DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LE RENOUVEAU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jo zecat
Invité



MessageSujet: LE RENOUVEAU   Jeu 26 Oct 2006, 19:59

HISTOIRE


Extrait du livre "Comme une nuvelle pentecôte" de Patti Mansfield, aux éditions de l'Emmanuel . Ce livre raconte par une des premières catholiques ayant participé au renouveau charismatique catholique l'histoire de celui-ci....


La prière du pape

Ceux qui réfléchissent sur la naissance du Renouveau Charismatique Catholique, en 1967, y voient la réponse à la Prière du pape Jean XXIII, à l'ouverture du concile Vatican II :

" Renouvelez en notre époque, comme pour une nouvelle Pentecôte, vos merveilles et accordez à la sainte Eglise que, dans une prière unanime, insistante et persévérante, avec Marie, la mère de Jésus, sous la conduite de saint Pierre, s'étende le royaume du divin Sauveur, royaume de vérité et de justice, d'amour et de paix Amen."

A quoi le pape Jean XXIII pensait-il exactement quand il implorait une nouvelle Pentecôte ? Qu'attendait-il ? D'où venait ce désir ? Depuis la première Pentecôte où l'Eglise naquit, l'Esprit n'a cessé d'agir. Au cours des siècles, le Seigneur a suscité de grands saints, des hommes et des femmes habités par l'Esprit et qui ont exercé les charismes avec éclat. Au cours de l'Histoire, des communautés catho­liques ont fait l'expérience de la présence de l'Esprit agis­sant au milieu d'eux comme dans l'Eglise primitive. Le pape savait tout cela quand il supplia l'Esprit Saint de renouveler, pour notre époque, ses signes et ses merveilles. Il savait aussi, pour en avoir été témoin, qu'une nouvelle manifesta­tion de la Pentecôte était possible.



Un village rempli de l'Esprit Saint

Du temps où il n'était encore que Monseigneur Angelo Roncalli, le pape Jean XXIII aimait à se rendre dans un petit village tchécoslovaque d'environ trois cents âmes où habitait une de mes grandes amies, Anna-Maria Schmidt. Pendant des siècles, les catholiques du lieu avaient exercé tous les charismes évoqués dans la première épître aux Corinthiens (12-14). Pour eux, ils faisaient partie intégrante d'une vie chrétienne normale. La Pentecôte était une réalité quotidienne.

Anna-Maria Schmidt m'a raconté comment, pour la première fois, les charismes se sont manifestés au XIème siècle. La famine menaçait, car un hiver rigoureux avait détruit les cultures. Les paysans demandèrent alors à Dieu de les aider. Un jour, une belle dame apparut sur la mon­tagne. Elle ne donna pas son nom, mais leur apprit comment implorer le Saint Esprit. Peu de temps après, ils furent tous remplis de l'Esprit et reçurent des charismes tels que le dis­cernement des esprits, la prophétie, le don des langues. Ils grandirent dans l'exercice des vertus théologales, particuliè­rement la charité. Cet hiver-là, le pain qu'ils firent cuire dans leurs fours était béni et leurs provisions leur permirent miraculeusement de tenir jusqu'à la récolte suivante.

Les générations suivantes exercèrent elles aussi les cha­rismes. Le village étant isolé, ils ne soupçonnaient pas qu'ils vivaient là une expérience unique : la puissance de la prière, la présence de l'amour de Dieu étaient telles qu'ils n'avaient besoin ni de prison, ni d'hôpital. Quand quelqu'un tombait malade, tout le village se réunissait pour prier pour que le Seigneur guérisse le malade. Les naissances étaient accueillies avec joie et les familles ne connaissaient pas de divorces. La paix et l'amour régnaient. La messe du dimanche était l'occasion de célébrer dignement le Seigneur parmi les siens ; on partageait ensuite nourriture et amitié entre voisins. Dans les maisons, on lisait régulièrement l'Ecriture et on enseignait aux enfants la vie dans l'Esprit.

Quand Monseigneur Roncalli, dans les années 1930, rendit visite à ce "milieu" charismatique, il y fut accueilli dans la joie, comme un père spirituel. Anna-Maria, qui était encore enfant à l'époque, se souvient de lui comme d'un prêtre rempli de l'amour de Dieu. S'asseoir à ses pieds et l'écouter parler du Christ la remplissait de joie. Lorsqu'il vint prier avec sa famille et les voisins, il se sentit tout à fait chez lui et parfaitement à l'aise devant l'exercice des charismes.

Un jour, j'ai demandé à Anna-Maria si, à son avis, ces visites dans son village avaient inspiré le pape dans sa demande d'une nouvelle Pentecôte. Répondre par l'affirmative aurait été présomptueux de sa part, m'a-t-elle répondu. Selon elle, Monseigneur Roncalli nourrissait bien aupara­vant ce désir dans son coeur, et il paraissait connaître parfaite­ment les fruits de la prière d'un peuple tourné vers Dieu, dans l'humilité et la pénitence, pour demander à l'Esprit Saint d'agir.

Ces souvenirs d'Anna-Maria sur Monseigneur Roncalli coïncident avec de nombreux autres témoignages. Beaucoup estiment que Jean XXIII est l'une des personnalités les plus charismatiques du XXème siècle. Le cardinal Suenens ne l'a-t-il pas ainsi défini : « Un homme totalement docile à l'Esprit, un homme qui, absolument libre de lui-même, suit les motions de l'Esprit. »

Dans les années 30, une prophétie annonça que le village allait traverser une épreuve affreuse qui le viderait de tous ses habitants. Ces derniers devaient rester dans la joie et ne pas se décourager. Cette parole s'accomplit en 1938, lorsque les armées nazies décimèrent la quasi-totalité des villageois. La puissance de l'Esprit fut leur force, car personne ne renia sa foi. Je rends grâces à Dieu d'avoir permis qu' Anna-Maria Schmidt survive aux atrocités des camps de concentration nazis, puis russes, et de lui avoir ainsi permis de donner son bouleversant témoignage.



L'apôtre de l'Esprit

La première personne à être béatifiée par Jean XXIII fut une religieuse du nom de soeur Elena Guerra. Celle que le bon pape a appelée "l'apôtre de l'Esprit" aurait fort bien pu, selon le père Val Gaudet, l'avoir influencé dans cette demande d'une nouvelle Pentecôte. La Bienheureuse Elena Guerra a vécu au début du siècle, époque particulièrement importante dans l'histoire du mouvement pentecôtiste.

Soeur Elena a fondé les oblates du Saint Esprit à Lucca, en Italie. A l'âge de cinquante ans, elle se sentit poussée à écrire au pape Léon XIII pour le presser de renouveler l'Eglise dans une redécouverte de l'Esprit Saint. Elle ne céda toutefois à cette inspiration que plusieurs années plus tard, après que le Seigneur eut révélé Sa volonté sur Soeur Elena à une pieuse femme travaillant aux cuisines. Entre 1895 et 1903, sur les conseils de son directeur spirituel, soeur Elena écrivit douze lettres confidentielles au Saint-Père, le pressant de renouveler l'enseignement sur l'Esprit Saint, «celui qui façonne les saints ».

Le pape Léon XIII entendit l'appel que le Seigneur lui lançait par l'intermédiaire de soeur Elena. Il y répondit en publiant l'encyclique Provida matris caritate dans laquelle il demandait à toute l'Eglise une neuvaine solennelle au Saint Esprit, entre les fêtes de l'Ascension et de la Pentecôte. De son côté, Soeur Elena se mit à créer des groupes de prière, qu'elle baptisa "Cénacles perpétuels".

La religieuse avait fait part au pape de son vif désir de voir l'Eglise tout entière se rassembler en prière, comme la Vierge Marie et les apôtres dans la chambre haute, dans l'attente de l'Esprit Saint. « Si seulement, le Viens, Esprit Saint que l'Eglise a tant et tant de fois répété après le jour de la Pentecôte pouvait devenir aussi populaire que le Je vous salue, Marie! »

Soeur Elena eut ainsi la mission prophétique d'appeler l'Eglise à devenir un Cénacle permanent. En 1897, son directeur spirituel, Monseigneur Volpi, revint de Rome avec, de la part du pape, la promesse qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que le Saint Esprit fût honoré dans le monde entier. L'encyclique qu'il publia sur ce thème, Divinum illud munus, procura beaucoup de joie à sa corres­pondante. Elle fut pourtant déçue par la faible réponse de la hiérarchie ecclésiastique.



Et ils furent remplis de l'Esprit

Suivant le conseil de soeur Elena, le pape invoqua l'Esprit Saint le ler janvier 1901, premier jour de la première année du XXème siècle. Au nom de toute l' Eglise, il chanta le Veni Creator Spiritus. Ce même jour, un autre événement se produisit à Topeka, au Kansas : il devait marquer le début d'un profond renouveau dans la puissance de l'Esprit et de ses charismes, renouveau qui allait bientôt s'étendre à tout le continent américain et au monde entier.

A Topeka, au 17 de l'avenue Stone (où s'élève mainte­nant l'église catholique du Coeur Immaculé de Marie), se dressait une vieille demeure imposante à trois étages et qui ne comptait pas moins de trente pièces. Elle devait son sur­nom de "Folie de Stone" à son constructeur, Erastus Stone, qui s'était aperçu, après l'avoir bâtie, qu'il n'avait pas les moyens financiers nécessaires pour y habiter. Depuis sep­tembre 1900, elle abritait donc le collège Bethel et l'Ecole Biblique, où le révérend Charles Fox Parham et ses étudiants consacraient leur vie à la prière et à l'étude de la Parole de Dieu sur le baptême dans l'Esprit. La plus haute des trois tourelles qui flanquaient l'habitation était appelée la tour de prière : vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, les jeunes hôtes de la maison priaient Dieu de leur don­ner, à titre personnel et communautaire, le baptême dans l'Esprit 5. C'est maintenant un Cénacle perpétuel, tel que la Bienheureuse Elena Guerra l'avait imaginé !

Le ler janvier 1901 donc, vers onze heures du soir, une étudiante, Agnes Ozman, demanda au révérend Parham de lui imposer les mains et de prier pour qu'elle reçoive le bap­tême dans l'Esprit. C'est ce qui arriva ! La jeune fille se mit à parler en langues et, dans les jours qui suivirent, plusieurs de ses camarades, ainsi que le révérend Parham, vécurent la même expérience. On considère ces événements comme la naissance du mouvement pentecôtiste.

Dieu a ainsi répondu à la prière de ceux qui le sup­pliaient jour et nuit. Tandis qu'en ce début de XXème siècle, les catholiques avaient peu répondu à l'appel du pape Léon XIII pour une prière instante à l'Esprit Saint, en revanche, des chrétiens d'autres confessions avaient recherché, en toute humilité, l'effusion de l'Esprit. A leur grande joie, en ce début de siècle, elle leur avait été accordée, accompagnée des charismes.

En 1906, à Los Angeles, l'Esprit se manifesta aussi avec force. On appela cet événement "Le Renouveau de la rue Azusa". La plupart de ceux qui firent cette expérience de Pentecôte durent quitter les Eglises établies. Ils se rassem­blèrent dans de nouvelles Eglises et confessions, appelées habituellement pentecôtistes. Nombre d'historiens estiment maintenant que le pentecôtisme est devenu une "troisième force" du christianisme, à côté du protestantisme et du catholicisme.

Dans les années 1950, des charismes furent donnés à des chrétiens d'autres confessions qui restèrent au sein de leurs Eglises, d'où la naissance d'un mouvement néo-pente­côtiste. L'effusion de l'Esprit se répandit parmi des membres de confessions épiscopalienne, luthérienne, presbytérienne, etc. Ceux-ci demeurèrent dans leurs Eglises respectives afin d'y apporter un renouveau. Il n'est donc pas étonnant que le catholicisme ait connu à son tour le Renouveau charisma­tique vers le milieu des années soixante. De nombreux observateurs furent néanmoins stupéfaits de voir la rapidité avec laquelle se propageait l'effusion de l'Esprit, et la bien­veillance de la hiérarchie à l'égard du Renouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80796
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: LE RENOUVEAU   Jeu 26 Oct 2006, 22:59

Citation :
Dans les années 1950, des charismes furent donnés à des chrétiens d'autres confessions qui restèrent au sein de leurs Eglises, d'où la naissance d'un mouvement néo-pente­côtiste. L'effusion de l'Esprit se répandit parmi des membres de confessions épiscopalienne, luthérienne, presbytérienne, etc. Ceux-ci demeurèrent dans leurs Eglises respectives afin d'y apporter un renouveau.

Chère Jo,

Ce qui montre que les grâce de l'Esprit Saint ne conduisent pas toujours tout de suite à un retour à la pleine foi catholique (voir débat sur le discernement des grâces).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: LE RENOUVEAU   Jeu 26 Oct 2006, 23:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
Dans les années 1950, des charismes furent donnés à des chrétiens d'autres confessions qui restèrent au sein de leurs Eglises, d'où la naissance d'un mouvement néo-pente­côtiste. L'effusion de l'Esprit se répandit parmi des membres de confessions épiscopalienne, luthérienne, presbytérienne, etc. Ceux-ci demeurèrent dans leurs Eglises respectives afin d'y apporter un renouveau.

Chère Jo,

Ce qui montre que les grâce de l'Esprit Saint ne conduisent pas toujours tout de suite à un retour à la pleine foi catholique (voir débat sur le discernement des grâces).

Rien à voir avec les graces mystiques qui sont individuelles "taillée sur mesure"
Revenir en haut Aller en bas
Marcus



Messages : 92
Inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: LE RENOUVEAU   Ven 27 Oct 2006, 04:27

Bien sûr, l'Esprit souffle où il veut et il est évident que Dieu peut communiquer avec ses créatures par tous les moyens et dans tous les contextes. Mais on pourrait s'étonner que de tels phénomènes se multiplient de façon disproportionnée hors des églises ayant la succession apostolique et une compréhension droite de la vie mystérique (sacramentelle). Si nous devons en accepter avec confiance l'existence quand nous les discernons chez tels ou tels protestants ou même non-chrétiens, nous n'avons pas à les encourager, car notre mission, je parle pour l'Orthodoxie mais cela pourrait être valable d'un point de vue catholique, c'est de faire entrer nos frères dans la véritable Eglise fondée par Jésus-Christ, confiée par lui aux Apôtres et à leurs successeurs les évêques afin qu'ils vivent de la participation à l'Eucharistie et aux Mystères (Sacrements) qui en découlent et qui communiquent de manière ordinaire et certaine les Energies incréées de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80796
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: LE RENOUVEAU   Ven 27 Oct 2006, 06:13

Cher Marcus, c'est vrai. Et Jésus donne le comportement à avoir face à l'Esprit qui souffle où il veut:

Citation :
Marc 9, 38 Jean lui dit: "Maître, nous avons vu quelqu'un expulser des démons en ton nom, quelqu'un qui ne nous suit pas, et nous voulions l'empêcher, parce qu'il ne nous suivait pas."
Marc 9, 39 Mais Jésus dit: "Ne l'en empêchez pas, car il n'est personne qui puisse faire un miracle en invoquant mon nom et sitôt après parler mal de moi.
Marc 9, 40 Qui n'est pas contre nous est pour nous.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LE RENOUVEAU   Jeu 02 Nov 2006, 23:01

Pour ma part, je participe à des célébrations du Renouveau au sein de la Communauté "Maranatha" j'y trouve un grand amour, une grande fraternité, ce que je ne rencontre pas toujours dans certaines paroisses... hélàs.

Je vais bientôt aussi partir en retraite....

On danse, on chante il y règne la joie des enfants de Dieu, et chacun partage une petite grâce du Seigneur... une petite tendresse de Jésus où une grâce plus grande où des grâces qui lui ont été données auparavant de connaître la Communauté, ou bien ce que lui inspire l'Evangile que nous venons de lire....

Certains à la paroisse qualifient ces gens de faire partie d'une secte et pourtant c'est loin d'être une secte ! il n'y a rien d'hystérique, ni d'obligation...

Aujourd'hui j'ai reçu une tendresse de Jésus : ce matin une amie me dit le Père.... un tel t'aimait bien tu sais, ce prêtre a été appelé dans une autre paroisse.

J'avais toujours pensé que je lui était indifférente..... malgré sa gentillesse envers moi. on se fait comme cela des idées.

Elle me dit tu sais il venait à certaines de nos réunions de prière et il disait tellement de bien de toi..... à chaque fois quand nous parlions à ton sujet concernant le travail liturgique ou pastoral.

Ce que cela m'a fait plaisir ce matin, une délicatesse de Dieu car j'ai parfois souffert de ce que je croyais être de l'indifférence de ce prêtre, je crois que c'était au contraire un respect... une timidité peut-être...

Maintenant, je ne tarderai plus à lui rendre visite !

Petit cadeau du Seigneur Jésus, Louange à Lui ! sunny

Voilà je voulais vous donner ce petit témoignage.

J'allais oublier nous partageons aussi nos souffrances.
Revenir en haut Aller en bas
 
LE RENOUVEAU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SESSION 2009 DU RENOUVEAU CHARISMATIQUE
» Renouveau charismatique
» Grenoble, 28-30 janvier 2011 : "Etats généraux du renouveau".
» Prière de guérison du Renouveau Charismatique...
» cession du renouveau charismatique à Beauraing du 27-07-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives : Théologie dogmatique, morale et divers-
Sauter vers: