DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nouvelle étape vers la canonisation du fondateur de la communauté de l’Emmanuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Nouvelle étape vers la canonisation du fondateur de la communauté de l’Emmanuel   Mer 16 Nov 2016, 19:43

Nouvelle étape vers la canonisation du fondateur de la communauté de l’Emmanuel

Gauthier Vaillant avec i. Media, le 16/11/2016 à 17h08

La phase romaine du procès en canonisation de Pierre Goursat, qui a fondé cette communauté nouvelle en 1972, a été ouverte mardi 15 novembre à la Congrégation des causes des saints.


Pierre Goursat / Communauté de l’Emmanuel

Après la clôture de l’enquête diocésaine à Paris, en janvier, la phase romaine du procès en canonisation de Pierre Goursat, fondateur de la communauté de l’Emmanuel, a été ouverte mardi 15 novembre à la Congrégation des causes des saints.

Une nouvelle étape permise par l’installation de la communauté de l’Emmanuel, dimanche 13 novembre, à l’église romaine de la Trinité-des-Monts. En effet, il est impératif, pour que cette phase puisse s’ouvrir, que le postulateur de la cause – en l’occurrence, le P. Francis Kohn – soit domicilié à Rome.

La cause de Pierre Goursat (1914-1991), qui a fondé cette communauté nouvelle en 1972, est ouverte depuis 2010. Dans un entretien à l’agence i. Media, le P. Francis Kohn indique qu’environ 12 000 pages de documents, recueillis lors de l’enquête diocésaine, vont désormais être étudiées au Vatican.

« Un pionnier de la mise en œuvre des grandes intuitions de Vatican II »

« Pierre Goursat était un laïc ayant vécu une vie simple, profonde, totalement donnée au Seigneur, au service de l’Église », explique ce prêtre de la communauté de l’Emmanuel, à la fondation de laquelle il a également participé.

L’Église « cherche aujourd’hui des figures de saints laïcs à montrer en exemple à l’ensemble des baptisés », souligne le postulateur de sa cause, selon qui « Pierre Goursat a été un pionnier de la mise en œuvre des grandes intuitions de Vatican II et a beaucoup travaillé à la formation d’une nouvelle génération de laïcs mais aussi de prêtres ».

« Il y a une grande actualité du message, simple et humble, qu’il a mis en œuvre en fondant une communauté qui comprend tous les états de vie et promeut la communion entre les familles, les prêtres et les consacrés », ajoute le P. Kohn. « Il a su ainsi fédérer autour de lui des gens très différents. »

Selon son site Internet, la communauté de l’Emmanuel compte aujourd’hui 10 000 membres dans 59 pays sur les 5 continents, dont 250 prêtres et 200 consacrés.

Gauthier Vaillant avec i. Media

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Vatican/Nouvelle-etape-vers-canonisation-fondateur-communaute-lEmmanuel-2016-11-16-1200803598

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Nouvelle étape vers la canonisation du fondateur de la communauté de l’Emmanuel   Mer 16 Nov 2016, 19:46

La Communauté de l’Emmanuel officiellement installée à la Trinité-des-Monts

Nicolas Senèze, à Rome, le 14/11/2016 à 16h35

Cette communauté nouvelle fondée en 1972 a officiellement pris possession de l’église, une des cinq églises françaises de Rome.

La Communauté de l’Emmanuel a été officiellement installée, dimanche soir 13 novembre, en l’église de la Trinité-des-Monts, à Rome, lors d’une messe présidée par le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et titulaire du lieu.

Une des cinq églises françaises de Rome, la Trinité-des-Monts, située au sommet du célèbre escalier de la place d’Espagne, avait été confiée à cette communauté nouvelle, fondée en 1972, par un avenant signé le 25 juillet à une convention de 1828 entre le Saint-Siège et la France.

La Communauté de l’Emmanuel, représentée dimanche soir par son modérateur général, Laurent Landete, succède aux Fraternités monastiques de Jérusalem qui avaient elles-mêmes pris la suite, en 2006, des religieuses du Sacré-Cœur installées depuis 1828, après le départ de l’ordre des Minimes.

Dominant la place d’Espagne, la Trinité-des-Monts est un vaste ensemble constitué de l’église, d’un couvent du XVIe siècle, d’une maison d’accueil et d’un groupe scolaire, le tout appartenant aux Pieux Établissements de la France à Rome et à Lorette, placés sous la tutelle de l’Ambassade de France près le Saint-Siège.

Si elle reconnaît que la gestion de ce vaste ensemble « dépasse nos faibles forces », la Communauté de l’Emmanuel s’est déjà attelée à mettre en place un projet pour le lieu et a déjà installé dans les murs du couvent son école de mission (ESM) romaine.

Nicolas Senèze, à Rome

http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Vatican/La-Communaute-lEmmanuel-officiellement-installee-Trinite-Monts-2016-11-14-1200803006

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Nouvelle étape vers la canonisation du fondateur de la communauté de l’Emmanuel   Mer 16 Nov 2016, 19:50

A Rome, la Trinité-des-Monts est confiée à la communauté de l’Emmanuel

Sébastien Maillard, à Rome, le 25/07/2016 à 8h48

Des accords sont signés lundi 25 juillet à Rome pour confier à la communauté de l’Emmanuel la gestion du domaine de la Trinité-des-Monts, qu’animèrent durant dix ans les Fraternités monastiques de Jérusalem.


La Trinité-des-Monts à Rome est attachée à la France depuis 1494. / Laura Passavanti/Fotolia

Avec ses deux clochers surplombant le grand escalier qui serpente depuis la place d’Espagne, la Trinité-des-Monts est l’une des églises les plus emblématiques de Rome. L’une des cinq aussi, dans la Ville éternelle, qui appartiennent à la France et au Saint-Siège. Les deux parties s’apprêtent à signer, ce 25 juillet, un traité qui confie ce site prestigieux à la communauté de l’Emmanuel.

Cette communauté fondée en 1972 dans l’élan du Renouveau charismatique apparaît toute jeune devant les siècles d’histoire qui ont forgé ce lieu. De fait, la présence française y remonte à 1494, année où Charles VIII fit construire un couvent pour les minimes, qui l’occupèrent jusqu’au début du XIXe siècle.

La Trinité-des-Monts reprit vie en 1828 par une convention entre le roi de France Charles X et le pape Léon XII, qui confie l’administration du domaine à une autre congrégation religieuse française, les Dames du Sacré-Cœur.

Essoufflement des vocations religieuses

C’est précisément un avenant à cette convention historique qui est signé solennellement lundi 25 juillet, au Vatican, entre le « ministre des affaires étrangères » du pape, Mgr Paul Gallagher, et l’ambassadeur de France près le Saint-Siège, Philippe Zeller. Une convention détaillera par ailleurs les droits et devoirs de l’Emmanuel pour la gestion des lieux, confiés pour dix ans, renouvelable tacitement.

La cérémonie de signatures rappelle la même, tenue dix ans plus tôt, avec la communauté des Fraternités de Jérusalem. En effet, faute de renouvellement des vocations, les sœurs du Sacré-Cœur ne se trouvaient plus en mesure d’administrer un site qui, outre l’église et le couvent, comprend un établissement scolaire, comptant actuellement plus de 600 élèves, de la maternelle au lycée, et une hôtellerie assurant 15 000 nuitées par an. Au total, 90 employés à encadrer. À l’instigation de Bernadette Chirac, les Fraternités monastiques de Jérusalem furent alors proposées pour prendre le relais.

« Ces moniales ont formidablement animé le site par leurs talents », souligne le P. Bernard Ardura, chargé du dossier, qui regrette leur départ. Mais la communauté fondée par le P. Pierre-Marie Delfieux (1934-2013) est confrontée à son tour à un essoufflement des vocations religieuses. D’où la décision, prise il y a un an, de quitter la Trinité. Un crève-cœur pour les six sœurs des Fraternités, dont le départ prochain a déjà été précédé par celui des frères. Faute de prêtres, l’église fonctionnait, cette dernière année, grâce à l’aide de prêtres français à Rome.

« On n’a rien demandé, on est venu nous chercher »

Devant l’ampleur de la mission qui l’attend, l’Emmanuel a mis les moyens. D’ici à la rentrée, une première équipe de quatre prêtres (trois Français et un Allemand), trois sœurs consacrées (deux Françaises et une Italienne) et deux couples de laïcs français, va déménager à Rome. « L’école d’évangélisation », que la communauté tient déjà ailleurs en ville, va être relocalisée à la Trinité.

« On approche ici en tremblant », concède toutefois Laurent Landete. Le modérateur de l’Emmanuel apprécie la délicatesse avec laquelle les sœurs de Jérusalem sont en train de passer le témoin avec eux. Il se montre désireux de « s’insérer dans l’existant » et de ne pas apparaître en conquérant. « On n’a rien demandé, on est venu nous chercher », prévient-il. Sa communauté a d’ailleurs pris le temps du discernement avant d’accepter l’offre.

Le Vatican et l’ambassade de France confirment. Trouver en 2016 une communauté française assez solide pour tenir la Trinité n’a pas été aisé. L’Emmanuel répond à l’appel, sachant qu’un tel haut lieu touristique offre une occasion d’évangélisation à partir de l’art, d’ouverture à la francophonie et à la création. Avec l’espoir, à cette fin, de nouer des liens avec un autre voisin français prestigieux, la Villa Médicis.

Sébastien Maillard, à Rome

http://www.la-croix.com/Religion/Monde/A-Rome-Trinite-Monts-confiee-communaute-Emmanuel-2016-07-25-1200778006

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Nouvelle étape vers la canonisation du fondateur de la communauté de l’Emmanuel   Mer 16 Nov 2016, 19:57

Les Fraternités monastiques à Rome

le 02/09/2006 à 20h30
Mis à jour le 01/09/2006 à 15h34

30 après leur fondation, les Fraternités monastiques de Jérusalem s'installent les 2 et 3 septembre dans l'église de la Trinité-des-Monts, à Rome

30 après leur fondation par le P. Pierre-Marie Delfieux, les Fraternités monastiques de Jérusalem s'installent les 2 et 3 septembre dans la célèbre église de la Trinité-des-Monts, à Rome, prenant le relais des Soeurs du Sacré-Coeur


Ils sont douze. Huit Soeurs et quatre Frères des Fraternités monastiques de Jérusalem, arrivés à Rome. À la Trinité-des-Monts, plus exactement : un haut lieu spirituel français en Italie (lire ci-dessous), qui vient d'être confié aux Fraternités pour en assurer l'animation liturgique et spirituelle.

Après l'église Saint-Gervais (1975) à Paris, berceau des Fraternités, puis Vézelay (1993), Strasbourg (1995), Florence (1998), le Mont-Saint-Michel (2001), Bruxelles (2001) et Montréal (2004), c'est la huitième implantation de cette famille monastique fondée il y a trente ans par le P. Pierre-Marie Delfieux en lien avec le cardinal Marty
.
Un anniversaire, doublé d'une fondation symbolique, tous les deux fêtés comme il se doit le week-end des 2 et 3 septembre à Rome en présence de trois cardinaux et d'un grand nombre des 200 membres que comptent actuellement les Fraternités.

Rome ? Tout un symbole. « Les jardins de la Trinité-des-Monts donnent sur la basilique Saint-Pierre », souligne le P. Nicolas-Marie, 33 ans, responsable de la nouvelle fondation avec Soeur Marie-Antoine, 41 ans. Car comme toute fondation des Fraternités, celle de la Trinité-des-Monts en comptera en réalité deux : celle des hommes et celle des femmes. Habitant des lieux distincts, les deux communautés assurent ensemble l'animation liturgique et spirituelle des églises qui leur sont confiées.

"Etre des contemplatifs" là où les sollicitations ne manqueront pas

Ce qu'ils feront donc à la Trinité-des-Monts, où ils devront en outre animer l'établissement scolaire et l'accueil de la maison des pèlerins. « C'est un lieu qui possède une histoire, une organisation et un certain nombre d'activités, c'est une nouveauté pour nous d'adapter notre vie monastique à ce type de lieu », explique Soeur Marie-Antoine. Des réalités différentes pour un même objectif essentiel : «témoigner de Dieu». Et, entre autres, ce défi, « être des contemplatifs » là où les sollicitations ne manqueront pas.

« Chaque fondation s'insère dans un milieu », explique Frère Victor-Marie, un des membres de la nouvelle communauté. « On va surtout se mettre à l'écoute de l'environnement qui nous accueille, en essayant d'y insérer notre vie liturgique et contemplative, la mettre en harmonie. »
Même sentiment pour Soeur Aude-Marie : « Chaque fondation se vit de manière différente : on ne la vit pas de la même manière à Vézelay, au Mont-Saint-Michel, à Strasbourg ou autre… L'environnement provoque à découvrir des choses nouvelles. À nous de découvrir comment le charisme de "Jérusalem" va s'exprimer ici. Partir en fondation, c'est une nouvelle occasion de s'interroger sur notre vocation, de l'approfondir. »

"Evangélisation des frontières"

L'occasion aussi de « mieux comprendre le charisme de "Jérusalem" », estime le P. Antoine-Emmanuel, ancien prieur de Strasbourg, Florence et prieur actuel de Montréal. « De voir qu'il peut servir et pousser dans des réalités très différentes, c'est aussi pour moi une authentification de ce charisme. »

Prieure fondatrice à Vézelay puis à Montréal, Soeur Catherine souligne que «chaque fondation a son histoire propre. Rien n'est comparable. Mais on se rend compte qu'il faut deux ou trois ans pour être intégré, commencer à s'adapter à la culture du lieu…»

Être attentif à la population, nombreuse et jeune, qui, de la festive place d'Espagne, investit les marches qui mènent à l'église… «C'est un monde d'itinérance, à majorité jeune», souligne le P. Antoine- Emmanuel, qui parle d'«évangélisation des frontières».

Autre enjeu : former le lien avec les laïcs « dans la durée », souligne le P. Antoine-Emmanuel. « Il faut un certain temps pour qu'ils deviennent acteurs et que l'on vive en communion. » Et en interne, construire un équilibre entre prière et activité évangélique : « Le baromètre, ce sont nos Frères et Soeurs, explique Soeur Catherine. On sent à travers eux si on en fait trop ou pas assez. Pas assez : il y a endormissement de la communauté. Trop : c'est la fébrilité et le manque de temps donné à la prière, au repos, à la re-création personnelle. »

"Une étape au niveau de la jeune histoire de nos institutions"


Appréhension et sérénité. Les deux sentiments, paradoxalement, se mêlent à l'approche de cette nouvelle fondation. Appréhension devant la mission à assurer, sérénité de « la mission reçue ». « C'est d'abord un appel, note Soeur Marie-Antoine. La mission, c'est à découvrir au fur et à mesure, on ne se la fabrique pas dans sa tête, à l'avance, mais en étant réceptif à Dieu et à ce qu'on va nous dire. »

Après trente ans d'existence, les Fraternités de Jérusalem sont donc à Rome. Beaucoup reconnaissent que « c'est une étape au niveau de la jeune histoire de nos institutions », comme le souligne Soeur Catherine. Mais Rome, c'est aussi les regards des « Monsignori », une attention particulière des autorités de l'Église catholique… « On est heureux d'être à Rome, mais on n'y va pas pour conquérir quoi que ce soit, assure Soeur Jeanne-Marie, 29 ans. Notre charisme reste ce qu'il est, notre vocation liturgique ne change pas. Nous devons rester vigilants sur l'essentiel. »

Quant à Erika, Romaine de souche, passée par la communauté de Montréal, elle retrouvera l'Église italienne « qui l'a enfantée ». Mais, note-t-elle, « nous sommes envoyés par l'Église de France ». Question langage d'ailleurs, il faudra bien entendu assurer des offices en français. Pour le reste, c'est l'assemblée qui donnera le ton…

« Jamais on n'avait pensé à La Trinité-des-Monts, confie le P. Antoine-Emmanuel. Mais je pense qu'on ne pouvait pas ne pas répondre à cet appel », explique-t-il encore, évoquant « la grâce de Rome, la grâce d'universalité ». Avant d'imaginer : « Je crois que nous recevrons beaucoup de Rome. »
Pierre SCHMIDT

--------

Les Fraternités monastiques de Jérusalem

Elles sont nées en 1975 de la rencontre entre l'intuition du cardinal François Marty, qui souhaitait des « moines dans la ville », et une proposition du P. Pierre-Marie Delfieux, ancien aumônier de la Sorbonne dans les années 1968, qui revenait de deux années de vie érémitique dans le Sahara.

Érigées en 1996 en deux instituts religieux (masculin et féminin) par le cardinal Jean-Marie Lustiger, les Fraternités de Jérusalem comptent environ 150 moines et moniales, vivant en solitude ou en communauté. Ses membres conjuguent la vie contemplative et un travail à mi-temps, généralement en contexte urbain.

Deux fraternités apostoliques
- composées de prêtres diocésains, de Frères et de Soeurs de Jérusalem, et de jeunes en formation - sont par ailleurs établies, avec une charge paroissiale : l'une à Ossun, près de Lourdes, sous la responsabilité du P. André Cabes, l'autre à Pistoia (Italie).

Des fraternités laïques, regroupant 800 membres et partageant la même spiritualité, composent la Famille de Jérusalem. Leurs exigences essentielles passent notamment par la prière quotidienne des psaumes, en liaison avec la liturgie de Saint-Gervais.

Deux fraternités de jeunes et de jeunes professionnels sont accompagnées par des Frères et des Soeurs de Jérusalem. Un groupe de discernement est également proposé : l'école de Vie.

http://www.la-croix.com/Religion/Spiritualite/Les-Fraternites-monastiques-a-Rome-_NG_-2006-09-01-516220

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle étape vers la canonisation du fondateur de la communauté de l’Emmanuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle étape vers la canonisation de Jean-Paul II....Un 2ème miracle vient de lui être attribué!
» Vers la canonisation du Père Damien
» méditation la nouvelle jerusalem
» Flame, nouvelle étape dans la cyberguerre
» De nouveaux cieux et une nouvelle terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: