DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Que faut-il entendre par LIBERALISME ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
En Christ



Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Jeu 05 Avr 2007, 19:25

Vince a écrit:
En Christ a écrit:

Faites trois catégories si vous voulez.

1/ Politique
2/ Economique
3/ social

Cher En Christ,

Cela demande réflexion donc temps. Je vous répondrai donc au mieux dés que j'aurai eu le temps de préparer quelque chose de clair et concis.

Amicalement

Vincent

salut
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Messages : 6128
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Dim 05 Aoû 2007, 14:05

Excellente émission de Michel Onfray sur le libéralisme:

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions_ete/caen/fiche.php?diffusion_id=51960

Pour ceux qui ne sont pas encore convaincu du danger de la politique de Sarkozy and Co
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
julieng



Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Ven 11 Déc 2009, 10:17

voilà ce qu'il faut entendre par libéralisme:


Une religion domine désormais tout l’espace public, a soumis à sa métaphysique, sa vision de l’homme l’essentiel des institutions. C'est pourquoi, les pires fanatiques ne se trouvent pas forcément dans le camp des religieux officiels. Le vrai fanatique, le plus dangereux de tous (à ne pas comprendre au sens moral) c'est le libéral. Car il ne sait même pas qu’il est adepte d’une religion, que l’ordre politique et social qu'il défend est totalement sous la coupe d'une religion. En fait l’illusion, l’imposture fondatrice c’est de prétendre qu’il y a séparation entre la religion et l’Etat. Il ne peut jamais y avoir séparation. Il peut au mieux y avoir distinction.Car la politique n’est toujours que la conclusion de la métaphysique.

Cette démarche s’explique par l’antériorité logique de la question de l’être sur celle de son organisation. Aucune théorie politique, aucune idéologie n’est indépendante d’une philosophie de l’être. Or c’est toute la gageure du moderne que d’écrire ou de faire de la politique sans ne rien dire sur la métaphysique. Pour autant, toute son action est soumise à une idée de la nature humaine implicite, car l’homme est cet être qui a la raison pour motif de ses actions. L’idée implicite à tout l’ordre libéral c’est qu’il n’existe pas un ordre naturel que la société humaine doit intégrer dans son organisation...Le libéral est celui qui rejette dans la sphère privée toute idée métaphysique ou religieuse, c’est encore une fois qu’il n’y a pas pour lui d’ordre naturel immuable. En effet, en toute rigueur, si en son for intérieur le libéral considérait que l’homme est un être qui a une place précise dans le cosmos, qu’il ne lui revient pas de déterminer, alors il ne pourrait que soutenir que l’ordre politique doit tenir compte de cet ordre naturel et surtout ne pas s’organiser comme si cela était indifférent.
On ne peut donc pas, à moins d’être schizophrène dans l’ordre des idées ( ce qui a terme peut déboucher sur une authentique schizophrénie) être libéral et défendre la métaphysique des essences, celle qui fut portée par toute la civilisation hellénico-judéo-chrétienne. Tout comme le schizophrène ( au sens clinique du terme) est celui qui est pris dans une position intenable, il souhaiterait ne pas parler mais son mutisme est encore langage, le libéral refuse que l’ordre politique soit soumis à une métaphysique ce qui de facto est en défendre une et la promouvoir.
Toute la société libérale qui est la nôtre ne cesse donc de faire descendre une métaphysique dans les institutions, celle qui dit que rien n’est fixe, qu’il n’y a pas d’ordre, que tout est en régime d’évolution, que tout peut donc être soumis à la volonté démiurgique de l’homme. Comme il n’y a pas d’autre limite ( transcendante) que celle qu’il se fixe, il peut disposer de tout. C’est cette idée de fond qui traverse les deux grandes idéologies politiques depuis 2 siècles, le communisme et le libéralisme( ce qui a donné lieu à l’instrumentalisation de la Shoah pour épargner le communisme, voire mon article d'hier http://www.wmaker.net/eschaton/Shoah-et-pensee-unique_a52.html). Et celui qui ne veut pas faire chorus avec les principes libéraux est alors taxé de fanatisme, d’intégrisme, peut-être même de fascisme, accusé donc d’être le pire des salauds.
Mais tout ce "moralement correct" n’est que le résultat d’un tour d’illusionisme. Ce moralement correct n’est que la cristallisation d’une idée, d’une religion, celle qui veut que l’homme n’a pas d’ordre qui le surplombe ( sans parler de Dieu). Le moralement correct c’est la mise en œuvre du mythe de l’homme démiurgique, qui se reverse dans l'idée de l'homme machine, simple organisation matérielle sans âme ni destinée vouée à la recherche de la maximisation de ses plaisirs les plus élémentaires notamment dans le domaine de la sexualité sans limite. L'idée de l'homme démiurgique va de paire avec celle de l'homme matériau. « l’humanité s’habituera à considérer le monde comme une argile soumise pour y sculpter les formes les plus parfaites de la vie. L’homme deviendra infinement plus fort, plus sage, plus subtil » écrivait Lénine( Litteratura giaezattura).
C’est aussi la perspective de Pierre Simon, grand Maître de la grande loge de France, un des principaux inspirateurs des lois sur la contraception et l’avortement. « depuis 40 ans le combat que nous menons a été le même : contraception, libéralisation des comportements sexuels, avortement, homosexualité et euthanasie. Pour cela, nous avons pu nous inspirer des méthodes américaines et la presse féminie était à nos côtés (…) nous avons aussi eu besoin d’une grande fraternelle parlementaire souhaitant arracher l’homme à l’obscurantisme multiséculaire et faire descendre le ciel sur terre. »avoue-t-il dans « de la vie avant toutes choses ». Il y raconte également comment il a manipulé les députés pour faire adopter la loi Veil. Il explique dans ce livre quel est le grand le principe qui traverse toute son action, qui l’inspire. « la vie sera un matériau qui se gère » « la vie comme matériau, tel est le principe de la lutte. La révision du concept de vie par la contraception transformera la société dans son intégralité(…). Ce n’est pas la mère seule, c’est la société toute entière qui porte l’enfant dans son sein. C’est elle qui décide s’il doit être engendré, s’il doit vivre ou mourir. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Ven 11 Déc 2009, 10:19

julieng a écrit:
voilà ce qu'il faut entendre par libéralisme:


Une religion domine désormais tout l’espace public, a soumis à sa métaphysique, sa vision de l’homme l’essentiel des institutions. C'est pourquoi, les pires fanatiques ne se trouvent pas forcément dans le camp des religieux officiels. Le vrai fanatique, le plus dangereux de tous (à ne pas comprendre au sens moral) c'est le libéral. Car il ne sait même pas qu’il est adepte d’une religion, que l’ordre politique et social qu'il défend est totalement sous la coupe d'une religion. En fait l’illusion, l’imposture fondatrice c’est de prétendre qu’il y a séparation entre la religion et l’Etat. Il ne peut jamais y avoir séparation. Il peut au mieux y avoir distinction.Car la politique n’est toujours que la conclusion de la métaphysique.

Cette démarche s’explique par l’antériorité logique de la question de l’être sur celle de son organisation. Aucune théorie politique, aucune idéologie n’est indépendante d’une philosophie de l’être. Or c’est toute la gageure du moderne que d’écrire ou de faire de la politique sans ne rien dire sur la métaphysique. Pour autant, toute son action est soumise à une idée de la nature humaine implicite, car l’homme est cet être qui a la raison pour motif de ses actions. L’idée implicite à tout l’ordre libéral c’est qu’il n’existe pas un ordre naturel que la société humaine doit intégrer dans son organisation...Le libéral est celui qui rejette dans la sphère privée toute idée métaphysique ou religieuse, c’est encore une fois qu’il n’y a pas pour lui d’ordre naturel immuable. En effet, en toute rigueur, si en son for intérieur le libéral considérait que l’homme est un être qui a une place précise dans le cosmos, qu’il ne lui revient pas de déterminer, alors il ne pourrait que soutenir que l’ordre politique doit tenir compte de cet ordre naturel et surtout ne pas s’organiser comme si cela était indifférent.
On ne peut donc pas, à moins d’être schizophrène dans l’ordre des idées ( ce qui a terme peut déboucher sur une authentique schizophrénie) être libéral et défendre la métaphysique des essences, celle qui fut portée par toute la civilisation hellénico-judéo-chrétienne. Tout comme le schizophrène ( au sens clinique du terme) est celui qui est pris dans une position intenable, il souhaiterait ne pas parler mais son mutisme est encore langage, le libéral refuse que l’ordre politique soit soumis à une métaphysique ce qui de facto est en défendre une et la promouvoir.
Toute la société libérale qui est la nôtre ne cesse donc de faire descendre une métaphysique dans les institutions, celle qui dit que rien n’est fixe, qu’il n’y a pas d’ordre, que tout est en régime d’évolution, que tout peut donc être soumis à la volonté démiurgique de l’homme. Comme il n’y a pas d’autre limite ( transcendante) que celle qu’il se fixe, il peut disposer de tout. C’est cette idée de fond qui traverse les deux grandes idéologies politiques depuis 2 siècles, le communisme et le libéralisme( ce qui a donné lieu à l’instrumentalisation de la Shoah pour épargner le communisme, voire mon article d'hier http://www.wmaker.net/eschaton/Shoah-et-pensee-unique_a52.html). Et celui qui ne veut pas faire chorus avec les principes libéraux est alors taxé de fanatisme, d’intégrisme, peut-être même de fascisme, accusé donc d’être le pire des salauds.
Mais tout ce "moralement correct" n’est que le résultat d’un tour d’illusionisme. Ce moralement correct n’est que la cristallisation d’une idée, d’une religion, celle qui veut que l’homme n’a pas d’ordre qui le surplombe ( sans parler de Dieu). Le moralement correct c’est la mise en œuvre du mythe de l’homme démiurgique, qui se reverse dans l'idée de l'homme machine, simple organisation matérielle sans âme ni destinée vouée à la recherche de la maximisation de ses plaisirs les plus élémentaires notamment dans le domaine de la sexualité sans limite. L'idée de l'homme démiurgique va de paire avec celle de l'homme matériau. « l’humanité s’habituera à considérer le monde comme une argile soumise pour y sculpter les formes les plus parfaites de la vie. L’homme deviendra infinement plus fort, plus sage, plus subtil » écrivait Lénine( Litteratura giaezattura).
C’est aussi la perspective de Pierre Simon, grand Maître de la grande loge de France, un des principaux inspirateurs des lois sur la contraception et l’avortement. « depuis 40 ans le combat que nous menons a été le même : contraception, libéralisation des comportements sexuels, avortement, homosexualité et euthanasie. Pour cela, nous avons pu nous inspirer des méthodes américaines et la presse féminie était à nos côtés (…) nous avons aussi eu besoin d’une grande fraternelle parlementaire souhaitant arracher l’homme à l’obscurantisme multiséculaire et faire descendre le ciel sur terre. »avoue-t-il dans « de la vie avant toutes choses ». Il y raconte également comment il a manipulé les députés pour faire adopter la loi Veil. Il explique dans ce livre quel est le grand le principe qui traverse toute son action, qui l’inspire. « la vie sera un matériau qui se gère » « la vie comme matériau, tel est le principe de la lutte. La révision du concept de vie par la contraception transformera la société dans son intégralité(…). Ce n’est pas la mère seule, c’est la société toute entière qui porte l’enfant dans son sein. C’est elle qui décide s’il doit être engendré, s’il doit vivre ou mourir. »

www.wmaker.net/eschaton
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Ven 11 Déc 2009, 11:11

Le mot libéralisme a plusieurs sens. Vous optez pour l'un d'entre eux.

Il faut cependant distinguer le libéralisme économique absolu (XIX° s. en Europe de celui qui est pratiqué actuellement et qui est bordé de toutes sortes de contre pouvoir. C'est un système efficace.

Le libéralisme moral, par contre, est issu de l'humanisme athée (mai 68) et est déjà décrit dans la Bible par ce texte :


Citation :
METAPHYSIQUE ATHEE :
Sagesse 2, 1 Car ils disent entre eux, dans leurs faux calculs : "Courte et triste est notre vie ; il n'y a pas de remède lors de la fin de l'homme et on ne connaît personne qui soit revenu de l'Hadès.
Sagesse 2, 2 Nous sommes nés du hasard, après quoi nous serons comme si nous n'avions pas existé. C'est une fumée que le souffle de nos narines, et la pensée, une étincelle qui jaillit au battement de notre coeur ;

LIBERALISME ABSOLU :
Sagesse 2, 6 Venez donc et jouissons des biens présents, usons des créatures avec l'ardeur de la jeunesse.
Sagesse 2, 7 Enivrons-nous de vins de prix et de parfums, ne laissons point passer la fleur du printemps,
Sagesse 2, 8 couronnons-nous de boutons de roses, avant qu'ils ne se fanent,
Sagesse 2, 9 qu'aucune prairie ne soit exclue de notre orgie, laissons partout des signes de notre liesse, car telle est notre part, tel est notre lot!

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Mar 26 Oct 2010, 11:11

voilà ce qu'il faut penser des catholiques libéraux ": « Mes chers enfants, il faut que mes paroles vous disent bien ce que j'ai dans mon coeur. Ce qui afflige votre pays et l'empêche de mériter les bénédictions de Dieu, c'est le mélange des principes. Je dirai le mot, et je ne le tairai pas : ce que je crains, ce ne sont pas tous ces misérables de la Commune de Paris
vrais démons de l'enfer qui se promènent sur la terre. Non, ce n'est pas cela ; ce que je crains, c'est cette malheureuse politique, ce libéralisme catholique qui est le véritable fléau. Je l'ai dit plus de quarante fois ; je vous le répète, à cause de l'amour que je vous porte. Oui, c'est ce jeu... Comment dit-on en français ? nous l'appelons en italien altalena... Oui, justement, ce jeu de bascule qui détruirait la Religion. Il faut sans doute pratiquer la charité, faire ce qui est possible pour ramener ceux qui sont égarés : mais pour cela il n'est pas besoin de partager leurs opinions
»(Pie IX le 18 juin 1871, à la députation française venue à Rome fêter le vingt-cinquième anniversaire de son pontificat) le libéralisme catholique pire que les démons, tout le monde a bien lu.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
julieng



Masculin Messages : 2590
Inscription : 04/08/2007

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Mar 26 Oct 2010, 11:42

sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wmaker.net/eschaton/
Paco



Messages : 1762
Inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Mar 26 Oct 2010, 15:43

Arnaud Dumouch a écrit:

LIBERALISME ABSOLU :
Sagesse 2, 6 Venez donc et jouissons des biens présents, usons des créatures avec l'ardeur de la jeunesse.
Sagesse 2, 7 Enivrons-nous de vins de prix et de parfums, ne laissons point passer la fleur du printemps,
Sagesse 2, 8 couronnons-nous de boutons de roses, avant qu'ils ne se fanent,
Sagesse 2, 9 qu'aucune prairie ne soit exclue de notre orgie, laissons partout des signes de notre liesse, car telle est notre part, tel est notre lot!
[/quote]

En fait c'est l'absorption par l'amour passionel de l'amour spirituel, non?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vin-vigne.com
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80859
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Que faut-il entendre par LIBERALISME ?   Mar 26 Oct 2010, 16:19

Non, ce texte là montre les orgies des sans-Dieu.

Voici le tout :

Citation :
Sagesse 1, 16 Mais les impies appellent la mort du geste et de la voix ; la tenant pour amie, pour elle ils se consument, avec elle ils font un pacte, dignes qu'ils sont de lui appartenir.
Sagesse 2, 1 Car ils disent entre eux, dans leurs faux calculs : "Courte et triste est notre vie ; il n'y a pas de remède lors de la fin de l'homme et on ne connaît personne qui soit revenu de l'Hadès.
Sagesse 2, 2 Nous sommes nés du hasard, après quoi nous serons comme si nous n'avions pas existé. C'est une fumée que le souffle de nos narines, et la pensée, une étincelle qui jaillit au battement de notre coeur ;
Sagesse 2, 3 qu'elle s'éteigne, le corps s'en ira en cendre et l'esprit se dispersera comme l'air inconsistant.
Sagesse 2, 4 Avec le temps, notre nom tombera dans l'oubli, nul ne se souviendra de nos oeuvres ; notre vie passera comme les traces d'un nuage, elle se dissipera comme un brouillard que chassent les rayons du soleil et qu'abat sa chaleur.
Sagesse 2, 5 Oui, nos jours sont le passage d'une ombre, notre fin est sans retour, le sceau est apposé et nul ne revient.
Sagesse 2, 6 Venez donc et jouissons des biens présents, usons des créatures avec l'ardeur de la jeunesse.
Sagesse 2, 7 Enivrons-nous de vins de prix et de parfums, ne laissons point passer la fleur du printemps,
Sagesse 2, 8 couronnons-nous de boutons de roses, avant qu'ils ne se fanent,
Sagesse 2, 9 qu'aucune prairie ne soit exclue de notre orgie, laissons partout des signes de notre liesse, car telle est notre part, tel est notre lot!
Sagesse 2, 10 Opprimons le juste qui est pauvre, n'épargnons pas la veuve, soyons sans égards pour les cheveux blancs chargés d'années du vieillards.
Sagesse 2, 11 Que notre force soit la loi de la justice, car ce qui est faible s'avère inutile.
Sagesse 2, 12 Tendons des pièges au juste, puisqu'il nous gêne et qu'il s'oppose à notre conduite, nous reproche nos fautes contre la Loi et nous accuse de fautes contre notre éducation.
Sagesse 2, 13 Il se flatte d'avoir la connaissance de Dieu et se nomme enfant du Seigneur.
Sagesse 2, 14 Il est devenu un blâme pour nos pensées, sa vue même nous est à charge ;
Sagesse 2, 15 car son genre de vie ne ressemble pas aux autres, et ses sentiers sont tout différents.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Que faut-il entendre par LIBERALISME ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Que faut-il entendre par tradition?
» Que faut-il entendre par LIBERALISME ?
» Tout homme doit être prompt à entendre, lent à parler, lent à la colère. — Jacq. 1:19.
» quand faut il arroser ses cactus ???
» faut il se tourner vers la MECQUE ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: