DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand le Père Daniel-Ange renvoie dos à dos l’islamisme et le libertarisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6498
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Quand le Père Daniel-Ange renvoie dos à dos l’islamisme et le libertarisme   Dim 18 Déc 2016, 21:00

Quand le Père Daniel-Ange renvoie dos à dos l’islamisme et le libertarisme

par le père Daniel-Ange (source)

Tout récemment une prof des écoles à Genève me confie son désarroi  : la même semaine d’un côté elle doit de la part de ses autorités scolaires subir un lavage de cerveau sur le gender à enseigner obligatoirement dès le primaire. De l’autre côté, elle apprend qu’un de ses élèves vient de partir en Syrie, et que la plupart de ses élèves (majorité musulmane) l’approuvent et sont déjà radicalisés. Question  : y aurait-il donc un rapport entre les deux événements  ? Eh bien  ! Oui  ! Je me risque à l’affirmer  !

Nous voilà de fait acculés à combattre sur deux lignes de front qui se font face. Deux totalitarismes, deux extrémismes, deux barbarismes, deux terrorismes et deux formes de persécution, se manifestant de manière très différente, mais toutes deux antichrétiennes, violemment d’un côté. Insidieusement, de l’autre, mais non moins redoutable.

D’un côté, l’islamisme intégriste massacrant massivement les "mécréants" jusqu’à perpétrer un génocide. De l’autre, le libertarisme éliminant systématiquement l’innocent, jusqu’au génocide chromosomique.

(...)

Donc, deux dictatures totalitaires [3] . La seconde provoquant en partie la première. Qui donc a osé affirmer que la deuxième est le «  premier des ter­ro­rismes  », «  le terrorisme de base  »  ? Notre courageux François [4]  ! «  Les horreurs de la manipulation éducative que nous avons vécues pendant les grandes dictatures génocidaires du XXe siècle n’ont pas disparu, elles conservent leur actualité avec des propositions prétendument modernes qui poussent les enfants et les jeunes à marcher sur la voie dictatoriale de la pensée unique.  » (François au BICE, 12.04.14)

Non un choc de civilisation, mais un électrochoc de régression (en barbarie). Coincés entre les deux, hommes et femmes ayant encore du bon sens humain, chrétiens, juifs et musulmans dits modérés. Ceux-ci sont d’un côté terrorisés par les abominations de leurs frères radicalisés. De l’autre, horrifiés (à juste titre) par nos aberrations occidentales qu’ils confondent avec le christianisme. Il a fallu nos géantes manifs pour que bon nombre découvrent, sidérés, que les chrétiens aussi partagent leur écœurement devant cette négation du cœur humain. Car pour l’ensemble du monde musulman, tout ce qui est occidental est chrétien.

Ici, honneur à ces courageux musulmans qui d’un côté se risquent à refuser l’allégeance à Daech et le payent de leur vie (même des ados en ont été crucifiés, d’autres égorgés avec leurs frères chrétiens, pour avoir refusé de les tuer  !). De l’autre côté, ont le courage, malgré le risque de fatwa, de participer à nos mega-manifs, entrant courageusement en résistance contre tout ce qui saccage l’enfance de nos enfants.

L’islamisme intégriste  : l’ennemi. Ces musulmans intègres  : nos amis. Ils nous crient  : vous ne savez même plus ce qu’est un vieillard à respecter, un enfant handicapé à protéger, vous niez l’identité sexuelle de vos enfants, vous ne savez même plus ce qu’est un homme et une femme. Vous n’avez même plus envie de transmettre la vie (40 % des Allemandes diplômées ne veulent pas d’enfant). Vous marchez sur la tête  !

Et les peuples d’Asie, d’Afrique, d’Amérique latine de renchérir  : vous jetez à la poubelle le simple bon sens humain. C’est le commencement de la folie  ! Ici la police de la pensée frise la tyrannie de la sottise. Vous en doutez  ? On peut inscrire sur ses papiers l’identité sexuelle qu’on veut, peu importe l’anatomie. OK, mais alors pourquoi pas l’âge (j’ai 50 berges, mais je me sens en avoir 18), le pays, la couleur de la peau que je veux, peu importe chronologie et géographie  ? Et puisqu’il est prévu qu’on peut changer de gender tant qu’on veut, faut-il refaire mes documents tous les trois mois  ? Tu veux devenir fille, mais... c’est quoi au juste une fille  ? Puisque c’est purement culturel, social, imaginatif, donc changeant sans cesse de définition… Tu m’appelles monsieur, mais quelle insulte  ! je suis femme. Collégien tu fais irruption dans les douches-filles  : c’est mon droit. Je me sens fille  ! Interdit aux garçons de faire pipi debout  : odieuse discrimination  ! Interdit de donner un cadeau sexuellement stéréotypé [5].

Et si tu oses réagir  : «  la porte est là…  » Oui, je récidive  : tyrannie de la stupidité  !

Dans le vide spirituel abyssal de nos sociétés occidentales systématiquement détruites, agressivement déchristianisées, s’engouffrent  : d’un côté la séduction de l’immanence (ésotérisme et nébuleuse du New Age).

De l’autre la fascination de la pure transcendance, avec l’islamisme intégriste. Or la réponse comblant ces deux attentes  : l’Enfant-Dieu, parfaite harmonisation entre l’immanence et la transcendance.

Typique  : que cherchent exactement nos mignonnes petites adolescentes françaises partant en djihad  ? Quelque chose de radical, d’absolu, de viril  : (épouser un «  chevalier  » capable de se sacrifier pour un idéal). Et que leur offrons-nous pour les déradicaliser  ? Au pire une société où tout les écœure, les révulse, les révolte à juste titre. Au mieux un christianisme à l’eau de rose, type club Med. La seule déradicalisation efficace  : le radicalisme de l’Évangile dans la beauté dès huit Béatitudes intégralement vécues.

Et que cherchent-elles encore plus précisément  ? Micro à Lea, 14 ans  : «  Je voulais vivre là-bas sur une terre où je ressusciterai des morts  !  » Juliette, 15 ans  : «  Je voulais le paradis  ». Camille  : «  On ne peut vivre sans religion. Et alors le martyre, c’est normal  » [6]. Qui leur a jamais annoncé la Résurrection, le Paradis, le martyre d’amour, sans pour autant aller massacrer des «  mécréants  »  ? Elles partiraient en écoles d’évangélisation, en services humanitaires plutôt qu’en Syrie, Irak, Érythrée pour torturer ou tuer.

(...)

http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2016/12/17/quand-le-pere-daniel-ange-renvoie-dos-a-dos-l-islamisme-et-l-5888042.html#more
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Nane



Féminin Messages : 232
Inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Quand le Père Daniel-Ange renvoie dos à dos l’islamisme et le libertarisme   Sam 24 Déc 2016, 15:26

thumleft
Encore une fois bien inspiré notre Père Daniel-Ange !
Tout à fait d'accord : ce qu'il appelle le "libertarisme" encourage en réaction l'islamisme.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Père Daniel-Ange renvoie dos à dos l’islamisme et le libertarisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Christianophobie : le coup de colère du père Daniel-Ange
» Vidéo-prédication : "Le sermon en entier du Père Daniel-Ange sur Jésus-Eucharistie" !
» Vidéo -La mort et l'au-delà -Noël éternel (Père Daniel-Ange)
» Interview Daniel Ange
» Pere Daniel Ange:L'idéologie du Genre conspuée....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: