A-t-on le droit de falsifier l’Histoire en niant les faits ?

Il est courant, dans la sphère de la bien-pensance, de refaire l’Histoire à sa convenance.