DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Conduire son prochain au salut par l’amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5012
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Conduire son prochain au salut par l’amour   Ven 29 Juil 2016, 14:56

Lorsqu’on aborde la question du pardon, on doit obligatoirement tenir compte des droits de la personne. Accorder son pardon à quelqu’un, c’est renoncer à son droit de lui faire payer son tort. Si vous marchez sur mon soulier, je suis en droit de vous demander de le nettoyer. Mais l’homme spirituel refuse d’être à cheval sur ses droits. Quand du bien peut en découler, il renonce à ses droits. Il n’insiste pas pour faire intervenir la justice. ‘C’est chose du passé. Je te pardonne.’

L’homme spirituel est capable de pardonner parce qu’il sait jusqu’à quel point Dieu nous a pardonné. Il a fait l’expérience intérieure du magnifique pardon de Dieu. Si Dieu exigeait maintenant que ses droits soient respectés, vous rendez vous compte que l’existence de l’homme viendrait de prendre fin? Nous avons mené une vie qui a fait affront à sa divinité. De péché en péché, nous nous sommes éloignés de sa sainte loi. Nous avons insulté la gloire qui lui revient. Si Dieu devait faire valoir ses droits, nous serions tous écrasés sous le poids de la justice qui mettrait en évidence nos péchés. Mais par la grâce et la miséricorde de Dieu, nous avons l’occasion de racheter nos fautes. Il nous a pardonné et c’est pourquoi nous devons aussi faire de même. Paul écrit en Colossiens 3.13, Comme aussi le Christ vous a pardonné, vous aussi faites de même.

Comment pouvons-nous oser insister sur nos droits quand Dieu a effacé notre dette spirituelle envers lui? Rappelez-vous que le péché se caractérise par l’inclination égoïste à s’emparer de tout pour soi. Et votre dette spirituelle s’accumulait au fur et à mesure que vous permettiez à cette tendance d’avoir une mainmise sur vous. Mais un jour, vous vous êtes repentis de vos fautes et Dieu vous a pardonné en effaçant votre dette. L’homme spirituel n’insiste pas sur ses droits. Il sait jusqu’à quel point Dieu a été bon pour lui et il veut accorder la même faveur à ceux qui lui ont causé du tort.

Conduire son prochain au salut par l’amour

Mentionnons un dernier point avant de terminer. Le chrétien n’a pas à revendiquer ses droits à tout moment. Il a la liberté d’y renoncer parce que le Seigneur a transformé sa mentalité. Autrefois il se comportait uniquement en fonction de ses propres intérêts. Maintenant il vit dans l’intérêt de son prochain. Comme Dieu m’a pardonné, je désire te pardonner de la même manière. J’aimerais tant que tu constates par toi-même l’amour de Dieu. Mieux, je souhaite de tout cœur que tu reçoives son amour et que cela te mène au salut. C’est pourquoi je n’insiste pas sur mes droits.

C’est l’amour de Christ qui motive l’homme spirituel à agir de la sorte. Il se soucie du salut de son prochain. Il n’hésite pas à sacrifier ses droits si cela peut amener l’autre à se sentir aimé de Dieu. Car l’amour s’exprime magnifiquement dans l’acte du pardon. Et l’amour constituera toujours l’instrument de choix pour révéler le salut que Dieu offre aux hommes.

C’est par votre vie et votre conduite que les hommes peuvent constater le changement de votre attitude intérieure. Ils peuvent voir l’œuvre de Dieu dans votre caractère. Si on vous gifle et qu’en réaction, vous répondez en frappant à votre tour votre agresseur, il n’y a rien qui vous distingue du reste de la société. Dieu n’a pas à intervenir pour qu’un homme réagisse de la sorte. Il est dans la nature humaine que de chercher à riposter. Mais si on vous frappe et que par amour vous présentez l’autre joue, si en tendant l’autre joue l’autre personne en arrive à discerner l’amour de Dieu, alors vous n’aurez pas pris un risque pour rien. Si en prenant ma tunique tu prends conscience de ton profond besoin d’être sauvé, alors je te la laisse avec joie. Si en portant ton fardeau tu es prêt à écouter la Bonne Nouvelle et que cela ouvre la porte à ton salut, alors je suis entièrement disposé à parcourir toute la distance qui sera nécessaire. Voilà ce qui motive l’homme spirituel à se donner de lui-même plutôt qu’à se conformer aux principes qui régissent ce monde.

Le portrait de l’homme spirituel

Résumons en quelques mots la leçon d’aujourd’hui. Reprenons notre question initiale. Lorsque Jésus nous demande de tendre l’autre joue, s’agit-il d’un commandement qu’il faut suivre à la lettre? Avec toutes les explications que vous avez entendues, je pense que vous êtes maintenant en mesure de saisir la signification spirituelle des paroles de Jésus. Il faut prendre garde à ne pas les interpréter de façon trop littérale. Jésus ne nous demande pas ne mettre notre vie en danger. Il ne demande pas non plus que nous nous laissions exploiter. Personne n’a à être la proie d’un profiteur. Vous devez faire preuve de jugement. Quelques versets plus tôt dans le même Sermon sur la Montagne, Jésus dit, Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi (Matthieu 5.29). Devons-nous suivre au pied de la lettre cette ordonnance du Christ? Pas du tout! Là n’est pas la question. Cette drastique déclaration a pour but de nous faire prendre conscience de l’extrême gravité du problème du péché.

(...)

Premièrement, l’homme spirituel a compris que le péché est égocentrique, et que l’homme naturel, vivant sous la domination du péché, est un être égoïste. L’homme naturel est beaucoup plus disposé à prendre qu’à offrir. L’être spirituel renverse cette tendance. Il veut d’abord donner à son prochain avant de penser à ses propres intérêts.

Deuxièmement, l’homme spirituel ne presse pas autrui à faire respecter ses droits car il est prêt à pardonner. Il a compris que pour pardonner, il doit renoncer à ses droits. Et il pardonne parce qu’il a expérimenté le pardon de Dieu.

Troisièmement, l’homme spirituel est disposé à accepter la critique, les insultes, les menaces, voire même les blessures physiques, avec un cœur indulgent si cela peut donner l’occasion à certains de faire connaissance avec Dieu. Par une telle attitude, il surmonte le mal par la puissance réparatrice de l’amour.

http://www.entretienschretiens.com/014%20Presente-lui%20lautre%20joue%20-%20Mt%205(38-42).htm
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Conduire son prochain au salut par l’amour   Ven 29 Juil 2016, 15:06

Pardonner, ce n'est pas une question de droits!

On pardonne pour faire plaisir à Jesus.
On pardonne aussi parce que si on n'est pas trop bète, on se dit que
1) nous aussi avons péché
2) on pourrait bien avoir fait ce qu'a fait celui qui nous a offensé si des saints et d'autres n'avaient prié pour nous!
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5012
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Conduire son prochain au salut par l’amour   Ven 29 Juil 2016, 15:10

Oui on peut aussi pardonner par compassion parce qu'on sait que notre frère ne sait pas ce qu'il fait, qu'il est aveuglé par son péché.
Revenir en haut Aller en bas
 
Conduire son prochain au salut par l’amour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L' Amour du prochain dans le coran
» l'amour et la religion
» L'amour de Dieu et l'amour du prochain
» belle video sur l amour du prochain,avec un petit extrait du film jesus
» Psaume 84 (85) Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: