DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Canonisation d'Elisabeth de la Trinité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Jeu 13 Oct 2016, 10:50

L'amoureuse canonisée

Elle n'est pas très connue du grand public et pourtant sa prière à la Trinité a été traduite en 32 langues, et celui qui la découvre n'est pas prêt de l'oublier.

Canonisée dimanche prochain par le pape François, Elisabeth de la Trinité ressemble à s'y méprendre à la petite Thérèse de Lisieux.

Même époque (fin XIXe siècle), même aspiration au Carmel. presque même âge pour y entrer, et même amour débordant pour Jésus, "l'époux bien aimé", et même mort tragique. Croire vous invite à entrer dans l'intimité de cette nouvelle sainte du Carmel. Ne ratez pas la vidéo ; un beau moment de contemplation.
Sophie de Villeneuve, rédactrice en chef

Un amour débordant pour Jésus, l'époux bien aimé


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Jeu 13 Oct 2016, 10:53

Elisabeth de la Trinité, "amoureuse" de Jésus

Fêtée le 9 novembre, cette jeune carmélite, née en 1880 et morte en 1905, a fait l'expérience fulgurante de la vie trinitaire. Elle a laissé une belle prière à la Trinité. Publié le 14 mai 2014.

Élisabeth Catez naît en 1880 près de Bourges, dans une famille relativement aisée. Elle a sept ans quand son père, militaire de carrière, s'effondre, sous ses yeux, frappé d'une crise cardiaque. Il laisse sa femme et ses deux filles. Avec un tempérament vif, Élisabeth n'est pas une enfant facile….
A 13 ans, inscrite au Conservatoire de musique, elle décroche un premier prix de piano. Mais déjà le silence de la prière la fascine. C'est à l'occasion de sa première communion qu'elle a découvert son amour pour Jésus. Dès l'âge de 7 ans, elle confiait en effet à un prêtre ami de la famille son désir d'être religieuse.
 
Sa mère refuse une telle séparation. Élisabeth se montrera patiente et madame Catez accepte progressivement l'idée du départ de son aînée, lui demandant seulement d'attendre l'âge de la majorité. Elle reste irrésistiblement attirée par Dieu.  "Je Le sens si vivant en mon âme. Je n'ai qu'à me recueillir pour le trouver au-dedans de moi, et c'est cela qui fait tout mon bonheur. Il a mis en mon coeur une soif d'infini et un si grand besoin d'aimer que Lui seul peut rassasier".

Être la louange de Dieu

L'âge de la majorité atteint, Élisabeth entre en 1901 au Carmel de Dijon. Fascinée par l'amour du Christ, Élisabeth aurait souhaité porter au Carmel le nom d’Élisabeth de Jésus. Sa prieure lui propose Élisabeth de la Trinité. La jeune fille y trouvera vite une nouvelle entrée dans l'amour de Dieu : l'amour trinitaire. Amour auquel elle se consacrera toute sa vie.
 
Le postulat est pour elle une période de confiance. Contrairement à celle du noviciat, qui sera plus sombre : la vie en communauté, une alimentation restreinte, un sommeil limité… la jeune fille au caractère sensible doit s'adapter. Elle n'en laisse cependant rien paraître, faisant preuve d'une grande maîtrise.
 
Elle fait profession le 11 janvier 1903, s'engageant définitivement dans la voie de la vie cachée du carmel. Vie qui se caractérise par la rencontre aimante avec Dieu, au cœur de la prière silencieuse qu'est l'oraison. Quotidiennement, Élisabeth travaille à la confection et à l'entretien des robes des sœurs, assure la liaison avec l'extérieur, se consacre à la prière. A cette époque, elle découvre les lettres de saint Paul et y trouve ce à quoi elle emploiera sa vie : "être la louange de Dieu".
Depuis son couvent, elle écrit de nombreuses lettres à sa famille et ses amis, gardant le souci du monde et de l’Église. "Mon âme aime s'unir à la vôtre dans une même prière, pour l’Église, pour le diocèse." Elle accompagne la quête spirituelle de ses proches, dans leur existence ordinaire de laïcs. "Même au milieu du monde, on peut écouter Dieu dans le silence d'un cœur qui ne veut être qu'à Lui."

"Je vais à la lumière"

En 1904, elle écrit pour elle-même, une prière désormais connue et traduite en quelque 32 langues : une prière au "Dieu Trinité", une prière de louange et d'offrande.
Dès les premiers mois de 1905, Élisabeth ressent une grande fatigue, premier symptôme d'une affection des glandes surrénales qui l'emportera. Elle tente de faire face avec énergie, mais ne se fait guère d'illusions. Pressentant au début du carême 1906 que sa fin est proche, elle consigne son expérience et sa prière sur des carnets. Après 9 mois d'agonie, elle meurt le 9 novembre 1906, à l'âge de 26 ans. Ses dernières paroles seront : "Je vais à la Lumière, à l'Amour, à la Vie".
 
Élisabeth laisse le témoignage d'une vie toute unie à Dieu : "Que l'on est heureux quand on vit dans l'intimité avec le bon Dieu, quand on fait de sa vie un cœur à cœur, un échange d'amour, quand on sait trouver le Maître au fond de son âme." Plutôt que de prières vocales à réciter chaque jour, elle préférait l'"élévation de l'âme vers Dieu (...…) en une sorte de communion continuelle, tout simplement en faisant tout sous son regard".

La figure d’Élisabeth de la Trinité n'est pas sans faire penser à celle de Thérèse de Lisieux, sa contemporaine, morte en 1897. Toutes deux carmélites, en ayant eu la vocation très jeune, les jeunes femmes s'abandonnent complètement à l'amour trinitaire. Toutes deux meurent tôt, de maladie, avec ce sentiment d'unir leurs souffrances à celle du Christ en croix pour le salut des hommes.
 
Au moment de la béatifier, le 25 novembre 1984, le pape Jean-Paul II déclarera : "J'ose présenter au monde cette jeune fille qui avait 20 ans à Dijon en 1900, cette religieuse qui est morte dans son carmel, parce qu'elle est un témoin éclatant de la joie d'être enracinée dans l'Amour."
Le 16 octobre 2016, le pape François va canoniser Elisabeth de la Trinité à Rome. 

Vidéo : la vie d'Elisabeth de la Trinité  http://croire.la-croix.com/Definitions/Figures-spirituelles/Sainte-Elisabeth-de-la-Trinite/Elisabeth-de-la-Trinite-amoureuse-de-Jesus?&PMID=72594f97fde1658e57cb0e542c4b8ded

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Jeu 13 Oct 2016, 11:24

Espérance a écrit:
Élisabeth laisse le témoignage d'une vie toute unie à Dieu : "Que l'on est heureux quand on vit dans l'intimité avec le bon Dieu, quand on fait de sa vie un cœur à cœur, un échange d'amour, quand on sait trouver le Maître au fond de son âme." Plutôt que de prières vocales à réciter chaque jour, elle préférait l'"élévation de l'âme vers Dieu (...…) en une sorte de communion continuelle, tout simplement en faisant tout sous son regard".

I love you

Merci Espérance Very Happy

J'ai vu la vidéo (je n'ai pas trouvé ces derniers mois, ou mal cherché, ses carnets qu'elle a laissés, j'aimerais bien les lire).
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Jeu 13 Oct 2016, 11:33

Je vais voir s'il y a quelque chose au Carmel et te dirai.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Jeu 13 Oct 2016, 13:19

Espérance a écrit:
Je vais voir s'il y a quelque chose au Carmel et te dirai.

Super, merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Ven 14 Oct 2016, 14:36

Ô mon Dieu, Trinité que j'adore

Prière écrite par Élisabeth de la Trinité, le 21 novembre 1904 (à 24 ans) et traduite en pas moins de 32 langues.

Ô mon Dieu, Trinité que j'adore,
aidez-moi à m'oublier entièrement
pour m'établir en vous, immobile et paisible
comme si déjà mon âme était dans l'éternité!
Que rien ne puisse troubler ma paix ni me faire sortir de Vous,
 ô mon Immuable, mais que chaque minute m'emporte
plus loin dans la profondeur de votre Mystère.
Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel,
votre demeure aimée et le lieu de votre repos;
que je ne vous y laisse jamais seul,
mais que je sois là tout entière,
tout éveillée en ma foi, tout adorante,
toute livrée à votre action créatrice.
Ô mon Christ aimé crucifié par amour,
je voudrais être une épouse pour votre coeur;
je voudrais vous couvrir de gloire,
je voudrais vous aimer...jusqu'à en mourir!
Mais je sens mon impuissance et
je Vous demande de me revêtir de Vous-même,
d'identifier mon âme à tous les mouvements de votre Âme;
de me submerger, de m'envahir, de Vous substituer à moi,
afin que ma vie ne soit qu'un rayonnement de votre Vie.
Venez en moi comme Adorateur,
comme Réparateur et comme Sauveur.
Ô Verbe éternel, parole de mon Dieu,
je veux passer ma vie à Vous écouter,
je veux me faire tout enseignable afin d'apprendre tout de Vous;
puis, à travers toutes les nuits, tous les videstoutes les impuissances, je veux vous fixer toujours et
demeurer sous votre grande lumière.
 Ô mon Astre aimé, fascinez-moi pour que je ne puisse
plus sortir de votre rayonnement.
Ô Feu consumant, Esprit d'amour,
survenez en moi afin qu'il se fasse en mon âme
comme une incarnation du Verbe;
que je Lui sois une humanité de surcroît,
en laquelle il renouvelle tout son mystère.
Et vous, ô Père, penchez-Vous vers votre pauvre petite créature,
ne voyez en elle que le Bien-aimé en lequel
Vous avez mis toutes vos complaisances.
Ô mes Trois, mon Tout, ma Béatitude,
Solitude infinie, Immensité où je me perds,
je me livre à Vous comme une proie;
ensevelissez-vous en moi,
pour que je m'ensevelisse en Vous, en attendant
d'aller contempler en votre lumière l'abîme de vos grandeurs.
Ainsi soit-il.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Ven 14 Oct 2016, 14:41

Le quotidien d'une carmélite

Engagée depuis l'âge de 21 ans au carmel de Montmartre, Soeur Marthe de la Trinité, 71 ans aujourd'hui, nous parle de cette vie pour le moins intrigante.

La vocation de carmélite, cela vous tombe dessus ?


Il s'agit de ne pas généraliser. Je répète souvent aux jeunes qu'elles ne recevront jamais de lettre les appelant explicitement à embrasser la vie de carmélite, ni même celle de religieuse. La biographie d'un saint, la prière d'une bienheureuse... C'est en s'écoutant, en prenant conscience de ce qui nous attire, que notre vocation devient peu à peu une évidence. Je dirais qu'il n'y a pas de temps pour reconnaître que Dieu emplit sa vie, et pour le souhaiter davantage encore.

Pour ma part, j'ai ressenti très jeune le désir d'être carmélite. Très tôt, j'ai pris plaisir à lire Thérèse d'Avila et Jean de la Croix. Je viens d'une famille chrétienne, ce qui ne signifie pas pour autant que mon choix était évident pour mes parents. Mon père m'a demandé d'avoir un métier avant d'entrer dans les ordres. J'ai donc fait des études d'infirmière, et suis entrée au carmel en 1956.

J'avais rencontré le Christ dans la prière, le choix du carmel s'imposait à mon esprit:je me sentais le plus à même de servir Dieu de cette manière. Quand au choix de Montmartre:j'étais de la région parisienne, et cette idée de prière au cœur de la ville m'attirait. En somme, je dirais que, dans un premier temps, ce genre de choix n'est pas réfléchi et qu'il s'agit de l'interroger ensuite.

Une "prétendante" n'est pas définitivement engagée du jour au lendemain... Comment se passe l'entrée au carmel ?

Le plus souvent, une fille que notre engagement attire, à tout le moins interpelle, toque à notre porte sur les conseils d'un prêtre, ou après avoir feuilleté le bottin, tout simplement. La prieure la reçoit, et s'engage une discussion sur les motivations. On lui propose alors un stage de un à trois mois, dans l'idée de la confronter à notre quotidien, à la vie de prière et de communauté.

On rentre souvent au carmel pour une vie en présence de Dieu, pour qu'il soit "l'unique", mais la vie communautaire n'en demeure pas moins prenante. Celle-ci est souvent bien plus exigeante que l'on ne peut l'imaginer en entrant. Certaines jeunes n'ont notamment pas l'habitude d'être sur un pied d'égalité avec des plus âgées, et vice-versa.

Pour celles qui restent convaincues à l'issue de cette période, l'entrée au carmel suit le cheminement suivant : postulat (1 an), prise d'habit, noviciat (2 ans), voeux temporaires (pour trois ans), engagement définitif.

La vie au carmel paraît bien mystérieuse. Ne fait-on qu'y prier ?

La vie au carmel comprend trois grandes activités: la prière, le travail et la vie commune, le sommeil. Le planning d'une journée ne figure pas dans les constitutions du carmel, il est établi par la coutume de chacun d'entre eux. Au carmel de Montmartre, nous suivons le rythme suivant :

- de 6 à 7 h, oraison
- de 7 à 8 h, petit-déjeuner en silence, laudes et rangement des cellules
- de 8 à 9 h, eucharistie
- de 9 h à midi, travail en silence (nos paroles se limitent aux rapports de travail)
- de midi à 13 h, temps de prière et repas
- de 13 h à 13h30, "récréation" communautaire
- de 13h30 à 14h30, lecture spirituelle
- de 14h45, temps spirituel (office de none)
- de 15 à 17 h, temps de travail
- de 17 h à 18h30, vêpres et oraison
- de 18h30 à 19h, repas
- de 19h à 20h10, "récréation" communautaire
- de 20h10 à 20h30, complies
- de 20h30 à 21h10, temps libre personnel en silence
- à 21h10, matines
- à 22h30, coucher
Le dimanche, notre planning est différent.

Cette vie peut paraître monotone, elle ne l'est pas ! Elle peut sembler "hachée". Elle ne l'est guère si l'on prend garde à unifier sa pensée par la prière...

Parlez-nous du carmel en tant que lieu de vie...


D'un point de vue purement pratique, le carmel de Montmartre dispose, pour les parties communes, d'une chapelle avec un chœur des moniales, d'une salle communautaire, d'un réfectoire, d'une bibliothèque, d'un jardin. A côté de cela, chaque sœur habite une cellule individuelle, son espace intime, où seule la Prieure et l'infirmière peuvent pénétrer.

Point caractéristique:nous vivons dans une clôture. L'idée est de restreindre son lieu de vie pour ne pas être "polarisé" sur autre chose que le Christ. Nous ne sommes pas pour autant totalement coupées du monde extérieur. Nous pouvons recevoir de la famille (une fois par mois, en principe), des amis, un prêtre, un conférencier, nous recevons les journaux et, avec mesure, avons accès au téléphone.
Nous ne disposons en revanche ni de télévision, ni de radio, et seulement l'une d'entre nous a accès à l'Internet. Évidemment, la vie moderne rend cette clôture plus perméable qu'elle a pu l'être. Prenez l'exemple du dentiste:celui-ci ne se déplace plus, c'est à nous de nous rendre à son cabinet.

Combien de carmélites vivent à Montmartre ?

Un carmel compte en moyenne 21 religieuses. Thérèse d'Avila en préconisait 13 (le Christ et ses 12 apôtres). De son vivant, elle s'était aperçu que l'effectif n'était pas suffisant, et, plus tard, l’Église a porté l'effectif à 21. A Montmartre, nous sommes 18.

L'idée est de rester une famille, la prieure n'a pas à devenir le général d'une grande armée. Notons que ce terme de famille est d'autant plus approprié qu'en principe, les carmélites ont vocation à passer leur vie entière dans leur carmel d'origine.

Il s'agit d'accepter la communauté telle qu'elle est, de ne pas rêver à mieux:ce qui correspond à un vrai progrès spirituel. Mieux vaut ainsi plusieurs petits centres contemplatifs qu'un seul grand.

Comment le carmel subvient-il à ses besoins ?

Le carmel vit de son travail et des aides, tant matérielles que pécuniaires, qu'il peut recevoir. A côté des tâches ménagères du quotidien, les sœurs ont un travail "gagne-pain".
A Montmartre, nous réalisons des cartes, des calligraphies, de la layette, nous effectuons également des traductions.
Le principe est simple: chaque carmel doit être autonome, c'est-à-dire capable de trouver en son sein ses propres responsables et de s'auto-financer.

Comment résumer la spiritualité du carmel ?

La vie au carmel est une vie en présence de Dieu. Je citerais Thérèse d'Avila, qui disait:"Dieu ne demande de vous qu'une chose, c'est de le regarder", et Elisabeth de la Trinité:"J'ai trouvé Dieu au dedans de moi".

Être carmélite suppose une joie profonde de la contemplation. On parle cependant trop souvent à mes yeux du silence, de la solitude de notre quotidien, et jamais assez de notre vie communautaire.
Il s'agit également d'un combat, car il arrive que l'on s'"endorme" matériellement, que l'on doute spirituellement. Pour nous guider, nous nous en référons à de grandes figures comme Thérèse d'Avila, Élisabeth de la Trinité, mais aussi Jean de la Croix, Édith Stein...

Bien sûr, tout ce que l'on vit peut l'être par tout autre chrétien. Disons que notre choix de vie nous met dans de meilleures conditions.

http://croire.la-croix.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Vocation/Le-quotidien-d-une-carmelite

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Ven 14 Oct 2016, 14:47

Métanoia a écrit:
Espérance a écrit:
Élisabeth laisse le témoignage d'une vie toute unie à Dieu : "Que l'on est heureux quand on vit dans l'intimité avec le bon Dieu, quand on fait de sa vie un cœur à cœur, un échange d'amour, quand on sait trouver le Maître au fond de son âme." Plutôt que de prières vocales à réciter chaque jour, elle préférait l'"élévation de l'âme vers Dieu (...…) en une sorte de communion continuelle, tout simplement en faisant tout sous son regard".

I love you

Merci Espérance Very Happy

J'ai vu la vidéo (je n'ai pas trouvé ces derniers mois, ou mal cherché, ses carnets qu'elle a laissés, j'aimerais bien les lire).

ce n'est pas ça ? :

http://www.elisabeth-dijon.org/images/images/dossier_presse.pdf

http://www.famillechretienne.fr/livres/litterature/biographies-et-entretiens/elisabeth-de-la-trinite-22575

https://www.amazon.fr/Elisabeth-Trinit%C3%A9-Oeuvres-compl%C3%A8tes/dp/2204043982

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16658
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Canonisation d'Elisabeth de la Trinité   Dim 16 Oct 2016, 10:41

Une statue célèbre la canonisation d’Élisabeth de la Trinité

Malo Tresca, le 15/10/2016 à 8h07

Les carmélites de Flavignerot ont confié à la sculpteur Fleur Nabert la tâche de représenter la religieuse, dans sa ressemblance physique mais aussi spirituelle, à l’occasion de sa canonisation ce dimanche 16 octobre au Vatican.



Béatifiée par le pape Jean-Paul II en novembre 1984, la carmélite dijonnaise Élisabeth de la Trinité (1880-1906), réputée pour son tempérament fougueux, d’une nature généreuse et droite, sera canonisée ce dimanche 16 octobre au Vatican. L’événement sera retransmis en direct, sur grand écran, à l’église Saint-­Michel de Dijon où sont conservées ses reliques, à 10 heures, et fera l’objet d’une messe d’action de grâces à 17 h 30, au carmel de Dijon, à Flavignerot.

Symboliser la dévotion d’Élisabeth de la Trinité

À cette occasion, les carmélites ont confié à la sculptrice Fleur Nabert (1), auteur de nombreuses œuvres liturgiques, le soin de réaliser une statue d’Élisabeth Catez, symbolisant son rayonnement, sa dévotion à la Trinité et son allant extraordinaire. « J’ai voulu faire passer son souffle, en faisant vibrer son scapulaire d’un grand coup de vent et de lumière », détaille Fleur Nabert. « Sur sa poitrine, signe qu’elle s’est faite demeure du divin, j’ai symbolisé la Trinité par un cercle pour la totalité de Dieu, un oiseau pour l’Esprit Saint et une croix pour le Christ », explique-t-elle encore.

L’œuvre, fondue en bronze et de taille réelle, a déjà été disposée dans l’enceinte de l’église Saint-Michel. L’artiste en a aussi créé des reproductions, de taille moyenne, pour les carmels qui en feraient la demande. En attendant, elle a pris la direction de Rome en espérant offrir au pape François, ce week-end, un médaillon représentant son œuvre.

Malo Tresca


(1) Dont les œuvres sont visibles sur le site : fleurnabert.com

http://www.la-croix.com/Religion/France/Une-statue-celebre-la-canonisation-d-Elisabeth-de-la-Trinite-2016-10-15-1200796442

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
Canonisation d'Elisabeth de la Trinité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neuvaine 8-16/10 Canonisation d'Elisabeth de la Trinité
» ste elisabeth de la Trinité
» Ste Thérèse de l'Enfant Jésus et le Rôle de la Ste Trinité en nous
» Fête chez Marthe et Marie
» 8 Novembre : Bienheureuse Élisabeth de la Trinité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: