DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Erkos



Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 14:38

adamev a écrit:
Car je constate que quelles que soient les mesures prises en faveur de l'enfant à naître il y aura toujours des femmes qui refuseront (et c'est leur droit) de conduire une grossesse non désirée à terme (quand bien même on essayerait de les dissuader d'avorter).

Cette question ne doit pas être aborder en terme de Droit mais en terme moral et par la raison sinon c'est la porte ouverte à toute les dérives (meurtre, droit de jouissance sans entrave, stérilité générationnel,etc..)

L’État est si excellent pour débloquer des budgets et trouver des solutions dans l'urgence quand c'est à propos du grand remplacement, pourquoi ne pas créer des instituts pour accueillir ces pauvres enfants plutôt que de les tuer.

Tuer un criminel qui ne se repent pas même si c'est tuer il y a une certaine idée de la justice humaine mais tuer des enfants pas née c'est la représentation même de l'innocence je ne comprend vraiment pas votre point de vue si ce n'est que c'est QUE idéologique.

Néanmoins je salut votre défense de la vie Thumright (même si vous utilisez toute la novlangue actuel)
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 14:50

Espérance a écrit:
Pour ceux qui ne sauront pas lire, je remets ce que vient de dire adamev :


Je suis dans son principe contre l'avortement que je considère être un crime contre l'humain en devenir.

Il n'y a pire âne qu'un cheval qui recule ni pire sourd qui ne veut pas entendre... ni pire imbécile que celui qui ne veut pas comprendre.

Cependant Espérance je m'étonne qu'en tant que femme vous ne souteniez pas cet autre principe qui veut que chaque femme dispose du droit imprescriptible de décider du moment pour elle d'être mère.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Messages : 374
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 15:14

Mais Adamev je vous rejoins totalement sur le premier principe ! Mais les deux principes que vous présentez entrent si facilement en contradiction ! Comment tolérer que les femmes puissent avoir la liberté totale de choisir le moment pour elles d'être mères, si l'enfant qu'elles portent en elles est un être humain à part entière ?

Permettez-moi de vous demander de préciser (encore un peu plus) votre pensée : l'IVG en tant que tolérance accordée dans des cas exceptionnels (à l'origine) est-elle même ainsi compatible avec l'humanité de l'embryon ? Ne s'agit-il toujours pas d'un "crime" comme vous le soulignez dans votre premier principe ? Je ne sais pas, je ne fais que vous demander.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 15:28

Erkos a écrit:
adamev a écrit:
Car je constate que quelles que soient les mesures prises en faveur de l'enfant à naître il y aura toujours des femmes qui refuseront (et c'est leur droit) de conduire une grossesse non désirée à terme (quand bien même on essayerait de les dissuader d'avorter).

Cette question ne doit pas être aborder en terme de Droit mais en terme moral et par la raison sinon c'est la porte ouverte à toute les dérives (meurtre, droit de jouissance sans entrave, stérilité générationnel,etc..)

La morale est subjective le droit, même s'il peut être réformé, ne l'est pas. de plus il ne s'agit pas ici d'un droit légal mais d'un droit naturel (comme pour vous et moi celui d'avoir à manger, d'être instruit...)

L’État est si excellent pour débloquer des budgets et trouver des solutions dans l'urgence quand c'est à propos du grand remplacement, pourquoi ne pas créer des instituts pour accueillir ces pauvres enfants plutôt que de les tuer.

Allez donc lire par le détail l'ensemble des dispositifs existants en France. Les instituts que vous évoquez s'appellent des orphelinats. A utiliser avec prudence car on a vu par le passé ce qu'y s'y est fait.

Tuer un criminel qui ne se repent pas même si c'est tuer il y a une certaine idée de la justice humaine mais tuer des enfants pas née c'est la représentation même de l'innocence je ne comprend vraiment pas votre point de vue si ce n'est que c'est QUE idéologique.

Un enfant pas né ça n'existe pas. On parle d'embryon, de fétus... après la naissance de nouveau né, de bambin ...


Néanmoins je salut votre défense de la vie Thumright (même si vous utilisez toute la novlangue actuel)

Merci

Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 15:35

adamev a écrit:
Un enfant pas né ça n'existe pas. On parle d'embryon, de fétus... après la naissance de nouveau né, de bambin ...

Blabla linguistique...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 15:45

aristote a écrit:
Mais Adamev je vous rejoins totalement sur le premier principe ! Mais les deux principes que vous présentez entrent si facilement en contradiction ! Comment tolérer que les femmes puissent avoir la liberté totale de choisir le moment pour elles d'être mères, si l'enfant qu'elles portent en elles est un être humain à part entière ?

Permettez-moi de vous demander de préciser (encore un peu plus) votre pensée : l'IVG en tant que tolérance accordée dans des cas exceptionnels (à l'origine) est-elle même ainsi compatible avec l'humanité de l'embryon ? Ne s'agit-il toujours pas d'un "crime" comme vous le soulignez dans votre premier principe ? Je ne sais pas, je ne fais que vous demander.

Vous devriez vous relire avant de poster des sottises "Comment tolérer que les femmes puissent avoir la liberté totale de choisir le moment pour elles d'être mères, si l'enfant qu'elles portent en elles est un être humain à part entière"

Il est évident que ce droit fondamental s'exerce pleinement avant la maternité, pas pendant où il se trouve naturellement limité par la loi et l'évolution naturelle. De plus l'embryon, le fétus... sont des être humains en devenir il ne seront "à part entière" qu'après leur naissance effective (en fait progressivement avec leur évolution intra utérine). Il est évident que le statut du fétus n'est pas le même que celui de l'embryon de quelques jours. Et c'est ce que la loi consacre en établissant le délai de l'IVG à 12 semaines max.
Même si je condamne l'avortement de confort en tant que tel (à ne pas confondre avec la contraception du lendemain)je ne porte pas de jugement sur les femmes qui ont recours à l'IVG. Elles sont face à leur conscience et ce n'est sans doute pas une partie de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 15:45

le "fétus" qui répond à sa maman par des coups de pied dans son ventre c'est quoi ?

Je vous vois venir à dire qu'il y a une limite d'avortement (donc que le fétus ne met pas de coup de pied au premier stade de son développement)mais la limite (après la naissance) que vous évoquez est tout simplement fausse.

"Le système" admet la vie dans le ventre avant la naissance mais exalte le droit (au détriment de la vie, de la femme et de l'ordre naturel)

Même Le serment d’Hippocrate l'affirme et le proclame : « A aucune femme, je ne donnerai un remède abortif » ceci au 5èm siècle avant JC. Cette règle s'inscrit dans l'ordre naturel très clairement. Thumright


Dernière édition par Erkos le Lun 03 Oct 2016, 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 15:46

Chrysostome a écrit:
adamev a écrit:
Un enfant pas né ça n'existe pas. On parle d'embryon, de fétus... après la naissance de nouveau né, de bambin ...

Blabla linguistique...

Posture idéologico-religieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 15:47

Arrêtez de nous flatter :sts:

:beret:
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 15:52

Erkos a écrit:
le "fétus" qui répond à sa maman par des coups de pied dans son ventre c'est quoi ?

A quel stade de développement???

Je vous vois venir à dire qu'il y a une limite d'avortement (donc que le fétus ne met pas de coup de pied au premier stade de son développement)mais la limite (après la naissance) que vous évoquez est tout simplement fausse.

"Le système" admet la vie dans le ventre avant la naissance mais exalte le droit (au détriment de la vie, de la femme et de l'ordre naturel)

Seulement au terme de 12 semaines

Même Le serment d’Hippocrate l'affirme et le proclame : « A aucune femme, je ne donnerai un remède abortif » ceci au 5èm siècle avant JC. Cette règle s'inscrit dans l'ordre naturel très clairement. Thumright

Elle s'inscrit surtout dans une époque où l'on était très ignorant des mécanismes de fécondité et de gestation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Lun 03 Oct 2016, 19:06

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Mar 04 Oct 2016, 10:29

Finalement Pbis... votre avatar est très juste... vous fonctionnez comme un bolchevique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Mar 04 Oct 2016, 11:05

« On regarde pour savoir ce qu’aiment les meufs » « Comment se fait-il que les femmes aiment sucer les sexes des animaux ? » http://fr.aleteia.org/2016/10/03/pornographie-on-regarde-pour-savoir-ce-quaiment-les-meufs/?utm_campaign=NL_fr&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_content=NL_fr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Mar 04 Oct 2016, 11:08

adamev a écrit:
Chrysostome a écrit:
adamev a écrit:
Un enfant pas né ça n'existe pas. On parle d'embryon, de fétus... après la naissance de nouveau né, de bambin ...

Blabla linguistique...

Posture idéologico-religieuse.
10 minutes avant sa mort il existait encore mais 10 minutes avant sa naissance il existait pas ! bravo le sophisme! Quelle ignorance mon Dieu a l'aide.... ( ps: je sais que vous etes dans les petits papier de la modération mais arreter vos insultes svp)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Mar 04 Oct 2016, 13:10

Apparition sur des paquets "neutre" ce matin ... http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1331483-fumer-pendant-la-grossesse-l-enfant-risque-gros-reduire-sa-consommation-c-est-deja-bien.html
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Mar 04 Oct 2016, 16:04

adamev a écrit:
Espérance a écrit:
Pour ceux qui ne sauront pas lire, je remets ce que vient de dire adamev :


Je suis dans son principe contre l'avortement que je considère être un crime contre l'humain en devenir.

Il n'y a pire âne qu'un cheval qui recule ni pire sourd qui ne veut pas entendre... ni pire imbécile que celui qui ne veut pas comprendre.

Cependant Espérance je m'étonne qu'en tant que femme vous ne souteniez pas cet autre principe qui veut que chaque femme dispose du droit imprescriptible de décider du moment pour elle d'être mère.

Regardez là où cela conduit:

Gloria Polo a écrit:
Quand l'on en vint au 5ème commandement, le Seigneur me fit voir l'assassin horrible que j'avais été en commettant le plus horrible des crimes : l'avortement. De plus, j'avais financé plusieurs avortements parce que je proclamais qu'une femme avait le droit de choisir d'être enceinte ou pas. Il me fut donné de lire dans le Livre de Vie et je fus profondément meurtrie, car une fillette de 14 ans avait avorté sur mes conseils. J'avais également prodigué de mauvais conseils à des fillettes dont trois d'entre elles étaient mes nièces, en leur parlant de la séduction, de la mode, en leur conseillant de profiter de leur corps, et en leur disant qu'elles devaient utiliser la contraception. C'était une sorte de corruption de mineures qui aggravait l'horrible péché de l'avortement.

http://www.missa.org/gloriapolo.php

batman
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Mar 04 Oct 2016, 17:23

Je ne savais pas qu'Espérance a pour double chriso machin

On connait ce genre de blabla par cœur... fabriqué pour la cause...
Marrant d'ailleurs de voir que ce n'est pas une française qui écrit ça...

Il est vrai que pour nous dans l'Europe occidentale... on en a un exemple parfait avec monsieur Dante qui nous a produit l'un des monuments de l'Humanité "La Divine Comédie".

Elle au moins n'a rien de grotesque ni de parfaitement cucu.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 374
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Mer 05 Oct 2016, 22:39

Adamev,

vous ne pouvez vous fonder sur rien pour écrire qu'un fœtus, un embryon, n'est qu'un être humain en devenir. Il est déjà entièrement humain à partir de sa conception. La distinction à partir de la naissance n'est pas un argument, car le stade embryonnaire, comme celui de la naissance, n'est qu'une étape du (processus de) développement de l'être humain déjà présent intégralement dans le ventre de sa mère. Il possède déjà une vie propre, un patrimoine génétique, un organisme parfaitement humain. C'est atteindre son intégrité que de l'éliminer dans le sein de sa mère !

Par ailleurs, le terme de "procréation" ne vous dit rien ? C'est de Dieu que le nouvel être obtient son âme spirituelle, sans laquelle aucune intelligence, aucune découverte de la vérité, ne serait possible. Et nous ne serions pas là pour discuter sur des thèmes aussi sérieux.

Adamev a écrit:
Il est évident que ce droit fondamental s'exerce pleinement avant la maternité, pas pendant où il se trouve naturellement limité par la loi et l'évolution naturelle. De plus l'embryon, le fétus... sont des être humains en devenir il ne seront "à part entière" qu'après leur naissance effective (en fait progressivement avec leur évolution intra utérine). Il est évident que le statut du fétus n'est pas le même que celui de l'embryon de quelques jours. Et c'est ce que la loi consacre en établissant le délai de l'IVG à 12 semaines max.
Même si je condamne l'avortement de confort en tant que tel (à ne pas confondre avec la contraception du lendemain)je ne porte pas de jugement sur les femmes qui ont recours à l'IVG. Elles sont face à leur conscience et ce n'est sans doute pas une partie de plaisir.

Ce n'est pas un droit fondamental! L'acte est trop grave, il met en jeu la vie d'un être humain, doué d'une intégrité physique et morale, même avant 12 semaines. Enfin, pour le femmes, je vous assure qu'en effet ce n'est pas une partie de plaisir, surtout quand elles connaissent le syndrome dit "post-abortif", qui intervient alors que le sentiment d'avoir rejeté la maternité culpabilise. Cela vous n'en tenez pas compte ?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Mer 05 Oct 2016, 23:42

aristote a écrit:
Adamev,

vous ne pouvez vous fonder sur rien pour écrire qu'un fœtus, un embryon, n'est qu'un être humain en devenir. Il est déjà entièrement humain à partir de sa conception. La distinction à partir de la naissance n'est pas un argument, car le stade embryonnaire, comme celui de la naissance, n'est qu'une étape du (processus de) développement de l'être humain déjà présent intégralement dans le ventre de sa mère. Il possède déjà une vie propre, un patrimoine génétique, un organisme parfaitement humain. C'est atteindre son intégrité que de l'éliminer dans le sein de sa mère !

Par ailleurs, le terme de "procréation" ne vous dit rien ? C'est de Dieu que le nouvel être obtient son âme spirituelle, sans laquelle aucune intelligence, aucune découverte de la vérité, ne serait possible. Et nous ne serions pas là pour discuter sur des thèmes aussi sérieux.

Adamev a écrit:
Il est évident que ce droit fondamental s'exerce pleinement avant la maternité, pas pendant où il se trouve naturellement limité par la loi et l'évolution naturelle. De plus l'embryon, le fétus... sont des être humains en devenir il ne seront "à part entière" qu'après leur naissance effective (en fait progressivement avec leur évolution intra utérine). Il est évident que le statut du fétus n'est pas le même que celui de l'embryon de quelques jours. Et c'est ce que la loi consacre en établissant le délai de l'IVG à 12 semaines max.
Même si je condamne l'avortement de confort en tant que tel (à ne pas confondre avec la contraception du lendemain)je ne porte pas de jugement sur les femmes qui ont recours à l'IVG. Elles sont face à leur conscience et ce n'est sans doute pas une partie de plaisir.

Ce n'est pas un droit fondamental! L'acte est trop grave, il met en jeu la vie d'un être humain, doué d'une intégrité physique et morale, même avant 12 semaines. Enfin, pour le femmes, je vous assure qu'en effet ce n'est pas une partie de plaisir, surtout quand elles connaissent le syndrome dit "post-abortif", qui intervient alors que le sentiment d'avoir rejeté la maternité culpabilise. Cela vous n'en tenez pas compte ?

Il est où dieu dans les catastrophes qui s'abattent en ce moment sur les populations les plus déshéritées du monde???? vous dites des c.onnerie. Autant que je sache Augustin lui-même donnait "l'animation" de l'être au terme de 60 jours... Et cette notion d'animation immédiate est une invention récente des milieux les plus réacs...
Et en plus vous mélangez tout... le droit pour une femme de choisir le moment d'être mère... n'engage en rien le processus de procréation. Vous raisonnez comme si l'intention de manger du chocolat accomplissait l'acte de manger. ridicule d'obscurantisme imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9390
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 07:37

adamev a écrit:
...



Il est où dieu dans les catastrophes qui s'abattent en ce moment sur les populations les plus déshéritées du monde???? vous dites des c.onnerie. ...

Vous en êtes encore là en matière de théologie , Adamev ? J'avais bien raison de croire qu'en tant qu' " homme moderne animé par le Progrès inéluctable " , vous vous prenez pour Dieu sans vous en rendre compte ( et Espérance a eu tort de supprimer mon post qui vous le disait pour la première fois ) .

La vie est bien sacrée aux yeux de Dieu mais l'homme pécheur est constamment forcé aux compromis avec la Loi divine et ce n'est pas à un autre pécheur de lui en faire reproche .

Et diviniser la sexualité ( voir le titre du fil ) peut bien mener à des crimes . Nous en avons des exemples tous les jours .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 10:29

boulo a écrit:
adamev a écrit:
...



Il est où dieu dans les catastrophes qui s'abattent en ce moment sur les populations les plus déshéritées du monde???? vous dites des c.onnerie. ...

Vous en êtes encore là en matière de théologie , Adamev ? J'avais bien raison de croire qu'en tant qu' " homme moderne animé par le Progrès inéluctable " , vous vous prenez pour Dieu sans vous en rendre compte ( et Espérance a eu tort de supprimer mon post qui vous le disait pour la première fois ) .

Imbécilités... qui simplement témoignent du pari de pascal... si ça fait pas de bien ça fait pas de mal... votre dieu est impuissant à conjurer le mal et le b.ordel qu'il a lui-même initié.  

La vie est bien sacrée aux yeux de Dieu mais l'homme pécheur est constamment forcé aux compromis avec la Loi divine et ce n'est pas à un autre pécheur de lui en faire reproche .

Votre dieu est aveugle, sourd et muet... bref éligible aux lois de compensation des handicaps et du maintient dans l'emploi.

Et diviniser la sexualité ( voir le titre du fil ) peut bien mener à des crimes . Nous en avons des exemples tous les jours .

C'est vous qui la divinisez en liant copulation et procréation (obligatoire).


Dernière édition par adamev le Jeu 06 Oct 2016, 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 10:43

Pour beaucoup le bonheur et la recherche du bonheur = sex et recherche du coït et recherche de plaisir en tout GENRES , donc ils se donnent des lois qui vont dans ce sens...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 10:55

Accuser Dieu c 'est vieux comme adam et eve et jacob sur son tas de fumier. "DIEU SE RIT DE CEUX QUI MAUDISSENT LES CONSÉQUENCES DES CAUSES QU’ILS CHÉRISSENT"
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 12:30

adamev a écrit:
boulo a écrit:
adamev a écrit:
...



Il est où dieu dans les catastrophes qui s'abattent en ce moment sur les populations les plus déshéritées du monde???? vous dites des c.onnerie. ...

Vous en êtes encore là en matière de théologie , Adamev ? J'avais bien raison de croire qu'en tant qu' " homme moderne animé par le Progrès inéluctable " , vous vous prenez pour Dieu sans vous en rendre compte ( et Espérance a eu tort de supprimer mon post qui vous le disait pour la première fois ) .

Imbécilités... qui simplement témoignent du pari de pascal... si ça fait pas de bien ça fait pas de mal... votre dieu est impuissant à conjurer le mal et le b.ordel qu'il a lui-même initié.  

La vie est bien sacrée aux yeux de Dieu mais l'homme pécheur est constamment forcé aux compromis avec la Loi divine et ce n'est pas à un autre pécheur de lui en faire reproche .

Votre dieu est aveugle, sourd et muet... bref éligible aux lois de compensation des handicap et du maintient dans l'emploi.

Et diviniser la sexualité ( voir le titre du fil ) peut bien mener à des crimes . Nous en avons des exemples tous les jours .

C'est vous qui la divinisez en liant copulation et procréation (obligatoire).

Et votre dieu, il fait quoi pour conjurer les malheurs du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 12:31

philippe bis a écrit:
Accuser Dieu c 'est vieux comme adam et eve et jacob sur son tas de fumier. "DIEU SE RIT DE CEUX QUI MAUDISSENT LES CONSÉQUENCES DES CAUSES QU’ILS CHÉRISSENT"

Et encore, Job ne mettait pas ses malheurs sur le compte de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 374
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 15:29

Adamev a écrit:
Il est où dieu dans les catastrophes qui s'abattent en ce moment sur les populations les plus déshéritées du monde???? vous dites des c.onnerie. Autant que je sache Augustin lui-même donnait "l'animation" de l'être au terme de 60 jours... Et cette notion d'animation immédiate est une invention récente des milieux les plus réacs...
Et en plus vous mélangez tout... le droit pour une femme de choisir le moment d'être mère... n'engage en rien le processus de procréation. Vous raisonnez comme si l'intention de manger du chocolat accomplissait l'acte de manger. ridicule d'obscurantisme imbécile.

Je vois que vous sélectionnez dans mes propos ce qui vous arrange, et rejetez ce qui vous dérange. Quid des femmes connaissant le dramatique syndrome post-abortif ? On les met aux oubliettes ? On fait preuve d'indifférence à leur égard ? Sans doute, vous n'allez pas jusque là, et je l'espère.

Par ailleurs, le droit pour une femme de choisir le moment d'être mère implique pour vous, ce me semble, la possibilité de l'IVG, n'est-ce pas ? Or l'acte d'IVG vient interrompre la procréation déjà engagée. Et là où il y a engagement, il y a responsabilité des acteurs (père + mère). Le lien est évident entre procréation et le droit que vous affirmez ! L'IVG engage la responsabilité des parents devant un être procréé, qui au moyen de cette procréation a reçu intégralement nature humaine !

Les parents ne sont pas seuls, Dieu, quoique vous en pensiez, engage sa responsabilité également, sauf que lui ne faillit pas ! Ce sont les hommes qui souvent détruisent, et qui dans leur folie détruisent même ce qu'il y a de plus précieux...

Mais je suis toutefois d'accord avec vous pour dire que l'intention de ne pas être mère, s'il intervient alors qu'aucune union sexuelle n'a été réalisée, serait envisageable comme droit. L'IVG, NON !
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 15:40

philippe bis a écrit:
Pour beaucoup le bonheur et la recherche du bonheur = sex et recherche du coït et recherche de plaisir en tout GENRES ,  donc ils se donnent des lois qui vont dans ce sens...  

Et alors ça vous dérange??? Ca vous enlève quelque chose... ou bien vous êtes jaloux car vous voudriez bien faire la même chose mais vous êtes tellement coincé par vos espoirs de salut que vous ne pouvez pas???
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 15:45

adamev a écrit:
philippe bis a écrit:
Pour beaucoup le bonheur et la recherche du bonheur = sex et recherche du coït et recherche de plaisir en tout GENRES ,  donc ils se donnent des lois qui vont dans ce sens...  

Et alors ça vous dérange??? Ca vous enlève quelque chose... ou bien vous êtes jaloux car vous voudriez bien faire la même chose mais vous êtes tellement coincé par vos espoirs de salut que vous ne pouvez pas???

Réponse typique des tenants de la liberté absolue de l'homme: "Vivre et laisser vivre", qu'y disent...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 16:12

aristote a écrit:
Je vois que vous sélectionnez dans mes propos ce qui vous arrange, et rejetez ce qui vous dérange. Quid des femmes connaissant le dramatique syndrome post-abortif ? On les met aux oubliettes ? On fait preuve d'indifférence à leur égard ? Sans doute, vous n'allez pas jusque là, et je l'espère.

Et vous mettez où les femmes qui seraient réduites aux aiguilles à tricoter sans l'existence de la loi IVG???? aux oubliettes??? Vous mettez où les millions d'enfants réduits à une existence misérable. Dieu merci mère Emmanuelle avait une autre vision que la vôtre à la différence de Térésa qui aimait tellement les pauvres qu'elle voulait à toutes forcs les voir se reproduire.

Par ailleurs, le droit pour une femme de choisir le moment d'être mère implique pour vous, ce me semble, la possibilité de l'IVG, n'est-ce pas ?

Seulement dans vos procès d'intention... Mais ça implique le droit indiscutable de recourir à la contraception en toute liberté. Y compris la pilule du lendemain. L'IVG en cas extrême comme d'ailleurs le prévoit la loi.

Or l'acte d'IVG vient interrompre la procréation déjà engagée. Et là où il y a engagement, il y a responsabilité des acteurs (père + mère). Le lien est évident entre procréation et le droit que vous affirmez ! L'IVG engage la responsabilité des parents devant un être procréé, qui au moyen de cette procréation a reçu intégralement nature humaine !

Il n'y a aucun lien entre le droit de choisir le droit d'être mère et la procréation. Encore une fois vous confondez l'envie de chocolat et l'acte d'en manger. "Engagez-vous, rengagez-vous" on connait le slogan... Quel âge avez vous déjà? Etes-vous marié, en couple? Savez-vous ce que c'est que d'élever des enfants... Que connaissez-vous de la vie d'un enfant non désiré???

Les parents ne sont pas seuls, Dieu, quoique vous en pensiez, engage sa responsabilité également, sauf que lui ne faillit pas ! Ce sont les hommes qui souvent détruisent, et qui dans leur folie détruisent même ce qu'il y a de plus précieux...

Mon grand-père qui était un homme sage me disait "si un jour tu tombes dans la fosse à purin ne cherche pas trop loin une main secourable (dieu) elle est au bout de ton bras".

Mais je suis toutefois d'accord avec vous pour dire que l'intention de ne pas être mère, s'il intervient alors qu'aucune union sexuelle n'a été réalisée, serait envisageable comme droit.

Là encore vous mélangez tout par idéologie... sauf sous les mitres enfiévrées il n'y a pas de lien obligatoire entre union sexuelle et procréation... la preuve en est que votre église recommande l'usage des méthodes dites naturelles qui si elles respectent bien les cycles naturels séparent l'acte sexuel et la procréation et font aussi obstacle à la procréation... (aux multiples accidents de parcours près (merci monsieur Ogino)).

L'IVG, NON !

Simple pétition de principe sourcée idéologie religieuse et politique.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 16:13

Chrysostome a écrit:
adamev a écrit:
philippe bis a écrit:
Pour beaucoup le bonheur et la recherche du bonheur = sex et recherche du coït et recherche de plaisir en tout GENRES ,  donc ils se donnent des lois qui vont dans ce sens...  

Et alors ça vous dérange??? Ca vous enlève quelque chose... ou bien vous êtes jaloux car vous voudriez bien faire la même chose mais vous êtes tellement coincé par vos espoirs de salut que vous ne pouvez pas???

Réponse typique des tenants de la liberté absolue de l'homme: "Vivre et laisser vivre", qu'y disent...

Vous marchez à côté de vos pompes... ça c'est un slogan de "pro-vie". mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 16:23

adamev a écrit:
Chrysostome a écrit:
adamev a écrit:
philippe bis a écrit:
Pour beaucoup le bonheur et la recherche du bonheur = sex et recherche du coït et recherche de plaisir en tout GENRES ,  donc ils se donnent des lois qui vont dans ce sens...  

Et alors ça vous dérange??? Ca vous enlève quelque chose... ou bien vous êtes jaloux car vous voudriez bien faire la même chose mais vous êtes tellement coincé par vos espoirs de salut que vous ne pouvez pas???

Réponse typique des tenants de la liberté absolue de l'homme: "Vivre et laisser vivre", qu'y disent...

Vous marchez à côté de vos pompes... ça c'est un slogan de "pro-vie". mort de rire

Mais c'est surtout le slogan des hommes-dieux d'aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 18:55

C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer/ouvrir sa....
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28510
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 19:29

C'est bon pour vous aussi. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 19:59

adamev a écrit:
philippe bis a écrit:
Pour beaucoup le bonheur et la recherche du bonheur = sex et recherche du coït et recherche de plaisir en tout GENRES ,  donc ils se donnent des lois qui vont dans ce sens...  

Et alors ça vous dérange??? Ca vous enlève quelque chose... ou bien vous êtes jaloux car vous voudriez bien faire la même chose mais vous êtes tellement coincé par vos espoirs de salut que vous ne pouvez pas???
Je suis triste pour vous que vous voyez pas le probléme.Vous voyez que le coté face de la piéce ( plaisir), mais toutes piéce a un coté pile aussi comme la peur , le manque,l 'obsession ,la frustration,la vulgarité,la solitude, la violence, ( et donc les insultes  dont vous etes d 'ailleurs coutumiers)... bonne chance chez vous!
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 20:57

adamev a écrit:
philippe bis a écrit:
Pour beaucoup le bonheur et la recherche du bonheur = sex et recherche du coït et recherche de plaisir en tout GENRES ,  donc ils se donnent des lois qui vont dans ce sens...  

Et alors ça vous dérange??? Ca vous enlève quelque chose... ou bien vous êtes jaloux car vous voudriez bien faire la même chose mais vous êtes tellement coincé par vos espoirs de salut que vous ne pouvez pas???

Le bien commun ça vous dit quelque chose ? le principe de société ça vous dit quelques chose ? le principe d'échange et de camaraderie ça vous dit quelques chose ?
Ha non c'est vrai vous avez tout foutu en l'air vous et vos copains maçons
Vous qui osez vous affichez chrétien, méditez Matthieu 7:12 (mais pas en loge sous sophisme mais plutôt à la lueur d'une bougie dans votre chambre, seul, en réclamant au Bon Dieu de vous pardonnez.)

Décidément, je vous suspecte vraiment très sérieusement de n'être qu'un troll, on aura beau vous expliquez et vous démontrer 100 fois les choses, vous aurez toujours quelques chose à dire pour rebondir et noyer le poisson.

Individualisme perfide et mortifère.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 21:21

adamev a écrit:
Espérance a écrit:
Pour ceux qui ne sauront pas lire, je remets ce que vient de dire adamev :


Je suis dans son principe contre l'avortement que je considère être un crime contre l'humain en devenir.

Il n'y a pire âne qu'un cheval qui recule ni pire sourd qui ne veut pas entendre... ni pire imbécile que celui qui ne veut pas comprendre.

Cependant Espérance je m'étonne qu'en tant que femme vous ne souteniez pas cet autre principe qui veut que chaque femme dispose du droit imprescriptible de décider du moment pour elle d'être mère.

Je n'ai pas dit cela et je n'entre pas dans ce débat qui a déjà assez mal tourné il y a des années !!!!!!!!! J'avais tenu à souligner que vous êtes CONTRE l' AVORTEMENT, parce que je voyais le tour qu'allait prendre ce fil et j'étais absente...

Je vois que c'est en tout cas ce qui est arrivé malgré tout... Crying or Very sad

Ma position n'a jamais changé : les femmes ont le droit de décider quand elles veulent être mère.
Mais je n'épiloguerai pas là-dessus... pour qu'on me fasse dire des choses que je n'ai pas dites (ce qui est arrivé la dernière fois).


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 21:57

CEC 1723 La béatitude promise nous place devant les choix moraux décisifs. Elle nous invite à purifier notre cœur de ses instincts mauvais et à rechercher l’amour de Dieu par dessus tout. Elle nous enseigne que le vrai bonheur ne réside ni dans la richesse ou le bien-être, ni dans la gloire humaine ou le pouvoir, ni dans aucune œuvre humaine, si utile soit-elle, comme les sciences, les techniques et les arts, ni dans aucune créature, mais en Dieu seul, source de tout bien et de tout amour
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 22:01

philippe bis a écrit:
CEC 1723 La béatitude promise nous place devant les choix moraux décisifs. Elle nous invite à purifier notre cœur de ses instincts mauvais et à rechercher l’amour de Dieu par dessus tout. Elle nous enseigne que le vrai bonheur ne réside ni dans la richesse ou le bien-être, ni dans la gloire humaine ou le pouvoir, ni dans aucune œuvre humaine, si utile soit-elle, comme les sciences, les techniques et les arts, ni dans aucune créature, mais en Dieu seul, source de tout bien et de tout amour

Question scratch

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9390
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 22:21

Le procès Wesphael vient de se terminer à Mons en Belgique par un acquittement après 3 ans de procédure .

En pleurant , l'accusé , acquitté , a bien résumé l'affaire : "quel gâchis ! "  de nombreuses vies .
La famille de l'épouse victime était effondrée .

Espérons que le public retiendra cette terrible leçon des conséquences de l'immoralité sexuelle .

Les détails de l'histoire déballée en Cour d'Assises étaient plus horrifiants les uns que les autres ...

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 22:32

https://qe.catholique.org/avortement/182-quelle-est-la-position-de-fond-de-l-eglise

L’enfant encore à naître, dès l’instant de sa conception, alors qu’il n’est encore qu’un tout petit embryon a droit à la même dignité (qui commence par le droit à la vie) que toutes les personnes humaines. Si l’on ne peut pas définir l’instant à partir duquel l’ovule fécondé est pleinement un personne humaine, il n’y a pas d’autre solution acceptable que de lui donner dès l’instant de la fécondation tous les droits d’un personne humaine.

 L’Eglise est contre l’avortement car elle est toujours pour la vie et la protège inconditionnellement, surtout là où elle est la plus faible, fragile et vulnérable. C’est ce qu’elle fait tout au long de l’existence (malades, personnes handicapées, vieillards...).

 L’Eglise est donc contre l’avortement car c’est un meurtre. Et plus la personne assassinée est faible, plus le meurtre et coupable. Or, nul n’est plus faible qu’un embryon.

 Lors du drame d’un viol, on ne répare pas les souffrances en tuant un innocent. Personne n’a demandé à ce qu’il vienne, pas même lui (aucun enfant ne le fait), mais cela ne saurait justifié qu’on s’en débarrasse parce qu’il dérange.

 Il est utopique de chercher à avoir un monde sans guerre, injustice, violence, exclusion, torture, tant qu’on laissera se dérouler cette première des guerres, violence, injustice, exclusion, torture. Surtout qu’elle touche ici à ceux qui n’ont pas même leurs cris pour se défendre
La femme qui a déjà subi le traumatisme du viol n’a pas besoin qu’on y ajoute celui de l’avortement. C’est toujours une blessure d’une incroyable profondeur (contrairement à ce que prétendent beaucoup qui ont intérêt dans la question), car elle touche à la faculté de transmettre la vie qui est dans l’essence même de l’identité de la femme.
On peut comprendre que la femme après avoir accouché ne puisse pas élever cet enfant qui lui rappelle son traumatisme. Cependant de nombreuses associations proposent de trouver des famille d’accueil qui vont l’accompagner pendant sa grossesse et qui sont prêtes à garder l’enfant si, une fois le premier choc passé, elle ne se sent toujours pas capable de le garder.

 Mère Térésa rappelait courageusement devant le Sénat Américain : "Quand l’enfant devient l’ennemi no 1, alors tout homme est susceptible d’être mon ennemi à abattre. Que tous ceux qui ne peuvent garder leur enfant me le confient"


 L’enfant qui viendra après celui qui aura été avorté risque d’être marqué par cet avortement précédent, car le lieu de sa croissance, qui aurait toujours du être le berceau de la vie, aura été marqué par la mort. De plus, à un niveau parfaitement inconscient, il saura que sa mère en aura rejeté un autre, avec tous les traumatismes que ça implique (ce point : à ne jamais dire en mission devant une classe par respect pour celles qui dans la classes auraient connu ce drame. Pas de cette manière).

 Il est faux de prétendre qu’un enfant handicapé est forcément malheureux. Ils sont souvent très joyeux. Et si il est vrai qu’il va souffrir, ça ne justifie aucunement qu’on le tue. Car nous passons tous par la souffrance à des degrés divers, sans que ça nous ôte le droit de vivre.

La dignité de la personne handicapée, qui n’est aucunement atteinte par son handicap, interdit qu’on s’en débarrasse. Il est à noter que les personnes qui prétextent le bien de la personne handicapée pour justifier sa suppression sont rarement honnêtes : il s’agit de leur propre bien être, qui exige de ne pas avoir à s’occuper d’un plus faible, d’un "non-productif".

 On ne peut pas dire que l’Eglise considère l’avortement comme un péché extrêmement grave sans également rappeler que rien n’est au delà de la miséricorde de Dieu, que tout peut être pardonné si ce pardon et demandé d’un cœur sincère. Redisons aussi que nous savons bien que la plupart des femmes qui ont avorté ne l’ont pas fait de gaieté de cœur, mais ne sachant que faire d’autre, parfois avec des pressions immenses de la part de leurs familles et du corps médical.
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 22:38

Que la femme ai le droit de refuser son mari lors de ces périodes fertile je suis d'accord ! Qu'ils soient chaste au possible (Et le Bon Dieu sait que c'est dur pour moi de dire et faire ça)

Concernant les "contraceptions", position de l’Église Catholique (qui s'applique à tous les fidèles)

https://qe.catholique.org/contraception-et-amour-au-naturel/149-quelle-est-la-vision-de-l-eglise-sur-la
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 374
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 22:39

Résumons votre position, Adamev :

- l'embryon n'est pas encore un enfant, ni un être humain par conséquent, tant qu'il n'est pas né. Le statut de l'embryon est différent de celui de l'enfant né, comme fixé par la loi.
- il existe un premier principe, l'avortement est un crime contre l'humain en devenir.
- le droit de choisir le moment d'être mère, deuxième principe, est un droit naturel, imprescriptible, inaliénable, etc. Ce droit s'exerce pleinement avant la maternité, mais ne peut plus l'être à partir du moment où la loi l'a fixé (12 semaines) ni suivant l'évolution naturelle.
- L'IVG de confort est condamnable.
- la contraception est licite, sur tous les plans (pilule du lendemain par exemple).
- la morale est subjective/la loi (comprendre la loi étatique) est objective.
- Dieu n'existe pas (ou s'il existe il ne fait rien pour nous aider, nous sortir de notre marasme, de tous les maux que nous vivons et que vit l'humanité). Faire intervenir Dieu dans des questions de l'ordre de l'IVG par exemple, c'est adopter une posture idéologique.

Si je me suis trompé, n'hésitez surtout pas à me le faire remarquer !
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 374
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 22:59

Adamev:
 

Vous avez l'honnêteté intellectuelle, il me semble alors que la discussion est bien entamée, de dire ce que vous pensez, franchement, même si c'est parfois avec un ton carrément véhément. Je salue pour ma part cette sincérité, même si sincérité n'est pas toujours vérité, j'en suis convaincu.

Néanmoins, sur le fonds justement, vous êtes sérieux quand vous justifiez le recours à l'IVG par la pauvreté dans laquelle ils pourraient vivre ? C'est quoi, une mesure de salubrité publique ? Ne faudrait-il pas plutôt l'imposer par décret, ce serait tellement plus simple, face à tous ces récalcitrants qui continuent à se "reproduire" ? Non mais vous rendez-vous compte de ce que vous dites ? Depuis le début du fil, vous ne définissez jamais l'embryon positivement, mais vous vous défaussez de ce mutisme en expliquant le recours à l'IVG par les conditions de vie, la misère sociale pendant qu'on y est ! On peut bien tout supposer, que cet embryon sera un jour une personne dépressive, qu'il aura une dent qui poussera de travers, que sais-je ! Et alors ça y est, on a la solution, l'IVG, mais quelle merveilleuse loi !!!
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 23:19

Que manifestement vous n'avez jamais lue....
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 23:37

Erkos a écrit:
Que la femme ai le droit de refuser son mari lors de ces périodes fertile je suis d'accord ! Qu'ils soient chaste au possible (Et le Bon Dieu sait que c'est dur pour moi de dire et faire ça)

Concernant les "contraceptions", position de l’Église Catholique (qui s'applique à tous les fidèles)

https://qe.catholique.org/contraception-et-amour-au-naturel/149-quelle-est-la-vision-de-l-eglise-sur-la

Vous racontez n'importe quoi et en plus vous êtes obnubilé par la question du viol qui n'est que tout à fait périphérique (bien que le viol soit aussi une réalité).
Ce que font les couples ne nous regarde pas. Et surtout pas les curés. Dans le droit des femmes à décider du moment pour elles d'être mères il n'est pas question de refus... mais de sexualité responsable face à la réalité qui s'oppose à l'utopie de la chasteté. Et qui dit sexualité responsable dit contraception.
Encore une fois on ne peux pas verser des larmes de crocos sur l'avortement et en même temps refuser le développement de la contraception y compris naturelle pour ceux à qui ça convient.
Et on sait très bien ce qu'est la position de l'ECAR... missionnaire... le nez dans l'oreille et les fesses à l'air. On sait aussi comment les "fidèles" ont répondu à ces conceptions archaïques avec leurs pieds. Ne restera bientôt dans les églises occidentales que des attardés du bulbe.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Jeu 06 Oct 2016, 23:59

aristote a écrit:
Vous avez l'honnêteté intellectuelle, il me semble alors que la discussion est bien entamée, de dire ce que vous pensez, franchement, même si c'est parfois avec un ton carrément véhément. Je salue pour ma part cette sincérité, même si sincérité n'est pas toujours vérité, j'en suis convaincu.

C'est simplement que je suis outré de lire ce que je lis qui n'est qu'idéologique sur fond religieux et d'agitation politique

Néanmoins, sur le fonds justement, vous êtes sérieux quand vous justifiez le recours à l'IVG par la pauvreté dans laquelle ils pourraient vivre ?

C'est un aspect des choses... mais là je pensais à l'action charitable de Sœur Emmanuelle qui distribuait des présos sur les décharges du Caire.

C'est quoi, une mesure de salubrité publique ?

Ne faites pas l'idiot. Cette mesure consiste à soustraire les femmes des sales pattes des faiseuses d'anges et au risque majeur de septicémie par la pratique hospitalière. Ne me faires pas dire ce que je n'ai pas écrit. Je ne confonds pas l'IVG avec l'eugénisme.

Ne faudrait-il pas plutôt l'imposer par décret, ce serait tellement plus simple, face à tous ces récalcitrants qui continuent à se "reproduire" ? Non mais vous rendez-vous compte de ce que vous dites ?

Et vous de vos c.onneries? Et de vos procès d'intention???

Depuis le début du fil, vous ne définissez jamais l'embryon positivement, mais vous vous défaussez de ce mutisme en expliquant le recours à l'IVG par les conditions de vie, la misère sociale pendant qu'on y est !

Parce que pendant un certain nombre de jours ce n'est qu'un amas de cellules sans conscience. Il faut attendre le début de la formation du cœur et du cerveau pour qu'on puise parler d'un être vivant. C'est la raison pour laquelle le législateur s'appuyant sur les scientifiques a fixé le délai max pour l'IVG à 12 semaines. Je ne juge pas des raisons qui fondent une IVG je constate simplement le fait qu'un très grand nombre d'enfants vivent dans la misère matérielle t affective. On doit tout faire pour les en sortir mis ce n'est pas une raison pour en fabriquer d'autres.  

On peut bien tout supposer, que cet embryon sera un jour une personne dépressive, qu'il aura une dent qui poussera de travers, que sais-je ! Et alors ça y est, on a la solution, l'IVG, mais quelle merveilleuse loi !!!

Une autre de vos c.onneries... vous en faites une spécialité?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Ven 07 Oct 2016, 00:13

aristote a écrit:
Résumons votre position, Adamev :

- l'embryon n'est pas encore un enfant, ni un être humain par conséquent, tant qu'il n'est pas né. Le statut de l'embryon est différent de celui de l'enfant né, comme fixé par la loi.

C'est lorsque l'embryon devient fœtus (principaux organes formés) qu'il acquiert le statut d'humain en devenir... avant ce n'est qu'un processus aveugle de multiplication de cellules. Si ça vous plait pas faites un procès aux scientifiques.

- il existe un premier principe, l'avortement est un crime contre l'humain en devenir.
- le droit de choisir le moment d'être mère, deuxième principe, est un droit naturel, imprescriptible, inaliénable, etc. Ce droit s'exerce pleinement avant la maternité, mais ne peut plus l'être à partir du moment où la loi l'a fixé (12 semaines) ni suivant l'évolution naturelle.

Vous mélangez tout. Le choix du moment d'être mère relève de la liberté de chaque être humain. Ce droit s'exerce pleinement aussi longtemps que la femme le décide. Si elle décide d'être mère ce droit cesse au terme des 12 semaines.

- L'IVG de confort est condamnable.
- la contraception est licite, sur tous les plans (pilule du lendemain par exemple).
- la morale est subjective/la loi (comprendre la loi étatique) est objective.
- Dieu n'existe pas (ou s'il existe il ne fait rien pour nous aider, nous sortir de notre marasme, de tous les maux que nous vivons et que vit l'humanité). Faire intervenir Dieu dans des questions de l'ordre de l'IVG par exemple, c'est adopter une posture idéologique.

Si je me suis trompé, n'hésitez surtout pas à me le faire remarquer !
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Ven 07 Oct 2016, 00:23

Erkos a écrit:
https://qe.catholique.org/avortement/182-quelle-est-la-position-de-fond-de-l-eglise

L’enfant encore à naître, dès l’instant de sa conception, alors qu’il n’est encore qu’un tout petit embryon a droit à la même dignité (qui commence par le droit à la vie) que toutes les personnes humaines. Si l’on ne peut pas définir l’instant à partir duquel l’ovule fécondé est pleinement un personne humaine, il n’y a pas d’autre solution acceptable que de lui donner dès l’instant de la fécondation tous les droits d’un personne humaine.

Mais non. La science moderne reconnait au fœtus le statut d'humain en devenir dès que les organes cœur cerveau sont formés. votre affirmation est purement idéologique... Ne me bassinez pas avec le viol... si la femme violée décide de garder l'embryon c'est son choix. Et ne me bassinez pas non plus avec la question des handicapés j'ai je pense quelques raisons d'en connaître un plus que vous sur le sujet.

Pour le reste... postures idéologiques politicio-relgieuse.
Quant aux positions de l'église des millions de "fidèles" lui ont répondu avec leurs pieds.

Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9390
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Ven 07 Oct 2016, 05:06

Seulement 6 injures dans vos mises au point sur l'avortement , Adamev ! Je suis étonné . Le " Progrès " existerait-il quand même un peu ?

Je note qu'Aristote a parfaitement résumé votre position sur l'avortement .

Il faut noter que la question du " droit à l'avortement " n'est qu'une sous-question de celle du titre .

Vous rejetez la chasteté comme " utopie catholique " . Faut-il vous rappeler le côté fonctionnel des utopies ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Ven 07 Oct 2016, 10:31

Ouais... comme disait mon grand père et d'autres avant lui... la chair est faible... C'est pourquoi la chasteté est utopique. Mais libre à vous et à vos épouses ou compagnes de la coincer sous l'aisselle.
Revenir en haut Aller en bas
Erkos



Masculin Messages : 534
Inscription : 23/01/2014

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Ven 07 Oct 2016, 10:34

Grâce au droit romain le pater familias avait le pouvoir et vie ou de mort sur ces femmes (fille et femme)
Grâce aux droits maçonnique, la femme a le droit de vie ou de mort sur son enfant jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse

Quand à nos supposé fixette sur le viol, pour ma part c'est que souvent les gens légitime le droit à l'avortement par les filles violé ce qui est (comme vous l'avez dit) tout à fait périphérique par rapport aux avortements de conforts (mon corps mon choix mon meurtre)

Quand à la faiblesse de la réponse des fidèles c'est aussi inscrit au fondement de notre Sainte Religion. Il y a aussi tout un tas de fidèle (que je connais) qui vive pleinement l'évangile et les commandements de Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12291
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Ven 07 Oct 2016, 11:03

Erkos a écrit:
Grâce au droit romain le pater familias avait le pouvoir et vie ou de mort sur ces femmes (fille et femme)

Ah l'heureux temps selon vous qui refusez aux femmes le droit de choisir le moment d'être mères, qui leur refusez le droit à la contraception sous toutes ses formes....

Grâce aux droits maçonniques, la femme a le droit de vie ou de mort sur son enfant jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse

Droits pseudos "maçonniques" qui ont été unanimement approuvés par les assemblées élues... contre l'avis de vos papes et de leurs épiscopes...  (pour l'IVG et la contraception)

Quand à nos supposé fixette sur le viol, pour ma part c'est que souvent les gens légitime le droit à l'avortement par les filles violé ce qui est (comme vous l'avez dit) tout à fait périphérique par rapport aux avortements de conforts (mon corps mon choix mon meurtre)

C'est bien pourtant ce que vous avez fait dans un de vos posts ci-dessus.

Quand à la faiblesse de la réponse des fidèles c'est aussi inscrit au fondement de notre Sainte Religion. Il y a aussi tout un tas de fidèle (que je connais) qui vive pleinement l'évangile et les commandements de Dieu.

Personne ne leur nie ce droit sauf à em...r le monde avec leur prétention à l'imposer à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16705
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)   Ven 07 Oct 2016, 12:43

boulo a écrit:
Seulement 6 injures dans vos mises au point sur l'avortement , Adamev ! Je suis étonné . Le " Progrès " existerait-il quand même un peu ?

Je note qu'Aristote a parfaitement résumé votre position sur l'avortement .

Il faut noter que la question du " droit à l'avortement " n'est qu'une sous-question de celle du titre .

Vous rejetez la chasteté comme " utopie catholique " . Faut-il vous rappeler le côté fonctionnel des utopies ?

Boulo, je préfère vous répondre à vous, mais je ne vois pas d'injures dans ce que dit adamev concernant l'avortement (je n'ai peut-être pas tout lu).

Vous avez à peu près notre âge, vous avez connu les "faiseuses d'anges" qui pratiquaient dans "le secret" et ça réussissait ou non... mais bien souvent, c'était l'hémorragie et la mort de le femme...

Si les parents avaient les moyens, ils envoyaient leur fille en Angleterre (ou chez une "cousine bretonne") le temps d'accoucher et ce que devenait l'enfant, personne ne s'en souciait pas... C'était des gens BCBG, plus cathos que le pape et jamais personne n'a regretté ce choix imposé.
La loi Veil a au moins permis à ces jeunes femmes (certaines  n'ayant pas 15 ans)  que cela puisse se faire dans une certaine hygiène.

Quant au "contraceptif naturel", j'ai encore constaté la semaine dernière que ça ne fonctionnait pas : la gamine a cru pouvoir avoir sa première expérience avec son petit ami 3 jours avant ses règles... et au bout de 2 mois, elle s'est inquiétée... L'avouer à papa et maman a été terrible, car toute la famille TRES catholique, a exigé l'avortement, pris RV et ce que "cela se fasse sans bruit"... Seulement, "du bruit", la fille en a fait, j'étais hospitalisée et ai demandé à un infirmier qui sanglotait ainsi... Très gêné parce que ça relève du secret professionnel, il m'a dit que la fille refusait l'avortement... 14 ans...

J'ai demandé pour aller la voir, j'ai appris de sa bouche toute son histoire : histoire d'amour comme je pense chacun a connu cela dans sa vie (enfin, moi je n'avais pas 14 ans !), mais elle se sentait responsable de s'être trompée de date pour ses règles !

Elle ne regrettait pas de s'être donnée à un jeune homme un peu plus âgé qu'elle et c'est elle qui était tellement sûre de ce que sa mère lui avait dit sur les dates "où il n'y avait pas de danger", qui a refusé le préservatif. C'était pour lui aussi la première fois...

Je lui ai conseillé de demander une assistante sociale et de demander à aller dans un foyer. J'avoue que j'avais bien envie de la prendre chez moi... mais j'aurais en plus été accusée d'enlèvement de mineure... sachant qui est le père de la jeune fille...

Comment cela s'est terminé, je n'en sais rien, mais accuser les "non catholiques" d'avoir recours à l'avortement est faux, cela se fait dans le silence (en général) et très tôt le matin. Un peu pâlotte, la demoiselle est mise en repos quelques jours et plus personne n'en parle...

Pour elle, j'espère que l'infirmier a fait le nécessaire pour qu'elle ait vu une assistante sociale.

Et qu'on ne vienne pas me dire que "dans le temps", à 14 ans, les filles restaient "sages"... il y avait en plus, "dans ce temps là, le droit de cuissage...






_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
La déclaration internationale des droits sexuels (bientôt dans nos écoles ?)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH)
» Une religion sans Dieu. Les Droits de l’Homme contre l’Evangile !
» Déclaration Universelle des Droits de l'Homme - Article 18
» Les plantes médicinales bientôt interdites dans L'UE
» Préparer le DELF B1 et B2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: