DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Politique chrétienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 14:33

[b]Ne serait-il pas intéressant, à l'heure où nous entrons en France dans une période électorale, de nous pencher un peu sur notre pays et les fondamentaux sur lesquels notre vie sociale est basée.
La France vit en rupture avec le christianisme depuis la fin du Moyen-Age avec une guerre ouverte au Christ et à son Eglise depuis la fameuse révolution dite française.
Depuis lors aucun parti n'a été capable d'endiguer le déferlement de haine anti-chrétienne. Si bien que peu à peu de doctrinal, l'anti-christianime français est devenu politique, puis législatif et enfin culturel.
Nous en connaissons tous le conséquences, il suffit de voir l'état de la société tant sur le plan moral que spirituel. Nous baignons dans un cynisme grinçant avec son cortège de souffrances dont il est inutile de faire la description.
Alors que faire pour rendre la France au Christ?/[quote]
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 14:47

Cher Miles
miles a écrit:
Depuis lors aucun parti n'a été capable d'endiguer le déferlement de haine anti-chrétienne.
Je n'observe pas de haine anti-chrétienne dans les principaux partis politiques en France. Avez-vous un exemple concret?

Citation :
Alors que faire pour rendre la France au Christ?
Montrer l'exemple, faire preuve de Charité au quotidien, dans ses actes de chaque instant. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 16:20

Est-ce que mettre enplace un système qui rend possible la diversité des opinions de s'exprimer et ce compris la sensibilité chrétienne c'est de l'anti-christianisme? Est-ce que le moyen âge avec les tupitude du pouvoir clérical et féodal, les papes corrompu (d'acccord il nel'onp as tous été) et les dérives dogmatiques et obscurentistes de l'idéologie dominantes était moins cynique que la France d'aujourd'hui?

Et vous allez faire quoi? Instaurer une théocratie instaurer la conversion forcée des pauvres brebis égarées? scratch

Parce que je pense que la Révolution que propose le Christ dépasse les limites de ce monde et n'a rien avoir avec un projet de domination politique. et comme le rappel Louis si elle est de ce monde elle l'est d'une manière différente.
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 19:24

Depuis l'instauration de la république, tous les partis majoritaires n'ont fait qu'amplifier le mouvemnt de déchristianisatin amorçé par les "lumières".
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre



Messages : 511
Inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 20:37

Ce que miles dénonce est une politique anti-chrétienne sournoise.

Elle n'est pas effectivement, aujourd'hui du moins, brutalement anti-chrétienne, comme l'était le régime Soviétique. Elle l'a été cependant, durant la Révolution (génocide Vendéen), puis durant la 3ème république, connue pour son anti-cléricalisme.

Aujourd'hui, la république reste anti-chrétienne, mais elle n'a plus besoin de le montrer aussi clairement. Les attaques contre le christianisme sont plus sournoises. Elles passent essentiellement par la propagande médiatique, et celle de l'éducation nationale. Au point qu'il est devenu pratiquement impossible d'éduquer chrétiennement des enfants dans la société actuelle.

D'où une des raisons pour lesquelles les écoles libres chrétiennes doivent refuser des dizaines de milliers de demandes d'inscription chaque année.

L'enfant qui échappe à l'avortement, et à qui on laisse la vie, a ensuite peu de chances de pouvoir découvrir Jésus-Christ, et de vivre selon Ses commandements dans la France d'aujourd'hui.

Je pense que c'est en gros ce que miles veut dire ...

Reste à savoir combien de temps encore Notre Seigneur va accepter cette situation.

Alexandre


Dernière édition par le Dim 22 Oct 2006, 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre



Messages : 511
Inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 20:43

Josaphat a écrit:
Est-ce que le moyen âge avec les tupitude du pouvoir clérical et féodal, les papes corrompu (d'acccord il nel'onp as tous été) et les dérives dogmatiques et obscurentistes de l'idéologie dominantes était moins cynique que la France d'aujourd'hui?


Plutôt que de juger nos Ancêtres avec vos partis pris et du haut de votre ignorance, demandez-vous plutôt comment vous-mêmes et notre génération vont être jugée ...

Nos anciens ont fait ce qu'ils ont fait, avec les connaissances et les problèmes de leur époque. C'est facile de critiquer, ils ne sont plus là pour se défendre.


De plus, sachez qu'il devient de plus en plus ringard aujourd'hui de porter ce genre de regard con-descendant sur le Moyen-Âge.

De plus en plus, la Lumière commence à être faite sur cette époque.

Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre



Messages : 511
Inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 20:46

En 13 siècles, la Monarchie Chrétienne a amené la France au premier rang mondial des nations.

En deux siècles, la république l'a amenée au bord de sa disparition ...

Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 21:38

[quote="Louis"]Cher Miles
miles a écrit:

Je n'observe pas de haine anti-chrétienne dans les principaux partis politiques en France. Avez-vous un exemple concret?

Citation :
Alors que faire pour rendre la France au Christ?
Montrer l'exemple, faire preuve de Charité au quotidien, dans ses actes de chaque instant. I love you
[quote]
Il n'y a plus en France de véritables déferlements de haine anti chrétienne au sein des partis politiques, mais l'indifférence est aussi une forme de haine surtout lorsqu'il s'agit d'une personnalité aussi marquante que celle de Jésus. Mais je faisais allusion à toutes les formes de haine qui ont marqué notre Histoire nationale à l'encontre du Christ et de l'Eglise: massacres sous la révolution, génocide vendéen, révolution de 1848, lois d'expulsion des Congrégations religieuses, séparation de l'Eglise et de l'Etat et spoliation des biens de l'Eglise,etc. La liste des crimes contre l'Eglise serait très longue.
#FF0000 La charité interpersonnelle ne saurait suffire pour une action politique d'envergure. Cette position fut celle des libéraux catholiques du XIXème siècle face aux catholiques sociaux qui réclamaient des réformes sociales et institutionnelles. La charité entre les personnes, c'est très bien, la charité politique c'est la solution aux problèmes politique car elle pemet une action en amont au niveau législatif et exécutif.#FF0000
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 21:44

Alexandre a écrit:
En 13 siècles, la Monarchie Chrétienne a amené la France au premier rang mondial des nations.

En deux siècles, la république l'a amenée au bord de sa disparition ...

Alexandre
Je mettrai un petit bémol à cette affirmation. La chute de l'Ancien régime n'est pas seulement le fruit du travail de sappe des "lumières", c'est aussi en partie de la responsabilité des élites politique en charge du pouvoir (la noblesse en partie dévoyée) et une conception erronnée du pouvoir (l'absolutisme et le gallicanisme de la royauté française)
Revenir en haut Aller en bas
Louis



Masculin Messages : 6127
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 21:45

miles a écrit:
La charité interpersonnelle ne saurait suffire pour une action politique d'envergure. Cette position fut celle des libéraux catholiques du XIXème siècle face aux catholiques sociaux qui réclamaient des réformes sociales et institutionnelles. La charité entre les personnes, c'est très bien, la charité politique c'est la solution aux problèmes politique car elle pemet une action en amont au niveau législatif et exécutif
Alors il ne vous reste plus qu'à fonder un nouveau parti! ;)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.docteurangelique.com/
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 21:51

Alexandre a écrit:
Josaphat a écrit:
Est-ce que le moyen âge avec les tupitude du pouvoir clérical et féodal, les papes corrompu (d'acccord il nel'onp as tous été) et les dérives dogmatiques et obscurentistes de l'idéologie dominantes était moins cynique que la France d'aujourd'hui?


Plutôt que de juger nos Ancêtres avec vos partis pris et du haut de votre ignorance, demandez-vous plutôt comment vous-mêmes et notre génération vont être jugée ...

Nos anciens ont fait ce qu'ils ont fait, avec les connaissances et les problèmes de leur époque. C'est facile de critiquer, ils ne sont plus là pour se défendre.


De plus, sachez qu'il devient de plus en plus ringard aujourd'hui de porter ce genre de regard con-descendant sur le Moyen-Âge.

De plus en plus, la Lumière commence à être faite sur cette époque.

Alexandre
D'accord pour cette analyse sur la philosophie de l'Histoire. Le Moyen-Age fut une tentative d'unité entre le pouvoir royal et l'Eglise. Nos cathédrales sont les témoins incomparables de cette harmonie spirituelle entre le temporel et l'Eglise. Une civilisation se juge au travers de ses oeuvres et surtout de ses oeuvres d'art qui expriment le Sacré. Que restera-t-il de notre époque? Beaubourg? La Tour Eiffel? La Défense? Une planète devastée?etc.
Osons nous poser les vraies questions sur le système poltique que nous avons mis en place afin de le juger avec lucidité et surtout lui substituer un jour, si Dieu le veut, un ordre social digne de l'homme.Il y va de notre avenir et de celui des générations montantes.
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 21:56

Alexandre a écrit:
Ce que miles dénonce est une politique anti-chrétienne sournoise.

..

Je pense que c'est en gros ce que miles veut dire ...

Reste à savoir combien de temps encore Notre Seigneur va accepter cette situation.

Alexandre
Mais sutout que faisons-nous pour que les choses aillent dans le sens de la Volonté du Seingeur? La Foi et l'Espérance sont de bonnes vertus théologales, mais nous savons, nous catholiques, que tout ceci est vain si nous n'avons pas les oeuvres. "Montre-moi ta foi qui n'agit pas". Ceci dit ce n'est pas toi que je vise bien entendu. C'est une réflexion à caractère général.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre



Messages : 511
Inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 22:08

miles a écrit:
[ Je mettrai un petit bémol à cette affirmation. La chute de l'Ancien régime n'est pas seulement le fruit du travail de sappe des "lumières", c'est aussi en partie de la responsabilité des élites politique en charge du pouvoir (la noblesse en partie dévoyée) et une conception erronnée du pouvoir (l'absolutisme et le gallicanisme de la royauté française)

Entièrement d'accord. Je n'ai pas dit que le régime monarchique était parfait. D'ailleurs, s'il a succombé aux coups des révolutionnaires, c'est parce qu'il était affaibli de l'intérieur. Le conflit entre le Roi et la noblesse était latent depuis plusieurs siècles.

Louis XIV, victime de la fronde dans sa jeunesse, l'a résolu en imaginant le système de la cour de Versailles. Avec ce système, il a pu effectivement contrôler le noblesse pendant son règne. Mais il a fait de a noblesse une caste d'oisifs, sans responsabilités.

Bref, la France des derniers capétiens n'est certainement plus celle de St Louis.

Ceci dit, et malgré tous ces défauts, à la veille de la révolution, la France est le pays le plus peuplé d'Europe, avec 30 millions d'habitants. Seule la Russsie, sur le continent, peut rivaliser avec la France en population.
C'est ce qui permettra aux révolutionnaires d'abord, puis à Napoléon de tenir tête à toute l'Europe ... un certain temps.

Louis XVI qui a compris l'importance de la marine, dote la France d'une flotte qui domine les Anglais dans l'océan Indien (Bailly de Suffren), et dans l'Atlantique (Amiral De Grasse). C'est ce qui lui permettra de soutenir les insurgés Américains contre l'Angleterre.

Dès le début de la révolution, la Marine est perdue, car ce sont les nobles qui connaissent l'art de commander les vaisseaux et les escadres. Mais les Anglais se sont pris tellement de râclées qu'ils restent encore deux ans dans leurs ports sans oser sortir en mer. Ce n'est que petit à petit qu'ils se rendent compte qu'il n'y a plus de vaiseaux Français sur les mers et les océans. Les révolutionnaires ont beau inventer un "Valmy maritime", qui n'a en réalité jamais existé (encore de la désinformation), le fait est là : la flotte Française n'existe plus. Napoléon devra abandonner tout rêve de conquête de l'Angleterre. Il abandonnera aussi ses troupes en Egypte.

Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 22:18

Josaphat a écrit:
Est-ce que mettre enplace un système qui rend possible la diversité des opinions de s'exprimer et ce compris la sensibilité chrétienne c'est de l'anti-christianisme? Est-ce que le moyen âge avec les tupitude du pouvoir clérical et féodal, les papes corrompu (d'acccord il nel'onp as tous été) et les dérives dogmatiques et obscurentistes de l'idéologie dominantes était moins cynique que la France d'aujourd'hui?

Et vous allez faire quoi? Instaurer une théocratie instaurer la conversion forcée des pauvres brebis égarées? scratch

Parce que je pense que la Révolution que propose le Christ dépasse les limites de ce monde et n'a rien avoir avec un projet de domination politique. et comme le rappel Louis si elle est de ce monde elle l'est d'une manière différente.
Je vois que tu as notre régime actuel en grande estime. Mais as-tu bien observé notre société française. Est-elle vraiment digne d'une société humaine. On y bafoue chaque jour la dignité humaine :avortements effectués avec la bénédiction du législateur; la moitié des couples divorcent sans trop se soucier de l'impact sur les enfants, notre systéme éducatif est en panne et n'enseigne plus les fondamentaux de la vie humaine et sociale depuis des lustres, nos écrans regorgent d'images violentes et impudiques, etc. etc. Alors n'est-il pas temps de réfléchir aux causes de tout cela? Ce n'est pas le fruit du hasard et de nécessité comme aimait à le dire un certain J. Monod?
Je ne pense pas qu'il soit bon de rétablir une théocratie sur le mode islamique, mais regardons la réalité en face et cherchons les responsabilités personnelles et collectives et voyons ensemble ce qu'il serait bon de penser et de faire pour changer de cap et nous diriger enfin vers plus de vérité, plus de bonté et plus de beauté. N'est-ce pas un beau programme?
Revenir en haut Aller en bas
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Dim 22 Oct 2006, 23:42

miles a écrit:
Josaphat a écrit:
Est-ce que mettre enplace un système qui rend possible la diversité des opinions de s'exprimer et ce compris la sensibilité chrétienne c'est de l'anti-christianisme? Est-ce que le moyen âge avec les tupitude du pouvoir clérical et féodal, les papes corrompu (d'acccord il nel'onp as tous été) et les dérives dogmatiques et obscurentistes de l'idéologie dominantes était moins cynique que la France d'aujourd'hui?

Et vous allez faire quoi? Instaurer une théocratie instaurer la conversion forcée des pauvres brebis égarées? scratch

Parce que je pense que la Révolution que propose le Christ dépasse les limites de ce monde et n'a rien avoir avec un projet de domination politique. et comme le rappel Louis si elle est de ce monde elle l'est d'une manière différente.

Je vois que tu as notre régime actuel en grande estime. Mais as-tu bien observé notre société française. Est-elle vraiment digne d'une société humaine. On y bafoue chaque jour la dignité humaine :avortements effectués avec la bénédiction du législateur; la moitié des couples divorcent sans trop se soucier de l'impact sur les enfants, notre systéme éducatif est en panne et n'enseigne plus les fondamentaux de la vie humaine et sociale depuis des lustres, nos écrans regorgent d'images violentes et impudiques, etc. etc. Alors n'est-il pas temps de réfléchir aux causes de tout cela? Ce n'est pas le fruit du hasard et de nécessité comme aimait à le dire un certain J. Monod?
Je ne pense pas qu'il soit bon de rétablir une théocratie sur le mode islamique, mais regardons la réalité en face et cherchons les responsabilités personnelles et collectives et voyons ensemble ce qu'il serait bon de penser et de faire pour changer de cap et nous diriger enfin vers plus de vérité, plus de bonté et plus de beauté. N'est-ce pas un beau programme?

Oui mais attention au retour d'un christianisme politique il n'est pas nécessaire pour revenir à des valeurs. Pas besoin de rechristianiser la société, si c'est le cas temps mieux (ou temps pis ça dépend où on se trouve) mais le retour vers un idéal spirituel (quelqu'en soit la forme...parce que il peut apparaître de nouvelle chose..je ne suis pas un adepte de la fin de l'Histoire...ni du New Age d'ailleurs.) doit se faire sur une base de raison et d'engagement personnel et là il y des choses à inventer. Et pour inventer il faut d'abord abandonner les prétentions dogmatiques rigides et aussi les prétentions des religion en général à l'hégémonie planétaire. Ce n'est pas seulement à la société de faire un effort, il est à faire aussi par ceux qui prétendent être porteur de valeurs spirituelles.

Quant à nos ancètres, je ne les juges absolument pas. Mais je pose simplement la question de savoir si ces sociétés répondaient véritablement mieux que nos sociétés modernes aux aspirations humaines. Et je ne pensent pas non plus que nos sociétés soient parfaites et que les valeurs qu'elles véhiculent soit toujours très élevées. Mais je pense que la modernité ( et je pense ici aux Lumières) a une potentialité
spirituelle plus forte que celle du moyen-âge. Ca peut sembler contradictoire mais c'est ce que je pense. Bien des penseurs des Lumières n'avaient d'autres intuition que de voir concrétiser les qualités de l'Esprit dans le monde (et enl'occurence en occident l'idéal chrétien) donc c'est cette intuition là qu'il faut réactiver aujourd'hui. Mais de nouveau resubordonner l'odre social à une doctrine religieuse ce n'estpas il me semble le sens de l'Histoire et peut-être même pas la volonté de Dieu (s'il existe).


Dernière édition par le Lun 23 Oct 2006, 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 12:52


Tes réflexions sont intéressantes, mais j'aimerais avec toi éclaircir un certain nombre de points. Mais avant cela une petite question: est-ce toi qui a inséré l'image d'une femme adoubant un chevalier? Pour avoir le pouvoir d'adouber, il faut être soit évêque soit chevalier. Or la tradition de la chevalerie n'a jamais adoubé de personnes du sexe féminin. Donc une femme ne peut pas adouber. Si cela t'intéresse je te dirai les motifs pour lesquels la chevalerie est strictement réservée aux hommes. N'y vois là aucun machisme.
Pour revenir à ta réponse. Quel danger pourrait courir une société aux moeurs et au corps législatif s'inspirant du christianime? Les "lumières" ont eu un seul intérêt, permettre l'émergence de la démocratie dans nos sociétés exclusivement aristocratisques. Leur rationalisme s'est peu à peu transformer en un véritable irrationalisme: exclusion de la pensée chrétienne de l'horizon éducatif et politique, positivisme desséchant, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 13:25

Ben alors je suis le premier chevalier adoubé par une femme et j'en suis très heureux...les temps changent.

Je te répondrez pour la suite parce que mon message s'est éffacé quand ma ligne à coupé et j'ai pas envie de tout recommencer maintenant Rolling Eyes Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 16:02

miles et Alexandre, reprenant contact avec ce fil, je suis stupéfié de la façon dont vous décrivez l'état de notre société actuelle sous la république ; comme disait l'autre : "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose". C'est ce que font tous les nostalgiques de "l'Ancien Régime".
Loin de moi l'idée que tout soit parfait aujourd'hui, loin de là, et il y a encore bien des progrès à faire, mais les progrès ne se font pas en regardant en arrirèe.
"Jettez le filet au large" disait Jésus à ses disciples après sa résurrection. Et "N'ayez pas peur", nous disait Jean-Paul II.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 18:36

lagaillette a écrit:
miles et Alexandre, reprenant contact avec ce fil, je suis stupéfié de la façon dont vous décrivez l'état de notre société actuelle sous la république ; comme disait l'autre : "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose". C'est ce que font tous les nostalgiques de "l'Ancien Régime".
Loin de moi l'idée que tout soit parfait aujourd'hui, loin de là, et il y a encore bien des progrès à faire, mais les progrès ne se font pas en regardant en arrirèe.
"Jettez le filet au large" disait Jésus à ses disciples après sa résurrection. Et "N'ayez pas peur", nous disait Jean-Paul II.
lagaillette tu es à la limite de l'insulte lorsque tu nous accuse de mentir. Si mentir est dire autre chose que ce que tu penses, cela s'appelle soit de l'égocentrisme soit de l'orgueil. Mais je suis sûr que ton texte a dépassé ta pensée. Il ne suffit pas de traiter les autres de menteurs, il faut prouver qu'ils se trompent.
Ceci pour la forme.
Sur le fond il n'est pas question de nostalgie de l'Ancien Régime bien qu'il possédât de nombreuses qualités. En particulier celle de faire référence dans ses actes publics au droit chrétien. Ceci indépendamment des comportements des uns et des autres. Mais ceci est valable sous tous les cieux et de tous les temps. Ce qui importe ce sont les valeurs fondamentales qui sont à la base de notre droit, de notre politique et de notre culture. Or il faut bien l'avouer les fondements de notre démocratie sont plus que pourris: athéisme officiel sous couvert de laïcité, fondements du droit sapés par le droit de tuer l'innocent, relativisme éthique non seulement comme méthode mais surtout comme doctrine, la famille déconsidérée et éclatée, l'argent mis au rang des valeurs, etc. Je te laisse le soin de poursuvre une liste qui est très tès longue. N'ayons pas peur de regarder la réalité en face sinon nous allons droit dans le mur faute d'avoir pris collectivement les bonnes postures idéologiques et mis en oeuvre les bons programmes politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre



Messages : 511
Inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 20:39

lagaillette a écrit:
miles et Alexandre, reprenant contact avec ce fil, je suis stupéfié de la façon dont vous décrivez l'état de notre société actuelle sous la république ; comme disait l'autre : "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose". C'est ce que font tous les nostalgiques de "l'Ancien Régime".
Loin de moi l'idée que tout soit parfait aujourd'hui, loin de là, et il y a encore bien des progrès à faire, mais les progrès ne se font pas en regardant en arrirèe.
"Jettez le filet au large" disait Jésus à ses disciples après sa résurrection. Et "N'ayez pas peur", nous disait Jean-Paul II.

Cher Lagaillette,


Vous ne voyez pas la catastrophe que constitue l’état actuel du pays ?

C’est normal ! Ne pas voir la réalité, c’est un défaut chronique chez les communistes.

Regardez le bilan de la France actuelle :

Pendant plus de trente ans, droite comme gauche confondues, ont laissé se développer entre 400 et 500 « zones de non-droit » dans le pays. Ces zones sont des états dans l’état, dans lesquelles la loi de la république ne s’applique pas. A la place, c’est la loi des bandes. L’ex ministre de l’éducation, Mr Luc Ferry, a estimé à 90 milliards d’euros le montant des différents trafics parallèles qui s’y déroulent.

Lorsque le gouvernement, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme Islamique, se rend compte qu’il peut pas laisser à ce dernier des bases arrière au sein même du territoire national, et qu’il commence à chercher à faire respecter l’ordre républicain dans les banlieues, ce sont des émeutes à grande échelle qui sont organisées, les émeutes de Novembre dernier : trop de gens sont dérangés.

A l’occasion de ces émeutes, les « bandes » ont en réalité pris le pouvoir.

J’ai assisté de visu, durant les manifestations anti-CPE à des scènes qui m’ont prouvé qu’aujourd’hui, le gouvernement a perdu la partie devant les bandes. Le centre de Paris a été livré aux bandes pendant plusieurs heures, alors que la police restait l’arme au pied, et que les manifestants anti CPE, et tout ce qui pouvait passer dans le coin de « braves gens », se faisaient massacrer par les casseurs. Même en Mai 68, on n’avait jamais assisté à des scènes comme ça. La police est restée l’arme au pied, parce qu’ils avaient peur d’une bavure qui aurait remis le feu aux poudres, et aurait relancé les émeutes de Novembre. Comme le gouvernement a une trouille terrible que ces émeutes recommencent, il préfère temporairement laisser le pouvoir aux bandes.

Nous sommes toujours aujourd’hui, dans une situation pré-insurrectionnelle. Les différentes agressions de policiers actuelles dans les banlieues ne sont pas dues au hasard. Elles sont coordonnées.

Au niveau des finances publiques, le gouvernement ne peut plus résoudre le problème de l’endettement, qui a franchi la barre de 60% fixée par les accords de Maastricht.
Le gouvernement n’est pas capable de contrôler les fraudes massives aux Assedic et à la Sécu (plusieurs milliards d’euros par an).

Le gouvernement est incapable de contrôler le « mammouth » qu’est devenue l’éducation nationale. Le plus gros budget de la nation (plus de 60 milliards d’euros par an) sert à payer 1.3 millions de fonctionnaires, dont seulement 30% travaillent réellement. Il y a en France, 12.5 millions d’enfants et de jeunes scolarisés, ce qui fait qu’il y a plus d’un fonctionnaire de l’EN pour 10 jeunes. Sur le terrain, on n’en voit qu’un sur trente. Lorsque des députés constituent des commissions parlementaires pour savoir où passe l’argent du contribuable, l’EN fait tout pour rendre sa gestion opaque, et empêcher le travail de ces commissions. Lorsqu’un ministre de l’EN veut essayer de gouverner, l’EN provoque des manifestations monstres jusqu’à ce qu’il soit destitué. L’EN est aussi devenu un état dans l’état, incontrôlable et inefficace. L’état des collèges est tel que tout le monde voudrait mettre ses enfants dans le privé. Parmi ceux qui auraient les moyens financiers de le faire, plusieurs dizaines de milliers voient leurs demandes rejetées, parce qu’il n’y a pas assez de place dans le privé.

Au niveau moral, l’avortement tue chaque année des centaines de milliers d’enfants. Plus de la moitié des couples divorcent. Le taux de suicide chez les jeunes a doublé depuis les années 50. Le nombre de personnes en situation de précarité avoisinerait les 10% de la population.

L’Islam, qui se sent en position de force, dans un pays moralement et physiquement très affaibli, commence a essayer d’imposer sa loi. Après l’affaire Redeker, dans laquelle un professeur de philosophie se retrouve dans une situation inimaginable, ce sont les médecins gynécologues – obstétriciens qui viennent de se plaindre au gouvernement de ne plus pouvoir faire leur métier normalement : en effet, ils se font régulièrement agresser dans les hôpitaux, pour avoir soigné des femmes musulmanes.

Quand nos jeunes écoutent la radio ou regardent la télé, qu’est-ce qu’ils entendent ou voient ? Des groupes de rap, qui déversent leur musique (je ne sais pas très bien si c’est le mot qui s’applique), dont les rythmes sont abrutissants, et les paroles chargées de haine contre leur pays. Les groupes de rap qui appellent au meurtre contre des policiers n’ont jamais été condamnés par les tribunaux de la république.

Le niveau scolaire est très nettement en baisse. Je peux comparer les programmes à ceux de mon époque : il y a en entre un et deux ans de retard.

Les couches moyennes de la population, les cadres, commencent à être touchés par les problèmes de délocalisation.

Même les fleurons de notre industrie, comme Airbus, sont touchés par les scandales. Incroyable de voir l’immoralité de certains grands patrons.

Et tout ce que je vous décris ici, par manque de temps, n’est qu’un petit aperçu de la réalité de la situation. Je pense que nous ne devons pas vivre dans le même pays.

Pour ne pas connaître cette réalité, il faut :

- vivre dans quartier chic, ou dans un coin reculé à la campagne
- être retraité ou fonctionnaire (mais pas de police)
- ne pas avoir d’enfants à éduquer

Si dans les années 60 on avait montré un journal télévisé d’aujourd’hui, avec les banlieues qui flambent, les gens auraient pensé qu’il s’agissait d’un poisson d’Avril ou d’un cauchemar.

Malheureusement pour nous, il ne s’agît pas d’un poisson d’Avril

Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 21:12

Merci Alexandre pour ta longue démonstration, mais il est difficle d'ouvrir les yeux à quelqu'un qui a décidé, contre toute évidence, que la situation n'est pas si catastrophque que cela et que de toute façon "sainte république" nous sortira bien d'affaire puisqu'on vous le dit. Quand on a été formaté depuis l'école maternelle jusqu'à l'âge adulte grâce à "sainte TV" en passant par nos universités, que la source de tous les maux c'est la droite et qu'au sein de la droite ce sont les réactionnaires et au sein des réactionnaires ce sont les chrétiens et au sein des chrétiens un groupe partiulièrement incorrigible: les cathos. On a bien tout essayé pour les détruire: l'humanisme de la Renaissance, puis la Réforme protestante, puis les "lumières" avec son fleuron Voltaire et son "Ecrasons l'infâme!", puis la révoltion et ses massacres an nom de la liberté (que de morts en son nom!)puis le génocide vendéen, puis la France saignée à blanc par un certain Bonaparte, ensuite la victoire de la bourgeoisie libérale et voltairienne et la misère ouvrière, les congrégations expulsées (leur crime: la fidélité au Christ et à l'Eglise, la sépartion de l'Eglise et de l'Etat et la spoliation des biens de l'Eglise, et je ne cite pas tout ce que l'Histoire de France recèle de crimes contre le Christ et son Eglise. Mais ceci ne figure pas dans les manuels officiels. L'Eglise selon la république c'est : l'obscurantisme moyenâgeux, l'inquisition, les croisades et l'affaire Galillée. Comme dans tous les pays totalitaires, l'Histoire, en france est revue et corrigée au travers des lunettes des idéologues au pouvoir. Les français, pris en main depuis l'école maternelle, n'y voient que du feu et ne demandent que du pain et de jeux. Voila la situation de la Fille aînée de l'Eglise. Mais l'espérance c'est croire que le renouveau est possible même et surtout lorsque la situation est sans issue apparente.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre



Messages : 511
Inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 21:20

Cher miles,

Merci pour cet excellent résumé de la situation !
Rien à redire Very Happy
Alexandre
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 21:25

[quote="Josaphat"]Ben alors je suis le premier chevalier adoubé par une femme et j'en suis très heureux...les temps changent.

color=blue]Mille excuse Alexandre, mais la question de l'adoubement concernait en fait Josaphat. Je renvoie donc Josaphat à la quesion que je lui ai posé dans un message précédent au sujet de son adoubement "canular".[[/color]


Dernière édition par le Lun 23 Oct 2006, 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
cameliasoleil



Messages : 78
Inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 21:26

lagaillette a écrit:
miles et Alexandre, reprenant contact avec ce fil, je suis stupéfié de la façon dont vous décrivez l'état de notre société actuelle sous la république ; comme disait l'autre : "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose". C'est ce que font tous les nostalgiques de "l'Ancien Régime".
Loin de moi l'idée que tout soit parfait aujourd'hui, loin de là, et il y a encore bien des progrès à faire, mais les progrès ne se font pas en regardant en arrirèe.
"Jettez le filet au large" disait Jésus à ses disciples après sa résurrection. Et "N'ayez pas peur", nous disait Jean-Paul II.


flower
caméliasoleil
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Lun 23 Oct 2006, 21:32

Bonsoir camelia soleil, merci pour ce symbole sympathique, mais si tu utilisais le langage pour communiquer on pourrait encore mieux apprécier ce que tu veux nous dire. Merci!
Revenir en haut Aller en bas
AntoineG



Messages : 611
Inscription : 19/02/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 00:50

Alexandre,

Votre liste des maux actuels de la France est impressionnante. Shocked

Pourquoi donc n'est-elle pas convaincante pour une majorité de français ?

Miles avance une explication, celui du conditionnement ( drunken "Sainte TV"), argument inusable, sans doute largement vrai, mais un peu méprisant, parfois contredit (pensez au succès inattendu des JMJ), facile à retourner à l'envoyeur et surtout trop utilisé de tous cotés pour convaincre pleinement.

Je vous propose une autre explication : la société actuelle offre un PIB/habitant supérieur d'un facteur 5 à 20 à ce que les sociétés antérieures ont pu offrir - jusqu'aux années 50. En gros nous sommes de 5 à 20 fois plus riches ou moins pauvres. C'est par exemple ainsi que nous conversons sur internet. Même avancée considérable pour la santé et l'espérance de vie.

On pourra rétorquer que cette richesse est bien mal employée, ou qu'elle n'assure pas en elle meme le bonheur. Certes, mais tout de même : impossible de ne pas y voir un progrès immense.

Et pour un chrétien, nous devons y reconnaitre une bénédiction. Même si l'homme s'ingénie à détourner les bénédictions vers le mal...

Qui voudrait revenir en arrière sur ce plan ? Personne.

C'est pourquoi il est si facile de donner une valeur négative à tout ce qui est lié à "l'ère pauvre", y compris la philosophie et la religion qui ont permis les grands progrès matériels et humains !

Donc tout discours sur la situation catastrophique du pays, qui ne rend pas compte par ailleurs de la richesse record de notre civilisation, n'est pas crédible et ne peut pas susciter l'adhésion.

Rendre compte de cette richesse, c'est par exemple montrer quelles sont les valeurs morale et spirituelles sur lesquelles elle se construit. Par exemple, comment le respect de la vérité conduit à la confiance, elle meme source de transactions donc de valeur économique.

La question de la richesse est aujourd'hui bien mieux traitée par les courants d'idées issus des Lumières et par les courants anti-chrétiens pour reprendre votre cadre de pensée, que par les courants chrétiens. C'est donc un défi pour les intellectuels et les politiques chrétiens s'ils veulent être écoutés.

Ce n'est pas le cas aux Etats-Unis. Un leader politique ou intellectuel peut parler de valeurs chrétiennes tout en montrant une crédibilité et un discours en pointe sur la création de richesse farao . Et faire le lien entre les deux. "In God we Trust" sur les billets est explicite à cet égard.

Ceci explique en grande partie la résistance exceptionnelle du christianisme dans la société américaine 'malgré' l'explosion de la richesse au cours du siècle écoulé.

Antoine
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 13:36

[quote="AntoineG"]Alexandre,

La question de la richesse est aujourd'hui bien mieux traitée par les courants d'idées issus des Lumières et par les courants anti-chrétiens pour reprendre votre cadre de pensée, que par les courants chrétiens. C'est donc un défi pour les intellectuels et les politiques chrétiens s'ils veulent être écoutés.

Ton discours sur la richesse et son intégration dans le discours chrétien est particulièrement intéressant et provoque chez moi un certain nombre de réflexions:
Effectivement le discours sur la richesse matérielle est plus facile dans une culture dominée par le protestantisme. Le catholicisme est plus réticent à développer un discours positif sur la richesse. Le protestantisme fait volontiers référence à l'Ancien Testament où la richesse est perçue comme une bénédiction divine. En outre le Salut par la foi seule et son corollaire le rejet des oeuvres favorise une certaine rupture entre foi et morale. C'est ma foi qui me sauvera et non mes oeuvres. L'ère moderne et son primat de l'individu sur le communautaire, la rupture entre politique et morale, prend sa source dans la Réforme protestante et non dans le catholicisme qui a toujours tenu les deux bouts de la chîne: la personne et le bien commun, la politique et la morale sociale, etc.
L'ouverture de l'Eglise sur le profit et les prêts à intérêt est récente. Elle garde cependant toujours ses distances par rapport à la spéculation et vis à vis de l'argent comme moyen de "faire encore plus d'argent".
L'Eglise catholique reste très néotestamentaire et garde à l'esprit la porole de son Maître:"Tu ne pourras pas servir deux maîtres, Dieu et Mammon". D'où sa méfiance vis à vis de toute richesse qui n'aurait pas comme origine le travail.
C'est un fait qu'aujourd'hui un discours prônant le retour à une certaine pauvreté et la cututre de la tempérance, ne passe plus. Mais notre salut n'est-il pas dans un retour à une vie plus spartiate pour faire face à une pauvreté mondiale endémique. Notre salut n'est-il pas dans une générosité collective au service des nations pauvres et qui se débattent dans des problèmes auxquels elles ne pourront pas faire face sans notre solidarité?
La fuite dans une consommation effrénée ne me paraît pas digne d'une civilisation digne de l'homme. Le primat de l'avoir sur l'être est toujours le signe d'une profonde décadence de la civilisaton. Mais comment le faire passer? Là est la question de fond.
Revenir en haut Aller en bas
sousou



Messages : 511
Inscription : 20/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 14:55

SALOPE DE CONNEXION ! ELLE A BOUSILLE TOUT CE QUE J AVAIS ECRIT ! :evil:

Et puis, merde, je laisse tomber. :x
Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 15:23

Je serais pour que vous remplaciez votre premier terme par de jolies petites étoiles comme ceci : ******.

Merci cher sousou.
J'ai tout de meme hate de lire ce que vous vouliez réellement mettre.
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 16:30

spidle33 a écrit:
Je serais pour que vous remplaciez votre premier terme par de jolies petites étoiles comme ceci : ******.

Merci cher sousou.
J'ai tout de meme hate de lire ce que vous vouliez réellement mettre.
Avec la Toile on peut correspondre depuis l'ensemble des points de la planète Terre.
Bon séjour au pays du grand Thomas More
Revenir en haut Aller en bas
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 18:26

miles a écrit:

Tes réflexions sont intéressantes, mais j'aimerais avec toi éclaircir un certain nombre de points. Mais avant cela une petite question: est-ce toi qui a inséré l'image d'une femme adoubant un chevalier? Pour avoir le pouvoir d'adouber, il faut être soit évêque soit chevalier. Or la tradition de la chevalerie n'a jamais adoubé de personnes du sexe féminin. Donc une femme ne peut pas adouber. Si cela t'intéresse je te dirai les motifs pour lesquels la chevalerie est strictement réservée aux hommes. N'y vois là aucun machisme.
Pour revenir à ta réponse. Quel danger pourrait courir une société aux moeurs et au corps législatif s'inspirant du christianime? Les "lumières" ont eu un seul intérêt, permettre l'émergence de la démocratie dans nos sociétés exclusivement aristocratisques. Leur rationalisme s'est peu à peu transformer en un véritable irrationalisme: exclusion de la pensée chrétienne de l'horizon éducatif et politique, positivisme desséchant, etc.

La démocratie défini un cadre dans lequel l'action et les aspirations diverses peuvent s'exprimer. Elle n'impose pas de conceptions ontologique mais elle met enplace des limites et des règles méthodologique rendant possible la vie en commun d'individu dont les conceptions sont très diverses. Pour cela elle doit mettre des limites à l'expression des opinions et des modes de vies afin de rendre possible un espace publique accessible à tous. Donc l'alternative est la suivante, soit on laisse libre cours à toutes les expressions et tous les comportements et ce sera la conception la plus forte càd celle qui aura le poid politique le plus fort ou lamnière la plus brutale de s'imposer aux autres qui dictera la vie de tous ou bien on crée un carde juridique qui pose une limite à l'expression et aux aspirations de tous au niveau de la sphère publique afin que chacun puisse vivre ces aspirations le plus pleinement possible au niveau de la sphère privée et puisse accèder librement avec le moins de contrainte possible à la liberté de conscience et d'expression dans cet espace publique. Je crois qu'on a pas encore trouvé mieux. Cela dit ce cadre peut être aménagé. Par exemple en Belgique on a deux réseau d'enseignement un catholique où il n'y a que des cours de religion catholique et un autre publique ou il y a un cours pour chaque religions reconnues par l'état si la demande en est faite (catho, protestant, juive, othodoxe, musulmane) et un cours de morale laique pour les athées. Ces deux réseaux sont subventionné par l'Etat. C'est une autre manière d'organiser l'espace publique afin que otutes les sensibilités puissent s'exprimer. Différent de la neutralité laique en France. Donc si vous voulez modifier se cadre, la démocratie vous en donne les droits, les devoirs et outils politiques nécessaires à un tel défit.

Pour ce qui est de la prédominence du matérialisme philosophique ( et malheureusment pas que philosophique) et du nihilisme moral. Bien ça c'est lamarche de l'Histoire je crois que c'était un passage obligé afin que les hommes se libérent de la superstition et de l'ignorance du monde dans lequel il vivent. Mais la suite de l'Histoire risque d'être passionnante en effet je pense que la science en avançant va être confrontée à des phénomènes qu'elle aura de plus enplus de mal à comprendre à partir de ses cadres méthodologiques et apriori méthaphysiques et qu'elle ne pourra plus seulement balayer d'un revers de la main. Elle devra faire preuve d'humilité et reconnaitre qu'un savoir la dépasse ou qu'en tout cas elle ne peut pas à elle seule embrassser la totalité du réel et devra abandonner ses prétentions absolutistes. A ce moment là l'idéologie dominante changera. Ce temps n'est pas si lointain mais on estpas obligé d'attendre ce temps pour changer les mentalités.

Cela dit je pense qu'il reste possible de vivre éthiquement sans faire référence à un Dieu ou à une forme de transcendance (ce qui n'estpas mon cas). Si c'est pensé dans le cadre d'un véritable humanisme, ça demande un travail éthique et philosophique réel.


Dernière édition par le Mar 24 Oct 2006, 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 18:55

Cher Miles,

Au plan purement sociologique, le retours de la foi en France est une chose improbable.

Mais attention, deux forces naturelles se conjugent en ce moment:

1° Un désespoir lié à l'absence de sens à sa vie chez les nouvelles générations. L'angoisse (qui est un effet de l'absence de Dieu) ronge les coeurs.

2° Une peur liée à la poussée démographique et idéologique de l'islam: les gens ont peur de perdre l'âme même de leur civilisation, d'où un retour d'intérêt, lent mais réel, vers les racines chrétiennes.

1° et 2° forment une sorte de microclimat sociologique mêlant une soif de message religion et un désir politique de ses racine. Le prophète Osée le décrivait en disant:
Citation :
"Je conduirais votre mère, la prostituée, au désert et je la mettrai toute nue".


3° Il manque l'étincelle.

Et pour moi, l'étincelle n'est pas un critère dont on tient compte habituellement en sociologie: Si Dieu décide de ne plus retenir son Esprit Saint, si l'heure est venue où, comme Elie, il dira: "Que la plus tombe sur la terre", alors la jeunesse occidentale se tournera vers la religion.

Il ne faut pas oublier l'Esprit Saint, à savoir la cause surnaturelle. C'est lui qui tient les fils de tout.

Plus d'une fois, Jésus a montré que s'il disait:
Citation :
"Jette ton filet à droite de la barque... "

Voilà...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 20:27

« Le vote des catholiques dépend de leur niveau d’engagement et de leur degré de pratique. »

Les catholiques ont-ils un comportement électoral particulier? Par Paul Airiau, docteur en histoire, spécialiste d’histoire religieuse contemporaine, maître de conférences à l’institut d’Etudes Politiques de Paris.


Paris NOTRE-DAME — L’appartenance religieuse est-elle un facteur pertinent pour rendre compte des comportements électoraux?

PAUL AIRIAU — L’appartenance religieuse, d’après les enquêtes et études électorales, est un des critères les plus importants il y a un lien très net entre l’appartenance au catholicisme et le vote à droite, même s’il y a une bonne minorité catholique qui vote à gauche. Depuis un siècle et demi, cette liaison ne s’est jamais démentie. C’est le fruit du fait que le catholicisme s’est constitué comme une opinion en politique dans les années 1850-1860. Avec l’avènement du suffrage universel, il a fallu choisir un camp, celui qui défendrait le mieux le catholicisme. Le choix s’est porté fondamentalement sur la droite, qui garantissait la place sociale de la religion, refusait la révolution sociale ou s’opposait radicalement à la Révolution française.

R N.-D. — Cette hostilité à la Révolution perdure-t-elle?

P. A. — Aujourd’hui, c’est beaucoup plus nuancé. Une faible minorité catholique est toujours contre-révolutionnaire en un sens catholique la Révolution est pour elle satanique, elle a rejeté Dieu de la vie sociale et a déifié l’homme et
sa liberté. Mais pour une majorité, le vote s’est sécularisé, Il faut distinguer désormais entre les catholiques les plus pratiquants et les autres. Depuis environ quatre ans, il semble qu’il y ait une droitisation du vote, liée très probablement à la question de l’islam et aux questions éthiques (mariage homosexuel notamment). Les catholiques les plus pratiquants se sont déplacés vers l’extrême-droite, alors qu’ils votaient moins pour elle que les catholiques les moins pratiquants. Pour les catholiques non pratiquants, le lien avec le vote à droite demeure, mais leur culture politique peut avoir une dimension anticléricale assez forte. Ils sont favorables à la laïcité et hostiles à l’intervention des évêques dans le champ politique, notamment sur les questions sociales, dont l’immigration.

R N.-D. — Que peut-on imaginer pour les prochaines élections ?

R A. — Les catholiques voteront probablement majoritairement à droite. Nous n’avons pas encore assez d’éléments pour savoir si la candidature de Ségolène Royal changera les choses, dans la mesure où elle a un discours d’autorité et d’ordre. Mais sur les questions éthiques, ralliera-t-elle ? Si les questions économiques ne sont pas au premier plan de la campagne électorale, le vote catholique pourrait se partager davantage. Il y a en effet une tradition d’antilibéralisme économique chez les catholiques qui explique en partie le vote catholique de gauche. Tout dépendra donc des enjeux de la campagne. Des questions éthiques (la place sociale de l’homosexualité...) pourraient jouer un rôle, notamment en droitisant une partie du vote catholique. Mais là encore, il faut toujours faire la distinction entre les catholiques pratiquants et les catholiques non pratiquants. Cependant comme le nombre des catholiques pratiquants se réduit de plus en plus, cela ouvre le champ des possibles. De plus, on est piégé par les instruments de mesure car, pour les sondeurs, quelqu’un qui va à la messe une fois par mois est un catholique pratiquant. L’analyse est devenue plus complexe depuis que la pratique a baissé.

R N.-D. — Vous estimez que le positionnement catholique ne répond pas
à «la modernité catholique» ? Que voulez-vous dire ?


R A. — La modernité politique, sécularisée, ignorant Dieu, héritière des Lumières, mise en place depuis 1789, estime que tout doit se déterminer par rapport à sa logique. Ce qui veut dire qu’il n’y a plus de transcendance qui
exprime une norme pour la société, et l’on va débattre pour savoir ce qui est bon et vrai pour ici-bas et pour maintenant. On établit donc des vérités ponctuelles et des lois que l’on rechangera, quel que soit le sujet. Pour la hiérarchie catholique, le catholicisme n’est pas une doctrine politique, ne donne pas de consignes de vote pour un parti. Mais il a un discours sur le politique, et donne son avis sur les questions importantes en fonction de la foi catholique. En effet, il y a une vérité transcendante que la raison peut découvrir indépendamment de la religion, et qui doit être la norme, d’une manière ou d’une autre, de la vie sociale. Il y a des principes qui ne sont pas négociables. Cependant, le positionnement des catholiques dépend de leur niveau d’engagement et de leur degré de pratique. On peut considérer qu’il y a une forte intégration des catholiques à la modernité politique, qui se positionnent alors selon le champ droite-gauche, et pas seulement selon leur foi.

Recueilli par E W.

A LIRE
Cent ans de laïcité en France, 1905-2005, Paul Airiau, Paris, Presses de la Renaissance, 2005.
L’Eglise et l’Apocalypse du XIXe siècle à nos jours, Paul Airiau, Paris, Berg International, 2000.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 20:47

Et bien, s'il voyait le fil sur le vote de ce site... Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 20:49

Arnaud Dumouch a écrit:


Plus d'une fois, Jésus a montré que s'il disait:
Citation :
"Jette ton filet à droite de la barque... "

Voilà...


Dit Arnaud excuse mon esprit obtu mais ce passage tu ne le lis pas selon un critaire de distinction parlementaire? Cette droite ce n'est pas la droite politique? hein rassure moi!

Il était affilié à quel parti Jésus? A part celui des pauvres et des miséreux?
scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 20:52

Argh ... J'y avais pas pensé... Mr.Red

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 20:57

C'est quoi alors le symbole? bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:05

C'est vieux: cela date des anciens paganisme: La doite était la main de la franchise, qui se tend pour accueillir.

Et la gauche, cachée, était prête à poignarder au cas où.

"Sinister" en latin, veut dire gayuche.

Ainsi, être à la droite du Père, dans l'Evangile, est devenu symbole du paradis:
Citation :

Matthieu 25, 33 Il placera les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche.
Matthieu 25, 34 Alors le Roi dira à ceux de droite: Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde.
Matthieu 25, 35 Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli,

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:10

Cher Josaphat,

Merci pour ta conception de la démocratie.
Mais la démocratie française n'est-elle qu'un cadre au sein duquel les volontés politiques peuvent s'exprimer et un moyen de désigation de qui exercera le pouvoir?
Il me semble que la démocratie française est fortement marquée par l'idéologie des lumières qui pèse lourdement sur les esprits.
Une démocratie qui permet de décider de tout, et en particulier des fondamentaux d'un ordre social humain, n'est plus une démocratie, mais une totalitarisme rampant. Oui à la démocratie, mais si elle ne bafoue pas les droits fondamentaux et la vocation de la personne humaine. Une démocratie sans morale est tôt ou tard vouée à l'échec et exposée à des retours de bâtons douloureux.
Aristote définissait la démocratie comme le régime d'un peuple vertueux:hum!hum! Il y encore du chemin!
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:14

Josaphat a écrit:
La démocratie défini un cadre dans lequel l'action et les aspirations diverses peuvent s'exprimer. Elle n'impose pas de conceptions ontologique mais elle met enplace des limites et des règles méthodologique rendant possible la vie en commun d'individu dont les conceptions sont très diverses.....

Pour ce qui est de la prédominence du matérialisme philosophique ( et malheureusment pas que philosophique) et du nihilisme moral. Bien ça c'est lamarche de l'Histoire je crois que c'était un passage obligé afin que les hommes se libérent de la superstition et de l'ignorance du monde dans lequel il vivent. Mais la suite de l'Histoire risque d'être passionnante en effet je pense que la science en avançant va être confrontée à des phénomènes qu'elle aura de plus enplus de mal à comprendre à partir de ses cadres méthodologiques et apriori méthaphysiques et qu'elle ne pourra plus seulement balayer d'un revers de la main. Elle devra faire preuve d'humilité et reconnaitre qu'un savoir la dépasse ou qu'en tout cas elle ne peut pas à elle seule embrassser la totalité du réel et devra abandonner ses prétentions absolutistes. A ce moment là l'idéologie dominante changera. Ce temps n'est pas si lointain mais on estpas obligé d'attendre ce temps pour changer les mentalités.

Cela dit je pense qu'il reste possible de vivre éthiquement sans faire référence à un Dieu ou à une forme de transcendance (ce qui n'estpas mon cas). Si c'est pensé dans le cadre d'un véritable humanisme, ça demande un travail éthique et philosophique réel.

J'ai particulièrement apprécié ce que vous dites là, Josaphat.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:24

Merci Krystyna pour ton article, mais si tu nous avais fait un résumé ç'aurait été sympa?
Les catholiques ont en matière politique un certain nombre de références:
- La Parole de Dieu( Bible)
- La Tradition (ce que nos pères ont fait et écrit n'est pas forçément ringard)
- Le magistère de l'Eglise (les évêques unis au Pape)
et ce magistère interprète l'Ecriture et dispense un enseignement moral très riche qui vien d'être résumé dans le Compendium de la doctrine sociale de l'Eglise.
S'ils sont des hommes de prière ils bénéficient en plus de la grâce pour discerner le juste de l'injuste.
Ceci dit les catégories de droite et de gauche deviennent de plus en plus illusoires dans la mesure où la plupart des hommes politiques gravitent tous dans l'univers paradigmatique de nos grandes Ecoles et plus particulièrement de l'ENA.
Qu'est-ce qui différencie la gauche de la droite? Plus d'Etat d'un côté et moins d'Etat de l'autre (et encore sous M. Giscard d'Estaing les prélèvements sociaux ont fait un bond en avant)
Aujourd'hui il y a d'un côté ceux qui sont installés dans un relativisme doctrinal sans repentance et ceux qui estiment qu'il nous faut changer de cap et de paradigme, c'est-à-dire nous poser les bonnes questions sur ce qu'est une personne humaine et en déduire les programmes politiques et sociaux qui s'imposent.
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:29

Josaphat a écrit:
C'est quoi alors le symbole? bounce

color=blue]Mon cher Josaphat, c'est toi qui a choisi cet "avatar" (terme énigmatique ici) comme il est écrit dans la construction des profils.
Je pense que cet adoubement féminin doit faire référence à la Quête du Graal où la reine Guenièvre à un moment procède à l'adoubement de Lancelot (mais je ne suis pas sûr qu'il s'agisse de Lancelot).
Mais l'Histoire ne donne aucun exemple d'adoubement par une femme.[[/color]
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:38

Cher Arnaud,

Tu as tout à fait raison, il ne faut surtout pas négliger l'action de l'Esprit du Seigneur qui souffle aujourd'hui puissamment contrairement aux apparences. Il suffit de voir toutes les conversions un peu partout dans le monde.La France est un des Pays où le renouveau charismatique est le plus puissant. Marthe Robin qui est à la base d'un profond renouveau en France et dans le monde a prédit le "retour" de la France au Christ. Marcel Van (rédemptoriste vietnamien) a eu beaucoup de révélations sur la France, soit par le Seigneur lui-même, soit par sainte Thérèse.
Notre espérance est bien sûr en Dieu seul!
Revenir en haut Aller en bas
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:50

Arnaud Dumouch a écrit:
Et bien, s'il voyait le fil sur le vote de ce site... Mr.Red

Mon cher Arnaud,
Qu'est-ce que tu entends par "le fil".
Un internaute ignorant
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:54

miles a écrit:
Cher Arnaud,

Tu as tout à fait raison, il ne faut surtout pas négliger l'action de l'Esprit du Seigneur qui souffle aujourd'hui puissamment contrairement aux apparences. Il suffit de voir toutes les conversions un peu partout dans le monde.La France est un des Pays où le renouveau charismatique est le plus puissant. Marthe Robin qui est à la base d'un profond renouveau en France et dans le monde a prédit le "retour" de la France au Christ. Marcel Van (rédemptoriste vietnamien) a eu beaucoup de révélations sur la France, soit par le Seigneur lui-même, soit par sainte Thérèse.
Notre espérance est bien sûr en Dieu seul!

Cher Miles,

Vos références: Ecriture, Tradition Magistère, Marthe Robin, Marcel Van, Sainte Thérèse: elles font de vous la plus précieuse arrivée dans ce site qui a comme principales références les mêmes que vous (+ saint Thomas d'Aquin (modernisé Very Happy ), Vatican II)...

Soyez longtemps avec nous !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:54

miles a écrit:
Cher Josaphat,

Merci pour ta conception de la démocratie.
Mais la démocratie française n'est-elle qu'un cadre au sein duquel les volontés politiques peuvent s'exprimer et un moyen de désigation de qui exercera le pouvoir?
Il me semble que la démocratie française est fortement marquée par l'idéologie des lumières qui pèse lourdement sur les esprits.
Une démocratie qui permet de décider de tout, et en particulier des fondamentaux d'un ordre social humain, n'est plus une démocratie, mais une totalitarisme rampant. Oui à la démocratie, mais si elle ne bafoue pas les droits fondamentaux et la vocation de la personne humaine. Une démocratie sans morale est tôt ou tard vouée à l'échec et exposée à des retours de bâtons douloureux.
Aristote définissait la démocratie comme le régime d'un peuple vertueux:hum!hum! Il y encore du chemin!

En effet il y a encore du chemin..mais c le seul!
Et puis c très bien que la démocratie française soit encore imprégnée de l'idéal des Lumières. je ne pense pas que ce soit cet idéal qui pose problème en France c'est plutôt une certaine conception de la république, trop centralisée, trop interventionniste sur certain point (pas assez sur d'autres).
La pensée des lumière n'est pas qq chose de monolitique ce n'est pas que voltaire et Robespierre. C Kant, Rousseau et d'autres. Mais c en idéal qui doit être réactualisé et qui l'est voire par exemple Rawls au Etat-unis, Habermas en Allemagne et Alain Renaud en France. Et il y a encore des chose à inventer.
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 21:57

miles a écrit:
Qu'est-ce que tu entends par "le fil".
fil = topic = sujet = forum = la ou vous etes actuellement par exemple
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
miles



Masculin Messages : 85
Inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 22:04

spidle33 a écrit:
miles a écrit:
Qu'est-ce que tu entends par "le fil".
fil = topic = sujet = forum = la ou vous etes actuellement par exemple
Merci cher spidle33. Est-ce que ton pseudo a une signification?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 22:07

miles a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Et bien, s'il voyait le fil sur le vote de ce site... Mr.Red

Mon cher Arnaud,
Qu'est-ce que tu entends par "le fil".
Un internaute ignorant

Et celui dont je parlais est ici:

http://docteurangelique.forumactif.com/viewtopic.forum?t=1993

Votez et vous verrez ce qu'ont voté les membres de ce forum !

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Josaphat



Masculin Messages : 696
Inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: Politique chrétienne   Mar 24 Oct 2006, 22:08

lagaillette a écrit:
Josaphat a écrit:
La démocratie défini un cadre dans lequel l'action et les aspirations diverses peuvent s'exprimer. Elle n'impose pas de conceptions ontologique mais elle met enplace des limites et des règles méthodologique rendant possible la vie en commun d'individu dont les conceptions sont très diverses.....

Pour ce qui est de la prédominence du matérialisme philosophique ( et malheureusment pas que philosophique) et du nihilisme moral. Bien ça c'est lamarche de l'Histoire je crois que c'était un passage obligé afin que les hommes se libérent de la superstition et de l'ignorance du monde dans lequel il vivent. Mais la suite de l'Histoire risque d'être passionnante en effet je pense que la science en avançant va être confrontée à des phénomènes qu'elle aura de plus enplus de mal à comprendre à partir de ses cadres méthodologiques et apriori méthaphysiques et qu'elle ne pourra plus seulement balayer d'un revers de la main. Elle devra faire preuve d'humilité et reconnaitre qu'un savoir la dépasse ou qu'en tout cas elle ne peut pas à elle seule embrassser la totalité du réel et devra abandonner ses prétentions absolutistes. A ce moment là l'idéologie dominante changera. Ce temps n'est pas si lointain mais on estpas obligé d'attendre ce temps pour changer les mentalités.

Cela dit je pense qu'il reste possible de vivre éthiquement sans faire référence à un Dieu ou à une forme de transcendance (ce qui n'estpas mon cas). Si c'est pensé dans le cadre d'un véritable humanisme, ça demande un travail éthique et philosophique réel.

J'ai particulièrement apprécié ce que vous dites là, Josaphat.

Merci Lagaillette,

Je pensait justement à vous ...j'ai vu sur votre site que vous êtes Chrétien et communiste...intéressant. Et je pensait à deux livre de Michel Henry sur Marx. Je nele ai pas lu mais entendu bcp de bien. Même si le bonhomme est étiqueté plutôt à droite pour pas dire vachement à droite. Son étude sur Marx, à qui il rend justice, surtout par rapport aux manuscrits de 44 et avant, peut vous aider à formuler votre pensée.

Marx I: une théorie de l'économie et Marx II: une théorie de la réalité chez Gallimard
Il y a aussi de lui "Communisme et capitalisme: Théorie d'une catastophe" très intéressant. bonne study
Revenir en haut Aller en bas
http://altertransblogalisation.skynetblogs.be
 
Politique chrétienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La théologie politique chrétienne
» L'ACÉDIE : une notion chrétienne??
» Que font les TJ, dans la section chrétienne?
» Le culte des images dans la religion chrétienne
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: