DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La réponse exceptionnelle d’une jeune mère à la maîtresse de son mari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: La réponse exceptionnelle d’une jeune mère à la maîtresse de son mari   Ven 05 Aoû 2016, 18:28

La réponse exceptionnelle d’une jeune mère à la maîtresse de son mari

Elle découvre leur liaison à cause d'un e-mail, elle décide d'y répondre.



Carlie Maree, une jeune Australienne de 31 ans, mère d’une jolie petite fille de deux ans, travaille dur et doit encore faire les tâches ménagères, s’occuper de sa fille et se montrer attentionnée pour son mari. Mais, un jour, au travail elle reçoit un e-mail dont l’objet est « Votre mari ». La personne qui l’a envoyé est une femme, qui s’avère être la maîtresse de son mari et qui lui décrit chaque moment qu’elle a passé à ses côtés – y compris, avec un luxe de détails, les moments les plus intimes.

« J’ai découvert qu’il avait une liaison »

« Je savais qu’il s’était éloigné. Je sentais que quand il était de retour de voyage à la maison, il était souvent irrité et fatigué. Je voulais rester très proche de lui, donc je lui ai proposé une thérapie de couple. Il a accepté et, en quelques mois, nous remettons tout sur les rails. C’est alors que j’ai découvert qu’il avait une liaison », raconte Carlie sur le site du Daily Mail.

Carlie a donné encore une chance à son mari, mais le mariage n’a pas résisté et a pris fin. Environ un an plus tard, indépendante et ayant remonté la pente, la jeune femme décide de publier une lettre, très émouvante, à la maîtresse de son mari, qui a fait le tour des réseaux sociaux. Elle y écrit :

« La meilleure amie de ma fille à la crèche a le même nom que vous, ce qui signifie que ce nom, je l’entends beaucoup. Avant, ça me hérissait quand je l’entendais, bien qu’il s’agisse d’une adorable petite fille. Chaque fois que ma fille me racontait qu’elle s’était bien amusée avec celle-ci, j’étais soulagée, je l’avoue, de savoir qu’elle parlait de son amie et non de vous.

L’histoire d’un simple clic

Il y a un an, il vous a suffi d’un clic sur “Envoyer” dans un courriel, et ce clic a eu un effet monumental sur la vie de plusieurs personnes. Sur la mienne, celle de mon mari, celle de ma fille, de nos parents, de notre famille et de nos amis. Je me demande souvent ce qui a traversé votre esprit à ce moment-là : était-ce une façon de vous venger contre un homme qui a brisé votre cœur ? La précision des détails de ce que vous avez écrit semble avoir été pensée pour faire souffrir. Vous saviez ce qu’une femme avait besoin d’entendre pour que son mariage atteigne un point de non-retour – et vous l’avez fait.

J’aimerais savoir ce que vous connaissez de moi. Je sais que vous avez fait des recherches sur moi sur Internet, que vous avez lu mon blog, vu des photos de moi. J’aimerais savoir si vous saviez que j’étais au travail ce jour où j’ai reçu le mail avec pour objet « Votre mari ». Oui, c’est ce qu’il était et techniquement l’est encore : mon mari. J’aimerais savoir si, maintenant, vous vous référez à lui comme votre ex-petit ami. C’est tellement étrange pour moi de penser que cet homme que j’ai connu si intimement ait eu une autre femme dans sa vie, sans que je n’en sache rien !

Et je peux dire, honnêtement, que je ne le savais pas. Bien sûr, je lui ai posé la question ; mais, au fond, je ne pensais pas que cela pouvait nous arriver. Nous étions des rochers solides, lui et moi. Je l’ai sincèrement cru. Nous avions un bébé de six mois et il s’absentait souvent, débordé de travail. Bien sûr, les choses étaient difficiles et nous n’étions plus aussi liés qu’auparavant, mais j’avais besoin de m’accrocher à cela jusqu’à ce que les choses deviennent plus faciles. Il serait resté, je pense, si vous n’aviez pas surgi à ce moment-là.

« Moi aussi je suis tombée amoureuse de lui, de l’autre côté du bar »

Je ne veux blâmer quiconque et ne pense pas que je pourrais vous haïr. Peu m’importe qui est coupable. Je crois vraiment que les choses arrivent pour une raison précise et il y a plusieurs leçons à tout cela pour nous tous. Je peux imaginer ce que cela a été pour vous, vivant dans cette petite ville. Un soir, un beau visage entre dans votre bar pour prendre un verre. Il peut se montrer amusant et charmeur, mon mari. Je peux imaginer que vous tombiez sous son charme. Les soirs où il était là, sans doute vous a-t-il dit combien c’était difficile d’avoir un bébé à la maison, comment on ne lui prêtait guère attention. Tout ce que vous aviez à faire était de l’écouter, de lui donner ce qu’il disait ne pas avoir et ensuite, ensuite, il était à vous. Je vous comprends. Moi aussi, je suis tombée amoureuse de lui, de l’autre côté du bar.

Parfois, je me surprends à penser qu’il a essayé de trouver en vous ce qu’il avait perdu en moi. J’étais autrefois une jolie blonde, en jupe courte, derrière le comptoir de son bar favori. Dix ans plus tard, j’étais une mère en tenue de yoga, avec des mèches grisonnantes, des cernes sous les yeux pour avoir veillé toute la nuit avec un bébé. Il aurait dû aimer aussi cette version de moi. Mais il avait besoin d’une fille qui n’avait rien d’autre à faire qu’à le dorloter. C’est cela que vous lui avez donné.

D’une certaine manière, je vous suis reconnaissante. Je me sentais mal quand il passait toutes ces soirées seul dans un hôtel, loin de sa famille. Mais il n’était pas seul. Il était avec vous. Il a passé son anniversaire avec vous. Vous l’avez consolé quand nous avons enterré notre petit chien chéri. J’aimais assez cet homme pour me sentir soulagée de savoir qu’il avait trouvé l’amour à ce moment-là, même si ce n’était pas là où j’espérais.

« Vous pensiez qu’il me quitterait »

Selon le vieux cliché, vous pensiez qu’il me quitterait. Mais il ne l’a pas fait. Il vous a quitté, vous. Notre fille a grandi, elle n’avait plus besoin d’être allaitée, dormait mieux. Il a commencé à revoir la femme dont il était tombé amoureux des années auparavant. Il voulait tout faire avec sa femme, avec sa famille. Je devine que cela vous a blessé. Vous aviez le choix : vous pouviez le laisser partir et tenter de sauver son mariage, ou prendre tout de lui. Vous avez choisi la deuxième option.

Nous avons tenté de recoller les morceaux, mais cela n’a pas fonctionné. Les choses étaient différentes. Dans les petits détails. Les mots et les images restaient gravés dans mon esprit. Je pense que vous saviez qu’il en serait ainsi. Nous sommes bien ensemble, à présent, lui et moi. D’une certaine manière, nous sommes plus proches que jamais. Nous avons beaucoup appris l’un de l’autre dans cette expérience ! Chacun a suivi son chemin, il est vrai, mais nous éprouvons encore de l’amour et du respect l’un pour l’autre, ce qui est bon pour notre petite fille. Personne ne va détruire cela. J’espère que vous avez également suivi votre chemin. J’espère que vous avez appris quelque chose de cette situation et que vous pourrez trouver la paix avec vous-même, comme moi ».

http://fr.aleteia.org/2016/08/03/la-reponse-exceptionnelle-dune-jeune-mere-a-la-maitresse-de-son-mari/
Revenir en haut Aller en bas
 
La réponse exceptionnelle d’une jeune mère à la maîtresse de son mari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» foyer jeune mère
» Berthe Petit, Fatima et le Coeur douloureux et immaculé de Marie (I) + (II) + (III) + (IV) + (V)
» prions pour un jeune homme, pour une jeune-fille et sa mère
» Ta lettre a touché mon coeur de Mère
» [3eme] La civilisation, ma mère !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: