami de mon frere, j'ai été incapable de lui répondre quant au sens de la priere pour les défunts. C'est par ailleurs une question que je voulais toujours creuser mais je n'ai jamais pris le temps. Dans la confiance je sais qu'elle n'est pas vaine, mais quelle place lui donner ?

Le salut étant lié a la liberté meme de la personne, en quoi notre priere favorise-t-elle son salut ?

Merci

En tant que professant, je ne puis pas prier pour un défunt mais seulement implicitement avec un défunt, en récitant le nous du Credo et du pater!
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 10:12

spidle33 a écrit:
Bonjour a tous,

suite au suicide d'un ami de mon frere, j'ai été incapable de lui répondre quant au sens de la priere pour les défunts. C'est par ailleurs une question que je voulais toujours creuser mais je n'ai jamais pris le temps. Dans la confiance je sais qu'elle n'est pas vaine, mais quelle place lui donner ?

Le salut étant lié a la liberté meme de la personne, en quoi notre priere favorise-t-elle son salut ?

Merci

Rassure-toi pour ton ami.....Le suicide nous semble très grave mais j'ai eu des témoignages forts qui m'ont prouvés que Jésus ne s'arrêtait pas, pour juger, à l'acte mais à la cause.......et les causes peuvent être multiples et nous échapper complètement. Mais Dieu voit tout et sait
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 10:16

saint Zibou a écrit:
spidle33 a écrit:
Bonjour a tous,

suite au suicide d'un ami de mon frere, j'ai été incapable de lui répondre quant au sens de la priere pour les défunts. C'est par ailleurs une question que je voulais toujours creuser mais je n'ai jamais pris le temps. Dans la confiance je sais qu'elle n'est pas vaine, mais quelle place lui donner ?

Le salut étant lié a la liberté meme de la personne, en quoi notre priere favorise-t-elle son salut ?

Merci

En tant que professant, je ne puis pas prier pour un défunt mais seulement implicitement avec un défunt, en récitant le nous du Credo et du pater!

Par le fait que vous l'unissez à votre prière en récitant le Pater, vous priez pour lui mais sans en avoir la pleine conscience comme nous
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 10:16

Chere Jo,

En réalité, je ne m'inquietes pas du tout par rapport au jugement du Seigneur.
Ma question de fond est donc bien celle que j'ai formulée : de quelle mqniere notre priere est une aide au défunt, ou aux ames du purgatoire en général ?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 10:25

spidle33 a écrit:
Chere Jo,

En réalité, je ne m'inquietes pas du tout par rapport au jugement du Seigneur.
Ma question de fond est donc bien celle que j'ai formulée : de quelle mqniere notre priere est une aide au défunt, ou aux ames du purgatoire en général ?

C'est une aide essentielle. La prière procédant de l'amour, elle porte du fruit.
Comme l'amour désaltère, la prière désaltère. Quand une ame est au purgatoire, elle souffre de l'absence de Dieu, de l'absence de l'amour. Elle en ressent une grande soif spirituelle que par permission divine, seules les prières et les messes peuvent soulager et abréger
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 11:18

De l'eau... de l'eau de Georges Moustaki à un ami

J'ai traversé plus d'une fois le désert
Pour retrouver tous les trésors enfouis,
Les fabuleuses richesses millénaires,
Mais je n'ai plus qu'un seul rêve la nuit :

{Refrain:}
De l'eau, de l'eau fraîche pour ma gorge
Qui se dessèche, de l'eau...
Par pitié, de l'eau...

Le ciel trop clair, le soleil trop brûlant
M'ont aveuglé, m'ont fait perdre l'esprit.
Je donnerais mon or pour une caresse du vent
Et, pour calmer la soif qui me poursuit,

{Refrain}

Un jour, je sais, la vie quittera mon corps
En plein milieu de ce maudit désert.
Le sable blanc sera mon lit de mort,
Mais je verrai par mes yeux entrouverts


{Refrain}

Alors, mon Dieu qui m'accueillerez là-haut,
Faites qu'avant que je quitte la terre
Je puisse entendre la chanson de l'eau
Et découvrir au creux d'une rivière
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Josepha



Messages : 21
Inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 13:40

Félicitation jo zecat, pour avoir trouvé cette belle chanson qui décrit, tout de même assez bien, par analogie, ce tourment de l'âme au purgatoire.

Pour répondre, un peu plus sèchement à la question de spiddle 33, je cite un extrait du livre dictionnaire de la foi catholique de Guy-Marie Oury sur le purgatoire. Je souligne en gras ce qui est pertinent à la question posée.

Citation :
Purgatoire

La prière pour les morts est une tradition aussi ancienne que l'Église ; elle s'enracine même dans l'Ancien Testament (2e livre des Macchabées); cette prière n'aurait aucune signification s'il n'y avait que deux états possibles après la mort ; l'admission immédiate au Paradis ou la damnation. Mais la représentation de cet état intermédiaire a été difficile à déterminer : les témoignages nombreux dans l'ancienne littérature de l'Église depuis les temps apostoliques jusqu'à la pleine mise en forme du dogme par explicitation progressive.

L'âme en état d'amitié avec Dieu, mais insuffisamment purifiée de ses fautes et n'ayant pas expié par la pénitence volontaire la peine due pour ses fautes, se trouve placée temporairement après la mort dans un état de purification : tel est le sens du purgatoire qui ne se trouve pas mentionné comme tel et sous ce nom dans l'Écriture mais équivalemment.

L'affirmation explicite de l'existence du purgatoire par le magistère est le fait du Concile de Lyon de 1274, qui considère cette doctrine comme universellement admise et appartenant au dépôt de la foi ; après lui le Concile de Florence s'est prononcé en 1439, puis le Concile de Trente (Sess. 25).

En fait, c'est l'existence d'un temps de purification par la souffrance qui est affirmée ; il n'y a pas d'autre précision, sinon celle de l'utilité de la prière pour les morts et de l'efficacité des suffrages de l'Eglise. La meilleure analogie qui existe des souffrances du purgatoire, est celle des purifications que connaissent les mystiques ici-bas et dont ils nous ont parlé dans leurs témoignages : ce besoin ressenti par l'âme d'une purification et la douleur causées par le contact avec Dieu lorsque l'âme prend conscience de son indignité et de ses souillures.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Josepha



Messages : 21
Inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 15:52

Suite des textes sont arides qui sont une nourriture solide. C'est l'enseignement de l'Église Catholique.

Du livre "dictionnaire de la foi catholique de Guy-Marie Oury


Citation :
Peine due au péché

Lorsque l'âme s'est totalement détournée de Dieu par le péché mortel qui l'oriente vers une autre fin, la peine due au péché est la privation de Dieu, l'âme étant devenue totalement incapable par elle-même de tendre vers lui et s'en étant rendue indigne. Si cet état est encore celui de l'âme à la mort, cette peine devient par le fait même éternelle.

Mais il existe aussi une peine temporelle méritée par le péché, soit par le péché véniel qui est un désordre et une offense vénielle à l'amour de Dieu, soit par le péché mortel après la réconciliation avec Dieu. Il s'agit d'une réparation ; si elle n'est pas accomplie en ce monde, elle devra l'être dans l'autre, au Purgatoire.


Ce mot nous renvoie à la satisfaction sacramentelle

Citation :
Satisfaction sacramentelle

La satisfaction à Dieu pour les péchés commis et avoués dans le sacrement de pénitence demeure due même après le pardon. C'est le complément nécessaire de la véritable et authentique conversion : elle suppose la ré-orientation de la conduite et la réparation des injustices que l'on aurait commises. Le but est de restaurer l'ordre qui a été détruit par le péché et de découvrir le meilleur remède pour guérir complètement le malade spirituel qu'est le pécheur. Le confesseur donne donc une "pénitence" ou des "œuvres de pénitence" à accomplir ; souvent celles-ci sont surtout symboliques et ne dispensent pas le pécheur de les compléter de son propre chef. Dans le passé, certaines pénitences imposées ont été très rudes, parfois même il s'agissait d'une pénitence pour la vie entière, et les pénitents ont formé une catégorie particulière dans l'Eglise. L'absolution et la réconciliation ne venaient qu'au terme de ce temps de pénitence ; aujourd'hui, dans le plus grand nombre des cas, l'absolution est donnée avant que le pécheur ait accompli sa pénitence et se soit acquitté de la satisfaction demandée.


Citation :
Les indulgences

Le péché est fondamentalement détruit par la conversion vers Dieu et la ré-orientation de l'être, mais ses conséquences demeurent ; une réparation reste nécessaire pour mettre fin au désordre qu'il a causé soit dans l'ordre personne, social, universel ; après la remise du péché, il reste la peine due au péché. (voir déf. de peine due au péché).

Le baptême, étant conformation sacramentelle à la mort et à la résurrection du Christ, détruit entièrement le péché, n'en laissant rien subsister ; non seulement la coulpe (offense à Dieu ) est remise, mais aussi les peines temporelles méritées par le péché ; une "satisfaction" n'est donc plus nécessaire et serait injurieuse pour le sacrement.

Il n'en va pas de même pour les péchés commis après le baptême; la peine temporelle demeure (par opposition à la peine "éternelle" qui ne subsiste plus ) et la pénitence pour le péché va s'employer à "réparer".

L'indulgence est la rémission accordée par l'Église à ses membres bien disposés de la peine qui reste due pour les péchés déjà pardonnés et remis quant à l'offense faite à Dieu.

En vertu de la communion des saints et du pouvoir que l'Eglise possède comme dispensatrice des mérites du Christ et des saints, celle-ci peut aussi remettre la dette du péché, totalement et partiellement, en attachant une Indulgence à une œuvre bonne qu'elle recommande ainsi aux fidèles.

L'indulgence peut être partielle ou plénière selon qu'elle libère partiellement ou totalement de la peine temporelle due aux péchés ; elle peut être gagnée pour soi-même ou appliquée aux défunts par mode d'intercession, mais non aux autres membres de l'Église militante.

Dans sa Session 25e, le Concile de Trente a porté un décret sur les Indulgences et leur légitimité ; une nouvelle discipline a été promulguée en 1967 par Paul VI à la suite du 2e Concile du Vatican.


Hors, tout ceci pour vous dire, que l'âme défunte, ne pouvant plus accomplir des pénitences ou oeuvres de pénitences, ne peux compter que sur nos prières et nos bonnes oeuvres pour être délivrée du purgatoire.

Un prêtre conseillait de faire célébrer des messes pour les âmes du purgatoire les plus abandonnées, les plus oubliées, c'est-à-dire pour les âmes pour lesquelles personne ne prie.
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: la priere pour les défunts   Ven 10 Nov 2006, 16:00

De toute manière, dans la prière (ici pour les défunts) nous élevons nos âmes vers Dieu et même plus devons penser comme Lui.

Et que nous dit le Christ dans les évangiles ? Dieu n'est pas le Dieu des morts et des vivants mais le Dieu des vivants car tous sont vivants pour Lui.


Ainsi et partant de là, nous devons prier pour les défunts en vertu de notre Foi la plus primordiale : Le Christ qui fut Ressucité d'entre les morts (L'Espérance évangélique).



M.
Revenir en haut Aller en bas
 
la priere pour les défunts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière pour les défunts
» Le cimetière attend les prières pour les défunts
» PRIÈRE POUR LES DÉFUNTS
» Priere pour être un en Jésus
» Priere pour mon amie Isabelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: