DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilles de Québec

avatar

Masculin Messages : 1372
Inscription : 15/11/2016

MessageSujet: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Ven 02 Déc 2016, 19:06



La dévotion au Bon Larron

J'aime cette peinture en raison du fait que le Bon Larron et Jésus se regardent dans les yeux.

Un des lecteurs de mon blogue, M. Richard Rouleau, m’a invité et convaincu de regarder la vidéo où l’abbé André Daigneault parle du Bon Larron. Richard m’a transmis cette invitation après avoir lu mon blogue sur le regard de Jésus (Dieu ma joie: Le regard de Jésus). J’ai donc deviné qu’il serait question du regard de Jésus dans les paroles d’André Daigneault. Et c’est le cas, comme vous pourrez le constater dans quelques instants ou en visionnant la vidéo.

Le visionnement de la vidéo suggérée par Richard Rouleau, m’a conduit à réaliser que la dévotion au Bon Larron est vraiment une dévotion à faire connaître aux gens du XXIème siècle. Pourquoi? Parce qu’il n’y a jamais eu autant d’athées sur la planète. Or l’athéisme est un mal profond, très profond. Je ne crois pas qu’on devienne foncièrement athée du jour au lendemain. Et il y a de fortes possibilités qu’une personne foncièrement athée, demeure athée jusqu’à la fin de ses jours. Voilà pourquoi la dévotion envers un saint qui s’est converti juste avant de mourir, peut être si importante. Car il ne fait aucun doute que le Bon Larron soit un saint. Comme le dit si bien l’abbé André Daigneault dans la vidéo ci-dessous, c’est le pape Jean-Paul II lui-même, qui a affirmé que le Bon Larron est le premier saint canonisé par Jésus lui-même:

« On dirait que dans ce texte de Luc, est documentée la première canonisation de l’histoire, accomplie par Jésus en faveur d’un malfaiteur qui s’adresse à lui en ce moment dramatique. Ceci nous montre que les hommes peuvent obtenir, grâce à la croix du Christ, le pardon de toutes leurs fautes et aussi de toute une vie mauvaise, et qu’ils peuvent l’obtenir aussi au dernier instant, s’ils se soumettent à la grâce du Rédempteur qui les convertit et les sauve. »

Il y a une autre raison pour laquelle la dévotion au Bon Larron est plus importante que jamais. Ici, au Québec, et sûrement dans de nombreux endroits de la planète, surtout en Occident, l’indifférence religieuse est un fléau très répandu. Certaines personnes se disent athées, mais un très grand nombre de mes concitoyens se disent agnostiques ou indifférents à toute religion. Cela aussi est grave et dangereux. Car l’athéisme et l’agnosticisme (ou l’indifférence religieuse) sont soit le résultat de la dureté du cœur ou le chemin qui conduit inéluctablement à la dureté du cœur. Comme le dit si bien le Père Raniero Cantalamessa: « Le véritable obstacle à la miséricorde de Dieu n’est pas la gravité du péché de l’homme, mais l’endurcissement de son cœur, un cœur « impénitent ». Il est très facile de s’endurcir dans son athéisme ou dans son indifférence religieuse; le temps, à lui seul, se charge de « faire le travail ».  

Voilà pourquoi la dévotion au Bon Larron est tout indiquée pour les gens du XXIème siècle. Beaucoup de nos contemporains risquent de vivre jusqu’au moment de leur mort, dans l’athéisme ou l’indifférence religieuse. Et déjà, en ce moment même, je suis persuadé que de très nombreux de mes concitoyens qui s’approchent de la mort, ont le cœur endurci et non ouvert à Dieu. Que celui que la tradition nomme saint Dismas (c’est le nom qu’on donne communément au Bon Larron), prie pour nous.

Dans la vidéo ci-dessous, l’abbé Daigneault cite saint Augustin qui fait parler le Bon Larron. D’après ce que dit l’abbé Daigneault, au temps de saint Augustin, on aimait durant l’homélie faire parler les personnages de l'évangile, un peu comme on le ferait dans un « sketch ». On avait alors recours un peu à l’imagination. Dans une de ses homélies, saint Augustin fait dire au Bon Larron que c’est le regard de Jésus qui l’a converti. C’est une interprétation intéressante et très plausible, même si je crois personnellement que c’est la première parole que Jésus a prononcée sur la croix, qui est à l’origine de la conversion du Bon Larron : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 34). Je vous encourage à lire des commentaires sur les sept dernières paroles de Jésus, alors qu’Il est « élevé » sur la croix. J’ai commenté à ma façon ces paroles dans des blogues écrits en avril 2012. 

La conversion obtenue par l’intercession du Bon Larron que raconte l’abbé Daigneault sur la vidéo, est assez impressionnante.

Saint Dismas, priez pour nous.

Prière au Bon Larron

Saint Bon Larron, toi qui, malgré tes péchés passés fus assuré d’une entrée immédiate au Ciel, par la gratuité de l’Amour de Dieu, qui en un instant t’a transformé en un saint, demande, je t’en supplie, à Jésus mon Sauveur, de faire tomber sur moi ce même regard de miséricorde, qui fera plonger mes yeux dans les siens, pour en recevoir le pardon et la sainteté. Ainsi, envahi par le feu de l’Amour Divin consumant et transformant, je pourrai entendre à mon tour la promesse que Jésus t’a faite: « Aujourd’hui même tu seras avec moi dans le Paradis. » Amen.


Approuvé par Mgr François Lapierre, 24 février 2004


Saint Dismas, Basilique Saint Patrick, Montréal



Père Guy Simard - O.M.I.
Revenir en haut Aller en bas
Confiteo



Masculin Messages : 172
Inscription : 27/12/2015

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Lun 02 Jan 2017, 23:46

Je ne connaissais vraiment pas. Vous m'apprenez quelque chose. J'ai mis un signet là-dessus.

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Gilles de Québec

avatar

Masculin Messages : 1372
Inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 01:06

Pale gas a écrit:
Je ne connaissais vraiment pas. Vous m'apprenez quelque chose. J'ai mis un signet là-dessus.

Merci!
Et merci pour votre appréciation "Pale gas" !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 11:33

Etant sur le forum "Théologie catholique", je supprime les posts d'adamev et Hillel
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84149
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 13:29

Pale gas a écrit:
Je ne connaissais vraiment pas. Vous m'apprenez quelque chose. J'ai mis un signet là-dessus.

Merci!

thumleft

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84149
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 13:30

C'est un grand saint et cela est source d'espérance pour notre propre salut, pour le salut de cette faune diverse qui compose l'Eglise !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Gilles de Québec

avatar

Masculin Messages : 1372
Inscription : 15/11/2016

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 15:10

Arnaud Dumouch a écrit:
C'est un grand saint et cela est source d'espérance pour notre propre salut, pour le salut de cette faune diverse qui compose l'Eglise !
 thumleft

Oui cher Arnaud, si Notre Seigneur a pardonné au larron sur la Croix en quelques secondes, à plus forte raison grande est notre espérance ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 84149
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 15:27

Very Happy

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
-ysov-

avatar

Masculin Messages : 16517
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 18:14

C'est la moindre des choses, il fallait un geste concret de rédemption, mais l'autre larron n'en a pas bénéficié. Ce qui dit bien que oui la Rédemption était nécessaire, mais elle n'est pas à tout vent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 19:25

-ysov- a écrit:
C'est la moindre des choses, il fallait un geste concret de rédemption, mais l'autre larron n'en a pas bénéficié. Ce qui dit bien que oui la Rédemption était nécessaire, mais elle n'est pas à tout vent.

ce qui prouve bien que tout se passe à l'heure de la mort. L'un a reconnu le Christ et pas l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome

avatar

Masculin Messages : 29206
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 19:35

Mais il ne faut pas attendre à la dernière minute pour reconnaître le Christ. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
-ysov-

avatar

Masculin Messages : 16517
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 19:40

Oui et non. Non pas que je suis en désaccord au principe de l'heure ultime de la mort, mais ce point se situe dans un autre contexte étant strictement le fait qu'un geste concret de rédemption devait y
être. De toute manière, nul doute que Jésus mourut bien avant les larrons qui eux n'eurent pas les mains et les pieds transpercées de clous, mais attachés comme c'était le cas la majorité du temps
lors de crucifixion. Ils étaient achevés par la fracture des jambes afin que ne pouvant plus se supporter de temps en temps, rendirent l'âme par asphyxie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 19:42

-ysov- a écrit:
Oui et non. Non pas que je suis en désaccord au principe de l'heure ultime de la mort, mais ce point se situe dans un autre contexte étant strictement le fait qu'un geste concret de rédemption devait y
être. De toute manière, nul doute que Jésus mourut bien avant les larrons qui eux n'eurent pas les mains et les pieds transpercées de clous, mais attachés comme c'était le cas la majorité du temps
lors de crucifixion. Ils étaient achevés par la fracture des jambes afin que ne pouvant plus se supporter de temps en temps, rendirent l'âme par asphyxie.

je vais faire comme vous : oui et non...

puisqu'ils savaient encore parler, ils n'étaient pas morts.

Maintenant, à supposer que le 2ème larron ait entendu ce que Jésus disait à l'autre et qu'il ait lui aussi reconnu le Christ à la dernière minute ?
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6110
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 19:50

Un livre magnifique que je conseille à tous de lire :



Le bon larron : Mystère de miséricorde - père André Daigneault

Le monde traverse une crise d'espérance.
Et pourtant, Jésus est toujours à la recherche de celui qui semble perdu. A toute personne qui aujourd'hui tourne vers lui son regard, le Christ offre sa miséricorde avec autant d'amour qu'il en a manifesté envers le brigand qui agonisait à ses côtés au Calvaire.
Le Bon Larron nous transmet ce message: la miséricorde divine peut, en un moment, nous faire passer de la plus profonde déchéance à la plus haute sainteté. Il en est le témoin, lui, le premier «canonisé» de l'histoire du salut.
Il lui a suffi d'un instant de conversion.
Ce livre nous parle de cet instant du Bon Larron, ce saint qui s'adresse à tous les larrons que nous sommes.

_________________
"Le respect de la personne humaine se fonde sur son caractère irremplaçable" - Blaise Pascal
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6110
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 19:52

Il y a un passage dans la mort, avant d'avoir passé ce passage il est encore possible de revenir. La rencontre définitive avec Jésus se déroule dans ce passage.

On le voit quand Jésus ressuscite telle personne qu'on croyait morte. Eh bien non elle ne l'était pas encore, elle se trouvait dans le fameux passage où Jésus a été la rechercher pour la faire revenir sur terre. Si elle avait vraiment passé la mort elle serait au Ciel et n'aurait pu revenir sur terre.

C'est aussi ce dont témoignent certaines NDE où Jésus propose à l'âme de revenir sur terre (généralement pour témoigner) plutot que de franchir le Rubicon.

Donc Judas après s'être pendu où le mauvais Larron après être décédé sur la croix, tous deux se sont retrouvés dans ce passage et Jésus leur est apparu en leur proposant sa miséricorde, on ne peut donc pas connaitre le choix qu'ils ont fait à ce moment ultime et définitif.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 20:56

PhilippeB a écrit:


Donc Judas après s'être pendu où le mauvais Larron après être décédé sur la croix, tous deux se sont retrouvés dans ce passage et Jésus leur est apparu en leur proposant sa miséricorde, on ne peut donc pas connaitre le choix qu'ils ont fait à ce moment ultime et définitif.

Enfin ! quelqu'un qui pense comme moi sur ce forum ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome

avatar

Masculin Messages : 29206
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 21:18

Les Pères de l'Église ne parlent pas de passage où Judas et le mauvais larron se seraient vus offrir la miséricorde:

Catena Aurea, saint Matthieu 27, 3-5 a écrit:
S. Jér. Or, Judas, voyant que le Sauveur était condamné à mort, rapporte aux prêtres le prix de sa trahison, comme s’il était en son pouvoir de changer la sentence inique rendue par les ennemis de Jésus : " Alors Judas, qui l’avait trahi, voyant qu’il était condamné, fut touché de repentir, et reporta les trente pièces d’argent aux princes des prêtres et aux anciens du peuple, en disant : J’ai péché, en livrant le sang innocent. "


ORIG. Que ceux qui inventent des fables sur les natures essentiellement différentes, nous disent d’où vient que Judas, après avoir reconnu son crime, s’écrie : " J’ai péché, en livrant le sang innocent, " si ce n’est en vertu du bon plant et des semences de vertu que Dieu répand dans toute âme raisonnable, mais que Judas ne prit pas soin de cultiver, ce qui fut cause qu’il commit ce crime affreux. Mais s’il est dans la nature de certains hommes de se perdre, qui plus que Judas appartint à cette nature ? Si Judas avait tenu ce langage après la résurrection du Sauveur, on aurait pu dire que c’était la gloire et la puissance de la résurrection qui l’avait porté à se repentir ; mais c’est au moment qu’il voit Jésus livré à Pilate qu’il est touché de repentir. Peut-être se rappelle-t-il alors les prédictions fréquentes que Jésus a faites de sa résurrection ; peut-être aussi Satan, qui était entré en lui, ne le quitta point que Jésus ne fût livré à Pilate ? Mais, après avoir obtenu ce qu’il voulait, il se retira de lui, et c’est alors que le repentir pût avoir accès dans son âme. Mais comment Judas pût-il savoir la condamnation de Jésus ? car Pilate ne l’avait pas encore interrogé. On peut répondre que, le voyant entre les mains de ses ennemis, il vit dans les prévisions de son esprit, quels en seraient les résultats. Il en est qui prétendent que ces paroles : " Judas voyant qu’il était condamné, " se rapportent, non pas à Jésus, mais à Judas lui-même, car c’est alors qu’il mesura toute l’étendue du crime qu’il venait de commettre, et qu’il comprit qu’il était condamné. — S. LEON. (Serm. 1 sur la Pass.) Bien qu’il dise : " J’ai péché en livrant le sang innocent, " il persévère dans la perfidie de son impiété, en continuant de croire, jusque dans les derniers moments de sa vie, et aux approches de la mort, que Jésus n’était pas le Fils de Dieu, mais seulement un homme d’une condition semblable à la nôtre, car il aurait certainement fléchi sa miséricorde, s’il n’avait pas refusé de reconnaître sa toute-puissance. — S. Chrys. (hom. 85.) Remarquez qu’il se repent lorsque son crime est consommé et qu’il a produit tous ses effets, car le démon ne permet pas à ceux qui ne veillent pas sur eux-mêmes de voir le mal avant qu’il soit consommé.


" Ils répondirent : Que nous importe ? c’est votre affaire. — Remi. C’est-à-dire : " Que nous importe qu’il soit innocent, cela vous regarde, " c’est-à-dire on verra quelle est la nature de votre action. Il en est qui prétendent qu’on doit réunir ces deux membres de phrase en traduisant de cette manière : " Que paraissez-vous à nos yeux ? qu’êtes-vous pour nous ? " c’est-à-dire que devons-nous penser de vous qui confessez l’innocence de celui que vous avez trahi.


Orig. Lorsque le démon se retire d’un homme, il épie le moment favorable pour rentrer, et lorsqu’il a saisi ce moment, et qu’il a entraîné cet infortuné dans un second péché, il étudie avec soin l’occasion de le tromper une troisième fois. C’est ainsi que le Corinthien (1 Co 5, 1-2 ; 2 Co 2, 7), qui abusa de l’épouse de son père, se repentit de ce crime affreux, mais le démon voulut ensuite lui faire porter cette tristesse jusqu’à l’excès pour accabler ce malheureux sous le poids de son chagrin. Il arriva quelque chose de semblable à Judas ; car après s’être repenti, il ne sut pas mettre son cœur à l’abri du désespoir, et il y laissa entrer cette tristesse excessive, que le démon lui inspira pour l’accabler entièrement : " Et il se retira, et alla se pendre. " S’il eût pris le temps de se repentir et qu’il eût épié le temps favorable pour faire pénitence, il aurait, sans doute, rencontré celui qui a dit : " Je ne veux pas la mort du pécheur. " (Ez 33.) Ou bien, peut-être pensa-t-il à devancer son Maître qui allait mourir, et à se présenter devant lui avec son âme dépouillée par la mort, pour mériter son pardon par ses aveux et par ses prières ; et il ne comprit pas que le vrai serviteur de Dieu ne doit point s’ôter à lui-même la vie ; mais qu’il doit attendre le jugement de Dieu. — Rab. Or, Judas se pendit pour témoigner par ce genre de mort qu’il était en horreur au ciel et à la terre. — S. Aug. (du Nouv. et de l’Anc. Test.). Mais puisque les princes des prêtres étaient occupés depuis le matin jusqu’à la neuvième heure à presser l’exécution de la mort du Sauveur, comment peut-on admettre que Judas leur aurait reporté avant la passion du Seigneur le prix de sa trahison, et qu’il leur aurait dit dans le temple : " J’ai péché, en livrant le sang innocent ? " Il est constant, en effet, que tous les princes des prêtres et les anciens du peuple ne se trouvaient pas dans le temple avant la mort du Sauveur, et la preuve, c’est qu’ils l’insultaient lorsqu’il était sur la croix. On ne peut pas le conclure non plus de ce que ce fait est raconté avant la passion de Notre-Seigneur, puisqu’il est certain qu’il est un grand nombre de faits qui, bien que s’étant passés antérieurement, sont cependant racontés en dernier lieu. Peut-être pourrait-on dire que ce fait a eu lieu à la neuvième heure, et que Judas, voyant le Sauveur mis à mort, le voile du temple déchiré, la terre trembler, les rochers se briser, les éléments dans la consternation, il aurait conçu, sous l’inspiration de la crainte, le repentir de son crime. Mais après la neuvième heure, les anciens et les princes des prêtres étaient tout entiers, ce me semble, à la célébration de la Pâque. D’ailleurs la loi défendait de porter de l’argent le jour du sabbat. Je crois donc qu’on ne peut fixer d’une manière vraisemblable ni le jour ni l’heure où Judas mit fin à sa vie en se pendant.

Catena Aurea, saint Luc 23, 39-43 a écrit:
S. Cyr. Cependant un des voleurs s’associait aux outrages des Juifs contre le Sauveur : " Or, l’un des voleurs qui étaient suspendus en croix, le blasphémait en disant : Si tu es le Christ, sauve-toi toi-même et nous avec toi, " l’autre lui adressait ce reproche : " Ne crains-tu pas Dieu non plus, toi qui partages le même supplice ? " Il va plus loin, et confesse ses propres crimes : " Pour nous, du moins, c’est justice, nous sommes traités comme nous le méritons. " — S. Chrys. Ici donc, c’est le condamné qui remplit les fonctions de juge, celui qui, après mille tortures, a fini par avouer ses crimes devant le tribunal de Pilate, commence à reconnaître de lui-même la vérité ; c’est qu’en effet, le jugement de l’homme qui ignore le secret des coeurs, est bien différent de celui de Dieu, qui pénètre jusqu’au fond des consciences. Là, d’ailleurs, l’aveu est suivi du châtiment, ici, au contraire, la confession de son crime devient pour lui un principe de salut. Il fait plus encore, il proclame l’innocence de Jésus-Christ en ajoutant : " Mais celui-ci n’a rien fait de mal ; " comme s’il disait : Voyez ce nouveau genre d’injustice qui condamne l’innocence avec le crime. Pour nous, nous avons tué les vivants, celui-ci a ressuscité les morts ; nous avons dérobé le bien d’autrui, celui-ci commande de donner son propre bien. C’est ainsi que ce bienheureux larron instruisait ceux qui étaient présents, tout en reprenant le complice de ses crimes, Mais dès qu’il vit que cette multitude avait les oreilles fermées, il revient à celui qui connaît le secret des coeurs : " Et il disait à Jésus : Seigneur, souvenez-vous de moi, quand vous serez entré dans votre royaume. " Quoi ! vous ne voyez qu’un crucifié, et vous l’appelez votre Seigneur ; vous avez sous les yeux la figure d’un condamné, et vous proclamez sa puissance royale ; vous êtes couvert de crimes, et vous demandez à la source de toute justice de se souvenir de vos iniquités ? Oui, mais je découvre son royaume caché aux yeux des autres, et vous, Seigneur, vous effacez mes crimes publics, et vous agréez la foi des sentiments secrets de mon âme. L’iniquité s’est emparé précédemment du disciple de la vérité, est-ce que la vérité ne changera point le disciple de l’iniquité ?


S. Grég. (Moral., 18, 23.) Les pieds et les mains de ce voleur étaient attachés à la croix avec des clous, et il n’avait de libre des souffrances que le coeur et la langue. Dieu lui inspire donc de lui offrir tout ce qu’il avait encore de libre, afin que selon la doctrine de l’Apôtre : " Il crût de coeur pour être justifié, et confessât de bouche pour obtenir le salut. " (Rm 10, 10.) C’est ainsi que cet heureux larron, rempli tout à coup de la grâce divine, reçut et conserva sur la croix les trois vertus dont parle encore l’Apôtre saint Paul (1 Co 3.) Il eut en effet la foi, puisqu’il crut que celui qu’il voyait mourir avec lui, régnerait un jour en Dieu, il eut l’espérance, puisqu’il lui demanda l’entrée de son royaume, il fit aussi profession en mourant d’une vive charité, en reprenant de sa conduite coupable, son compagnon et son complice, qui mourait en punition des mêmes crimes.


S. Ambr. Quel exemple plus puissant pour nous exciter à revenir à Dieu, que l’exemple de ce voleur qui obtient si facilement son pardon ? Le Seigneur pardonne promptement, mais la conversion a été prompte aussi ; la grâce est plus abondante et s’étend bien plus loin que la prière, car Dieu accorde toujours plus qu’on ne demande, le larron le prie de se souvenir de lui, et Jésus lui répond : " En vérité, je vous le dis, vous serez avec moi dans le paradis, " car la vie, c’est d’être avec Jésus-Christ, et là où est Jésus-Christ, là aussi est le royaume. — Théophyl. De même qu’un roi victorieux rentre en triomphateur dans ses États, portant avec lui les plus riches dépouilles, ainsi Notre-Seigneur ayant enlevé au démon une partie de son butin (c’est-à-dire ce larron), la porte avec lui dans le paradis.


S. Chrys. Quel spectacle admirable de voir le Sauveur au milieu de ces deux larrons, pesant avec la balance de la justice la foi et l’incrédulité. Le démon avait chassé Adam du paradis, Jésus-Christ introduit un voleur dans le ciel avant tous les hommes, avant les Apôtres eux-mêmes, une simple parole et la foi seule lui ont ouvert les portes du paradis, afin que personne ne désespère d’obtenir la même grâce après ses égarements. Et voyez avec quelle promptitude s’opère ce changement, il passe de la croix dans les cieux, d’un supplice infâme dans le paradis, pour vous apprendre que c’est ici l’oeuvre de la miséricorde de Dieu plutôt que l’effet des bons sentiments de ce grand coupable. Or, si Dieu accorde dès maintenant la récompense des cieux, la résurrection ne devient-elle pas inutile ? Le Seigneur introduit ce larron dans le paradis, et abandonne sur la terre son corps à la corruption, il est donc évident qu’il n’y a point de résurrection des corps. Tel est le langage que tiennent quelques-uns. Mais quoi ! est-ce que le corps qui a partagé les travaux de l’âme, n’aurait aucune part dans les récompenses ? Écoutez ces paroles de saint Paul : " Il faut que ce corps corruptible soit revêtu de l’incorruptibilité. " (1 Co 15.) Mais puisque le Seigneur a promis au bon larron le royaume des cieux, et qu’il le fait entrer dans le paradis, il ne lui a pas encore donné la récompense promise. On dit à cela que sous le nom de paradis, le Sauveur a voulu désigner le royaume des cieux, et il s’est servi de cette expression usitée chez les Juifs, en s’adressant au larron qui n’avait jamais entendu ses sublimes enseignements. Il en est d’autres qui au lieu de lire : " Aujourd’hui vous serez avec moi dans le paradis, " coupent ainsi la phrase : " Je vous le dis aujourd’hui ; vous serez avec moi dans le paradis. " Voici toutefois une explication plus claire : lorsque les médecins voient un malade dans un état désespéré, ils disent : " Il est mort ; " ainsi dit-on de ce larron qu’il est entre dans le paradis, parce qu’on n’avait plus à craindre qu’il retombât dans l’abîme de la perdition. — Théophyl. Enfin, il est plus vrai de dire encore que le bon larron et les autres saints n’ont pas encore reçu tout l’effet des promesses, parce que selon la doctrine de saint Paul dans l’épître aux Hébreux (He 11, 40), Dieu n’a pas voulu qu’ils reçussent sans nous l’accomplissement de leur félicité, mais ils sont néanmoins dans le royaume des cieux et dans le paradis.

S. Grég. de Nysse. Il nous faut encore examiner comment le bon larron est jugé digne d’entrer dans le paradis, alors qu’un glaive de feu en interdit l’entrée aux saints. Mais remarquez que le texte sacré dit que ce glaive de feu s’agitait toujours pour éloigner les indignes et laisser librement entrer dans la vie ceux qui en sont dignes. — S. Grég. (Moral., 12, 61.) Ou encore, il est dit que ce glaive de feu s’agitait toujours, parce qu’il savait qu’il devait disparaître un jour, lorsque viendrait celui qui devait nous ouvrir le chemin du paradis par le mystère de l’incarnation. — S. Ambr. Une autre difficulté se présente : les autres évangélistes, saint Matthieu et saint Marc, rapportent que les deux voleurs insultaient le Sauveur ; d’après saint Luc, au contraire, l’un deux insultait Jésus, et l’autre s’opposait à ces outrages. Nous répondons qu’ils ont pu tous deux commencer par l’insulter, et que l’un d’eux ne tarda pas à changer de sentiments et de langage. On peut encore dire que les deux premiers évangélistes ont employé ici le pluriel pour le singulier comme dans ce passage : " Ils ont mené une vie errante, couverts de peaux de chèvres, " et dans cet autre : " Ils ont été sciés, " bien qu’Élie seul fût vêtu de cette manière, et que le seul prophète Isaïe ait souffert le supplice de la scie. Dans le sens figuré, ces deux larrons sont le symbole des deux peuples pécheurs qui devaient être crucifiés par le baptême avec Jésus-Christ, et leur conduite si opposée représente la conduite si différente de ceux qui ont embrassé la foi. — Bède. " Car nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons été baptisés en sa mort, " (Rm 5.) Et lorsque nous étions pécheurs, nous avons été purifiés dans les eaux du baptême ; cependant les uns sont couronnés, parce qu’ils glorifient le Dieu qui a daigné souffrir dans une chair mortelle, tandis que les autres perdent la grâce qu’ils ont reçue, parce qu’ils ont renoncé à la foi et aux oeuvres de leur baptême.
Revenir en haut Aller en bas
-ysov-

avatar

Masculin Messages : 16517
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 23:20

PhilippeB a écrit:
Il y a un passage dans la mort, avant d'avoir passé ce passage il est encore possible de revenir. La rencontre définitive avec Jésus se déroule dans ce passage.

On le voit quand Jésus ressuscite telle personne qu'on croyait morte. Eh bien non elle ne l'était pas encore, elle se trouvait dans le fameux passage où Jésus a été la rechercher pour la faire revenir sur terre. Si elle avait vraiment passé la mort elle serait au Ciel et n'aurait pu revenir sur terre.

C'est aussi ce dont témoignent certaines NDE où Jésus propose à l'âme de revenir sur terre (généralement pour témoigner) plutot que de franchir le Rubicon.

Donc Judas après s'être pendu où le mauvais Larron après être décédé sur la croix, tous deux se sont retrouvés dans ce passage et Jésus leur est apparu en leur proposant sa miséricorde, on ne peut donc pas connaitre le choix qu'ils ont fait à ce moment ultime et définitif.

En bien oui, mais dans le cas du bon larron se faisant affirmer par Jésus qu'il serait avec lui au paradis, est dans le contexte
qu'il devait y avoir une action concrète de la rédemption et non que le Christ propose sa rédemption lors de la mort de quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
-ysov-

avatar

Masculin Messages : 16517
Inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mar 03 Jan 2017, 23:23

Chrysostome a écrit:
Spoiler:
 

En effet, et lancer cela sans discernement, est dangereux, car ça équivaut à dire que tous pourrait aller au ciel. Pensons à Mao, Staline, Hitler, Pol Pot, Napoléon, etc... Des gens pourraient se dire que dans ce cas, l'homme au prise avec la mort,
Jésus leur donnera le paradis.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 10695
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mer 04 Jan 2017, 07:45

Ces gens seraient bien présomptueux car presque personne ne peut être sûr de la réaction qu'il aura lorsque survient un événement inattendu ou extraordinaire .

Les disciples étaient sûrs de rester fidèles à Jésus quoi qu'il arrive . Ils se sont enfuis lors de l'arrestation .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 6110
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Mer 04 Jan 2017, 18:51

Oui ils ont fui et ont eu peur à cause de la faiblesse de la chair mais cette faiblesse n'existe pas une fois que l'âme a quitté le corps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.i-services.com
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?   Jeu 05 Jan 2017, 18:54

Gilles de Québec a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
C'est un grand saint et cela est source d'espérance pour notre propre salut, pour le salut de cette faune diverse qui compose l'Eglise !
 thumleft

Oui cher Arnaud, si Notre Seigneur a pardonné au larron sur la Croix en quelques secondes, à plus forte raison grande est notre espérance ! cheers

Il ne faudrait pas oublier son modèle: accepter de mourir sur la croix!
Revenir en haut Aller en bas
 
La dévotion au Saint Bon Larron : Vous connaissez ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la Dévotion à Saint Joseph
» « Vous connaissez mon nom, mais pas mon histoire... »
» Zermati, vous connaissez ? vous pratiquez ? c'est adapté pour nous ?
» Souvenez-vous à Saint Joseph
» BONNE FÊTE DE LA SAINT-JEAN À VOUS TOUTES ET TOUS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: