DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Saint Rosaire : Plus de grâces à le prier en publique!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azertyu

avatar

Féminin Messages : 96
Inscription : 19/10/2016

MessageSujet: Saint Rosaire : Plus de grâces à le prier en publique!   Ven 28 Oct 2016, 19:56

rose rouge Saint Rosaire : Plus de grâces à le prier en publique!rose rouge

Tiré de l'ouvrage :
"Le Secret Admirable du Très Saint Rosaire
pour se convertir et se sauver"

De Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

46 Rose 131. De toutes les manières de réciter le saint Rosaire, la plus glorieuse à Dieu, la plus salutaire à l'âme et la plus terrible au diable, c'est de le psalmodier ou réciter publiquement à deux choeurs. Dieu aime les assemblées. Tous les anges et les bienheureux assemblés dans le ciel y chantent incessamment ses louanges. Les justes assemblés en plusieurs communautés sur la terre y prient en commun jour et nuit. Notre-Seigneur a expressément conseillé cette pratique à ses apôtres et disciples, et leur promit que toutes les fois qu'ils seraient au moins deux ou trois assemblés en son nom, il se trouverait au milieu de ceux qui sont assemblés pour prier en son mon et réciter sa même prière. Quel bonheur d'avoir Jésus-Christ en sa compagnie! Pour le posséder il ne faut que s'assembler pour dire le chapelet. C'est la raison pourquoi les premiers chrétiens s'assemblaient si souvent pour prier ensemble, malgré les persécutions des empereurs, qui leur défendaient les assemblées. Ils aimaient mieux s'exposer à la mort que de manquer à s'assembler pour avoir la compagnie de Jésus-Christ.

132. Cette manière de prier est plus salutaire à l'âme:
1 parce que l'esprit est ordinairement plus attentif dans une prière publique que dans une particulière;
2 quand on prie en commun, les prières de chaque partriculier deviennent communes à toute l'assemblée et ne font toutes ensemble qu'une même prière, en sorte que, si quelque particulier ne prie pas si bien, un autre dans l'assemblée qui prie mieux supplée à son défaut. Le fort supporte le faible, le fervent embrase le tiède, le riche enrichit le pauvre, le mauvais passe parmi le bon. Comment vendre une mesure d'ivraie? Il ne faut pour cet effet que la mêler avec quatre ou cinq boisseaux de bon blé; le tout est vendu.
3 Une personne qui récite son chapelet toute seule n'a que le mérite d'un chapelet; mais si elle le dit avec trente personnes, elle a le mérite de trente chapelets. Ce sont les lois de la prière publique. Quel gain! quel avantage!
4 Urbain huitième, étant fort satisfait de la dévotion du saint Rosaire qu'on récitait à deux choeurs, en plusieurs lieux de Rome, particulièrement au couvent de la Minerve, donna cent jours d'indulgences toutes les fois qu'on le réciterait à deux choeurs: Toties quoties. Ce sont les termes de son bref qui commence: Ad perpetuum rei memoriam, an 1626. Ainsi, toutes les fois qu'on dit le chapelet en commun, on gagne cent jours d'indulgences.
5 C'est que cette prière publique est plus puissante, pour apaiser la colère de Dieu et attirer sa miséricorde, que la prière particulière, et l'Eglise, conduite par le Saint- Esprit, s'en est servie dans tous les temps de calamités et de misères publiques. Le pape Grégoire 13 déclare, par sa bulle, qu'il faut pieusement croire que les prières publiques et processions des confrères du saint Rosaire avaient beaucoup contribué à obtenir de Dieu la grande victoire que les chrétiens gagnèrent au golfe de Lépante sur l'armée navale des Turcs, le 1er dimanche d'octobre en 1571.

133. Louis le Juste, d'heureuse mémoire, assiégeant La Rochelle, où les hérétiques tenaient leurs forts, écrivit à la reine sa mère de faire faire des prières publiques pour la prospérité de ses armes. La reine résolut de faire réciter le Rosaire publiquement dans l'église des Frères prêcheurs du faubourg Saint-Honoré de Paris, ce qui fut exécuté par les soins de Monseigneur l'archevêque. On commença cette dévotion le 20 mai 1628. La reine mère et la reine régnante s'y rendirent, avec Monseigneur le duc d'Orléans, les cardinaux de la Rochefoucault et de Bérulle, plusieurs prélats, toute la cour et une foule innombrable de peuple. Monseigneur l'archevêque lisait à haute voix les méditations sur les mystères du Rosaire, il commençait ensuite le Pater et l'Ave de chaque dizaine et les religieux avec les assistants répondaient; après le chapelet, on portait l'image de la sainte Vierge en procession, en chantant ses litanies. On continua cette dévotion tous les samedis avec une ferveur admirable et une bénédiction du ciel évidente, car le roi triompha des Anglais à l'île de Ré et entra victorieux dans La Rochelle, le jour de la Toussaint de la même année. On voit par là quelle est la force de la prière publique.

134. Enfin le Rosaire récité en commun est bien plus terrible au démon, puisqu'on fait, par ce moyen, un corps d'armée pour l'attaquer. Il triomphe quelquefois fort facilement de la prière d'un particulier, mais si elle est unie à celle des autres, il n'en peut venir à bout que difficilement. Il est aisé de rompre une houssine toute seule; mais si vous l'unissez avec plusieurs autres et en faites un faisceau, on ne peut plus la rompre. "Vis unita fit fortior". Les soldats s'assemblent en corps d'armée pour battre leurs ennemis; les méchants s'assemblent souvent pour faire leurs débauches et leurs danses; les démons même s'assemblent pour nous perdre; pourquoi donc les chrétiens ne s'assembleront-ils pas pour avoir la compagnie de Jésus-Christ, pour apaiser la colère de Dieu, pour attirer sa grâce et sa miséricorde, et pour vaincre et terrasser plus puissamment les démons? Cher confrère du Rosaire, si vous demeurez à la ville ou à la campagne, auprès de l'église de la paroisse ou d'une chapelle, allez-y au moins tous les soirs, avec permission de monsieur le recteur de ladite paroisse, et là en compagnie de tous ceux qui voudront y venir réciter le chapelet à deux choeurs; faites la même chose dans votre maison ou celle d'un particulier du village, si vous n'avez pas la commodité de l'église ou de la chapelle.

135. C'est une sainte pratique que Dieu, par sa miséricorde, a établie dans les lieux ou j'ai fait des missions, pour en conserver et augmenter le fruit, pour empêcher le péché. On ne voyait dans ces bourgs et villages, auparavant que le chapelet y fût établi, que danses, débauches, dissolutions, immodesties, jurements, querelles, divisions; on n'y entendait que des chansons déshonnêtes, paroles à double entente. A présent on n'y entend que le chant des cantiques et la psalmodie du Pater et de l'Ave; on n'y voit que de saintes compagnies de 20, 30, 100 personnes et plus, qui chantent comme des religieux les louanges de Dieu à une heure réglée. Il y a même des lieux où on récite le Rosaire en commun tous les jours, en trois temps de la journée. Quelle bénédiction du ciel! Comme il y a des réprouvés partout, ne doutez pas qu'il n'y ait, dans les lieux où vous demeurez, quelques méchants qui négligeront de venir au chapelet, qui s'en railleront peut-être même et feront tout ce qu'ils pourront, par leurs mauvaises paroles et leurs mauvais exemples, pour vous empêcher de continuer ce saint exercice; mais tenez bon. Comme ces malheureux doivent être à jamais séparés de Dieu et de son paradis, dans l'enfer, il faut qu'ici-bas, par avance, ils se séparent de la compagnie de Jésus-Christ et de ses serviteurs et servantes.

47 Rose 136. Séparez-vous des méchants, peuple de Dieu, âmes prédestinées, et pour vous échapper et vous sauver du milieu de ceux qui se damnent par leur impiété, indévotion ou oisiveté, sans perdre le temps, récitez souvent le saint Rosaire avec foi, avec humilité, avec confiance et avec persévérance. [Premièrement] quiconque pensera sérieusement au commandement que Jésus-Christ nous a fait de prier toujours, à l'exemple qu'il nous a donné, aux besoins infinis que nous avons de la prière, à cause de nos ténèbres, ignorances et faiblesses et de la multitude de nos ennemis, certes, celui-là ne se contentera pas de réciter le Rosaire une fois tous les ans, comme la confrérie du Rosaire perpétuel demande, ni toutes les semaines, comme le Rosaire ordinaire prescrit, mais le récitera tous les jours, sans y manquer, comme le Rosaire quotidien marque, quoiqu'il n'en ait point d'autre obligation que celle de son salut. Oportet: il faut, il est nécessaire semper orare, toujours prier, et non deficere, ne point cesser de prier.


fleur2 fleur6 fleur4 fleur1 fleur 6
Revenir en haut Aller en bas
Erkos

avatar

Masculin Messages : 608
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: Saint Rosaire : Plus de grâces à le prier en publique!   Ven 28 Oct 2016, 21:53

rose rouge
Merci
Revenir en haut Aller en bas
 
Saint Rosaire : Plus de grâces à le prier en publique!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAINT ROSAIRE
» Le Saint Rosaire!
» Presentation des Mysteres du Saint Rosaire sur le site du Vatican
» Le Très Saint Rosaire de Marie
» La rose mystique effeuillée ou Le Saint rosaire expliqué.. 1862

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: