DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 âmes des suicidaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kil45



Masculin Messages : 5
Inscription : 12/01/2017

MessageSujet: âmes des suicidaires   Jeu 12 Jan 2017, 22:08

Coucou je suis nouveaux sur ce site et j'ai quelque quéstion :

1) qu'arrive à l’âme de quelqu'un qui se suicident si cette personne n'est pas malade ? qu'arrive t'il a quelqu'un de malade (dépression, schizophrène ...)?

2) Pour combien de temps les damnés restent ils en enfer ?

3) Imaginons que les démons existent sont ils vraiment damnés (puisqu'ils n'ont pas demandé a être créer, Lucifer l'a fait sans demander enfin je crois) ?

4) L'enfer existe t-il vraiment (j'avais lu quelque que de moins en moins de gens y croit) ?

Merci pour vos réponse Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Gilles de Québec

avatar

Masculin Messages : 1372
Inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Jeu 12 Jan 2017, 22:11



Un suicidé peut-il aller au Ciel ?

Le signe d’un désastre

La plupart des sociétés ont considéré le suicide comme un désastre. Même si cet acte par exemple au Japon pouvait être accompli avec courage, ce suicide était en réalité l’acte ultime d’un échec insupportable.


Le respect de la dignité humaine

Sur le plan humain, le respect de la dignité humaine, c’est le respect de toute vie humaine. Y compris la sienne. Ce qui fonde les droits de l’homme, c’est le respect de la dignité humaine ; en niant la valeur de ma propre vie, c’est le droit à la vie des plus pauvres et des plus faibles dans le monde dont je nie la valeur, la légitimité.

Promouvoir les Droits de l’homme exige que l’on respecte sa propre vie.


La position des Chrétiens

Les Chrétiens ajoutent à cette réprobation la question du Ciel : s’il y a une vie après la mort de bonheur qui nous est promise, le Ciel, ou le Paradis, la vie ici-bas a un but, " un sens ", une valeur, et l’on ne s’en va pas comme ça.


En effet personne n’a pu se donner la vie à lui-même. La vie, c’est un don extraordinaire que l’on reçoit, et les Chrétiens donnent un nom au donateur : le Seigneur Dieu.

En y réfléchissant, il n’y a pas de raison, de motif à ce don, puisque avant de le recevoir, nous n’existions pas et ne pouvions donc avoir ni valeur ni mérite. Il n’y a donc pas d’autre raison à ce don que l’amour gratuit : en donnant l’existence à un être Dieu aime déjà celui qui n’est pas encore.

Se suicider c’est donc rejeter le don absolu de la vie, c’est rejeter l’amour. C’est refuser que la vie terrestre puisse déboucher ultimement sur une vie d’amour infinie que Dieu propose. Comme si celui qui nous a appelé du néant à la vie par amour n’était pas capable de continuer son amour pour nous au delà de la vie terrestre.

Même s’il y a eu suicide, l’espérance est toujours possible

Mais la réprobation du suicide ne veut pas dire réprobation de celui qui s’est suicidé. Si quelqu’un que nous aimons s’est suicidé, il est possible pour un chrétien d’espérer : au temps du Curé d’Ars, au 19ème siècle, une personne s’était suicidée en se jetant d’un pont dans l’eau. A la personne qui pleurait sa mort et désespérait de son salut éternel, le Saint Curé dit :

" Entre le pont et l’eau, il a eu le temps de se tourner vers la miséricorde de Dieu ".


Sépulture chrétienne ?

Longtemps l’Église Catholique a refusé la sépulture chrétienne aux suicidés, pour marquer une réprobation sociale et spirituelle sur cet acte. Mais aujourd’hui, on s’est rendu compte que cet acte , le suicide, est un geste effectué très souvent dans un état de détresse grave. Ce état de détresse affecte gravement les capacités de discernement et la liberté.


L’Eglise considère donc qu’il est, le plus souvent , impossible de juger réellement ce qui s’est passé, par exemple à quel point le suicidé était malade psychologiquement. Avait-il les moyens de résister à cette pression vers un geste fatal ? Aussi, tout en continuant à réprouver fortement le geste en soi du suicide, l’Eglise applique la miséricorde aux suicidés et accorde la sépulture dans la plupart des cas.

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique dit : " Lorsque des troubles psychologiques graves, l’angoisse ou la crainte grave de l’épreuve, de la souffrance ou de la torture sont en cause, la responsabilité du suicidaire est diminuée ". (CEC, 2282).

Pouvons nous prier pour un suicidé ?

Bien sûr nous pouvons prier pour le salut d’une personne qui s’est suicidée, que ce soit une personne de notre famille, un ami ou toute autre personne. Les indications précédentes, et l’exemple de ce que disait le Curé d’Ars nous incitent à ne pas juger, mais à espérer et à prier.


" On ne doit pas désespérer du salut éternel des personnes qui se sont données la mort. Dieu peut leur ménager, par des voies que lui seul connaît, l’occasion d’une salutaire repentance " ( Cat. De L’Eglise Cath., n° 2283).

Ceux qui croient et espèrent le font par la grâce de Dieu. Et ce même Seigneur Dieu qui nous a donné cette grâce nous invite à croire et à espérer pour les autres.

Source :
Un suicidé peut-il aller au Ciel ? - La mort et l'au-delà - Catholique.org
Revenir en haut Aller en bas
kil45



Masculin Messages : 5
Inscription : 12/01/2017

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Jeu 12 Jan 2017, 22:24

Merci pour cette réponse Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Jeu 12 Jan 2017, 22:35

Bonsoir kil45 et bienvenue.

Voici un fil qui date, mais je pense que vous pouvez trouver quelque chose :
http://docteurangelique.forumactif.com/t4328-le-suicide-des-desesperes?highlight=le+suicide

et Deux contes théologiques sur le suicide par Arnaud :

http://eschatologie.free.fr/fichiers/histoires.htm

Contes n° 16 et 17.

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome

avatar

Masculin Messages : 29206
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Jeu 12 Jan 2017, 22:37

kil45 a écrit:
Coucou je suis nouveaux sur ce site et j'ai quelque quéstion :

1) qu'arrive à l’âme de quelqu'un qui se suicident si cette personne n'est pas malade ? qu'arrive t'il a quelqu'un de malade (dépression, schizophrène ...)?

2) Pour combien de temps les damnés restent ils en enfer ?

3) Imaginons que les démons existent sont ils vraiment damnés (puisqu'ils n'ont pas demandé a être créer, Lucifer l'a fait sans demander enfin je crois) ?

4) L'enfer existe t-il vraiment (j'avais lu quelque que de moins en moins de gens y croit) ?

Merci pour vos réponse Smile .

Sur l'enfer, voici ce que dit le Catéchisme de l'Église catholique:

http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P2J.HTM
Revenir en haut Aller en bas
kil45



Masculin Messages : 5
Inscription : 12/01/2017

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Jeu 12 Jan 2017, 22:49

Merci pour ces réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84149
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Jeu 12 Jan 2017, 23:06

Terre 16- Se suicider est-il préjudiciable au salut ? (4 mn) https://youtu.be/YdMdMc2uCsY
Terre 19- Peut-on se suicider pour s’approcher plus vite de Dieu ? (4 mn) https://youtu.be/5pufAfg0VQw

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
kil45



Masculin Messages : 5
Inscription : 12/01/2017

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 00:32

Merci pour ces vidéo je les ai regardé et sa aide beaucoup merci.
Revenir en haut Aller en bas
Gilles de Québec

avatar

Masculin Messages : 1372
Inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 00:44

kil45 a écrit:
Coucou je suis nouveaux sur ce site et j'ai quelque quéstion :

1) qu'arrive à l’âme de quelqu'un qui se suicident si cette personne n'est pas malade ? qu'arrive t'il a quelqu'un de malade (dépression, schizophrène ...)?

2) Pour combien de temps les damnés restent ils en enfer ?

3) Imaginons que les démons existent sont ils vraiment damnés (puisqu'ils n'ont pas demandé a être créer, Lucifer l'a fait sans demander enfin je crois) ?

4) L'enfer existe t-il vraiment (j'avais lu quelque que de moins en moins de gens y croit) ?

Merci pour vos réponse Smile .
Bonsoir "kil45" :hello: et bienvenue sur le forum ! Bienvenue

Au sujet de l'enfer, je crois que ce texte t'intéressera :




Témoignage puissant du Père Jose Maniyangat : Il a visité le Ciel..le purgatoire et l’enfer !


Je suis né le 16 juillet 1949 à Kerala, aux Indes (père Maniyangat). À l’âge de 14 ans, je suis entré au petit séminaire Sainte-Marie à Thiruvalla pour y commencer mes études pour la prêtrise. Quatre ans plus tard, je suis allé au grand séminaire pontifical Saint-Joseph à Alwaye, Kerala, afin d’y poursuivre ma formation à la prêtrise.
Après avoir complété les sept années de philosophie et de théologie, j’ai été ordonné prêtre le 1er janvier 1975 et j’ai servi comme missionnaire dans le diocèse de Thiruvalla.
Le dimanche 14 avril 1985, fête de la Divine Miséricorde, je m’en allais célébrer une messe dans une église de mission dans la partie nord de Kerala lorsque j’ai eu un accident mortel. Je roulais à motocyclette et j’ai été heurté de plein fouet par une jeep conduite par un homme en état d’ivresse qui revenait d’un festival hindou.
On m’a transporté d’urgence à un hôpital situé à environ 55 kilomètres. Durant le trajet, mon âme est sortie de mon corps et j’ai fait l’expérience de la mort. Immédiatement, j’ai rencontré mon Ange gardien. J’ai vu mon corps et les personnes qui me transportaient à l’hôpital. Je les ai entendues pleurer et prier pour moi.
A ce moment, mon Ange m’a dit :
« Je vais t’amener au Ciel, le Seigneur veut te rencontrer et te parler. »
Il a ajouté qu’en chemin, il voulait me montrer l’Enfer et le Purgatoire.
L’Ange m’a d’abord escorté en Enfer.
 
C’était une vision effroyable. J’ai vu Satan et les démons, un feu inextinguible aux environs de 2000° C., des vers rampant, des gens qui criaient et se battaient, et d’autres torturés par les démons. L’Ange m’a dit que toutes ces souffrances étaient dues à des péchés mortels sans repentir.
Puis, j’ai compris qu’il y avait sept degrés ou niveaux de souffrances selon le nombre et la sorte de péchés mortels commis dans leur vie terrestre. Les âmes paraissaient très laides, cruelles et horribles. C’était une expérience affreuse. J’ai vu des gens que je connaissais mais dont je n’ai pas la permission de révéler l’identité.

Les péchés qui les ont condamnés étaient principalement l’avortement, l’homosexualité, l’euthanasie, la haine, le refus de pardonner et le sacrilège.






L’Ange m’a dit que si ces personnes s’étaient repenties, elles auraient évité l’Enfer et seraient allées plutôt au Purgatoire. J’ai aussi compris que celles qui se repentent de ces péchés pouvaient être purifiées sur terre par leurs souffrances.
 
De cette manière, elles peuvent éviter le Purgatoire et aller directement au Ciel. J’ai été surpris lorsque j’ai vu en Enfer même des prêtres et des évêques que je ne m’attendais pas à trouver là. Plusieurs d’entre eux y étaient parce qu’ils avaient trompé les gens avec leurs faux enseignements et leur mauvais exemple.

Après la visite en Enfer, mon Ange gardien m’a escorté au Purgatoire.

Là aussi, il y a sept degrés de souffrances et un feu inextinguible. Mais c’est beaucoup moins intense qu’en Enfer et il n’y avait pas non plus de querelles et de combats. La principale souffrance de ces âmes est d’être séparées de Dieu.
 
Certaines de ces âmes qui sont au Purgatoire ont commis de nombreux péchés mortels, mais elles se sont réconciliées avec Dieu avant leur mort. Bien que ces âmes souffrent, elles jouissent de la paix et savent qu’un jour elle verront Dieu face à face. J’ai eu la chance de communiquer avec les âmes du Purgatoire.
Elles m’ont demandé de prier pour elles et de dire aussi aux gens de prier pour qu’elles puissent aller au Ciel rapidement. Quand nous prions pour ces âmes, nous recevons leur reconnaissance à travers leurs prières et, au Ciel, leurs prières deviendront plus méritoires.


Il m’est difficile de décrire la beauté de mon Ange gardien. Il est radieux et brillant. Il est mon compagnon constant et m’aide dans tous mes ministères, particulièrement mon ministère de guérison. Je fais l’expérience de sa présence partout où je vais et je lui suis reconnaissant pour sa protection dans ma vie quotidienne.
 
Par la suite, mon Ange m’a escorté au Ciel en passant à travers un grand et éblouissant tunnel blanc.



Je n’ai jamais ressenti autant de paix et de joie dans ma vie. Puis, aussitôt, le Ciel s’est ouvert et j’ai entendu la plus belle musique qui soit. Les Anges chantaient et louangeaient Dieu. J’ai vu tous les Saints, spécialement la Sainte Mère et Saint Joseph et plusieurs évêques et prêtres consacrés saints qui brillaient comme des étoiles. Lorsque j’ai paru devant le Seigneur Jésus, Il m’a dit : « Je veux que tu retournes dans le monde.
Dans ta seconde vie, tu seras un instrument de paix et de guérison pour mon peuple.Tu marcheras sur une terre étrangère et tu parleras une langue étrangère. Tout est possible pour toi avec ma grâce.»
Après ces paroles, la Sainte Mère m’a dit : « Fais tout ce qu’Il te dit. Je t’aiderai dans tes ministères. »

Les mots ne sauraient exprimer la beauté du Ciel. La paix et le bonheur qu’on y trouve dépassent un million de fois notre imagination. Notre-Seigneur est beaucoup plus beau que toutes les images connues. Son visage est radieux et lumineux, et beaucoup plus beau qu’un millier de levers de soleil. Les images que nous voyons dans le monde ne sont qu’une ombre de sa magnificence.

La Sainte Mère était près de Jésus ; elle était si belle et si radieuse qu’aucune des images que nous voyons dans ce monde ne peuvent se comparer à sa beauté. Le Ciel est notre vraie maison, nous sommes tous créés pour aller au Ciel et jouir de Dieu éternellement. Puis, je suis revenu dans le monde avec mon Ange.

Pendant que mon corps était à l’hôpital, le médecin a complété tous les examens et on m’a déclaré mort. La cause de la mort était l’hémorragie. Ma famille a été avertie et comme elle était loin, le personnel de l’hôpital a décidé d’envoyer mon cadavre à la morgue. Étant donné que l’hôpital n’avait pas l’air climatisé, ils craignaient la décomposition rapide de mon corps.
 
Pendant qu’ils m’emmenaient à la morgue, mon âme est revenue dans mon corps. J’ai ressenti une douleur atroce à cause des nombreuses blessures et des os brisés. J’ai commencé à crier et les personnes ont eu peur et se sont enfuies en hurlant.
L’une d’elles s’est adressée au médecin et lui a dit : « Le cadavre pousse des cris ! » Le médecin est venu examiner mon corps et a déclaré que j’étais vivant.
Puis il a dit : « Le Père est vivant, c’est un miracle, ramenez-le à l’hôpital. » De retour à l’hôpital, ils m’ont fait des transfusions de sang et j’ai été amené en chirurgie pour réparer les os brisés. Ils ont travaillé sur ma mâchoire inférieure, l’os pelvien, les poignets et ma jambe droite.
Après deux mois, je suis sorti de l’hôpital, mais un médecin orthopédiste a dit que je ne marcherais plus jamais.
Je lui ai répondu : « Le Seigneur, qui m’a redonné ma vie et qui m’a ramené dans le monde, me guérira. »
De retour à la maison, nous avons tous prié pour un miracle. Même après un mois et les plâtres enlevés, je n’étais toujours pas capable de bouger. Mais un jour, pendant que je priais, j’ai senti une douleur extraordinaire dans la région pelvienne.
Peu de temps après la douleur a disparu complètement et j’ai entendu une voix qui disait :
« Tu es guéri. Lève-toi et marche. »
J’ai ressenti la paix et la puissance de la guérison dans mon corps.
Je me suis levé immédiatement et j’ai marché.
J’ai loué et remercié Dieu pour ce miracle.
J’ai rejoint mon médecin pour lui donner les nouvelles de ma guérison et il en a été stupéfait. Il a dit :
«Votre Dieu est le vrai Dieu. Je dois suivre votre Dieu.»


Le médecin était Indien (des Indes) et il m’a demandé de lui enseigner la foi de notre Église. Après quoi je l’ai baptisé et il est devenu catholique.


source: http://www.ewtn.com/vexperts/showmessage.asp?number=604990



Pour contacter le Père Jose Maniyangat :


Rev. Fr. Jose Maniyangat | St. Mary, Queen of Peace Syro-Malankara ...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome

avatar

Masculin Messages : 29206
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 02:49

salut
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 11:01

Le suicide est, d'abord et avant tout, le signe du désastre d'une société à intégrer les siens. Car, une société est, aussi, une communauté linguistique. Or, tout communauté linguistique a pour intérêt de préserver ses locuteurs, afin d'assurer sa survie. De sorte que, le suicide de l'un des siens est une blessure morale, tellement insupportable, que la communauté doit ranger le geste sous la rubrique psychiatrique (Asile) ou hérétique (Claie).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 11:10

saint Zibou a écrit:
Le suicide est, d'abord et avant tout, le signe du désastre d'une société à intégrer les siens. Car, une société est, aussi, une communauté linguistique. Or, tout communauté linguistique a pour intérêt de préserver ses locuteurs, afin d'assurer sa survie. De sorte que, le suicide de l'un des siens est une blessure morale, tellement insupportable, que la communauté doit ranger le geste sous la rubrique psychiatrique (Asile) ou hérétique (Claie).

le suicide est un problème psy, d'accord, mais parfois et même souvent, un problème de communication avec les autres.

Combien de prêtres catholiques se sont suicidés dernièrement ou on essayé ? un beau paquet en tout cas ! la raison ? un trop plein et ça disjoncte...

Ne plus savoir à quoi et à qui se raccrocher ! les proches ne le prennent pas assez au sérieux que on entend quelqu'un dire "que la vie n'a pas plus de sens"...
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 11:28

Espérance a écrit:
saint Zibou a écrit:
Le suicide est, d'abord et avant tout, le signe du désastre d'une société à intégrer les siens. Car, une société est, aussi, une communauté linguistique. Or, tout communauté linguistique a pour intérêt de préserver ses locuteurs, afin d'assurer sa survie. De sorte que, le suicide de l'un des siens est une blessure morale, tellement insupportable, que la communauté doit ranger le geste sous la rubrique psychiatrique (Asile) ou hérétique (Claie).

le suicide est un problème psy, d'accord, mais parfois et même souvent, un problème de communication avec les autres.

Combien de prêtres catholiques se sont suicidés dernièrement ou on essayé ? un beau paquet en tout cas ! la raison ? un trop plein et ça disjoncte...

Ne plus savoir à quoi et à qui se raccrocher ! les proches ne le prennent pas assez au sérieux que on entend quelqu'un dire "que la vie n'a pas plus de sens"...

Qui a le problème de communication, soi ou les autres? Il ne faut pas oublier, qu'avant soi, il y a les autres, sous la figure de la mère...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 11:40

saint Zibou a écrit:
Espérance a écrit:
saint Zibou a écrit:
Le suicide est, d'abord et avant tout, le signe du désastre d'une société à intégrer les siens. Car, une société est, aussi, une communauté linguistique. Or, tout communauté linguistique a pour intérêt de préserver ses locuteurs, afin d'assurer sa survie. De sorte que, le suicide de l'un des siens est une blessure morale, tellement insupportable, que la communauté doit ranger le geste sous la rubrique psychiatrique (Asile) ou hérétique (Claie).

le suicide est un problème psy, d'accord, mais parfois et même souvent, un problème de communication avec les autres.

Combien de prêtres catholiques se sont suicidés dernièrement ou on essayé ? un beau paquet en tout cas ! la raison ? un trop plein et ça disjoncte...

Ne plus savoir à quoi et à qui se raccrocher ! les proches ne le prennent pas assez au sérieux que on entend quelqu'un dire "que la vie n'a pas plus de sens"...

Qui a le problème de communication, soi ou les autres? Il ne faut pas oublier, qu'avant soi, il y a les autres, sous la figure de la mère...

je ne suis pas psy, mais je pense que "les autres" sont souvent ceux que l'on cotoye, que leurs blessures (par paroles bien souvent) ne guérie pas. Certains" s'en sortent "en devenant alcooliques, d'autres en se bourrant de calmants.
Une chose est sûre, ily a là une grande souffrance !

Pourquoi tant de suicides en ce moment chez les paysans ? ils ne voient pas le bout du tunnel

Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 11:50

Espérance a écrit:
saint Zibou a écrit:
Espérance a écrit:
saint Zibou a écrit:
Le suicide est, d'abord et avant tout, le signe du désastre d'une société à intégrer les siens. Car, une société est, aussi, une communauté linguistique. Or, tout communauté linguistique a pour intérêt de préserver ses locuteurs, afin d'assurer sa survie. De sorte que, le suicide de l'un des siens est une blessure morale, tellement insupportable, que la communauté doit ranger le geste sous la rubrique psychiatrique (Asile) ou hérétique (Claie).

le suicide est un problème psy, d'accord, mais parfois et même souvent, un problème de communication avec les autres.

Combien de prêtres catholiques se sont suicidés dernièrement ou on essayé ? un beau paquet en tout cas ! la raison ? un trop plein et ça disjoncte...

Ne plus savoir à quoi et à qui se raccrocher ! les proches ne le prennent pas assez au sérieux que on entend quelqu'un dire "que la vie n'a pas plus de sens"...

Qui a le problème de communication, soi ou les autres? Il ne faut pas oublier, qu'avant soi, il y a les autres, sous la figure de la mère...

je ne suis pas psy, mais je pense que "les autres" sont souvent ceux que l'on cotoye, que leurs blessures (par paroles bien souvent) ne guérie pas. Certains" s'en sortent "en devenant  alcooliques, d'autres en se bourrant de calmants.
Une chose est sûre, ily a là une grande souffrance !

Pourquoi tant de suicides en ce moment chez les paysans ? ils ne voient pas le bout du tunnel


La conclusion devrait plutôt se décliner, en ces termes: hors de l'Église de Jésus-Christ, il n'y a qu'exploitation de l'homme par l'homme, jusqu'au suicide, au meurtre et à la bombe atomique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 12:01

saint Zibou a écrit:
]

La conclusion devrait plutôt se décliner, en ces termes: hors de l'Église de Jésus-Christ, il n'y a qu'exploitation de l'homme par l'homme, jusqu'au suicide, au meurtre et à la bombe atomique.

Il me semble que votre conclusion est un peu trop radicale car les prêtres qui se suicident, vous les "rangez" dans quelle catégorie ?
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 12:02

Espérance a écrit:
saint Zibou a écrit:
]

La conclusion devrait plutôt se décliner, en ces termes: hors de l'Église de Jésus-Christ, il n'y a qu'exploitation de l'homme par l'homme, jusqu'au suicide, au meurtre et à la bombe atomique.

Il me semble que votre conclusion est un peu trop radicale car les prêtres qui se suicident, vous les "rangez" dans quelle catégorie ?

Dans celle des "Judas"...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84149
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 12:10

saint Zibou a écrit:
Espérance a écrit:
saint Zibou a écrit:
]

La conclusion devrait plutôt se décliner, en ces termes: hors de l'Église de Jésus-Christ, il n'y a qu'exploitation de l'homme par l'homme, jusqu'au suicide, au meurtre et à la bombe atomique.

Il me semble que votre conclusion est un peu trop radicale car les prêtres qui se suicident, vous les "rangez" dans quelle catégorie ?

Dans celle des "Judas"...

C'est absurde.

Regardez :

Un prêtre est mort, victime de la rumeur (6 mn)




Par Arnaud Dumouch le 30 août 2016
Le Père Philippe Dockwiller (43 ans) enseignait la théologie et la littérature à la Catho de Lyon depuis 2007 et vivait au couvent dominicain de La Tourette (Rhône). Sa communauté, qui l'avait toujours soutenu et entouré dans son épreuve, s'est montrée bouleversée et l'a exprimé lors de ses funérailles. Elle n’a pas souhaité préciser les circonstances de son décès.
Le P. Philippe Dockwiller avait été mis en examen et libéré sous contrôle judiciaire le 4 mars 2016, à la suite d’une plainte de la famille d’un adolescent de 14 ans. Le père de cette famille l’accusait d’agression alors que le religieux avait eu un jour à garder l’enfant. Il avait été alors suspendu de ses fonctions, tant pastorales que dans l’enseignement. L’adolescent s'était ensuite rétracté.
Ses proches affirment qu’il a toujours rejeté les accusations. "Philippe a toujours dit qu’il était innocent". "On ne saura jamais désormais s’il l’était", regrette le P. Michel Lachenaud, prieur provincial de la province dominicaine de France. Le Journal "La croix" qui avait sans précaution relayé des informations à charge, s'est excusé puis a exprimé ses profonds regrets. Cette vidéo pour créer un électrochoc.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 12:16

Arnaud Dumouch a écrit:
saint Zibou a écrit:
Espérance a écrit:
saint Zibou a écrit:
]

La conclusion devrait plutôt se décliner, en ces termes: hors de l'Église de Jésus-Christ, il n'y a qu'exploitation de l'homme par l'homme, jusqu'au suicide, au meurtre et à la bombe atomique.

Il me semble que votre conclusion est un peu trop radicale car les prêtres qui se suicident, vous les "rangez" dans quelle catégorie ?

Dans celle des "Judas"...

C'est absurde.

Regardez :

Un prêtre est mort, victime de la rumeur (6 mn)




Par Arnaud Dumouch le 30 août 2016
Le Père Philippe Dockwiller (43 ans) enseignait la théologie et la littérature à la Catho de Lyon depuis 2007 et vivait au couvent dominicain de La Tourette (Rhône). Sa communauté, qui l'avait toujours soutenu et entouré dans son épreuve, s'est montrée bouleversée et l'a exprimé lors de ses funérailles. Elle n’a pas souhaité préciser les circonstances de son décès.
Le P. Philippe Dockwiller avait été mis en examen et libéré sous contrôle judiciaire le 4 mars 2016, à la suite d’une plainte de la famille d’un adolescent de 14 ans. Le père de cette famille l’accusait d’agression alors que le religieux avait eu un jour à garder l’enfant. Il avait été alors suspendu de ses fonctions, tant pastorales que dans l’enseignement. L’adolescent s'était ensuite rétracté.
Ses proches affirment qu’il a toujours rejeté les accusations. "Philippe a toujours dit qu’il était innocent". "On ne saura jamais désormais s’il l’était", regrette le P. Michel Lachenaud, prieur provincial de la province dominicaine de France. Le Journal "La croix" qui avait sans précaution relayé des informations à charge, s'est excusé puis a exprimé ses profonds regrets. Cette vidéo pour créer un électrochoc.

Au contraire, à l'instar de Judas, son suicide est un aveu!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84149
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 12:24

Bien au contraire, tout le monde s'est rétracté dans cette affaire. Le journal La Croix s'est profondément excusé.

Des juges ecclésiastiques de l'Officialité de Lyon ont démissionné.

Le garçon qui avait accusé a avoué que c'était son père qui l'avait poussé à dire cela suite à un divorce douloureux et toutes sortes de conflits.

Bref, le Christ est juste. Il ne met pas le suicide d'un coupable (Judas) avec le suicide d'un innocent (par exemple Amanda Todd. Regardez.



Et attention dans ce domaine : Ne jamais dire "Fontaine je ne boirai pas de ton eau". Si Dieu vous conduit un jour sur le chemin de Job, vous ne savez pas comment vous réagirez.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 12:29

Arnaud Dumouch a écrit:
Bien au contraire, tout le monde s'est rétracté dans cette affaire. Le journal La Croix s'est profondément excusé.

Des juges ecclésiastiques de l'Officialité de Lyon ont démissionné.

Le garçon qui avait accusé a avoué que c'était son père qui l'avait poussé à dire cela suite à un divorce douloureux et toutes sortes de conflits.

Bref, le Christ est juste. Il ne met pas le suicide d'un coupable (Judas) avec le suicide d'un innocent (par exemple Amanda Todd. Regardez.



Et attention dans ce domaine : Ne jamais dire "Fontaine je ne boirai pas de ton eau". Si Dieu vous conduit un jour sur le chemin de Job, vous ne savez pas comment vous réagirez.


Ça fait 50 ans que je parcoure ce chemin. Néanmoins, puisque le Christ est la voie, alors Il me porte en ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome

avatar

Masculin Messages : 29206
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 12:31

Elle diffuse son suicide en direct sur Facebook Live

http://www.tvanouvelles.ca/2017/01/12/elle-diffuse-son-suicide-en-direct-sur-facebook-live?fgsd
Revenir en haut Aller en bas
Mister be

avatar

Masculin Messages : 10058
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 14:46

Arnaud Dumouch a écrit:
saint Zibou a écrit:
Espérance a écrit:
saint Zibou a écrit:
]

La conclusion devrait plutôt se décliner, en ces termes: hors de l'Église de Jésus-Christ, il n'y a qu'exploitation de l'homme par l'homme, jusqu'au suicide, au meurtre et à la bombe atomique.

Il me semble que votre conclusion est un peu trop radicale car les prêtres qui se suicident, vous les "rangez" dans quelle catégorie ?

Dans celle des "Judas"...

C'est absurde.

Regardez :

Un prêtre est mort, victime de la rumeur (6 mn)




Par Arnaud Dumouch le 30 août 2016
Le Père Philippe Dockwiller (43 ans) enseignait la théologie et la littérature à la Catho de Lyon depuis 2007 et vivait au couvent dominicain de La Tourette (Rhône). Sa communauté, qui l'avait toujours soutenu et entouré dans son épreuve, s'est montrée bouleversée et l'a exprimé lors de ses funérailles. Elle n’a pas souhaité préciser les circonstances de son décès.
Le P. Philippe Dockwiller avait été mis en examen et libéré sous contrôle judiciaire le 4 mars 2016, à la suite d’une plainte de la famille d’un adolescent de 14 ans. Le père de cette famille l’accusait d’agression alors que le religieux avait eu un jour à garder l’enfant. Il avait été alors suspendu de ses fonctions, tant pastorales que dans l’enseignement. L’adolescent s'était ensuite rétracté.
Ses proches affirment qu’il a toujours rejeté les accusations. "Philippe a toujours dit qu’il était innocent". "On ne saura jamais désormais s’il l’était", regrette le P. Michel Lachenaud, prieur provincial de la province dominicaine de France. Le Journal "La croix" qui avait sans précaution relayé des informations à charge, s'est excusé puis a exprimé ses profonds regrets. Cette vidéo pour créer un électrochoc.

Quand j'ai appris cette nouvelle....je suis monté dans une colère indescriptible envers la hiérarchie de votre église;envers les croyants eux-mês envers ce prêtre trop faible...
Mais cette mort m'a fait comprendre une leçon de notre rabbin qui disait que le pire des péchés étaient la diffamation, la rumeur, les chuchottements, l a médisances...car même si c'est vrai, nous n'avons pas le droit d'enfermer quelqu'un dans des stéréotypes...car en l'enfermant dans des concepts,des idées dans nos vérités, nous lui ôtons l'occasion de faire téchouvah!
Pour être condamné autant l'être pour de bon!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 15:27

Merci Mister be

Votre rabbin dit exactement la même chose que notre pape François.

Pape François : « Ceux qui colportent des rumeurs veulent tuer leurs frères »
Les mots peuvent faire de nous des meurtriers, a alerté le Saint-Père lors de sa première homélie de l'année à la chapelle de la Maison Saint-Marthe.


http://fr.aleteia.org/2015/09/03/pape-francois-ceux-qui-colportent-des-rumeurs-veulent-tuer-leurs-freres/
Revenir en haut Aller en bas
Gilles de Québec

avatar

Masculin Messages : 1372
Inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 16:31



N'est-ce pas que la télévision mentionne de plus en plus de suicides ?

De nos jours, la télévision mentionne de plus en plus de suicides de personnes talentueuses et très appréciées. Devant la désespérance du cœur humain, il est certain qu'on doit s'abstenir de juger, car le jugement appartient seulement au Seigneur.

Que dire aux personnes qui voudraient comprendre davantage ? 

Je me rappelle ces paroles de Marthe Robin, cette mystique de notre temps : « La misère appelle la miséricorde ».

J'aime cette citation... Faute peut-être de trouver présence encourageante et réconfort, certains mettent fin à leur vie. Leurs signaux de détresse n'ont pas été décelés à temps. Les proches n'ont pu les secourir et les orienter vers des centres spécialisés dans la prévention du suicide.

Le suicide restera toujours une tragédie. Pour nous, chrétiens, nous savons que Dieu seul est maître de nos vies et que nous ne pouvons y mettre fin. Nous savons également que la souffrance, si pénible soit-elle, physique ou morale, a valeur d'éternité si elle est offerte en union avec les souffrances de Jésus. Notre foi nous rappelle ces vérités quand viennent les nuages et les tempêtes de la vie. Nous puisons force dans la prière et la contemplation du Christ souffrant pour nous. En même temps, nous devons chercher à améliorer les soins palliatifs qui peuvent enrayer la souffrance.

Le suicide n'est pas une solution valable et il faut nous en convaincre plus que jamais. Autrement, nous risquons de suivre les exemples que nous présentent les mass media. C'est avec un sens de leur responsabilité que les médias doivent parler des suicides. Il leur faut éviter de présenter les suicides comme nouvelles prioritaires, ne pas spécifier les méthodes employées, ne pas romancer la raison du suicide. Autrement, après la diffusion de la nouvelle, par la télévision, la radio ou la presse, se produit un effet d'imitation chez les indécis et les cas de suicide se multiplient. Il est inapproprié et faux de dire que les suicidés ont posé un geste courageux; non, c'est une action de faiblesse, que Dieu seul jugera sans doute, mais qui est loin d'être un modèle à suivre. Le courage n'est pas là.

Voyez ce que dit le Catéchisme de l'Église catholique : « Le suicide contredit l'inclination naturelle de l'être humain à conserver et à perpétuer sa vie. Il est gravement contraire au juste amour de soi. Il offense également l'amour du prochain... Le suicide est contraire à l'amour du Dieu vivant... » (No 2281).

Il est aussi écrit : « Des troubles psychiques graves, l'angoisse ou la crainte grave de l'épreuve, de la souffrance ou de la torture peuvent diminuer la responsabilité du suicidaire » (No 2282). Ces considérations nous empêchent de juger la personne qui met fin à ses jours. Elles nous invitent à consoler les proches que ce deuil afflige.

Père Gérard Desrochers, C.Ss.R + Communauté internationale, Sainte-Anne-de-Beaupré

Revue Sainte Anne. Mensuel d'actualités catholiques. Sainte-Anne-de ...


Revenir en haut Aller en bas
Mister be

avatar

Masculin Messages : 10058
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 17:08

Voici la traduction d'un chant hébreu que nous chantons pour ceux qui sont désespéré

Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Ven 13 Jan 2017, 17:29

Voilà la chanson qui me revient à l'esprit, à chaque suicide...


Bon débarras
Un sac, un pneu, une vieille marmite,
Un tube de cyanolite, un cordon de hamac
Une porte de frigidaire, du cambouis, des godasses
Une moitié d´essuie-glace, un cabas de grand-mère

Un guidon de vespa, une gouttière en plexi
Des rideaux beiges ou gris, d´où je suis on voit pas
Et tout ça, ça pourrit sous la neige qui fond
C´est un mystère profond, devinez où je suis

Et le souffle du vent qui emmène à grand-peine
L´odeur de pyralène vers un jardin d´enfants
Et c´est mis et c´est là et c´est n´importe quoi
On n´aime plus, on n´aime pas et puis bon débarras!

Un pied, un bras, un pas sur une mine
Une jambe en résine, une langue de bois
C´est le Sud et le Nord, la coque de l´Amoco
C´est vaseux Seveso, c´est vaseux Seveso


Une perceuse et des clous, une seringue dans le sable
Une fiancée gonflable, des p´tits trous, des p´tits trous
Des trucs qu´on n´a pas b´soin, des machins qu´on regrette
Un restant de schtroumpfette, j´ vois pas bien, je suis loin

Il pleut des cacahuètes et des pales d´hélico
C´est Nicolas Hulot qui sauvera la planète

Un sac, un pneu, Loana Magazine
De beaux trucs faits en Chine pour de pauv´ gens heureux
C´est la saison des rats, des bidons de gel-douche
C´est après nous les mouches et puis bon débarras!

Une carotte, un bâton, une entrée pour le golfe
C´est Joseph et Adolf dans un photomaton
C´est du flan, des salades et ça date pas d´hier
Les faucons en prière et les aigles malades

Un sac, un pneu, des manies, des menottes
Deux aiguilles qui trottent, un horrible tic-tac
C´est trop tard, et tant mieux, pour emmerder les gens
C´est le vide et le vent, c´est de l´eau dans mes yeux

Un jour comme ça, tu verras, tu verras
Un jour, on nous jettera et puis bon débarras

Un jour comme ça, tu verras, tu verras
Un jour, on nous jettera et puis bon débarras
Revenir en haut Aller en bas
Gilles de Québec

avatar

Masculin Messages : 1372
Inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Sam 14 Jan 2017, 20:21



L’Église et le suicide, de la condamnation à la guérison...

Lors de cérémonies d’obsèques avec un passage dans une église paroissiale pour une cérémonie, l’accueil réservé aux corps des personnes qui s’étaient ôtées la vie a longtemps été source de conflits et de polémiques au sein du clergé, des communautés religieuses et des populations. La Mort, sujet tabou de très longue date chez les français, s’approprie bon nombre de légendes et de polémiques dans les villages et dans les quartiers, lorsqu’un suicide survenait, et ce, depuis bien avant le Moyen-Age.

Une vieille affaire.

Le premier suicide de l’Histoire chrétienne condamné par L’Eglise Catholique fut certainement celui de l’apôtre Judas Iscariote, ex-disciple de Jésus-Christ, parti se pendre à l’extérieur de Jérusalem après avoir amèrement regretté son forfait, celui-ci ayant livré le Christ à ses bourreaux :

« (…) pris de remords, il se pendit peu après sa trahison non sans avoir rendu leurs trente pièces d’argent à ses commanditaires » (évangile selon St Matthieu, chapitre 27, verset 5).

Le suicide de Judas, a longtemps servi d’exemple concret pour la morale chrétienne, s’agissant de condamner fermement les suicidés, pour la doctrine et son Histoire, aux premiers temps des chrétiens persécutés à Rome, puis, avec l’expansion du christianisme dans l’Europe du Moyen-Age, celle de la Renaissance, des Lumières jusqu’à notre époque contemporaine, au Concile de Vatican II en 1962, plus précisément.

A partir de 1963, l’Eglise Catholique se voyant pourvue de nouvelles réformes sur le plan doctrinal : liberté religieuse, collégialité des évêques autour du Pape, fraternité et rassemblement entre toutes les religions (œcuménisme), reconnait et enfante un grand nombre d’assouplissements doctrinaux, notamment sur sa morale et ses traditions.

L’accueil des corps des suicidés au sein même d’une église paroissiale pour la célébration d’obsèques est alors « toléré » par l’ensemble du clergé et de ses auxiliaires laïcs.

Un obstacle théologique (et non médico-légal !)

Dans la religion chrétienne, le suicide est considéré comme un péché grave sauf chez les « fous » ou les victimes d’un « grand chagrin » (Concile de Braga en 561 après J-C). L’Eglise Catholique a alors voulu marquer une différence avec l’héritage païen de la civilisation romaine, qui voyait dans le suicide une mort comme une autre pour le désespéré et pour le criminel,  sorte de voie honorable en se rachetant de son crime et de ses fautes.

Selon la doctrine chrétienne, tout homme est libre de ses choix, c’est le principe du libre arbitre et pose la question lors de l’examen de conscience individuel : que faisons-nous de notre Liberté (de nos actes) ?

De plus, l’Eglise Catholique considère en même temps, que l’on ne peut pas affirmer ouvertement d’une personne qu’elle est éternellement damnée, pas même  Judas. Cette option est ouverte sans qu’elle puisse être prouvée, Dieu seul ayant connaissance du contenu des âmes de chaque être vivant, théologiquement parlant. Les évangiles affirment formellement l’existence de l’Enfer. Mais nul ne peut affirmer, selon le jugement de l’Église, qui sont les damnés, parmi ceux qui sont défunts.

Avant le Concile Vatican II de 1962, époque où la population religieuse des prêtres et des diacres était encore copieuse et bien répartie sur le territoire, le prêtre se déplaçait alors jusqu’au cimetière après chaque messe de funérailles, pour la dernière bénédiction du corps et du cercueil avant, pendant et après son inhumation (la crémation, fébrile dans les grandes villes et embryonnaire, voire inexistante en province, en était encore à ses maigres débuts,  avant d’être tolérée elle aussi par l’Eglise).

Et donc, les corps suicidés ne passant pas par l’église, avaient la possibilité de recevoir une unique et dernière bénédiction au cimetière, avec le prêtre paroissial.

Dans le doute où le suicide n’était pas avéré chez le défunt, si l’on supposait un accident ou un meurtre, la décision revenait au prêtre local de choisir d’accueillir, ou non, le cercueil à l’intérieur de l’église paroissiale.

Un lourd héritage, difficile à accepter.

Ce n’est qu’à partir de 1983, soit 20 ans après avoir « toléré » l’accueil des corps des personnes suicidées dans les églises, que l’Eglise  Catholique dans son ensemble, a autorisé, de manière globale, pleine et entière, l’accueil des défunts disparus, selon leur propre volonté.

Pour les catholiques, reconnaître ses fautes et accepter de rendre des comptes à la Justice humaine était la seule voie pour un criminel. Chaque brigand devait demander pardon afin de se racheter de ses fautes. Le désespéré, quant à lui, n’ayant plus la claire vision de son acte ne s’opposerait à pas à Dieu, n’ayant plus la clairvoyance nécessaire pour demander pardon.

Selon l’Eglise : « Chacun est responsable de sa vie devant Dieu qui la lui a donnée. C’est Lui qui en reste le souverain Maître. Nous sommes tenus de la recevoir avec reconnaissance et de la préserver pour son honneur et le salut de nos âmes. Nous sommes les intendants et non les propriétaires de la vie que Dieu nous a confiée. Nous n’en disposons pas ».

En outre, le suicidé “volontaire et de sang-froid” contrevient aux trois vertus théologales : la Foi (en Dieu), l’Espérance (du Salut) et la Charité (envers les autres et ici : envers soi-même). Le suicide de Judas après sa trahison avec Jésus, en est l’exemple type.
Pendant des centaines d’années, les suicidés n’étaient pas inhumés en terre consacrée, mais à l’extérieur du cimetière, sans cérémonie religieuse, avec les autres membres rejetés par l’Eglise : saltimbanques, sorcières, protestants, païens et hérétiques. Coupables de péché mortel, entraînant la rupture avec Dieu, leurs âmes ne pouvaient pas accéder au Paradis.
[Le péché mortel se définit par 3 caractéristiques : il faut la matière (une faute grave), la connaissance (savoir que c’est une faute), et la volonté (vouloir la commettre).]

Et pour finir…

Depuis le Concile Vatican II de 1962, l’Eglise a assouplit sa pensée, vis-à-vis des défunts partis trop brutalement, dans leur détresse humaine :

« On ne doit pas désespérer du salut éternel des personnes qui se sont donné la mort. Dieu peut leur ménager par les voies que lui seul connaît, l’occasion d’une salutaire repentance. L’Église prie pour les personnes qui ont attenté à leur vie. »

Depuis 1983, l’Église applique  les conclusions du Concile de Braga du VIème siècle, et parle essentiellement des suicidés comme de personnes “dans un état de détresse”, la troisième condition du péché n’est alors pas forcément remplie (pleine volonté de commettre le mal) et il n’y a donc pas forcément péché mortel; de plus le suicidé “deliberato consilio” (suicidé volontairement) peut se repentir de son acte juste avant de mourir.

On sait de source sûre, qu’il était très difficile, dans les provinces rurales très chrétiennes, jusqu’à la fin du XXème siècle, de trainer la réputation d’un membre de sa famille qui s’était ôté la vie, au regard, non pas du clergé beaucoup plus tolérant et ouvert d’esprit, mais plutôt des autres villageois, où chaque rumeur constituait un macabre mais succulent sujet de conversation.


Revenir en haut Aller en bas
blue eyes 1

avatar

Masculin Messages : 208
Inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Dim 15 Jan 2017, 02:08

Le suicide est, avant tout, le résultat de grandes souffrances intérieur.

Nul n'est apte à juger celui qui commet un tel acte.

Fraternellement et amicalement,
Blue eyes
Revenir en haut Aller en bas
Gilles de Québec

avatar

Masculin Messages : 1372
Inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Dim 15 Jan 2017, 16:10

blue eyes 1 a écrit:
Le suicide est, avant tout, le résultat de grandes souffrances intérieur.

Nul n'est apte à juger celui qui commet un tel acte.


Fraternellement et amicalement,
Blue eyes

A la lumière du sixième commandement, qui proscrit le meurtre (Exode 20:13), se tuer est un péché.

Néanmoins, la prudence s'impose. Ne soyons pas prompts à condamner une personne qui met fin à ses jours de cette manière; dans bien des cas, elle a commis cet acte désespéré ayant été confrontée à de durs problèmes. Certains, par exemple, souffrent d'une dépendance comme la toxicomanie ou l'alcoolisme. Parfois, la personne en question souffrait d'une maladie mentale, et il s'agit là de cas ardus parfois difficiles à comprendre même pour les spécialistes de la santé qui les traitent. En outre, la personne qui se suicide a souvent lutté en secret avec ces problèmes et a connu le désespoir ; sa lutte n'était connue que d’elle seule.

Dieu condamnerait-Il pour toute l'éternité un être dont le dernier acte était un péché ? Gardons-nous de prononcer un jugement lié au sort final de qui que ce soit. Cette prérogative appartient à  Dieu, qui a confié une telle tâche à Jésus-Christ (Jean 5:22). Certes, le suicide est une mauvaise façon d'affronter ses problèmes, mais laissons à Dieu le soin de prononcer tout jugement éternel.

Dieu n'est-Il pas souvent miséricordieux à notre égard, y compris à l'égard du croyant qui met fin à ses jours ? Ce dernier sait que le suicide est un péché. Mais que lit-on dans le Psaume 103 ? « Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent » (verset 11). Il est même écrit : « La miséricorde triomphe du jugement » (Jacques 2:13).

Heureusement, Dieu nous juge sur l'ensemble de notre vie chrétienne plutôt que sur une seule faute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: âmes des suicidaires   Dim 15 Jan 2017, 21:11

" Entre le parapet du pont et l'eau il a eu le temps de faire un acte de repentir "

Curé d'Ars

Alors, pourquoi juger ? nous ne savons rien de la personne qui se suicide, et c'est de toute façon, toujours une grande souffrance et pour lui et pour ses proches.
Revenir en haut Aller en bas
 
âmes des suicidaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Document consacré aux personnes suicidaires
» Interférons et Idées Suicidaires...
» sujet de tfe sur les conduites suicidaires d'adolescents
» pulsions suicidaires
» urgent: pour Val, ma soeur, idées noires...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: