DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoire du catholiscisme - Les Conquistadors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ray



Messages : 6965
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Histoire du catholiscisme - Les Conquistadors   Ven 14 Juil 2017, 11:40

Des fouilles récentes près de la cathédrale de Mexico viennent de mettre à jour une "tour des crânes", conforme aux descriptions faites par Hernán Cortés. (Descriptions niées par la doxa gauchiste contemporaine qui prétend qu'elles étaient fausses et uniquement destinées à justifier la conquête du continent.)

Ces "tours des crânes", d'hommes de femmes et d'enfants, témoignent des pratiques sacrificielles de l'empire aztèque.
«Un ossuaire de crânes d’hommes prisonniers de guerre et sacrifiés au couteau, un ossuaire qui était fait comme un théâtre plus long que large, construit d’une façon particulièrement résistante, avec ses gradins, sur lesquels étaient incorporés, pierre à pierre, des têtes de mort dont la face avec les dents était tournée vers l’extérieur ».
Cortés ne mentait pas. Avec le fait aggravant que ce n’était pas seulement des guerriers sacrifiés, comme l’ont dit les Aztèques, mais aussi des femmes et des enfants.

Cela fait déjà longtemps que l’on sait, - si l’on veut savoir - que les chroniqueurs espagnols ne mentaient pas.
Mais, naturellement, ce n’était pas suffisant. Ce n’est jamais suffisant. Aujourd’hui cela ne le sera pas non plus.
La découverte spectaculaire par différents archéologues de la tour des crânes de Tenochtitlán sera oubliée et les mythes de la légende noire continueront à être bien vivants parce que comment allons-nous expliquer les problèmes actuels de l’Amérique hispanique sans l’horrible Empire espagnol ? Tout ce qui nous arrive aujourd’hui c’est parce que nous avons jadis été colonisés par les méchants. Et s’ils n’étaient pas si méchants que cela, qu’est ce que nous faisons ? Une autocritique ? Jamais.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/07/la-l%C3%A9gende-noire-des-conquistadors-mise-%C3%A0-mal-par-des-fouilles-arch%C3%A9ologiques-%C3%A0-mexico-.html



En complément, rappelons-nous combien Benoît XVI avait été critiqué pour avoir osé parler de l’apport de la Couronne espagnole en Amérique.
Le Saint-Père avait eu ces mots:

« Mais, qu'a signifié l'acceptation de la foi chrétienne pour les pays de l'Amérique latine et des Caraïbes ? Pour eux, cela a signifié connaître et accueillir le Christ, le Dieu inconnu que leurs ancêtres, sans le savoir, cherchaient dans leurs riches traditions religieuses. Le Christ était le Sauveur auquel ils aspiraient silencieusement.
Cela a également signifié qu'ils ont reçu, avec les eaux du Baptême, la vie divine qui a fait d'eux les fils de Dieu par adoption; qu'ils ont reçu, en outre, l'Esprit Saint qui est venu féconder leurs cultures, en les purifiant et en développant les nombreux germes et semences que le Verbe incarné avait déposés en elles, en les orientant ainsi vers les routes de l'Evangile.
En effet, à aucun moment l'annonce de Jésus et de son Evangile ne comporta une aliénation des cultures précolombiennes, ni ne fut une imposition d'une culture étrangère.
Les cultures authentiques ne sont pas fermées sur elles-mêmes ni pétrifiées à un moment déterminé de l'histoire, mais elles sont ouvertes, plus encore, elles cherchent la rencontre avec les autres cultures, elles espèrent atteindre l'universalité dans la rencontre et dans le dialogue avec les autres formes de vie et avec les éléments qui peuvent conduire à une nouvelle synthèse dans laquelle soit toujours respectée la diversité des expressions et de leur réalisation culturelle concrète ».

Comme à son habitude l'AFP avait extrait quelques bribes dans le but de créer une polémique.

Le film Apocalypto (2007), traitait d'un sujet voisin : les sacrifices humains de la civilisation Maya, sacrifices considérés comme la "première source de régénération des forces de l'univers".

«L'utilisation d'un autel sur lequel on étendait la victime sur le dos, avec la tête en position basse, permettait de pratiquer sous la cage thoracique une ouverture par laquelle le sacrificateur pouvait passer la main », raconte le grand mayaniste Claude Baudez. «Les Mayas pratiquaient la double immolation, c'est-à-dire l'arrachement du coeur destiné au soleil et la décapitation qui inonde de sang la terre assommée». Les prisonniers étaient torturés avant d'être sacrifiés, «pour dégager une énergie supplémentaire»; les têtes des captifs étaient utilisées comme trophées par leurs vainqueurs.
La légende des Mayas a contribué à propager, au siècle des Lumières, le mythe du bon sauvage; à nourrir l'indignation anticléricale contre les missionnaires. L'un des mérites d'Apocalypto est de réduire ce mythe en cendres; de rendre dérisoire ces indignations bien-pensantes en montrant, la réalité d'un culte et l'inhumanité d'une société fondée sur le mépris absolu de la vie innocente.

Notre époque a ceci de particulier que le passé de l'Occident semble mériter seul d'être inlassablement mis en accusation, et les mêmes qui prônent sans complexe le devoir d'ingérence s'enflamment à l'idée qu'il ait été mis en oeuvre par des rois catholiques, il y a cinq cents ans, contre des souverains pour lesquels l'arrachage des coeurs tenait lieu de sommet de la vie religieuse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire du catholiscisme - Les Conquistadors
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo
» Base 60 (histoire des mathémtatique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: