DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 «J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !» «Mais pourquoi as-tu peur ?» «J’ai peur de ne pas le reconnaître!»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2632
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: «J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !» «Mais pourquoi as-tu peur ?» «J’ai peur de ne pas le reconnaître!»   Ven 18 Nov 2016 - 6:18

Primeur!

Vous cherchez le Seigneur Jésus?

Vous ne le reconnaissez pas lorsqu'il vous parle, lorsqu'il s'approche de vous?

Mais plus il vous aime, plus vous vous éloignez de Lui?

Les hébreux aussi cherchaient le Messie, ils ne l'ont pas reconnu lorsqu'il est passé!


Découvrez pourquoi Jésus pleurait sur Jérusalem!


Pape François : Dieu nous aime et souffre de l'infidélité de son peuple
Spoiler:
 
La messe du 17 novembre 2016 à la Maison Sainte-Marthe. - OSS_ROM
17/11/2016 17:08

(RV) L’amour «fou» de Dieu pour son peuple et notre infidélité : c’est autour de ces deux pôles que s’est articulée l’homélie du Pape lors de la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe. Un drame qui fait pleurer Jésus devant Jérusalem, qui n’a pas reconnu le temps dans lequel la ville a été visitée par Dieu.

Jésus pleure car il se souvient de l’histoire de son peuple, avec d’un côté cet amour de Dieu «sans mesures» et de l’autre «la réponse du peuple égoïste, défiant, adultère, idolâtre». Un «amour fou de Dieu pour son peuple», a déclaré François, «pourrait sembler un blasphème mais ne l’est pas». Le Pape a fait référence aux passages du Livre des prophètes, comme Osée et Jérémie, quand ils expriment l’amour de Dieu pour Israël. Toujours dans l’Évangile du jour, Jésus pleure aussi devant Jérusalem qui n'a pas reconnu le temps durant laquelle elle a été visitée.

«C’est cela qui fait souffrir le cœur de Jésus-Christ, cette histoire d’infidélité, cette histoire de ne pas reconnaître les caresses de Dieu, l’amour de Dieu, d’un Dieu amoureux qui te cherche, qui veut que toi aussi, tu sois heureux. Jésus a vu à ce moment ce qui l’attendait comme Fils. Et il a pleuré, parce que ce peuple n’a pas reconnu le temps dans lequel il a été visité. Ce drame n’est pas arrivé seulement dans l’histoire, et ne s’est pas fini avec Jésus. C’est le drame de tous les jours. Et aussi mon drame. Chacun de nous peut dire : “Est-ce que je sais reconnaître le temps dans lequel j’ai été visité ? Dieu me visite ?"»

«Est-ce que je sais reconnaître le temps dans lequel j’ai été visité ? Dieu me visite ?"»

Le Pape a souligné que. mardi, la liturgie faisait réfléchir sur trois moments de la visite de Dieu : pour corriger, pour entrer en dialogue avec nous, et «pour s’inviter à notre maison». Quand Dieu veut corriger, il nous invite à changer de vie. Quand il veut parler avec nous il nous dit : «Je frappe à la porte et j’appelle. Ouvre-moi.» Et à Zachée, pour se faire inviter à la maison, il dit de descendre. François demande donc de se demander comment va notre cœur, de «faire un examen de conscience, de se demander si je sais écouter les paroles de Jésus quand il frappe à ma porte».

«Chacun de nous peut tomber dans le même péché du peuple d’Israël, dans le même péché que Jérusalem : ne pas reconnaître le temps dans lequel nous avons été visités. Et chaque jour, le Seigneur nous rend visite, chaque jour il frappe à notre porte. Mais nous devons essayer de reconnaître cela, pour ne pas finir dans cette situation si douloureuse : "Plus je l’aimais, plus il s’éloignait de moi…"»

Le Pape a donc rappelé qu’il était central de reconnaître quand nous sommes «visités» par Jésus, pour nous ouvrir à l’amour. «Jésus n’a pas seulement pleuré pour Jérusalem, mais pour nous tous. Et il donne sa vie pour que nous reconnaissions sa visite. Saint Augustin disait une parole, une phrase très forte : "J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !" "Mais pourquoi as-tu peur ?" "J’ai peur de ne pas le reconnaître."»

«Si tu n’es pas attentif à ton cœur, tu ne sauras jamais si Jésus est en train de te visiter ou non, a conclu le Saint-Père. Que le Seigneur nous donne, à nous tous, la grâce de reconnaître le temps dans lequel nous avons été visités, sommes visités, et serons visités, pour ouvrir la porte à Jésus, et ainsi faire en sorte que notre cœur soit plus large dans l’amour, et serve dans l’amour le Seigneur Jésus.»

(CV)

Source: Radio Vatican

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9453
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: «J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !» «Mais pourquoi as-tu peur ?» «J’ai peur de ne pas le reconnaître!»   Ven 18 Nov 2016 - 11:43

La Foi du Symbole, originel, de Nicée-Constantinople, conforme aux Écritures, est une garantie certaine de l'identité de Jésus-Christ, d'après Héb.13/8-9, Ac.5/33-42, Jd.3, Rom.12/6, II Pie.1/19-21, I Cor.12/3, I Jn.4/1-4, Jn.1/1-18 ou Lc.24/39, entre autres.
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2632
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: «J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !» «Mais pourquoi as-tu peur ?» «J’ai peur de ne pas le reconnaître!»   Ven 18 Nov 2016 - 12:08

scratch

_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9453
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: «J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !» «Mais pourquoi as-tu peur ?» «J’ai peur de ne pas le reconnaître!»   Ven 18 Nov 2016 - 14:29

L'assoiffé a écrit:
scratch

La connaissance de Jésus-Christ est objective, fondée sur un témoignage documenté, solide :pape: , pas sur des sentiments, par essence, fluents, imprécis, indéterminés. drunken
Revenir en haut Aller en bas
L'assoiffé
Administrateur


Masculin Messages : 2632
Inscription : 15/09/2011

MessageSujet: Re: «J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !» «Mais pourquoi as-tu peur ?» «J’ai peur de ne pas le reconnaître!»   Sam 19 Nov 2016 - 8:16

saint Zibou a écrit:
L'assoiffé a écrit:
scratch

La connaissance de Jésus-Christ est objective, fondée sur un témoignage documenté, solide :pape: , pas sur des sentiments, par essence, fluents, imprécis, indéterminés. drunken

Et St-Augustin, il y allait sur des sentiments imprécis et indéterminés?

Citation :
Saint Augustin disait une parole, une phrase très forte : "J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !" "Mais pourquoi as-tu peur ?" "J’ai peur de ne pas le reconnaître."»


Vous êtes trop dans votre tête.

Le Christianisme n'est pas un objet d'étude scientifique. C'est une rencontre avec le Ressuscité.


Evangile selon Saint Matthieu Chapitre 11,25 a écrit:
En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit: " Je vous bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que vous avez caché ces choses aux sages et aux prudents, et les avez révélées aux simples.



_________________
« A force de tout voir l’on finit par tout supporter…A force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… A force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » [Saint Augustin]
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80848
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: «J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !» «Mais pourquoi as-tu peur ?» «J’ai peur de ne pas le reconnaître!»   Dim 20 Nov 2016 - 2:16

saint Zibou a écrit:
La Foi du Symbole, originel, de Nicée-Constantinople, conforme aux Écritures, est une garantie certaine de l'identité de Jésus-Christ, d'après Héb.13/8-9, Ac.5/33-42, Jd.3, Rom.12/6, II Pie.1/19-21, I Cor.12/3, I Jn.4/1-4, Jn.1/1-18 ou Lc.24/39, entre autres.

Absolument pas. Le démon est un meilleur théologien que nous, à tout égard.

Lorsqu'il apparaît à l'heure de la mort, il sait expliciter le Credo mieux que personne. Il peut tout imiter et sa Lumière est grandiose, lui qu'on appelle Lucifer.

Il n'y a qu'une chose qu'il ne sait imiter et qui fait que, lorsque Jésus paraît, on sait que c'est lui selon ce texte :
Citation :

Matthieu 24, 27 Comme l'éclair, en effet, part du levant et brille jusqu'au couchant, ainsi en sera-t-il de l'avènement du Fils de l'homme. Où que soit le cadavre, là se rassembleront les aigles.

Seul Jésus est doux et humble de coeur.

Seul Jésus a l'âme transpercée de la passion qu'il a vécue.



Le démon, lui, est un théologien de haut niveau. Il a même la foi, mais il tremble de rage et de peur devant la victoire de l'humilité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
«J’ai peur de Dieu, de Jésus, quand il passe !» «Mais pourquoi as-tu peur ?» «J’ai peur de ne pas le reconnaître!»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aux âmes qui ont peur de Dieu
» Avez-vous peur de Dieu ?
» Le jansénisme
» j'ai peur de vomir..
» Dieu, Adam, Eve, le bien et le mal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: