DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le droit du malade à la vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Faut-il dire la vérité au malade ?
Oui
73%
 73% [ 8 ]
Non
0%
 0% [ 0 ]
Tout dépend du cas de figure.
27%
 27% [ 3 ]
Total des votes : 11
 

AuteurMessage
Krystyna
Invité



MessageSujet: Le droit du malade à la vérité   Ven 03 Nov 2006, 18:30

Le droit à la vérité fait l'objet d'âpres débat. En dehors de la lâcheté de certains médecins qui ne disent pas la vérité parce qu'ils n'osent affronter la réaction du malade, il en est d'autres qui partent du rpincipent que leurs patients ne sont généralement pas capables de supporter la vérité. Certains vont jusqu'à cacher la vérité à la famille. D'autres sommités médicales sont pour dire la vérité en tout circonstance, tout en proposant ensuite une assistance. Ne pas dire la vérité, n'est-ce pas maintenir le malade dans un état de dépendance vis-à-vis de la médecine.
Faut-il trancher pour ou contre, ou régler la question cas par cas ? Et le problème ne suppos-t-il pas une connaissance approfondie de la mentalité et de psychologie de chaque patient, donc l'avis de la famille et de l'entourage ? Et l'avis du généraliste ou médecin de famille, qui connait bien le malade ?
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le droit du malade à la vérité   Ven 03 Nov 2006, 19:00

C'est vrai ; nous avons tous des réactions tellement différentes face à la maladie et à la perspective d ela mort.

Pour ma part, je signerais bien un papier exigeant à l'avance qu'on ne me cache pas la vérité, et je suis toujours soupçonneux quand u médecin me dit ; "Ce n'est pas grave." Mais je connais d'autres personnes pour qui le fait de ne pas vouloir savoir faisait partie de leur stratégie de la lutte pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Le droit du malade à la vérité   Ven 03 Nov 2006, 20:37

J'ai voté oui,

Je pense pour avoir cotoyé de près le médical, qu'il est important que le malade sache son état.

Par contre, je n'ai pas souvenir d'avoir rencontré des médecins n'annonçant pas le verdict, alors même qu'il était difficile de l'annoncer.

J'ai souvent rencontré des médecins, des gens magnifiques de courage et de générosité envers leurs patients. Idem pour le personnel.


Le soucis reste dans la façon de l'annoncer lorsque la vie est en jeu. J'ai alors entendue beaucoup d'anecdotes sur ce sujet. Ente le médecin qui vous annonce votre fin de vie avec un sourire radieux, comme s il annonçait que vous aviez gagné à la loterie ; ou celui là plus près du croqmort que du médecin, qui ne sourcillant pas, vous balance froidement le verdict.. Ou encore l'autre sur un ton confidentiel vous confie que finalement le cancer ça n'existe pas.

Ensuite il y a ceux qui vous invite à réunir la famille comme ce fut mon cas (mdrr). Finalement tout est dans l'art d'annoncer la nouvelle. Et pour le corps médical et pour la famille elle même. Car souvent la famille est mise au courant avant le malade. Tout dépend de l'état psychologique du patient et du danger ou non d'agraver en lui annonçant la vérité.


I love you
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le droit du malade à la vérité   Ven 03 Nov 2006, 21:04

Comment ça ce fut ton cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Fée Violine



Féminin Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Le droit du malade à la vérité   Ven 03 Nov 2006, 23:28

je crois que de nos jours, il est habituel de dire la vérité, alors qu'autrefois les médecins étaient (paraît-il) souvent soucieux de garder leur pouvoir sur les malades.
en plus, c'est dangereux de ne pas savoir ce qu'on a, car quand on sait, on peut prendre des mesures, chercher éventuellement une autre médecine, réorganiser sa vie. Bref, prendre sa vie en main.
Encore faut-il que ce soit effectivement la vérité, et que le médecin ne se soit pas trompé.
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Le droit du malade à la vérité   Ven 03 Nov 2006, 23:45

Krystyna,

Oui j'ai expérimenté ce genre de passage funèbre disons loll.. Mais je n'ai pas eu ce temps de peur vis à vis de la mort. Car c'était déjà une confrontation bien connue. Ce qui m'a permise d'aborder le problème majeur avec dynanisme loll. Puis la rapidité de l'hospitalisation et de l'opération. J'ai été dans les mains d'un excellent chirurgien. Et finalement pour découvrir que ce cancer n'avait pas eu le temps de s'installer. Il avait certes fait de gros dégats lors de sa préparation mais tout s'était comme pétrifié stoppé. Donc voilà pour moi ce fut un passage pas plus difficile qu'un autre... Sauf pour le chirurgien bien sur... Very Happy


Fée Violinec'est dangereux de ne pas savoir ce qu'on a, car quand on sait, on peut prendre des mesures, chercher éventuellement une autre médecine, réorganiser sa vie. Bref, prendre sa vie en main.



Excellente vision des choses, oui et de plus on peut alors s'aider sois même vers la guérison. N'oubliez pas que le moral est un facteur vraiment très très important pous une amélioration, voir stabilisation et parfois de la maladie. Pour cela il faut un minimun comprendre sa maladie, et pour la comprendre faut'il connaître son existence. Sachez que plus on en a peur et plus elle fera de dégâts.




I love you
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Le droit du malade à la vérité   Lun 13 Nov 2006, 21:24

Il arrive que l'entourage n'ose pas dire au malade que son état est très grave. Au contraire, on l'encourage à croire qu'il est en train de guérir alors qu'il est en train de mourir. Nos idées modernes sont pour cacher la mort à tout prix. N'est-ce pas effarant d'ignorance, d'inhumanité, au nom d'une humanité fausse et déchristianisée ? Si quelque chose est à nous, c'est bien notre mort. Elle est donnée par Dieu, on n'a pas le droit de nous la cacher.
Revenir en haut Aller en bas
manuel



Messages : 1005
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Le droit du malade à la vérité   Lun 13 Nov 2006, 22:49

Je pense que c'est tout simplement un devoir de vérité et d'honnêteté. C'est une question de déontologie et d'éthique. Pas moins!

Cela fait partie de mon quotidien. Et je pense qu'il faut dire la vérité non comme une arme mais comme un don, comme un service.

C'est reconnaître que la vie de l'individu n'est pas qu'une question de corps biologique plus ou moins complexe mais un être moral, affectif. Qu'il y a donc un respect au-delà du discours technique, une part de la maladie, du pathologique qui échappe car on ne peut se l'approprier, c'est la part qui revient et demeure dans le malade. c'est aussi et par là même, le responsabiliser en étant soi-même courageux et responsable.


Tout est évidemment dans l'art de l'annonce. C'est une question d'expérience certes, de formation et de travail en équipe surtout. ce que certains médecins oublient tant ils ont l'impression de perdre de leurs prérogatives.


M.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le droit du malade à la vérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le droit du malade à la vérité
» Contrat aidé et journée enfant malade?
» l'homme a plus besoin de certitude que de Vérité"
» cae et garde d'enfant malade
» as-sirate ( le droit chemin )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: