DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Ven 16 Déc 2016, 02:36

Ratzinger a écrit:
MISSA PRO ELIGENDO ROMANO PONTIFICE

HOMÉLIE DU CARDINAL JOSEPH RATZINGER
DOYEN DU COLLÈGE CARDINALICE

Basilique Vaticane
Lundi 18 avril 2005


Combien de vents de la doctrine avons-nous connus au cours des dernières décennies, combien de courants idéologiques, combien de modes de la pensée... La petite barque de la pensée de nombreux chrétiens a été souvent ballottée par ces vagues - jetée  d'un  extrême  à  l'autre:  du marxisme au libéralisme, jusqu'au libertinisme; du collectivisme à l'individualisme radical; de l'athéïsme à un vague mysticisme religieux; de l'agnosticisme au syncrétisme et ainsi de suite. Chaque jour naissent de nouvelles sectes et se réalise ce que dit saint Paul à propos de l'imposture des hommes, de l'astuce qui tend à les induire en erreur (cf. Ep 4, 14).Posséder une foi claire, selon le Credo de l'Eglise, est souvent défini comme du fondamentalisme.Tandis que le relativisme, c'est-à-dire se laisser entraîner "à tout vent de la doctrine", apparaît comme l'unique attitude à la hauteur de l'époque actuelle. L'on est en train de mettre sur pied une dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif et qui donne comme mesure ultime uniquement son propre ego et ses désirs.

Nous possédons, en revanche, une autre mesure:  le Fils de Dieu, l'homme véritable. C'est lui la mesure du véritable humanisme.

Comme Ratzinger avait raison, selon Ac.5/33-42, Hé.13/8-9, Jd.3, Gal.1/8-9, sans compter Dz.265, 303, 559 et 1500. Il est même honteux qu'il ait été contraint de rappeler l'A.B.C. du Christianisme au conclave... Qu'en est-il aujourd'hui, suite à la dernière décade?
Revenir en haut Aller en bas
Claude Coowar



Masculin Messages : 357
Inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Ven 16 Déc 2016, 05:01

Le Credo à lui seul contient en résumé toute la base de la théologie catholique.

Il ne s'agit pas d'humanismes, mais de Père, du Fils le Verbe Créateur contenu en le Père depuis le commencement des temps, et de l'Esprit-Saint reliant le Père et Le Fils, tous Trois formant une Personne Unique en Un Dieu Tri-unitaire.

Il s'agit encore de la Résurrection du Christ après sa mort, son ensevelissement et sa descente aux enfers.

Il s'agit aussi du Jugement des vivants et des mort;

Et enfin de la Communion des Saints, de la rémission des péchés, de la résurrection des morts et de la Foi en la Vie Eternelle.

Tout autre ajout ou omission relève de l'hérésie, et contraire à ce qu'a enseigné le Christ.

Claude. :pape:
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Ven 16 Déc 2016, 10:51

Je dirais, plutôt, que le Credo, le Symbole de Nicée-Constantinople, est l'exégèse officielle et normative des Écritures. Certes, il condense la Foi mais ne se présente pas comme un simple formulaire de vérités théologique. C'est, authentiquement, la lecture déterminante des Écritures, depuis près de deux mille ans, adoptée pas l'Église, toutes dénominations confondues: anglicans, catholiques-romains, luthériens, arméniens, réformés, coptes, orthodoxes ou chaldéens. De sorte que, nul ne peut pénétrer le mystère de l'Évangile, s'il s'écarte un tant soit peu de cette balise herméneutique.

C'est pourquoi, on ne peut qu'approfondir ce texte, sans jamais le renier, ou le remplacer, si on veut demeurer chrétien. Il est, d'ailleurs, symptomatique que Ratzinger ait eu à rappeler cette vérité aux cardinaux, assemblés en conclave... On se demande ce qui reste de "valable" à Rome, depuis sa démission. siffler


Dernière édition par saint Zibou le Ven 16 Déc 2016, 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Ven 16 Déc 2016, 11:12

Symbole, originel, de Nicée-Constantinople
Nous croyons en un seul Dieu, le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible.
Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles.
Il est Dieu, né de Dieu, lumière, né de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu.
Engendré, non pas créé, consubstantiel au Père,
et par lui tout a été fait.
Pour nous, les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ;
par l’Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce-Pilate,
il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures,
et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts
et son règne n’aura pas de fin.
Nous croyons en l’Esprit-Saint qui est Seigneur et qui crée la vie.
Il procède du Père.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire,
il a parlé par les prophètes.
Nous croyons  l’Église,une,  sainte, catholique et apostolique.
Nous reconnaissons un seul baptême en rémission des péchés.
Nous attendons la résurrection des morts
et la vie du monde à venir. Amen.


Dernière édition par saint Zibou le Sam 17 Déc 2016, 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Ven 16 Déc 2016, 11:48

Citation :
3ème session 4 février 1546 - Décret sur le symbole de foi
1500  Ce saint concile oecuménique et général de Trente, réuni légitimement dans l'Esprit Saint, sous la présidence des trois légats du Siège apostolique, a considéré l'importance des choses à traiter, particulièrement celles qui sont comprises sous les titres de l'éradication des hérésies et de la réforme des moeurs, raisons principales de la réunion,  ... a estimé qu'il fallait exprimer le Symbole de foi qu'utilise la sainte Eglise romaine comme étant le principe dans lequel se retrouvent nécessairement tous ceux qui professent la foi du Christ, et l'unique fondement contre lequel les portes de l'enfer ne prévaudront jamais Mt 16,18 , en reprenant les mots avec lesquels il est dit dans toutes les églises.  (suit le symbole de Nicée-Constantinople 150)


Certains se sont beaucoup moqué de cette session, qui pourtant fit preuve d'une grande sagesse, puisqu'elle écarta de l'Église le virus gnostique, autrement dit, libéral ou moderniste. A telle enseigne, que tout l'effort de l'oecuménisme sera de rattacher la doctrine pro-testante à ce texte, comme en fait foi la confession d'Augsbourg:

Citation :
Conclusion  
Voilà les principaux articles qui sont considérés comme matière à controverse. Quoiqu’on aurait pu alléguer bien d’autres abus et erreurs, nous n’avons indiqué, afin d’éviter la prolixité et les longueurs, que les abus essentiels, d’après lesquels il sera facile de juger les autres. Autrefois, on s’est beaucoup plaint des indulgences, des pèlerinages, de l’abus de l’excommunication. Il y avait aussi d’interminables querelles entre les curés et les moines au sujet du droit de confesser, d’enterrer les morts, de prononcer des sermons de circonstances et d’une infinité d’autres questions. Nous avons omis tout cela, pour faire preuve d’indulgence, et pour qu’on puisse saisir d’autant mieux les points essentiels du débat. Que personne non plus ne s’imagine que nous ayons dit ici quoi que ce soit pour blesser quelqu'un, ou par un sentiment de haine ou d'hostilité contre qui que ce soit. Nous n'avons fait qu'énumérer les points dont il nous a paru nécessaire de parler, pour qu’on comprenne d’autant mieux, qu’aussi bien en matière de doctrine que de rites nous n’avons rien adopté qui soit contraire à l’Écriture ou à l’Église chrétienne universelle. Car tout le monde sait, et nous pouvons le dire sans nous vanter, qu’avec l’aide de Dieu nous nous sommes efforcés d’empêcher toute doctrine nouvelle et impie de s'infiltrer dans nos églises, de s'y propager et d'y prendre le dessus. Les articles ci-dessus, nous avons voulu les remettre, conformément à l’invitation, pour exposer notre confession et notre doctrine. Si quelqu’un les juge insuffisants, nous sommes prêts à lui fournir une plus ample déclaration fondée sur les saintes et divines Écritures.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Ven 16 Déc 2016, 13:00

Rév. Jean Bosc. La Foi chrétienne. P.U.F. 1965
Spoiler:
 


Dernière édition par saint Zibou le Ven 16 Déc 2016, 13:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Ven 16 Déc 2016, 13:05

Jean-Marie Tillard.o.p. Confesser la Foi commune. Cerf. 1993
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 17 Déc 2016, 00:40

Cette rubrique a trait à un débat interne au catholicisme. Catholique: kata= selon, holos = totalité, la totalité de ce qui a été cru partout , toujours et par tous, qu'est-ce d'autre que le Credo, conforme au Canon biblique?

Ainsi, la notion de catholicité ne se confond pas avec celle de papisme. Pourquoi a-t-on transféré cette rubrique, en cette section, non-catholique? Est-ce par sottise, par ignorance, ou les deux à la fois?... siffler
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Ven 23 Déc 2016, 23:57

saint Zibou a écrit:

Comme Ratzinger avait raison, selon Ac.5/33-42, Hé.13/8-9, Jd.3, Gal.1/8-9, sans compter Dz.265, 303, 559 et 1500. Il est même honteux qu'il ait été contraint de rappeler l'A.B.C. du Christianisme au conclave... Qu'en est-il aujourd'hui, suite à la dernière décade?

Le Credo complet, celui de Vatican II !

LE CREDO


Profession de Foi du Pape Paul VI


Citation :
Le 30 juin 1968, après le Concile Vatican II, le Pape Paul VI proclamait le Credo de l’Eglise Catholique. Les vérités de la Foi Catholique constituent la raison de vivre des chrétiens.


A la gloire du Dieu très saint et de Notre-Seigneur Jésus-Christ, confiant en l’aide de la Très Sainte Vierge Marie et des bienheureux apôtres Pierre et Paul, pour l’utilité et l’édification de l’Église, au nom de tous les pasteurs et de tous les fidèles, Nous prononçons maintenant cette profession de foi, dans la pleine communion spirituelle avec vous tous, chers frères et fils.

UN SEUL DIEU, PÈRE, FILS ET SAINT-ESPRIT.

Nous croyons en un seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, Créateur des choses visibles comme ce monde où s’écoule notre vie passagère, des choses invisibles comme les purs esprits qu’on nomme aussi les anges, et Créateur en chaque homme de son âme spirituelle et immortelle. Nous croyons que ce Dieu unique est absolument un dans son essence infiniment sainte comme dans toutes ses perfections, dans sa toute-puissance, dans sa science infinie, dans sa providence, dans sa volonté et dans son amour. Il est Celui qui est, comme il l’a révélé à Moïse ; et il est Amour, comme l’apôtre Jean nous l’enseigne : en sorte que ces deux noms, Etre et Amour, expriment ineffablement la même divine réalité de Celui qui a voulu se faire connaître à nous, et qui, "habitant une lumière inaccessible", est en lui-même au-dessus de tout nom, de toutes choses et de toute intelligence créée.  Dieu seul peut nous en donner la connaissance  juste et plénière en se révélant comme Père, Fils et Esprit Saint, dont nous sommes par grâce appelés à partager, ici-bas dans l’obscurité de la foi et au-delà de la mort dans la lumière éternelle, l’éternelle vie.

Les liens mutuels constituant éternellement les trois personnes, qui sont chacune le seul et même Être divin, sont la bienheureuse vie intime du Dieu trois fois saint, infiniment au-delà de ce que nous pouvons concevoir à la mesure humaine.  Nous rendons grâce cependant à la bonté divine du fait que de très nombreux croyants puissent attester avec Nous devant les hommes l’unité de Dieu, bien qu’ils ne connaissent pas le mystère de la Très Sainte Trinité. Nous croyons donc au Père qui engendre éternellement le Fils, au Fils, Verbe de Dieu, qui est éternellement engendré, au Saint-Esprit, personne incréée qui procède du Père et du Fils comme leur éternel amour.  Ainsi en les trois personnes divines, coaeternae sibi et coaequales, surabondent et se consomment, dans la surexcellence et la gloire propres à l’être incréé, la vie et la béatitude de Dieu parfaitement un, et toujours "doit être vénérée l’unité dans la trinité et la trinité dans l’unité".

LE CHRIST,  DIEU FAIT HOMME

Nous croyons en Notre Seigneur Jésus-Christ, qui est le Fils de Dieu.  Il est le Verbe éternel, né du Père avant tous les siècles et consubstantiel au Père, homoousios to Patri, et par lui tout a été fait. Il s’est incarné par l’œuvre du Saint-Esprit dans le sein de la Vierge Marie et s’est fait homme : égal donc au Père selon la divinité, et inférieur au Père selon l’humanité et un lui-même, non par quelque impossible confusion des natures mais par l’unité de la personne. Il a habité parmi nous, plein de grâce et de vérité. Il a annoncé et instauré le Royaume de Dieu et nous a fait en lui connaître le Père. Il nous a donné son commandement nouveau de nous aimer les uns les autres comme il nous a aimés.  Il nous a enseigné la voie des béatitudes de l’Evangile : pauvreté en esprit, douleur supportée dans la patience, soif de la justice, miséricorde, pureté du cœur, volonté de paix, persécution endurée pour la justice. Il a souffert sous Ponce Pilate, Agneau de Dieu portant sur lui les péchés du monde, et il est mort pour nous sur la croix, nous sauvant par son sang rédempteur. Il a été enseveli et, de son propre pouvoir, il est ressuscité le troisième jour, nous élevant par sa résurrection à ce partage de la vie divine qu’est la vie de la grâce. Il est monté au ciel et il viendra de nouveau, en gloire cette fois, pour juger les vivants et les morts : chacun selon ses mérites - ceux qui ont répondu à l’amour et à la pitié de Dieu allant à la vie éternelle, ceux qui les ont refusés jusqu’au bout allant au feu qui ne s’éteint pas. Et son règne n’aura pas de fin.

L’ESPRIT SAINT ET LA VIERGE MARIE.

Nous croyons en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie, qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils. Il nous a parlé par les Prophètes, il nous a été envoyé par le Christ après sa Résurrection et son Ascension auprès du Père ; il illumine, vivifie, protège et conduit l’Église ; il en purifie les membres s’ils ne se dérobent pas à la grâce.  Son action qui pénètre au plus intime de l’âme, rend l’homme capable de répondre à l’appel de Jésus : "Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait" (Mt. V, 48). Nous croyons que Marie est la Mère demeurée toujours vierge du Verbe incarné, notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ, et qu’en raison de cette élection singulière elle a été, en considération des mérites de son Fils, rachetée d’une manière plus éminente, préservée de toute souillure du péché originel et comblée du don de la grâce plus que toutes les autres créatures.  Associée par un lien étroit et indissoluble aux mystères de l’Incarnation et de la Rédemption, la Très Sainte Vierge, l’Immaculée, a été, au terme de sa vie terrestre, élevée en corps et en âme à la gloire céleste et configurée à son Fils ressuscité en anticipation du sort futur de tous les justes ; et Nous croyons que la Très Sainte Mère de Dieu, nouvelle Ève, mère de l’Église, continue au ciel son rôle maternel à l’égard des membres du Christ, en coopérant à la naissance et au développement de la vie divine dans les âmes des rachetés.

LE PÉCHÉ, LA CROIX ET LE BAPTÊME.

Nous croyons qu’en Adam tous ont péché, ce qui signifie que la faute originelle commise par lui a fait tomber la nature humaine, commune à tous les hommes, dans un état où elle porte les conséquences de cette faute et qui n’est pas celui où elle se trouvait d’abord dans nos premiers parents, constitués dans la sainteté et la justice, et où l’homme ne connaissait ni le mal ni la mort.  C’est la nature humaine ainsi tombée, dépouillée de la grâce qui la revêtait, blessée dans ses propres forces naturelles et soumise à l’empire de la mort, qui est transmise à tous les hommes et c’est en ce sens que chaque homme naît dans le péché. Nous tenons donc, avec le Concile de Trente, que le péché originel est transmis avec la nature humaine, "non par imitation, mais par propagation", et qu’il est ainsi "propre à chacun". Nous croyons que Notre-Seigneur Jésus-Christ, par le sacrifice de la croix, nous a rachetés du péché originel et de tous les péchés personnels commis par chacun de nous, en sorte que, selon la parole de l’Apôtre, "là où le péché avait abondé, la grâce a surabondé". Nous croyons à un seul baptême institué par Notre-Seigneur Jésus-Christ pour la rémission des péchés. Le baptême doit être administré même aux petits enfants qui n’ont pu encore se rendre coupables d’aucun péché personnel, afin que, nés privés de la grâce surnaturelle, ils renaissent "de l’eau et de l’Esprit Saint" à la vie divine dans le Christ Jésus.


L’ÉGLISE, ÉDIFIÉE PAR JÉSUS-CHRIST


Nous croyons à l’Eglise une, sainte, catholique et apostolique, édifiée par Jésus-Christ sur cette pierre qui est Pierre. Elle est le corps mystique du Christ, à la fois société visible instituée avec des organes hiérarchiques et communauté spirituelle, l’Eglise terrestre ; elle est le peuple de Dieu pérégrinant ici-bas et l’Eglise comblée des biens célestes ; elle est le germe et les prémices du Royaume de Dieu, par lequel se continuent, au long de l’histoire humaine, l’œuvre et les douleurs de la Rédemption et qui aspire à son accomplissement parfait au-delà du temps dans la gloire. Au cours du temps, le Seigneur Jésus forme son Eglise par les sacrements qui émanent de sa plénitude.  C’est par eux qu’elle rend ses membres participants au mystère de la mort et de la résurrection du Christ, dans la grâce du Saint-Esprit qui lui donne vie et action. Elle est donc sainte tout en comprenant en son sein des pécheurs, parce qu’elle n’a elle-même d’autre vie que celle de la grâce : c’est en vivant de sa vie que ses membres se sanctifient ; c’est en se soustrayant à sa vie qu’ils tombent dans les péchés et les désordres qui empêchent le rayonnement de sa sainteté. C’est pourquoi elle souffre et fait pénitence pour ses fautes, dont elle a le pouvoir de guérir ses enfants par le sang du Christ et le don de l’Esprit Saint. Héritière des divines promesses et fille d’Abraham selon l’Esprit, par cet Israël dont elle garde avec amour les Écritures et dont elle vénère les patriarches et les prophètes ; fondée sur les apôtres et transmettant de siècle en siècle leur parole toujours vivante et leurs pouvoirs de pasteur dans le successeur de Pierre et les évêques en communion avec lui ; perpétuellement assistée par le Saint-Esprit, elle a charge de garder, enseigner, expliquer et répandre la vérité que Dieu a révélée d’une manière encore voilée par les prophètes et pleinement par le Seigneur Jésus. Nous croyons tout ce qui est contenu dans la parole de Dieu, écrite ou transmise, et que l’Eglise propose à croire comme divinement révélé, soit par un jugement solennel, soit par le magistère ordinaire et universel. Nous croyons à l’infaillibilité dont jouit le successeur de Pierre quand il enseigne ex cathedra comme pasteur et docteur de tous les fidèles, et dont est assuré aussi le corps des évêques lorsqu’il exerce avec lui le magistère suprême.

L’UNITÉ ET LA CATHOLICITÉ DE L’ÉGLISE


Nous croyons que l’Église, fondée par Jésus-Christ et pour laquelle il a prié, est indéfectiblement une dans la foi, le culte et le lien de la communion hiérarchique. Au sein de cette Église, la riche variété des rites liturgiques et la légitime diversité des patrimoines théologiques et spirituels et des disciplines particulières, loin de nuire à son unité, la manifestent davantage. Reconnaissant aussi l’existence, en dehors de l’organisme de l’Église du Christ, de nombreux éléments de vérité et de sanctification qui lui appartiennent en propre et tendent à l’unité catholique, et croyant à l’action du Saint-Esprit qui suscite au cœur des disciples du Christ l’amour de cette unité, Nous avons l’espérance que les chrétiens qui ne sont pas encore dans la pleine communion de l’unique Église se réuniront un jour en un seul troupeau avec un seul pasteur. Nous croyons que l’Église est nécessaire au salut, car le Christ qui est seul médiateur et voie de salut se rend présent pour nous dans son Corps qui est l’Église. Mais le dessein divin du salut embrasse tous les hommes ; et ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Evangile du Christ et son Église mais cherchent Dieu sincèrement et, sous l’influence de la grâce, s’efforcent d’accomplir sa volonté reconnue par les injonctions de leur conscience, ceux-là, en un nombre que Dieu seul connaît, peuvent obtenir le salut.

LE CORPS ET LE SANG DU SEIGNEUR

Nous croyons que la messe célébrée par le prêtre représentant la personne du Christ en vertu du pouvoir reçu par le sacrement de l’ordre, et offerte par lui au nom du Christ et des membres de son Corps mystique, est le sacrifice du calvaire rendu sacramentellement présent sur nos autels.  Nous croyons que, comme le pain et le vin consacrés par le Seigneur à la Sainte Cène ont été changés en son Corps et son Sang qui allaient être offerts pour nous sur la croix, de même le pain et le vin consacrés par le prêtre sont changés au corps et au sang du Christ glorieux siégeant au ciel, et Nous croyons que la mystérieuse présence du Seigneur, sous ce qui continue d’apparaître à nos sens de la même façon qu’auparavant, est une présence vraie, réelle et substantielle. Le Christ ne peut être ainsi présent en ce sacrement autrement que par le changement en son corps de la réalité elle-même du pain et par le changement en son sang de la réalité elle-même du vin, seules demeurant inchangées les propriétés du pain et du vin que nos sens perçoivent. Ce changement mystérieux, l’Église l’appelle d’une manière très appropriée transsubstantiation. Toute explication théologique, cherchant quelque intelligence de ce mystère, doit pour être en accord avec la foi catholique, maintenir que, dans la réalité elle-même, indépendante de notre esprit, le pain et le vin ont cessé d’exister après la consécration, en sorte que c’est le corps et le sang adorables du Seigneur Jésus qui dès lors sont réellement devant nous sous les espèces sacramentelles du pain et du vin, comme le Seigneur l’a voulu, pour se donner à nous en nourriture et pour nous associer à l’unité de son Corps mystique. L’unique et indivisible existence du Seigneur glorieux au ciel n’est pas multipliée, elle est rendue présente par le sacrement dans les multiples lieux de la terre où la messe est célébrée. Et elle demeure présente, après le sacrifice, dans le Saint Sacrement, qui est, au tabernacle, le cœur vivant de chacune de nos églises. Et c’est pour nous un devoir très doux d’honorer et d’adorer dans la sainte hostie, que nos yeux voient, le Verbe incarné qu’ils ne peuvent pas voir et qui, sans quitter le ciel, s’est rendu présent devant nous.


ROYAUME DE DIEU ET CIVILISATION.


Nous confessons que le royaume de Dieu commencé ici-bas en l’Église du Christ n’est pas de ce monde, dont la figure passe, et que sa croissance propre ne peut se confondre avec le progrès de la civilisation, de la science ou de  la technique humaines, mais qu’elle consiste à connaître toujours plus profondément les insondables richesses du Christ, à espérer toujours plus fortement les biens éternels, à répondre toujours plus ardemment à l’amour de Dieu, à dispenser toujours plus largement la grâce et la sainteté parmi les hommes. Mais c’est ce même amour qui porte l’Église à se soucier constamment du vrai bien temporel des hommes. Ne cessant de rappeler à ses enfants qu’ils n’ont pas ici-bas de demeure permanente, elle les presse aussi de contribuer, chacun selon sa vocation et ses moyens, au bien de leur cité terrestre, de promouvoir la justice, la paix et la fraternité entre les hommes, de prodiguer leur aide à leurs frères, surtout aux plus pauvres et aux plus malheureux. L’intense sollicitude de l’Église, épouse du Christ, pour les nécessités des hommes, leurs joies et leurs espoirs, leurs peines et leurs efforts, n’est donc rien d’autre que son grand désir de leur être présente pour les illuminer de la lumière du Christ et les rassembler tous en lui, leur unique Sauveur. Elle ne peut signifier jamais que l’Eglise se conforme elle-même aux choses de ce monde, ni que diminue l’ardeur de l’attente de son Seigneur et du royaume éternel.

LES VIVANTS ET LES MORTS

Nous croyons à la vie éternelle.  Nous croyons que les âmes de tous ceux qui meurent dans la grâce du Christ, soit qu’elles aient encore à être purifiées au purgatoire, soit que dès l’instant où elles quittent leur corps, Jésus les prenne au paradis comme il a fait pour le bon larron, sont le peuple de Dieu dans l’au-delà de la mort, laquelle sera définitivement vaincue le jour de la résurrection où ces âmes seront réunies à leur corps. Nous croyons que la multitude de celles qui sont rassemblées autour de Jésus et de Marie au paradis forme l’Église du ciel, où dans l’éternelle béatitude elles voient Dieu tel qu’il est et où elles sont aussi, à des degrés divers, associées avec les saints anges au gouvernement divin exercé par le Christ en gloire, en intercédant pour nous et en aidant notre faiblesse par leur sollicitude fraternelle.

Nous croyons à la communion de tous les fidèles du Christ, de ceux qui sont pèlerins sur la terre, des défunts qui achèvent leur purification, des bienheureux du ciel, tous ensemble formant une seule Église, et Nous croyons que dans cette communion l’amour miséricordieux de Dieu et de ses saints est toujours à l’écoute de nos prières, comme Jésus nous l’a dit : Demandez et vous recevrez. Aussi est-ce avec foi et dans l’espérance que Nous attendons la résurrection des morts et la vie du monde à venir.

Béni soit le Dieu trois fois saint. Amen.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 00:00

Arnaud Dumouch a écrit:
Spoiler:
 

Le Credo de Paul VI est illégitime, selon Dz.265, 303 et 559. siffler
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 00:02

Dz.265, 303 et 559 doit être compris ainsi : "Le Credo ne sera pas complété DE NOTRE VIVANT".

Le pape suivant est le Magistère vivant et l'histoire de l'Eglise continue.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 00:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Dz.265, 303 et 559 doit être compris ainsi : "Le Credo ne sera pas complété DE NOTRE VIVANT".

Le pape suivant est le Magistère vivant et l'histoire de l'Eglise continue.

Non, jamais complété, mais précisé, oui!

D'ailleurs, vous devriez plutôt me dire ce que vous pensez de mon article à propos de la méthode historico-critique, dans la rubrique de théologie, plutôt que de vous cantonner à me critiquer systématiquement... siffler
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 00:12

Je vais voir !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus

avatar

Masculin Messages : 2763
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 11:54

c'est d'accord le Credo de Nicée Constantinople est la seule foi sur laquelle peuvent se retrouver toutes les églises chrétiennes .
Mais il faudrait préciser : dans sa version grecque originale , c'est à dire sans le Filioque , comme vous l'avez implicitement dit Zibou , sans le développer .

Mais il y a que la dogmatique catholique depuis le grand schisme d'occident s'est développée à partir de la théologie augustinienne du péché originel et de la Trinité .Or je ne vois pas de théologie du PO dans le Nouveau testament : St Paul n'a usé  3 ou 4 fois que du procédé rhétorique de parallélisme antithétique entre Jésus et Adam , mais n'a jamais validé une quelconque lecture augustinienne  ( d'ailleurs Augustin ne connaissait pas le grec et s'est trompé
en interprétant l'épitre aux Romains ) . les évangiles et jésus n'ont jamais mentionné Adam , alors que Noé , oui ! et je me demande comment on peut interpréter la phrase du Credo:
Nous reconnaissons un seul baptême pour le pardon DES péchés  comme étant une allusion au PO qui est le pardon DU péché ?

Bref le PO  a été surdéveloppé, surjoué , surinterprété , interprété en dépit des écritures à commencer par  le texte entier de la Genèse , absolutisé , isolé , romanisé, juridisé , défiguré :
ce dogme est devenu la porte d'entrée de l'athéisme occidental ultérieur et la catastrophe théologique de l'Occident qu'il faut entièrement réinterpréter selon les écritures et la foi préaugustinienne : celle d'Irénée de Lyon et de Théophile d'antioche par exemple en mettant hors jeu l'interprétation d'Augustin dans son anti pélagianisme rhétorique  extrémiste .

Ce n'est qu'à ce prix que nous retrouverons une pleine cohérence de la Foi .
Et d'ailleurs, ne pensez pas , Zibou que cela ne concerne que les Catholiques , ça concerne aussi bien les protestants :Luther était un moine Augustin et son Pessismisme augustinien radical est identique aux déformations catholiques ...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 12:03

[quote]
Oculus a écrit:

Mais il faudrait préciser : dans sa version grecque originale , c'est à dire sans le Filioque , comme vous l'avez implicitement dit Zibou , sans le développer .

Donc vous ne croyez pas que, malgré l'indélicatesse de son apparition, le Filioque vienne du saint Esprit ?

Dans ce cas, si vous voulez brader la soi catholique pour un PPDC (plus petit dénominateur commun), intégrez aussi les Témoins de Jéhovah. Au point où on en est, autant bazarder la divinité du Christ?. Ca nous divise tant avec eux !

Citation :

or je ne vois pas de théologie du PO dans le Nouveau testament : St Paul n'a usé  3 ou 4 fois que du procédé rhétorique de parallélisme antithétique entre Jésus et Adam ,


Ben oui ! C'est juste vague chez saint Paul et dans l'Ancien Testament !

Vous avez lu le livre de la Genèse ?

Et l'Ancien Testament tout entier :
Citation :

Sagesse 2, 23 Oui, Dieu a créé l'homme pour l'incorruptibilité, il en a fait une image de sa propre nature ; c'est par l'envie du diable que la mort est entrée dans le monde : ils en font l'expérience, ceux qui lui appartiennent!

Et saint Paul ?
Citation :

Romains 5, 14 cependant la mort a régné d'Adam à Moïse même sur ceux qui n'avaient point péché d'une transgression semblable à celle d'Adam, figure de celui qui devait venir...
Romains 5, 15 Mais il n'en va pas du don comme de la faute. Si, par la faute d'un seul, la multitude est morte, combien plus la grâce de Dieu et le don conféré par la grâce d'un seul homme, Jésus Christ, se sont-ils répandus à profusion sur la multitude.
Romains 5, 16 Et il n'en va pas du don comme des conséquences du péché d'un seul : le jugement venant après un seul péché aboutit à une condamnation, l'oeuvre de grâce à la suite d'un grand nombre de fautes aboutit à une justification.
Romains 5, 17 Si, en effet, par la faute d'un seul, la mort a régné du fait de ce seul homme, combien plus ceux qui reçoivent avec profusion la grâce et le don de la justice régneront-ils dans la vie par le seul Jésus Christ.
Romains 5, 18 Ainsi donc, comme la faute d'un seul a entraîné sur tous les hommes une condamnation, de même l'oeuvre de justice d'un seul procure à tous une justification qui donne la vie.
Romains 5, 19 Comme en effet par la désobéissance d'un seul homme la multitude a été constituée pécheresse, ainsi par l'obéissance d'un seul la multitude sera-t-elle constituée juste.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus

avatar

Masculin Messages : 2763
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 12:57

[quote="Arnaud Dumouch"]
Citation :
Oculus a écrit:

Mais il faudrait préciser : dans sa version grecque originale , c'est à dire sans le Filioque , comme vous l'avez implicitement dit Zibou , sans le développer .

Donc vous ne croyez pas que, malgré l'indélicatesse de son apparition, le Filioque vienne du saint Esprit ?

Dans ce cas, si vous voulez brader la soi catholique pour un PPDC (plus petit dénominateur commun), intégrez aussi les Témoins de Jéhovah. Au point où on en est, autant bazarder la divinité du Christ?. Ca nous divise tant avec eux

vous trouverez ici l'histoire du Filioque dans la déclaration conjointe catholique -orthodoxe nord américaine de 2003 pleinement avalisée par Rome , et qui reconnait dans sa recommandation conclusive N° 7 le caractère NORMATIF et IRREFORMABLE de la version originale grecque du Credo qui est , nul ne le conteste sauf peut être vous (?) , la version Originale primitive du Concile de Nicée-Constantinople et qui ne comporte pas de Filioque .Vous ne contestez pas que le NT soit écrit en grec, je suppose ? souffrez donc qu'il en soit de même avec le Credo de N-C !
Si Rome reconnait que la version grecque est Normative et Irréformable pour toute l'Eglise , voyez-vous un inconvénient à ce qu'elle serve comme unique texte permettant l'union des églises ou refusez-vous à l'Orthodoxie le droit de s'associer à ce dialogue oecuménique ? http://www.crypte.fr/oecumenisme/filioque.html
quant à la source théologique , il s'agit de l'ouvrage du De Trinitate d'Augustin : y aurait-il par hasard une déclaration affirmant que ce livre a le même statut d'inspiration par l'Esprit Saint que les écritures ou le Credo grec ?
il en est de même mais en encore plus bizarre de l'apparition de la doctrine de la Virginité pendant et après l'accouchement de la Vierge Marie qui apparait dans le Protévangile de Jacques qu'on fait remonter à la fin du 2ème siècle .
penseriez-vous que cet ouvrage est inspiré par l'Esprit Saint alors qu'il a été classé comme Hérétique et Interdit de lecture et de diffusion par le décret du Pape Gélase ? c'est encore plus fort de café , celle là ne trouvez-vous pas ?
Heureusement dans le Credo de N-C nous ne trouvons que la Virginité avant la conception par la Vierge Marie de son Fils Jésus ,
qui elle est de Foi Universelle et de tous temps ,car ne concernant pas Marie , mais Le Christ lui même .

je répondrai ultérieurement pour ce qui concerne le PO avec des arguments me semble-t-il d'égale conviction à ceux que j'ai exposés.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 13:08

Oculus, je crois que vous ne comprenez pas la différence entre les théories de saint Augustin (intéressantes et faillibles), et les mêmes enseignements si le Magistère de l'Eglise les canonise infailliblement

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Oculus

avatar

Masculin Messages : 2763
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 13:40

je crois plutôt en la formule de St Vincent de Lérins  qui répudie  l'innovation en doctrine, même si elle se pare du titre élégant et si séduisant de développement  , en énonçant la règle de la catholicité dans le commonitorium  " qu'est catholique , ce qui a été cru  Partout, par Tous et depuis Toujours "

Par conséquent , je ne vois nulle part  que la  V ème session sur le Péché Originel du concile de Trente ait été crue partout , par tous et depuis toujours .
je crois au contraire que  telle n'était pas la foi de St Paul et des Apôtres , ni celle d'Irénée de Lyon et de Théophile d'Antioche , pas plus que de Jean Cassien et des pères provençaux etc...
qu'elle n'apparait nulle part dans le Judaisme , dans l'enseignement du Christ , ni dans l'Orthodoxie  et donc je pense avec ces auteurs qu'Adam et Eve doivent être considérés comme des enfants dont la responsabilité n'est pas entière , que leur péché s'il touche tout homme n'éteint pas la possibilité du Salut de par la coopération entre l'homme et Dieu qui subsiste bien qu'amoindrie et bléssée  , ainsi que le prouve l'ordre donné par Dieu à Caïn avant le meurtre d'Abel de Dominer la tentation de son Péché , ainsi que le Prouvent les alliances contractées ensuite par Dieu  avec Noé pour tous les hommes , puis avec Abraham et Moïse . Contracte-t-on des alliances avec des hommes non baptisés et condamnés à mort  physiquement et spirituellement et soumis à la garde de Satan ? ainsi que le stipule Trente ? Si l'homme ne peut rien par lui même , quel est le sens de lui donner des Lois Divines ?  ou alors la volonté de l'homme n'est pas impliquée dans l'observance de la Loi  et Dieu qui savait qu'il étaient damnés de toute façon leur offrait un hochet  pour s'amuser ? pareil pour Jésus qui,disait que pas un Iota ne serait aboli de la Loi ?
Et la parole de St Paul comme quoi les dons de Dieu sont irrévocables n'était pas consciente de la "massa damnata" augustinienne , et aussi quant il dit que le conjoint non baptisé d'un baptisé(e) est sanctifié par elle ou lui sans baptême , il délirait sans doute ?
De qui se moque -t-on ? peut-on encore lire la  Bible en 2016 comme la lisaient les pères de Trente ?
La réponse pour moi est NON , définitivement . mon coeur comme ma raison me l'imposent .


Dernière édition par Oculus le Sam 24 Déc 2016, 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 13:43

Oculus a écrit:
je crois plutôt en la formule de St Vincent de Lérins  qui répudie  l'innovation en doctrine, même si elle se pare du titre élégant et si séduisant de développement  , en énonçant la règle de la catholicité dans le commonitorium  " qu'est catholique , ce qui a été cru  Partout, par Tous et depuis Toujours "

Cette formule est absurde. Comment, avec elle, affirmer la divinité du Christ alors que la théologie Arienne triomphait du 2° au 7° s. dans l'Eglise et qu'elle a été reprise par l'islam ?

Seul la canonisation du Magistère a fixé solennellement cette foi.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Oculus

avatar

Masculin Messages : 2763
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 13:48

Arnaud Dumouch a écrit:
Oculus a écrit:
je crois plutôt en la formule de St Vincent de Lérins  qui répudie  l'innovation en doctrine, même si elle se pare du titre élégant et si séduisant de développement  , en énonçant la règle de la catholicité dans le commonitorium  " qu'est catholique , ce qui a été cru  Partout, par Tous et depuis Toujours "

Cette formule est absurde. Comment, avec elle, affirmer la divinité du Christ alors que la théologie Arienne triomphait du 2°  au 7° s. dans l'Eglise et qu'elle a été reprise par l'islam ?

Seul la canonisation du Magistère a fixé solennellement cette foi.

Parceque pour vous les Apôtres et les générations chrétiennes des 10 premiers siècles ne pouvaient pas formuler la foi adéquatement
et définitivement ?
ils étaient sans doute moins inspirés par l'Esprit Saint et sans doute moins intelligents que nous , les pauvres !
tellement inférieurs au credo de Paul VI , comme je les plains !
Revenir en haut Aller en bas
Claude Coowar



Masculin Messages : 357
Inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 14:25

Parceque pour vous les Apôtres et les générations chrétiennes des 10 premiers siècles ne pouvaient pas formuler la foi adéquatement
et définitivement ?
ils étaient sans doute moins inspirés par l'Esprit Saint et sans doute moins intelligents que nous , les pauvres !
tellement inférieurs au credo de Paul VI , comme je les plains !


Cela me semble être du catholicisme à vue d'œil !

Claude. affraid

Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 14:34

Oculus a écrit:


Parceque pour vous les Apôtres et les générations chrétiennes des 10 premiers siècles ne pouvaient pas formuler la foi adéquatement
et définitivement  ?
ils étaient sans doute moins inspirés par l'Esprit Saint et sans doute moins intelligents que nous , les pauvres !
tellement inférieurs au credo de Paul VI , comme je les plains !

Ah vous voyez Oculus : Ce critère que vous donnez est déjà différent de la formule de saint Vincent : "Tout ce qui a été cru toujours et par tous".

Vous trouvez une autre solution, moins simple : Ce qui a été cru par la majorité des Apôtres (Judas étant exclu) et par la majorité des chrétiens des 10 premiers siècles".

Mais même cela ne vas pas : en effet, la majorité des chrétiens des 10 premiers siècles ont cru en l'intervention des saints et des anges et dans le rôle d'aide des images. Ca n'a pas empêcher Luther d'envoyer balader cela.

Bref, vous faites tout pour vous débarrasser du Magistère créé par Jésus et vous faites moins simple.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 18:56

Arnaud Dumouch a écrit:
Oculus a écrit:
je crois plutôt en la formule de St Vincent de Lérins  qui répudie  l'innovation en doctrine, même si elle se pare du titre élégant et si séduisant de développement  , en énonçant la règle de la catholicité dans le commonitorium  " qu'est catholique , ce qui a été cru  Partout, par Tous et depuis Toujours "

Cette formule est absurde. Comment, avec elle, affirmer la divinité du Christ alors que la théologie Arienne triomphait du 2°  au 7° s. dans l'Eglise et qu'elle a été reprise par l'islam ?

Seul la canonisation du Magistère a fixé solennellement cette foi.

Au contraire, cette formule se fonde sur Eph.4/4-7, I Tim.3/15, Hé.13/8-9, Jude.3, Rom.12/6, II Pie.1/19-21 ou Ac.5/33-42, entre autres. C'est cet adage qui permet, en ce XXIe siècle, de recevoir, théologiquement, le Canon scripturaire et le Symbole, originel, de Nicée-Constantinople. Sans lui, tout n'est que fantaisie, émanerait-elle même du Vatican en congrès!
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Sam 24 Déc 2016, 19:00

Arnaud Dumouch a écrit:
Oculus a écrit:


Parceque pour vous les Apôtres et les générations chrétiennes des 10 premiers siècles ne pouvaient pas formuler la foi adéquatement
et définitivement  ?
ils étaient sans doute moins inspirés par l'Esprit Saint et sans doute moins intelligents que nous , les pauvres !
tellement inférieurs au credo de Paul VI , comme je les plains !

Ah vous voyez Oculus : Ce critère que vous donnez est déjà différent de la formule de saint Vincent : "Tout ce qui a été cru toujours et par tous".

Vous trouvez une autre solution, moins simple : Ce qui a été cru par la majorité des Apôtres (Judas étant exclu) et par la majorité des chrétiens des 10 premiers siècles".

Mais même cela ne vas pas : en effet, la majorité des chrétiens des 10 premiers siècles ont cru en l'intervention des saints et des anges et dans le rôle d'aide des images. Ca n'a pas empêcher Luther d'envoyer balader cela.

Bref, vous faites tout pour vous débarrasser du Magistère créé par Jésus et vous faites moins simple.

La confession d'Augsbourg n'a pas liquidé, arbitrairement, le culte sanctoral. Elle l'a plutôt évalué à l'aune du caractère foncièrement trinitaire de la Foi, pour le délaisser.
Revenir en haut Aller en bas
Oculus

avatar

Masculin Messages : 2763
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Dim 25 Déc 2016, 14:49

Arnaud Dumouch a écrit:
Oculus a écrit:

Parceque pour vous les Apôtres et les générations chrétiennes des 10 premiers siècles ne pouvaient pas formuler la foi adéquatement
et définitivement  ?
ils étaient sans doute moins inspirés par l'Esprit Saint et sans doute moins intelligents que nous , les pauvres !
tellement inférieurs au credo de Paul VI , comme je les plains !

Ah vous voyez Oculus : Ce critère que vous donnez est déjà différent de la formule de saint Vincent : "Tout ce qui a été cru toujours et par tous". Vous trouvez une autre solution, moins simple : Ce qui a été cru par la majorité des Apôtres (Judas étant exclu) et par la majorité des chrétiens des 10 premiers siècles". Mais même cela ne vas pas : en effet, la majorité des chrétiens des 10 premiers siècles ont cru en l'intervention des saints et des anges et dans le rôle d'aide des images. Ca n'a pas empêcher Luther d'envoyer balader cela. Bref, vous faites tout pour vous débarrasser du Magistère créé par Jésus et vous faites moins simple.

mais c'est exactement le contraire ! plus vous rajoutez de choses à la foi des origines , plus vous multipliez les conflits et les obstacles à la conversion !
personne ne peut dire que sa Foi ne provient pas tout entière de celle des origines ! Donc en quoi reprendre la Foi des origines peut-elle porter un coup au magistère qui en provient encore plus que nous tous ?
car je crois au magistère comme vous , mais à celui qui conforte l'Unanimité pas à celui qui entraine la Division.
Et on est bien obligé de constater que beaucoup de ce qui a été ajouté depuis 1053 a entrainé la division :

le Filioque est une tentative pour imposer la suprématie théologique des Francs avant la suprématie militaire sur ce qui restait de l'empire Romain d'Orient .
Trente est une arme de Guerre pour lutter contre la Réforme : ses fruits ne sont pas seulement la remise en ordre du catholicisme , mais aussi les guerres de religion dont celle de Trente ans qui vit disparaitre la moitié de la population allemande de l'époque !!
l'immaculée conception n'est qu'une conséquence de Trente .
l'infaillibilité pontificale est une arme pour compenser la perte temporelle des états pontificaux contre la jeune république italienne !

vous allez me dire que je suis marxiste car appliquant une lecture politique : précisément , je reproche à ces dogmes d'être in fine une intrusion au service de la Politique de l'époque camouflée en Dogmes et n'ayant pas porté de bons fruits .
Un Bon dogme porte de bons fruits que tout le monde peut constater ....
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Dim 25 Déc 2016, 16:48

Parce que la foi des origine ne se réduit pas à l'Ecriture.

La foi des origine contient aussi la Sainte Tradition, et donc des tas de choses essentielles que l'Ecriture n'a pas rapporté.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Dim 25 Déc 2016, 17:44

Arnaud Dumouch a écrit:
Parce que la foi des origine ne se réduit pas à l'Ecriture.

La foi des origine contient aussi la Sainte Tradition, et donc des tas de choses essentielles que l'Ecriture n'a pas rapporté.

J'estime que la Foi des origines est celle qui a duré, celle qui est reçue par toute l'Église: Jésus-Christ, tel que dépeint par le Symbole, originel, de Nicée-Constantinople, conformément aux Écritures canoniques.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83615
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Dim 25 Déc 2016, 20:42

saint Zibou a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Parce que la foi des origine ne se réduit pas à l'Ecriture.

La foi des origine contient aussi la Sainte Tradition, et donc des tas de choses essentielles que l'Ecriture n'a pas rapporté.

J'estime que la Foi des origines est celle qui a duré, celle qui est reçue par toute l'Église: Jésus-Christ, tel que dépeint par le Symbole, originel, de Nicée-Constantinople, conformément aux Écritures canoniques.

Celle qui a duré ne contient certainement pas la dramatique rupture du XVI° s, avec rejet de deux des canaux de la foi sur trois.

Les pertes les plus importantes portent en outre sur le rôle de la charité et sur la communion avec les saints et les anges car elles touchent à l'une des FINALITES (les deux premiers commandements).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...   Dim 25 Déc 2016, 22:58

Arnaud Dumouch a écrit:
saint Zibou a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Parce que la foi des origine ne se réduit pas à l'Ecriture.

La foi des origine contient aussi la Sainte Tradition, et donc des tas de choses essentielles que l'Ecriture n'a pas rapporté.

J'estime que la Foi des origines est celle qui a duré, celle qui est reçue par toute l'Église: Jésus-Christ, tel que dépeint par le Symbole, originel, de Nicée-Constantinople, conformément aux Écritures canoniques.

Celle qui a duré ne contient certainement pas la dramatique rupture du XVI° s, avec rejet de deux des canaux de la foi sur trois.

Les pertes les plus importantes portent en outre sur le rôle de la charité et sur la communion avec les saints et les anges car elles touchent à l'une des FINALITES (les deux premiers commandements).

En effet, la Foi qui a duré n'a pas entériné la rupture du Concile de Trente ni le schisme de 1054. Cette Foi résulte de la tradition canonique, laquelle subordonne le Symbole de Foi aux Écritures, conformément à l'article pascal du Credo. La communion des saints est retenue, par la conservation liturgique de l'Oraison dominicale: " NOTRE Père". Quant à la Charité, l'article du "Pater", à propos du pardon des offenses, entraîne le pardon d'autrui, comme RÉSULTAT-et non PAS condition- du pardon divin, offert et reçu, par la foi seule, au Nom de Jésus-Christ, par qui seul Dieu peut être Notre Père, en vertu de Gal.3/26-28, Jean.16/23 et I Cor.1/30, entre autres. Or, quelle plus grand preuve d'Amour, voulez-vous, que le pardon des offenses?
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Cardinal Ratzinger rappelait que le Credo est la seule foi de l'Église...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ratzinger a-t-il jamais eu la Foi ?...
» "La célébration de la Messe doit être tournée vers Dieu", nous dit le Cardinal Ratzinger
» Le Cardinal Ratzinger et la Liturgie
» UNE INTERVIEW DU CARDINAL RATZINGER SUR LE PROBLÈME DE LA PROPHÉTIE !
» Retrait des excommunications des évêques traditionnalistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: