DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dialogue sur le bouddhisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 19:16

Josaphat

Ce corps est d'ailleurs décrit comme ayant des organes subtiles (nadis (canaux subtils), tiglé (point lumineux source enrgétique))

Je n'ai pas vue ces descriptions. Juste une substance omogène non organique et précise, conforme au corps. Avec la propriété de se mouvoir individuellement. Very Happy Comme si la patiente en tournant la tete vers moi avait oublié de le faire avec son corps...


Comme tu le décrit aussi se corps est aussi lié à une mémoire il reçoit les impressions émotionnel et les schémas mentaux qui imprimes des tendance en son sein, il est en peu le support de conservation du karma c'est-à-dire qu'il conserve les marques de nos actes physiques, verbals et mentaux et détermine nos actes présents. Mais la nature de ce corps est conscience,

Cela me fait penser à "l'état" dans lequel j'ai expérimenté la NDE. Sauf que notre pensée deviens un acte. Par exemple : Je vois un point et je pense sincèrement à m'y rendre, alors mon corps s'y rend de suite. Je pense à quelque chose et lorsque cette pensée est ma vérité elle deviens alors ma réponse... (lol c un ex.)


Néanmoins le fait que ce corps reste en relation avec cette nature primordiale qui est nommée dans le Bouddhisme "Luminosité fondamentale" ou "claire lumière" et qui est finalement l'essence même de notre être,

Cela je crois savoir ce que c'est mais ce serait très complexe à expliquer. J'ai soulevé cette remarque, récemment à mon entourage (scientifiques). Je parlais de lumière primordiale en fait, (mais pas dans le sens entendue comme le paradis par ex)... Enfin cette notion m'est venue subitement et non issu d'une vue en tant qu'expérience.


Autrement je ne crois pas en la réincarnation comme la majorité des gens, tout simplement je n'en possède aucunes preuves. Mais je reconnais, ce que j'ignore ne veut pas dire : Ca n'existe pas... Pourquoi je n'ai pas d'école personnel parceque je ne peux adhérer à quelque chose dont je n'ai pas de certitude ma nature est ainsi. Aussi peux t'on rendre cohérent quelques enseignements je devrais alors expérimenter pour y adhérer. J'ai par contre un respect dans l'attente...


Aujourd'hui, je n'ai vue réellement que deux corps l'un organique l'autre non, toute ma certitude réside là. Voir trois si j'inclus celui de Marie encore différent par son aspect... Very Happy En l'état de ces réflexions, je me permets de soumettre que les différents corps mentionnés sont en fait le même. Mais de propriété mémoriel (on se rejoinds) il pourrait alors changer sa texture par principe d'adaptation à un environnement précis.


Par contre ce qui me parle, votre passage :


Dans le bouddhisme c'est de cette manière que on pensera des manifestations comme celle de la Dame. Il y a d'aillleurs de nombreuse manifestation féminine dont celle qui resemble le plus à Mairie dans sa symbolique est Tara la Libératrice. Même si je pense que évidement vous ne serez pas d'accord puis que pour vous il s'agit d'une personne historique avec son coprs etc...

J'ai acquis une grande ouverture d'esprit. Je sais entendre ; car au moins une chose loll C'est que je ne sais pas tout. Et donc il est passionnant ;) pour moi de lire certains et leurs arguments. Je comprends Louis car ma démarche est identique à savoir : Au nom de la vérité.

Seulement lorsque vous écrivez (ci-dessous) je dois l'entendre comment ?

Que Marie aurais réalisé son corps de Gloire dit boddisttvas ? Votre point de vue m'intéresse.

Mais la conception bouddhiste ne s'oppose pas à cela non plus. En effet, les êtres qui réalise ce coprs de Gloire son dit des boddhisttvas de la 10eme Terre celle qui précède l'Eveil ultime rejoigne après leur mort ce champs de réalité. On parle souvent dans la tradition de maître qui à leur mort manifeste "le coprs d'arc en ciel". C'est-à-dire que leur coprs organique se résorbe au niveau du coeur comme si la substance de leur coprs était aspirée dans une autre réalité, leur corps rapetisse susqu'à disparaître ne laissant dérière eu que leurs cheveux et ongle.


On dit "corps d'arc en ciel" parce que ce phénomène et lié à des phénomènes lumineux multicolores visible par les gens ordinaire. Plusieurs événement de ce genre sont avéré par la tradition même plusieurs ocidentaux on été témoins de ce type de chose.
On parle aussi que certains de ces maitres réapparaîssent parfois à certaines personnes pour leurs trnasemettre des enseignements ou des pratiques.



Car voyez vous je profitais des scientifiques de mon entourage pour me renseigner sur le prisme. Parlant de l'arc en ciel (et ce n'est pas parceque vous employez vous mêmes ce mot).. Je me disais que le principe d'apparition de Marie devait sinon etre le meme, sinon, s'en rapprocher intimmement...



Pour Arnaud Dumouch Very Happy

Aristote aurait expérimenté le chamanisme... (me fait penser à l'expérience de Jo)


j'ouvre un autre post pour vous répondre ainsi qu'à Louis.
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 21:00

Scat : Arcanes d'après vous ce coprs double est-il issu de la matière organique ou est-il crée à part ?
je ne sias aps si je me fais bien comprendre....

En gros quand dans la bible Dieu donne à Adam sa vie d'être humain en lui soufflant dans le nez , cela pourrait il être ce corps double...je schématise bien sûr.



Sous réserves des connaissances actuelles il semble qu'il soit créé par les deux à la fois et différent à la fois. Je m'explique.

Voici comment je comprends (nous sommes d'accord cela reste un point de vue presonnel ).

Le dénominateur commun est le même créateur qui aurait agis sur différents plans en meme temps. Souche commune aux choses organiques et souche commune pour sauver ses créatures. La vie aurait été donnée deux fois à l'homme. Une vie qui commence sur le plan organique et une vie qui a débutée dans le non organique. Nous sommes nés dans le coeur de Dieu avant d'etre né dans le coeur de nos parents. Ce qui n'engage que moi loll et pour vous répondre : ce double est créé de l'inné intelligente et d'amour divine et nait à nouveau au monde organique, qui lui même à été créé (lancé le processus) à l'état de la matière par l'acte (pensée) créateur Divin. Ce monde dit matériel est donc porté en quelque sorte par Dieu dans la projection qu'il a créé lorsqu'il l'a voulue. Ensuite n'étant ni masculin ni féminin mais les deux à la fois il a été la matrice de notre "nurserie" d'amour. D'où le terme germe employé parfois dans mes posts.

lorsqu'il donna à Adam sa vie d'etre humain en lui soufflant dans le nez, je comprends qu'il anime Adam par la "vie" Soit la respiration permettant l'échange d'énergie à toutes les vies organiques. Le souffle est alors le principe qui régiras : assemblera organisera la matière. De même que donnerons le corps organique de l'homme et toutes les choses vivantes. Mais comme il le nomme, il existe déjà en tant "qu'identité".
C'est à dire qu'il exista un autre jour et une autre nuit pour l'homme sur un plan différemment compris traditionnellement par le cycle connue aujourd'hui.







I love you
Revenir en haut Aller en bas
Scat



Masculin Messages : 1169
Inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 21:44

Merci de votre réponse.
Mais je ne comprends pas bien ceci :
qui lui même à été créé (lancé le processus) à l'état de la matière par l'acte (pensée) créateur Divin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.linceul-turin.com
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 21:47

Arcane,
vous avez absolument raison, je pense aussi que le chemin spirituel peut se faire sans pour autant tenir pour certaine toutes les croyances que véhicules des traditions religieuses. C'est d'ailleurs l'exortation sans détour qu'à fait le bouddha à ses disciples.
Moi non plus je n'ai aucune certitude sur l'existence des rennaissances mais c'est une idée que je n'ai aucune raison de rejeter et je n'ai d'ailleurs jamais eu de problème avec cette idée. Bien que j'ai une intuition très forte par rapport à cette idée, je me trompe peut-être. Mais en attendant d'avoir une expérience me permettant de trancher disons que cette idée fait partie de mon cadre de référence me permettant de me représenter la réalité, c'est une hypothèse de travail.

Arnaud,
apparament ce que je vous ai dit la fois passée sur la personne dans le bouddhisme, ne vous à pas convaincu tant pis ou tant mieux. Mais le bouddhisme n'est pas un panthéisme, c'est une étiquette bien trop simpliste. Certain on inventer un nom le transthéisme qui peut-être est déjà mieux mais c pas encore ça.Je pense que c'est déjà un a-théisme pas au sens européen évidement. Mais bon c'est encore à trouver. Et dans le bouddhisme, la personne ne se dissou pas elle apparaît, disparaît et réapparaît selon le jeu de la production interdépendante. Si on comprend la notion de personne comme "sentiment d'une expérience consciente unifiée et indépendante" voir le fil "la personne existe-t-elle"? Elle se disoudrait si son sous-bassement causal disparaissait or c'est impossible.. Elle existe mais pas de manière ultime, il y a bien une continuité causale entre ces différentes expériences personnelles mais la personne n'est pas une entité éternelle et substancielle. Pourquoi? parce que dans le bouddhisme si quelque chose est éternelle ça veut dire qu'elle existe "en soi" à parir de sa propre puissance sans le concours d'autre chose or il me semble que ce n'estpas le cas de la personne. D'ailleurs je vois pas en quoi c'est problématique, dans le christianisme, n'existe en soi et de manière éternelle que Dieu et lapersonne est une de ses création donc rien d'"en soi".
Je me trompe? ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 22:04

Josaphat a écrit:
je pense aussi que le chemin spirituel peut se faire sans pour autant tenir pour certaine toutes les croyances que véhicules des traditions religieuses. C'est d'ailleurs l'exortation sans détour qu'à fait le bouddha à ses disciples.
Moi non plus je n'ai aucune certitude sur l'existence des rennaissances mais c'est une idée que je n'ai aucune raison de rejeter et je n'ai d'ailleurs jamais eu de problème avec cette idée.
Surtout qu'il n'y a pas d'obligation à croire en la réincarnation dans le Bouddhisme. La question reste toujours ouverte:
Qu'est-ce qui se réincarne exactement? notre conscience?
C'est à nous même de le découvrir par notre pratique spirituelle.

Le Zen par exemple, influencé par le Taoïsme, a épuré l'enseignement Bouddhiste pour n'en garder que l'essentiel. Seul l'instant présent a une réalité. Le passé n'existe plus, et le futur n'existe pas encore.
Mais qu'est-ce que l'instant présent? Cette seconde? trop tard elle est déjà passée!! Et puis on peut encore diviser la seconde en millisecondes, et encore, et encore... Et ben non, même l'instant présent n'existe pas! Mr. Green

Comprenez-vous maintenant ce que les Bouddhistes nomment "vacuité", ou 'impermanence" ou "illusion"?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80775
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 22:28

Cher Josaphat, oui, je serais plus précis:

"Transthéisme" plutôt que "panthéisme".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 22:40

Scat :qui lui même à été créé (lancé le processus) à l'état de la matière par l'acte (pensée) créateur Divin

(toujours d'après un avis personnel) Le monde aurait une part d'inné, car il est issu de la pensée créatrice de Dieu. Dieu fait à l'inné par "la voix" une vibration en quelque sorte. Ce concept dépasse un peu notre compréhension des choses ici, mais il est compréhensible par ceux qui ont expérimentés la NDE ou autre de ce style. Il reste une différenciation entre le fait de le créer et le fait que la création prenne forme. Car à partir du développement se créer le temps.. Et l'on quitte l'inné pour que le processus puisse se faire afin que la volonté du verbe soit. tout existance et donc création doit donc logiquement contenir son code. Par principe même qu'il est en "idée" au commencement et qu'il doit s'auto développer en son temps.



Josaphat : lol Oui je respecte votre croyance et peut être avez vous raison ce n'est pas de l'ordre de l'impossible. Mais c'est de l'utilité que je remettrais en doute.




I love you
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 22:55

Arcanes a écrit:
Josaphat : lol Oui je respecte votre croyance et peut être avez vous raison ce n'est pas de l'ordre de l'impossible. Mais c'est de l'utilité que je remettrais en doute.
Le Dalaï-Lama dit que la croyance en la réincarnation est utile si elle permet de développer l'amour et la compassion. Par exemple, en méditant sur le fait que tous les êtres ont été un jour ou l'autre notre propre mère. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 23:46

Arnaud Dumouch a écrit:
Cher Josaphat, oui, je serais plus précis:

"Transthéisme" plutôt que "panthéisme".

Merci Arnaud ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 23:56

Louis a écrit:
Arcanes a écrit:
Josaphat : lol Oui je respecte votre croyance et peut être avez vous raison ce n'est pas de l'ordre de l'impossible. Mais c'est de l'utilité que je remettrais en doute.
Le Dalaï-Lama dit que la croyance en la réincarnation est utile si elle permet de développer l'amour et la compassion. Par exemple, en méditant sur le fait que tous les êtres ont été un jour ou l'autre notre propre mère. I love you

Thumright Oui c'est ça les idées en elle-même n'ont pas de forces lorsqu'on parle de réalité hors de l'expérience immédiate, c'est seulement des possibilités et on peut se dire que par exemple dire que "Dieu est amour" ou "Dieu est un choux fleur" ça ne change rien. Mais en fait les idées si elles sont reliée à l'expérience peuvent servie d'éguillon à l'action et lui donner sens. Elles ont donc des conséquences pragmatiques (voir à ce sujet, William James "la volonté de croire" aux éditions "les empêcheurs de penser en rond") En l'occurence ici "Dieu est amour", "les renaissances existent" ou "le réel est interdépendance" donne sens à l'idée de l'amour du prochain. flower

C'est pour ça que je pense qu'un des critaire de validité d'une idée c'est de ce demander mais quel conséquences pratiques à cette idées à laquel je m'accroche tant. Et on se rend compte que souvent nous jouons avec des idées nous nous étripons à cause d'idées sans se demander mais quel conséquences réelle à cette idées. James va jusqu'à dire que si lors d'une dispute idéologique on se pose la question des conséquences des 2 idées en présence, alors qu'elles diffèrent sur leurs contenus, les idées ne différent pas sur leurs conséquences ou n'on pas de conséquences réelles on peut se poser la question de la pertinence même de cette dispute.


Dernière édition par le Lun 23 Oct 2006, 00:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Dim 22 Oct 2006, 23:58

Cela peut etre entendu qu'il laisse l'utilité de cette pensée pour le bien qu'elle amènerait. C'est comme regarder la petite maison dans la prairie ça. Mr. Green Peut avoir des avantages pour l'enfant qui auras alors un exemple de famille unifiée et des conséquences positives éventuellement dans sa futur vie. Tacitement on ne souligne pas que c'est un film, mais on dis que la vie peut être ainsi...



I love you
Revenir en haut Aller en bas
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Lun 23 Oct 2006, 00:18

C'est ça si la petite maison dans la prairie peut servir de sens à l'action et que les conséquences sont positives, elle acroisse le bonheur total et est donc utile. c'est lhypothèse utilitariste qui ne pose pas de jugement s de valeurs sur les idées mais ne vos que les effets.
Mais si les conséquences pratiques sont un critère de validité il n'est pas le seul évidement. Il faudrait se poser la question de savoir si la petite maison dans la praire est un concept éfficace d'un point de vue pragmatique si elle répond à un modèle d'action universel, etc.. Et si édidement il y a adéquation minimale avec la réalité, mais ça iln'y a que l'expérience qui tranche. En attendant on peut adopter des hypothèses de travail parce que ces hypothèses orientent notre recherche tout en ne s'y accrochant pas trop pour être capable de les abandonner au cas où, justement l'expérience trancherait.
De plus, l'idée de rennaissance ou la Résurrection ne sont pas des concepts indépendants d'un système métaphysique cohérent dans lequel seulement elle prennent sens. La petite maison dans la prairie n'est pas un système de discours assez élaboré pour donner un sens à la multiplicité des intérrogation sur l'existence. En quoi la petite maison dans la prairie nous aide-t-elle devant la mort, devant la souffrance, etc. elle parra donner quelque réponses mais leur efficacité pragmatiques et cognitives seront vite épuisées....enfin je crois ;)

bon bonnne nuit et à bientôt I don't want that Et à toi aussi ...oui toi la petite rousse super canon avec des yeux d'émeraudes...tu crois que je t'ai pas vue ;) si tu passes par ici gros smak! mon ange sunny


Dernière édition par le Lun 23 Oct 2006, 18:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Lun 23 Oct 2006, 00:33

Josaphat : En quoi la petite maison dans la prairie nous aide-t-elle devant la mort, devant la souffrance, etc. elle parra donner quelque réponses mais leur efficacité pragmatiques et cognitives seront vite épuisées....enfin je crois

Juste pour répondre à : Le Dalaï-Lama dit que la croyance en la réincarnation est utile si elle permet de développer l'amour et la compassion. Par exemple, en méditant sur le fait que tous les êtres ont été un jour ou l'autre notre propre mère


Le soucis en ce qui me concerne pour la réincarnation est qu'on ne peut pas en toute honneteté enlever le fait que : Elle justifie les comportements, une vie personnelle. Ce serait une sorte d'anthi'sèche. Une anti-mort. Trop d'intérets personnel pour cette notion de réincarnation. (Pour l'homme).Ou un manque d'éléments pour écrire, la suite du film. (Par contre je ne remets pas en cause les déjà vus).






Tongue
Revenir en haut Aller en bas
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Lun 23 Oct 2006, 12:59

Je comprend pas très bien ce que vous voulez dire? "Elle justifie les comportements" et c'est une "anti-sèche". Mais "en toute honnêteté" le but de la vie d'un bouddhiste n'est pas de se réincarner c'est de dépasser cet état, de se liberer de ce réflex existenciel qui consiste à reprendre vie sous le coup de l'ignorance et de manière incontrôlée. Il s'agit donc de dépasser l'interêt personnel, vu qu'un véritable dépassement de cet intérêt passe par la libération par rapport à ce réflexe.
Et au lieu d'être une justification des actes, l'idée de karma qui est sous-jacente à l'idée de renaissance nous ouvre à la responsabilité. La situation dont vous êtes tributaire maintenant dépend des actes que vous avez poser ses derniers mois et celle dont vous serez tributaire dans un mois sera aussi dépendante des actes posé aujourd'hui, ce n'est que ça le karma, ce mot veut tout simplement dire "action" ou "loi de causalité". Il n'y apas de raison que le monde soit régit par la causalité sur le plan matériel et que cette dimension soit inexistante sur le plan de l'esprit. C'est un appel à la responsabilité en tout cas dans le bouddhisme, c'est d'ailleurs la critique que faisait le Bouddha à la conception Brahmanique de karma selon laquel la vertu était liée à la naissance dans la caste, "si tu naîs intouchable c'est que tu es une mauvaise personne, pour t'en sortie tu dois sans broncher te soumettre à l'ordre social" comme si la soumission à cet ordre pouvait tenir lieu de responsabilité personnelle. C'est pour cette raison que le bouddhisme revient en Inde aujourd'hui d'où il avait totalement disparu par le biais des castes intouchables.
Dire par exemple "c comme ça c'est mon karma j'y peut rien, je peux rien y faire" va à l'encontre de l'enseignement du Bouddha. Il faut plutôt se dire "ok je ne suis pas totalement étrangé à ce qui m'arrive, donc maintenant examinons ce qui m'est possible de faire pour dépasser cet état". Le bouddhiste dira qu'il ne peut pas incréminer de manière absolue les condition extérieure, il est d'une manière ou d'une autre en relation avec cette situation donc il a une responsabilité ne fusse que minimale envers son état et ne doit pas attendre que l'on le sorte de là où il est, si les autres viennent l'aider temps mieux sinon temps pi. Enfin il faudrait aller plus loin dans l'explication parce qu'il y a une promesse derrière cette idée qui comme ça peut sembler un peu sèche.

Cela dit on peut toujours avoir mécompréhension de la notion de karma comme on peut avoir une mauvaise compréhension de la notion de salut, de manière passive et défaitiste mais dans un cas comme dans l'autre ce sont des notions qui bien comprises sont très dynamiques et entraînantes.

D'ailleurs il est bien précisé dans les textes comment il faut s'entraîner à l'action. En effet agir avec une motivation qui dirait "j'agis bien pour avoir un bon karma", une telle action ne produirait qu'un karma médiocre. Et comme il est martelé dans les textes et dans les prières la seule mmotivation juste est celle du bien d'autrui. Je pense aussi que le chrétiens qui dirait je fait le bien des autres pour aller au paradi ou par peur de l'enfer ne serait pas vraiment dans le sens profond du message du Christ. Alors évidement est-ce que nous adeptes de l'une ou l'autres religions vivont en accord avec des principes aussi élevés ben non en tout cas pas pour ma part, pas suffisament, jamais suffisament, mais ça c'est la finitude humaine qu'il faut à la fois assumer et chercher à dépasser si tant est que ce soit possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Mar 24 Oct 2006, 00:27

Je comprend pas très bien ce que vous voulez dire? "Elle justifie les comportements" et c'est une "anti-sèche".

Bonsoir


lol ce n'est pas bien grave. Juste, nos actes sont de notre responsabilité, aussi, d'y mettre un fond (une vie antérieure) ; pour beaucoup c'est souvent une façon de "s'escuser" ou de "justifier" ce qui lui arrive, ou bien ses actes. Alors que la réalité est, qu'ils n'ont aucunes preuves réelles d'une vie antérieure, si ce n'est des souvenirs qu'ils s'attribuent. En gros je parlerais d'influence sur la vie présente de l'acteur.


Mais le but de la vie d'un bouddhiste n'est pas de se réincarner c'est de dépasser cet état, de se liberer de ce réflex existenciel qui consiste à reprendre vie sous le coup de l'ignorance.

C'est à mon tour de ne pas vous comprendre. Cette phrase m'apparait contradictoire. Si le but, d'un bouddhiste (avec tt mon respect) n'est pas de se réincarner, il travaillerait à "renaitre"(réf à votre : reprendre vie) en gardant l'acquis d'une vie précédente (??). Donc je comprends : mon but n'est pas de me réincarner mais j'y travaille quand même...



Et au lieu d'être une justification des actes, l'idée de karma qui est sous-jacente à l'idée de renaissance nous ouvre à la responsabilité. La situation dont vous êtes tributaire maintenant dépend des actes que vous avez poser ses derniers mois et celle dont vous serez tributaire dans un mois sera aussi dépendante des actes posé aujourd'hui.

Ce n'est pas une spécificité du bouddhisme seulement mais de tout êtres conscients. Sans pour autant y ajouter la réincarnation.



Dire par exemple c comme ça c'est mon karma j'y peut rien va à l'encontre de l'enseignement du Bouddha. Il faut plutôt se dire "ok je ne suis pas totalement étrangé à ce qui m'arrive, donc maintenant examinons ce qui m'est possible de faire pour dépasser cet état".

Vie antérieur ou pas on est de toute façon tous responsable, sans pour autant dire être bouddhiste.

Pour le reste je le prends à titre d'informations, une approche et une compréhension du bouddhisme.




Very Happy Enfin je comprends je pense votre façon d'aborder les actes et d'y poser vos responsabilités. Notre différenciation proviens effectivement de la certitude ou non d'une vie antérieure, soit la réincarnation possible ou non.





I love you
Revenir en haut Aller en bas
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Mar 24 Oct 2006, 13:01

Arcanes a écrit:
Je comprend pas très bien ce que vous voulez dire? "Elle justifie les comportements" et c'est une "anti-sèche".

Bonsoir


lol ce n'est pas bien grave. Juste, nos actes sont de notre responsabilité, aussi, d'y mettre un fond (une vie antérieure) ; pour beaucoup c'est souvent une façon de "s'escuser" ou de "justifier" ce qui lui arrive, ou bien ses actes. Alors que la réalité est, qu'ils n'ont aucunes preuves réelles d'une vie antérieure, si ce n'est des souvenirs qu'ils s'attribuent. En gros je parlerais d'influence sur la vie présente de l'acteur.

Bien sûr, les gens qui disent cela ne savent rien de leur vie antérieure, rare sont ceux qui on accès à ce genre d'informations. Comme le disent les textes, du passé nous ne savons rien si ce n'est que le situation actuelle est en partie déterminée par celui-ci, mais c'est là situation actuelle qui donne sens à l'action pas un passé qui m'est inaccessible. Au contraire la doctrine bouddhiste insiste perpétuellement sur le fait que la seul chose qui ait un temps soit peu de réalité c'est l'instant présent et encore puisque celui-ci est à tout jamais insaisissable. Mais il n'est pas besoin de croire aux renaissances ni d'être bouddhiste pour construire des justifications phantasmatiques de sa situation ou de ses actes. Dire "c'est le diable qui m'a tenté", c'est "Dieu qui l'a voulu" ou "j'ai été possédé par un esprit" relève de la même déresponsabilisation. La différence et l'avantage il me semble avec l'idée de karma liée à l'idée de renaissance c'est qu'on ne peut attribuer la responsabilité de ses actes de manière exclusive à des causes extérieures, ce karma qui dirige en partie (parce que comme je l'ai expliqué plus haut la liberté à saplace et le but du bouddhiste est d'en augmenter la force, sans liberté pas de responsabilité) mes actes actuellement c'est moi qui l'ai produit par mes actes antérieures.

Mais le but de la vie d'un bouddhiste n'est pas de se réincarner c'est de dépasser cet état, de se liberer de ce réflex existenciel qui consiste à reprendre vie sous le coup de l'ignorance.

C'est à mon tour de ne pas vous comprendre. Cette phrase m'apparait contradictoire. Si le but, d'un bouddhiste (avec tt mon respect) n'est pas de se réincarner, il travaillerait à "renaitre"(réf à votre : reprendre vie) en gardant l'acquis d'une vie précédente (??). Donc je comprends : mon but n'est pas de me réincarner mais j'y travaille quand même...

Le but du Bouddhiste est d'atteindre l'Eveil Ultime pour le bien de tous les êtres, pas de renaître pour un bonheur mondain et personnel. Néanmoins il est très difficile d'atteindre l'Eveil Ultime en une seule vie, en effet l'Eveil est le résultat d'un entraînement à la vertu, à la méditation et à la sagesse qui ne se réalise pas du jour au lendemain. Dès lors le bouddhiste cherchera à atteindre l'Eveil Ultime dans cette vie mais si il n'y arrive pas en cette vie, il aura néanmoins créé des conditions spirituelles favorables à un travail spirituel dans la vie suivante où là de nouveau il cherchera l'Eveil ultime. Bon maintenant il faudrait expliquer les différente dimension de l'Eveil, le statut du boddhsattva, du Bouddha etc.


Et au lieu d'être une justification des actes, l'idée de karma qui est sous-jacente à l'idée de renaissance nous ouvre à la responsabilité. La situation dont vous êtes tributaire maintenant dépend des actes que vous avez poser ses derniers mois et celle dont vous serez tributaire dans un mois sera aussi dépendante des actes posé aujourd'hui.

Ce n'est pas une spécificité du bouddhisme seulement mais de tout êtres conscients. Sans pour autant y ajouter la réincarnation.



Dire par exemple c comme ça c'est mon karma j'y peut rien va à l'encontre de l'enseignement du Bouddha. Il faut plutôt se dire "ok je ne suis pas totalement étrangé à ce qui m'arrive, donc maintenant examinons ce qui m'est possible de faire pour dépasser cet état".

Vie antérieur ou pas on est de toute façon tous responsable, sans pour autant dire être bouddhiste.

Pour le reste je le prends à titre d'informations, une approche et une compréhension du bouddhisme.

Bien sûr mon but n'était pas demontrer que il fallait être bouddhiste pour être responsable mais que l'idée de karma était fondée sur l'idée de responsabilité et pas d'excuse ou de justification de nos actes.



Very Happy Enfin je comprends je pense votre façon d'aborder les actes et d'y poser vos responsabilités. Notre différenciation proviens effectivement de la certitude ou non d'une vie antérieure, soit la réincarnation possible ou non.

Bien sûr il ne s'agit pas de dire que la responsabilité découle d'une réalité dont je ne peux rien dire mais plutôt que cette responsabilité peut prendre sens dans le cadre de cette possibilité qu'est la renaissance.
Parce qu'alors le jour où je fait une expérience qui contredit cette idée du jour au lendemain j'abandonnerait tout sens de la responsabilité. Cela n'estpas une attitude pragmatique mais dogmatique, ce que le bouddhisme (en tout cas le bouddhisme originel) cherche à éviter. La responsabilité est première.
Et d'ailleurs comme je vous l'ai expliqué la notion de karma, de causalité n'a pas besoinde référence aux renaissances pour être comprise, il suffit d'observer nos vie pour cela. Car en effet je ne sais pas plus que vous si les renaissances existe ou pas.



Mon but n'est pas de vous faire croire à la réincarnation ni à la vérité du bouddhisme mais de montrer qu'il n'est pas stupide et infondé de penser comme cela. Et aussi de réctifier les compréhensions caricaturales qui circulent sur le bouddhisme encore aujourd'hui même si avec les traductions de bonne qualité qui comence à être publiée les choses devraient s'améliorer

Merci pour cet intéressant dialogue ;)
I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Dialogue sur le bouddhisme   Mar 24 Oct 2006, 19:56

Josaphat :Mon but n'est pas de vous faire croire à la réincarnation ni à la vérité du bouddhisme mais de montrer qu'il n'est pas stupide et infondé de penser comme cela. Et aussi de réctifier les compréhensions caricaturales qui circulent sur le bouddhisme encore aujourd'hui même si avec les traductions de bonne qualité qui comence à être publiée les choses devraient s'améliorer

Merci pour cet intéressant dialogue






Voilà de sages paroles. ;) J'ai de mon côté apprécié notre échange..




I love you
Revenir en haut Aller en bas
 
Dialogue sur le bouddhisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evénement: Le bouddhisme en dialogue avec l’Occident - 19/09/2009 - Bruxelles
» Comment dois-je enseigner le Bouddhisme à mes enfants?
» Essais sur le bouddhisme zen (D.T. Suzuki)
» pratique du bouddhisme chinois ?
» Bouddhisme en occident

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Histoire, Philosophie et Spiritualité-
Sauter vers: