DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Violette3



Messages : 907
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Sam 24 Juin 2017, 21:44

J'ai pas tout lu, mais qui IMPOSE L'ADULTERE ? j'aimerais qu'on éclaire ma lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Messages : 5735
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Sam 24 Juin 2017, 21:47

c'est de la théologie.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Messages : 4356
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Sam 24 Juin 2017, 21:52

christianK a écrit:
Il est certainement faux que l'alcool rende 2 fois mortel sauf dans le cas précis où on prend de l'alcool dans le but de commettre l'adultère. Si celui ci n'est pas visé le consentement est diminué.
Du moment où on sait que l'abus d'alcool peut nous pousser à commettre des actes illicites, on est entièrement responsable de tout abus commis à cause de l'alcool consommé, pour moi c'est évident, et dans ce cas on a un double péché, celui de l'ivresse et celui de l'adultère.
Revenir en haut Aller en bas
Violette3

avatar

Féminin Messages : 907
Inscription : 23/06/2017

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Sam 24 Juin 2017, 21:55

mais pourquoi l'adultère ? vous pouvez vous saouler autant que vous voulez et ne pas être adultère : je demande une explication et vous n'êtes pas fichus me la donner.
Revenir en haut Aller en bas
humanlife



Masculin Messages : 5735
Inscription : 07/11/2013

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Sam 24 Juin 2017, 21:58

avec une telle agressivité vous attendez quoi??
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84153
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 25 Juin 2017, 04:19

monge a écrit:
christianK a écrit:
Il est certainement faux que l'alcool rende 2 fois mortel sauf dans le cas précis où on prend de l'alcool dans le but de commettre l'adultère. Si celui ci n'est pas visé le consentement est diminué.
Du moment où on sait que l'abus d'alcool peut nous pousser à commettre des actes illicites, on est entièrement responsable de tout abus commis  à cause de l'alcool consommé,  pour moi c'est évident, et dans ce cas on a un double péché, celui de l'ivresse et celui de l'adultère.

Si on sait, oui. On n'a plus d'excuse.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
christianK

avatar

Masculin Messages : 1223
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 25 Juin 2017, 05:12

monge a écrit:
Si on impose l'adultère ce n'est plus l’adultère mais le viol! le moindre mal n'existe pas dans le domaine de la Foi! c'est dans la morale "humaniste" qu'on parle de moindre mal. Dans le domaine de la Foi il y a toujours possibilité de choisir le bien. l'adultère est intrinsèquement mauvais et est toujours une faute grave quelque soit la finalité visée. On  ne peut pas dire qu'une personne est incapable d'éviter le péché d'adultère, car Dieu n'éprouve jamais au dessus de nos forces ou du moins il est disposé  à nous aider si on le lui demande. Le fardeau peut être lourd, peut être très lourd, mais jamais impossible à porter. Et quand c'est lourd Jésus a dit qu'il est là pour le rendre léger.
L'adultère ne peut jamais être un péché véniel à cause de la gravité de la matière.

Tout à fait absurde. Tout peché en matière grave serait mortel , ca veut dire que les 2 autres conditions ne comptent pas!. Un exemple classique: untel qui ne sait pas que telle matière est grave et qui commet ce péché commet un péché véniel. Untel qui commet un péché en matière vénielle mais qu'il pense faussement grave commet un péché mortel.
Il est absolument faux que le moindre mal soit hors de la théo catho(même s'il y a des règles précises d'application) c'est au contraire très classique et utilisé depuis longtemps pour la tolerantia de la pratique des religions non catho dans un état catho (abstention d'agir contre si ca entrainerait des résultats pires)
L'adultère n'est pas imposé au sens catégorique, par la violence, mais des pressions peuvent exister qui diminuent le consentement. C'est un milieu entre le plein consentement et son absence totale (viol)
L'exemple de tentation n'est pas pertinent. Si le bien des enfants est impliqué et fait pression sur la conscience, cette pression va diminuer la responsabilité (en certains cas) de malice dans l'acte mauvais. Il est vrai qu'on prend un mauvais moyen pour une bonne fin et c'est péché mais ce n'est pas le point , qui est une question de degré de responsabilité. On peut imaginer un cas, eg.où quelqu'un serait hyper-passionnément craintif pour ses enfants etc.


Dernière édition par christianK le Dim 25 Juin 2017, 05:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
christianK

avatar

Masculin Messages : 1223
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 25 Juin 2017, 05:16

Arnaud Dumouch a écrit:


Si on sait, oui. On n'a plus d'excuse.

Justement il faut savoir à l'avance que si on s' enivre l'adultère en résultera. Par exemple par expérience passée.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84153
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 25 Juin 2017, 07:58

thumleft

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
monge

avatar

Masculin Messages : 4356
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 25 Juin 2017, 12:14

christianK a écrit:


Tout à fait absurde. Tout peché en matière grave serait mortel , ca veut dire que les 2 autres conditions ne comptent pas!. Un exemple classique: untel qui ne sait pas que telle matière est grave et qui commet ce péché commet un péché véniel.
Oui! mais tout chrétien sait que l'adultère est un péché grave.
Citation :

Untel qui commet un péché en matière vénielle mais qu'il pense faussement grave commet un péché mortel.
Là je ne suis pas certain!
Citation :

Il est absolument faux que le moindre mal soit hors de la théo catho(même s'il y a des règles précises d'application) c
On doit d'abord se mettre d'accord sur le sens des mots. Dans la Foi  le mal c'est le péché, dire qu'on fait le mal signifie qu'on commet un péché. Alors c'est impossible que Dieu nous mette dans une situation où on ne peut que pécher. Il y a toujours possibilité de ne pas pécher quelque soit la situation.
Dans la morale humaniste le mal est ce qu'on fait et qui cause un mal être à autrui ou a soit même, et dans ce cas oui le moindre mal existe.

Citation :

L'adultère n'est pas imposé au sens catégorique, par la violence, mais des pressions peuvent exister qui diminuent le consentement. C'est un milieu entre le plein consentement et son absence totale (viol)
Oui! mais l'esprit humain est assez malicieux il trouvera toujours des circonstances atténuantes pour diminuer la gravité de son péché et soulager sa conscience. Quand on a commis l'adultère c'est mieux de faire confiance à la parole de Dieu qui dit qu'il ne peut jamais nous éprouver au delà de nos forces et s’humilier devant lui face à la faute grave qu'on a commis, et lui demander des grâces pour réparer et ne plus jamais pécher, que de chercher à spéculer sur des milieux entre le viol et le plein consentement.
Revenir en haut Aller en bas
christianK

avatar

Masculin Messages : 1223
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Mer 28 Juin 2017, 00:18

monge a écrit:
maiis tout chrétien sait que l'adultère est un péché grave.
Loin d' être clair si on entend tous les baptisés et catéchisés au biblisme... L`'ammmmuuuurrrr...
Et puis il y a les xtiens qui ont cessé de l'être et le sont redevenus etc.
Citation :

-------------
Untel qui commet un péché en matière vénielle mais qu'il pense faussement grave commet un péché mortel.
-----
Là je ne suis pas certain!
croyez moi c'est très classique et prêché dans les retraites ignatiennes tradies. Un homme tirant sur un chien croyant tirer sur son voisin commet un péché mortel dàssassinat
Citation :

-----------------
Il est absolument faux que le moindre mal soit hors de la théo catho(même s'il y a des règles précises d'application) c
-------------
On doit d'abord se mettre d'accord sur le sens des mots.
exact, le moindre mal s'applique sans doute difficilement dans le cas d'adultère car l'acte voulu directement ne doit jamais être un péché voulu pour une bonne fin (un exemple du moindre mal: bombarder une cible légitime en sachant que des civils mourront comme conséquence (il faut que le moindre mal soit une conséquence, pas un moyen. )


Citation :

Oui! mais l'esprit humain est assez malicieux il trouvera toujours des circonstances atténuantes pour diminuer la gravité de son péché et soulager sa conscience. Quand on a commis l'adultère c'est mieux de faire confiance à la parole de Dieu qui dit qu'il ne peut jamais nous éprouver au delà de nos forces et s’humilier devant lui face à la faute grave qu'on a commis, et lui demander des grâces pour réparer et ne plus jamais pécher, que de chercher à spéculer sur des milieux entre le viol et le plein consentement.
Absolument, et là est probablement la faiblesse ou erreur d'amoris. Mais en principe ca ne veut pas dire que les circonstances atténuantes ne peuvent pas exister.[/quote]
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
monge

avatar

Masculin Messages : 4356
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 02 Juil 2017, 09:12

christianK a écrit:
monge a écrit:
maiis tout chrétien sait que l'adultère est un péché grave.
Loin d' être clair si on entend tous les baptisés et catéchisés au biblisme... L`'ammmmuuuurrrr...
Et puis il y a les xtiens qui ont cessé de l'être et le sont redevenus etc.
Tout le monde, chrétien ou non sait que l'adultère est un mal! c'est une évidence et une vérité que Dieu a écrit dans le coeur de toute personne.
CEC a écrit:
1860 L’ignorance involontaire peut diminuer sinon excuser l’imputabilité d’une faute grave.
Mais nul n’est censé ignorer les principes de la loi morale qui sont inscrits dans la conscience
de tout homme
.
Citation :

-------------
Untel qui commet un péché en matière vénielle mais qu'il pense faussement grave commet un péché mortel.
-----
Là je ne suis pas certain!croyez moi c'est très classique et prêché dans les retraites ignatiennes tradies. Un homme tirant sur un chien croyant tirer sur son voisin commet un péché mortel dàssassinat
Votre exemple ne me semble pas illustrer le cas présenté. Le péché est dans la VOLONTÉ de faire ce qui est mal au yeux de Dieu  et non dans un mal  qu'on aurait effectivement commis, mal étant compris dans le sens "humaniste". Celui là qui avait la volonté de tuer son voisin  a déjà commis un péché mortel, rien que par cette volonté. Le fait qu'il réalise effectivement son mal ne dépend plus de Lui mais de Dieu.
Or vous avez dit "Untel qui commet un péché en matière vénielle mais qu'il pense faussement grave commet un péché mortel."  or l'exemple que vous avez donné ne cadre pas avec votre formule il me semble!  par exemple si je mens en pensant à tord que mentir est un péché motel, mon mensonge ne va devenir uniquement mortel pour moi parce-que je crois que mentir est un péché mortel alors que c'est un péché véniel.




Citation :

Absolument, et là est probablement la faiblesse ou erreur d'amoris. Mais en principe ca ne veut pas dire que les circonstances atténuantes ne peuvent pas exister.

Des circonstances atténuantes qui pourraient faire qu'un péché mortel devienne véniel est le "secret de Dieu", et c'est donc malicieux de chercher à spéculer là dessus. Sinon n'oublions pas que  les alibis comme "mon compagnon m'a mis des pressions par rapport aux enfants  etc"  pour se dire que son péché n'est pas aussi grave que ça  n'avait pas fonctionner pour notre premier parent Adam quand il avait  dit "c'est la femme que tu m'as donné qui m'a ...'
Alors l'humilité voudrait qu'on croit qu'on est entièrement responsable de notre faute (Dieu ne peut pas nous éprouver au delà de nos forces) et qu'on reconnaisse devant Dieu et devant les hommes qu'on a commis un péché mortel et qu'on fasse tout avec la grâce de Dieu pour s'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
christianK

avatar

Masculin Messages : 1223
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Mer 12 Juil 2017, 04:27

monge a écrit:

Tout le monde, chrétien ou non sait que l'adultère est un mal! c'est une évidence et une vérité que Dieu a écrit dans le coeur de toute personne.
Pas si simple, bien des paiens croient que la fidélité est un mal... et dans certains cas de bonne foi.
-------------

Citation :

Votre exemple ne me semble pas illustrer le cas présenté. Le péché est dans la VOLONTÉ de faire ce qui est mal au yeux de Dieu  et non dans un mal  qu'on aurait effectivement commis, mal étant compris dans le sens "humaniste". Celui là qui avait la volonté de tuer son voisin  a déjà commis un péché mortel, rien que par cette volonté. Le fait qu'il réalise effectivement son mal ne dépend plus de Lui mais de Dieu.
Pas exactement. Il y a plusieurs étapes dans le consentement à l'acte et la volonté finale d'exécution est distincte de la volonté au moment de la délibération du projet.
Citation :

Or vous avez dit "Untel qui commet un péché en matière vénielle mais qu'il pense faussement grave commet un péché mortel."  or l'exemple que vous avez donné ne cadre pas avec votre formule il me semble!  par exemple si je mens en pensant à tord que mentir est un péché motel, mon mensonge ne va devenir uniquement mortel pour moi parce-que je crois que mentir est un péché mortel alors que c'est un péché véniel.
Exact, l'exemple est à la fois plus large et facile. Mais oui, mentir véniellement (quant à la matière) devient mortel si je pense ce mensonge mortel. Le mortel pour moi devient mortel en soi, même si la matière en soi est vénielle. Pcq c'est dans la volonté dabord qu'est le péché




Citation :

Ab

Des circonstances atténuantes qui pourraient faire qu'un péché mortel devienne véniel est le "secret de Dieu", et c'est donc malicieux de chercher à spéculer là dessus. Sien sortir.

pas tant que ca, la casuistique et la direction s' occupent de ca
Revenir en haut Aller en bas
monge

avatar

Masculin Messages : 4356
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Mer 12 Juil 2017, 08:11

christianK a écrit:
monge a écrit:

Tout le monde, chrétien ou non sait que l'adultère est un mal! c'est une évidence et une vérité que Dieu a écrit dans le coeur de toute personne.
Pas si simple, bien des paiens croient que la fidélité est un mal... et dans certains cas de bonne foi.
-------------

Seulement ce n'est pas moi qui le dit c'est l'Eglise:
CEC a écrit:
1860 L’ignorance involontaire peut diminuer sinon excuser l’imputabilité d’une faute grave.
Mais nul n’est censé ignorer les principes de la loi morale qui sont inscrits dans la conscience
de tout homm
e
Toute personne quel-qu'il soit sait que l'adultère est une faute, c'est écrit dans la conscience de l'homme, c'est comme le vol ou le meurtre. C'est donc inutile de spéculer dessus juste pour rester dans une logique de contradiction..
Citation :

Pas exactement. Il y a plusieurs étapes dans le consentement à l'acte et la volonté finale d'exécution est distincte de la volonté au moment de la délibération du projet.
La volonté au moment de la délibération est la volonté de délibérée , ce n'est pas de cela que je parle Je parle de la volonté de faire le mal! cette volonté est déjà un péché, même si après des obstacles extérieurs empêchent que le mal se réalise effectivement!


Citation :

Exact, l'exemple est à la fois plus large et facile. Mais oui, mentir véniellement (quant à la matière) devient mortel si je pense ce mensonge mortel.
vous racontez n'importe quoi, en suivant votre raisonnement, si je crois avoir péché alors que je n'ai pas du tout péché en réalité alors j'aurais effectivement péché car c'est ce que je crois! c'est vraiment du n'importe quoi ça




Citation :

Citation :

Des circonstances atténuantes qui pourraient faire qu'un péché mortel devienne véniel est le "secret de Dieu", et c'est donc malicieux de chercher à spéculer là dessus. Sien sortir.
pas tant que ca, la casuistique et la direction s' occupent de ca
La casuistique ne fait pas  l'unanimité dans l'Eglise, certain courant théologique ne crois pas en cela, et un directeur qui vous dit que votre adultère est véniel et que par conséquent vous pouvez communier sans confession est un imprudent, il faut le fuir de suite. Moi je crois en ce que Dieu a dit à savoir qu'il ne peut pas nous éprouver au delà de nos forces. Donc si j'ai commis une faute grave, alors c'est un péché mortel, et je m'humilie devant Dieu. Vouloir délibérer si les circonstance peuvent le rendre véniel, est tout simplement malicieux selon moi. C'est ce que Adam à voulu faire devant Dieu en disant "C'est la femme que tu m'as donné..." mais cela n'a pas marché et il a eu la punition qu'il devait avoir.
Revenir en haut Aller en bas
christianK

avatar

Masculin Messages : 1223
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Sam 15 Juil 2017, 21:17

Vous avez raison, cela PEUT être, et est probablement dans la majorité des cas, malicieux, mais pas toujours nécessairement.
Citation :

si je crois avoir péché alors que je n'ai pas du tout péché en réalité alors j'aurais effectivement péché car c'est ce que je crois!

Oui c'est exact et classique. "je n'ai pas du tout péché" est ambigu: vous voulez dire seulement "la matière de mon acte n'est pas peccamineuse, mais totalement innocente". Mais le péché est d'abord dans la volonté selon ce qu'elle connait


Spoiler:
 
"le péché de celui qui agit contre sa conscience invinciblement erronée... est mortel, sim elle lui dicte qu'il pèche mortellement" etc.

Citation :
La volonté au moment de la délibération est la volonté de délibérée , ce n'est pas de cela que je parle Je parle de la volonté de faire le mal! cette volonté est déjà un péché, même si après des obstacles extérieurs empêchent que le mal se réalise effectivement!
 Exact, mais je voulais dire qu'en tuant le chien en croyant tuer l'homme, pour être moralement meurtrier il faut que j'aie effectivement fait feu, ou que l'intention d'agir soit si ferme qu'elle équivaut à faire feu. (c'est la volonté d'execution, le dernier vouloir pratique).
Dans cet exemple, je crois tuer un homme et je sais que c'est péché mortel. Mon erreur porte sur l'événement concret : en réalité seul le chien meurt.
Dans le point qui nous occupe principalement, l'erreur ne porte pas sur l'événement mais sur la qualification de la matière de l'acte : je crois faussement que c'est matière grave alors que ca ne l'est pas, ou vice versa. Vous avez raison de dire que c'est différent mais il y a une analogie.
(PS. il faut que les erreurs soient de toute bonne foi)

Citation :
Toute personne quel-qu'il soit sait que l'adultère est une faute, c'est écrit dans la conscience de l'homme, c'est comme le vol ou le meurtre. C'est donc inutile de spéculer dessus juste pour rester dans une logique de contradiction..

Pas si clair. Le CEC parle des principes. Or on doit distinguer principes premiers (il faut faire le bien) des principes ou préceptes seconds ou dérivés. Il n'est pas vrai que tout homme sache que la polygamie est un mal, certains peuvent penser que c'est un quasi devoir. La connaissance de la loi naturelle est progressive, seules ses racines sont invinciblement connues.
Il n'est pas toujours clair que les gens qui tuent des innocents en se croyant en légitime défense agissent avec la pleine volonté délibérative et le plein consentement.


Dernière édition par christianK le Sam 15 Juil 2017, 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
monge

avatar

Masculin Messages : 4356
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Sam 15 Juil 2017, 21:45

christianK a écrit:
Vous avez raison, cela PEUT être, et est probablement dans la majorité des cas, malicieux, mais pas toujours nécessairement.
Citation :

si je crois avoir péché alors que je n'ai pas du tout péché en réalité alors j'aurais effectivement péché car c'est ce que je crois!

Oui c'est exact et classique. "je n'ai pas du tout péché" est ambigu: vous voulez dire seulement "la matière de mon acte n'est pas peccamineuse, mais totalement innocente". Mais le péché est d'abord dans la volonté selon ce qu'elle connait

Spoiler:
 
"le péché de celui qui agit contre sa conscience invinciblement erronée... est mortel, sim elle lui dicte qu'il pèche mortellement" etc.

Citation :
La volonté au moment de la délibération est la volonté de délibérée , ce n'est pas de cela que je parle Je parle de la volonté de faire le mal! cette volonté est déjà un péché, même si après des obstacles extérieurs empêchent que le mal se réalise effectivement!
 Exact, mais je voulais dire qu'en tuant le chien en croyant tuer l'homme, pour être moralement meurtrier il faut que j'aie effectivement fait feu, ou que l'intention d'agir soit si ferme qu'elle équivaut à faire feu. (c'est la volonté d'execution, le dernier vouloir pratique)

Vous avez à mon avis une fois de plus mal posé le problème.
Si l'intention de celui qui commet sans le savoir un acte bon est d'offenser Dieu alors son péché est dans sa volonté d'offenser Dieu et non dans l'acte matériel qui s'en est suivi. Donc le péché n'est pas ici l'acte matériel posé mais l'intention.
Donc un péché véniel dans son acte ne peut jamais devenir mortel parce-que je crois qu'il est mortel. Ce qui est mortel est ma volonté de faire un péché mortel et non l'acte posé.
Si vous voulez j'aurais dans ce cas commis deux péchés: le premier aura été mon intention et ma volonté d'offenser gravement Dieu, le second aura été le péché véniel effectivement commis. Donc ce n'est pas ce péché véniel qui est devenu un péché mortel.


Revenir en haut Aller en bas
christianK

avatar

Masculin Messages : 1223
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Sam 15 Juil 2017, 21:57

Vous avez raison: le péché veniel ne DEVIENT pas mortel (sauf pour une formulation un peu rapide). Le péché en matière vénielle qu'on croit en matiêre mortelle EST mortel.
La volonté doit porter sur l'acte concret et final, sinon le péché ne sera qu'un péché d'intention.
L'exemple de la volonté explicite d'offenser Dieu me sembvle confus. Meilleur exemple: Je vole un petit montant (véniel) en croyant de bonne foi que tout vol est de matière mortelle. Je pèche mortellement, que je pense explicitement à Dieu ou non.
Revenir en haut Aller en bas
monge

avatar

Masculin Messages : 4356
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 16 Juil 2017, 09:16

Là justement je ne suis pas d'accord. Sinon en toute logique la contraposée serait aussi vraie. C'est à dire si je fais sans le savoir un péché croyant faire du bien alors je n'aurais pas péché mais j'aurais fait du bien parce-que je l'aurais cru de bonne conscience. Donc comme st Paul qui croyait servir correctement Dieu en tuant les chrétiens ne péchait pas, et de façon général le péché par ignorance n'existerait plus.
C'est lorsque l'intention de celui qui vole est de faire gravement le mal qu'il pèche gravement. S'il vole une faible somme d'argent sans méchanceté juste pour sa propre satisfaction alors il a commis un péché véniel, même s'il croit à tord avoir commis un péché mortel.
Revenir en haut Aller en bas
christianK

avatar

Masculin Messages : 1223
Inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 16 Juil 2017, 21:27

Vrai et faux et incomplet. Celui qui croit à tort pécher en matière grave a par définition une intention méchante.
Votre 2e phrase décrit bien la theo morale catho: en état d'ignorance invincible (cette condition est très importante) c'est un devoir de faire le mal si la conscience droite le percoit comme un bien. Et ce sera un bien subjectif. Objectivement cela restera un mal mais plus vraiment d'ordre moral (un peu comme quand on tue par accident).
Revenir en haut Aller en bas
monge

avatar

Masculin Messages : 4356
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Dim 16 Juil 2017, 22:13

Mais ce sera bel et bien un péché qui sera "punit" ou plus précisément "purifié" (car il s'agira d'un péché véniel)  par Dieu!
Ce n'est pas toujours une intention "méchante" qui nous fait pécher on peut pécher par faiblesse ou par ignorance. St Pierre quand il a renié Jésus ne l'avait pas fait d'une façon prémédité, par méchanceté. Sur le coup de l’événement sa passion irascible ne l'a même pas laissée suffisamment de temps pour une juste réflexion, et une bonne délibération, sur le coup de cette passion il a eu le réflexe de protéger sa vie en reniant Jésus. C'est après coup qu'il c'est rendu compte du péché qu'il a commis.

Le péché est un acte, une parole, une pensée, une omission qui offense Dieu. Si cette offense s'oppose radicalement à la charité alors c'est un péché mortel. Si on croit avoir offensé Dieu alors qu'on ne l'a pas fait en réalité alors c'est qu'on n'a pas péché.

Si on vous confessant vous dites que vous avez chassé violemment votre chien qui vous dérangeait, le confesseur va vous dire que ce n'est pas un péché, donc vous n'aurez pas à le satisfaire! sinon on n'a qu'à laisser chacun avec sa conscience et ne même plus donner de Loi,c'est la conscience de chacun qui lui  dira s'il aura péché ou non, et finalement tout sera relatif, le péché, comme le bien car elle dépendra en dernier recours de la conscience et de la perception de chacun.


Dernière édition par monge le Mar 18 Juil 2017, 09:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Lun 17 Juil 2017, 14:10

Bonjour à tous,


Cette "encyclique" Amoris Laetita passera aux oubliettes de toute manières, comme toutes les encycliques des papes, ... (comprendra qui pourra)

car soyons honnêtes, qui lit encore les encycliques des Papes de nos jours? (à part les âmes pieuses qui y trouvent l'Apostasie d'aujourd'hui et on du mal à l'exposer au grand jour sans une "sanction" du "Saint Siège"...)

d'une part, il est quand même difficiles de les trouver, très  et... un jour ou l'autre on dira "c'est d'un autre age" et hop, on passe à autre chose, comme quand on cite des "vieilles" encycliques, comme Mortalium Animos de Pie 11, qui est d'une splendeur absolue et qui dénonce le faux oecuménisme d'aujourdhui; mais personne ne l'a lit, tout le monde s'en fiche, donc bon ... le "pape françois" y aura droit lui aussi

Je pense qu'on s'agite pour rien avec "Amoris Laetitia", laissons là passer tranquillement, car elle comporte des erreurs, elle est hérétique, ( promotion et encouragement de l'adultère ), trop confuse, ambigue, elle sera donc vite oubliée dans les décennie à venir

seul demeurera les Evangiles et le Catéchisme de l'Eglise Catholique demeureront, car on y revient toujours, (bon pas toujours pour le CEC, mais on y reviendra je suis sure)

sur ce, bien à vous,
Revenir en haut Aller en bas
monge

avatar

Masculin Messages : 4356
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Lun 17 Juil 2017, 14:28

@Chapelet
Il y a des documents pontificaux qui ne peuvent pas "passer" comme vous dites, surtout quand cela touche un sujet vraiment "sensible". Quand un document écrit par un pape touche un sujet "sensible" (le sexe pour être direct) il tend à demeurer même si ce document n'est pas un document du magistère, regardé par exemple la théologie du corps de JPII, c'est un document de "libération" pour beaucoup après le coup de froid de Humanae vitae, alors que ce n'est même pas un document du magistère.
Et le problème de AL est que actuellement l'Eglise est divisée. Dans un diocèse je peux avoir le droit de communier, dans un autre non! donc l'Eglise perd son unité de fait sur un domaine qui concerne la morale.
Jusqu'à présent les Papes définissaient une ligne claire, et celui qui s'en écartait était hérétique si la ligne tracée concernait la Foi ou la morale, ou bien était schismatique si la ligne tracée concernait la discipline liturgique ou toute autre disciple.
Aujourd'hui le pape définit des lignes floues et chacun fait comme il veut tant pis, s'il y a des contradictions entre différentes interprétations...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84153
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Lun 17 Juil 2017, 15:06

monge a écrit:
@Chapelet
Il y a des documents pontificaux qui  ne peuvent pas "passer" comme vous dites, surtout quand cela touche un sujet vraiment "sensible". Quand un document écrit par un pape touche un sujet "sensible" (le sexe pour être direct) il tend à demeurer même si ce document n'est pas un document du magistère, regardé par exemple la théologie du corps de JPII, c'est un document de "libération" pour beaucoup après le coup de froid de Humanae vitae, alors que ce n'est même pas un document du magistère.
Et le problème de  AL est que actuellement l'Eglise est divisée. Dans un diocèse je peux avoir le droit de communier, dans un autre non! donc l'Eglise perd son unité de fait  sur un domaine qui concerne la morale.
Jusqu'à présent les Papes définissaient une ligne claire, et celui qui s'en écartait était  hérétique si la ligne tracée concernait la Foi ou la morale, ou bien était schismatique si la ligne tracée concernait la discipline liturgique ou toute autre disciple.
Aujourd'hui le pape définit des lignes floues et chacun fait comme il veut tant pis, s'il y a des contradictions entre différentes interprétations...

Vous vous trompez : Les lettres pastorales passent.

ce sont les document dogmatiques qui demeurent.

Amoris Laetitia et sa note sur la communion de certains divorcés remariés sera réformé par le prochain pape qui la fera sortir du flou. voilà.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »   Mer 19 Juil 2017, 18:35

C'est bien ce que je dis, les Dogmes restent, les "Documents papaux" tombent vite dans l'oublis

comment pouvez-vous être si sûr que cette note d'Amoris Laetitia sera réformé ? d'où tenez vous cette information?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Vatican publie une interprétation autorisée d’« Amoris laetitia »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» L'interprétation
» [RStat] régression logistique, graphe et interprétation
» Interprétation de la sortie stepwise Reg logistique sous SAS
» (Urgent) Interprétation test de chi2 (à l'aide!!!!!!!!!!!!)
» Moyenne et écart-type: quelle interprétation possible?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: