DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rome reconnaît officiellement un évêque en Chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Rome reconnaît officiellement un évêque en Chine   Ven 23 Sep 2016, 21:38

Rome reconnaît officiellement un évêque en Chine

Nicolas Senèze, à Rome, le 21/09/2016 à 16h04

Au détour d’un communiqué, le Saint-Siège a reconnu mercredi 21 septembre comme évêque de Wenzhou Mgr Pierre Shao Zhumin qui, la semaine précédente, avait été empêché de célébrer les obsèques de son prédécesseur.


Une messe clandestine dans la cour d’une maison délabrée, en Chine. ZOOM 

Le Saint-Siège a officiellement reconnu mercredi 21 septembre Mgr Pierre Shao Zhumin comme nouvel évêque de Wenzhou (Zhejiang, est de la Chine). C’est la première fois que le Vatican reconnaît officiellement un évêque sur le territoire de la Chine continentale depuis que Benoît XVI avait invité quatre évêques chinois au Synode de 2005 sur l’eucharistie.

La reconnaissance de Mgr Shao est apparue dans un bref communiqué du Saint-Siège annonçant la mort, le 7 septembre dernier, de l’évêque de Wenzhou, Mgr Vincent Zhu Weifang, à l’âge de 88 ans.

Issu de l’Église clandestine

Ce texte, sobrement intitulé « Deuil dans l’épiscopat », rappelle la vie de Mgr Zhu Weifang et loue le travail pastoral de celui qui, bien que venant de l’Église officielle, était devenu évêque de Wenzhou en 2007, avec la bénédiction de Rome. « Selon les normes du droit canonique, S. Exc. Mgr Pierre Shao Zhumin, évêque coadjuteur de ce diocèse, succède au prélat défunt », ajoute la dernière phrase du communiqué du Saint-Siège, qui n’a toutefois pas été publié au Bulletin du Saint-Siège.

Issu quant à lui de l’Église clandestine, Mgr Shao était devenu l’évêque coadjuteur de Mgr Zhu également en 2007. À cette époque de détente des relations sino-vaticanes, sous l’impulsion de l’actuel secrétaire d’État le cardinal Pietro Parolin alors numéro 2 de la diplomatie vaticane, cette double nomination avait pour but de favoriser l’unité entre les communautés officielle et clandestine du diocèse. « Il était entendu qu’au décès de Mgr Zhu, Mgr Shao prendrait la tête de l’ensemble du diocèse de Wenzhou, rappelle l’agence Églises d’Asie. À l’époque, Pékin accepta la nomination par le pape de Mgr Zhu comme évêque mais n’a jamais reconnu celle de Mgr Shao. »

Des négociations entre Rome et Pékin seraient sur le point d’aboutir

Le 13 septembre, lors des obsèques de Mgr Zhu, Mgr Shao avait d’ailleurs été éloigné par les autorités chinoises : il était officiellement en « voyage » pour « apprécier la grandeur et la beauté de la Création » dans le Qingaï, une région reculée du nord-ouest de la Chine. Selon l’agence AsiaNews, il se serait agi d’une arrestation déguisée.

Ces difficultés dans le Zhejian, où le secrétaire général du parti communiste fut, justement jusqu’en 2007, l’actuel président chinois Xi Jinping, interviennent alors que des négociations entre Rome et Pékin seraient sur le point d’aboutir quant à la nomination des évêques en Chine.

Fin août, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège et fin connaisseur des affaires chinoises, avait justement fait part de ses espérances de « nouvelles et bonnes relations » entre Rome et Pékin. « Le canal de dialogue et de contact entre les deux parties fonctionne bien et efficacement », s’était félicitée quelques jours plus tard la porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères.

Néanmoins, tant dans l’Église catholique que dans une partie de l’Église officielle contrôlée par les autorités chinoises, un certain nombre de personnes s’opposent à tout accord entre le Saint-Siège et la Chine.

Nicolas Senèze, à Rome

http://www.la-croix.com/Religion/Monde/Rome-reconnait-officiellement-un-eveque-en-Chine-2016-09-21-1200790677

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Rome reconnaît officiellement un évêque en Chine   Ven 23 Sep 2016, 21:40

En Chine, le pape veut « surmonter les divisions »

Blandine Garot, le 26/08/2016 à 18h55

Dans un entretien accordé au quotidien catholique italien Avvenire, le secrétaire d’État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin a précisé les positions de la diplomatie pontificale sur la Chine et l’espoir du pape François de « surmonter les tensions et les divisions du passé ».

Le cardinal est également revenu sur plusieurs sujets internationaux, notamment la lutte antiterroriste, l’aide aux chrétiens d’Orient et la question des migrants.



Le cardinal Parolin en février 2016.ZOOM   

À l’occasion de l’inauguration du musée Jean-Paul Ier dans son village natal de Canale d’Agordo, dans les Dolomites, le secrétaire d’État au Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin, a rendu hommage à la figure de ce pape.

Dans un entretien accordé au quotidien catholique italien Avvenire, mercredi 24 août 2016, le cardinal revient surtout sur la position du Saint-Siège vis-à-vis de la République populaire de Chine et sur le rapprochement entre les deux États.

« Les contacts se poursuivent avec un esprit de bonne volonté des deux parties », a affirmé le cardinal Parolin, qui suivait déjà ce dossier sous les pontificats précédents. L’objectif est « que les catholiques chinois puissent vivre de façon positive leur appartenance à l’Église, et, en même temps, être de bons citoyens et contribuer à renforcer l’harmonie de toute la société chinoise ».

Vers l’apaisement des relations diplomatiques

Derrière la réouverture du dialogue entre Pékin et le Vatican, la question de la nomination des évêques chinois reste centrale. Le 6 août 2016, le cardinal John Tong avait confirmé, dans l’hebdomadaire diocésain de Hong Kong, qu’une équipe de travail, romaine et pékinoise, collaborait depuis plusieurs mois pour résoudre ce problème.

En févier 2016 déjà, un premier « accord de travail » prévoyait que le pape sélectionnerait lui-même un nom sur une liste de personnalités agréées proposée par la Chine. D’ailleurs, plusieurs listes seraient déjà en attente sur le bureau du pape pour choisir un évêque dans plusieurs diocèses vacants.

À la question posée par le quotidien – « Existe-t-il en Chine deux Églises catholiques, une fidèle au pape et à l’Église de Rome, et une autre soumise au gouvernement ? » – le secrétaire d’État a répondu qu’« il n’existait pas deux Églises différentes, mais deux communautés désireuses, ensemble, de vivre en pleine communion avec le successeur de Pierre ».

Le Saint-Siège espère donc voir bientôt « ces deux communautés se réconcilier, s’accueillir, donner et recevoir la miséricorde pour une annonce commune de l’Évangile, qui soit vraiment crédible ».

Toutefois, les obstacles à une reprise du dialogue demeurent nombreux. Parmi eux, la campagne de destruction de lieux de culte chrétiens lancée en 2014, dans la région de Wenzhou, au Zhejiang (sud-est), la libération de Mgr James Su Zhimin, évêque de Baoding (dans la province d’Hebei) qui a déjà passé dix-huit ans en prison après avoir refusé d’adhérer à l’Église « patriotique » en 1996 ou le statut des huit évêques illégitimes, non reconnus par le pape, qui ont participé ces dernières années à des ordinations d’évêques autorisées par l’Église romaine.

Lutter contre le terrorisme

Interrogé aussi sur la lutte contre le terrorisme, le cardinal Parolin reprend les mots du pape François, rappelant que « rejeter le dialogue entre les religions comme un idéalisme ingénu » est « signe d’un pessimisme exagéré et aussi périlleux ».

Pour ce haut représentant du Vatican, il ne faut pas « tomber dans le piège » des djihadistes qui veulent alimenter l’idée d’une guerre des religions.


Parmi les autres points soulevés dans l’interview, le secrétaire d’État témoigne également de sa « solidarité concrète » ainsi que celle des chrétiens d’Occident vis-à-vis des communautés chrétiennes en Orient. Un écho lancé à l’appel du pape François lors de la clôture de l’assemblée générale de la Réunion des œuvres d’aides aux Églises orientales, le 16 juin dernier.

Le cardinal Parolin appelle également à manifester sa solidarité envers les migrants. « S’il est légitime pour un pays de prendre des mesures légales et juridiques pour protéger leur propre identité culturelle liée au christianisme, de telles mesures doivent être liées à l’esprit d’amour et de miséricorde pour chaque personne, à partir de celles qui en ont le plus besoin, sans aucune distinction », explique-t-il.

Blandine Garot

http://www.la-croix.com/Religion/Pape/En-Chine-pape-veut-surmonter-divisions-2016-08-26-1200784824

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
 
Rome reconnaît officiellement un évêque en Chine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sainte Prisca ou Priscille IIIème s. (Rome) et commentaire du jour " L'Epoux est avec eux"
» Saint Laurent de Rome Diacre et Martyr († en 258), commentaire du jour "Là où je suis, la aussi sera mon serviteur"
» L’Angélus à Rome (vidéo)
» L'Angélus à Rome (vidéo)
» Questionnement sur la messe de minuit à Rome

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: