DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Des pèlerins accueillis avec bienveillance et disponibilité généreuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16641
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Des pèlerins accueillis avec bienveillance et disponibilité généreuse   Sam 08 Oct 2016, 11:07

Des pèlerins accueillis avec bienveillance et disponibilité généreuse

Vie de la communauté Bon nombre des accueillants chrétiens sur la voie du Piémont pyrénéen se mobilisent pour offrir aux pèlerins, outre le gîte et le couvert, ce « petit plus d’humanité » qui fait la différence



Moment de partage autour du repas du soir, au gîte La Ruche. / Markel Redondo pour La Croix

Il n’a jamais vu la cathédrale de Santiago. Mais il a reçu chez lui, lorsqu’il était curé de Navarrenx entre 1981 et 2001, des milliers d’hommes et de femmes de passage. Le P. Sébastien Ihidoy, né en 1932, accueillait sans distinction pèlerins, randonneurs, cyclistes, routards…

La réputation de son « verre de l’amitié » au vin de Jurançon, de sa soupe chaude et surtout de son ouverture de cœur bruissait sur le chemin, bien avant d’arriver dans son Pays basque natal. Il était « le » curé chez qui il fallait s’arrêter !

Un psychologue pour tous

Désormais dans une maison de retraite à Cambo-les-Bains, le P. Ihidoy s’est lancé dans la rédaction de ses mémoires (1). « Je n’ai jamais demandé à quelqu’un d’où il venait ni quelles étaient ses motivations, mais aucun psychologue n’a reçu autant de confidences que moi », témoigne-t-il d’emblée. Et d’ajouter : « Avant de manger, je ne voulais pas imposer le bénédicité ; étonnamment, c’étaient les agnostiques qui réclamaient une prière. »

Des invités et des prières

Cette question de la prière se pose à la plupart des accueillants chrétiens sur le chemin du Piémont pyrénéen. Certains proposent un bénédicité avant de remplir les assiettes, ou une bénédiction matinale au moment où les pèlerins repartent vers l’étape suivante.

D’autres, lorsqu’il s’agit d’une communauté religieuse, invitent à partager l’office du soir, vêpres ou complies, voire l’Eucharistie ou un temps d’adoration.

Ce qui n’est pas sans questionner les pèlerins éloignés de l’Église. Le Belge Yannick, jeune retraité à Mons qui a déjà marché sur la voie du Puy-en-Velay et pédalé sur celle de Tours, et qui a emprunté, cet été, la voie du Piémont, se dit « fortement marqué » par les trois jeunes dominicaines étrangères qui l’ont accueilli à Fanjeaux (Aude). « Elles m’ont proposé de rester avec elle à l’adoration du Saint-Sacrement ; je ne savais pas que cela se faisait encore ; elles étaient rayonnantes », s’étonne-t-il avec ingénuité.

Un chemin de recherches

De fait, sur ce chemin comme sur les autres voies vers Compostelle, à peine 20 % des pèlerins s’affirment chrétiens. Mais les 80 % restants, loin d’être indifférents aux questions spirituelles, se disent volontiers « en recherche », tout à la fois d’eux-mêmes, du sens de leur vie et d’une transcendance…

« J’aimerais bien qu’un déclic se produise sur le chemin », témoigne ainsi Mathilde, 25 ans, pourtant « absolument pas croyante », n’ayant été ni baptisée, ni catéchisée. « Je suis touchée par l’incroyable gentillesse et le dévouement des personnes que je rencontre depuis dix jours », poursuit la jeune femme qui s’est donnée deux mois pour rejoindre Santiago depuis Carcassonne, après une rude première année professionnelle en région parisienne.

Une générosité ancrée dans les lieux

Cette nuit-là, Mathilde a dormi à Saint-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne) dans le gîte de Marie Uchan. Cette généreuse célibataire laisse sa porte ouverte à longueur de journée, offrant soupe épaisse et part de gâteau, mais aussi écoute bienveillante et disponibilité souriante.

Elle n’hésite pas non plus à accompagner à la pharmacie un pèlerin mal en point, ou à faire une tournée de machine à laver quand celui-ci arrive « tout crotté »… Une manière pour elle d’honorer la mémoire de son domicile qui, avant d’être racheté par ses grands-parents, fut un petit hôpital dans lequel « saint Benoît-Joseph Labre soigna les malades durant quinze jours en 1773, après avoir été à tort accusé de meurtre », comme on peut le lire sur l’un des murs de la cathédrale.

« Le petit plus d’humanité »

À l’instar de Marie Uchan, les accueillants chrétiens de la voie du Piémont ont bien compris que c’est ce « petit plus d’humanité » offert gratuitement, qui peut permettre éventuellement aux marcheurs incroyants de découvrir quelque chose du message évangélique.

« Jadis les moines et religieux hospitaliers, par les célébrations et confessions, permettaient aux pèlerins d’intégrer la dimension initiatique du chemin et, progressivement, de se remettre en cause », aime rappeler Jean-Louis Doux. Cet ancien ingénieur agronome, passionné d’apiculture et retraité à Lourdes depuis 2008, a entièrement réaménagé une vaste demeure dominant les sanctuaires pour en faire un confortable accueil jacquaire, La Ruche.

Soigner les maux du corps et de l’âme

Là, sur sa terrasse, il accueille chacun de manière personnalisée en contemplant la basilique du Rosaire, selon ce qu’il nomme le « petit rituel du silence ». Ce qui lui permet de deviner en quelques secondes l’état physique et psychologique de celui qui a franchi sa porte. « Aujourd’hui, il faut réinventer de semblables initiations pour que le pèlerin puisse progresser », poursuit-il en rappelant que le pèlerin reste « libre et imprévisible ; il passe où il veut, quand il veut et celui qui le reçoit doit respecter cette liberté ».

Jean-Louis Doux, lui non plus, ne compte pas son temps pour écouter, soutenir, soigner les maux du corps et de l’âme, envoyant l’un consulter un ostéopathe ou conseillant à un autre d’aller se confesser… Et c’est ainsi qu’un pèlerin qu’il avait « envoyé à la réconciliation », s’est retrouvé dans un stage de paroles d’une semaine, « pour vider tout ce qu’il avait sur le cœur ».

http://www.la-croix.com/Religion/Spiritualite/Des-pelerins-accueillis-avec-bienveillance-et-disponibilite-genereuse-2015-08-14-1344312

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16641
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Des pèlerins accueillis avec bienveillance et disponibilité généreuse   Sam 08 Oct 2016, 11:09

Peut-être que certains d'entre vous ont vécu ce genre de "pause" et pourraient nous le faire partager?

Merci d'avance.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
Des pèlerins accueillis avec bienveillance et disponibilité généreuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Observer les faucons pelerins avec la webcam
» quoi faire avec des poivrons ?
» Calcul de probabilité, tirage avec remise.
» dialogues avec l'ange recueilli par Gitta Mallasz
» Des sphères photographiées à Argèle sur mer avec un réseau de diffraction!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: