DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière : Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4432
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Lun 24 Oct 2016, 20:15

Citation :
La foi catholique fut finalement restaurée par le IIIème Concile de Constantinople, VIème Concile œcuménique de l’Eglise, qui fut réunit le 7 novembre 680 en présence de l’empereur Constantin IV et des représentants du nouveau pape Agathon (678-681). Le Concile condamna le monothélisme et jeta l’anathème sur tous ceux qui avaient promu et favorisé l’hérésie, incluant dans la condamnation le pape Honorius.

http://www.correspondanceeuropeenne.eu/2016/01/10/honorius-ier-le-cas-controverse-dun-pape-heretique/
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 00:57

La condamnation du troisième concile œcuménique de Constantinople enveloppa Honorius selon la totalité de sa fonction, même "ex cathedra". Car, l'anathème dogmatique n'a pas précisé ni limité son champ d'application. De sorte que, la prétention à l'infaillibilité pontificale fut pulvérisée définitivement en 681! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4432
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 09:44

C'est bien ce qu'il me semblait, merci pour la confirmation...
Alors, qu'en pensent nos amis romain ? Ils sont bien timides d'un seul coup... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 10:43

Honorius 1 ne parlait pas du tout ex cathedra quand il a dit des hérésies! C'est tout! Et cela c'est sur!

D'une façon générale, il faudrait relire tout ce qui a été dit sur le sujet! J'ai l'impression que c'est un peu plus compliqué que cela!

De toute façon pour etre hérétique, il fautque cela soit fait volontairement!
Citation :
Ce qui rend un auteur hérétique, c’est le fait qu’il formule une thèse dont il sait pertinemment qu’elle est contraire à la foi,
sur http://www.penseesdepascal.fr/General/Schisme-heresie.php


Ce qui fait que Hillel et Saint Zibou ne sont pas hérétiques! What a Face Un peu bornés peut etre ! :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Hieronymus



Masculin Messages : 312
Inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 11:16

Un hérétique serait donc obligatoirement de "mauvaise foi" ça me semble un peu stupide.

Les hérétiques de tous temps, à quelques exceptions près ont toujours été sincères dans leur démarche.

Etre gentil et de bonne foi ne préserve pas de l'erreur.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 11:19

Et si! Pour etre hérétique, donc condamnable aux yeux de Dieu, il faut le faire volontairement! Quoi d'étonnant à cela?
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4432
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 13:37

Donc un pape qui croit de bonne foi une hérésie et l'enseigne n'est pas hérétique d'après vous, René ?

Plus ça va plus je trouve que votre pape n'a décidément aucune utilité pour les brebis de Dieu.

Je constate que la défense romaine est de prétendre que ce pape ne fut pas réellement hérétique, que cela était une rumeur des partisants du monothélisme.
Je veux bien les croire, mais alors comment se fait il qu'il fut déclaré anathème une 40ene d'années plus tard ?
Son successeur était il moins bien informé sur la question que nous ne le sommes aujourd'hui ?


Dernière édition par Hillel31415 le Mar 25 Oct 2016, 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 16:28

Hillel31415 a écrit:
Donc un pape qui croit de bonne foi une hérésie et l'enseigne n'est pas hérétique d'après vous, René ?
Ben oui!
Par contre il fera du dégat!
Cela est déjà arrivé!
Il y avait aussi le pape avec l'arianisme!

Mais ou cela serait étrange c'est que ce soit dans un document officiel concernant la foi et les moeurs!

Et si il proclamait un dogme hérétique, cela serait la preuve que l'Eglise est dans l'erreur depuis le début!
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4432
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 16:32

Pierre lui-même enseigna une hérésie: pour être sauvé il fallait judaïser...

Je pense que ça prouve tout simplement que Pierre ne fut pas institué pour être infaillible.
Et que le Christ ne souhaita à aucun moment donner un chef à l'Eglise, autre que Lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 16:49

Hillel31415 a écrit:
Pierre lui-même enseigna une hérésie: pour être sauvé il fallait judaïser...

Je pense que ça prouve tout simplement que Pierre ne fut pas institué pour être infaillible.
Et que le Christ ne souhaita à aucun moment donner un chef à l'Eglise, autre que Lui-même.
Ben justement : il a été dans ce sens alors que c'est à lui que Dieu avait dit le contraire avec le centurion Corneille!
Et en lui expliquant cela Dieu a foutu en l'air toute la loi juive, c'est à dire une rupture radicale, ce qui est bien plus fort que l'infaillibité de vatican 1 .
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4432
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 17:38

je fais référence à cet épisode:
Citation :

Gal 2:11 Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu’il était répréhensible.
12 En effet, avant l’arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens ; et, quand elles furent venues, il s’esquiva et se tint à l’écart, par crainte des circoncis.
13 Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie.
14 Voyant qu’ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Evangile, je dis à Céphas, en présence de tous : Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83884
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 17:46

saint Zibou a écrit:
La condamnation du troisième concile œcuménique de Constantinople enveloppa Honorius selon la totalité de sa fonction, même "ex cathedra". Car, l'anathème dogmatique n'a pas précisé ni limité son champ d'application. De sorte que, la prétention à l'infaillibilité pontificale fut pulvérisée définitivement en 681! cheers

La condamnation fut un acte PASTORAL, donc faillible.

En regardant en 1870 l'objet du litige c'est-à-dire la question de savoir si Honorius 1er est monothéliste ou nom, on trouve cette unique phrase :

"Le Christ avait la volonté unique de faire la volonté du Père".

Est-ce du monothélisme (le Christ aurait UNE SEULE FACULTE VOLONTAIRE, et non DEUX, à savoir sa volonté divine et sa volonté humaine).

La réponse est qu'on a chargé bien rapidement le pape Honorius d'hérésie.

En réalité, son texte se penche sur l'UNITE INTERIEURE du Christ et non sur l'étude métaphysique de ses deux nature.

Bref, Hororius fut lavé du crime d'hérésie et le dogme de l'infaillibilité pontificale fut proclamé.



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 17:55

Arnaud Dumouch a écrit:

Bref, Hororius fut lavé du crime d'hérésie et le dogme de l'infaillibilité pontificale fut proclamé. [/b]

Euh! L'un n'empèche pas l'autre!

Dans ce cas, c'est le concile qui est hérétique?
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 17:57

Citation :
Hillel31415 a écrit:
je fais référence à cet épisode:
Citation :

Gal 2:11  Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu’il était répréhensible.
12  En effet, avant l’arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens ; et, quand elles furent venues, il s’esquiva et se tint à l’écart, par crainte des circoncis.
13  Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie.
14  Voyant qu’ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Evangile, je dis à Céphas, en présence de tous : Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ?
J'avais bien compris!
Pierre a donc bien fait le contraire de ce que Dieu lui avait directement avec Corneille!

Arnaud, c'est donc bien clair : le pape peut faire le contraire de ce que dieu dit, et dans ce cas, lui a dit?????
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4432
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 18:00

RenéMatheux a écrit:

Dans ce cas, c'est le concile qui est hérétique?
J'allais le dire... salut

En plus, revenir 1500 (?) ans après sur le bien fondé d'une condamnation qui a eu lieu 40 ans après.
C'est quand même drôlement louche qu'on ait plus de preuve de son innocence 1500 (à la louche) ans après alors que 40 ans après sa culpabilité semblait établie...

Pour ma part je trouve que ça ressemble plus à une manipulation afin d'établir le dogme d'infaillibilité pontifical
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 18:31

En fait il n'y a pas que le concile, il y a aussi le pape
Citation :
Dans la lettre envoyée le 7 mai 683 à l’empereur Constantin IV, le pape écrivait : « nous anathémisons ceux qui inventèrent cette nouvelle erreur, c’est-à-dire Théodore de Pharan, Cyrus d’Alexandrie, Sergius, Pyrrhus, Paul et Pierre de l’Eglise de Constantinople ainsi qu’Honorius qui ne s’efforça pas de maintenir pure cette Eglise apostolique dans la doctrine de la tradition apostolique, mais a permis par une exécrable trahison que cette Eglise sans tâche fut souillée »


Alors qu'a dit Vatican 1?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83884
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 18:34

RenéMatheux a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:

Bref, Hororius fut lavé du crime d'hérésie et le dogme de l'infaillibilité pontificale fut proclamé. [/b]

Euh! L'un n'empèche pas l'autre!

Dans ce cas, c'est le concile qui est hérétique?

Si ! si un pape s'est montré hérétique dans sa fonction magistérielle en matière de doctrine universelle du salut, alors le dogme de l'infaillibilité tombe.

Par contre, un pape peut être hérétique à titre privé.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 18:40

Cela j'avais compris!
Mais, visiblement il y a des informations fausses quelque part. Je cite un site pro honrius
http://www.virgo-maria.org/mystere-iniquite/documents/chapters/documents_published/doc6/node94.html
Citation :
Que pensent les Pères du Vatican de la (prétendue) condamnation d’Honorius lors du VIe concile œcuménique? Cela peut se déduire d’une allusion discrète, mais ferme. Au chapitre 4 de Pastor aeternus, les Pères du Vatican écrivent que « ce Siège de Pierre demeurait pur de toute erreur » et renvoient, en note, à ceci: « cf. la lettre du pape saint Agathon à l’empereur, approuvée par le VIe concile œcuménique ». Dans les schémas préparatoires de Pastor ae­ternus, des extraits de cette lettre étaient cités; dans le schéma dé­finitif, il ne restait que la référence en bas de page. D’après les Pè­res du Vatican, on doit retenir du VIe concile œcuménique non pas une (FICTIVE) condamnation d’Honorius, mais bel et bien la lettre (AUTHENTIQUE) du pape régnant, certifiant que tous les papes étaient orthodoxes et luttaient contre les hérésies. De surcroît, ils citent le formulaire d’Hormisdas-Adrien II (voir supra) et disent expressément: « Nos prédécesseurs ont travaillé infatiga­blement à la propagation de la doctrine salutaire du Christ parmi tous les peuples de la terre et ils ont veillé avec un soin égal à sa conservation authentique et pure, là où elle avait été reçue ».
2 remarques
1) ce site contredit l'autre
2) Vatican 1 n'a pas dit qu'Honorius n'était hérétique
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83884
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 18:49

René, Il y a eu toute une période où les papes déclaraient Honorius hérétique et où tous les prêtres devaient faire un serment anti honorius.

Il s'avère juste que cette condamnation était le fait d'une époque au sang chaud et qu'Honorius n'était pas hérétique, juste imprécis.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mar 25 Oct 2016, 19:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 14099
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 18:59

Arnaud Dumouch a écrit:
René, Il y a eu toute une période où les papes déclaraient Honorius hérétique et où tous les prêtres devaient faire un serment anti honorius.
Donc des papes et des conciles se sont trompés!
Notez que je pense que c'est possible tant que ce n'est pas dogmatique

Arnaud Dumouch a écrit:

Il s'avère juste que cette condamnation était le fait d'une époque au sang chaud et qu'Honorius n'était pas hérétique, juste imprécis.
Mais dans ce cas
1) On peut ne pas etre d'accord avec le pape. Là il faudrait expliquer cela à certains
2) C'est un peut le foutoir quand même

Alors quoi croire hors les dogmes?
Moi je propose de plutot croire à l'ensemble des textes magistériels concernant la foi et les moeurs, tout en sachant qu'il peut y avoir des erreurs.
Or cela a un inconvénient : On peut choisir sa doctrine.....
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83884
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 19:03

Un pape peut se tromper
1° Au plan théologique en privé
2° Au plan Pastoral en public, de sa chaire de Pierre;
3° Au plan liturgique en public;
4° au plan personnel (péché).

L'infaillibilité ne couvre que la proclamation, comme pape, d'une DOCTRINE UNIVERSELLE PORTANT SUR LE SALUT.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4432
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mar 25 Oct 2016, 19:13

C'est quand la dernière fois qu'un pape à proclamé un point concernant la doctrine universelle du salut ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur
avatar

Masculin Messages : 83884
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mer 26 Oct 2016, 05:21

Hillel31415 a écrit:
C'est quand la dernière fois qu'un pape à proclamé un point concernant la doctrine universelle du salut ?

Pour le Magistère solennel, c'est en 1994 :


LA LETTRE APOSTOLIQUE ORDINATIO SACERDOTALIS, 22 mai 1994


1- Le dernier paragraphe porte:

Citation :


"Bien que la doctrine sur l'ordination sacerdotale exclusivement réservée aux hommes ait été conservée par la Tradition constante et universelle de l'Église et qu'elle soit fermement enseignée par le Magistère dans les documents les plus récents, de nos jours, elle est toutefois considérée de différents côtés comme ouverte au débat, ou même on attribue une valeur purement disciplinaire à la position prise par l'Église de ne pas admettre les femmes à l'ordination sacerdotale. C'est pourquoi, afin qu'il ne subsiste aucun doute sur une question de grande importance qui concerne la constitution divine elle-même de l'Église, je déclare, en vertu de ma mission de confirmer mes frères (cf. Lc 22,32), que l'Église n'a en aucune manière le pouvoir de conférer l'ordination sacerdotale à des femmes et que cette position doit être définitivement tenue par tous les fidèles de l'Église."


Pour le Magistère Ordinaire, c'est plus récent. C'est dans la lettre apostolique sur la famille où le pape François dit : La doctrine de la vérité doit être accompagne d'une volonté de faire progresser les personnes, peu à peu, à partir de là où elle sont rendues.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Hillel31415

avatar

Masculin Messages : 4432
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mer 26 Oct 2016, 10:51

Je ne vois pas le rapport avec la doctrine universelle du salut (l'ordination des femmes ??) , je pense que je ne dois pas bien comprendre ce que cela veut dire...

Et vous êtes sûr qu'il s'agit là d'un point infaillible ? Comment le savez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome

avatar

Masculin Messages : 29203
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mer 26 Oct 2016, 12:42

Oui, ça m'apparaît plutôt relever de la pastorale que du salut, non ?
Revenir en haut Aller en bas
jean batiste

avatar

Masculin Messages : 46
Inscription : 11/10/2016

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Mer 26 Oct 2016, 17:51






C’est le concile Vatican I qui a défini l’infaillibilité pontificale comme une vérité de foi s’imposant aux catholiques.

Déjà en 1854, le pape Pie IX avait « déclaré, prononcé et défini » l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Il avait ainsi tranché un débat qui traînait depuis des siècles : Marie, « pleine de grâce » a-t-elle été exempte du péché originel ? Les papes et le concile de Trente avaient demandé de laisser cette question de côté. Mais la dévotion envers l’Immaculée Conception de la Vierge continuait de se développer. La médaille frappée à des millions d’exemplaires après les apparitions de la rue du bac, à Paris en 1830, invoque Marie « conçue sans péché ». Des pétitions pressent le pape de se prononcer.

En 1849, le pape écrit donc à tous les évêques pour leur demander leur avis. Celui-ci est très majoritairement favorable à une définition. Les lettres sont d’ailleurs conservées, au Vatican, dans une « bibliothèque » qui est un chef d’œuvre d’orfèvrerie offert par Lourdes en 1877. Fort de ces réponses, le pape proclame le dogme de l’Immaculée Conception en la date traditionnelle de la fête, le 8 décembre 1854.

Moins de quatre ans plus tard, la Vierge apparaît à Bernadette Soubirous et donne son nom : « Je suis l’Immaculée Conception. » Malgré le caractère étrange de cette dénomination – « Une dame ne peut pas porter ce nom-là », dit le curé – les apparitions sont reconnues authentiques en 1862. Comment le pape n’aurait-il pas perçu ce signe comme une confirmation du dogme ? Bernadette elle-même le voyait ainsi.


Dans le même temps, le pouvoir temporel du pape diminuait dans l’Italie en marche vers son unité politique. La foi chrétienne était de plus en plus contestée par diverses doctrines. Il apparut d’autant plus opportun d’affirmer l’autorité doctrinale du pape. Le concile Vatican I vota en ce sens le 18 juillet 1870. Le 20 septembre, la ville était prise et le concile suspendu.

Le texte dit exactement ceci : « Le pontife romain, lorsqu’il parle ex cathedra, c’est-à-dire lorsque, remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu’une doctrine en matière de foi ou de morale doit être tenue par toute l’Eglise, jouit… de cette infaillibilité dont le divin Rédempteur a voulu que soit pourvue son Eglise lorsqu’elle définit la doctrine sur la foi ou la morale. »

L’infaillibilité ne joue que dans des conditions très restrictives. Il faut que le pape s’exprime comme pasteur universel : est donc exclue la prise de position sur des problèmes particuliers. Quelle que soit l’importance de Lourdes, le pape n’y a pas engagé son infaillibilité, même si les papes successifs ont donné de nombreux signes d’approbation. Il faut ensuite qu’il engage explicitement son autorité apostolique, celle qu’il détient comme successeur de Pierre : sont ainsi exclues les prises de position personnelles et les enseignements de circonstance, même très officiels comme les encycliques. Enfin, il faut que les « définitions » touchent à la foi et aux mœurs : sont ainsi exclues les questions politiques, ce que redoutaient les gouvernements de l’époque.

L’infaillibilité du pape est un aspect de l’infaillibilité de l’Eglise. Le Christ a promis à ses disciples de leur envoyer l’Esprit Saint pour leur « rappeler tout ce que je vous ai dit » et pour les « mener vers la vérité tout entière » (Jean 14, 26 ; 16, 13). Les mêmes pouvoirs sont donnés par le Christ à Pierre seul et au groupe des apôtres (Matthieu 16, 19 ; 18, 18). Au jour de la Pentecôte, c’est Pierre, « debout avec les Onze », qui énonce seul la première profession de foi : « Dieu l’a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous, vous avez crucifié. ». C’est sur Pierre, après sa profession de foi, que le Christ promet de construire son Eglise sur laquelle les forces des enfers ne l’emporteront pas. Le Seigneur a prié spécialement pour que la foi de Pierre ne défaille pas.
Le texte du concile Vatican II se termine en précisant que les « définitions du pontife romain sont irréformables «  et n’ont pas besoin du « consentement de l’Eglise ». Les « définitions », par nature, sont « définitives » mais elles peuvent toujours être approfondies, réexprimées, situées dans un cadre plus vaste. Elles n’ont pas besoin d’un consentement a posteriori : le consentement s’est exprimé avant la définition.

L’infaillibilité pontificale avait un certain nombre d’opposants dans le monde catholique. Elle a donné lieu au schisme des « vieux catholiques »

Au concile, les discussions furent vives sur le sujet. Aucun évêque ne contestait l’autorité particulière du pape : il y avait déjà plus de dix-huit siècles qu’elle s’exerçait (voir l’article « Primauté »). Mais fallait-il aller jusqu’à « l’infaillibilité » ? Certains papes n’avaient pas toujours été d’une doctrine parfaitement sûre. Quelles seraient les limites et les conditions d’exercice de ce pouvoir ? Que devenait l’autorité doctrinale des évêques qui, eux aussi, sont docteurs de la foi ? L’infaillibilité ne créerait-elle pas un nouveau schisme et ne creuserait-elle pas le fossé séparant l’Eglise catholique des autres confessions chrétiennes ?

Les évêques travaillent pendant plusieurs mois pour répondre aux objections et éviter les interprétations maximalistes. Cependant, un dixième des évêques quittent Rome avant le vote définitif. Aucun des évêques ne fera schisme. En 1889, un certain nombre de communautés chrétiennes se regroupent sous l’appellation de « vieux catholiques ». Leur évêque était déjà en dehors de l’Eglise bien avant la définition de l’infaillibilité.

En 1870, l’œcuménisme n’était pas à l’ordre du jour et, de fait, l’infaillibilité du pape est un point de désaccord entre catholiques et chrétiens des autres confessions. Un siècle et demi d’expérimentation, la mondialisation, la création indéfinie de nouvelles « églises », le concile Vatican II, l’exercice de la collégialité entre le pape et les évêques, les initiatives œcuméniques comme le « Groupe des Dombes » font que, désormais, le rôle spécifique du pape, son autorité doctrinale n’est plus une question taboue.

Depuis 1870, l’infaillibilité pontificale n’a été mise en œuvre qu’une seule fois.


Le texte du concile Vatican II se termine en précisant que les « définitions du pontife romain sont irréformables «  et n’ont pas besoin du « consentement de l’Eglise ». Les « définitions », par nature, sont « définitives » mais elles peuvent toujours être approfondies, réexprimées, situées dans un cadre plus vaste. Elles n’ont pas besoin d’un consentement a posteriori : le consentement s’est exprimé avant la définition.

L’infaillibilité pontificale avait un certain nombre d’opposants dans le monde catholique. Elle a donné lieu au schisme des « vieux catholiques »

Au concile, les discussions furent vives sur le sujet. Aucun évêque ne contestait l’autorité particulière du pape : il y avait déjà plus de dix-huit siècles qu’elle s’exerçait (voir l’article « Primauté »). Mais fallait-il aller jusqu’à « l’infaillibilité » ? Certains papes n’avaient pas toujours été d’une doctrine parfaitement sûre. Quelles seraient les limites et les conditions d’exercice de ce pouvoir ? Que devenait l’autorité doctrinale des évêques qui, eux aussi, sont docteurs de la foi ? L’infaillibilité ne créerait-elle pas un nouveau schisme et ne creuserait-elle pas le fossé séparant l’Eglise catholique des autres confessions chrétiennes ?

Les évêques travaillent pendant plusieurs mois pour répondre aux objections et éviter les interprétations maximalistes. Cependant, un dixième des évêques quittent Rome avant le vote définitif. Aucun des évêques ne fera schisme. En 1889, un certain nombre de communautés chrétiennes se regroupent sous l’appellation de « vieux catholiques ». Leur évêque était déjà en dehors de l’Eglise bien avant la définition de l’infaillibilité.

En 1870, l’œcuménisme n’était pas à l’ordre du jour et, de fait, l’infaillibilité du pape est un point de désaccord entre catholiques et chrétiens des autres confessions. Un siècle et demi d’expérimentation, la mondialisation, la création indéfinie de nouvelles « églises », le concile Vatican II, l’exercice de la collégialité entre le pape et les évêques, les initiatives œcuméniques comme le « Groupe des Dombes » font que, désormais, le rôle spécifique du pape, son autorité doctrinale n’est plus une question taboue.

Depuis 1870, l’infaillibilité pontificale n’a été mise en œuvre qu’une seule fois.


A proprement parler, l’infaillibilité du pape n’a joué qu’une seule fois : pour la définition de l’Assomption de la Vierge Marie, à la Toussaint 1950. En réalité, la méthode a été exactement la même que pour le dogme de l’Immaculée Conception. Le pape Pie XII avait écrit à tous les évêques, en leur posant deux questions : « Est-ce que vous pensez que l’Assomption corporelle de la Bienheureuse Vierge puisse être proposée et définie comme dogme de foi et est-ce que vous, votre clergé et vos fidèles, vous désirez cela ? » Le pape interroge donc sur la légitimité mais aussi sur l’opportunité d’une telle définition. Elle était demandée depuis longtemps. Elle était célébrée liturgiquement le 15 août. Elle découlait logiquement de l’Immaculée Conception. L’approbation fut donc très large.

La Constitution apostolique du 1er novembre 1950 est très longue : elle reprend tous les arguments favorables à la définition. Mais la définition elle-même est très brève. En particulier, elle ne tranche pas la question du passage de Marie de la terre au ciel : directement ou en passant par la mort, comme son Fils ?

Inversement, les papes n’ont jamais voulu définir Marie comme « co-rédemptrice », comme certains le souhaiteraient. Ils n’ont pas usé de l’infaillibilité pour condamner la limitation artificielle de naissances ou même l’avortement. Ils pourraient le faire pour dire que, dans l’Eglise catholique, seuls des hommes peuvent être ordonnés prêtres et évêques.
Les textes du concile Vatican II ne sont pas couverts par l’infaillibilité pontificale, bien qu’ils aient été approuvés et promulgués par le pape Paul VI.

L’usage de l’infaillibilité est donc éminemment restrictif. C’est le degré maximal d’une autorité que le pape exerce à des niveaux d’engagement différents. Le pape Paul VI a usé de son autorité pour « approuver, arrêter, décréter et promulguer » « l’ensemble et chacun des points » des textes votés au concile Vatican II. Par la volonté du pape Jean XXIII, le cahier des charges du concile qu’il convoquait ne comportait pas de projet de « définition ». Mais il est faux d’en conclure que le pape actuel ou n’importe quel successeur puisse revenir en arrière du concile Vatican II. Comme dit le pape Benoît XVI, il s’agit de l’interpréter correctement et surtout de le mettre en œuvre.
Le pape Benoit XVI s’est exprimé sur l’infaillibilité dans son livre d’entretiens avec Peter Seewald. Il en montre la légitimité et en explique, avec sa clarté coutumière, les conditions d’exercice. Mais il prétend bien ne pas être ligoté lui-même par l’infaillibilité : il entend poursuivre ses recherches et ses publications sur Jésus de Nazareth, en les livrant à la libre discussion de ses pairs, biblistes, professeurs de théologie ou simples chrétiens.


Dernière édition par jean batiste le Mer 26 Oct 2016, 17:54, édité 1 fois (Raison : mal édité)
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou

avatar

Masculin Messages : 10548
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique   Jeu 27 Oct 2016, 06:04

Arnaud Dumouch a écrit:
saint Zibou a écrit:
La condamnation du troisième concile œcuménique de Constantinople enveloppa Honorius selon la totalité de sa fonction, même "ex cathedra". Car, l'anathème dogmatique n'a pas précisé ni limité son champ d'application. De sorte que, la prétention à l'infaillibilité pontificale fut pulvérisée définitivement en 681! cheers

La condamnation fut un acte PASTORAL, donc faillible.

En regardant en 1870 l'objet du litige c'est-à-dire la question de savoir si Honorius 1er est monothéliste ou nom, on trouve cette unique phrase :

"Le Christ avait la volonté unique de faire la volonté du Père".

Est-ce du monothélisme (le Christ aurait UNE SEULE FACULTE VOLONTAIRE, et non DEUX, à savoir sa volonté divine et sa volonté humaine).

La réponse est qu'on a chargé bien rapidement le pape Honorius d'hérésie.

En réalité, son texte se penche sur l'UNITE INTERIEURE du Christ et non sur l'étude métaphysique de ses deux nature.

Bref, Hororius fut lavé du crime d'hérésie et le dogme de l'infaillibilité pontificale fut proclamé.


Un concile œcuméniques NE peut errer, selon vous. Or, il a condamné Honorius, en matière dogmatique et non simplement pastorale, selon sa fonction de pape, en TOUTE son extension, même "ex cathedra". De sorte que vous devez choisir: l'Église indivise du premier millénaire ou le papisme infaillibiliste!
Revenir en haut Aller en bas
 
Le cas du pape Honorius 1er: Pape hérétique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» grimoire du pape honorius
» Le "dernier pape" de l'histoire serait Padre Jean Pierre de l'armée de marie
» Le futur pape...
» Le Pape authentifie les reliques de l'Apôtre Paul
» "Ce Pape n'a pas été choisi par mon Esprit Saint (...) Mon Pape est votre Pape Émérite Benoît XVI" !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: