DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Dim 20 Nov 2016, 15:16

Les effets primaires, nous les connaissons : élimination d'un enfant à naître.

Les effets secondaires, ils les niaient.

Or, une enquête menée par deux épidémiologistes de l'Inserm auprès de 453 femmes, et présentée vendredi par la Fondation de l'avenir, révèle que plus d'un quart (27%) des femmes ayant réalisé un avortement par voiemédicamenteuse a perçu "des douleurs très intenses" (notées 8 ou plus sur une échelle de 10) et un tiers a eu des saignements qui leur ont paru "inquiétants" ou "très inquiétants".

Et beaucoup expliquent qu'"elles auraient préféré être davantage informées, notamment sur les saignements".

Pour l'information, il ne faut pas compter sur le gouvernement et ses mensonges. Il faut préférer ivg.net ou lessurvivants.com, que le gouvernement souhaite museler.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/11/ils-d%C3%A9couvrent-les-effets-secondaires-de-lavortement.html
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Dim 20 Nov 2016, 17:53

Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement

Et après leur mort, ils vont découvrir une autre conséquence de l'avortement:

Spoiler:
 

pale
Revenir en haut Aller en bas
k11



Féminin Messages : 576
Inscription : 26/11/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Dim 20 Nov 2016, 18:12

et si il n'y avait que de la complication médical .....
le Coeur en prends un coup Énorme aussi ...
le témoignage de certaines femmes est terrible....
la souffrance qu'elles éprouvent après cet acte est bien pire et dure longtemps ....
Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Dim 20 Nov 2016, 22:58

Thy Kingdom come a écrit:
Les effets primaires, nous les connaissons : élimination d'un enfant à naître.

Les effets secondaires, ils les niaient.

Or, une enquête menée par deux épidémiologistes de l'Inserm auprès de 453 femmes, et présentée vendredi par la Fondation de l'avenir, révèle que plus d'un quart (27%) des femmes ayant réalisé un avortement par voiemédicamenteuse a perçu "des douleurs très intenses" (notées 8 ou plus sur une échelle de 10) et un tiers a eu des saignements qui leur ont paru "inquiétants" ou "très inquiétants".

Et beaucoup expliquent qu'"elles auraient préféré être davantage informées, notamment sur les saignements".

Pour l'information, il ne faut pas compter sur le gouvernement et ses mensonges. Il faut préférer ivg.net ou lessurvivants.com, que le gouvernement souhaite museler.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/11/ils-d%C3%A9couvrent-les-effets-secondaires-de-lavortement.html

Le niais n'est pas forcément celui qu'on croit.
votre message est tendancieux car il laisse penser qu'il s'agit de tous les avortements alors qu'il ne s'agit que des avortements pas voie chimique. Ca prouve seulement que les médicaments en cause ont aussi des effets secondaires comme tous les médicaments.
Ceux que je prends pour mon diabète en ont aussi.
La revendication à une meilleure information est tout à fait légitime.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Dim 20 Nov 2016, 23:29

Thy Kingdom come a écrit:
Les effets primaires, nous les connaissons : élimination d'un enfant à naître.

Les effets secondaires, ils les niaient.

Or, une enquête menée par deux épidémiologistes de l'Inserm auprès de 453 femmes, et présentée vendredi par la Fondation de l'avenir, révèle que plus d'un quart (27%) des femmes ayant réalisé un avortement par voiemédicamenteuse a perçu "des douleurs très intenses" (notées 8 ou plus sur une échelle de 10) et un tiers a eu des saignements qui leur ont paru "inquiétants" ou "très inquiétants".

Et beaucoup expliquent qu'"elles auraient préféré être davantage informées, notamment sur les saignements".

Pour l'information, il ne faut pas compter sur le gouvernement et ses mensonges. Il faut préférer ivg.net ou lessurvivants.com, que le gouvernement souhaite museler.

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/11/ils-d%C3%A9couvrent-les-effets-secondaires-de-lavortement.html

Philippe, je ne vois vraiment pas ce que le gouvernement a à voir là-dedans. Ce sont les laboratoires qui font les médicaments, non ?

Le médiator pour les diabétiques et le film qui va bientôt passer avec Irène Fanchon de Brest en est une bonne preuve.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Ruper



Masculin Messages : 86
Inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 09:48

Chrysostome a écrit:
Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement

Et après leur mort, ils vont découvrir une autre conséquence de l'avortement:

Spoiler:
 

pale
Ce qu'on constate c'est que l'enfer n'a jamais fait recette. Je veux dire par là que la crainte de l'enfer n'a jamais empêché la délinquance, et c'est probablement parce que l'enfer n'est apparemment pas ce qu'on en dit.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 13:56

A tous les catholiques de ce fil : je rappelle que pour notre foi, l'avortement est le génocide actuel en train de se vivre.

Car l'âme de l'enfant existe dès sa conception et est projetée par la mort dans un destin qu'on ignore.

Sans ce préalable, le problème n'est pas catholiquement posé.
Pastorale cath 35- L’avortement (6 mn)


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 15:36

Ruper a écrit:
Chrysostome a écrit:
Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement

Et après leur mort, ils vont découvrir une autre conséquence de l'avortement:

Spoiler:
 

pale
Ce qu'on constate c'est que l'enfer n'a jamais fait recette. Je veux dire par là que la crainte de l'enfer n'a jamais empêché la délinquance, et c'est probablement parce que l'enfer n'est apparemment pas ce qu'on en dit.

Les gens d'aujourd'hui ne croient plus en Dieu, encore moins à l'enfer. Pourtant, l'enfer existe:

https://youtu.be/y7_O6iuuIxQ

https://youtu.be/OPRvQhVMgbY
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 16:05

Tiens les ciseaux prosélytes sont passés par là.... Je disais donc :

Rappel à tous ceux qui ne sont pas lobotomisés par l'idéologie pro-vie qui curieusement ne s'est jamais tant fait entendre que depuis l'existence des lois Neuwith et Veil qui ne sont pas des lois de promotion de l'avortement mais sont des lois de protection des femmes.

Il est évident pour tout le monde que l'avortement est un meurtre dès lors qu'il s'exerce contre un fœtus et plus encore sur un bébé juste né. Est-une raison pour en revenir à ceci (déjà cité) :

C'est encore le lot de millions de femmes dans le monde : enceintes sans l'avoir voulu,
accablées d'enfants, menacées d'y perdre leur santé (on ne parle même pas de la douleur, de
la fatigue, des soucis matériels) voire leur vie (celles qui ont "fauté" et doivent être punies)...
elles sont nombreuses à essayer d'échapper à leur sort en recourant à l'avortement
clandestin.
Ainsi en était-il en France jusque dans les années 1960 : en vertu de la loi de 1920, toute
pratique et information sur la contraception et l'avortement y étaient interdites et punies de
prison (il y eut même l'exécution d'une avorteuse sous Pétain). Les médecins et autres
professionnels de santé encouraient en plus l'interdiction d'exercer.
Alors, comment faisaient les femmes ? Elles recouraient à toutes sortes de procédés :
ingurgiter force produits toxiques du genre apiol, chlorate de potassium, détergent, eau
oxygénée, vinaigre, quinine... avec pour seul résultat de se rendre malades – ou introduire
plus ou moins adroitement dans l'utérus une aiguille à tricoter, queue de persil, baleine de
parapluie, pointe bic, épi de blé, brosse à dent, eau savonneuse... A côté de ces objets
artisanaux, il existait des "sondes" manipulées par les avorteuses : une fois dans l'utérus,
elles finissaient par déclencher une infection, un saignement, et la femme se présentait aux
urgences de l'hôpital dans l'espoir de subir un curetage. Qui n'était pas toujours fait, le
médecin ayant appris qu'il fallait "résister aux pressions exercées par l'intéressée et son
entourage" ; et si curetage il y avait, c'était sans anesthésie, donc très douloureux, pour la
punir.
Ce que les médecins apprenaient au cours de leurs études, c'était donc à dépister les
"avortements criminels", à les distinguer des avortements spontanés, et à essayer malgré
tout d'empêcher ces criminelles de mourir. En 1956, certaines statistiques (difficiles !)
évaluaient à 800.000 le nombre d'avortements clandestins, et à plus de 10.000 le nombre de
morts (par infection, embolie, hémorragie...). Sans parler des séquelles, dont la stérilité.

Je ne sais pas ce qu'il en est de votre conscience sur le sujet mais pour moi elle est claire Non à l'avortement mais Oui à la contraception sous toutes ses formes et à l'IVG.
Au passage je me suis découvert la même position que Fillon qui considère à juste titre l'avortement comme un meurtre mais ne remettra pas en cause la loi IVG (abusivement confondue par les pro-vie avec l'avortement généralisé).

Seriez-vous pour le retour à la barbarie d'avant la loi Veil???
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 16:12

adamev a écrit:
Spoiler:
 

Comme je viens de dire sur un autre fil, que ce soit avec des aiguilles à tricoter ou autre moyen, l'avortement est un crime barbare.

L'enfer, ce n'est pas une blague !
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 16:18

Gloria Polo a écrit:
Quand l'on en vint au 5ème commandement, le Seigneur me fit voir l'assassin horrible que j'avais été en commettant le plus horrible des crimes : l'avortement. De plus, j'avais financé plusieurs avortements parce que je proclamais qu'une femme avait le droit de choisir d'être enceinte ou pas. Il me fut donné de lire dans le Livre de Vie et je fus profondément meurtrie, car une fillette de 14 ans avait avorté sur mes conseils. J'avais également prodigué de mauvais conseils à des fillettes dont trois d'entre elles étaient mes nièces, en leur parlant de la séduction, de la mode, en leur conseillant de profiter de leur corps, et en leur disant qu'elles devaient utiliser la contraception. C'était une sorte de corruption de mineures qui aggravait l'horrible péché de l'avortement.

Chaque fois que le sang d'un bébé est versé, c'est un holocauste à Satan, qui blesse et fait trembler le Seigneur. Je vis dans le Livre de Vie, comment notre âme se formait, le moment où la semence parvient dans l'oeuf. Une belle étincelle jaillit, une lumière qui rayonne du soleil de Dieu le Père. Dès que le ventre de la mère est ensemencé, il s'éclaire de la lumière de l'âme. Pendant l'avortement, l'âme gémit et crie de douleurs, et l'on entend un cri au Ciel car il est ébranlé. Ce cri résonne également en enfer, mais c'est un cri de joie ! Combien de bébés sont tués chaque jour ! C'est une victoire pour l'Enfer. Le prix de ce sang innocent libère chaque fois un démon de plus. Moi, j'ai trempé dans ce sang et mon âme devint totalement enténébrée. A la suite de ces avortements, j'avais perdu la conscience du péché. Pour moi, tout était O.K. Et que dire de tous ces bébés à qui j'avais refusé la vie à cause du stérilet que j'utilisais ! Il n'est pas étonnant que j'aie toujours été amère, frustrée, dépressive. Et je sombrais encore plus dans l'abîme. Comment pouvais-je affirmer que je n'avais jamais tué !

http://www.missa.org/gloriapolo.php
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 17:35

Chrysostome a écrit:
adamev a écrit:
Spoiler:
 

Comme je viens de dire sur un autre fil, que ce soit avec des aiguilles à tricoter ou autre moyen, l'avortement est un crime barbare. L'enfer, ce n'est pas une blague !

Et laisser les femmes face aux aiguilles, aux herbes aux anges et à l'oreiller compatissant aussi.
Si l'nfer n'est pas une blague vous devriez y réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 19:18

adamev a écrit:
Chrysostome a écrit:
adamev a écrit:
Spoiler:
 

Comme je viens de dire sur un autre fil, que ce soit avec des aiguilles à tricoter ou autre moyen, l'avortement est un crime barbare. L'enfer, ce n'est pas une blague !

Et laisser les femmes face aux aiguilles, aux herbes aux anges et à l'oreiller compatissant aussi.
Si l'nfer n'est pas une blague vous devriez y réfléchir.

C'est ce que je fais et que tout le monde devrait faire. Car on semble l'oublier mais nous aurons tous à rendre des comptes après cette vie. Think about it ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marc Hassyn



Masculin Messages : 302
Inscription : 12/08/2016

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 19:25

Arnaud Dumouch a écrit:
Car l'âme de l'enfant existe dès sa conception

Ça, on n'en sait rien et ce sujet à toujours été en débat dans l'histoire de l'église, qui a toujours eu des partisans de trois courants distincts:


  • l'un s'inspirant de Saint Basile pensant que l'âme est unie au corps à la conception;


  • le second se rattachant à Saint Augustin pensant que l'âme est unie au corps à la première respiration;


  • le troisième pensant que l'âme est unie au corps à la moitié de la grossesse et se référant à Saint Thomas d'Aquin.


Il est curieux de constater que les intégristes romains qui menèrent grand tapage contre la loi Veil autorisant l'avortement dans les premiers mois de la grossesse, sont les grands défenseurs du concile de Trente et de la doctrine des Papes Pie II, III, IV et V.

Ils oublient que ce concile et tous ces papes approuvèrent la théorie de Saint Thomas d'Aquin sur l'animation médiate fixant au milieu de la grossesse, la date d'animation du foetus.

Affirmée par le concile de Vienne en 1312, la doctrine de la conception hylomorphique de la nature humaine ne laissait aucune possibilité de considérer l'avortement dans les trois premiers mois comme un crime. On ne peut tuer ce qui n'a pas d'âme individuelle.

Il est non moins étrange de voir combien les doctrines des papes se sont opposées, contredites, combattues sur ce point ex-cathédra et en matière de Foi.
Par exemple en 1588, le pape Sixte-Quint publie la bulle Effraenantum affirmant que tous les avortements sont des crimes méritant l'excommunication, que tous les adultères méritent la pendaison.
Ce fut le signal d'une épouvantable tuerie, les partisans de l'animation médiate sont frappés d'anathème, Rome a parlé, la cause est jugée. La simple cessation de grossesse même involontaire est punie, et l'on pend, l'on brûle dans toute la chrétienté.
Trois ans après, le pape Grégoire XIV monte sur le trône pontifical et annule les dispositions de son prédécesseur. Ce sont les adversaires de l'animation médiate qui sont excommuniés. Rome a parlé dans l'autre sens.

Il est à noter que de 1591 à 1869 l'Eglise Romaine enseigna comme "de Foi" que la théorie de l'animation médiate était la seule valable. Puis le Pape Pie IX revint aux positions du Pape Sixte-Quint supprimant la distinction entre l'avortement dans les premiers mois de la grossesse et l'avortement dans les derniers. En devenant "infaillible" il ramenait l'origine de l'âme individuelle à la première seconde où le spermatozoïde perfore l'ovule.
D'où deux conséquences: excommunication de tout avortement et baptême du foetus dès que possible en cas de danger (code de droit canonique - canon 747 - 1917).
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 19:35

ça, c'est le problème des théologiens. Tu sais bien, Marc, que le Père Nathan a fait virer Arnaud de son forum à cause de ça... Crying or Very sad

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 19:40

Marc Hassyn a écrit:
Spoiler:
 

Votre interrogation est réglée. Le pape Jean-Paul II a défini dogmatiquement le moment de la création de l'âme : au moment de la conception. Voici les textes dogmatiques :

LE MOMENT DE LA CREATION DE L’ÂME HUMAINE, ENSEIGNEMENTS DU MAGISTERE

1° DONUM VITAE, Jean-Paul II, 1987, SUR LE RESPECT DE LA VIE HUMAINE NAISSANTE ET LA DIGNITÉ DE LA PROCRÉATION. RÉPONSES A QUELQUES QUESTIONS D'ACTUALITÉ
Spoiler:
 

Dès le moment de sa conception, la vie de tout être humain doit être absolument respectée, car l'homme est sur terre l'unique créature que Dieu a « voulue pour lui-même » [16] et l'âme spirituelle de tout homme est « immédiatement créée » par Dieu [17]; tout son être porte l'image du Créateur.

[17] Cf. Pie XII, Enc. Humani Generis: AAS 42 (1950) 575; Paul VI, Solennelle Profession de Foi, 30 juin 1968: AAS 60 (1968) 436.
[...]

LE RESPECT DES EMBRYONS HUMAINS
[...]
1. Quel respect doit-on à l'embryon humain, compte tenu de sa nature et de son identité?

L'être humain doit être respecté — comme une personne — dès le premier instant de son existence.

[...]
C'est pourquoi le fruit de la génération humaine dès le premier instant de son existence, c'est-à-dire à partir de la constitution du zygote, exige le respect inconditionnel moralement dû à l'être humain dans sa totalité corporelle et spirituelle. L'être humain doit être respecté et traité comme une personne dès sa conception, et donc dès ce moment on doit lui reconnaître les droits de la personne, parmi lesquels en premier lieu le droit inviolable de tout être humain innocent à la vie.[/color]"

2° COMMENTAIRE DE LA CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI, INSTRUCTION DIGNITAS PERSONAE SUR CERTAINES QUESTIONS DE BIOETHIQUE

A ce titre, il est important de rappeler le critère fondamental d’éthique formulé par l’Instruction Donum vitae pour juger toutes les questions morales qui concernent les interventions sur l’embryon humain : « Le fruit de la génération humaine dès le premier instant de son existence, c’est-à-dire à partir de la constitution du zygote, exige le respect inconditionnel moralement dû à l’être humain dans sa totalité corporelle et spirituelle. L’être humain doit être respecté et traité comme une personne dès sa conception, et donc dès ce moment, on doit lui reconnaître les droits de la personne, parmi



3° EVANGELIUM VITAE, Jean-Paul II, 25 mars 1995:
" 60. Certains tentent de justifier l'avortement en soutenant que le fruit de la conception, au moins jusqu'à un certain nombre de jours, ne peut pas être encore considéré comme une vie humaine personnelle. En réalité, « dès que l'ovule est fécondé, se trouve inaugurée une vie qui n'est celle ni du père ni de la mère, mais d'un nouvel être humain qui se développe pour lui-même. Il ne sera jamais rendu humain s'il ne l'est pas dès lors. A cette évidence de toujours,... la science génétique moderne apporte de précieuses confirmations. Elle a montré que dès le premier instant se trouve fixé le programme de ce que sera ce vivant: une personne, cette personne individuelle avec ses notes caractéristiques déjà bien déterminées. Dès la fécondation, est commencée l'aventure d'une vie humaine dont chacune des grandes capacités demande du temps pour se mettre en place et se trouver prête à agir ». Même si la présence d'une âme spirituelle ne peut être constatée par aucun moyen expérimental, les conclusions de la science sur l'embryon humain fournissent « une indication précieuse pour discerner rationnellement une présence personnelle dès cette première apparition d'une vie humaine: comment un individu humain ne serait-il pas une personne humaine? ». "

Source : http://www.vatican.va/edocs/FRA0204/__P4.HTM

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Lun 28 Nov 2016, 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 20:00

Puisqu'on est "chez nous" et non pas chez le Père Nathan, peux-tu me dire ce que Mgr Lustiger a pu dire à ce sujet ? il parait qu'il soutenait la thèse du P.Nathan... Je n'ai pas eu le temps de chercher mais j'aurais aimé savoir.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 20:09

Espérance a écrit:
Puisqu'on est "chez nous" et non pas chez le Père Nathan, peux-tu me dire ce que Mgr Lustiger a pu dire à ce sujet ? il parait qu'il soutenait la thèse du P.Nathan... Je n'ai pas eu le temps de chercher mais j'aurais aimé savoir.

Avant la définition du dogme, les opinions étaient multiples. Après sa définition, touts les avis des croyants se sont ralliés.

Le Père Patrick de Vergeron vit comme si on était avant le dogme. Il se bat contre la Communauté saint Jean qui, selon lui, serait pour l'animation tardive.

C'est absurde. La communauté saint Jean est ralliée à la foi définie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 21:09

Alors, pourquoi il fait de la résistance ainsi ? et également contre la Fondation Le Jeune ?

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 22 Nov 2016, 21:11

Il est de plus en plus bizarre... C'est incompréhensible. On dirait qu'il se bat avec son passé...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Lun 28 Nov 2016, 19:25

Pourquoi l’avortement est LE tabou de notre société redevenue primitive


A l’occasion du débat qui a opposé, hier soir, les deux candidats à la désignation du candidat des « Républicains » à l’élection du prochain président de la France, on a pu entendre Alain Juppé réaffirmer que l’avortement était « un droit » et des journalistes s’indigner que son concurrent, François Fillon, puisse déclarer qu’à titre personnel et sans la remettre en cause, il n’était pas favorable à cette pratique aujourd’hui largement dépénalisée dans les sociétés occidentales libertaires. Commentaire de Philippe Maxence sur le site du bi-mensuel « L’Homme Nouveau » :


« De manière inattendue, la question de l’avortement s’est invitée dans le débat politique. Arrivé à la deuxième place de cette primaire, Alain Juppé a accusé François Fillon de variations coupables sur ce sujet. Ce dernier s’en est défendu, rappelant, à juste titre, qu’il n’avait jamais remis en question la loi Veil. Il aurait pu également souligner qu’il avait considéré naguère Simone Veil comme la conscience morale de la République…

L’avortement reste donc la ligne de démarcation partageant le camp du bien – forcément ouvert et progressiste – du camp du mal – forcément réactionnaire, passéiste ou, pour employer les mots d’Alain Juppé : « extrêmement traditionaliste ». Lors de son meeting du deuxième tour de la primaire, le maire de Bordeaux a justement proclamé que l’avortement était un drame pour les femmes (sans aborder pourtant le cas de l’enfant à naître pour lequel c’est un drame mortel), mais était aussi un « droit fondamental ». On pourrait se demander pourquoi ce « drame-droit » est dans notre société devenu un tabou, au point qu’aucun homme politique n’est en mesure de s’y opposer ou de simplement oser proposer des alternatives.

L’avortement, c’est l’achèvement de la modernité

C’est que l’avortement est la quintessence du système de la démocratie moderne. Il est l’expression la plus poussée de la souveraineté de l’être humain, l’affirmation la plus absolue de son autonomie radicale, l’incarnation la plus totale de la liberté individuelle. L’avortement, c’est l’achèvement de la modernité, l’eau baptismale du système idéologico-institutionnel dans lequel nous sommes plongés. À défaut d’en prendre conscience et d’accepter en priorité de porter nos efforts à le remettre en cause, nous ne cessons de le conforter par des choix de demi-mesures. Nous colmatons peut-être des brèches dans l’urgence, mais ce sont celles d’un mur qui risque de nous écraser.

L’impossibilité de parler de l’avortement, de pouvoir le remettre en cause, de proposer des solutions alternatives (qui existent) font bien de ce sujet le tabou de notre société. C’est-à-dire un thème sacralisé en dehors de tout champs rationnel, laissant seulement la place à la seule émotivité qui déferle et emporte tout sur son passage. Notre société tend ainsi à se disloquer et à redevenir primitive. »

Ref. Pourquoi l’avortement est LE tabou de notre société redevenue primitive
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Lun 28 Nov 2016, 19:27

Pour une politique de prévention de l’avortement en Europe

Europe: pour une politique de prévention de l’avortement




« Droit et prévention de l’avortement en Europe »
Le Centre européen pour le droit et la justice vient de publier « Droit et prévention de l’avortement en Europe« .
En comparant la situation dans les différents pays européens, nous avons constaté que certains pays sont parvenus à réduire très fortement le taux de recours à l’avortement, y compris auprès des jeunes.
L’Allemagne, par exemple, a réduit le recours à l’avortement de 20 % en 10 ans.
L’Italie plus encore est parvenue à réduire l’avortement de 50 %, alors que, en France, le taux d’avortement demeure très élevé, à plus de 200 000 avortements par an ; le double de ce qui est pratiqué en Allemagne, le double de ce qui est pratiqué en Italie ; et l’avortement continue d’augmenter auprès des jeunes.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Lun 28 Nov 2016, 19:47

Arnaud Dumouch a écrit:
A tous les catholiques de ce fil : je rappelle que pour notre foi, l'avortement est le génocide actuel en train de se vivre.

Car l'âme de l'enfant existe dès sa conception et est projetée par la mort dans un destin qu'on ignore.

Sans ce préalable, le problème n'est pas catholiquement posé.
Pastorale cath 35- L’avortement (6 mn)


Je remets ce post d'Arnaud, mais cependant, je suis tout à fait d'accord avec adamev et je remets ce que j'ai mis au fil de Filon, j'aimerais que des femmes puissent s'exprimer, sans être jugées, sur ce forum catholique.

Celles qui ont mon âge ont connu ce qu'explique adamev, pas forcément pour elles mais toujours quelqu'un qu'elles connaissaient.

Qu'en est-il aussi des femmes au Oman ou en Arabie Saoudite qui étouffent leur bébé à la naissance quand c'est une fille ?

Ce qui m'agace ici, c'est le blablabla des hommes, comme s'ils n'y sont pour rien : pourtant, messieurs les catholiques, vous êtes les premiers à dire que pour un mariage, il faut un homme et une femme, pour faire un bébé aussi il me semble ?

Si les conjoints, les pères, les oncles, les voisins de la femmes qui attend un bébé, ayant "fauté" ou pas, n'avait pas peur d'en parler, il n'aurait même jamais eu d'avortement.

Alors, où peuvent-elle aller sinon au Planning Familial et là, je regrette de vous contredire, on ne propose pas tout de suite l'avortement, il y a toute une procédure, dont la discussion avec une assistante sociale et conjugale.

Pourquoi Messieurs les moralisateurs ne vous mobilisez vous pas pour que l'adoption soit plus facile ?, mais non, on préfère critiquer, c'est tellement mieux !

:colere: :colere: :colere: :colere: :colere:

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Lun 28 Nov 2016, 21:14

"Ce qui m'agace ici, c'est le blablabla des hommes, comme s'ils n'y sont pour rien : pourtant, messieurs les catholiques, vous êtes les premiers à dire que pour un mariage, il faut un homme et une femme, pour faire un bébé aussi il me semble ?"

Par expérience personnelle je peux vous dire qu'il existe des femmes qui se passent volontiers d'un père pour leur enfants, l'homme ne leur sert que de géniteur (madame oublie volontairement la pilule un soir sans rien dire et tombe enceinte et puis au revoir monsieur) Pour autant certains hommes qui se retrouvent dans cette situation ne s'en satisfont pas et se battent pour parvenir à voir leur enfant, tous ne sont pas de irresponsables comme vous dites et toutes les femmes ne sont pas des saintes. Vous devriez éviter de généraliser.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Lun 28 Nov 2016, 21:53

Thy Kingdom come a écrit:
"Ce qui m'agace ici, c'est le blablabla des hommes, comme s'ils n'y sont pour rien : pourtant, messieurs les catholiques, vous êtes les premiers à dire que pour un mariage, il faut un homme et une femme, pour faire un bébé aussi il me semble ?"

Par expérience personnelle je peux vous dire qu'il existe des femmes qui se passent volontiers d'un père pour leur enfants, l'homme ne leur sert que de géniteur (madame oublie volontairement la pilule un soir sans rien dire et tombe enceinte et puis au revoir monsieur) Pour autant certains hommes qui se retrouvent dans cette situation ne s'en satisfont pas et se battent pour parvenir à voir leur enfant, tous ne sont pas de irresponsables comme vous dites et toutes les femmes ne sont pas des saintes. Vous devriez éviter de généraliser.

Pardon Philippe si je vous ai choquée, je ne banalise pas non plus et ne fait pas des saintes de toutes les femmes, étant loin d'en être une moi-même, mais je suis scandalisée, avec tout ce que je vois autour de moi que "la majorité" (j'ai nuancé vous voyez) des hommes se fichent bien que leur femme, leur fille, leur nièce ont des difficultés à supporter une grossesse non voulue.

"c 'est ton problème, dém... toi"

Quand je vois aussi des familles BCBG et catholiques exiger que leur fille qui a "fauté" aille dans une clinique privée se "refaire une santé", cela me révolte, désolée.

Bonne nuit.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Lun 28 Nov 2016, 23:36

Le BCBG est tout à fait scandaleux vous avez raison Espérance, le meurtre de masse (200 000)l'est tout autant.

Il faut remettre au centre de la logique ce fait : FAIRE L'AMOUR C'EST SE DONNER UNE POTENTIELLE CHANCE DE FAIRE UN ENFANT

donc ne pas le faire avec le premier venu si nous n'en voulons pas (homme ou femme)
d'où les fiançailles (pour connaitre la personne) d'où l'indissolubilité du mariage.

L'enfant est une chance, pas un boulet Thumright

_________
Spoiler:
 

Mgr Pontier a écrit:
L’IVG, « un acte lourd et grave qui interroge profondément la conscience »

L’IVG, « qu’on le veuille ou non, demeure un acte lourd et grave qui interroge profondément la conscience », écrit Mgr Pontier, évoquant la « détresse existentielle devant ce choix dramatique » que peuvent éprouver les femmes. Une détresse « longtemps évoquée pour justifier l’exception au principe du respect de tout être humain dès le commencement de sa vie », rappelle le président de la CEF, mais qui « a aujourd’hui disparu de l’énoncé de la loi » et « devient ainsi légalement inexprimable ».

« Certains de nos concitoyens, réunis en associations, ont décidé de consacrer de leur temps, notamment par le biais des instruments numériques, à l’écoute des femmes hésitantes ou en détresse par rapport au choix possible d’avorter », écrit encore Mgr Pontier, faisant référence à certains sites Internet visés par la proposition de loi.


Dernière édition par Erkos le Mar 29 Nov 2016, 00:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Lun 28 Nov 2016, 23:42

Pontier ment!!! le principe du respect de tout être humain n'a pas disparu de la loi.

Article 1

Abrogé par Ordonnance 2000-548 2000-06-15 art. 4 II JORF 22 juin 2000

La loi garantit le respect de tout être humain dès le commencement de la vie. Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu'en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi;
L'enseignement de ce principe et de ses conséquences, l'information sur les problèmes de la vie et de la démographie nationale et internationale, l'éducation à la responsabilité, l'accueil de l'enfant dans la société et la politique familiale sont des obligations nationales. L'Etat, avec le concours des collectivités territoriales, exécute ces obligations et soutient les initiatives qui y contribuent.


Reporté dans le Code de santé publique.
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 00:08

http://pascal-jacob.over-blog.com/2014/11/la-loi-veil-ou-la-loi-pervertie.html

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 00:41

adamev a écrit:
Pontier ment!!! le principe du respect de tout être humain n'a pas disparu de la loi.

Article 1

Abrogé par Ordonnance 2000-548 2000-06-15 art. 4 II JORF 22 juin 2000

La loi garantit le respect de tout être humain dès le commencement de la vie. Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu'en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi;
L'enseignement de ce principe et de ses conséquences, l'information sur les problèmes de la vie et de la démographie nationale et internationale, l'éducation à la responsabilité, l'accueil de l'enfant dans la société et la politique familiale sont des obligations nationales. L'Etat, avec le concours des collectivités territoriales, exécute ces obligations et soutient les initiatives qui y contribuent.


Reporté dans le Code de santé publique.

Mais quand la vie commence-t-elle ? À la naissance ? Dès la conception ?

saint Jean-Paul II, Evangelium Vitae no.60 a écrit:
Certains tentent de justifier l'avortement en soutenant que le fruit de la conception, au moins jusqu'à un certain nombre de jours, ne peut pas être encore considéré comme une vie humaine personnelle. En réalité, « dès que l'ovule est fécondé, se trouve inaugurée une vie qui n'est celle ni du père ni de la mère, mais d'un nouvel être humain qui se développe pour lui-même. Il ne sera jamais rendu humain s'il ne l'est pas dès lors.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 03:26

adamev a écrit:
Pontier ment!!! le principe du respect de tout être humain n'a pas disparu de la loi.

[i]Article 1

Abrogé par Ordonnance 2000-548 2000-06-15 art. 4 II JORF 22 juin 2000

La loi garantit le respect de tout être humain dès le commencement de la vie.

Tout va bien alors !

C'est comme à Moscou de 1917 à 1989 où il n'y avait pas de génocide de classe. C'était marqué dans les textes : On était dans une Démocratie populaire. La liberté religieuse y était même protégée.

Et il est évident que 260 000 femmes sont sauvées chaque années, nous explique Adamev, des aiguilles à tricoter des faiseuses d'ange.

Donc la vie est protégée depuis sa conception en France ! D'ailleurs, le gouvernement prépare une pénalisation des sites Internet qui osent dire qu'il y a quelques problèmes...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 10:44

Et vous mentez vous aussi. Je n'ai jamais cité le chiffre de 260 000 femmes sauvées chaque année. Mais j'ai cité celui de 10 000 environ (chiffre des décès par septicémie avant la loi Veil).

Vous mentez une seconde fois (on a l'habitude) la loi à venir concernant les sites internet ne concerne que ceux de ces sites qui diffusent des informations mensongères visant à détourner les femmes de l'exercice de leur droit à être mère quand elles le décident (et ce forum pourrait être concerné). Elles ne concernent en rien ceux qui expriment un avis sur les mesures nécessaires prises ou à prendre en vue de réduire le nombre des avortements, ceux qui expriment "objectivement" une divergence de vue avec les scientifiques...

Oui la vie est protégée en France et c'est ce qui explique l'encadrement de l'IVG.

Pour Chrysostome la loi française, pays laïc, ne se positionne pas par rapport aux paroles d'un pape (5 millions de morts mini pour avoir laissé entendre que le préso doit se mettre à l'index plutôt que là où il est utile). La loi se positionne par rapport à ce que disent les scientifiques... d'où la limite max de 14 semaines pour une IVG. Rappel Fillon "je ne toucherai pas à la loi Veil".


Dernière édition par adamev le Mar 29 Nov 2016, 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 12:28

adamev a écrit:
Pour Chrysostome la loi française, pays laïc, ne se positionne pas par rapport aux paroles d'un pape (5 millions de morts mini pour avoir laissé entendre que le préso doit se mettre à l'index plutôt que là où il est utile). La loi se positionne par rapport à ce que disent les scientifiques... d'où la limite max de 14 semaines pour une IVG. Rappel Fillon "je ne toucherai pas à la loi Veil".

Jean-Paul II n'a aucun mort sur la conscience, contrairement aux Veil, Morgentaler et autres juges et politiciens qui ont légalisé le meurtre. carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3562
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 13:37

@Arnaud Jean Paul II n'a pas formulé cela sous forme d'un dogme, toutes les vérités qui vous arrangent vous en faites un dogme.

L'âme est "l'essence" de la vie (humaine, animal, végétal) sans âme on ne peut pas vivre donc les embryons qui ne sont pas morts ont bien une âme (humaine) car...ils sont humains et ils vivent. Chez l'homme l'âme a une identité spirituelle (que l'âme des animaux n'a pas) qui la rend image de Dieu.

Mais franchement je n'ai jamais compris pourquoi on déplace le débat de l'avortement sur le terrain religieux alors que c'est un problème purement scientifique. Scientifiquement l'embryon est un être humain! pourquoi lui refuser le statut juridique d' humain alors que scientifiquement il en est un ?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 14:14

Chrysostome a écrit:
adamev a écrit:
Pour Chrysostome la loi française, pays laïc, ne se positionne pas par rapport aux paroles d'un pape (5 millions de morts mini pour avoir laissé entendre que le préso doit se mettre à l'index plutôt que là où il est utile). La loi se positionne par rapport à ce que disent les scientifiques... d'où la limite max de 14 semaines pour une IVG. Rappel Fillon "je ne toucherai pas à la loi Veil".

Jean-Paul II n'a aucun mort sur la conscience, contrairement aux Veil, Morgentaler et autres juges et politiciens qui ont légalisé le meurtre. carton rouge

Négationisme...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 15:06

monge a écrit:
@Arnaud Jean Paul II n'a pas formulé cela sous forme d'un dogme, toutes les vérités qui vous arrangent vous en faites un dogme.

L'âme est "l'essence" de la vie (humaine, animal, végétal) sans âme on ne peut pas vivre donc les embryons qui ne sont pas morts ont bien une âme (humaine) car...ils sont humains et ils vivent. Chez l'homme l'âme a une identité spirituelle (que l'âme des animaux n'a pas) qui la rend image de Dieu.

Mais franchement je n'ai jamais compris pourquoi on déplace le débat de l'avortement sur le terrain religieux alors que c'est un problème purement scientifique. Scientifiquement l'embryon est un être humain! pourquoi lui refuser le statut juridique d' humain alors que scientifiquement il en est un ?

C'est aussi un débat moral et éthique.

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme."
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 15:07

adamev a écrit:
Chrysostome a écrit:
adamev a écrit:
Pour Chrysostome la loi française, pays laïc, ne se positionne pas par rapport aux paroles d'un pape (5 millions de morts mini pour avoir laissé entendre que le préso doit se mettre à l'index plutôt que là où il est utile). La loi se positionne par rapport à ce que disent les scientifiques... d'où la limite max de 14 semaines pour une IVG. Rappel Fillon "je ne toucherai pas à la loi Veil".

Jean-Paul II n'a aucun mort sur la conscience, contrairement aux Veil, Morgentaler et autres juges et politiciens qui ont légalisé le meurtre. carton rouge

Négationisme...

Nier l'humanité de l'embryon, c'est aussi du négationnisme.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3562
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 16:00

Chrysostome a écrit:
monge a écrit:
@Arnaud Jean Paul II n'a pas formulé cela sous forme d'un dogme, toutes les vérités qui vous arrangent vous en faites un dogme.

L'âme est "l'essence" de la vie (humaine, animal, végétal) sans âme on ne peut pas vivre donc les embryons qui ne sont pas morts ont bien une âme (humaine) car...ils sont humains et ils vivent. Chez l'homme l'âme a une identité spirituelle (que l'âme des animaux n'a pas) qui la rend image de Dieu.

Mais franchement je n'ai jamais compris pourquoi on déplace le débat de l'avortement sur le terrain religieux alors que c'est un problème purement scientifique. Scientifiquement l'embryon est un être humain! pourquoi lui refuser le statut juridique d' humain alors que scientifiquement il en est un ?

C'est aussi un débat moral et éthique.

"Science sans conscience n'est que ruine de l'âme."

Le problème est qu'en posant le problème essentiellement sur le plan moral, on pourrait croire que d'une façon objective et scientifique il ne s'agit pas d'un meurtre! cela donne "bonne conscience" aux pro avortement car ils se disent que c'est un simple problème de "croyance". Il faut donc poser le problème sur leur "territoire" c'est à dire sur le plan scientifique, là il n'y a pas à discuter les chose paraissent claires comme de l'eau de roche.
Restons sur ce domaine dans les débats de l’avortement cela va clouer définitivement le bec des "pros morts".
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 16:20

Délit d'entrave à l'IVG: Mgr Pontier écrit à François Hollande
https://rcf.fr/actualite/delit-dentrave-livg-mgr-pontier-ecrit-francois-hollande



Le président de la Conférence des Evêques de France a interpellé mardi le chef de l’Etat sur le délit d’entrave numérique à l’IVG.
Dans une lettre, Mgr Georges Pontier a exprimé à François Hollande, sa "grande préoccupation" quant à cette proposition de loi de la majorité qui vise, concrètement, à permettre la fermeture de sites Internet ayant pour but de dissuader les femmes de pratiquer un avortment. Une atteinte "grave" aux libertés individuelles, selon l’archevêque de Marseille. 
 

Ce texte sera débattu jeudi à l’Assemblée nationale. La proposition de loi socialiste entend élargir le délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse aux sites web diffusant des informations  jugées "biaisées" sur l'avortement. Des sites qui incitent les femmes à ne pas avorter, selon les défenseurs de la proposition de loi, et qui doivent pouvoir être fermés.
Ce texte inquiète fortement la Conférence des Evêques de France. S'adressant directement au président de la République, Mgr Pontier estime que la proposition de loi "constituerait, malgré ce qu'affirment ses dépositaires, un précédent grave de limitation de la liberté d'expression sur Internet", qui "ne peut être à plusieurs vitesses suivant les sujets".
L’archevêque de Marseille y voit notamment "une limitation d'autant plus grave qu'elle touche à des questions de liberté de conscience". "Cela me semble être une atteinte très grave aux principes de la démocratie", écrit-il également. "Le moindre encouragement à garder son enfant peut-il être qualifié sans outrance de "pression psychologique et morale" ?", s’interroge Mgr Pontier qui affirme que ces questions mériteraient un vrai débat parlementaire et citoyen comme cela a été le cas sur la fin de vie.
Une proposition de loi qui représente pour l'Eglise une nouvelle étape vers ce qu'elle appelle "la banalisation de l'avortement", que la Conférence des Evêques de France combat depuis le départ. La proposition de loi socialiste a par ailleurs été l’origine d’un clash entre députés Les Républicains et socialistes la semaine dernière en commission. 
Les précisions de Mgr Olivier-Ribadeau Dumas, secrétaire général et porte-parole de la Conférence des Evêques de France


Lire aussi :


France : le président de la conférence épiscopale en appelle à François Hollande

IVG/délit d'entrave: Mgr Pontier saisit Hollande

Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier, en a appelé directement à François Hollande pour qu'il fasse échec à la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG, en dénonçant une atteinte "grave" aux libertés, dans une lettre publiée ce lundi soir.
La proposition de loi pour élargir le délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse aux sites internet diffusant des informations "biaisées" sur l'avortement, soutenue par la ministre des Familles Laurence Rossignol, doit être débattue jeudi à l'Assemblée.

Ce texte provoque une vive opposition dans les milieux catholiques et les rangs d'une partie de la droite parlementaire. Il a nourri un clash entre députés LR et PS la semaine dernière en commission, au détour de l'évocation par un socialiste de la polémique sur l'IVG entre Alain Juppé et François Fillon.
Vent debout, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a dit ne pas comprendre "l'obsession qui pousse le gouvernement à choisir le point précis de l'avortement comme point d'intervention plutôt que les sites de radicalisation terroriste".

Dans un courrier adressé au président Hollande transmis à l'AFP, Mgr Pontier estime lui aussi que la proposition de loi "constituerait, malgré ce qu'affirment ses dépositaires, un précédent grave de limitation de la liberté d'expression sur internet", qui "ne peut être à plusieurs vitesses suivant les sujets".

"Une limitation d'autant plus grave qu'elle touche à des questions de liberté de conscience. Cela me semble être une atteinte très grave aux principes de la démocratie", martèle l'archevêque de Marseille. Qui s'interroge: "Le moindre encouragement à garder son enfant peut-il être qualifié sans outrance de +pression psychologique et morale+?"
"Ces questions mériteraient pour le moins, comme cela a été le cas sur la fin de vie, un vrai débat parlementaire et citoyen", conclut le président de la CEF, qui "ose espérer" que François Hollande ne laissera "pas une telle mesure arriver à son terme".
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 16:23

J'imagine que seuls les sites hébergés en France sont concernés. Si le site est migré sur un serveur au Canada pensez vous que cette loi, si elle est votée, aurait un quelconque pouvoir contre ces sites même si les administrateurs sont Français ?

De toute façon cette loi serait immédiatement abrogée dès le prochain mandat présidentiel, en espérant que le nouveau président français ait une ligne catholique.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3562
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 16:40

l'avortement est un sujet tabou en France. En ma connaissance, aucun politique de premier plan n'ose se déclarer ouvertement pro-life, même Marine Lepen élude le sujet. Seul Marion reste droite dans ses bottes, ah j'ai une admiration particulière pour Marion...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 17:28

Citation pour citation :


Délit d'entrave à l'IVG: les députés PS font une "mise au point" sur l'"Etat laïc", après la contestation par la Conférence des évêques

Les députés socialistes ont fait mardi une "mise au point" sur l'"Etat laïc", après la contestation par le président de la Conférence des évêques de France du projet de création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG.

Une proposition de loi pour élargir le délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse aux sites internet diffusant des informations "biaisées" sur l'avortement, soutenue par la ministre des Familles Laurence Rossignol, sera débattue jeudi à l'Assemblée.

Ce texte suscite une vive opposition dans les milieux catholiques et dans les rangs d'une partie de la droite parlementaire. Et Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, en a appelé directement lundi à François Hollande pour qu'il fasse échec à la création d'un délit d'entrave numérique à l'IVG, en dénonçant une atteinte "grave" aux libertés.

En conférence de presse, un porte-parole des députés socialistes, Hugues Fourage, a rappelé que "nous sommes dans un Etat laïc et nous refusons que la loi soit dictée par des considérations spirituelles, qui doivent rester du domaine du personnel et de l'intime".

De plus, a-t-il déclaré à l'adresse du président de la Conférence des évêques de France, "il existe une séparation des pouvoirs". Or "cette proposition de loi émane de notre groupe, elle relève de la responsabilité du Parlement, pas du président de la République", donc "lui écrire ne correspond à rien".

"L'IVG est un droit fondamental qui ne peut être remis en cause par des informations biaisées, tronquées ou mensongères", a appuyé M. Fourage, un proche de Manuel Valls. "Des groupes de militants intégristes utilisent aujourd'hui des sites pour désinformer des femmes sur ce qu'autorise la loi et sur ce qu'elle interdit, notamment les délais légaux" pour avorter, a-t-il souligné.

"Cela relève du délit d'entrave, qui est déjà réprimé" et "nous ne faisons qu'élargir ce délit au numérique", a précisé le député de Vendée.

"Cette mise au point nous semble fondamentale (...) y compris dans le débat politique actuel", a-t-il ajouté, alors que le sujet de l'IVG s'est invité dans les débats entre François Fillon et Alain Juppé lors de la primaire de la droite.

En outre, toujours au sujet de cette proposition de loi, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a évoqué vendredi "l'obsession qui pousse le gouvernement à choisir le point précis de l'avortement comme point d'intervention plutôt que les sites de radicalisation terroriste".

Le Parlement n'est pas resté "inactif" quant aux sites de propagande jihadiste, a répondu le porte-parole des députés PS: "Nous avons légiféré pour pouvoir fermer les sites de propagande et même punir ceux qui les consultent."
source Assemblée Nationale

Autres citations :

Sur la question de l'avortement, "on a toujours été très au clair sur l'accès des femmes à l'IVG" et "nous n'avons aucune leçon à recevoir", a-t-il dit, rappelant que la loi Veil avait été adoptée sous un gouvernement de droite. Christian Jacob (LR)

Sur l'IVG, Philippe Vigier (UDI) a aussi souligné que "c'est un droit", qu'il est "hors de question de revenir sur le remboursement", tout en "rappelant que l'avortement n'est pas un mode de contraception" et que "c'est un drame humain, avec des conséquences, a minima morales, parfois physiques et médicales".

Deux soutiens de Fillon...
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2361
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 19:22

Très sincèrement, je suis en désaccord total avec le dénommé "Adamev".
Sa pugnacité à vouloir faciliter l'élimination d'enfants, est très étrange.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 20:07

http://www.jfpoisson.fr/delit-dentrave-a-livg-en-seance-jeudi-1er-decembre-amendement-de-suppression/

Cet amendement vise au respect de la liberté d’expression et à la suppression de la possibilité d’extension aux moyens de communication au public par voie électronique ou de communication au public en ligne du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 21:06

Chez nous, le ministre de la Santé veut empêcher les méchants pro-vie de manifester devant les cliniques d'avortement:

http://www.tvanouvelles.ca/2016/11/29/gaetan-barrette-sattaque-aux-manifestants-pro-vie
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 22:41

https://twitter.com/FondLejeune/status/803603616498155520


rose rouge
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 23:24

Pignon a écrit:
Très sincèrement, je suis en désaccord total avec le dénommé "Adamev".
Sa pugnacité à vouloir faciliter l'élimination  d'enfants, est très étrange.

Très sincèrement, je suis en désaccord total avec le dénommé "pignon".
Sa pugnacité à vouloir renvoyer des milliers de femmes aux aiguilles à tricoter, est très étrange.
Mais pas étonnante quand on sait qui i admire...
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2361
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 23:33

Un plagiat ?  Attention !
Votre idéologie maçonnique,  relativiste et scélérate, est en bout de course, une queue de comète,  un nouveau monde arrive, une révolution conservatrice,  qui va balayer vos subversions intellectuelles et morales.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
adamev



Masculin Messages : 12280
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mar 29 Nov 2016, 23:47

Chrysostome a écrit:
Chez nous, le ministre de la Santé veut empêcher les méchants pro-vie de manifester devant les cliniques d'avortement:

http://www.tvanouvelles.ca/2016/11/29/gaetan-barrette-sattaque-aux-manifestants-pro-vie

Eh bien allez vous en occuper chez vous au lieu de venir répandre vos haines en France...
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mer 30 Nov 2016, 00:23

Cher Chrysostome courage !
Portons notre croix avec courage salut
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28504
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement   Mer 30 Nov 2016, 00:33

adamev a écrit:
Chrysostome a écrit:
Chez nous, le ministre de la Santé veut empêcher les méchants pro-vie de manifester devant les cliniques d'avortement:

http://www.tvanouvelles.ca/2016/11/29/gaetan-barrette-sattaque-aux-manifestants-pro-vie

Eh bien allez vous en occuper chez vous au lieu de venir répandre vos haines en France...

Je m'en occupe partout où il y a ce fléau.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ils découvrent les "effets secondaires" de l'avortement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Valdoxan..attention aux effets secondaires !
» Ganesh mantra et effets secondaires
» Effets secondaires de mon traitement
» Effets secondaires de Fampyra.
» Avonex effets secondaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: