DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Théodéric



Messages : 7612
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Jeu 23 Mar 2017, 23:51

adamev a écrit:
Spoiler:
 

Effectivement Il a TOUT Résolut ! :sts:

mais Il à la patience de nous laisser grandir !
tu Confond un Père Divin avec ton horloger qui règle tout comme une mécanique contrainte !

on voit la dévastation de ce qu'en gendre la franc maçonnerie partout !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Jeu 23 Mar 2017, 23:52

adamev a écrit:
Spoiler:
 

Avec comme président de son Pouvoir Organisateur le Cardinal primat de Belgique Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Théodéric



Messages : 7612
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Ven 24 Mar 2017, 00:02

adamev a écrit:
[spoilert]
Théodéric a écrit:
on voit la dévastation de ce qu'en gendre la franc maçonnerie partout !

La paille et la poutre de la dévastation "catholique" dans le monde (affaires de mœurs, affaires financières, manipulations de masses, collusion avec les puissants...).[/spoiler]


donc ils ne sont pas catholique si ils renient , mais l'enseignement du Christ demeure , alors que la franc maçonnerie  rejette même le sens lié a l'Esprit Saint !

de toutes façons on est prévenu qu'à un moment ceux qui sont censés être les témoins du Seigneur le trahiront et quand une université catholique fait la volonté du monde elle entre sous ce jugement ! et il est bien dommage quelle reçoive ton approbation !!
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 10207
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Ven 24 Mar 2017, 00:15

Je ne m'habituerai jamais à votre grossièreté , Adamev . J'ose espérer que tous les francs-maçons ne sont pas comme vous .

Ceci dit , il n'existe pas ( encore ? ) de " lois européennes " mais seulement des " directives " et je ne pense pas que l'Université Catholique de Louvain y soit soumise .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 7612
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Ven 24 Mar 2017, 00:52

adamev a écrit:
Théodéric a écrit:
Spoiler:
 

Comme tu sais pas de quoi tu parles... tu ferais mieux d'aller lire ton bréviaire dans ta cahutte... Je n'ai nulle approbation à faire de cette université qui se gère selon les lois européennes sur l'enseignement.

définition européenne et francmaçonne de la liberté de la femme et des avantages des droits de l'homme ;
" vous avez le droit de tuer vos enfants dans votre ventre vu que la loi vous y autorise (quand ce n'est pas quelle encourage) la loi décidant que ce que vous portez n'est pas un humain mais un amas de cellules "

superbe progrès en humanité que de nier le droit à la vie des êtres humains qui se développent, superbe aide aux femmes à trouver un sens à la vie !
tout cela n'est pensé que par des personnes qui passent leur temps a ne pas assumer leurs actes d'on celui d’engendrer la vie !
c'est sûr qu'il en reste plus des siècles avant que ce monde soit au bord de la destruction ; mais tu fais parti de ceux a qui il n'y a rien a dire , trop habituer à faire taire la Vérité au nom de leur légalisme qui se prend pour Dieu !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome

avatar

Masculin Messages : 29203
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Ven 24 Mar 2017, 01:38

adamev a écrit:
Spoiler:
 

"Tu ne mettras pas à l'épreuve le Seigneur ton Dieu", disait Jésus au tentateur...

On voit bien de qui les Adamev de ce monde sont les disciples !

Le Catéchisme répond à ceux qui accusent Dieu de laisser faire le mal:

Catéchisme de l'Église catholique a écrit:
549 En libérant certains hommes des maux terrestres de la faim (cf. Jn 6, 5-15), de l’injustice (cf. Lc 19, 8), de la maladie et de la mort (cf. Mt 11, 5), Jésus a posé des signes messianiques ; il n’est cependant pas venu pour abolir tous les maux ici-bas (cf. Lc 12, 13. 14 ; Jn 18, 36), mais pour libérer les hommes de l’esclavage le plus grave, celui du péché (cf. Jn 8, 34-36), qui les entrave dans leur vocation de fils de Dieu et cause tous leurs asservissements humains.

Et ce sont les hommes qui pèchent, pas Dieu.


Dernière édition par Chrysostome le Ven 24 Mar 2017, 02:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome

avatar

Masculin Messages : 29203
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Ven 24 Mar 2017, 01:40

adamev a écrit:
Théodéric a écrit:
on voit la dévastation de ce qu'en gendre la franc maçonnerie partout !

La paille et la poutre de la dévastation "catholique" dans le monde (affaires de mœurs, affaires financières, manipulations de masses, collusion avec les puissants...).

violon I don't want that
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Ven 24 Mar 2017, 11:22

Politique de Mexico : débat au Parlement Européen
23/03/2017 - Début de vie

En présence du Commissaire européen à l’aide humanitaire, Christos Stylianides, le Parlement Européen a ouvert en Séance Plénière, ce mardi 14 mars 2017 à Strasbourg, un débat sur le rétablissement de la « règle du bâillon mondial » par Donald Trump en janvier dernier (décret signé le 23/01/2017).

Plus connue sous le nom de « Politique de Mexico », la « règle du bâillon mondial » (Global Gag Rule) interdit le financement des ONG pro-avortement. Elle avait été instaurée pour la première fois en 1984 par Ronald Reagan dans le but de « respecter la vie humaine dans sa forme la plus vulnérable, c’est-à-dire la vie de l’enfant à naître ».

La plupart des députés ont fait part de leurs craintes quant à une recrudescence d’avortements pratiqués dans des conditions sanitaires déplorables mettant en danger la vie des femmes dans les pays en voie de développement.

D’autres ont affirmé la nécessité d’assurer aux femmes des soins de santé de qualité, et ce d’autant plus qu’elles « contribuent d’une manière unique à notre société en donnant la vie à des enfants ». Or, selon eux, l’avortement ne peut être considéré comme un soin de santé. Ces députés demandent donc à ce que des ressources soient mobilisées en faveur de véritables soins maternels pour les femmes plutôt qu’à l’arrêt de leur grossesse.

Comme l’a rappelé une députée française, « à l’heure où 50 millions d’avortements sont pratiqués chaque année à travers le monde, la réduction du recours à l’avortement devrait être un véritable objectif de santé publique, conformément aux engagements internationaux pris lors de la conférence du Caire en 1994 – obligation contractée par la France et la plupart des Etats de l’Union Européenne – dont le but était de soutenir les enfants avant comme après la naissance ». Et de conclure : « Nous sommes pour le droit d’informer les femmes des autres possibilités qui s’offrent à elles ».

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Dim 26 Mar 2017, 19:51

Une pétition pour soutenir Stéphane Mercier

PÉTITION AUX AUTORITÉS DE L'UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LOUVAIN

Désavouer le Pr Mercier c'est renoncer à témoigner la foi chrétienne dans le monde !

NN.SS. Joseph de Kesel (Grand Chancelier), Jean-Pierre Delville, Rémy Vancottem et Guy Harpignies, détenteurs du Pouvoir Organisateur,
M. Jean Hilgers (Président du Conseil d'administration) et Pr Vincent Blondel (Recteur),

Les soussignés souhaitent vous exprimer respectueusement leur étonnement et leur perplexité suite à la déclaration officielle de l'UCL se désolidarisant d'un texte de cours du Pr Stéphane Mercier qui ne fait qu'exprimer la position officielle de l'Église catholique en ce qui concerne l'avortement, qualifié de « crime abominable » par le Concile Vatican II.

Pour réparer cette faute grave, nous vous demandons de faire publier un communiqué officiel déclarant qu'en tant qu'université catholique, l'UCL rejoint entièrement et unanimement les positions de son chargé de cours.

Il en va de son intégrité propre et de la défense de son titre et de l'Institution qu'elle représente à travers celui-ci : l'Église catholique.
Pour honorer son titre de catholique, l'UCL se doit de respecter, en effet, les critères fixés par le Pape S. Jean-Paul II dans sa Constitution apostolique sur les Universités Ex Corde Ecclesiae, elle-même basée sur la Déclaration sur l'éducation chrétienne Gravissimum Educationis du Bienheureux Pape Paul VI :

   Pour remplir sa vocation de recherche de la vérité, une université catholique doit faire en sorte que les disciplines enseignées et les recherches conduites gardent le lien essentiel avec la Vérité suprême qui est Dieu et assurer qu'elles soient utilisées pour le bien authentique des individus et de la société humaine ;

   Pour représenter effectivement une présence publique, durable et universelle, de la pensée chrétienne dans le monde de la culture et que ses étudiants puissent devenir de vrais témoins de la foi dans le monde, une université catholique doit rester fidèle au message chrétien tel qu'il est présenté par l'Église ;

   Pour contribuer réellement à l'agrandissement du trésor croissant de la connaissance humaine, les professeurs d'une université catholique doivent s'efforcer de « situer le contenu, les objectifs, les méthodes et les résultats de la recherche de chaque discipline dans le contexte d'une vision cohérente du monde » et « être des témoins et des éducateurs d'une vie chrétienne authentique, qui manifeste l'intégration réalisée entre foi et culture, entre compétence professionnelle et sagesse chrétienne ».

C'est précisément cette vocation d'une université catholique que le Pr Stéphane Mercier s'est efforcé de respecter dans ses cours et c'est par cette fidélité qu'il est aujourd'hui jeté dans la tourmente, avec la connivence trouillarde de son propre employeur, l'Université Catholique de Louvain.

En désavouant le Pr Mercier, l'UCL se désavouerait elle-même et mériterait le dur avertissement de Notre-Seigneur aux Apôtres : « Vous êtes le sel de la terre; mais si le sel s'affadit, avec quoi le salera-t-on ? Il n'est plus bon à rien qu'à être jeté dehors pour être foulé aux pieds par les hommes. » (Mt, 5, 13).

http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/03/25/une-petition-pour-soutenir-stephane-mercier-5925324.html

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Dim 26 Mar 2017, 19:55

L’Université « catholique » de Louvain (U.C.L.) réaffirme qu’elle soutient l’avortement

http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/03/22/l-universite-catholique-de-louvain-u-c-l-reaffirme-qu-elle-s-5924563.html

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Dim 26 Mar 2017, 20:34

AVORTEMENT : Quand Mgr Léonard s'exprimait (Vidéo remise à propos de l'affaire UCL / Pr Stéphane Mercier)





Lors de sa nomination en octobre 2013 comme archevêque de Malines-Bruxelles et comme grand chancelier de l'Université Catholique de Louvain (UCL), Monseigneur André-Joseph Léonard s'était exprimé sur l'avortement. 



Il avait donné une parole prophétique qui devrait éclairer l'affaire du Professeur Stéphane Mercier qui, en mars 2017, agite le Royaume de Belgique. Rappelons que ce professeur de philosophie a été suspendu de son cours pour un texte et un débat abordant de front la question de l'enfant avorté, comme être humain mis à mort. 



Très attaqué par les médias belges, caricaturé et vilipendé, Monseigneur Léonard présentait sur la RTBF, dans l'émission "J'ai une question @ vous poser", la foi catholique sur cette question.



A la fin de l'émission, les Belges furent conquis par sa foi, la précision de ses explications.

Et pour une rare fois, un archevêque catholique donnait la raison de la gravité de l'acte d'avortement : "L'enfant vit. Il accueillera sa mère, pour se réconcilier avec elle, de l'autre côté de cette vie."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Dim 26 Mar 2017, 21:45

Commentaire important d'un internaute sous la vidéo (Youtube) :

Citation :
Le péché d'avortement est le plus grave après le sacrilège envers l'Hostie. C'est probablement pour cette raison que le Padre Pio annonça prophétiquement, en répétant les paroles du Christ, qu'il y aura un Grand Châtiment, et ce pour cette génération. Notre Dieu ne laissera pas impuni ce crime. Et selon certains mystiques modernes, chaque avortement libère un démon de l'Enfer. D'où tout le mal croissant de notre monde.

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
-ysov-

avatar

Masculin Messages : 16425
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 01:43

Le jour que la majorité sera égoïste, l'espèce humaine disparaîtra. Un Adamev en est un exemple qui fait peur, car représentatif du chacun pour soi au mépris du chacun pour tous.
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 7612
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 02:44

Gabriel a écrit:
L’Université « catholique » de Louvain (U.C.L.) réaffirme qu’elle soutient l’avortement

http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2017/03/22/l-universite-catholique-de-louvain-u-c-l-reaffirme-qu-elle-s-5924563.html

l'université ?
oui peut-être elle, mais certainement pas Dieu de ce fait elle est université mais plus catholique !
et les hommes auront beau se donner des droits , en Dieu ils ne le trouveront Jamais ;
ce qu'un homme et une femme engendre c'est forcément un Humain ensuite nul n'a le droit de le tuer, quelque soit son age et son développement !
aujourd'hui ils prétendent qu'il suffit de nier pour qu'un être n'existe pas ! ils sont juste entrain de nier leur existence !
comme le dit Jésus " c'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents !! carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 09:00

Débat télévisé : l'avortement est-il un crime ?

Il s'agit de la télévision belge, qui a organisé ce débat suite à la polémique provoquée par la défense de la loi naturelle par un professeur de philosophie au sein d'une université catholique. Mais un tel débat pourrait-il avoir lieu sur la télévision française ?

Parmi les invités, outre un représentant de l'épiscopat belge, la porte-parole de la Marche pour la vie. A voir ici :

https://www.rtbf.be/auvio/detail_debat-l-avortement-est-il-un-crime?id=2198013

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 11:31

La nouvelle est tombée ! l’Université catholique de Louvain a pris la décision de suspendre les enseignements de son chargé de cours invité Stéphane Mercier. En outre, l’université a décidé d’entamer une procédure disciplinaire à son encontre.

http://www.lesoir.be/1468096/article/actualite/belgique/2017-03-24/polemique-anti-avortement-l-ucl-suspend-cours-stephane-mercier

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 11:34

L'avortement ne tuerait pas l'enfant in utero, le tabac si..

Contradiction de l'anti-culture de mort :



Dans le cas du danger du tabac il s'agit bien d'un enfant présent dans le ventre de sa mère ; dans le cas de l'avortement il ne s'agit que d'un amas de cellules.

Belle incohérence et preuve de l'hypocrisie de nos gouvernements !

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
aristote

avatar

Masculin Messages : 461
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 12:30

Oui, nous ne sommes pas à une contradiction près.

Vraiment, l'abdication devant le discours ambiant et "correct" est un aveu de faiblesse. Faiblesse de la volonté, lâcheté, dire que certains qualifient de "courageuse" la décision de l'UCL (dans l'émission que Gabriel nous transmet), tu parles ! On se vautre dans la capitulation. Heureusement que des professeurs ne sacrifient pas leurs convictions sur l'autel de la bien-pensance, ce serait triste et cela produirait un contre-témoignage.
Revenir en haut Aller en bas
cederic

avatar

Masculin Messages : 1019
Inscription : 06/10/2013

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 14:44

Même si cela n'est pas correct aux yeux du monde de le dire,
l'avortement est la suppression d'un être humain.
c'est clair (tout en précisant qu'il ne s'agit pas de condamner ; ce qui n'est pas notre affaire)

http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e201bb07fa8b9c970d-800wi
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 16:31

Un jour la vérité éclatera et le bon sens reviendra, les écailles tomberont des yeux des aveugles et une nouvelle génération respectueuse de la vie dès son commencement remplacera nos générations pro morts actuelles. Les seuls dont cette future génération fera mémoire seront les milliards d'innocents massacrés dans le ventre de leurs mères ainsi que tous ceux qui auront lutté à contre courant pour la défense de la vie naissante (les seuls véritables courageux). Les autres seront condamnés pour crime contre l'humanité à titre posthume et bien vite oublié.

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 16:51

Je ne suis pas d'accord avec Mgr Tommy Scholtès quand il dit que l'avortement ne peut être qualifié de crime parce qu'il n'est pas commis en conscience comme tel. Selon la loi un crime peut être reconnu comme volontaire ou involontaire, prémédité ou pas, cela reste un crime quand un innocent est mis à mort quelle que soit la conscience ou l'état psychologique de celui qui en est l'auteur.

Par contre il est important de préciser que le responsable n'est que rarement la femme, l'est davantage le praticien ainsi que l'Etat qui fait passer cet acte abominable comme un droit et un soin médical aussi banal que le serait l'ablation des amygdales.

Il est important de ne pas juger la femme qui est dans 99% des cas victimes, consentantes certes mais par ignorance et suite aux pressions subies plus que par volonté de tuer une vie.

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 17:18

Une université catholique enseigne que l’avortement constitue un attentat contre la vie

En temps normal, l’information évoquée ici n’en serait pas une. Qu’une université catholique enseigne que « l’avortement constitue un attentat contre la vie » et « fait du tort à la femme qui avorte » n’a rien de remarquable en soi. C’est simplement la doctrine et l’enseignement de l’Eglise que viennent confirmer la science et la philosophie naturelle.

Pourtant, dans le contexte de la récente affaire qui agite l’université catholique de Louvain-la-Neuve, avec la suspension d’un chargé de cours, Stéphane Mercier, qui a eu le tort de présenter une argumentation en ce sens à ses élèves de philosophie, la mobilisation de l’université catholique Saint-Paul de Bolivie contre un projet de loi visant à légaliser l’avortement dans le pays en devient exemplaire.

Le document publié par l’Universidad Católica Boliviana San Pablo, et qui constitue une prise de position officielle, souligne que la femme qui avorte est exposée à des « problèmes de vide existentiel et de traumatismes psychologiques durables ».

L’université catholique Boliviana San Pablo pour le respect de la vie


Dans le même temps, poursuit le document, l’avortement porte atteinte à la famille, « pilier fondamental pour le développement d’une société qui entend promouvoir les valeurs les plus élevées de l’être humain, comme le respect de la dignité d’autrui, la solidarité, la justice et la liberté au service de la vie ».

La Bolivie est actuellement sous le feu des promoteurs de la culture de mort qui ont fait introduire la légalisation de l’avortement dans le code pénal actuellement examiné par la commission constitutionnelle de la chambre des députés.

L’université catholique Boliviana San Pablo souligne que cette disposition contredit la Constitution politique de l’Etat de Bolivie qui dans son article 15 et suivants consacre le « droit fondamental » à la vie ainsi que les normes légales qui protègent la vie depuis la conception – et pas seulement depuis la naissance.

Ces dispositions légales se trouvent affirmées notamment dans le premier article du code civil de Bolivie, mais aussi dans son code « Niño, Niña y Adolescente » (« Garçon, fille et adolescent »), rappelle le document de l’UCB qui invoque également la Convention américaine des droits de l’homme en son article quatre.

L’avortement est un attentat contre la vie et fait du tort aux femmes


Se plaçant sur le plan du droit bolivien, la déclaration accuse le nouveau projet de loi de légalisation de l’avortement de contredire directement la sentence constitutionnelle 206/2014 du 5 février 2014 qui affirme sans la moindre ambiguïté que l’avortement « est un délit qui attente à la vie humaine ».

Le nouveau projet de loi bolivien met également en péril la notion d’objection de conscience, souligne l’UCB. L’objection de conscience est aujourd’hui parfaitement reconnue dans l’ordre juridique national bolivien comme dans l’ordre juridique international, et son autorité dépasse même celle de la Constitution politique de l’Etat, comme celle-ci le reconnaît son propre article 256.

Selon la science médicale, l’être en gestation est humain depuis le moment de la fécondation et pas seulement après huit semaines, il a des qualités déterminées et des potentialités qui doivent être protégées par l’ordonnancement juridique est garantie par l’Etat, conlut le document de l’université.

Et cela va tout de même mieux en le disant.

Jeanne Smits

http://reinformation.tv/universite-catholique-avortement-attentat-vie-smits-67962-2/

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 19:07

Si on compare à l'Europe, on est plus que frappé !! salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Petilouis



Masculin Messages : 210
Inscription : 01/01/2017

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 20:44

Gabriel a écrit:
Spoiler:
 

Je suis 100 % d'accord avec ce que tu dis.
Il y a aussi,   la loi,  celle de Dieu ... Tu ne tueras pas.
Ce sont des crimes cyniques,  toujours prémédités.
Et en mettant l'accent particulièrement sur les femmes comme tu le cites.

En fin de compte la femme est et reste la victime de bien de façons.


fleur2fleur2
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 20:54

Un acte humain se regarde de deux manières :

1° Par son objet et dans ce cas, l'avortement est un homicide et l'âme des enfants est projetée dans la mort pour un destin que nous ignorons.

2° Par la subjectivité de celui qui le commet : et sous ce rapport, beaucoup de femmes sentent qu'elles tuent leur enfant. Mais leur intelligence le nie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Bobel

avatar

Masculin Messages : 187
Inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Lun 27 Mar 2017, 22:14

Gabriel a écrit:
Commentaire important d'un internaute sous la vidéo (Youtube) :

Citation :
Le péché d'avortement est le plus grave après le sacrilège envers l'Hostie. C'est probablement pour cette raison que le Padre Pio annonça prophétiquement, en répétant les paroles du Christ, qu'il y aura un Grand Châtiment, et ce pour cette génération. Notre Dieu ne laissera pas impuni ce crime. Et selon certains mystiques modernes, chaque avortement libère un démon de l'Enfer. D'où tout le mal croissant de notre monde.
Arnaud, que pensez-vous de cette prophétie d'un Grand Châtiment pour cette génération ?
Et plus généralement, est-il possible de croire qu'un jour justice sera rendu pour les millions d'avortements ? Comment cela pourrait-il se faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 04:17

Le grand châtiment est pour le moment, dans l'angoisse d'une génération et de ses descendants.

Le livre de la sagesse décrit ainsi ce châtiment intérieur :

Sagesse 17, 3 Alors qu'ils pensaient demeurer cachés avec leurs péchés secrets, sous le sombre voile de l'oubli, ils furent dispersés, en proie à de terribles frayeurs, épouvantés par des fantômes.
Sagesse 17, 4 Car le réduit qui les abritait ne les préservait pas de l’angoisse ; des bruits effrayants retentissaient autour d'eux, et des spectres lugubres, au visage morne, leur apparaissaient.
Sagesse 17, 7 Les artifices de l'art magique demeuraient impuissants, et sa prétention à l'intelligence était honteusement confondue ;
Sagesse 17, 8 car ceux qui promettaient de bannir de l'âme malade les terreurs et les troubles étaient eux-mêmes malades d'une peur ridicule.
Sagesse 17, 9 Même si rien d'effrayant ne leur faisait peur, les passages de bestioles et les sifflements de reptiles les frappaient de panique,
Sagesse 17, 10 ils périssaient, tremblants de frayeur, et refusant même de regarder cet air, que d'aucune manière on ne peut fuir.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
rebelle3



Féminin Messages : 308
Inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 08:36

Arnaud Dumouch a écrit:
Un acte humain se regarde de deux manières :

1° Par son objet et dans ce cas, l'avortement est un homicide et l'âme des enfants est projetée dans la mort pour un destin que nous ignorons.

2° Par la subjectivité de celui qui le commet : et sous ce rapport, beaucoup de femmes sentent qu'elles tuent leur enfant. Mais leur intelligence le nie.
et l'homme qui a lâché sa semence durant l'acte qu'il voulait sans lendemain il sent quelque chose lui?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 10:16

rebelle3 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Un acte humain se regarde de deux manières :

1° Par son objet et dans ce cas, l'avortement est un homicide et l'âme des enfants est projetée dans la mort pour un destin que nous ignorons.

2° Par la subjectivité de celui qui le commet : et sous ce rapport, beaucoup de femmes sentent qu'elles tuent leur enfant. Mais leur intelligence le nie.
et l'homme qui a lâché sa semence durant l'acte qu'il voulait sans lendemain il sent quelque chose lui?

Merci rebelle de poser cette question ! c'est celle que je me tue à dire depuis toujours : où est l'HOMME dans ces cas là ?

Et c'est même bizarre, ce forum étant en majorité masculin, je n'ai JAMAIS obtenu de réponse. Peut-être auras-tu plus de chance que moi...

Mais c'est vrai qu'on nous répondra que "le péché vient par la femme"... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 10207
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 10:35

Pas moi en tout cas . Et il est révoltant en effet que les codes qui répriment l'avortement ne prévoient pas simultanément de sanction sui generis pour le géniteur ( sauf dans les romans de science-fiction avec dominas , tels que " Gynarchie " ) .

Je me demande si le professeur Stephane Mercier faisait envisager cette partialité du Code Pénal par ses élèves .

Sa priorité était probablement de s'opposer à la tendance actuelle vraiment déplorable de considérer l'avortement comme un acte médical banal ou même un moyen de contraception .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .


Dernière édition par boulo le Mar 28 Mar 2017, 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 10:54

boulo a écrit:
Pas moi en tout cas . Et il est révoltant en effet que les codes qui répriment l'avortement ne prévoient pas simultanément de sanction sui generis pour le géniteur ( sauf dans les romans de science-fiction avec dominas , tels que " Gynarchie " ) .

Je me demande si le professeur Stephane Mercier faisait envisager cette partialité du Code Pénal par ses élèves .

ouf ! un homme avec nous !

Quant à ce que j'en sais (j'ai un cousin dans cette Université à Louvain), Stéphane Mercier était un remplaçant de la professeure de philo.

C'est un jeune qui va apprendre à devoir concilier ses convictions avec la loi.

Une amie à moi, prof aussi de philo, à 2 ans de la retraite,  m'a écrit ceci, suite justement à cette histoire de Louvain :

Citation :
Mes cours (de philosophie) se passent bien. J'ai reçu un blâme parce que j'avais laisser aborder la question de la religion et de la philosophie. On m'a fait remarquer qu'il fallait justement bien distinguer la religion des philosphes de la religion des théologiens.
Cette remarque m'a semblée finalement tout à fait justifiée et si j'aborde avec mes élèves des questions comme la loi sur l'avortement ou l'euthanasie, cela se fait hors de la classe.


Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 7612
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 12:03

Espérance a écrit:
Spoiler:
 

Bonjour Espérence.

Ton amie se résout donc a être un automate aux ordres et à s'interdire d'être une personne avec d'autres personnes = ses élèves, parce que lorsque l'on est censé servir un peuple de personnes on doit se taire sur ce que l'on comprend en tant que personne et distribuer l'idéologie décidée par ??? qui impose son dictat !
mais alors qu'est-ce qu'un philosophe ? quelqu'un qui s'arrête de penser pour distiller ce d'on il doute , quelqu'un qui nie le principe d'avoir des convictions !!
ce systéme devant lequel elle plie pour être tranquille représente une soit disant version officielle et dominante , mais en fait peu y adhère en réfléchissant objectivement, seulement si les profs qui sont un peu de la conscience du peuple acceptent de reculer sur la vérité pour percevoir leur retraite , ils trahissent qu’en même leur vocation de formateur et éveilleur de conscience en tant qu'adulte !
ce systéme anonyme et informe qui se fait appeler 'état' vicieux comme un serpent, visqueux comme une anguille, et piégeur comme une pieuvre,  est censé être la somme du meilleur de nous tous , mais en fait n'est plus que l'expression de quelques-uns se prenant pour des messieurs décidant qu'ils pensent a notre place en reniant toutes les vraies valeur, si on laisse croire aux jeunes qu'il faut accepter et lui céder , ils en feront leur religion inconsciente !

ce qu'elel fait là c'est céder au plus facile et à l'enfer qu'elle va laisser aux jeunes  !

heureusement que ce jeune prof à encore des convictions et ne vise pas avant tout ses avantages et sa retraite !  

notre systéme devient tyrannique ce n'est pas l'heure d’abdiquer pour ses avantages sociaux, sinon nous sommes ceux qui mettent les clous sur le cercueil de la Vérité et Liberté de conscience et tout cela en leurs noms !!

un prof de philosophie qui n'incarne pas ses convictions est un traite a l'esprit des vrais philosophes !

être philosophe n'est pas un métier , mais l'expression de la conscience , là elle démissionne devant ce qu'implique la conscience !
les femmes veulent l'égalité ? hé bien qu'elle se batte comem un homme pour la Vérité ! là elle semble plutôt se coucher pour sa tranquillité !  
arriver a nos âges , autant mourir debout que vivre a genoux !! :sage:
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 13:18

L'homme est mis de côté quand il voudrait garder l'enfant mais pas elle.

L'homme fait pression sur la femme pour qu'elle avorte si elle veut garder l'enfant mais pas lui.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
rebelle3



Féminin Messages : 308
Inscription : 01/09/2016

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 13:23

Espérance a écrit:
rebelle3 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Un acte humain se regarde de deux manières :

1° Par son objet et dans ce cas, l'avortement est un homicide et l'âme des enfants est projetée dans la mort pour un destin que nous ignorons.

2° Par la subjectivité de celui qui le commet : et sous ce rapport, beaucoup de femmes sentent qu'elles tuent leur enfant. Mais leur intelligence le nie.
et l'homme qui a lâché sa semence durant l'acte qu'il voulait sans lendemain il sent quelque chose lui?

Merci rebelle de poser cette question ! c'est celle que je me tue à dire depuis toujours : où est l'HOMME dans ces cas là ?

Et c'est même bizarre, ce forum étant en majorité masculin, je n'ai JAMAIS obtenu de réponse. Peut-être auras-tu plus de chance que moi...

Mais c'est vrai qu'on nous répondra que "le péché vient par la femme"... Crying or Very sad
je n'aurai pas plus de chance que toi. l'homme est tout simplement incapable de savoir ce que vit et ressent la femme... il n'en est pas une. pas plus que nous sommes des hommes, la réciproque est vraie aussi. Mais la nature est ainsi faite que c'est la femme qui porte le fruit de la réunion des deux êtres et que c'est la femme qui subi les conséquences et c'est l'homme qui se porte en juge.... sans savoir. Je dis subir car que la grossesse soit désirée ou non, elle n'est pas une partie de plaisir au quotidien, pas plus que la naissance de l'enfant. Même si tout cela est magnifique en même temps, il serait temps d'évacuer les mensonges qui perdurent depuis des millénaires et de dire ouvertement ce qu'une femme enceinte ressent. les symptomes de grossesse sont les mêmes que ceux d'une maladie. nausées, mal être. le milieu de grossesse est par contre plus serein. la fin de la grossesse, re nausée, acidité dans l'estomac, rétention d'eau. le bébé bouge, c'est merveilleux, mais quand il rue parce qu'on se baisse, çà fait mal. A la fin de la grossesse, quand on est debout, les abducteurs ont tendance à flancher. et çà, c'est une grossesse qui se passe bien. la naissance c'est encore autre chose. la remise en place de l'utérus et les contractions qui vont avec, encore une autre chose. le feu d'artifice hormonal qui arrive ensuite, les nuits sans sommeil pour alimenter le bébé (réveil toutes les deux ou trois heures, on ne se rendort pas forcément de suite, et la sieste en même temps que bébé l'après midi on oublie, car c'est le seul moment où on peut accomplir ses tâches quotidiennes.... alors forcément on déprime.... dépression post partum, joli mot pour camoufler une grosse surcharge de travail et un manque de sommeil chronique.

Quand un homme pourra faire vivre un traumatisme pareil à son corps, se relever dans la minute de la délivrance et continuer de vaquer à ses occupations en restant debout, j'admettrai qu'ils jugent les femmes qui avortent....

il est plus que temps qu'on termine les derniers chapitres des contes de fées...."ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants".... le plus grand des mensonges par omission de la suite de l'histoire.... le pire, c'est véhiculé par les femmes
Revenir en haut Aller en bas
monachev

avatar

Masculin Messages : 101
Inscription : 25/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 16:21

http://simonnoel.blogspot.co.uk/2017/03/avortement-et-misericorde-de-leglise.html#more

Avortement et miséricorde de l'Eglise

On reparle à nouveau de la position de l'Eglise face au douloureux problème de l'avortement. En Belgique ces derniers jours, avec l'étrange position adoptée par les autorités de l'université catholique (?) de Louvain, la question refait surface. Aussi je vous propose les réflexions d'un prêtre de la base, qui entend rester fidèle à l'enseignement de Jésus et de son Eglise, et qui dans son ministère pastoral a été amené plusieurs fois à rencontrer des femmes qui ont pratiqué l'interruption volontaire de grossesse.

On nous dit qu'à une Eglise du passé, marquée par la rigidité et le dogmatisme, doit succéder enfin une Eglise tolérante et pratiquant la miséricorde. Il y a en cela une grave erreur de perspective, qui consiste à mal situer ce qu'est la miséricorde dans la vue chrétienne des choses.
L'enseignement de l'Eglise maintient les deux bouts de la corde: vérité et justice, d'une part, miséricorde et compréhension, d'autre part.
Qu'est-ce que l'avortement pour l'Eglise? Pour le concile Vatican II, l'avortement et l'infanticide sont des crimes abominables! L'encyclique Evangelium Vitae de saint Jean-Paul II enseigne que l'avortement est le meurtre délibéré d'un être innocent! Ainsi le souverain pontife, dans son magistère, a tranché une question soulevée depuis un certain temps, dans le sens que l'avortement est une violation réelle du cinquième commandement. Il s'agit bel et bien d'un meutre. Enfin, est-ce une coïncidence?, le pape François, le 27 mars dernier, au moment où la Belgique s'agitait autour de l'affaire Mercier, a écrit sur son compte twitter: Protéger le trésor sacré de toute vie humaine, de sa conception jusqu'à la fin, est la meilleure voie pour prévenir toute forme de violence.
Adopter une attitude molle et libérale dans ce domaine n'est pas une attitude de miséricorde. Car il faut toujours tout faire pour dissuader une femme d'interrompre sa grossesse. Il suffit pour s'en convaincre de voir les blessures psychiques qu'une femme porte tout le reste de sa vie, lorsqu'elle a commis cette faute. Ayant détruit la vie en elle, un esprit de mort va s'installer dans son âme, et un malaise dépressif chronique et récurent risque de la torturer tout le reste de son existence. Dans tout avortement, il y a deux victimes: l'enfant et la mère.
Heureusement des prêtres peuvent leur venir en aide, par des prières de délivrance et de guérison. Là entre en jeu la miséricorde. En effet Dieu aime le pécheur tel qu'il est et par le repentir et la confiance en la miséricorde, accompagnée d'une vraie vie de prière et de conversion, empreinte d'une totale confiance en Dieu, un véritable processus de guérison intérieure et de résurrection spirituelle est possible. De nombreux témoignages le confirment. Puisse toute femme qui a fauté trouver le guide sprituel qui l'accompagnera sur ce chemin de reconstruction, qui pourra même se terminer par cette louange de l'exultet: Heureuse la faute qui nous a valu une telle rédemption. Dieu dans sa miséricorde va jusqu'à transformer nos fautes du passé en bénédiction pour l'avenir.
La miséricorde de l'Eglise, réclamée à cors et à cris par certains, c'est là qu'elle se situe et elle est inséparable d'un discours ferme et courageux sur les principes moraux intangibles de la morale catholique.
Revenir en haut Aller en bas
http://simonnoel.blogspot.be/
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 17:11

Jean-Pierre Snyers


Evêques et UCL
Citation :

Le pape François auquel les évêques de Belgique aiment se référer quand ça les arrange, qualifie l'avortement de "crime abominable". Le catéchisme de l'Eglise aussi. Dès lors, la question est celle-ci: de quel côté est pour nos mitrés le scandale? Du côté d'un enseignant conforme à la morale catholique ou du côté d'une UCL qui trahit cette morale et qui condamne celui qui la respecte? Pour une fois, pourraient-ils nous répondre clairement, sans louvoyer, sans bouche en postérieur de poule, sans circonvolutions, sans noyer le poisson? Non, ne vous retournez pas, messieurs les épiscopes. Regardez-nous droit dans les yeux. Montrez-nous que vous n'êtes pas à plat ventre face aux puissants d'une université qui piétine la foi des chrétiens. Votre absence incompréhensible et regrettable à la courageuse "marche pour la vie" a déjà trop parlé.

Jean-Pierre Snyers,

4190 Ferrières, Belgique.

Adresse blog: jpsnyers.blogspot.com

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 17:13

[size=37][size=34]"Affaire Mercier" : les propos chèvrechoutistes du porte-parole de l'épiscopat[/size][/size]

 IMPRIMER    Share

Lu sur le Soir de ce jour (p. 7), ce type de propos mous qui dispense nos éminences de prendre la défense d'un enseignant authentiquement catholique face à une institution qui renie la morale du respect de la vie qu'elle serait censée promouvoir; propos qui dispensent également ces mêmes éminences de soutenir la Marche pour la Vie à laquelle Mgr Léonard ne craignait pourtant pas de prendre part... :
Citation :
Le jeu d’équilibriste de l’Eglise
Tommy Scholtès, porte-parole de la Conférence épiscopale, se veut très nuancé. D’une part, il condamne les propos du professeur Mercier : « Les mots de Stéphane Mercier me paraissent caricaturaux. Le mot meurtre est trop fort : il suppose une violence, un acte commis en pleine conscience, avec une intention, et cela ne tient pas compte de la situation des personnes, souvent dans la plus grande détresse. » « De telles formules n’aident pas vraiment l’Eglise notamment dans le cadre de l’appel à la vie lancé par le Pape. » Car, d’autre part, le respect de la vie demeure évidemment au centre de la doctrine. « Mais le Pape en appelle aussi à la miséricorde : nous devons montrer de la compréhension, de la compassion. » Le porte-parole des évêques belges joue la prudence également quand il s’agit de se prononcer sur la réaction de l’UCL : « L’UCL et les évêques de Belgique sont deux choses à la fois proches et différentes. Nous n’avons pas d’avis à donner sur ce que dit l’Université. » Il se distancie également de la Marche pour la vie, rappelant qu’il s’agit bien d’une initiative privée, venant de catholiques, et non d’une initiative officielle.

... mais, fort heureusement, de nombreux catholiques n'attendent plus d'improbables consignes de leurs évêques pour descendre dans la rue défendre la cause de ces petits d'homme que l'on détruit en toute légalité :
en page 6 du Soir :
Citation :
Mercier, nouveau héros « pro vita » 
Environ 1.500 militants « pro vie » ont défilé dans les rues de Bruxelles ce dimanche. Stéphane Mercier, chargé de cours à l’UCL, suspendu de ses fonctions après son plaidoyer anti-avortement, a été accueilli sous les applaudissements. … Car n’allez pas imaginer que la «Marche pour la Vie » ne rassemble qu’une ancienne génération de catholiques. Au contraire : les poussettes, comme autant de pains multipliés, révèlent la présence de nombreuses familles, tandis que des groupes de jeunes défilent, enthousiastes, aux côtés de leurs aînés. « Pro-Life Generation » proclament les T-shirts fièrement arborés par les jeunes organisateurs hyperactifs. Une marche qui permet de prendre la mesure de la frange catholique traditionaliste de Belgique. Les organisateurs évoquent 3.000 participants. La Police parle, elle, de 1.000 à 2.000 manifestants. On est donc encore (très) loin d’un mouvement comme la « Manif pour tous », en France, qui avait rassemblé plusieurs centaines de milliers de personnes.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mar 28 Mar 2017, 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 17:16

ardi 28 mars 2017
[size=37][size=34]Stéphane Mercier réagit aux propos du responsable de presse et de communication des évêques de Belgique[/size][/size]

[size=17][size=13][size=13]Nous avons évoqué les propos du Père Tommy Scholtès sj, responsable de presse et de communication des évêques de Belgique, tels que rapportés dans les pages du Soir :[/size][/size][/size]

Citation :
"Tommy Scholtès se veut très nuancé. D’une part, il condamne les propos du professeur Mercier :
Citation :
« Les mots de Stéphane Mercier me paraissent caricaturaux. Le mot meurtre est trop fort : il suppose une violence, un acte commis en pleine conscience, avec une intention, et cela ne tient pas compte de la situation des personnes, souvent dans la plus grande détresse. » « De telles formules n’aident pas vraiment l’Eglise notamment dans le cadre de l’appel à la vie lancé par le Pape. »

Car, d’autre part, le respect de la vie demeure évidemment au centre de la doctrine. « Mais le Pape en appelle aussi à la miséricorde : nous devons montrer de la compréhension, de la compassion. » Le porte-parole des évêques belges joue la prudence également quand il s’agit de se prononcer sur la réaction de l’UCL : « L’UCL et les évêques de Belgique sont deux choses à la fois proches et différentes. Nous n’avons pas d’avis à donner sur ce que dit l’Université. » Il se distancie également de la Marche pour la vie, rappelant qu’il s’agit bien d’une initiative privée, venant de catholiques, et non d’une initiative officielle."

[size=13]Stéphane Mercier a réagi de la façon suivante(source):[/size]
Chers tous,

Quelques nouvelles :-)

Je crois qu'une petite relecture de Gaudium et spes ferait le plus grand bien au P. Scholtès. Au §51, on y lit que l'avortement et l'infanticide sont des NEFANDA CRIMINA. Des "crimes abominables", donc. Et si le bon Père pense que Vatican II est décidément trop has been (pensez donc, c'était il y a plus de cinquante ans), on a aussi Evangelium vitae, de Jean-Paul II: l'avortement est "le meurtre délibéré d'un être humain innocent" (deliberata innocentis hominis occisio, au § 62). Mais c'était il y a plus de vingt ans, nous dira sans doute le bon Père? Et si on citait François, alors? (Eh oui, profitons-en!) François qui nous redit, au §214 d'Evangelii Gaudium, qu'il ne faut pas s'attendre à ce que l'Eglise change sa position sur l'avortement. Donc on garde Vatican 2 et Jean-Paul II sur la question.
De mon côté, l'acharnement se poursuit. On m'accuse maintenant d'"homophobie". Ah oui, et de "transphobie" aussi, pour faire bonne mesure. C'est que j'ai aussi fait un cours, un peu avant ma suspension, pour expliquer que la théorie du genre est une aberration idéologique. (...) Mais voilà; prudemment, dans mon cours, je n'ai fait que résumer un argumentaire de Godefridi, et un autre de Levet (qui se fait préfacer par Onfray), publiés, qui aux Belles Lettres, qui au Livre de poche. Et dans le Nouvel Observateur pour Onfray. Je ne savais pas que toutes ces maisons proposaient des publications homo- et transphobes :-) On ne peut donc pas m'attaquer là-dessus, ni me soupçonner, en citant Godefridi ou Onfray, d'aller chercher mes copains religieux. Bon, je cite aussi des ouvrages d'Anatrella. Je ne peux pas? Bruckner aussi, mais lui, je suppose que ça va? Encore que...
L'expression libre des idées n'est plus exactement garantie en Oceania. Mais ça, Orwell nous l'avait dit. (Tiens, au fait, on peut le citer, lui?)
Tout ça pour vous dire que le déchaînement se poursuit, que les journalistes continuent la chasse aux sorcières, qu'on aimerait un peu entendre les évêques, et que je me demande ce que va décider l'UCL. En tout cas, mes cours sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. C'est vrai qu'on risque l'émeute. Ou pire, qui sait si une nouvelle révolution ne se prépare pas? On a un centenaire à fêter après tout. Non, non, pas celui de la révolution russe.
Priez pour moi. Je plaisante un peu ici, mais c'est assez fatigant, comme vous l'imaginez. Et priez bien pour ma fiancée (avec sa veste rose-mauve à mes côtés sur la photo!) aussi, ainsi que pour ma famille. Ce n'est pas facile pour mes parents...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Waddle



Masculin Messages : 2343
Inscription : 18/08/2015

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 17:24

Espérance a écrit:
rebelle3 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Un acte humain se regarde de deux manières :

1° Par son objet et dans ce cas, l'avortement est un homicide et l'âme des enfants est projetée dans la mort pour un destin que nous ignorons.

2° Par la subjectivité de celui qui le commet : et sous ce rapport, beaucoup de femmes sentent qu'elles tuent leur enfant. Mais leur intelligence le nie.
et l'homme qui a lâché sa semence durant l'acte qu'il voulait sans lendemain il sent quelque chose lui?

Merci rebelle de poser cette question ! c'est celle que je me tue à dire depuis toujours : où est l'HOMME dans ces cas là ?

Et c'est même bizarre, ce forum étant en majorité masculin, je n'ai JAMAIS obtenu de réponse. Peut-être auras-tu plus de chance que moi...

Mais c'est vrai qu'on nous répondra que "le péché vient par la femme"... Crying or Very sad
Bonjour Espérance,

Je ne comprends pas bien quelle est la question que vous posez.

Quel rapport entre l'homme qui a un rapport qu'il sait sans lendemain et la femme qui est responsable de l'avortement?

Si vous voulez lever une injustice sur le fait que lorsqu'un homme et une femme ont un rapport sans lendemain, la responsabilité repose uniquement sur la femme, vous avez raison mais c'est une injustice de la nature.

De la même manière, il y a une injustice naturelle voulant que lorsqu'un couple attend un enfant, les douleurs de l'enfantement reposent uniquement sur la femme.

Mais est-ce pour cette raison qu'on doit modifier son point de vue sur l'avortement? L'avortement devient-il plus acceptable parce qu'on considère que l'homme, le géniteur a aussi sa responsabilité sur la conception de la grossesse?

Je pose la question tout en répétant que les femmes ont énormément de responsabilité, mais ceci est lié à la nature. Car c'et elle qui enfante.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 17:32

Espérance a écrit:
rebelle3 a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Un acte humain se regarde de deux manières :

1° Par son objet et dans ce cas, l'avortement est un homicide et l'âme des enfants est projetée dans la mort pour un destin que nous ignorons.

2° Par la subjectivité de celui qui le commet : et sous ce rapport, beaucoup de femmes sentent qu'elles tuent leur enfant. Mais leur intelligence le nie.
et l'homme qui a lâché sa semence durant l'acte qu'il voulait sans lendemain il sent quelque chose lui?

Merci rebelle de poser cette question ! c'est celle que je me tue à dire depuis toujours : où est l'HOMME dans ces cas là ?

Et c'est même bizarre, ce forum étant en majorité masculin, je n'ai JAMAIS obtenu de réponse. Peut-être auras-tu plus de chance que moi...

Mais c'est vrai qu'on nous répondra que "le péché vient par la femme"... Crying or Very sad

Espérance si vous écoutez les médias et lisez les commentaires des internautes un peu partout l'homme n'a strictement rien à dire dans la décision que prend une femme pour avorter. "Son corps lui appartient" vous avez oublié ? Cette décision est son choix propre et l'homme n'a qu'à subir la perte de son enfant et la destruction parfois inévitable du couple. Voila la réalité ! Combien d'hommes aimeraient pouvoir assumer leur enfant mais n'en ont pas la possibilité. Il faut cesser de prendre tous les hommes pour d'égoïstes machos.

Bien sur beaucoup aussi ne veulent pas assumer et mettent la pression sur leur compagne pour qu'elle avorte la menaçant sinon de la quitter. Mais il ne faut pas généraliser, et avec le message actuel de notre sociétés il est évident que l'homme même s'il veut assumer sa paternité, si la femme décide d'avorter il n'a pas droit au chapitre.

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal


Dernière édition par Gabriel le Mar 28 Mar 2017, 17:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 17:36

Espérance a écrit:
boulo a écrit:
Pas moi en tout cas . Et il est révoltant en effet que les codes qui répriment l'avortement ne prévoient pas simultanément de sanction sui generis pour le géniteur ( sauf dans les romans de science-fiction avec dominas , tels que " Gynarchie " ) .

Je me demande si le professeur Stephane Mercier faisait envisager cette partialité du Code Pénal par ses élèves .

ouf ! un homme avec nous !

Quant à ce que j'en sais (j'ai un cousin dans cette Université à Louvain), Stéphane Mercier était un remplaçant de la professeure de philo.

C'est un jeune qui va apprendre à devoir concilier ses convictions avec la loi.

Une amie à moi, prof aussi de philo, à 2 ans de la retraite,  m'a écrit ceci, suite justement à cette histoire de Louvain :

Citation :
Mes cours (de philosophie) se passent bien. J'ai reçu un blâme parce que j'avais laisser aborder la question de la religion et de la philosophie. On m'a fait remarquer qu'il fallait justement bien distinguer la religion des philosphes de la religion des théologiens.
Cette remarque m'a semblée finalement tout à fait justifiée et si j'aborde avec mes élèves des questions comme la loi sur l'avortement ou l'euthanasie, cela se fait hors de la classe.



Avec la loi de Dieu ou celle du monde ? Le chrétien est le sel de la terre, si le sel s’affadit il n'a plus qu'à être foulé au pieds.

Espérance a écrit:
ouf ! un homme avec nous !

Quant à ce que j'en sais (j'ai un cousin dans cette Université à Louvain), Stéphane Mercier était un remplaçant de la professeure de philo.

C'est un jeune qui va apprendre à devoir concilier ses convictions avec la loi.

Citation :
Mes cours (de philosophie) se passent bien. J'ai reçu un blâme parce que j'avais laisser aborder la question de la religion et de la philosophie. On m'a fait remarquer qu'il fallait justement bien distinguer la religion des philosphes de la religion des théologiens.
Cette remarque m'a semblée finalement tout à fait justifiée et si j'aborde avec mes élèves des questions comme la loi sur l'avortement ou l'euthanasie, cela se fait hors de la classe.




Si vous lisez le texte de 15 pages de ce professeur il n'impose pas son opinion mais il donne des pistes de réflexions, en utilisant uniquement la raison et le bon sens et la réflexion philosophique et scientifique. Mais l'homme aujourd'hui est devenu tellement aveugle qu'il n'est plus capable de raisonner car autrement il lui serait évident que l'avortement est bel et bien un meurtre car ce n'est pas un chimpanzé qui se trouve dans le ventre de la femme mais un être humain dans le premier stade de son développement. Et ça ce n'est pas la croyance religieuse qui vous le dit mais la raison et la science.

rebelle3 a écrit:
je n'aurai pas plus de chance que toi. l'homme est tout simplement incapable de savoir ce que vit et ressent la femme... il n'en est pas une. pas plus que nous sommes des hommes, la réciproque est vraie aussi. Mais la nature est ainsi faite que c'est la femme qui porte le fruit de la réunion des deux êtres et que c'est la femme qui subi les conséquences et c'est l'homme qui se porte en juge.... sans savoir. Je dis subir car que la grossesse soit désirée ou non, elle n'est pas une partie de plaisir au quotidien, pas plus que la naissance de l'enfant. Même si tout cela est magnifique en même temps, il serait temps d'évacuer les mensonges qui perdurent depuis des millénaires et de dire ouvertement ce qu'une femme enceinte ressent. les symptomes de grossesse sont les mêmes que ceux d'une maladie. nausées, mal être. le milieu de grossesse est par contre plus serein. la fin de la grossesse, re nausée, acidité dans l'estomac, rétention d'eau. le bébé bouge, c'est merveilleux, mais quand il rue parce qu'on se baisse, çà fait mal. A la fin de la grossesse, quand on est debout, les abducteurs ont tendance à flancher. et çà, c'est une grossesse qui se passe bien. la naissance c'est encore autre chose. la remise en place de l'utérus et les contractions qui vont avec, encore une autre chose. le feu d'artifice hormonal qui arrive ensuite, les nuits sans sommeil pour alimenter le bébé (réveil toutes les deux ou trois heures, on ne se rendort pas forcément de suite, et la sieste en même temps que bébé l'après midi on oublie, car c'est le seul moment où on peut accomplir ses tâches quotidiennes.... alors forcément on déprime.... dépression post partum, joli mot pour camoufler une grosse surcharge de travail et un manque de sommeil chronique.

Quand un homme pourra faire vivre un traumatisme pareil à son corps, se relever dans la minute de la délivrance et continuer de vaquer à ses occupations en restant debout, j'admettrai qu'ils jugent les femmes qui avortent....

il est plus que temps qu'on termine les derniers chapitres des contes de fées...."ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants".... le plus grand des mensonges par omission de la suite de l'histoire.... le pire, c'est véhiculé par les femmes

Homme, femme.. et connaissez vous le mot "couple", "famille" ? Souvent détruit à cause de la décision que prennent certaines femmes d'avorter  ? Vos propos me paraissent assez individualistes...

Waddle a écrit:
Bonjour Espérance,

Je ne comprends pas bien quelle est la question que vous posez.

Quel rapport entre l'homme qui a un rapport qu'il sait sans lendemain et la femme qui est responsable de l'avortement?

Si vous voulez lever une injustice sur le fait que lorsqu'un homme et une femme ont un rapport sans lendemain, la responsabilité repose uniquement sur la femme, vous avez raison mais c'est une injustice de la nature.

De la même manière, il y a une injustice naturelle voulant que lorsqu'un couple attend un enfant, les douleurs de l'enfantement reposent uniquement sur la femme.

Mais est-ce pour cette raison qu'on doit modifier son point de vue sur l'avortement? L'avortement devient-il plus acceptable parce qu'on considère que l'homme, le géniteur a aussi sa responsabilité sur la conception de la grossesse?

Je pose la question tout en répétant que les femmes ont énormément de responsabilité, mais ceci est lié à la nature. Car c'et elle qui enfante.

Aujourd'hui même des catholiques en viennent à rechercher l'émancipation vis à vis de la loi naturelle et à promouvoir l'égalité homme femme jusqu'à prétendre que l'homme devrait pouvoir porter un enfant pour ensuite avoir son mot à dire dans le choix d'avorter...

Encore une fois tout cela est bien individualiste car si on met de coté les aventures sans lendemains ou les jeunes non éduqués qui couchent à droite à gauche avant même d'avoir terminé leur études et d'être engagé maritalement, beaucoup de femmes qui avortent le font sans égard aucun pour l'homme avec lequelle elles vivent et en risquant l'avenir de leur couple et de leur foyer. Certains hommes se sont même suicidés suite à la décision de leur compagne d'avorter !

Ce qu'il faut encourager ce n'est pas le droit absolu de la femme à disposer de son corps mais la fidélité, la patience, la responsabilité, l'amour vrai, le mariage... et non pas parler de la femme ou de l'homme comme si chacun était une entité à part entière lorsqu'un enfant est conçu. Dieu a dit que l'homme et la femme étaient appelés à s'unir pour ne former qu'une seule chair et que les 2 ne doivent pas être séparés. Hommes et femmes sont complémentaires et ne doivent pas se considérer comme adversaires.

Le jour où déjà les catholiques auront compris cela on aura fait un grand pas en avant !

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 18:11

Toujours de l'exagération ! et bien sûr la faute à... la femme violon
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 18:15

Tu ne m'as pas lu Espérance...

"Homme, femme.. et connaissez vous le mot "couple", "famille" ? Souvent détruit à cause de la décision que prennent certaines femmes d'avorter  ? Vos propos me paraissent assez individualistes..."

Il faut cesser de diaboliser l'un ou l'autre et de prétendre que les 2 s'opposent inévitablement. Cela n'est pas chrétien de raisonner ainsi et vient de l'esprit de division.

La femme aujourd'hui est victime (mais souvent consentante, combien de femme formatée et endoctrinée n'ont pas à la bouche le slogan "mon corps mon choix") d'un système qui veut lui imposer un droit absolu sur son corps, la considérer comme un individu émancipé vis à vis de l'homme et libre de toute contrainte. Mais on est là dans une idéologie de division et non pas d'unité, totalement opposée au dessein de Dieu pour l'homme et pour la femme. Il serait temps de le comprendre et de redécouvrir la complémentarité entre homme et femme et non plus ce qui les distingue et qui les opposerait. Pourquoi Dieu nous a-t-il fait différents ? Pourquoi devons nous sans cesse envier ce que nous avons et que l'autre n'a pas ou ce que nous avons et que l'autre a et en arriver à vouloir gommer ce qui nous distingue et fonde notre dignité ?

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 18:32

Hé bien, je ne connais pas de femmes faisant ce discours, sinon dans les médias.

Les femmes que je connais, travaillent, élèvent leurs enfants, vivent en COUPLE, aiment leur mari et leurs enfants et quand il y a un problème, ils essaient de le résoudre ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 18:33

Eh bien je vous dirai la même chose par rapport aux hommes.

Et une femme qui n'était pas dans les médias et qui ne correspondait pas à votre description est la mère de mon fils. Au moins elle n'a pas avorté...

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 19:07

Gabriel a écrit:
Eh bien je vous dirai la même chose par rapport aux hommes.

Et une femme qui n'était pas dans les médias et qui ne correspondait pas à votre description est la mère de mon fils. Au moins elle n'a pas avorté...

je comprends ce que cela doit te faire comme mal, mais il ne faut pas toutes les mettre dans le même sac.

Mon frère a de multiples "amies" et la dernière est toujours "la bonne", et ce sont de gentilles femmes qui viennent pleurer ensuite chez moi quand il les a plaquées.
Il a une fille qu'il a reconnue mais qui ne porte pas son nom, je suis en relations avec elle et sa mère.

Comme quoi, tout ne vient pas des femmes. En fait, là, je pense que nous étions toi et moi "braqués" sur : toi la mère de ton fils et moi mon frère.

L'essentiel est que l'enfant (enfin ma nièce a maintenant 25 ans) Very Happy soit heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6004
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 19:12

Mais il faut lutter en tout cas contre cette idéologie qui veut donner des droits illégitimes et absolus aux femmes. La femme ne dispose pas de son corps, aucun être humain n'a un tel droit de propriété envers lui même ; en tant que chrétiens cela nous semble évident car c'est à Dieu seul que nous appartenons. Nous ne nous sommes pas donné la vie à nous mêmes, nous l'avons reçue et ne pouvons pas en faire ce que nous voulons.

Et dans tous les cas au delà du corps de la femme c'est dans le cas de l'avortement le droit de l'enfant à la vie dont il est question. Son corps en développement n'est pas celui de la femme, il n'y a pas pire mensonge que de prétendre cela.

Cette idéologie qui prétend lutter pour les droits et la liberté des femmes n'a comme seul but que de les rendre encore plus esclaves des hommes. Si les femmes comprenaient cela elles ne donneraient pas leur voix à ces mouvements féministes identitaires.

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mar 28 Mar 2017, 19:14

Gabriel, j'ai milité dans "laissez les vivre" depuis le début, je pense que c'est 1975.
Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 7612
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mer 29 Mar 2017, 00:02

en fait c'est tout simple !!

quand vous voulez un enfant vous faite un enfant et vous dites "Chic j’attends un enfant" ou " ma femme attend un enfant" et cela dés que l'on sait qu'elle est enceinte !
donc être enceinte c'est attendre un enfant = une vie !

et quand ils font un enfant mais qu'ils n'en veulent hé bien , pas le choix ça s'appelle obligatoirement supprimer une vie , sinon pourquoi dire quand on en veut un que c'est un enfant ?
personne ne dit "ma femme à un amas de cellules dans le ventre !"

donc c'est par un choix délibéré que l'on élimine ceux d'on on ne veut pas, et c'est bien bien une vie et une personne car lorsqu'on le désir on le tient pour un être en développement et on prépare son arrivé !

apprendre a ne pas nier les faibles les sans voix comme disait l'Abbé Pierre ça va être difficile ! car en plus va falloir assumer nos actes !
en europe par l'avortement on doit avoir tués plus de personnes que pendant la guerre de 1940 ! mais ce génocide ce crime contre l'humanité ce fait en silence et sous couvert de science et liberté , on tue l'innocence , on tue la beauté on tue l’espérance on tue l'avenir de l'humanité et on appel cela le progrès la liberté !
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83164
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide   Mer 29 Mar 2017, 03:52

salut

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
L’université catholique de Louvain désavoue le professeur Stéphane Mercier et son étude de texte sur l'avortement comme un homicide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Matière à réflexion
» Programme CSE durant le blocus
» Calendrier académique 2010-2011
» De l'ésotérisme au christianisme / Père Verlinde
» Presentation de Mbella jordan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: