DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10583
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Ven 09 Déc 2016, 09:49

Il ne faut pas être grand clerc en Sorbonne pour s’apercevoir que le libéralisme est une imposture. Car, la liberté ne peut, en aucun cas, être un ciment social, puisqu’elle est par définition, indéterminée, ou, au mieux, consiste dans la capacité d’agir. Autrement dit, c’est l’argent, l’exploitation de l’homme par l’homme, qui se révèle être le credo politique de la cité. Par contre, plus radicalement encore, c’est la communauté linguistique qui permet tout rapport entre les hommes. Ainsi, c’est l’appartenance à la communauté linguistique qui devrait être la condition minimale à l'inscription citoyenne. De sorte que, tout locuteur, actuel et/ou possible, d’un territoire donné, devrait bénéficier de tous les bénéfices sociaux,  biens et droits, garantis par sa communauté, selon certaines marges, allant d’un revenu minimum vital garanti jusqu’à la mesure de l’opulence de l’État en question, sans jamais le dépasser, toutefois. C’est ce qu’on appelle le Républicanisme personnaliste, ou le national-socialisme LINGUISTIQUE, lequel ne saurait se confondre avec l’hitlérisme, qui, parce que national-socialisme GÉNÉTIQUE, ne pouvait mener qu’à l’extermination raciale, alors que le « linguistisme », ou national-socialisme LINGUISTIQUE, lui, permet l’accueil de l’autre, au moyen de l’apprentissage, tandis qu’on ne peut transformer un code génétique que par l’éradication. De même que le mot « chien » ne mort pas, ainsi ne faut-il pas avoir peur des étiquettes.

Qu'en pensez-vous?


Dernière édition par saint Zibou le Lun 12 Déc 2016, 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4441
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Ven 09 Déc 2016, 10:07

C'est assez bien vu même si on peut considérer qu'on peut appartenir à une même culture sans partager la même langue.
Regardez nos voisins helvètes par exemple...
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10583
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Ven 09 Déc 2016, 10:09

Hillel31415 a écrit:
C'est assez bien vu même si on peut considérer qu'on peut appartenir à une même culture sans  partager la même langue.
Regardez nos voisins helvètes par exemple...

J'ai bien spécifié, sur un territoire donné, le même, en l'espèce. Certes, les confédérations posent des problèmes, lesquels ne sont pas insolubles, au moyen de l'analogie entre les langues, comme la théorie de la grammaire générative de Chomsky l'a démontré.
Revenir en haut Aller en bas
Elriel

avatar

Masculin Messages : 1010
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Dim 11 Déc 2016, 11:55

La Suisse s'en sort bien parce qu'il y a une culture commune (Démocratie participative ET Christianisme). Peu importe la langue, ce qui importe c'est l'Esprit.
C'est le problème que nous avons en France, l'idée d'une culture commune se délite de plus en plus...
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10583
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Dim 11 Déc 2016, 12:00

Elriel a écrit:
La Suisse s'en sort bien parce qu'il y a une culture commune (Démocratie participative ET Christianisme). Peu importe la langue, ce qui importe c'est l'Esprit.
C'est le problème que nous avons en France, l'idée d'une culture commune se délite de plus en plus...

Si la langue n'importe pas, pourquoi avez-vous rédigé ce message?
Revenir en haut Aller en bas
Elriel

avatar

Masculin Messages : 1010
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Dim 11 Déc 2016, 13:44

Je n'ai pas dit qu'elle n'importe pas. Elle importe pour se faire comprendre. Je dis juste que la langue ne définit pas la nation. On parle français dans bon nombre de pays ça ne veut pas dire qu'on appartient à la nation ou à la culture française. Il suffit de discuter un peu avec un québécois pour se rendre compte que ce n'est pas la même culture, même si c'est la même langue.
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10583
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Dim 11 Déc 2016, 15:42

Elriel a écrit:
Je n'ai pas dit qu'elle n'importe pas. Elle importe pour se faire comprendre. Je dis juste que la langue ne définit pas la nation. On parle français dans bon nombre de pays ça ne veut pas dire qu'on appartient à la nation ou à la culture française. Il suffit de discuter un peu avec un québécois pour se rendre compte que ce n'est pas la même culture, même si c'est la même langue.

Fors la langue, ici-bas, le seul rapport qui puisse lier les hommes est la violence. Lequel préférez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
J&B

avatar

Féminin Messages : 2489
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Dim 11 Déc 2016, 17:27



Ce qui traduit le mieux les cultures, ce n'est pas la langue, mais ce qu'on y met dessus :
lundi, des röstis au gruyère, (Suisse alémanique)
mardi : pot-au-feu divers ou raclette (Suisse romande et régions montagneuses),
mercredi de la polenta,(Suisse italienne)
jeudi : viande séchée, lard, avec du pain de seigle (Suisse rhétique,ou Grisons)
vendredi samedi : de la pizza napolitaine, de la morue portugaise, du roastbeef anglais, ou encore du goulasch hongrois, et bientôt du couscous suisse ;)
Dimanche, les supermarchés sont fermés, le peuple en a décidé ainsi.

Smile


En France aussi, les menus sont différents au nord, au sud, à l'est et à l'ouest, ce qui fait la culture, c'est le climat qui produit les habitus et ce que produisent la terre et les gens du terroir, mais tout cela est en passe devenir une infâme bouillie insipide et taftaïenne...

Pour ce qui est de la Suisse, les Helvètes n'ont pas vraiment de culture commune, ce qui nous unit, c'est le fait que nous étions, à la base, des montagnards et des paysans, qui vivaient durement dans des régions sans beaucoup de ressources mais très prisées par les forces étrangères pour ses cols, sa géographie et sa position stratégique au coeur de l'Europe. Nos ancêtres n'ont fait que défendre âprement leur manière de vivre dans des conditions difficiles, ce qui les rendait forts et solidaires.
C'est de là que vient notre solidarité nationale, souvent perdue mais réacquise après bien des tentations totalitaires de part et d'autres.
Saint Nicolas de Flüe priez pour nous, le danger est toujours là Smile

Revenir en haut Aller en bas
Elriel

avatar

Masculin Messages : 1010
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Dim 11 Déc 2016, 20:35

saint Zibou a écrit:
Elriel a écrit:
Je n'ai pas dit qu'elle n'importe pas. Elle importe pour se faire comprendre. Je dis juste que la langue ne définit pas la nation. On parle français dans bon nombre de pays ça ne veut pas dire qu'on appartient à la nation ou à la culture française. Il suffit de discuter un peu avec un québécois pour se rendre compte que ce n'est pas la même culture, même si c'est la même langue.

Fors la langue, ici-bas, le seul rapport qui puisse lier les hommes est la violence. Lequel préférez-vous?

Je ne comprends pas cette alternative. Comment la justifiez vous?
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10583
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Dim 11 Déc 2016, 20:44

Elriel a écrit:
saint Zibou a écrit:
Elriel a écrit:
Je n'ai pas dit qu'elle n'importe pas. Elle importe pour se faire comprendre. Je dis juste que la langue ne définit pas la nation. On parle français dans bon nombre de pays ça ne veut pas dire qu'on appartient à la nation ou à la culture française. Il suffit de discuter un peu avec un québécois pour se rendre compte que ce n'est pas la même culture, même si c'est la même langue.

Fors la langue, ici-bas, le seul rapport qui puisse lier les hommes est la violence. Lequel préférez-vous?

Je ne comprends pas cette alternative. Comment la justifiez vous?

Je ne justifie pas cette alternative, je la constate, tout simplement.

Relisez Hegel et son analyse de la dialectique maître/esclave, qui n'a pas pris une ride. Seule l'éthique communicationnelle d'Habermas semble y porter remède.
Revenir en haut Aller en bas
Elriel

avatar

Masculin Messages : 1010
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Dim 11 Déc 2016, 20:59

Je connais mal Habermas, par contre sur Hegel il y a des solutions marxistes, révolutionnaires, et pas nécessairement violentes. Le travail de l'esclave rend le maître dépendant de l'esclave pour sa survie, et au final, c'est l'esclave qui produit le monde là où le maître apparait de plus en plus comme un parasite inutile qui ne peut que disparaitre de lui-même.

Je ne nie pas que le langage soit l'alternative à la violence. Cependant le langage n'est pas la langue.
Vous présupposez qu'une langue commune est l'alternative à la violence, je vous réponds qu'une langue peut se traduire et obtenir les mêmes effets, dans une autre langue, voire dans une modalité non linguistique du langage (comme la musique par exemple). Et c'est l'ensemble de ces modalités d'expres​sion(non-violentes) qu'on nomme communément culture.
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4441
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Lun 12 Déc 2016, 13:45

Qu'est ce que le nationalisme et comment définit on la nation ? Par Samuel Chaineau, agrégé de philosophie.

Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10583
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Lun 12 Déc 2016, 13:53

Elriel a écrit:
Je connais mal Habermas, par contre sur Hegel il y a des solutions marxistes, révolutionnaires, et pas nécessairement violentes. Le travail de l'esclave rend le maître dépendant de l'esclave pour sa survie, et au final, c'est l'esclave qui produit le monde là où le maître apparait de plus en plus comme un parasite inutile qui ne peut que disparaitre de lui-même.

Je ne nie pas que le langage soit l'alternative à la violence. Cependant le langage n'est pas la langue.
Vous présupposez qu'une langue commune est l'alternative à la violence, je vous réponds qu'une langue peut se traduire et obtenir les mêmes effets, dans une autre langue, voire dans une modalité non linguistique du langage (comme la musique par exemple). Et c'est l'ensemble de ces modalités d'expres​sion(non-violentes) qu'on nomme communément culture.

La permanence de la lutte des classes, comme l'Évangile et les  épîtres la prédisent, selon Jn.12/8 ou Eph.6/5-9, entre autres, comme l'effondrement du communisme soviétique l'illustre, depuis 1991,et comme Warren Buffet la magnifie, nous indique assez qu'aucune solution ne semble permettre son dépassement (aufheben), autrement que sous les auspices de l'éthique communicationnelle, élaborée par Habermas.

En effet, seuls deux rapports sociaux, radicaux, unissent les hommes, la langue ou l'exploitation, la première implique la réciprocité des interlocuteurs, selon un principe d'universalisation, la seconde, l'asservissement de l'autre, par la contrainte.
Or, depuis l'épisode de Babel, confirmé par la Pentecôte, la langue est particulière et nationale. De sorte que, seul le national-socialisme LINGUISTIQUE peut convenir à une communauté politique, fondée sur le principe d'universalisation de l'Éthique communicationnelle. Car, il n'est d'autre langue universelle, comprise par tous, que l'or, quintessence de l'iniquité, selon I Tim.6/10 ou Jc.5/1-6 etc... Certes, une certaine analogie entre les langues existe, comme le manifestent l'existence de la traduction et les travaux de Chomsky. Cependant, rien de concret ne peut être construit sur une analogie, parce qu'artificielle, dérivée, tandis que la langue nationale, parce que maternelle et substantielle, autonome, est la fibre même du caractère humain de l'existence.

C'est pourquoi, en dehors de ce qu'implique la communication symbolique, conceptuelle, le langage, il ne reste que le crime ou le suicide, ici-bas, puisque toutes les autres modalités de la culture se greffent, en dernière analyse, au langage conceptuel, et ne peuvent rien fonder de solide, ne pouvant se suffire à elles-mêmes, sans le langage conceptuel.


Dernière édition par saint Zibou le Lun 12 Déc 2016, 14:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10583
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Lun 12 Déc 2016, 13:56

Hillel31415 a écrit:
Qu'est ce que le nationalisme et comment définit on la nation ? Par Samuel Chaineau, agrégé de philosophie.


Je ne vois d'autre fondement à la nation QUE la communauté linguistique. Car, l'identité GÉNÉTIQUE, promue par l'hitlérisme, ne peut conduire, à terme, qu'à la dégénérescence de l'espèce.
Revenir en haut Aller en bas
Elriel

avatar

Masculin Messages : 1010
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Mar 13 Déc 2016, 15:07

Hillel31415 a écrit:
Qu'est ce que le nationalisme et comment définit on la nation ? Par Samuel Chaineau, agrégé de philosophie.


Merci pour cette video qui m'aide à mieux comprendre pourquoi je n'aurais jamais pu être agrégé de philosophie.

Son raisonnement est absurde mais politiquement correct donc ça passe.

Pourquoi absurde?

Parce qu'il définit son objet (la nation) comme étant évolutif et qu'il ne fixe aucune limite à ladite évolution. Donc si un jour la France est peuplée à 90% d'africains musulmans (imaginons que ça arrive), d'après sa définition ce sera toujours la nation française, même si on y applique la charia (après délibération concertée de la majorité de la population selon son raisonnement).

Définir un terme c'est lui donner des limites, et donc logiquement procéder par exclusion de ce qui ne rentre pas dans sa définition.
Prenons un autre objet: je peux définir la courgette comme un être évolutif, capable peut-être un jour (après des millions d'années d'évolution) de devenir un poisson. Mais le jour où ça arrivera, devrai-je définir cet être comme courgette ou comme poisson?

La réponse me parait évidente. Mais pour notre agrégé en sophistiquerie elle ne l'est pas...

Son problème c'est le refus de l'exclusion (sur le plan conceptuel) par peur de l'exclusion (sur le plan réel). Cette dernière étant politiquement incorrecte. Or, le raisonnement cartésien suppose qu'on fasse des distinctions (exclusions) pour comprendre un objet. C'est une des lois de la raison. Si on ne fait pas de distinctions, on reste dans la confusion.

A mon avis, Descartes se retourne dans sa tombe en entendant cet agrégé qui maintient la confusion pour des raisons idéologiques et non rationnelles.

En outre, sa définition du nationalisme est caricaturale car il le fait dévier subrepticement vers l'ethnicisme. C'est peut être valable pour le nationalisme allemand, ça ne l'est certainement pas pour le nationalisme français qui est attaché à la défense d'institutions et (j'y insiste) d'une culture.
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4441
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Mar 13 Déc 2016, 16:40

Non la nation est bien constamment en évolution suivant l'identité de ceux qui la compose.
En suivant votre raisonnement, nous serions toujours des gaulois pratiquant la religion druidique.

Vous faites à mon avis, une confusion entre l'évolution de la nation qui se fait petit à petit, sur les base de l'histoire qui lui est propre (et donc aussi des valeurs) et votre fantasme de l'état islamique.
L'état islamique en France est un nationalisme, précisément ce que cet homme dénonce, au même titre que l'état-église-romaine qui est votre nationalisme.

Après, vous êtes tout à fait libre d'avoir des idées nationalistes et moi de les combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 5656
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Mar 13 Déc 2016, 16:50

Non, la Oumma est anti nationale, l'islam authentique est contre les nations.
Notre nation est chrétienne, et gallo romaine.
Le grand remplacement est un phénomène récent et massif, ce n'est pas une évolution naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Elriel

avatar

Masculin Messages : 1010
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   Mar 13 Déc 2016, 18:11

@ Hillel

La nation s'inscrit dans le temps long. Elle ne se crée pas subitement par la volonté des politiques. En brusquant les choses, tout ce qu'ils font (et qu'apparemment vous validez), c'est de la détruire sans réellement la faire évoluer en la phagocitant dans des entités supra-nationales non élues (UE, OMC, et aujourd'hui Oumma). L'alternative diabolique qui nous est proposée actuellement c'est le ralliement à l'empire US ou l'islamisation.
Désolé mais je ne veux ni l'un ni l'autre.
Car le logiciel français, malgré ses imperfections, vaut bien mieux que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le national-socialisme LINGUISTIQUE, remède au libéralisme...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le libéralisme est un péché (complet)
» Le Libéralisme est un péché - Don Félix Sarda y Salvany
» Libéralisme économique et structures traditionnelles.
» Le libéralisme ou la liberté de faire n'importe quoi !
» Livres :Le Monde diplomatique passé au crible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: