DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Défaite en Irak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mer 03 Jan 2007, 20:42

La violence génère la violence et retombe un jour sur les violents. 3000 G.I. morts en IRAK
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mer 03 Jan 2007, 21:57

jo zecat a écrit:
La violence génère la violence et retombe un jour sur les violents. 3000 G.I. morts en IRAK

Les choses sont bien plus complexe.
L'histoire montre parfois que l'absence d'action engendre l'enhardissement de la violence de l'autre.

Les leçons de l'Allemagne nazie sont récentes.

dans le cas présent, si le plan Baker est appliqué et si on laisse l'Iran avoir sa bombe islamiste, vous verrez naître un monde plus sûr. C'est certain... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mer 03 Jan 2007, 22:49

On ne vit pas dans l'avenir mais dans le présent. L'avenir se batit selon ce que nous construisons ou démolissons chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mer 03 Jan 2007, 23:17

jo zecat a écrit:
On ne vit pas dans l'avenir mais dans le présent. L'avenir se batit selon ce que nous construisons ou démolissons chaque jour.

C'est très faux.

Gouverner, c'est justement essayer de PREVOIR.

Et ce n'est pas facile.

On ne peut penser à tout et très souvent, il faut s'allier un temps avec des diables pour en combattre d'autres pires.

La politique est l'art du "moins pire".

Il y a donc en Irak, cyniquement, des semence du pire et du meilleur:

- Le pire: la fureur interconfessionnelle qui monte.

- Le meilleur: la lucidité des gens, comme en Algérie, sur les islamistes et djihadistes de tout poil, qui envoient chaque mois 30 000 irakiens dans la morts sans scrupules puisqu'il y a une vie dans l'au-delà.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Jeu 04 Jan 2007, 12:29

Bush veut toujours gagner sa guerre

Dossier majeur des élections de 2007, la guerre en Irak risque de donner du fil à retordre au président américain, George W. Bush. Nombre de ses alliés républicains au Congrès, qui fait sa rentrée aujourd'hui et où les démocrates ont la majorité, s'opposent en effet à une escalade militaire pour un conflit impopulaire. « Si le Président propose une escalade en Irak, je m'y opposerai, et de nombreux collègues au Congrès feront de même », a prévenu le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, Joseph Biden. Au Congrès, c'est désormais les démocrates qui tiennent les cordons de la bourse.

Le président américain aura donc fort à faire pour convaincre la nouvelle majorité. Mais il semblait hier relativement confiant, appelant les démocrates à soutenir ses priorités budgétaires, dont la plus importante : « Gagner la guerre contre le terrorisme. » Depuis plusieurs mois, Bush n'a de cesse d'affirmer que, concernant l'Irak, « toutes les options » sont sur la table. Sauf que le président américain ne veut pas seulement diminuer les violences entre communautés sunnite et chiite qui font rage depuis presque un an, il veut aussi la « victoire ». D'ici au 15 janvier, il devrait donc annoncer une nouvelle stratégie. Et, selon la presse américaine, loin de répondre aux attentes de la majorité des Américains, qui espère un retrait des « boys », Bush serait partisan de l'envoi de 20 000 soldats supplémentaires. Un choix qui pourrait coûter son poste au général Casey, commandant des 144 000 GI en Irak. Considéré comme plus préoccupé par un prochain retrait que par une véritable victoire, Casey pourrait être rappelé à Washington en février ou en mars, a révélé mardi le New York Times.
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Sam 06 Jan 2007, 10:56

Chirac réaffirme son credo du multilatéralisme et contre la guerre en Irak

Jacques Chirac a réaffirmé vendredi son credo du multilatéralisme et son opposition à la guerre en Irak, en traçant l'action de la France dans un monde de plus en plus instable où le Proche-Orient est devenu "l'épicentre des tensions internationales".

A moins de quatre mois de la fin de son quinquennat, le chef de l'Etat n'a pas fait de propositions nouvelles mais a donné sa "vision du monde" fondée sur le multilatéralisme, la solidarité, la relance de l'Europe, la lutte contre la pauvreté et le réchauffement climatique.

A l'occasion des voeux du corps diplomatique, il a fustigé "les impasses de l'unilatéralisme" comme le "scandale" de l'extrême pauvreté dans le monde, et a défendu un monde multipolaire où l'émergence de nouvelles grandes puissances "marque la fin de la domination séculaire et sans partage de l'Occident sur le reste du monde".

"Dans ce nouveau monde en gestation (...), la France refuse la fatalité de l'affrontement comme la facilité du laisser-faire", a-t-il dit en prônant "un monde réconcilié et rassemblé".

De l'Irak au Liban, en passant par sa campagne en faveur du développement de l'Afrique, l'action de Jacques Chirac sur la scène internationale est jugée comme un des points forts de ses douze ans à l'Elysée.

Il s'est ainsi livré à une critique en règle de l'intervention américaine en Irak, "une aventure" qui a, selon lui, "offert au terrorisme un nouveau champ d'expansion".

M. Chirac avait été en 2003 l'un des plus farouches opposants à la guerre, ce qui lui avait valu en France un record de popularité. Depuis, il avait tu ses critiques afin de ne pas aggraver les tensions avec Washington.

Mais, aujourd'hui, face au chaos et aux violences, le conflit est de plus en plus impopulaire aux Etats-Unis, contraignant le président George W. Bush à présenter une nouvelle stratégie pour ce pays au bord de la guerre civile.

"Comme la France le pressentait et le redoutait, la guerre en Irak a précipité des bouleversements qui n'ont pas fini de dérouler leurs effets", a dit le président pour qui ce conflit "a exarcerbé les clivages entre communautés" et "a fragilisé la stabilité de l'ensemble de la région".

Pour relancer les efforts de paix israélo-palestiniens, il a réitéré sa proposition de conférence internationale sur le Proche-Orient qui "apporterait les garanties" de sécurité demandées par les Israéliens et les Palestiniens afin d'enclencher "une véritable dynamique de la négociation".

Il a estimé que l'Europe devait faire cette proposition au sein du Quartette (Etats-Unis, Union européenne, Russie, ONU). Celui-ci pourrait se réunir avant la fin du mois à l'initiative de l'Allemagne qui préside l'Union européenne.

Alors que l'Europe restera comme un des points noirs de sa présidence, avec le fiasco du référendum sur la Constitution en mai 2005, M. Chirac a exprimé sa "conviction" que la poursuite de la construction européenne était "vitale pour la France".

Il a souhaité en particulier que l'Europe se dote d'une politique "active de change", à l'instar des autres grandes puissances mondiales, et qu'elle parvienne à un nouvel accord sur les institutions, d'ici à la fin 2008.
Revenir en haut Aller en bas
Chantecl
Invité



MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Sam 06 Jan 2007, 11:28

« Dans un Afghanistan sacrifié pour l’Irak, les talibans ont profité du vide. »

Maintenant que les faits concernant l’Irak ont été admis, peut-être est-il temps d’établir, avant que la situation en Afghanistan ne continue de se détériorer, pourquoi celle-ci est si mauvaise. La brutale campagne du printemps et de l’été 2006, menée par les talibans cinq ans après leur défaite, est apparue, aux yeux des observateurs, comme une surprise. Pourtant, il ne fallait pas être grand clerc pour constater combien la situation s’était dégradée au cours des années précédentes.
Au lendemain immédiat de l’effondrement du régime du mollah Omar, fin 2001, le président George W. Bush promettait un plan Marshall pour l’Afghanistan. Après tout, l’épicentre du terrorisme djihadiste se trouvant bien dans ce pays, ainsi qu’au Pakistan, c’était là qu’il fallait porter l’effort... Depuis 1978, l’Afghanistan n’avait connu que la guerre, suivie par un régime particulièrement répressif. Les Etats-Unis allaient donc apporter l’idéal démocratique dont la greffe aurait besoin d’institutions et de croissance économique. Or par rapport à ce projet, les réalités ont été singulièrement décevantes.
Le plan Marshall n’a plus jamais été évoqué par la suite, car, dès 2002, l’Administration Bush ne s’est plus préoccupée que de la préparation du renversement du régime de Saddam Hussein. Dans les faits, l’Afghanistan a été sacrifiée pour l’Irak. La « guerre contre le terrorisme »était dirigée contre un Etat qui n’avait pas de rapport avec al-Qaida, et auquel on ne pouvait reprocher d’être un champion de l’islamisme combattant.
Sur un théâtre désormais considéré comme secondaire, les Etats-Unis se sont contentés de sécuriser Kaboul, dans un pays de plus de 650000 kilomètres carrés. Un peu plus de 5 000 soldats américains ont été dépêchés à la frontière pakistanaise en 2002, pour essayer de localiser Ben Laden’. et le mollah Omar. De leur côté, les Britanniques envoyaient 17 000 hommes. La reconstruction du pays n’a pas été entreprise. La contre-insurrection n’a été envisagée que sous l’angle militaire, son volet social et économique étant absent. Par contre, en terre culturellement étrangère, les troupes américaines s’aliénaient souvent la population par leurs pratiques de fouilles et d’arrestations maladroites et brutales.
En 2003, l’Otan prend le commandement de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf). Elle étend ses activités dans le nord du pays à la faveur de l’élection présidentielle d’octobre 2004, qui confirme Hamid Karzai à la tête de l’Etat. Or c’est au sud et à l’est, c’est-à-dire en zone pachtoune, que les incursions se multiplient. En somme, les talibans profitent du vide.
Certes, on peut porter un certain nombre de résultats au crédit du nouveau régime, ainsi qu’à l’aide internationale qui permet son fonctionnement administratif: le retour d’environ 3 millions de réfugiés et la scolarisation d’un pourcentage considérable de jeunes, garçons et filles. L’Alliance du Nord, qui s’était trop imposée dans les postes clés, a été progressivement marginalisée par les Pachtouns (avec des conséquences pas toujours positives pour l’avenir). Les « seigneurs de la guerre » perdaient leurs fiefs tout en conservant du pouvoir. Mais les campagnes ne voient aucun changement : l’Afghanistan reste un pays où un tiers à peine de la population a accès à l’eau potable, la mortalité infantile est considérable et les deux tiers des adultes sont illettrés.
Progressivement, en 2004 et 2005, les talibans accentuaient leur pression. Les petits commandos d’une douzaine d’hommes étaient remplacés par des groupes d’une centaine d’hommes, aux véhicules blindés et moyens de communication techniquement adéquats.
Tandis que tout le monde constate la corruption croissante dans la ville de Kaboul, la campagne s’adonne en grande partie à la culture du pavot, qui profite à la fois aux talibans et au régime. Lorsque, à l’été 2006 l’Otan est accrochée expert en géostratégie, sévèrement, les Occidentaux a écrit de nombreux découvrent un adversaire ouvrages sur les conflits déterminé à les faire souffrir, même irréguliers (guérillas, au prix de pertes relativement Britanniques, Canadiens, surtout, et Néerlandais subissent des pertes. Les Américains, qui souhaitaient se retirer pour laisser l’Otan sous la direction des Britanniques afin qu’ils prennent en charge la situation, sont obligés d’ajouter des soldats et devront probablement en ajouter encore.
Sur les 30 000 à 40000 étrangers qui servent de bouclier au régime, il n’y a que 10000 combattants, la plupart des membres de l’Otan préférant s’en tenir aux tâches de formation. Les 30000 hommes de l’année afghane, mal équipés, ne peuvent se passer de soutien ni prendre en charge la situation. On a donc une présence de l’Otan fonctionnant à plusieurs vitesses, dont une animation rurale (PRT) qui prétend, avec quelque 7000 hommes, contribuer à résoudre les problèmes sociaux et économiques de près de 20 millions de ruraux.
La situation actuelle est la conséquence du peu qui a été entrepris en matière de reconstruction dans les campagnes. La victoire ne peut pas qu’être militaire et, de toute façon, il n’y aura pas de victoire militaire. On se trouve ainsi, par négligence politique, en face d’une situation où les Etats-Unis n’ont pas cru bon de s’inviter, et que l’Otan, en ordre dispersé, n’est pas près de régler: le sanctuaire pakistanais garantit aux Pachtouns qu’ils peuvent miser sur la durée…

PAR GERARD CHALIAND
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Sam 06 Jan 2007, 12:29

Chantecler a écrit:
« Dans un Afghanistan sacrifié pour l’Irak, les talibans ont profité du vide. »

PAR GERARD CHALIAND

Et J. Chirac, donnant des leçons aux USA, vient de retirer les troupes spéciales d'Afganisthan... Mr.Red

J'espère que, après son départ, l'Occident va enfin s'unir contre le terrorisme islamiste.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Sam 06 Jan 2007, 13:53

Arnaud Dumouch a écrit:
Chantecler a écrit:
« Dans un Afghanistan sacrifié pour l’Irak, les talibans ont profité du vide. »

PAR GERARD CHALIAND

Et J. Chirac, donnant des leçons aux USA, vient de retirer les troupes spéciales d'Afganisthan... Mr.Red

J'espère que, après son départ, l'Occident va enfin s'unir contre le terrorisme islamiste.

Même le peuple américain ont du mal à soutenir la guerre en Irak. Mais maintenant c'est trop tard ils doivent maintenir l'ordre et la sécurité de peur d'une guerre civile et puis partir est une humiliation ce qui renforcera la fierté des Islamistes...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Sam 06 Jan 2007, 15:39

Citation :
Même le peuple américain ont du mal à soutenir la guerre en Irak. Mais maintenant c'est trop tard ils doivent maintenir l'ordre et la sécurité de peur d'une guerre civile et puis partir est une humiliation ce qui renforcera la fierté des Islamistes...

Les USA n'agissent pas en Irak, d'où leur nombre si faible de morts.

La guerre qui s'y passe est celle des groupes djihadistes sunnites contre les chiites.
Les Européens analysent les choses comme si les USA mettaient des bombes dans les marchés. Ce n'est pas la vision des Irakiens.


Ceci dit:
Je ne crois pas qu'augmenter les troupe US règlera les choses. L'expérience des guerres révolutionnaires en Algérie montre que c'est parfois gagné militairement mais souvent perdu politiquement car on s'y salit les mains.


Par contre, diviser le pays en trois et donner à chaque etat son indépendance peut être une solution.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Sam 06 Jan 2007, 17:15

Citation :
Par contre, diviser le pays en trois et donner à chaque etat son indépendance peut être une solution.

Qui décidera quelle partie, quel territoire a donner? Comment diviser un pays en trois? Par quel moyen? Faire des mures? une sorte de "Rideau de Fer"? Cesseront ils pour autant le conflit? Les tensions ne se retourneront pas envers les Américains? ect...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Sam 06 Jan 2007, 18:45

Kurde, Sunnite et chiite.

Cela ne se fera pas sans souffrances et purifications éthniques.

Mais puisque les bombes sautent partout...

Les Sunnites en sont les premiers responsables, estimant les chiites comme des sous hommes.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Lun 08 Jan 2007, 18:34

Bush dévoile mercredi sa nouvelle stratégie pour l'Irak

Le président américain George W. Bush dévoilera mercredi à 21H00 (02H00 GMT jeudi) sa nouvelle stratégie pour l'Irak, a annoncé lundi la Maison Blanche.

"Le président s'adressera au pays sur sa stratégie pour aller de l'avant en Irak et dans la guerre mondiale contre le terrorisme", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Snow.

Plus de 3.000 militaires américains sont morts en Irak depuis l'invasion de ce pays en mars 2003 et les Etats-Unis cherchent depuis plusieurs mois les moyens d'en finir avec le bourbier irakien. Quelque 132.000 militaires américains sont déployés aujourd'hui en Irak.

Tony Snow a précisé que la Maison Blanche avait demandé aux principales chaînes de télévision américaines de réserver au président leur horaire de plus grande écoute de la soirée de mercredi. "Elles n'ont pas exprimé leur opposition et ont pris note de la demande", a-t-il précisé.

Selon des médias et des responsables américains, la nouvelle stratégie définie par George W. Bush pour l'Irak pourrait inclure une série d'objectifs assignés au gouvernement irakien, un milliard de dollars d'aides économiques et, contre l'avis de l'opposition démocrate, un renforcement de troupes américaines.

Tony Snow a refusé de confirmer que des objectifs sur les plans politique, économique et en matière de sécurité, pourraient être imposés au gouvernement irakien, comme l'a affirmé lundi le quotidien New York Times.

Parmi les autres options du président évoquées par les médias américains, figure un renforcement des troupes américaines par quelque 20.000 soldats supplémentaires, afin de stabiliser la situation, notamment à Bagdad, secoué quotidiennement par des violences.
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mar 09 Jan 2007, 22:00

Code:
diviser le pays en trois et donner à chaque etat son indépendance peut être une solution.

En effet, c'est la solution américaine. Il est plus facile de contrôler trois entités rivales qu'un Etat uni et fort. "Diviser pour régner", c'était déjà la tactique de l'empire romain ; les impérialismes de tous les temps retrouvent toujours, tout naturellement, les mêmes méthodes
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mar 09 Jan 2007, 22:17

Visiblement, ce n'est pas le plan de G. Bush, c'est juste le mien.

Donc n'accusez pas les USA d'une idée qu'ils n'ont pas eue ! Mr.Red

Quant à diviser pour règner, il s'agit plutôt ici de diviser pour gagner la paix...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mar 09 Jan 2007, 22:48

Arnaud Dumouch a écrit:
Visiblement, ce n'est pas le plan de G. Bush, c'est juste le mien.

Donc n'accusez pas les USA d'une idée qu'ils n'ont pas eue ! Mr.Red

Quant à diviser pour règner, il s'agit plutôt ici de diviser pour gagner la paix...

Diviser l'Irak? pourquoi pas? c'est une nation récente, bâtie sur les décombres de l'Empire ottoman; ses frontières ont été établies entre puissances mandataires européennes (RU et France), qui ne cherchaient que leur intérêt; il n'y a aucune raison de sacraliser ces frontières! la seule considération qui pourrait constituer un bémol, ce serait de créer un précédent au Proche-Orient, mais les remises en cause existent déjà entre la Syrie, le Liban et Israel!
Revenir en haut Aller en bas
polaire



Masculin Messages : 1858
Inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mar 09 Jan 2007, 23:48

http://www.tlfq.ulaval.ca/AXL/asie/kurdistan_carte.htm

regardez un peu la carte du Kurdistan , c'est un vrai problème national celui là, la carte politique n'est pas du tout la carte des peuple dans ce cas là .
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mer 10 Jan 2007, 10:32

Arnaud Dumouch a écrit:
Visiblement, ce n'est pas le plan de G. Bush, c'est juste le mien.

Donc n'accusez pas les USA d'une idée qu'ils n'ont pas eue ! Mr.Red

Quant à diviser pour règner, il s'agit plutôt ici de diviser pour gagner la paix...

La seule solution pour moi est de rendre autonome ce pays et de les laisser gérer les conflits intérieurs, biensûr c'est facile à dire mais qui sait si cela fonctionnera, avec le temps et l'argent peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mer 10 Jan 2007, 15:13

Citation :
La seule solution pour moi est de rendre autonome ce pays et de les laisser gérer les conflits intérieurs, biensûr c'est facile à dire mais qui sait si cela fonctionnera, avec le temps et l'argent peut être.

Donc c'est VOTRE plan et non celui de Bush de les laisser s'entremassacrer... Comme qoi: "Tu ne jugeras pas".

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Mer 10 Jan 2007, 15:17

Arnaud Dumouch a écrit:
Citation :
La seule solution pour moi est de rendre autonome ce pays et de les laisser gérer les conflits intérieurs, biensûr c'est facile à dire mais qui sait si cela fonctionnera, avec le temps et l'argent peut être.

Donc c'est VOTRE plan et non celui de Bush de les laisser s'entremassacrer... Comme qoi: "Tu ne jugeras pas".

Vous m'avez mal compris, je souhaite qu'il y ait une autorité où il y a des lois, des régles, une justice et bien entendu avec l'aide des Américains puis les laisser autonomes pour qu'ils puissent gérer leurs pays afin de parvenir à la paix.

C'est pourquoi j'ai dit qu'il faudra du temps et de l'argent, bref...
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Jeu 11 Jan 2007, 09:57

Les Iraniens et les Syriens dans le collimateur de Bush

Les troupes américaines vont intensifier leur lutte contre les infiltrés iraniens et syriens qui opèrent en Irak, selon un document sur la nouvelle stratégie des Etats-Unis pour ce pays, rendu public mercredi par la Maison Blanche.

21.500 soldats en plus

L'ensemble du nouveau plan de bataille présidentiel en Irak, détaillé par George W. Bush mercredi soir, prévoit notamment l’envoi de 21.500 militaires américains supplémentaires en Irak, en sus des 132.000 militaires actuellement déployés. Mais selon un responsable américain, l'envoi de ces 21.500 hommes (4.000 Marines dans la province irakienne de Anbar et environ 17.500 soldats dans la capitale irakienne) ne se ferait pas en une seule fois. A en croire la chaîne de télévision CBS, quelque 11.000 hommes seraient déployés dans les prochaines semaines, le reste le serait dans les mois prochains.

Une mesure en contradiction avec le précédent discours du Président américain sur l’Irak, en juin 2005. Bush avait alors déclaré «qu’envoyer davantage de soldats n’encouragerait pas les Irakiens à se prendre en main et laisserait entendre que les Etats-Unis ont l’intention de rester pour toujours en Irak »…

Malgré l’envoi de nouvelles troupes cette année, Bush compte bien assigner à nouveau des objectifs au gouvernement irakien pour qu'il accélère sa prise de responsabilités. Son plan prévoit en particulier, selon des responsables américains, que le gouvernement irakien assume le contrôle du pays d'ici au plus tard en novembre 2007.

1 milliard de dollars

En échange, le Président américain devrait demander environ 1 milliard de dollars pour remettre sur pied l'économie, la société civile, les infrastructures et le système judiciaire de l'Irak, dévastés par la guerre. Pour l’heure, l'engagement militaire américain en Irak a déjà coûté aux Etats-Unis quelque 350 milliards de dollars depuis mars 2003.

George W. Bush, qui espère que cet ultime plan pour l'Irak sauvera ses deux dernières années de mandat, compte sur le soutien des nouveaux dirigeants démocrates du Congrès. Ceux-ci n'ont de toute façon pas les moyens d'empêcher le plan du chef de l'Etat, qui est aussi chef de l'armée et qui a toute latitude à cet égard. Un vote symbolique sur la nouvelle stratégie du président est tout de même prévu.



«Son discours va clairement montrer qu'il demande une escalade de la guerre en Irak», a déclaré Harry Reid, chef de la majorité démocrate au Sénat. Mais, a-t-il ajouté, «le peuple de ce pays ne soutient pas une escalade». L'opinion publique américaine est en effet largement opposée à une hausse du nombre de troupes comme en témoignent de récents sondages.
Près de quatre ans après l'invasion de l'Irak, plus de 3.000 soldats américains sont morts et plus de 22.000 ont été blessés alors que le pays, où la violence redouble depuis le début de l'année, est au bord d'une guerre civile.
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Défaite en Irak   Jeu 11 Jan 2007, 10:12

Malgré ses «fautes», George Bush repart en guerre

Une décision risquée et des fautes assumées et toujours le même credo sur la menace terroriste. Le nouveau plan de bataille en Irak, détaillé par George Bush mercredi soir, est accueilli avec tiédeur, tant par l'opposition démocrate majoritaire au Congrès que par la presse américaine. Qui évite de se prononcer sur la pertinence du projet d’envoyer 21.500 militaires supplémentaires en Irak, en sus des 132.000 militaires actuellement déployés, préférant souligner le mea culpa du président.

Au moment où les Etats-Unis ont perdu plus de 3000 soldats en Irak, le très conservateur quotidien Washington Times présente ainsi un président américain qui a reconnu et assumé de nombreuses erreurs, notamment celle «d’avoir échoué à renforcer les troupes l’année dernière». «Des fautes ont été commises et j’en assume la responsabilité. La situation en Irak est inacceptable pour les Américains, elle l’est également pour moi.»

Idem pour le Wall Street Journal. Après les fautes assumées, le président américain est passé par son credo favori : la menace terroriste. «Bush a décrit les conséquences pour les Etats-Unis d’un échec en Irak : multiplication des islamistes extrémistes au Proche-Orient et terreur partout dans le monde,» rapporte USA Today.

Le président Bush n’a en effet pas bougé d’un iota son discours, affirmant que seul l’envoi de renforts pourrait stabiliser le pays et former un gouvernement autonome, condition sine qua non pour lever le camp.

Une position risquée et impopulaire qui rappelle au New York Times celle d’un autre président américain. «Depuis Richard Nixon, et son ordre aux troupes américaines basées au Vietnam d’envahir le Cambodge en 1970, aucun président n’avait pris un tel risque avec une guerre de plus en plus impopulaire.» Avec, pour Nixon, une retraite anticipée à la clé.
Devant cette retenue de la presse, la critique émance d'un blog, Foreign Policy:
«Nous sommes supposés croire que 140.000 soldats américains et Marines ne peuvent pas sécuriser la zone de Bagdad (qui concentre 80% des violences sectaires selon Bush), mais que 21.500 soldats de plus le pourront.» Une nouvelle erreur d'appréciation du président américain?
Revenir en haut Aller en bas
 
Défaite en Irak
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Défaite en Irak ?
» Défaite en Irak
» Irak le mensonge et la planification.(info LCI)
» Irak et martyre des chrétiens
» Irak:le Chretien Tarek Aziz condamné a mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: