DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Semaine de l'unité des chrétiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Semaine de l'unité des chrétiens   Sam 21 Jan 2017, 22:59

Père François Michon, responsable de la Communauté du Chemin Neuf.

Le thème de la Semaine de prière pour l'unité des Chrétiens 2017 est :
« Parole de réconciliation : "L'amour du Christ nous presse" » (2 Co 5, 14-20).
KTO vous propose une méditation de cette parole avec des témoins de l'unité chrétienne.

Revenir en haut Aller en bas
Belen

avatar

Féminin Messages : 408
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: L'unité par la vérité   Dim 22 Jan 2017, 08:25

Nous sommes au milieu de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Un temps qui me tient à cœur.
Je le répète, je ne suis ni théologienne, ni dotée d’une quelconque fonction pour travailler à ce thème. Disons plutôt que ce thème « me travaille », et depuis longtemps. Il est souvent, pas seulement cette semaine, au cœur de ma prière. Et ce que j’ai à en dire ne vient pas d’une élaboration intellectuelle personnelle, mais de ce que je reçois, depuis longtemps, dans l’oraison, que j’accompagne d’une grande attention à ce qui se dit ici ou là sur ce thème. Au niveau du chrétien de base, et pas des doctes qui rédigent des déclarations communes. Celles-ci permettent des avancées théologiques, mais je ne pense pas que l’unité se fera par les sommets de la pyramide, mais plutôt par la base des églises. Prenons l’exemple tout simple du couple catholique – protestant : ces conjoints-là vivent l’œcuménisme bien mieux que n’importe quel théoricien de la question, non sans une certaine souffrance d’ailleurs.

Il y a un mot qui fâche et que l’on évite dans les discussions œcuméniques : c’est le mot Vérité. Et pourtant, je pense que c’est là le nœud des divisions. Les catholiques ont tendance à ériger la leur en absolu. Les protestants finissent par la relativiser à l’extrême : je suis tout de même choquée quand je lis sur des plateformes de discussion protestantes libérales que Jésus n’est pas forcément le Fils de Dieu, conçu de l’Esprit Saint dans le sein vierge de Marie. Or, cela est tout de même la base de notre foi : Jésus né sans l’intervention d’aucun homme pécheur, de la volonté et la puissance de Dieu son Père, ainsi sans péché depuis ses origines, ce qui le rend légitime à prendre sur lui tout le péché du monde à la Croix. Ne pas croire en la divinité de Jésus par son Père et en son humanité par sa mère, c’est prendre le risque de tronquer tout le mystère de la rédemption.

Parallèlement, l’obstination des catholiques romains et orthodoxes à proclamer « Marie toujours vierge » me désole tout autant. Les réformés ont fait un travail considérable sur les Ecritures, et ont eu l’honnêteté de rejeter les évangiles apocryphes décrivant l’enfance de Jésus, qui frisent le ridicule. Oui, il faudrait vraiment avoir un jour l’honnêteté de reconnaître, côté catholique, que nombre de doctrines et même de fêtes liturgiques trouvent leurs sources dans ces écrits-là, qui ne sont pas canoniques et auraient dû être mis définitivement de côté.

Abordons le sujet clairement : Marie toujours vierge ?
Si Jésus s’est incarné dans la chair, s’il a pris chair humaine, ce n’est pas pour s’évaporer le temps de sa naissance.
On me rétorquera l’argument habituel : après la résurrection, le Christ est entré au cénacle alors que les portes étaient closes. Fort bien. Mais cet événement se situe justement après sa résurrection, quand il est revenu dans son corps glorieux. Nous ne savons rien des propriétés d’un tel corps. Par contre, nous proclamons Jésus venu dans la chair, il avait donc bien une chair humaine au moment de son passage du sein de Marie au monde. Sinon, aurait-elle eu besoin de le nourrir ? Après tout, s’il avait pouvoir de s’évaporer en naissant, il n’aurait jamais eu aucun besoin physiologique non plus, et pourquoi pas, aurait pu aussi s’évaporer de la croix.

Dans tout l’Ancien Testament, on fait mention des premiers-nés qui « ouvrent le sein maternel » pour être offerts au Seigneur. Mention qui s’applique parfaitement à Jésus.

Faisons confiance aussi à nos amis protestants quant à leur réalisme sur les « frères et sœurs de Jésus », et non pas cousins ou que sais-je encore. La Sainte Famille Marie-Jésus-Joseph ne m’a jamais semblé réaliste. Inconcevable dans le monde juif de l’époque. Et dans quel intérêt ? Faire de Jésus un fils unique gâté, n’ayant jamais eu à se frotter à une fratrie pas toujours bien disposée à son égard ? Tout fils de Marie qu’ils aient été, les frères de Jésus montrent en plusieurs endroits de l’Evangile de l’hostilité à son égard : « Il a perdu la tête » et autres manifestations d’inquiétude ou de jalousie spirituelle qu’on peut mettre à leur compte. Ce n’est qu’après la résurrection que Jacques « le frère du Seigneur » s’investira dans l’Eglise naissante.

Je constate avec amertume, depuis longtemps, qu’une frange de l’Eglise catholique romaine se montre irréconciliable avec les réformés en raison de sa crispation sur ces doctrines. C’est plutôt la foire aux arguments fallacieux pour défendre coûte que coûte la virginité gynécologique de Marie « avant, pendant et après l’accouchement ». Comme s’ils avaient absolument besoin de cette déesse désincarnée pour exister spirituellement. Et de mettre en avant toutes les fausses révélations de fausses mystiques pour se justifier.

Je ne voulais pas aujourd’hui aborder les autres points qui divisent les chrétiens. Celui-ci m’en semble déjà un, majeur. Mais le clivage n’est plus entre catholiques et protestants. Il est entre catholiques conservateurs et dogmatiques d’un côté, et catholiques ouverts à une remise en question de certaines de leurs doctrines, main dans la main avec les réformés, de l’autre côté.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
J&B

avatar

Féminin Messages : 2258
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 09:42

Belen,

Et oui, c'est encore moi qui sort du bois Smile
Mais j'aimerais tant que vous compreniez qu'il faut sortir de cette amertume qui vous gâche la vue...

Si Jésus s'est fait homme, pourquoi Marie devrait-elle être une mère différente des autres mères ?
Tout à fait d'accord,  mais il faut y ajouter une vision spirituelle, sans cela on est condamnés à tourner en rond pour longtemps...

Tous les chrétiens devraient pouvoir comprendre au niveau symbolique que Marie est le symbole de l'humanité (féminine) qui doit mettre au monde le Fils premier-né.
Car ce qui est sur terre est le reflet de ce qui est dans le Ciel (l'Esprit ou le Royaume de Dieu)

Pour moi, si Jésus a eu des frères de sang ou pas,  l'important n'est pas là, mais dans le "Fils premier né" qui est né de l'Esprit avant que d'être né de la chair et du sang.

L'humanité est féminine et mère, Eglise...et potentiellement Fils en tant que faisant partie du Corps du Christ dès le moment où nous mettons au monde ce Fils, nous vivons par Lui dès lors que  l'Esprit nous communique le pouvoir de devenir enfants de Dieu, et Fils de la Lumière

Marie toujours vierge, signifie qu'après avoir mis au monde le Fils premier-né, notre âme demeure non seulement vierge, mais est en voie de sanctification.

"Marie toujours vierge", ce sont des perles spirituelles que les mystiques ont révélés dans un sens spirituel et que des théologiens de salon ont emprisonnées dans des bocaux hermétiques et qu'ils s'octroient à eux seuls l'autorité d'en révéler les mystifications, et non plus le mystère, ou le Symbole. Le mystère c'est ce qu'on doit taire, tant que l'on reste dans une compréhension rationnelle et psychologique.

Je ne pense pas que l'unité des chrétiens se fera tant qu'on n'est pas entrés dans une compréhension spirituelle des choses, et il ne faut pas compter sur les institutions hiérarchiques pour le faire. Cette compréhension est donnée d'En-Haut, quand on veut bien le recevoir.

Citation :
Je constate avec amertume, depuis longtemps, qu’une frange de l’Eglise catholique romaine se montre irréconciliable avec les réformés en raison de sa crispation sur ces doctrines. C’est plutôt la foire aux arguments fallacieux pour défendre coûte que coûte la virginité gynécologique de Marie « avant, pendant et après l’accouchement ». Comme s’ils avaient absolument besoin de cette déesse désincarnée pour exister spirituellement. Et de mettre en avant toutes les fausses révélations de fausses mystiques pour se justifier.
C'est l'amertume qui est le problème Wink
Une amertume qui fait le jeu des féministes qui n'ont rien compris à ce qu'est la Femme Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 10:04

Merci Belen pour ce fil que je me permets de fusionner avec le mien en théologie.
Revenir en haut Aller en bas
J&B

avatar

Féminin Messages : 2258
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 10:15

Comprenez-vous que l'Unité des chrétiens ne viendra pas par les opinions, mais par l'Esprit ?

Les opinions changent toujours, elles proviennent de nos conditionnements qu'ils soient catholiques, protestants, simples croyants, docteurs, théologiens, conservateurs ou progressistes, etc...
tandis que l'Unité vraie vient d'un renouveau dans l'Esprit, il n'est plus question de défendre telle ou telle opinion, tel courant de pensée, mais d'entrer dans une nouvelle vision des choses.

C'est ce que dit Paul, quand il dit qu'il n'y a plus ni juif, ni chrétiens, on pourrait ajouter : ni socialistes, ni conservateurs...mais voilà, c'est dans les cordes du mental menteur de faire dévier notre foi sur des considérations socio-psycho-politico-religieuses...


Revenir en haut Aller en bas
Belen

avatar

Féminin Messages : 408
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 12:26

J&B, libre à vous de nager dans l'éther, où personne ne vous suivra.

C'est la semaine de prière pour l'unité des chrétiens, et je tente d'apporter ma contribution au débat, que vous venez détourner avec vos considérations relevant d'une foi désincarnée. La mienne est fondée sur le Christ Jésus tel qu'il est, était et sera, et que vous semblez singulièrement méconnaître.
Je parle en tant que catholique proche des protestants (c'est le thème ici) vous en votre nom propre. Nous n'avons donc pas du tout la même démarche.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 10306
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 16:03

J&B a écrit:
...

Tous les chrétiens devraient pouvoir comprendre au niveau symbolique que Marie est le symbole de l'humanité (féminine) qui doit mettre au monde le Fils premier-né .

...

salut

Un œcuménisme de convergence , disait Jean-Gaston Bardet . Pas de gommage des différences .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Denys

avatar

Masculin Messages : 584
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 16:22

L'unité de l'Eglise vu par un maitre spirituel chrétien(un vrai), le père Matta El Maskine.
Ceux qui s'intéressent à l'unité dans la vérité y trouverons un bel enseignement, une belle méditation. Il faut lire ce texte en entier. Ca n'est pas le premier venu qui l'a écrit, mais un véritable saint chrétien du XXème siècle.
Précisons que ce texte dépasse par sa richesse, son but premier qui visait l'union des églises orthodoxes et des églises orientales non-chalcédoniennes.    

http://paris.syro-orthodoxe-francophone.over-blog.fr/pages/LUnite_veritable_de_lEglise_source_dinspiration_pour_le_monde-8695986.html
Revenir en haut Aller en bas
Eleison



Masculin Messages : 412
Inscription : 08/12/2015

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 17:00

???
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 18:32

Jean Bosc, La foi chrétienne. Accords et divergences des Églises
[compte rendu]
 Vander Gucht Robert
Revue Philosophique de Louvain Année 1967 Volume 65 Numéro 87 pp. 415-416

Jean Bosc, La foi chrétienne. Accords et divergences des Eglises (Mythes et religions, 53). Un vol. 18,5 x 12 de 138 pp. Paris, Presses Universitaires de France, 1965. Prix :7 F.
L'intention de ce petit livre est de présenter une étude comparative élémentaire de la foi des différentes Eglises chrétiennes. Destiné à servir d'instrument pour la recherche œcuménique, il se devait de commencer par définir les affirmations fondamentales de la foi qui est commune à toutes. C'est précisément d'ailleurs dans la manière dont est comprise cette foi commune que surgissent les divergences qui ont conduit aux séparations. Ces divergences sont d'abord, certes, d'ordre doctrinal. Encore ne peut-on les bien entendre que si l'on prend soin de replacer les thèses de chacune des confessions au sein du climat particulier dans lequel elles sont vécues. C'est pourquoi, avant même d'aborder les questions qui sont centrales du point de vue doctrinal, l'auteur s'efforce-t-il de saisir les lignes de force qui orientent la spiritualité des différentes confessions. Reprenant une distinction faite couramment au Conseil oecuménique des Eglises, il oppose à la spiritualité protestante, toujours dominée par l'attente de l'événement, la spiritualité « catholique » (au sens le plus large du terme), qui se réfère avant tout à la permanence. Après quoi, il étudie la position des différentes Eglises sur le problème de la règle de foi, sur la doctrine de la grâce, sur l'ecclésiologie et sur la vie sacramentelle. A chaque fois, après avoir mis en relief les oppositions, il s'attache à montrer comment le mouvement œcuménique a suscité des recherches qui ont amené un renouvellement de la problématique et l'apparition de convergences plus ou moins profondes. Dans la conclusion, il indique dans quel esprit ces recherches doivent être poursuivies.
Dans ce mince ouvrage, le pasteur Bosc est parvenu à nous donner une vue claire, objective, à jour, des positions respectives des différentes confessions chrétiennes. Sans chercher à minimiser le sérieux des obstacles qui séparent ces positions, il a néanmoins été attentif à souligner combien le dialogue œcuménique a contribué     à modifier certaines lignes de clivage et à opérer, sur telle ou telle question, d'inattendus rapprochements.
Robert VANDER GUCHT.
***
La Traduction Œcuménique de la Bible (TOB), publiée en 1975, a marqué un tournant dans la longue histoire de la traduction de la Bible. Pour la première fois au monde, des biblistes catholiques, protestants et orthodoxes travaillaient ensemble pour produire une traduction moderne dont la fiabilité et le sérieux sont aujourd'hui reconnus par tous. La Bible TOB a bénéficié depuis d'importantes révisions, en 1988 et 2004, proposant un texte plus précis et harmonieux et prenant en compte les avancées de la recherche biblique. Cette édition 2010 comprend de nouvelles actualisations des notes et introductions, avec quelques corrections de la traduction. Elle porte la même exigence de clarté de la langue et de fidélité au texte source. La TOB 2010 constitue aussi un événement éditorial et œcuménique sans précédent : pour la première fois dans l'histoire de la Bible en langue française, elle intègre un ensemble supplémentaire de six livres deutérocanoniques en usage dans la liturgie des Eglises orthodoxes, 3 et 4 Esdras, 3 et 4 Maccabées, le Psaume 151, la Prière de Manassé. Avec des introductions générales, une introduction à chaque livre, des notes essentielles sur les particularités du texte, un tableau chronologique, un tableau synoptique, un glossaire et huit cartes couleur, la TOB 2010 est tout indiquée pour se plonger dans les récits plusieurs fois millénaires de la Bible, tels qu'ils ont été reçus dans les diverses traditions juives et chrétiennes.

***
Confesser la foi commune : explication oecuménique de la foi apostolique telle qu'elle est confessée dans le symbole de Nicée-Constantinople (381). Cerf. Paris. 1993
Résumé
Les travaux de la Commission de foi et constitution, lancés à Lima en 1982, offrent à l'ensemble de la communauté oecuménique une explication commune de la foi apostolique. Il s'agit d'un document capital, qui devrait favoriser en France une traduction oecuménique du credo.
***

COMMENTAIRE:

En résumé, la Bible et le Credo sont les deux balises de l'oecuménisme. D'ailleurs, les termes "œcuménique" et "catholique" recouvrent sensiblement le même champ sémantique. Car, le mot "catholique" signifie: "selon la globalité" et, "œcuménique", "la maison habitée", l'écoumène. Autrement dit, ces deux notions ont trait à la totalité des baptisés, de la chrétienté, circonscrite par le canon scripturaire et motivée par le Symbole originel de Nicée-Constantinople.
De sorte qu'au lieu de précipiter le dialogue inter-confessionnel dans les sables de la gnose, sous prétexte de "spiritualité", pour aboutir à l'impasse syncrétiste, il serait bon de nous cramponner aux deux balises théologiques citées, ayant fait leurs preuves, dans la durée, selon Ac.5/33-42, Jd.3, Hé.13/8-9 ou Eph.4/4-7, entre autres, afin de conserver toujours le cap, en direction vers la voie du seul salut disponible sur terre, d'après Ac.4/12 et Jn.14/6: Jésus-Christ.


Dernière édition par saint Zibou le Lun 23 Jan 2017, 00:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
J&B

avatar

Féminin Messages : 2258
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 18:59

Ces "semaines de l'unité" qui se suivent et se ressemblent sont finalement des  "semaines de l'amertume" !

Ce ne sont que des patches de réparation du système d'exploitation, alors qu'il suffirait de faire une restauration du système à 1054, au moins ! ou carrément récupérer les paramètres d'usine. Wink
Mais à défaut, et parce qu'il est trop tard, un autre système d'exploitation se profile à l'horizon : le réveil universel chrétien (remercions Dieu et son Fléau:)

Le chant c'est plus unifiant que tous les blabla du monde Smile




Contente de te revoir ici Denys !
On a toujours besoin d'une voix orthodoxe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 21:34

Célébration œcuménique et resources supplémentaires pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2017

29 janvier 2016


Nous réconcilier. L'amour du Christ nous y presse
(cf. 2 Co 5, 14-20)

Brochure annuelle éditée et publiée conjointement par la Commission Foi et Constitution (COE) et le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens (Eglise catholique romaine).
C’est dans la perspective de l’anniversaire de 2017 que le Conseil des Églises en Allemagne (ACK), à l’invitation du Conseil œcuménique des Églises, a élaboré les textes pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens de cette même année. Deux axes principaux se sont rapidement imposés aux rédacteurs du matériel: d’une part, il fallait qu’il soit une célébration de l’amour et de la grâce de Dieu, la « justification de l’humanité par la grâce seule », soulignant l’élément principal sur lequel se fondent les Églises issues de la Réforme de Martin Luther ; d’autre part, il devait également reconnaître la douleur causée par les profondes divisions qu’elle a générées et qui ont affecté l'Église, nommer ouvertement les fautes commises et offrir une opportunité de progresser vers la réconciliation.

Enfin, c’est l’Exhortation apostolique du Pape François Evangelii Gaudium (« La joie de l’Évangile ») de 2013 qui a fourni le thème de cette année grâce à cette citation : « L’amour du Christ nous presse » (par. 9). Ce verset biblique (2 Co 5, 14), pris dans le cadre de l’ensemble du cinquième chapitre de la Deuxième épître aux Corinthiens, a permis au Comité allemand de formuler le thème de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2017.

http://www.oikoumene.org/fr/resources/documents/commissions/faith-and-order/xi-week-of-prayer-for-christian-unity/2017 de l'Eglise Luthérienne
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 21:55

Surtout, n'oublions pas la finalité recherchée par l'œcuménisme: l'unité spirituelle.


NOTRE Père, qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton Règne arrive, que ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas succomber à la tentation, mais délivre-nous du mal. Car, c'est à toi qu'appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire, dans les siècles des siècles. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 22:05

AMEN !
Revenir en haut Aller en bas
Denys

avatar

Masculin Messages : 584
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Dim 22 Jan 2017, 22:42

@J&B
Merci, je ne posterai qu'occasionnellement comme je le fait ici pour faire découvrir des textes, vidéos et autres en espérant que ça puisse en aider, toucher certaines et certains. Je ne souhaite pas (re)participer aux polémiques incessantes, manques élémentaires de charité, aux batailles d'égo qui font plus de mal à l'âme de chacun que de faire advenir le royaume dans les cœurs ou plus modestement progresser dans notre vie de disciple du Christ.

Bonne nuit à tous sous le regard de Jésus!
Qui regarde vers Lui resplendira, sans ombres ni troubles au visage!
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 03:46

https://youtu.be/wE9MxlsPDWc


COMMENTAIRE:
On a beaucoup trop amplifié le rôle de Luther. D'abord, il n'est pas le pape du protestantisme. Car, la charte de la Foi protestante, c'est, paradoxalement, la très catholique confession d'Augsbourg, en tant que précision du Symbole de Nicée-Constantinople, conformément aux Écritures, pas les écrits du moine de Wittenberg. Ensuite, Luther n'est pas l'initiateur de la lecture "réformée" de l'Écriture, c'est Lefèvre d'Étaples, qui a mentionné le "Sola fide", cinq ans avant Luther, dans son commentaire des épîtres de saint Paul, publié en 1512, à Paris.  D'ailleurs, d'aucuns pensent que Luther s'en est inspiré pour parvenir à son point de vue. En définitive, Luther a profité d'un bonne conjoncture qui l'a propulsé à l'avant-scène. Certes, il fut un témoin fidèle des Écritures. Cependant, son expérience religieuse n'est pas la norme du protestantisme, comme cette vidéo pourrait porter à le croire...
Revenir en haut Aller en bas
Mister be

avatar

Masculin Messages : 10048
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 12:03

Belen a écrit:
J&B, libre à vous de nager dans l'éther, où personne ne vous suivra.

C'est la semaine de prière pour l'unité des chrétiens, et je tente d'apporter ma contribution au débat, que vous venez détourner avec vos considérations relevant d'une foi désincarnée. La mienne est fondée sur le Christ Jésus tel qu'il est, était et sera, et que vous semblez singulièrement méconnaître.
Je parle en tant que catholique proche des protestants (c'est le thème ici) vous en votre nom propre. Nous n'avons donc pas du tout la même démarche.

Tant que nos églises cadenasseront la pensée des fidèles par des dogmes...ça ne fonctionnera pas!

Si chaque année on remet le couvert, on invite les Chrétiens pendant une semaine à prier ensemble pour l'unité, de faire un effort durant cette semaine...c'est parce qu'on remarque un constat d'échec au niveau de cette Unité dont parle le même livre saint que nous utilisons tous...

je ne porte évidemment aucun jugement sur les églises toutes dénominations confondues car elles- toutes ont quelque chose de bon dans leur système religieux...

Comme il s'agit de Christianisme, prenons les deux grandes églises dont l'une est sortie de la première:le catholicisme et le protestantisme...le protestantisme qui compte une infinité d'églises ...le catholicisme qui se dit universel et unie par le Magistère et pourtant...

Dans l'église pentecôtiste par exemple, le système religieux est fondé sur trois grands dogmes: Jésus baptise, Jésus guérit, Jésus sauve...c'est une vérité en soi
Les Pentecôtistes prennent le baptême de l'Esprit et donc le parler en langues comme fondement de leur église...Et si moi je ne considère pas le parler en langues parce que je n'ai pas ce don...ça veut dire que je ne suis pas baptisé de l'Esprit saint? Est-ce la seule norme pour être baptisé de l'Esprit Saint? Donc tous ceux qui ne parlent pas en langue mais qui ont des affinités avec cette église doivent prendre leurs affaires et partir...Pas questions non plus de prier avec une autre communauté qui n'est pas baptisée de l'esprit Saint!

Les Catholiques sont considérés par les évangéliques comme des idolâtres....pas questions de se mêler avec ces idolâtres

Un ami Jésuite voulait que je fasse une intervention,un commentaire,un prêche sur le partage d'évangile à la messe...on a dû annuler mon intervention parce que les cathos se posaient la question :De quelle autorité peut-il faire cela?

Qu'est-ce qui empêche cette unité?

c'est la conscience...!

Je discutais avec un ami évangélique qui était venu faire shabbat avec moi à la synagogue et après les louanges et le culte, il y a une sorte d'agape comme ils disent...tasse de café autour de laquelle on parle de tout et de rien avant d'affronter le monde...

Il me disait que D.ieu parle à travers nos consciences...Ce qui est une vérité mais nos consciences est influencées par des facteurs extérieurs, je dirais trois systèmes de base: la culture; l'éducation et la religion....

ces trois systèmes de base mis ensemble font que notre conscience va être structurée et si nous sortons de l'un de ces trois systèmes, notre conscience se met à travailler et quand notre conscience commence à travailler nous allons contre ce qu'on a appris ce qui engendre des conflits face aux dénominations qui ont mis des principes strictes...c'est comme ça que tu penses et si tu penses autrement ça devient catastrophique!

Alors si on veut sortir d'une pensée traditionnelle de l'église à laquelle nous adhérons, on se sent coupable...le danger est de ne pas discerner que ce n'est pas D.ieu qui nous parle mais que c'est une réaction de notre conscience par rapport à une doctrine ou à un dogme

Lorsque l'esprit commence a envisager d'autres manières d'apprehender la Parole de D.ieu et la vie chrétienne en général, ça pose un problème de conscience.

Or il n'y a qu'un seul point sur laquelle on doit être d'accord:le messie,safonction et sa nature!

Le reste est facultatif!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 13:11

Je me permets de remettre ici le commentaire de la lecture d'aujourd'hui :


Citation :
Aujourd'hui, en lisant l'Évangile du jour, nous sommes étonnés -c'est "hallucinant" comme nous disons dans le langage courant-. «Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem» voient la compassion de Jésus pour les gens et son pouvoir qui œuvre pour les opprimés, et -pourtant- ils disent qu'«Il est possédé par Béelzéboul» et que «c'est par le chef des démons qu'il expulse les démons» (Mc 3,22).

En réalité nous sommes étonnés de voir jusqu'ou peut arriver la malice et l'aveuglement humain, dans le cas présent, venant de gens lettrés.

Ils ont en face la Bonté en personne, Jésus, l'humble de cœur, l'unique Innocent, et ils ne s'en rendent même pas compte. On suppose que se sont eux les sages, ceux qui connaissent les choses de Dieu afin d'aider le peuple, et en fin compte non seulement ils ne le reconnaissent pas mais en plus ils l'accusent d'être diabolique.

Vu depuis cette perspective c'est assez pour leur dire: «Arrêtez-vous là!».

Mais le Seigneur endure avec patience leur jugement téméraire de sa personne.

Comme l'affirmait Jean-Paul II, Il est le «témoignage insurpassable de l'amour patient et de l'humble mansuétude». Sa condescendance illimitée l'amène même à remuer leurs coeurs en augmentant avec des paraboles et des considérations raisonnables.

Bien qu'à la fin, Il les prévient que cet endurcissement de leur coeur, qui est une rébellion contre le Saint Esprit, ne sera pas pardonnée (cf. Mc 3,29). Et non pas parce que Dieu ne le veuille mais parce qu'avant d'être pardonné, il faut reconnaître son péché.

Comme l'a annoncé le Maître, la liste des disciples, qui ont souffert l'incompréhension quand ils agissaient avec les meilleures intentions, est longue. Pensons par exemple à Sainte Thérèse De L'Enfant-Jésus quand elle s'efforçait de d'emmener ses soeurs vers une plus haute perfection.

Ne nous étonnons pas, donc, si sur notre route nous trouvons les mêmes contradictions. Elles seront le signe que nous sommes sur la bonne route.

Prions pour ces personnes et demandons au Seigneur qu'Il nous accorde l'endurance.

http://evangeli.net/evangile

donc, oui, nous ne sommes pas meilleurs les uns que les autres et nous y trouvons aussi les mêmes contradictions...
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé

avatar

Masculin Messages : 3158
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 18:17

Des propositions pour faire avancer l’unité chez les chrétiens



Avec la rencontre entre François et le Patriarche Kirill, le voyage du pape en Suède, l’unité des chrétiens a figuré en haut des préoccupations des Églises catholiques, protestantes, orthodoxes en 2016. Une tendance qui devrait se renforcer en 2017 avec les commémorations des 500 ans de la Réforme.

Alors que les commission mixtes théologiques poursuivent leurs travaux, la priorité actuelle est à la rencontre, au travail humanitaire et caritatif en commun, comme celui, en Italie, des Églises protestantes et de la Communauté Sant’Egidio, autour des couloirs humanitaires à destination des réfugiés. À la réflexion écologique autour de la Création, dans la foulée de Laudato Si' et de la COP21. À des colocations de jeunes de différentes confessions comme à la Maison d’unité. À des échanges entre séminaires comme ceux entre le séminaire orthodoxe russe d’Épinay-sous-Sénart et celui, catholique, d’Issy-les-Moulineaux. Aux veillées de prière communes et rassemblements comme « Pentecôte 2017 », durant lequel le pape a convié tous les chrétiens à venir prier ensemble place Saint-Pierre, à l’occasion des 50 ans du Renouveau charismatique. Par ailleurs, certains pasteurs et théologiens avancent des propositions pour que le désir d’unité n’en reste pas au stade de vœu pieux. À l'occasion de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens, qui a lieu du 18 au 25 janvier, nous en avons sélectionnées quelques unes, à différents niveaux, théologiques, ecclésiologiques et pastoraux.

Annoncer l’Évangile ensemble


Plus que sur le dialogue théologique, le pape François insiste sur trois dimensions : «cheminer ensemble, prier ensemble, travailler ensemble». Ainsi, il mise sur la rencontre fraternelle et l’action commune et estime que l’unité viendra en chemin. « Chemin » est un mot qui revient souvent, comme l’analyse le père Hyacinthe Destivelle dans la revue Istina (2015, LX, n°1). Pour le pape, l’accord intellectuel ne suffit pas, il ne s’agit pas de trouver un « consensus » sur des points de désaccord : l’unité est une affaire de conversion. Cela implique qu’elle ne peut être obtenue avec « nos efforts humains » ni « par des diplomaties ecclésiastiques », mais qu'elle est « un don qui vient d’en-haut ».

Pour le pape, l’accord intellectuel ne suffit pas, il ne s’agit pas de trouver un « consensus » sur des points de désaccord : l’unité est une affaire de conversion. Cela implique qu’elle ne peut être obtenue avec « nos efforts humains » ni « par des diplomaties ecclésiastiques », mais qu'elle est « un don qui vient d’en-haut ».


Ainsi, la proposition est dans l’approche elle-même. Car dès que l’on conçoit l’unité comme un don, quel peut être le rôle des chrétiens ? Que peuvent-ils « faire » ? « Recevoir » et « manifester » ce don, répond le pape. Dès lors, l’unité n’est plus un « objectif » mais un « chemin », une praxis, une manière de faire. Quel est ce chemin ? Autant la division nuit à l’annonce, autant l’annonce, ensemble, profite à l’unité, explique le pape : « L’unité d’amour est déjà réalité quand ceux que Dieu a choisis et appelés à former son peuple annoncent ensemble les merveilles qu’il a accomplies pour eux, surtout en offrant un témoignage d’une vie pleine de charité envers tous (...) quand nous collaborons dans l’annonce de l’Évangile et dans le service des laissés-pour-compte, nous sommes déjà unis. »

Célébrer Dieu dans d’autres Églises que la sienne

Dans la revue Unité des chrétiens (« La Joie chrétienne », janvier 2017), le pasteur de la Fédération baptiste Pierre de Mareuil livre un témoignage sur la joie de célébrer Dieu dans d’autres Églises que la sienne. « J’ai compris, écrit-il, qu’en faisant l’effort de dépasser mes préjugés, la découverte, voire l’apprentissage d’autres langages liturgiques était source de grande joie. » Il raconte notamment, comment, alors qu’il était pasteur a Compiègne, il a été invité à l’ordination du nouvel évêque de Beauvais, alors que le poste était vacant depuis quelques temps. « Tout cela était un peu formel pour moi, de la bonne diplomatie œcuménique. J’ai pourtant été d’emblée surpris par l’acclamation de l’ensemble des fidèles quand leur futur évêque est entré dans la cathédrale et en a parcouru les allées. (...)

« Plutôt que de la laisser écraser ma joie, analyse-t-il à présent, j’ai choisi de transformer la souffrance en espérance dans l’attente du jour où nous pourrions nous retrouver autour de la même table et celle du chemin qui nous conduira vers la pleine communion retrouvée. »

Le baptiste que je suis, attaché à l’ecclésiologie congrégationaliste, qui veut que ce soit l’ensemble des membres d’une Église locale qui choisisse et appelle son pasteur, a trouvé là une résonance et un lien pour le moins inattendu entre nos traditions et fonctionnements différents. » Mais arrivé au paroxysme de la joie fraternelle, il est rattrapé par la réalité : la souffrance de « l’impossibilité de participer au repas du Seigneur ». « Plutôt que de la laisser écraser ma joie, analyse-t-il à présent, j’ai choisi de transformer la souffrance en espérance dans l’attente du jour où nous pourrions nous retrouver autour de la même table et celle du chemin qui nous conduira vers la pleine communion retrouvée. » Le premier pas vers le désir concret de retrouver la pleine unité passe par l’expérience réelle de la souffrance de la désunité.

Considérer la division véritablement comme un péché


Considérer la division comme un péché est une proposition très largement partagée par les acteurs de l’œcuménisme. Le pape François, lui-même, insiste énormément sur ce point en répétant inlassablement qu’il s’agit d’un « scandale », au sens fort, évangélique, du terme. « La division est l’un des péchés les plus graves, car il fait d’elle le signe non de l’œuvre de Dieu, mais de l’œuvre du diable, qui est par définition celui qui sépare, qui détruit les relations, qui institue les préjugés… » déclarait-il lors d’une audience générale.

«Pour le pape, la division est liée à l’auto-référentialité : « Tous les problèmes qu’il y a entre nous, chrétiens – je parle au moins de notre Église catholique – apparaissent quand elle se regarde elle-même : elle devient autoréférentielle.»

Pour le pape, la division est liée à l’auto-référentialité : « Tous les problèmes qu’il y a entre nous, chrétiens – je parle au moins de notre Église catholique – apparaissent quand elle se regarde elle-même : elle devient autoréférentielle. Quand elle se regarde elle-même l’Église renonce à être une Église pour être une "ONG théologique" ». Concrètement, considérer la division comme un péché implique, pour chaque catholique, de chercher l’unité, en essayant de « voir avec les yeux de l’autre ».

Source: La Vie

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]

«Penser est difficile, c'est pourquoi la plupart se font juges.» CGJ, sûrement inspiré pas NSJC et la femme adultère!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 19:41

Prière du P. Paul Couturier

Seigneur Jésus, à la veille de mourir pour nous,
Tu as prié pour que tous tes disciples soient parfaitement un,
Comme toi en ton Père et ton Père en toi.
Fais-nous donc ressentir jusqu’à la douleur
L’infidélité de notre désunion.
Donne-nous la loyauté de reconnaître.
Et le courage de rejeter.
Ce qui se cache en nous d’indifférence, de méfiance,
Et même d’hostilité mutuelles.
Accorde-nous de nous rencontrer en toi,
Afin que monte incessamment de nos âmes et de nos lèvres,
La prière pour l’unité des chrétiens,
Telle que tu la veux, par les moyens que tu veux.
En toi, qui es la Charité parfaite,
Fais-nous trouver la voie qui conduit à l’unité,
Dans l’obéissance à ton amour et à ta vérité.

Croire.com
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 19:55

Espérance a écrit:
Spoiler:
 

Vous avez une attitude paradoxale, Espérance. Car, vous priez pour l'unité mais, dès qu'on en discute sérieusement, vous êtes irritée...

"Vos fréquentes leçons, et vos aigres censures,  
Sur des choses qui sont innocentes, et pures;
 935 Tout cela, si je puis vous parler franchement,  
Madame, fut blâmé, d'un commun sentiment.  
À quoi bon, disaient-ils, cette mine modeste,  
Et ce sage dehors, que dément tout le reste?  
Elle est, à bien prier, exacte au dernier point,  
940 Mais elle bat ses gens, et ne les paye point".

(Misanthrope/Molière. Acte.III. sc.IV. Célimène)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 20:18

saint zibou a écrit:
Vous avez une attitude paradoxale, Espérance. Car, vous priez pour l'unité mais, dès qu'on en discute sérieusement, vous êtes irritée...

où voyez vous de l'irritation dans cette prière ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 20:23

Espérance a écrit:
saint zibou a écrit:
Vous avez une attitude paradoxale, Espérance. Car, vous priez pour l'unité mais, dès qu'on en discute sérieusement, vous êtes irritée...

où voyez vous de l'irritation dans cette prière ? scratch

C'est à propos des autres messages, injustifiés, à mon endroit, simultanés à cette prière... siffler
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Semaine de l'unité des chrétiens   Lun 23 Jan 2017, 22:30

saint Zibou a écrit:
Espérance a écrit:
saint zibou a écrit:
Vous avez une attitude paradoxale, Espérance. Car, vous priez pour l'unité mais, dès qu'on en discute sérieusement, vous êtes irritée...

où voyez vous de l'irritation dans cette prière ? scratch

C'est à propos des autres messages, injustifiés, à mon endroit, simultanés à cette prière... siffler

parce que votre ironie commence à devenir pesante.
Revenir en haut Aller en bas
 
Semaine de l'unité des chrétiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Semaine pour l'Unité des Chrétiens
» « L'unité des Chrétiens exige un effort quotidien d'ouverture aux autres » Benoit XVI
» Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens : Benoît XVI à Saint-Paul
» Semaine de prière pour l'unité des chrétiens
» Le Pape appelle les chrétiens à renverser les barrières qui les séparent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: