DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une semaine avec les Bénédictins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Une semaine avec les Bénédictins   Lun 1 Aoû 2016 - 10:47

Bénédictins : Benoît de Nursie

Avec le frère Grégoire, de l'Ordre du Mont-Olivet (Olivétain) de l'abbaye de Maylis (Landes), découvrez des grandes figures de la famille bénédictine. Aujourd'hui, le fondateur : saint Benoît. Et profitez-en pour découvrir le monastère de frère Grégoire et le travail qu'il fait avec ses frères.

Sa vie


Saint Benoît a vécu au début du Ve siècle dans la région de Rome en Italie. Alors qu'il est étudiant, il fuit l'agitation et les honneurs de la vie romaine. Il se retire en un lieu solitaire où il est initié à la vie monastique par Romain, un moine d'un monastère voisin. Après une longue période de vie solitaire, l'afflux de disciples le conduit à fonder plusieurs monastères (Subiaco, le Mont Cassin, Terracine…) pour lesquels il rédige une règle. Il conçoit la vie monastique comme un chemin communautaire de retour à Dieu. La journée du moine bénédictin (vient de Benedictus: Benoît en latin) est marquée par la prière en commun, la méditation de la Parole de Dieu, la vie fraternelle et le travail. L'immense rayonnement de sa règle l'a fait connaître comme le père du monachisme occidental. Aujourd'hui encore, seize siècles plus tard, des milliers d'hommes et de femmes vivent de son enseignement à travers le monde. Avant d'être un fondateur, saint Benoît est avant tout un homme de prière. Les nombreux miracles qu'il réalise au cours de sa vie sont le fruit de son union à Dieu en tout temps.

Une pensée


De la règle, nous pouvons retenir en particulier deux aspects pour aujourd'hui : l'amour préférentiel pour le Christ et la discretio. "Ne rien préférer à l'amour du Christ"(RB 4) : par cette petite phrase saint Benoît nous livre l'essentiel de la vie chrétienne, le critère de nos choix et de nos actions. L'amour du Christ doit passer avant tout le reste. La discretio est un terme latin sans réel équivalent en français qu'on pourrait traduire par modération et attention aux personnes. "L'abbé doit tempérer toutes choses de façon que les faibles ne se dérobent pas et que les forts désirent faire davantage" (RB64). L'abbé est là pour interpréter la règle afin de tirer chaque moine vers le mieux. Tous n'ont pas les mêmes capacités, les mêmes dons, mais tous sont appelés au meilleur.

Frère Grégoire



Prier

Que par l'intercession de saint Benoît, sans rien préférer à l'amour du Christ, nous cherchions toujours ce qu'il y a de mieux pour tous sans craindre de s'adapter à chacun.


La Règle de vie et le travail des bénédictins


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Une semaine avec les Bénédictins   Mar 2 Aoû 2016 - 9:54

Bénédictins : Françoise Romaine

Avec le frère Grégoire, de l'Ordre du Mont-Olivet (Olivétain) de l'abbaye de Maylis (Landes), découvrez des grandes figures de la famille bénédictine.

Aujourd'hui, une femme laïque : sainte Françoise Romaine.


Sa vie

Françoise naît à Rome en 1384. Malgré son désir de vie cloîtrée, par obéissance à son père, elle épouse un noble romain, Lorenzo Ponziani, avec qui elle aura trois enfants. Avec sa belle-sœur, Vanozza, elle mène une vie de prière et de charité, visitant les pauvres et les malades. Le 15 août 1425, avec d'autres nobles dames romaines, elle fait oblation dans l'église Sainte-Marie-la-Neuve, un monastère olivétain. Françoise essaye de concilier l'idéal monastique d'une vie de prière intense et de retrait du monde avec l'engagement dans le monde au service des autres et plus particulièrement des pauvres. En 1433, elle fonde pour ses compagnes la Maison des oblates, Tor de Specchi, qu'elle rejoindra en 1436 à la mort de son mari, au terme d'une vie conjugale harmonieuse malgré la mort de ses enfants. Elle y vit dans une grande pauvreté et une profonde humilité ; elle meurt le 9 mars 1440. Elle est la patronne des oblats bénédictins qui vivent dans le monde la spiritualité de saint Benoît en lien avec un monastère.


Une pensée


Ce qui marque dans la vie de Françoise, c'est l'unité de sa vie à travers des vocations variées. Le service de Dieu et du prochain est le pilier de son quotidien. Elle témoigne aussi que la règle de saint Benoît n'est pas réservée à quelques moines ou moniales, mais qu'elle peut aider chacun sur son chemin vers Dieu.


Prier


Que sainte Françoise nous aide à garder notre cœur en présence de Dieu au milieu des activités du monde, comme elle-même l'a si bien mis en œuvre.

Les moines de l'abbaye de Maylis, à laquelle appartient le frère Grégoire, fabriquent une cire exceptionnelle.


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Une semaine avec les Bénédictins   Mer 3 Aoû 2016 - 10:10

Bernard Tolomei

Avec le frère Grégoire, de l'Ordre du Mont-Olivet (Olivétain) de l'abbaye de Maylis (Landes).

Sa vie[/b]

Le fondateur des bénédictins olivétains, Giovanni Tolomei, est né à Sienne en 1272 dans famille de banquiers et de marchands. Vers l'âge de quarante ans, il se retire dans la campagne toscane avec trois amis pour mener une vie de prière. Choisissant la Règle de Saint Benoît comme guide de leur vie commune, ils reçoivent l'habit monastique, mais de couleur blanche. Giovanni prend alors le nom de Bernard, en référence au grand Saint Bernard de Clairvaux. Ainsi naît le monastère de Sainte Marie du Mont-Olivet. Contrairement à l'habitude des bénédictins, l'abbé est élu pour seulement un an. Malgré son refus d'être abbé au début, Bernard sera finalement réélu chaque année jusqu'à sa mort. Les disciples sont nombreux et les évêques veulent ces moines exemplaires dans leur diocèse. Vingt ans après la fondation, il existe déjà dix autres monastères. Chaque monastère est dirigé par un prieur qui est nommé par l'abbé lors du chapitre général qui a lieu tous les ans. En 1348, la peste ravage l'Europe, saint Bernard, au lieu de rester à l'abri à la campagne, choisi d'aller à Sienne pour soutenir ses frères durement éprouvés, il contracte la maladie et meurt dans l'été. Il a été canonisé par Benoît XVI comme « martyr de la charité ».


Une pensée


Pour saint Bernard Tolomei l'attachement à la communauté procure deux grands biens : l'humilité et le détachement des biens matériels. Il écrivait :le très saint amour de la communauté procure tous les biens, et modèle tout à sa ressemblance, et à travers lui, l'homme est fait Dieu par faveur, comme il est écrit : « Si tu aimes la terre, tu es terre. Si tu aimes le ciel, tu es ciel. Si tu aimes Dieu, que dirai-je ? Je dirai que tu es Dieu. »Nous ne sommes pas tous appelés à vivre en communauté, mais chacun peut faire l'expérience de libération que procure un détachement des biens matériels.


Prier


Qu'à l'intercession de saint Bernard, nous sachions rester libres pour nous aimer et aimer Dieu toujours davantage.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Une semaine avec les Bénédictins   Jeu 4 Aoû 2016 - 10:16

Bénédictins, Hildegarde de Bingen

Avec le frère Grégoire, de l'Ordre du Mont-Olivet (Olivétain) de l'abbaye de Maylis (Landes), découvrez des grandes figures de la famille bénédictine. Aujourd'hui : Sainte Hildegarde de Bingen.

Sa vie

Hildegarde est une grande figure du Moyen Âge. Née en 1098 en Rhénanie, elle est confiée très jeune pour son éducation au monastère de bénédictines de Saint-Disibod. Elle y fait profession quelques années plus tard et en devient l'abbesse à 38 ans. Favorisée de visions, elle est l'auteur de nombreux écrits mystiques dont le plus connu est le Scivias : Connais les voies (de Dieu). Hildegarde est aussi connue pour avoir composé des hymnes et de la musique ainsi que pour ses livres de médecine dans lesquels elle montre une fine connaissance des plantes et de leurs vertus. Dans toute son œuvre, elle développe une vision très unifiée de l'homme et du monde, tous deux créations de la bonté de Dieu. En ces temps de réforme de l'Église, elle n'hésite pas à sortir de son abbaye pour reprendre rois et papes et soutenir les efforts de conversion en recommandant à chacun une plus grande fidélité à sa vocation. En 2012, le pape Benoit XVI l'a proclamée Docteur de l'Église.

Une pensée

"Les herbes et les plantes abondent sur la terre et chacune émet un parfum délicieux, tandis que chaque pierre précieuse disperse son éclat à toutes les autres. La création entière aspire à l’affection et à l’amour, elle se tient au service de l’humanité et donne le meilleur d’elle sans rien attendre en retour". Par ces quelques mots extraits du Scivias, Hildegarde nous invite aujourd'hui, avec le pape François, à retrouver un regard émerveillé sur la création.


Prier


Nous faisons partie de la création et nous ne pouvons être vraiment nous-mêmes qu'en lien d'amitié avec la nature donnée par Dieu. Puissions-nous à l'école d'Hildegarde convertir toujours plus notre regard sur notre "maison commune".

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Une semaine avec les Bénédictins   Ven 5 Aoû 2016 - 9:42

Bénédictins : Lambert Beauduin

Avec le frère Grégoire, de l'Ordre du Mont-Olivet (Olivétain) de l'abbaye de Maylis (Landes), découvrez des grandes figures de la famille bénédictine. Aujourd'hui le fondateur du Mouvement liturgique du XXe siècle : Dom Lambert Beauduin. Et profitez-en pour découvrir le monastère de frère Grégoire et le travail qu'il fait avec ses frères.

Sa vie

Avant d’embrasser la vie bénédictine, Dom Lambert Beauduin (1873-1960) était prêtre "au travail" du diocèse de Liège (Belgique). Il entre en 1906 au monastère du Mont-César à Louvain (Belgique) son expérience pastorale de terrain lui a fait prendre conscience de l’importance d’une liturgie qui rejoigne concrètement et simplement les fidèles. Il initie un congrès de liturgie à Maline en 1909. Quatre chantiers seront ouverts : la traduction du missel romain en français pour que les fidèles puissent comprendre la messe, rationaliser la piété populaire et encourager la communion fréquente (devenue rare), développer le véritable chant grégorien (différent des cantiques en latin) et les chants polyphoniques, et encourager la formation liturgique des fidèles. Considéré comme "révolutionnaire", il est mis à l'écart par son abbé, qui l’envoie au monastère bénédictin de St-Anselme à Rome. Il va le restaurer et le redynamiser. Il attire des étudiants de toutes nationalités qui vont ensuite essaimer dans le monde entier avec ses intuitions. Il se passionne aussi pour les liturgies orientales. Il sera le premier prieur du monastère de Chevetogne (Belgique) qui rassemble des moines orthodoxes et catholiques. C’est là qu’il meurt après un séjour à En-Calcat dans le Tarne. Il est, avec Dom Guéranger (restaurateur en France de l’ordre bénédictin au XIXe), le fondateur du Mouvement liturgique, dont toutes les intuitions ont été couronnées par la réforme liturgique du concile Vatican II.

Une pensée


Comme il aimait à le dire, il fut "social" avec Léon XIII, "liturgiste" avec Pie X et engagé dans l’"Union des Églises" avec Pie XI. Ou, pour reprendre l’épitaphe de sa tombe, au cimetière de l’abbaye, il fut un Vir Dei et Ecclesiae (en latin Homme de Dieu et de l’Église).

Prier

Qu'à son école, nous découvrions la force de la liturgie que donne l’Église, sans résistance, sans rejet, mais dans une absolue confiance.


Découvrez l'abbaye de Chevetogne




_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Une semaine avec les Bénédictins   Sam 6 Aoû 2016 - 10:12

Bénédictins: Scholastique

Avec le frère Grégoire, de l'Ordre du Mont-Olivet (Olivétain) de l'abbaye de Maylis (Landes), découvrez des grandes figures de la famille bénédictine. Aujourd'hui, la sœur de saint Benoît, sainte Scholastique.

Sa vie

Nous savons peu de choses sur la sœur de saint Benoît à part qu'elle était moniale dans un monastère proche de celui de son frère. Saint Grégoire le Grand, par qui nous connaissons la vie de saint Benoît, nous rapporte un épisode important sur leur relation. Ils avaient l'habitude de se rencontrer un fois par an dans une maison proche du monastère de Benoît. Un soir, alors que Benoît veut mettre fin à leur entretien pour regagner son monastère comme le prévoit la règle, Scholastique le supplie de rester encore à parler de Dieu. Benoît refuse sèchement. Sa sœur, en larmes, supplie Dieu et voilà qu'un violent orage éclate dans le ciel serein. Aux reproches de Benoît qui ne peut plus sortir, elle répond : "Je t'ai supplié et tu ne m'as pas écouté, j'ai supplié mon Dieu et lui a entendu ma prière". Ils passent alors la nuit en de saints colloques. Grégoire conclut : "Dieu est amour, c'est donc par un juste jugement que celle-là fut plus puissante qui aima davantage." Scholastique meurt quelques jours plus tard, sûrement le pressentait-elle.

Une pensée

À l'école de sainte Scholastique, apprenons que parfois l'amour dépasse la règle. Les règles de vie, les lois, sont importantes pour donner des repères objectifs, pour organiser une vie communautaire harmonieuse ; mais parfois, pour être juste, elles doivent être dépassées. On doit alors, pour être pleinement fidèle à la règle, aller au-delà de la lettre pour ne pas en trahir l'esprit, pour aimer davantage.

Prier

Que sainte Scholastique nous aide dans l'art de discerner ce qui est juste.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Une semaine avec les Bénédictins   Dim 7 Aoû 2016 - 10:36

Bénédictins, Anselme de Cantorbéry

Avec le frère Grégoire, de l'Ordre du Mont-Olivet (Olivétain) de l'abbaye de Maylis (Landes), découvrez les grandes figures de la famille bénédictine. Aujourd'hui, saint Anselme.

Sa vie


Anselme est originaire d'Aoste, en Italie. Vers 1056, il rejoint la France pour une vie peu exemplaire. Après bien des hésitations, il entre à l'abbaye bénédictine du Bec, attiré par le rayonnement de Lanfranc et la richesse de la bibliothèque de l'abbaye. Il s'y révèle d'une grande ampleur intellectuelle, alliant contemplation et recherche théologique. Pour lui, le but de l'étude théologique est d'aider à la contemplation en pénétrant toujours plus dans le mystère de Dieu. Il devint rapidement prieur puis abbé, tirant ses disciples vers le haut par son exemple et sa douce persuasion. Appelé à Cantorbéry par Lanfranc qui en était devenu l'archevêque, il lui succède en 1093. Anselme s'engage alors dans la réforme de l'Église et lutte pour la liberté de celle-ci face aux ingérences du pouvoir temporel ; ceci lui vaudra plusieurs exils. Il meurt en 1109. Il est docteur de l'Église et la tradition lui a attribué le titre de "docteur magnifique".

Une pensée

Je ne tente pas, Seigneur, de pénétrer ta profondeur, car je ne peux pas, même de loin, comparer avec elle mon intellect mais je désire comprendre, au moins jusqu'à un certain point, ta vérité, que mon cœur croit et aime. Je ne cherche pas, en effet, à comprendre pour croire, mais je crois pour comprendre. Par cette prière qui reconnaît la faiblesse de l'intelligence humaine face au mystère de Dieu, saint Anselme nous invite à approfondir notre foi pour mieux aimer le Seigneur.

Prier

Que saint Anselme nous guide sur un chemin d'équilibre entre la prière et l'étude, la connaissance de Dieu.


Les frères olivétains, ordre du frère Grégoire, sont présents en Terre-Sainte, à Emmaüs...


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Une semaine avec les Bénédictins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une semaine avec les âmes du Purgatoire
» yoyo semaine après semaine avec anneau je desespere !!!!!!
» prière pour sauver les AMES DU PURGATOIRE en cette semaine s
» Allez, on se motive ! Bonne semaine à tous!
» 3ème semaine de Carême "Bonne Nouvelle de Jésus Christ Paroles/méditations/Prières"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: