DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Destruction de la Fraternité des saints Apôtres à Bruxelles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Destruction de la Fraternité des saints Apôtres à Bruxelles.   Mar 26 Juil 2016, 12:18

http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2016/07/21/quand-mgr-de-kesel-communique-aux-membres-des-saints-apotres-5828436.html

Lire aussi les commentaires des fidèles en Belgique :

Quand Mgr De Kesel communique aux membres des Saints Apôtres le décret de dissolution de leur Fraternité
IMPRIMER Share
C'est bref, brutal, et dénué de tout sentiment paternel :

Citation :
Aux membres de la Fraternité des Saints Apôtres

Malines, le 18 juillet 2016

Cher Frère,

Le 15 juin dernier, je t’ai fait savoir que j’avais décidé de ne plus accueillir la Fraternité des Saints Apôtres dans l’archidiocèse de Malines-Bruxelles.

Jusqu’à maintenant, cette décision n’était pas formalisée par un acte juridique. Le droit canon m’y oblige par la signature d’un décret. Il me demande en même temps de le faire savoir. Tu trouveras ci-joint copie de ce décret. Je t’en souhaite bonne réception.

Avec mes salutations fraternelles,

Jozef De Kesel

Archevêque de Malines-Bruxelles



Décret concernant la Fraternité des Saints Apôtres

Attendu que :

La Fraternité des Saints Apôtres a été érigée le 7 avril 2013 en « association publique de fidèles cléricale » de droit diocésain. Elle relève de la responsabilité de l’archevêque de Malines-Bruxelles.
La Fraternité compte jusqu’à présent 27 membres, dont 6 prêtres et 21 séminaristes dont un diacre. De ces 27 membres, 21 résident en Belgique et 6 en France, plus précisément dans le diocèse de Bayonne. La majorité des membres est actuellement originaire de France.
Considérant que :

Répondre à la vocation de prêtre diocésain ne signifie pas nécessairement de se retrouver seul : le prêtre peut compter sur le soutien et la solidarité de frères.
L’initiative pose cependant problème lorsque l’on constate que la plupart des séminaristes de la Fraternité des Saints Apôtres viennent de France où de nombreuses régions connaissent un manque cruel de prêtres. Il se pourrait que le nombre de séminaristes belges, tant néerlandophones que francophones, augmente au fil du temps. Mais, dans ce cas de figure, ils pourraient provenir également d’autres diocèses belges alors qu’ils relèveraient tous de l’Archidiocèse.
Cette perspective n’est dès lors pas à promouvoir dans les circonstances actuelles car elle manifeste un grave manquement à la solidarité entre évêques, tant avec ceux de notre pays qu’avec nos voisins français.
Une commission spéciale a rencontré depuis le début de l’année 2016 tous les membres de la Fraternité résidant en Belgique. Les évêques de Belgique et les instances responsables du Saint-Siège ont été consultés par l’archevêque sur la question.
Par le présent décret, j’estime devant Dieu et en conscience devoir prendre les décisions suivantes :

L’association publique « Fraternité des Saints Apôtres » est dissoute à la date du 15 juillet 2016.
Les prêtres et le diacre incardinés pour servir dans l’archidiocèse de Malines-Bruxelles le resteront conformément aux dispositions du droit de l’Eglise. Lorsque l’archevêque les nommera à différentes fonctions, il s’efforcera de respecter ce qui leur était cher lorsqu’ils ont adhéré à la Fraternité.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Destruction de la Fraternité des saints Apôtres à Bruxelles.   Mar 26 Juil 2016, 12:19

Spoiler:
 


[size=37][size=34]Archidiocèse de Malines-Bruxelles : à propos de la dissolution de la Fraternité des Saints-Apôtres[/size][/size]

 IMPRIMER    Share

L’archevêché de Malines-Bruxelles a laissé croire le 15 juin dernier à l’existence d’un décret de dissolution de la Fraternité des Saints Apôtres, exécutoire dans un délai de quinze jours. Mais, le 30 juin sauf erreur, le P. Scholtès, porte-parole de Mgr l’archevêque De Kesel, a précisé que le décret n’était pas encore signé. Finalement, ce décret a été signé le 15 juillet et notifié le 18 du même mois.
Il devient donc attaquable judiciairement selon les procédures prévues par la législation canonique : appel devant l’évêque lui-même puis, le cas échéant, recours devant l’autorité supérieure, en l’occurrence le Saint-Siège.
Normalement l’action judiciaire suspend l’exécution de l’acte attaqué jusqu’à épuisement des recours.
Bref :
-Présentement, ce décret ne peut produire ses effets s’il est contesté de manière recevable, conformément aux dispositions procédurales du droit canonique.
-Sur le fond, une question (il faudrait la poser à un canoniste) est de savoir si le juge du recours peut s’immiscer dans l’appréciation des motifs de fait invoqués par un évêque pour mettre fin à une association « publique » (au sens du droit canon) de fidèles créée par son propre diocèse et quels sont exactement, par ailleurs, les griefs de droit invoqués par les plaignants.   
-En toute hypothèse, le fait que Mgr De Kesel ait finalement traduit ses intentions par un acte juridique formel signé le 15 et notifié le 18  juillet, n'est évidemment pas un bon signe pour aboutir à une solution concertée dans les délais impartis par la procédure canonique…
JPSC

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 12018
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Destruction de la Fraternité des saints Apôtres à Bruxelles.   Mar 26 Juil 2016, 12:20

Ils sont vraiment ignobles!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Destruction de la Fraternité des saints Apôtres à Bruxelles.   Mar 26 Juil 2016, 12:20

lundi 25 juillet 2016
[size=37][size=34]Fraternité des Saints Apôtres et crise de l'Eglise : quelle attitude prendre ?[/size][/size]

 IMPRIMER    Share

[size=13]Sur son blog, le Père Simon Noël, moine du monastère de Chèvetogne, met en ligne ces réflexions qui invitent à la prudence et à l'obéissance mais aussi au discernement en profondeur. Elles méritent d'être lues avec la plus grande attention : [/size]
[size=13]La fraternité des saints apôtres et la crise de l'Eglise[/size]

Le Père Zanotti-Sorkine à Marseille
[size=13]La dissolution de la Fraternité des saints apôtres et l'obéissance à l'Eglise[/size]
Le décret de dissolution de la Fraternité des saints apôtres vient donc d'être officiellement promulgué par l'archevêché de Malines-Bruxelles. Lors de ses adieux, Mgr Léonard avait dit que l'un des cadeaux qu'il laissait en quittant sa charge était l'existence d'un certain nombre de séminaristes, gage de futures ordinations de prêtres dans l'archidiocèse, et espoir d'une relève. Il léguait cela à son successeur avec une joie non dissimulée. Pour certains d'entre eux l'expérience va s'arrêter.
Que faut-il en penser? Certains ne cachent pas leur tristesse et leur déception, ni leur crainte pour l'avenir immédiat de l'Eglise en Belgique. Leur douleur doit être entendue. Car celle-ci montre qu'ils ne sont pas insensibles à ce problème grave qu'est la vocation sacerdotale et la formation des séminaristes.
Le primat de Belgique dit avoir pris sa décision devant Dieu et en conscience. Il a aussi consulté les autres évêques du royaume ainsi que les instances romaines compétentes. Comme toute décision de la hiérarchie, celle-ci doit être reçue avec un a priori favorable. En effet personnellement je ne vois pas comment on pourrait mettre en doute sa parole. Tout au plus pourrait-on, en cas de désaccord profond, pratiquer ce qu'on appelait au XVIIe siècle, lors du conflit janséniste, le "silence respectueux".
Mais vous m'objecterez saint Thomas d'Aquin et ce qu'il dit sur l'obligation de pratiquer la correction fraternelle à l'égard des prélats qui nuisent au bien commun de l'Eglise. Oui mais dans ce cas, il vous faudrait une certitude morale suffisante, basée sur une entière connaissance du dossier. Tant que vous ne l'avez pas, vos critiques sont stériles et vous vous exposez peut-être à devoir plus tard vous déjuger.
Je prends cependant l'objecteur au sérieux et j'admets comme supposition que l'archevêque a commis une faute ou du moins une erreur. Dans ce cas, l'obéissance demeure la voie chrétienne traditionnelle. Obéir promptement, surtout avec son intelligence, est le seul moyen pour que la volonté de Dieu se réalise, par les voies qui sont les siennes. L'exemple de tant de saints nous le prouve à travers l'histoire de l'Eglise. Si on croit vraiment en la Divine providence, on a cette assurance qu'il faut s'abandonner avec confiance, malgré toutes les apparences contraires, car Dieu permet le mal, pour qu'en sorte un bien plus grand.
Dom Lambert Beauduin, le fondateur du monastère bénédictin de Chevetogne, avait une vision sur le renouveau monastique et sur l'unité des chrétiens, qui dérangeait un certain de nombre d'autorités de l'époque. Il avait eu l'appui du cardinal Mercier, mais celui-ci n'était plus. Dom Lambert fut finalement frappé d'une sanction administrative, car on n'avait rien trouvé contre lui du point de vue doctrinal ou du point de vue moral. Il dut s'exiler en France. Il se soumit et jamais ne se révolta. Sa patience et sa persévérance à la longue furent payantes. Sur sa tombe on peut lire cet éloge: [size=13]Vir Dei et ecclesiae, Homme de Dieu et de l'Eglise. Il aimait dire en effet qu'on ne critique pas sa mère.[/size]
J'espère que le Père Zanotti-Sorkine saura trouver les mots justes pour guider ses enfants spirituels sur la bonne voie. Je prie beaucoup pour eux tous.
 

 
[size=13]La crise de l'Eglise, crise de la foi, de la liturgie et du sacerdoce[/size]
Quelle que soit la vérité ultime sur les péripéties actuelles de cette fraternité ou d'autres, comme celles qui concernent la présence à Rennes de l'Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, il nous faut aborder la question de la crise actuelle de l'Eglise et élever le débat.
Il s'agit d'abord de la pureté de la doctrine de la foi. De quoi s'agit-il? Ni plus ni moins que de l'affrontement apocalyptique entre la foi prêchée par Jésus-Christ et les apôtres et une nouvelle religion, profondément antichristique. Relisons ce que saint Jean nous disait dans sa première épître: [size=13]Enfants, c'est la dernière heure. Vous avez entendu que l'Antéchrist vient. De même à présent il y a beaucoup d'Antéchrists, et par là nous savons que c'est la dernière heure. Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas des nôtres, car s'ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous; mais c'était pour montrer que tous ne sont pas des nôtres (1 Jn, 2, 18-19). Oui, les hérétiques et les apostats sont parmi nous. Comme le disait le bienheureux Paul VI, les fumées de Satan sont entrées dans le sanctuaire. Le saint Pape Pie X notait déjà que les hérétiques modernistes, au lieu de quitter l'Eglise comme leurs devanciers, restait en son sein pour la détruire de l'intérieur. Alors que les hérésies anciennes consistaient à nier l'une ou l'autre vérité de la foi, de nos jours il s'agit de tout autre chose: une nouvelle religion, centrée sur l'homme et le monde actuel, sans aucune visée transcendante. Le christianisme est rabaissé à ce qu'on appelle des valeurs (on ne parle plus de commandements à observer pour mériter le ciel!), valeurs seulement susceptibles de rendre notre vie sur terre plus agréable. Certes vivre l’Évangile nous donne déjà le bonheur véritable sur terre, mais surtout il nous apprend comment obtenir le bonheur éternel. Alors méfions-nous, si un évêque, un prêtre, un théologien nous parle beaucoup des droits de l'homme, des problèmes sociaux ou politiques, s'il en reste toujours à des points de vue psychologiques ou sociologiques, et ne parle jamais du ciel ou de l'enfer, du salut par la Croix du Christ, du péché et du jugement; il se pourrait bien que nous ayons à faire à l'un de ceux qui ne sont pas des nôtres, selon la formule nette de saint Jean. Il y a une chose à ajouter. Un bon critère de discernement dans la confusion actuelle est le critère marial. Vous pouvez faire confiance à quelqu'un si vous savez qu'il dit son chapelet, car un fidèle de la Vierge pourra momentanément déraper, Marie le remettra tôt ou tard sur la bonne voie.[/size]
Car ce combat apocalyptique est celui qui oppose la Mère de Dieu, la Vierge Immaculée, et l'antique serpent, le séducteur, le diable. Il faut relire là-dessus le chapitre 12 de l'Apocalypse: [size=13]Le dragon s'irrita contre la femme et s'en alla faire la guerre au reste de sa descendance (Ap 12, 17). La femme, c'est Marie, c'est  l'Eglise, mais c'est aussi la femme tout simplement. Car actuellement c'est surtout au niveau de la morale simplement naturelle que se joue ce combat eschatologique. Divorce, avortement, contraception, homosexualité, voilà des domaines sur lesquels se vérifient ou non la pureté doctrinale des maîtres d'aujourd'hui. Lucie de Fatima l'a rappelé dans une lettre au cardinal Caffara: La bataille finale entre le Seigneur et le règne de Satan portera sur la famille et le mariage.[/size]
La crise de l'Eglise est aussi une crise liturgique. La solidité et l'unité de la foi dépendent en très grande partie de la solidité et de l'unité de la liturgie. Dans ce domaine, le diable s'est déchaîné  et les ravages sont immenses. Toute une génération a désappris à célébrer. On pourrait élever des rayons entiers pour y classer tous les documents du saint-Siège sur la liturgie qui sont restés lettre morte. Anne-Catherine Emmerich avait annoncé que dans les années soixante du XXe siècle, le diable serait lâché pour un temps et qu'il s'agiterait beaucoup. Tiens c'est en 1964, si je ne m'abuse, qu'on a cessé de dire après la messe la prière d'exorcisme à Saint Michel archange, prière que plus tard, saint Jean-Paul II nous a invités à reprendre. En tout cas, c'est peu après qu'on a vu apparaître les premières aberrations liturgiques. Je sais que la situation s'est plutôt améliorée. Une nouvelle génération de prêtres est apparue, qui suit mieux les directives de l'Eglise et qui célèbrent très pieusement. Mais il y a encore un long chemin à parcourir.
Enfin, et nous en revenons à nos propos du début, ce contre quoi le diable s'agite tout particulièrement, c'est contre le sacerdoce catholique. Des prêtres fervents et célibataires, totalement dévoués à leur ministère, cela il n'en veut plus. C'est pourquoi entre autres il remue périodiquement la question du célibat sacerdotal. On est parfois là-dessus en plein délire et dans une totale illusion. L'Eglise orthodoxe a la tradition d'un clergé marié. Je suis bien placé par mes contacts œcuméniques pour savoir que les choses ne s'y passent pas toujours si bien que çà. Si l'Eglise romaine atténuait la loi du célibat sacerdotal elle perdrait plus qu'elle n'y gagnerait. On connaît l'aphorisme suivant: [size=13]Les prêtres saints font le peuple pieux, les prêtres pieux font le peuple honnête, les prêtres honnêtes font le peuple impie. Le mariage est sans nul doute une voie vers la sainteté. Je n'en doute absolument pas, il y a des laïcs mariés beaucoup plus saints que maint prêtres. Mais ne mélangeons pas les vocations. Un grand saint russe orthodoxe moderne, et qui était un prêtre marié, saint Jean de Cronstadt (1829-1908) était un apôtre de la communion fréquente et célébrait lui-même la divine liturgie tous les jours. Il avait pris conscience, face au mystère redoutable qu'est l'eucharistie, que le Seigneur l'appelait à vivre dans la continence parfaite. Voilà un magnifique témoignage en faveur du célibat sacerdotal, venu justement de nos frères d'orient.[/size]
Le diable a en horreur la messe et le prêtre. Il fera tout détruire l'un et l'autre, mais tenons bon, car à Fatima, Marie nous l'a promis: [size=13]A la fin mon Cœur Immaculé triomphera.[/size]
 LIEN PERMANENT 

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80863
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Destruction de la Fraternité des saints Apôtres à Bruxelles.   Mar 26 Juil 2016, 12:21

[size=37][size=34]A-t-on pris la peine de vérifier le charisme de la Fraternité des Saints Apôtres ?[/size][/size]

 IMPRIMER    Share

Un ami de notre blog, B.M., un prêtre belge, nous partage ces réflexions :
Dans les motifs de la décision de dissoudre la fraternité des SS Apôtres à Bruxelles, il n'y a aucune référence formelle à son charisme. On voudrait le souhaiter comme le demande [size=13]le récent document "Iuvenescit Ecclesia" de la Congrégation pou la doctrine de la foi en date du 15 mai 2016.[/size]
On peut y lire entre autre : "Dans cette exigence d’une nouvelle évangélisation, il est plus que jamais nécessaire de reconnaître et d’apprécier les nombreux charismes, susceptibles de réveiller et de nourrir la vie de foi du peuple de Dieu" (n.1) et encore : "Reconnaître l’authenticité du charisme n’est pas toujours une tâche facile, mais c’est un service nécessaire que les pasteurs sont tenus d’effectuer. La communauté des fidèles, en effet, a « le droit d’être avertie par ses Pasteurs de l’authenticité des charismes et de la confiance que l’on peut accorder à ceux qui en sont les porteurs »[66]. Pour cette raison, l’autorité devra être consciente du caractère imprévisible des charismes suscités par l’Esprit Saint, en les valorisant selon la règle de la foi, en vue de l’édification de l’Église[67]. Il s’agit d’un processus qui prend du temps et requiert des étapes précises pour parvenir à leur vérification, avec un discernement sérieux, jusqu’à la reconnaissance de leur authenticité par l’Église. La réalité qui prend corps en naissant d’un charisme doit jouir d’un temps opportun d’expérimentation et de sédimentation, qui fasse passer de l’enthousiasme des débuts à une configuration stable. Dans tout l’itinéraire de vérification, l’autorité de l’Église doit accompagner avec bienveillance cette nouvelle réalité. Il s’agit, de la part des Pasteurs, d’un accompagnement qui ne cessera jamais, parce qu’il n’est pas de terme à la paternité de ceux qui, dans l’Église, sont appelés à être les vicaires de Celui qui est le Bon Pasteur et dont l’amour empressé ne s’arrêtera jamais d’accompagner son troupeau." (n. 17)
Le document donne ensuite au n.18 une série de 8 critères de discernement pour chercher à authentifier un nouveau charisme. On suppose que le nombre de prêtres Français ne fait pas partie du coeur du charisme de cette fraternité, mais est un fait contingent lié à la création de la fraternité comme ce genre de particularité s'est produite maintes fois à la naissance d'un nouveau charisme dans l'Église. Il plus que souhaitable d'évaluer et de justifier positivement ou non un charisme naissant si nous voulons demeurer fidèles aux dons du Christ pour son Église, dons déjà revus et à recevoir.
 LIEN PERMANENT CATÉGORIES : ACTUALITÉ, BELGIQUE,DÉBATS, EGLISE, FOI 9 COMMENTAIRES

COMMENTAIRES



  • N'éteignez pas l'Esprit, ne méprisez pas la prophétie. Éprouvez tout, gardez ce qui est bon ( I Thess, 5, 19-20)

    Écrit par : Simon Noël osb 15h18 - lundi 25 juillet 2016
    Répondre à ce commentaire


  • Tommy Scholtes vient toutefois de m'envoyer un message pour me confirmer que tout ce travail de discernement concernant la Fraternité des Saints Apôtres a bien été fait. Dont acte.

    Écrit par : Simon Noël osb 15h48 - lundi 25 juillet 2016
    Répondre à ce commentaire


  • On aimerait dans ce cas en voir les tenants et les aboutissants, car pour l'instant, rien d'autre n'a été communiqué aux intéressés que le fait qu'ils soient français est un manque à la solidarité entre évêques et que l'évêque a beaucoup réfléchi (j'espère bien !). Aucun autre élément n'a également été communiqué aux fidèles qui ont rencontrés Mgr De Kezel. Il serait extrêmement troublant (au minimum, il s'agirait d'une erreur) que d'autres éléments vous soient communiqués s'ils restent cachés par ailleurs aux proches de la fraternité qui cherchent à comprendre.

    Écrit par : Joseph 18h20 - lundi 25 juillet 2016



  • Dans ce cas, on peut se demander quelle est la qualité du discernement. Cela reste incompréhensible pour moi.

    Écrit par : Myriam 21h04 - lundi 25 juillet 2016



  • Après avoir prié et jeuné, ils demandèrent à l' Esprit Saint, le charisme de discernement ..

    Écrit par : thérèse 16h54 - lundi 25 juillet 2016
    Répondre à ce commentaire


  • ...Et ce discernement aurait abouti à la conclusion qu’il convenait de dissoudre la Fraternité au motif qu’elle comportait trop de Français ?

    Écrit par : Tchantchès 17h00 - lundi 25 juillet 2016
    Répondre à ce commentaire


  • Ce jeu de cache cache devient fatiguant. 

    Mgr De Kesel diligeante une commission d'enquête auprès de la fraternité en février. 

    2 jours de rencontre pour les 27 membres à Marche-les-Dames. 

    Pas UNE SEULE visite à la paroisse Ste Catherine des trois émissaires de l'évêque (ce n'était pas dans leur mission). 

    Pas UNE SEULE visite de l'évêque ni de son auxiliaire à la paroisse sainte Catherine. 

    Comment analyser les charismes d'une communauté en rencontrant 30 minutes ses membres en formation sans aller voir les fruits portés dans leur paroisse ?

    La formation existe pour que les pasteurs s'occupent de leurs âmes. 

    Omettre cette étape pour une décision aussi grave et rapide témoigne d'une erreur de méthode qu'il est juste de relever. 

    C'est ce que les fidèles concernés ont apparement fait. 

    Les engagements pris devant les représentants des paroissiens et non tenus par l'archevêque ne font rien pour aider à la confiance.


    Écrit par : Godefroid 18h58 - lundi 25 juillet 2016
    Répondre à ce commentaire


  • Enfin, une commission de 3 personnes et 6 mois de réflexion pour compter les français de la FSA, c'est ridicule. 

    Un enfant de 6 ans peut le faire en 2 minutes.


    Écrit par : Godefroid 19h00 - lundi 25 juillet 2016
    Répondre à ce commentaire


  • Connaissant depuis 30 ans les arcanes des conseils épiscopaux je voudrais suggérer quelques éléments de langage qui ont probablement présidé à ce discernement, .... et qui ne seront jamais publiés : 

    "Leur spiritualité faite de piété ostentatoire n'entre pas dans la dynamique de la pastorale diocésaine, plus axée sur l'attention aux pauvres" 

    "Des sujets secondaires comme la Trinité, la grâce, la vie après la mort, deviennent primordiaux pour eux, alors que nous favorisons l'humanisme et la construction d'un monde plus juste"; 

    "Ils portent la soutane ce qui manifeste un retour au cléricalisme de jadis et nuit à l’enfouissement de l'Eglise dans notre humanité"

    "Etant prêtres et énergiques, ils ne favorisent pas l'engagement des laïcs dans la prise en main de l'avenir ecclésiastique". 

    "Ils se réfèrent au Magistère. Comment est-ce encore possible au XXI° s. après l'affaire Galilée".


    Écrit par : Jean HENRI 08h30 - mardi 26 juillet 2016



_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 12018
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Destruction de la Fraternité des saints Apôtres à Bruxelles.   Mar 26 Juil 2016, 13:08

Citation :
le Père Simon Noël, moine du monastère de Chèvetogne, met en ligne ces réflexions qui invitent à la prudence et à l'obéissance mais aussi au discernement en profondeur.
Prudence, prudence!
Assez de prudence
Il faut cogner!

Obeissance? J'ai pas fait le voeu d'obeissance!
Revenir en haut Aller en bas
 
Destruction de la Fraternité des saints Apôtres à Bruxelles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ordinations diaconales pour la Fraternité des Saints Apôtres
» La fraternité reconduite à la porte.
» Dédicace des Basiliques des Saints Apôtres Pierre et Paul, Sainte Rose-Philippine Duchesne, commentaire du jour "Il était chaque jour dans le...."
» Des images de saints(es) tres belles.
» Prendre soin du troupeau : Je veux de saints prêtres qui prient...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: