DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 24 Sep 2017, 22:55

Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François, 24 sept 2017 (29 mn)


Cette lettre porte sept questions, sept reproches présentés comme de possibles hérésies du pape François. 


En voici le résumé : Le pape soutiendrait que :


1. Certains commandements du Seigneur sont inaccessibles à certains hommes, même avec la grâce de Dieu. 


2. Que la vie sexuelle des chrétiens divorcés remariés n’est pas obligatoirement un état de péché mortel et peut parfois coexister avec la grâce. 



3. Qu’un chrétien pourrait volontairement choisir de la violer une loi divine connue de lui sans commettre un péché mortel. 



4. Qu’il pourrait arriver qu’une personne pèche en en obéissant à la loi divine. 



5. Qu’un chrétien divorcé pourrait juger en conscience qu’il est des cas où une vie conjugale dans un nouveau mariage civil serait bonne. 



6. Qu’il n’y aurait pas d’interdits négatifs et d’actes qui par soi, seraient toujours gravement illicites. 7. et qu’il serait possible de changer la pastorale des divorcés remariés en les autorisant à recevoir les sacrements.


Je ne pense pas que ce sont des "hérésies" du pape François car je pense qu’il ne soutient aucune de ces sept propositions (sauf peut-être la septième). 



Pour les personnes qui désirent approfondir, je propose cette vidéo dont les 9 premières minutes me semblent suffire à expliquer que le pape n’a aucune intention de soutenir une nouvelle doctrine universelle. Son intention est simplement PASTORALE. Le pape se situe au niveau d’histoires concrètes qu’il a vu comme pasteur de terrain, et dont il demande aux pasteurs de tenir compte.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9830
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Lun 25 Sep 2017, 16:09

Merci Arnaud. Dans mes activités extra-religieuses, j'ai rencontré un jour un "pasteur" protestant. Il m'avait fait part de sa formation chez les jésuites et, m'a fièrement montré l'anneau en or (chevalière) , que sa promotion lui avait offert. Peut-être que ceci explique cela. Le cas échéant, nous sommes très mal...
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 7126
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Lun 25 Sep 2017, 16:55

moi je suis méfiant aussi sur ces mouvements de déconsidération d'une personnalité, c'est presque devenu une tendance culturelle avec twitter internet et compagnie.
peut-être il a des réactions un peu aléatoires sur des sujets, ce n'est pas une raison pour jeter le discrédit sur sa personne.
Revenir en haut Aller en bas
Croquin83

avatar

Masculin Messages : 496
Inscription : 01/07/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Lun 25 Sep 2017, 17:30

Arnaud Dumouch a écrit:
Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François, 24 sept 2017..

encore une lettre.. ça insiste !

article du 09 janvier 2017,
ce n'est pas la première en faite..

https://preprod.aws.la-croix.com/Religion/Pape/Une-correction-fraternelle-pape-nest-possible-affirme-cardinal-Muller-2017-01-09-1200815790
Revenir en haut Aller en bas
http://www.guetteur.esy.es/
RenéMatheux



Masculin Messages : 14961
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Lun 25 Sep 2017, 18:02

Arnaud Dumouch a écrit:

Le pape soutiendrait que : [/size][/h4]

2. Que la vie sexuelle des chrétiens divorcés remariés n’est pas obligatoirement un état de péché mortel et peut parfois coexister avec la grâce. 



5. Qu’un chrétien divorcé pourrait juger en conscience qu’il est des cas où une vie conjugale dans un nouveau mariage civil serait bonne. 



6. Qu’il n’y aurait pas d’interdits négatifs et d’actes qui par soi, seraient toujours gravement illicites.

7 et qu’il serait possible de changer la pastorale des divorcés remariés en les autorisant à recevoir les sacrements.


J'ai bien l'impression qu'il les soutient

Ceci dit les propositions 2) et 5) ne me gènent pas! Monge va hurler! Bien que 2) doit en opposition avec JP2!
Exemple : on est remarié à une athé dont on a des enfants! On a reconnu la faute de son divorce. Mais si on n'a pas de relations sexuelles avec la nouvelle conjointe, cela peut la fatiguer amner une tension qui rejaillira sur les enfants!

6) Meme tuer peut etre THEOLOGIQUEMENT OU DANS LE CAS DE LEGITIME DEFENSE licite (pour sauver la vie d'un enfant par exemple)

7) Malheureusement, j'ai bien l'impression que c'est comme cela que le comprenne certaines églises locales, et donc les divorcés!
Et c'est cela qui est grave!


MERCI DE NE PAS TENIR DES PROPOS AMBIVALENTS; LE MEURTRE EST ILLICITE
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 11186
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Mer 27 Sep 2017, 05:47

Légitime défense : CEC 2263 à 2267 .

Première phrase : " La défense légitime des personnes et des sociétés n'est pas une exception à l'interdit du meurtre de l'innocent que constitue l'homicide volontaire . [...] " .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Mer 27 Sep 2017, 05:55

boulo a écrit:
Légitime défense : CEC 2263 à 2267 .

Première phrase : " La défense légitime des personnes et des sociétés n'est pas une exception à l'interdit du meurtre de l'innocent que constitue l'homicide volontaire . [...] " .

C'est certain.

Et pourtant, si vous tombez sur une personne tombée dans une crise de folie, ayant perdu toute conscience et qui tire sur tout le monde, vous serez bien obligé de la tuer, même si sa crise fait d'elle une innocente.

Le réel est complexe.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 14961
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Mer 27 Sep 2017, 13:54

boulo a écrit:
Légitime défense : CEC 2263 à 2267 .

Première phrase : " La défense légitime des personnes et des sociétés n'est pas une exception à l'interdit du meurtre de l'innocent que constitue l'homicide volontaire . [...] " .
C'est jouer sur les mots, mon bon!
Revenir en haut Aller en bas
Petilouis



Masculin Messages : 394
Inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Lun 02 Oct 2017, 22:02

humanlife a écrit:
moi je suis méfiant aussi sur ces mouvements de déconsidération d'une personnalité, c'est presque devenu une tendance culturelle avec twitter internet et compagnie.
peut-être il a des réactions un peu aléatoires sur des sujets, ce n'est pas une raison pour jeter le discrédit sur sa personne.


C'est bien Vrai en ce moment.
Je partage en grande partie ton avis,  ces sujets sont d'ailleurs si complexes.
Personnellement, comme le dit notre Saint Père, ne jugeons pas,  ne connaissant pas,  nous,  tout ce que Dieu, Lui sait de ces égarements, laissons Lui le soin de juger.

Peut-être (et même sûrement) que nous pourrions nous tromper dans bien des cas.
Les exceptions (malheureuses) ne pouvant devenir la règle.


Me semble-t-il.



fleur2


Petilouis
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 8389
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Ven 06 Oct 2017, 14:30

Bonjour ,

Jésus dit aux apôtre a Mathieu 28
"Matthieu 28
…19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde."

donc la charge des apôtres c'est de Baptiser en Esprit et aussi de veiller a enseigner ce que Jésus Est en eux et la façon d'y correspondre par sa vie !!
ainsi chacun goutera à cette Vérité essentielle pour résister aux épreuves de ce monde !!" Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde."

le successeur de Pierre n'habite pas nos âme c'est l'esprit du Seigneur qui à cette Capacité , donc si chacun travail sérieusement alors l'Esprit dira a chacun quand il s'élève en Christ ou quand il chute !! l'enseignement sert juste de balise et garde fou !

mais combien de Baptisés lisent sérieusement et avec foi les évangiles et enseignements des apôtres !?
du coup on a plus soucis de sa petite vie soumise au monde qu'a la Vie Éternelle démarrée en nos âmes par le Baptême !!
le temps que l'on considère la Vie Éternelle comme accessoire et secondaire non pas prioritaire , de ce fait on ne peut que tomber du coté où l'on penche et donc revenir préférer sa chair à l'effort qu'implique l'Esprit !
si je regarde ma chair comme ma préférence il est évidant que les lois spirituelles ne font que m'encombrer !!

tous ne sont pas capable de mêmes effort en Dieu (vie spirituelle) mais il faut demander a chacun de travailler a s'appliquer à l'effort maximum , sinon ça tourne a la chienlit comem on le voit partout !!
Jésus a toujours dit " beaucoup d'appelés peu d'élus !!" pourtant Il n'a pas cessé pour autant a appeler les hommes à la Perfection en DIEU

on ne peut se résigner au pécher , mais il faut savoir pardonner et se souvenir que nous même sommes Gracié et pour autant nous en devons pas avoir de complaisance avec le péché !! on sait d'où vient le mal et où il mène si on le laisse grandir !

1000 fois le juste tombe et 1001 fois le Seigneur le relève " et a chaque fois le seigneur te dit ' Va et désormais ne pèche plus !' "
a nous de aire de cette Grace et Bonté une Vérité qui nous Porte et qui nous change définitivement !

le Pape fait ce qu'il peut , mais si on dit aimer Jésus il n'appartient qu'a nous de changer !!
Revenir en haut Aller en bas
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 1926
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 11:40

L’urgence: la révolution de la Miséricorde ou la correction du Pape?

Alors qu’une lettre adressée au Saint Père, intitulée « Une correction filiale concernant la propagation d’hérésies », a été rendue publique, il apparaît qu’un certain nombre de prêtres figurent parmi les signataires. Cette lettre affirme que le Pape, notamment dans son Exhortation Apostolique Amoris Laetitia, aurait soutenu directement ou indirectement des hérésies concernant le mariage et la réception des sacrements.

Il est regrettable que des prêtres se soient joints à cette initiative, jetant le trouble dans le cœur et l’esprit des fidèles, alimentant ainsi le désordre qu’ils accusent le Pape d’avoir créé. Comment prétendre éclairer les consciences en jetant le discrédit sur le Pape François et en prenant part publiquement à des accusations graves contre lui ? Comment se dire fils dévoués de celui à qui on fait si peu confiance qu’on le soupçonne rien moins que d’hérésie ?
Citation :
Personne ne conteste que le Pape ait voulu susciter de légitimes discussions dans l’Eglise, qui ont pour but de favoriser une conversion missionnaire radicale, en particulier celle des pasteurs. C’est l’urgence de la mission et la révolution de la miséricorde qui devraient nous préoccuper, plutôt que de savoir si le Pape est vraiment catholique.
Nous devons recevoir l’enseignement du pape avec respect et gratitude : par sa voix, ce n’est pas un avis parmi d’autres qui s’exprime, mais celui du successeur de Pierre. Aussi on se gardera de contester la valeur magistérielle de ce texte en cherchant à le vider de sa substance. A cet enseignement est due la « soumission religieuse de l’intelligence et de la volonté » (1) . La perspective dans laquelle il doit être compris est celle de la continuité : il faut l’interpréter à la lumière du magistère de l’Eglise, qu’il approfondit et prolonge. Le Pape lui-même affirme « qu’on ne devait pas attendre de cette Exhortation une nouvelle législation générale du genre canonique, applicable à tous les cas. » (AL 300) L’idée d’une norme générale changeant la discipline de l’accès aux sacrements pour les divorcés remariés est considérée par le pape lui-même comme « un piège » ou une impasse.

Citation :
Il prend « simplement » acte de l’obscurcissement des consciences et du relativisme ambiant. On peut affirmer que ce n’est pas la doctrine de l’Eglise qui a changé : c’est le monde dans lequel nous sommes chargés de l’annoncer.

Ne devrait-on pas appeler les prêtres signataires de cette lettre, conformément à leur profession de foi et au serment de fidélité qu’ils ont prêté en accueillant leur charge, à « se conformer par obéissance chrétienne à ce que les Pasteurs déclarent en tant que docteurs et maîtres authentiques de la foi ou décident en tant que chefs de l’Église… » ? Une véritable attitude filiale ne peut conduire à ce genre de « Correction », qui tient plus de la mise en demeure ou du tir de sommation. Même si les signataires ne représentent qu’un groupe très minoritaire, on ne peut que regretter ce genre de procédé. Il est regrettable que des interrogations portant sur la doctrine ou des pratiques pastorales aient pu conduire à des propos si accusateurs à l’encontre du Saint Père.

Celui-ci n’entend manifestement pas répondre par le Droit à cette procédure… Il est pourtant prévu des peines pour ceux « qui excitent publiquement leurs sujets à la contestation ou à la haine contre le Siège Apostolique ou l’Ordinaire à cause d’un acte du pouvoir ou du ministère ecclésiastique, ou bien qui incite les sujets à leur désobéir » (Canon 1373).

Saint Paul demandait déjà de ne pas étaler sur la place publique les « litiges fraternels ». Gageons que les contestataires préféreront le chemin du dialogue… Et que les « frères aînés » n’abuseront pas de leur fidélité pour accabler les « prodigues ».

Père Louis-Marie Guitton

1- « Cet assentiment religieux de la volonté et de l’intelligence est dû, à un titre singulier, au Souverain Pontife en son magistère authentique, même lorsqu’il ne parle pas ex cathedra, ce qui implique la reconnaissance respectueuse de son suprême magistère, et l’adhésion sincère à ses affirmations, en conformité à ce qu’il manifeste de sa pensée et de sa volonté… » (Lumen Gentium, 25) Cf. CIC, can 752

http://osp.frejustoulon.fr/lurgence-revolution-de-misericorde-correction-pape/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 15:20

Je pense que le Père Louis-Marie Guitton jette de l'huile sur le feu.

Il s'en prend à ces prêtre. Qu'il donne plutôt des arguments.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 1926
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 19:35

Arnaud Dumouch a écrit:
Je pense que le Père Louis-Marie Guitton jette de l'huile sur le feu.

Il s'en prend à ces prêtre. Qu'il donne plutôt des arguments.

Je ne l'ai pas pris ainsi, j'ai trouvé au contraire qu'il argumentait pas mal dans le sens de ne pas mettre , justement, de l'huile sur le feu en critiquant le pape parce qu'il ne parle pas comme certains le souhaiteraient.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 19:46

Tout cela va tourner au schisme.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 1926
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 19:49

Arnaud Dumouch a écrit:
Tout cela va tourner au schisme.

ça se pourrait bien, alors qu'un peu de bon sens pourrait tout arranger !

Je pense  (mais ce n'est que mon avis), que les laïcs ont aussi leur mot à dire pour calmer certaines ardeurs de leurs curés...
Revenir en haut Aller en bas
pichuchu



Masculin Messages : 181
Inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 19:54

Le Pape est faillible selon les dogmes catholique? je fais allusion a la théologie pas a la faillibilité concernant le péché
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 20:13

Oui, le pape est pécheur !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
pichuchu



Masculin Messages : 181
Inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 20:19

En matière de théologie il est faillible?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 20:21

A titre privé oui.

Mais, lorsque le pape, comme pape, publie un document sur la doctrine du salut >>> infaillible

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
pichuchu



Masculin Messages : 181
Inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 20:24

Donc la lettre que tu refuses de signer ne remet pas en cause ce point? elle ne rentre pas dans la doctrine du salut ?
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 14961
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 22:02

Arnaud Dumouch a écrit:
A titre privé oui.

Mais, lorsque le pape, comme pape, publie un document sur la doctrine du salut >>> infaillible
Ben non!
Il faut qu'il précise qu'il use de l'infaillibilité comme Pie 12 pour l'assomption et JP2 pour la non ordination des femmes!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84693
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Dim 08 Oct 2017, 22:09

Non René. Il faut qu'il précise qu'il ne veut pas définir une doctrine du salut.

Le Magistère ORDINAIRE, en doctrine du salut, est infaillible

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Théodéric



Messages : 8389
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Mar 10 Oct 2017, 13:10

Arnaud Dumouch a écrit:
Tout cela va tourner au schisme.

Bonjour Arnaud

c'est déjà fait je crois même si c'est pas encore officiellement dit !!

là on rassemble tous ceux qui voudraient un peu plus de "céder aux pratiques du monde " dans l’Église !!

Lui comme Jésus il cherche a répondre au cas par cas sans trahir le Père , mais beaucoup veulent du prés a penser comme on fait du prés a porter , en fait beaucoup sont nostalgique de la loi, qui taille a coup de serpe et ensuite basta !!

Jésus n'a pas varié , mais a chaque personne Il a adressé la réponse du Père adaptée à la personne concernée , si n est des frères on ne peut qu'avoir des réponses individuels, qui marche sur des Principes Unifiant !
la loi pour la loi on sait bien quelle n'a jamais satisfait même le peuple Juif dans sa mise en pratique !

Bref le schisme est là parce que le pape cherche a répondre au cas par cas , mais on veut y voir une trahison
Revenir en haut Aller en bas
Monge

avatar

Masculin Messages : 53
Inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Mar 10 Oct 2017, 15:53

On demande donc au Pape d'être claire, si c'est du "cas par cas" comme vous dites,  qu'l dise donc "OUI" il y a des cas où un DR ne vivant pas dans la continence peut communier, c'est tout ce qu'on veut qu'il dise CLAIREMENT. Et pourquoi ce silence assourdissant de sa part? n'est ce pas du mépris, ou de l’embarras? lui qui est prompte à prôner le dialogue avec ceux qui sont hors de l'Eglise (musulman, protestant) pourquoi refuse t'il le dialogue avec ses frères catholiques qui veulent la clarté?
Jésus lui, répondait aux questions de  ses disciples et même aux questions que ses ennemies lui posaient sous forme de piège


Dernière édition par Monge le Mer 11 Oct 2017, 08:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Violette3
Administrateur
avatar

Féminin Messages : 1926
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Mar 10 Oct 2017, 17:46

Monge2 a écrit:
On demande donc au Pape d'être claire, si c'est du "cas par cas" comme vous dites,  qu'l dise donc "OUI" il y a des cas où un DR ne vivant pas dans la continence peut communier, c'est tout ce qu'on veut qu'il dise CLAIREMENT. Et pourquoi ce silence assourdissant de sa part? n'est ce pas du mépris, ou de l’embarras? lui qui est prompte à prôner le dialogue avec ceux qui sont hors de l'Eglise (musulman, protestant) pourquoi refuse t'il le dialogue avec ses frères catholiques qui veulent la clarté?
Jésus lui, répondait aux questions de  ses disciples et même aux questions que ses ennemies lui posait sous forme de piège

Le Pape répond aussi, mais comme ça ne vous convient pas, vous voudriez quoi ? qu'il vous envoie un courrier pour vous demandez votre avis ? 

Lisez vous ses enseignements d'abord ? je les trouve TRES clairs au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Monge

avatar

Masculin Messages : 53
Inscription : 08/10/2017

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Mar 10 Oct 2017, 18:41

Il n'a pas répondus aux dubbias que je sache, ni à la "correction filiale", ni même aux interrogations des 45 prêtres et théologiens au mois d'août 2016!
Oui vous avez raison, il répond très bien aux questions des journalistes, mais je ne parle pas de ça, vous voyez?
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume C

avatar

Masculin Messages : 266
Inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   Jeu 12 Oct 2017, 23:32

Correction filiale : « les accusations d’hérésie ne sont pas fondées »


Le texte a fait grand bruit. Dans une correction filiale adressée au pape François le 11 août, rendue publique le 24 septembre, un groupe de laïcs, de clercs et de théologiens l’accuse de propager sept hérésies avec son exhortation Amoris Lætitia. Ces accusations sont-elles fondées ? Amoris Lætitia porte-t-elle atteinte au magistère de l’Église ? Éléments de réponses du père Thomas Michelet op., professeur à l’Angelicum, l’Université Pontificale Saint-Thomas d’Aquin à Rome.


La correction filiale affirme que le pape François a propagé sept hérésies. Il s’agit d’une accusation grave. Est-ce une première ?


N’exagérons rien. Ce n’est pas la première fois que des chrétiens accusent le pape d’hérésie. C’est même habituel de la part de groupes schismatiques, ou en passe de le devenir, qui justifient ainsi leur rupture.

Dans le cas d’Amoris Lætitia, il y avait déjà eu en juin 2016 un texte de 45 signataires auquel celui-ci fait d’ailleurs référence. Il dressait une liste de 19 propositions assorties de censures : 11 jugées hérétiques et contraires à la Révélation (scandalosa, prava, perversa, perniciosa, impia, blasphema, etc.) ; d’autres tombant sous des qualificatifs moins graves (contraires à la foi, téméraires, ou simplement fausses). La presse s’en était fait un peu l’écho à l’époque, puis on n’en a plus du tout parlé. C’est retombé comme un soufflé.

Le présent texte constitue une sorte de relance, 18 des premiers signataires étant les mêmes. Pour l’instant, il semble avoir plus de succès. Peut-être est-ce dû à un « choc de simplification » : de onze hérésies, on passe à seulement sept (excusez du peu !) Il y a la force du symbole, le chiffre sept ayant des résonances apocalyptiques. Sans doute aussi le fait qu’il s’agit d’une pétition que l’on peut signer sur un site internet dédié (233 signataires à ce jour). Mais souvenons-nous qu’une « supplique au pape François en vue du Synode » à l’initiative du cardinal Burke avait recueilli en 2015 près de 500 000 signatures…

On pourrait se laisser impressionner par la qualité des signataires, souvent des autorités académiques ou civiles, ou des pasteurs. Mais à y regarder de plus près, il ne s’y trouve aucun théologien de renom, aucun évêque en poste. Les fameux dubia des quatre cardinaux étaient autrement plus sérieux, s’agissant de proches collaborateurs du pape. Accuser le pape d’hérésie, c’est évidemment grave. Mais ça le serait beaucoup plus si ces accusations étaient fondées ; ce qui n’est pas le cas.

Le pape a-t-il « directement ou indirectement approuvé les croyances selon lesquelles l’obéissance à la loi de Dieu peut se trouver être impossible ou non souhaitable » comme le laisse entendre la correction ?

L’Abbé Guillaume de Tanoüarn, de l’Institut du Bon Pasteur, déclarait récemment sur les ondes : « Tout cela me semble disproportionné et déplacé. Le pape est le pape […] Je n’ai jamais vu sous sa plume, ou entendu dans sa prédication, la moindre chose qui puisse ressembler à une hérésie. En réalité, on juge un silence. […] On peut contester les raisons pour lesquelles le pape garde le silence, mais on ne peut pas de ce silence tirer une hérésie. Cela ne me semble pas logique. »

Ce qui est frappant dans ce texte de dénonciation, c’est que contrairement au texte précédent des 45, il ne s’agit pas de citations d’Amoris Lætitia, mais de propositions qui ne se trouvent nulle part dans le texte alors qu’on les met entre guillemets. Procédé parfaitement malhonnête. Qu’ils produisent donc leurs sources ; et s’ils ne le peuvent, qu’ils se taisent.

Selon les signataires, le pape approuverait que « l’adultère soit considéré comme compatible avec le fait d’être un catholique pratiquant ». Est-ce juste ?

Ce sont eux qui le disent. Mais ce n’est pas ce que dit le texte, qui parle bien de « situations objectives de péché » (AL 305). C’est donc toujours un péché, et ça le reste. Mais il faut distinguer le plan objectif et le plan subjectif, l’acte extérieur et les intentions et circonstances.

Voici ce que dit le pape : « À cause des conditionnements ou des facteurs atténuants, il est possible que, dans une situation objective de péché – qui n’est pas subjectivement imputable ou qui ne l’est pas pleinement – l’on puisse vivre dans la grâce de Dieu, qu’on puisse aimer, et qu’on puisse également grandir dans la vie de la grâce et dans la charité, en recevant à cet effet l’aide de l’Église » (AL 305).

C’est plutôt une bonne nouvelle. Ce n’est pas parce que l’on est engagé dans une situation peccamineuse que l’on ne peut pas recevoir des grâces – à commencer par des grâces de conversion. Qu’y trouve-t-on à redire ? En quoi cela n’est-il pas catholique ?

Souvenons-nous de Jésus qui proclamait déjà : « les publicains et les prostituées vous précèdent au Royaume de Dieu ». Lui aussi a été jugé hérétique et blasphémateur. La logique de l’Évangile bouscule souvent nos habitudes de pensée et nos conceptions de la morale. Prêchez l’amour, et l’on vous crucifiera.

Sur quels textes se basent les signataires ? Ont-ils la même valeur ?

Précisément, on est en peine de trouver à quoi ces signataires peuvent faire allusion. Au moins, dans le texte de 2016, on citait réellement le texte d’Amoris Lætitia, puis on en donnait une interprétation qui paraissait possible et l’on présentait des textes du magistère dans le sens contraire. Ici, rien de tel. On prête au pape des propos qu’il n’a pas tenu ; ou s’il l’avait fait, on n’en donne pas les sources, ce qui ne permet pas de les vérifier. On est très deçà du minimum requis pour un travail universitaire ou journalistique. Ce n’est pas sérieux.

Pourquoi Amoris Lætitia suscite-t-elle autant d’oppositions ?

Il faut du temps pour comprendre les changements. Car il y a bien un changement. D’abord d’attitude pastorale : accueillir plutôt que rejeter ; ne pas fermer des portes, mais ouvrir des chemins. Accompagner dans la durée plutôt que de se satisfaire d’une solution instantanée (que ce soit pour donner la communion ou la refuser). Bref, rechercher le salut des âmes, plutôt que le confort du pasteur. Ensuite, il y a un changement d’appréciation : il faut discerner pastoralement. Autrefois, si l’on était engagé dans une situation de péché public, on était jugé d’office coupable, interdit de communier. À présent, on nous demande de discerner à la lumière des consciences, ne pas se contenter des apparences mais voir la réalité des cœurs. Ne pas condamner en bloc, mais voir le bien qui est possible, pour faire progresser vers le bien (via caritatis). Faut-il s’en offusquer ?

On peut regretter que le texte de l’Exhortation, très long, ne soit pas très précis quant au parcours concret de l’accompagnement, quant aux étapes à franchir et aux conditions à remplir pour retrouver l’accès à la communion pour les divorcés remariés civilement. Certains ont cru que le pape voulait brader l’enseignement traditionnel, proposer une nouvelle conception du mariage qui ne soit plus catholique, autorisant le divorce ou la communion aux pécheurs publics. C’est lui faire un mauvais procès. Le texte ne dit rien de tel, et affirme régulièrement le contraire. Ce qui est certain, c’est que le pape ne veut pas donner la communion à quelqu’un qui ait un péché grave sur la conscience. Tout ce qu’il demande, c’est de vérifier que tel est bien le cas in concreto, sans se contenter de juger in abstracto.

Amoris Lætitia porte-t-elle atteinte à l’enseignement traditionnel de l’Église ?

Dom Basile Valuet, préfet des études de l’Abbaye du Barroux, a publié dans la Revue thomiste un long article qui montre qu’Amoris Lætitia n’est en rien une révolution. Il y voit plutôt un développement homogène de l’enseignement du Magistère sur l’erreur invincible, autrefois appliquée aux seuls païens, et désormais reconnue pour les chrétiens eux-mêmes. Les vérités autrefois évidentes en pays de chrétienté ne sont plus forcément accessibles à tous dans des pays en voie de déchristianisation où les mentalités sont de plus en plus gravement déformées par l’esprit du monde qui les imprègne. Il faut en tenir compte.

Par ailleurs, tout texte du magistère doit être lu dans la lumière de la foi catholique, de l’Écriture, de la Tradition et du Magistère précédent, en marquant davantage la continuité et le développement homogène que la rupture. C’est une règle constante d’interprétation. Partir du principe qu’il contredit l’enseignement traditionnel de l’Église, c’est se mettre soi-même en rupture avec la Tradition, car c’est adopter une « herméneutique de rupture » que partagent ceux qui veulent la Révolution dans l’Église. Plus on soutiendra qu’Amoris Lætitia permet de faire ce qui était auparavant interdit, plus on donnera du poids à ceux qui le revendiquent. Les contestataires des deux bords se rejoignent ; les extrêmes sont dans un même genre.

Le pape doit-il répondre aux contestataires, ceux de la correction filiale comme aux cardinaux des dubia ?

On ne peut pas reprocher aux quatre cardinaux d’avoir écrit au pape ces fameux dubia. Ils en avaient parfaitement le droit, et ils l’ont fait selon les règles. Mais en aucun cas, ils ne devaient les publier. C’est là une faute grave, qui compromet définitivement les chances d’une réponse.

D’une certaine manière, le pape a répondu un an après, le 8 septembre dernier, en supprimant l’Institut Jean-Paul II dont le cardinal Caffara était le fondateur, soit deux jours après sa mort. Désormais, c’est un nouvel Institut Jean-Paul II qui prend la place, avec un nouveau fondateur. Si l’on veut savoir comment interpréter Amoris Lætitia, c’est de ce côté-là qu’il faut regarder. Dans le fait que l’on ne se contente pas d’un modèle idéal des familles, mais que l’on doit partir de leur réalité concrète, existentielle, avec les difficultés qui sont les leurs, pour montrer comment un chemin de croissance évangélique peut s’ouvrir pour elles, quelle que soit leur situation.

Dans le cas de la « correction filiale », la lettre aurait été remise au pape le 11 août 2017, et elle a été publiée dès le 24 septembre 2017. Ce n’est pas raisonnable. Même pour l’administration française, il faut au moins deux mois de silence pour que l’on puisse considérer qu’il s’agit d’un refus (d’ailleurs, depuis 2014, le principe est renversé : le silence vaut accord, sauf exceptions). Cela montre qu’on ne cherchait pas au fond une vraie réponse, mais plutôt à créer un mouvement d’opinion. Or l’Église n’est pas une démocratie ; encore moins une société de consommation régie à coups de pressions médiatiques ou de lobbies.

Le pape est souverain : il est libre de répondre ou non. Exiger de lui une réponse, c’est le mettre à notre niveau. Le mettre publiquement en situation d’accusé, ce n’est pas faire preuve de respect filial envers notre Saint-Père. S’il y a manque de respect de la tradition, c’est plutôt là qu’il se trouve.


Famille chrétienne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le Pape François est un signe d'espoir
» Pape François : le signe de croix, c’est élémentaire !
» La Lettre d'un Prêtre anonyme : « Peur du Pape François » !
» Lettre ouverte de l'abbé Pagès au Pape François
» Importante lettre ouverte adressée au Pape François

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: