DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 CANONISATION DE MERE TERESA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: CANONISATION DE MERE TERESA   Lun 25 Juil 2016, 21:19

Le Pape François préface un livre sur Mère Teresa



2016-07-22 Radio Vatican

“Aimons celui qui n’est pas aimé” : C’est le titre d’un ouvrage qui sera bientôt en vente en Italie. Il rassemble des interventions inédites de la Bienheureuse Mère Teresa de Calcutta, en 1973, à Milan.

L’ouvrage a été préfacé par le Pape François, qui proclamera d’ailleurs sainte la religieuse albanaise, le 4 septembre prochain, 19 ans après son décès et 13 ans après sa béatification. Cette canonisation sera organisée dans le cadre du Jubilé des volontaires de la miséricorde.

Dans ce texte publié en exclusivité ce vendredi par le Corriere della Sera, le Souverain Pontife invite les jeunes à «se mettre au service des pauvres, à être constructeurs de ponts, pour briser la logique de la division, du rejet, de la peur des uns et des autres». «Ne vous laissez pas dérober votre avenir», exhorte encore le Pape à la jeunesse, qu’il s’apprête à rencontrer dans quelques jours à Cracovie, pour les JMJ.

François impressionné par Mère Teresa

Alors évêque auxiliaire de Buenos Aires, Mgr Bergoglio avait rencontré Mère Teresa durant le Synode des évêques de 1994 sur la Vie consacrée. Le pontife actuel se souvient d’avoir «admiré la force, la décision des interventions» de Mère Teresa, qui ne se laissait pas impressionner par l’assemblée des évêques. «Elle disait ce qu’elle voulait dire».

La confidence selon laquelle, il aurait eu peur d'elle si elle avait été sa supérieure, avait été faite par le pape au prêtre qui lui servait d’interprète en Albanie lors de son voyage dans le pays natal de Mère Teresa, en septembre 2014.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)


Dernière édition par Espérance le Dim 04 Sep 2016, 12:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: La Macédoine honorera la future Sainte Mère Teresa   Sam 20 Aoû 2016, 19:48

La Macédoine honorera la future Sainte Mère Teresa



2016-08-20 Radio Vatican

La Macédoine va honorer Mère Teresa, née à Skopje en 1910. La capitale macédonienne accueillera le 11 septembre prochain une journée de festivités, suite à la canonisation de la fondatrice des Missionnaires de la Charité, une semaine plus tôt, le 4 septembre, à Rome.

Le Pape François a nommé un envoyé spécial pour cette « journée de remerciement » en Macédoine : il s’agit du cardinal Vinko Puljic, archevêque de Sarajevo, en Bosnie et et Herzégovine. Mère Teresa est une figure très populaire en Inde, mais elle est aussi, c’est moins connu, très vénérée dans les Balkans. Son histoire personnelle s’inscrit dans l’histoire complexe de cette région européenne.

Mère Teresa, figure populaire et omniprésente dans les Balkans

Anieze Gonxha Bojaxhiu, la future Mère Teresa, est en effet née à Skopje, dans une famille albanaise, le 26 août 1910. Cette ville faisait alors partie de l’Empire ottoman. Par la suite, c’est la Serbie puis la Yougoslavie qui prirent le contrôle de cette ville, au fil des bouleversements dus aux guerres balkaniques et à la Première guerre mondiale. Partie en Inde en 1928, Mère Teresa a ensuite pris la nationalité indienne dans les années 1950 et n’a redécouvert son pays d’origine qu’à la fin de sa vie, mais elle elle est désormais très mise en valeur en Macédoine, au Kosovo et en Albanie.

«Nous sommes le peuple de mère Teresa !» Cette déclaration du président albanais, lors de la visite du Pape François en 2014, est révélatrice de la popularité de la future sainte. L’aéroport international de Tirana porte son nom, tout comme la cathédrale de Pristina, au Kosovo voisin, qui fut construite dans les années 2000 avec le soutien du leader indépendantiste musulman Ibrahim Rugova, alors tellement enthousiaste que certains de ses proches avaient cru qu’il s’était converti au catholicisme. La figure de Mère Teresa transcende les clivages ethniques, religieux et politiques qui ont fracturé les Balkans au long du XXe siècle.

Héroïne nationale en Albanie

Le cas précis de l’État albanais traduit une évolution paradoxale. Marquée durant 40 ans par une dictature athée extrêmement sévère, l’Albanie tient désormais Mère Teresa comme une héroïne nationale. En 1989, pour sa première visite en Albanie, elle avait été reçue en grande pompe par les autorités encore communistes du pays. La religieuse catholique la plus célèbre du monde avait même rencontré la veuve de l’ancien président Enver Hoxha, qui s’était éteint quatre ans plus tôt. Toujours en vie actuellement, cette femme ne tarit pas d’éloges sur Mère Teresa qui avait alors déposé une fleur sur la tombe de son mari, en déclarant simplement vouloir montrer que, pour les chrétiens, «la mort n’est pas une fin définitive». Cet hommage rendu à un chef d’État qui avait fait exécuter ses opposants et détruire tous les signes visibles de la religion avait beaucoup surpris.

Dans le même temps, les Missionnaires de la Charité ouvraient leurs premières maisons en URSS, avec le soutien personnel du président soviétique Mikhail Gorbatchev. Face à l’aura de sainteté de la religieuse, toutes les fractures idéologiques semblaient s’effacer. La grande sainte de l’Inde fut donc aussi une figure de miséricorde pour l’Europe, au même titre que saint Jean-Paul II, son frère dans la foi et dans la sainteté.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 20 Aoû 2016, 19:50

Le logo de la canonisation




2016-08-20 L’Osservatore Romano


C'est Karen Vaswani nee D’Lima, catholique de la périphérie de Mumbai, qui a réalisé le logo officiel de la canonisation de mère Teresa, qui aura lieu le 4 septembre prochain. Avec à son actif une carrière de designer de vingt ans, elle est marié et a une fille adolescente du nom de Kimaya, qui en sanskrit signifie «divine». Bien qu'elle n'ait jamais rencontré personnellement mère Teresa, elle a expliqué sans dissimuler son enthousiasme: «l'archidiocèse de Calcutta m'a demandé de dessiner le logo pour les célébrations en Inde. Il a plu à soeur Mary Prema, la supérieure générale des missionnaires de la charité, et au père Brian Kolodiejchuk, le postulateur, et de ce fait, ils ont décidé de l'adopter également au niveau international».

J'ai travaillé trois jours sur le logo. Le message à communiquer, a-t-elle fait remarquer, était celui d'être «porteurs de l'amour tendre et miséricordieux de Dieu». Ainsi, celle-ci a choisi de «travailler sur une pose classique de mère Teresa», représentée justement en train de «tenir un enfant dans ses bras, avec tendresse». Un travail, a-t-elle tenu à préciser, réalisé avec «un style graphique très simple et seulement deux couleurs», de façon à en faciliter l'utilisation à tous les niveaux.
Entre temps, la Congrégation des missionnaires de la charité a rendu public le programme des initiatives promues à Rome à l'occasion de la canonisation. Entre le 1er et le 8 septembre, se succèderont des célébrations et des rencontres de prière, en plus d'un musical à Sant'Andrea della Valle et d'une exposition au siège de la Lumsa. Il sera possible de vénérer les reliques de mère Teresa dans la basilique Saint-Jean-de-Latran et également de visiter sa chambre au couvent de San Gregorio al Celio. Lundi 5 septembre à 10 heures, le cardinal secrétaire d'Etat Pietro Parolin célébrera la Messe d'action de grâce sur la place Saint-Pierre.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Jeu 25 Aoû 2016, 10:45

De nombreuses manifestations pour la canonisation de Mère Teresa

Par Claire Lesegretain, le 23/08/2016 à 17h54

Avant et après le 4 septembre 2016, jour de la canonisation de la fondatrice des missionnaires de la Charité, plusieurs célébrations auront lieu à Rome, à Skopje, à Calcutta et à Paris.


À Rome

► La fondatrice des missionnaires de la Charité sera proclamée sainte lors d’une messe célébrée par le pape François, place Saint-Pierre à Rome le 4 septembre. Ce dimanche-là étant la veille du jour anniversaire de sa mort (le 5 septembre 1997) et de sa fête liturgique, en pleine Année sainte de la Miséricorde.

►Entre le 1er et le 8 septembre, en plus d’un spectacle musical à Sant’Andrea della Valle et d’une exposition à l’Université libre Notre-Dame de l’Assomption (Lumsa), se succéderont des célébrations et des rencontres de prière.

► Il sera possible de vénérer les reliques de Mère Teresa dans la basilique Saint-Jean-de-Latran et également de visiter sa chambre au couvent de San Gregorio al Celio.

► Lundi 5 septembre à 10 heures, le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin célébrera la messe d’action de grâce sur la place Saint-Pierre. Environ 30 missionnaires de la Charité seront présentes au Vatican, ainsi que la supérieure générale, Sœur Mary Prema, d’origine allemande.


En Macédoine

►Agnès Gonxha Bojaxhiu, la future Mère Teresa, est née à Skopje le 26 août 1910, dans une famille albanaise. Cette ville, aujourd’hui dans la République de Macédoine, faisait alors partie de l’Empire ottoman.

► Le 11 septembre, soit une semaine après la canonisation, sera une « journée de remerciement » dans tout le pays. Le cardinal Vinko Puljic, archevêque de Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) sera l’envoyé spécial du pape ce jour-là à Skopje.

En Inde


► L’Église en Inde avait fortement souhaité que cette canonisation se déroule à Calcutta, là où la religieuse a fondé les missionnaires de la Charité. Une invitation au pape François avait même été officiellement envoyée par les évêques indiens en mars dernier, suggérant que sa visite en Inde coïncide avec la cérémonie de canonisation de Mère Teresa. Il était toutefois difficile d’envisager une canonisation à Calcutta, en présence du pape, alors que ce sont les nationalistes hindous du BJP qui dirigent le pays depuis 2014, et que la minorité chrétienne subit des pressions et persécutions croissantes.

► À Calcutta, dans la maison mère des missionnaires de la Charité, là où est le tombeau de Mère Teresa, une messe d’action de grâce et une rencontre de prière auront lieu le vendredi 26 août, date anniversaire de la naissance de « Mother ».

► La veille, jeudi 25 août, Mgr Thomas D’Souza, archevêque de Calcutta, bénira dans la cour de l’archevêché une statue de bronze de la bienheureuse à taille réelle. Offerte par le consul honoraire de Macédoine dans la capitale du Bengale, la statue sera placée à côté d’une statue de Jean-Paul II, ami de la future sainte.

► Du 26 au 29 août, un festival « Mother Teresa International Film » (MTIFF) au Kolkata’s Nandan Multiplex, prestigieux centre audiovisuel de Calcutta, proposera 23 films indiens ou étrangers sur Mère Teresa. Ce MTIFF sera ensuite proposé dans plusieurs villes indiennes puis à l’étranger.

► Le 2 octobre, toujours à Calcutta, une immense messe d’action de grâce est prévue au stade Netaji, en présence du vice-président de l’Inde, Hamid Ansari.

► À Park Street, également baptisé « Mother Teresa Sarani », boulevard branché de la ville où la jeunesse a l’habitude de se retrouver, des festivités sont également prévues jusqu’à Noël.

À Paris

► À Saint-Léon (15e arrondissement), veillée de prière le 3 septembre à 21 heures, avec les frères missionnaires de la Charité de la rue Violet.

► À Saint-Ambroise (11e arrondissement), paroisse des missionnaires de la Charité de la rue Folie-Méricourt, messe lundi 5 septembre, à 18 h 30, présidée par Mgr Éric de Moulins-Beaufort.

Claire Lesegretain

http://www.la-croix.com/Religion/Monde/De-nombreuses-manifestations-pour-la-canonisation-de-Mere-Teresa-2016-08-23-1200784111

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Jeu 01 Sep 2016, 09:51

Témoignage : ma vie avec sainte Teresa

Soeur Marie a rejoint Mère Teresa en 1966 en Inde. Elle était la seule Française à l'époque. Elle témoigne de l’intérieur de la vie quotidienne avec la sainte de Calcutta. Extrait de Ma vie avec sainte Teresa (Bayard Editions). Publié le 26 août 2016.

Ma vie avec sainte Teresa (Bayard Editions)

Mère Teresa canonisée le 4 septembre 2016 : pour ses soeurs et tous ceux qui ont été ses proches, pour des milliers de pauvres à Calcutta et dans le monde entier, rien de neuf, rien d’étonnant. Elle a réalisé l’impossible en comptant sur la prière et la force de l’amour. Rien d’autre. Et si cette canonisation est l’occasion de prêter davantage attention aux déshérités, aux exclus de toutes les sociétés, alors, tant mieux. Voilà pourquoi il a semblé utile de rééditer ce récit de ma vie aux côtés de sainte Teresa. Elle affirmait : « S’il y a des pauvres sur la lune, alors nous irons sur la lune. » Mais il y a encore tellement à faire sur Terre ! Est-ce un combat infini qui nous attend ?

Je la revois sérieuse, occupée, attentive, priante

Elle s’abîmait dans son amour et son dévouement aux plus pauvres, elle continue, aujourd’hui, à nous entraîner à sa suite. Je me souviens d’elle, vivant au milieu de nous, ses soeurs Missionnaires de la Charité. Elle voulait être la dernière d’entre nous. Pourtant elle nous entraînait, nous poussait à donner toujours plus, à être toujours plus charitables. Elle montrait simplement l’exemple.

Je la revois ; sérieuse, toujours occupée, toujours attentive, priant en marchant. Un concentré de tendresse et d’énergie qui nous rassurait, nous stimulait. Nous devions toujours marcher d’un bon pas, en disant notre chapelet. Parfois, si nous ne montions pas les escaliers assez vite, elle arrivait derrière nous et nous poussait ! Elle n’était pas bien grande, et à la fin de sa vie, elle s’est faite encore plus petite, son corps plus incliné, comme prosterné.

Elle est devenue, au fil du temps, bien contre son gré, un personnage tellement médiatique que chacun a sa petite idée sur elle, chacun croit la connaître plus ou moins. Mais on se trompe. Elle était bien plus humble, plus discrète et plus complexe que ce que l’on peut imaginer.

J’ai passé la plus grande partie de ma vie en Inde, mais lorsqu’il y a cinquante et un ans, j’ai posé le pied pour la première fois sur le sol de ce pays, je ne savais pas qui était Mère Teresa. J’en avais entendu parler, par des religieuses notamment, qui l’avaient évoquée en ces termes : « N’allez pas chez elle, on y mange mal ! » Non, je ne savais pas alors que je revêtirais moi aussi le sari blanc et bleu des Missionnaires de la Charité et qu’elle deviendrait pour moi ce qu’elle est devenue pour des milliers d’autres : "Mother".

Dans ses pas, j’ai consacré ma vie aux plus pauvres et j’ai passé plus de trente ans à ses côtés. Pas tout près, mais jamais loin d’elle. J’ai été heureuse dans cette proximité imprégnée de douceur et de fermeté, d’exigence et de bonté. Elle m’a enseigné, comme aux autres soeurs, à aimer Dieu et ses enfants, spécialement les plus misérables.

Des petits actions accomplies avec amour

J’aimais sa force de caractère et son côté pragmatique. Elle nous répétait : « La charité commence aujourd’hui. Aujourd’hui quelqu’un a faim, aujourd’hui quelqu’un est en train de mourir. Aujourd’hui quelqu’un est seul. Les pauvres doivent être aidés aujourd’hui. Si nous ne les aidons pas aujourd’hui, nous ne les aurons pas parmi nous demain. » Comme elle, je crois en l’efficacité des petites actions accomplies avec amour. Elles font grandir l’entente et la paix dans le monde.

Mère Teresa avait bien conscience que notre travail ne représente qu’une goutte d’eau dans l’immensité. Combien de critiques a-t-elle reçues à ce sujet ! Mais son but à elle était d’"alimenter l’amour" et d’ainsi suivre le commandement du Christ. N’est-il pas préférable, comme l’affirme un précepte indien « d’allumer une bougie que de maudire l’obscurité » ?

Je crois avoir eu très tôt envie de me préoccuper des plus pauvres. C’est pour cela que j’ai choisi Calcutta. Sans doute mes parents n’ont-ils pas été étrangers à cette aspiration. Lorsque j’étais enfant, en Normandie, des soeurs de Saint-Vincent-de-Paul, m’emmenaient avec elles visiter les pauvres. À ce moment, dans les années 1930/1940, nous vivions, mes parents, ma soeur et moi dans une grande maison en Normandie.

J’étais l’intrépide, le casse-cou de la famille, tout mon entourage s’entendait pour me qualifier de « fameux numéro ». J’allais dans les camps des gens du voyage qu’on appelait alors les «romanichels » et il m’est arrivé plus d’une fois d’en ramener à la maison. J’étais souvent punie à l’école parce que je parlais ou que je sortais avant le signal de la cloche. J’avais une telle envie de vivre, de bouger, de voir le monde. A l’adolescence, j’ai pensé à la vie religieuse et j’ai su que c’était ma voie. J’ai fait des études d’infirmière et puis j’ai voulu voyager, à une époque où cela relevait, pour une jeune fille seule, d’une forme d’originalité.

Un père des Missions étrangères m’avait parlé du Cambodge, j’y suis partie en tant que laïque missionnaire et j’ai travaillé comme infirmière dans un dispensaire de Phnom Penh. J’avais projeté de faire un grand voyage à travers le monde avec une amie canadienne. Je suis arrivée à Calcutta un jour de 1964 et cette ville m’a tout de suite attirée. La pauvreté, la vie, Dieu ; tout y était. J’avais lu dans un journal que les Missionnaires de la Charité venaient d’ouvrir un foyer pour enfants abandonnés à Delhi et qu’il en existait un à Calcutta. J’ai voulu rencontrer ces soeurs missionnaires et je leur ai écrit.

Mon premier rendez-vous avec Mère Teresa

Je me souviens de mon premier rendez-vous, j’attendais à un arrêt de bus quand j’ai vu arriver deux religieuses en sari blanc à rayures bleues. Elles se sont présentées : soeur Frédérique, qui parlait un peu de français et Mère Teresa, au sourire accueillant, qui n’en prononçait guère plus. Moi je ne parlais pas anglais. Elles m’ont conduite à la maison mère puis à la maison des mourants où se trouvait un prêtre belge qui pouvait faire l’interprète.

Je suis restée ainsi à Calcutta quelques jours. On avait installé pour moi un simple lit dans un coin du parloir, je mangeais seule, à l’écart de toutes. Je réfléchissais, je savais que j’avais trouvé le lieu où j’avais toujours voulu être : parmi les plus pauvres. Oui, j’ai choisi les pauvres et Calcutta, je n’ai pas choisi Mère Teresa. Pas plus que je n’ai choisi la communauté des Missionnaires de la Charité où personne ne parlait ma langue.

Après ce premier contact, j’ai regagné mon dispensaire de Phnom Penh où je suis restée un an encore, durant lequel j’ai beaucoup réfléchi. Puis je suis retournée à Calcutta pour dire à Mère Teresa que j’avais décidé de rejoindre les Missionnaires de la Charité mais qu’avant, mon envie de voyage ne m’ayant pas lâchée, j’irais parcourir un peu le monde.

Mère Teresa m’a demandé de renoncer à ce projet de voyage et de les rejoindre dès que je pourrais. J’ai dit oui. Une fois rentrée en France, il m’a fallu huit mois pour obtenir mon visa. En attendant, j’ai poursuivi mon idée de travailler auprès des pauvres et j’ai intégré comme infirmière l’hôpital de Nanterre, une ville de la banlieue parisienne qui, en ce début des années 1960, comptait plusieurs bidonvilles.

Mes parents m’ont emmenée de Normandie jusqu’à cet hôpital où je louais une chambre. Installé dans une ancienne prison, il offrait un aspect assez peu avenant ; les chambres des infirmières avaient été aménagées dans les anciennes cellules des prisonniers. L’établissement abritait 500 personnes âgées. Mes parents ont tenté de me dissuader de rester. Mais j’avais ce que je voulais et j’ai aimé ce travail.

Quand enfin mon visa est arrivé, j’ai quitté la France en ayant conscience que je n’y retournerais pas. Avant de gagner l’Inde, j’ai fait un détour par la Jordanie, puis la Palestine, Bethléem, Nazareth, Jérusalem. Je suis arrivée à Calcutta le jeudi 10 mars 1966. Soeur Frédérique est venue me chercher à l’aéroport. Ce jour-là, une grève des transports avait plongé la ville dans un tohubohu indescriptible. Direction la maison mère, 54 A Lower Circular Road.

Dormir sur des nattes, comme les pauvres

Bien qu’étant la seule Française, je me suis adaptée à la vie de la communauté. Bien sûr, cela ne s’est pas passé sans quelques difficultés. Il a fallu d’abord que je prenne des cours d’anglais, avec d’autres soeurs. Nous nous sommes débrouillées comme nous l’avons pu, en utilisant la méthode Assimil. Aujourd’hui, les cours sont plus performants, plus encadrés. Mais je trouvais que les prières allaient beaucoup trop vite et je n’ai pu vraiment converser avec Mère Teresa qu’au bout de trois mois.

Toutes les novices portaient un sari blanc qui n’était fabriqué qu’en une seule taille. Le mien se décrochait sans arrêt ! Nous n’avions à notre disposition ni radio, ni journaux. Nos seules possessions consistaient en trois saris, nos livres de prière, un seau et un savon pour notre toilette. Dans le dortoir, nous utilisions la moitié d’une étagère chacune pour y ranger nos affaires.

Lorsque l’une se trompait, déplaçait mon seau ou mon sari et que je ne les retrouvais plus, cela m’exaspérait et je rouspétais beaucoup ! Depuis, notre confort s’est amélioré : nous dormons dans un lit. À cette époque nous nous contentions de simples nattes par terre. Comme les pauvres. J’avoue que j’aurais du mal aujourd’hui, non pas à dormir sur le sol, mais à me relever !

J’ai commencé à travailler à Kalighat, la maison des mourants, qui se trouve à 8 kilomètres de la maison mère. Je m’y rendais chaque jour avec une autre soeur (nous nous déplaçons toujours par deux). Au début, je communiquais surtout par gestes avec les malades, cela n’avait aucune importance, je veillais sur eux. Mon premier patient a été une grande brûlée dont l’hôpital ne voulait plus. Elle se tenait toute recroquevillée, les genoux sur la poitrine, sans rien dire. J’ai passé beaucoup de temps avec elle. Au bout de trois mois, elle remarchait.

J’ai passé près de cinquante ans en Inde. J’ai travaillé à Ranchi, à Delhi, mais surtout à Calcutta. J’ai été infirmière, maîtresse de postulantes et de novices, responsable du Shishu Bhavan, le foyer pour enfants. J’ai été heureuse, débordante d’activité et de prière.

Ce livre a pour unique objet, non pas de parler de moi, mais de raconter, du point de vue de l’une de ses soeurs, Mère Teresa parmi les siennes. D’évoquer bien sûr sa « sainteté », son sens inouï de Dieu, son incommensurable humilité, mais aussi sa gaieté, son humour et sa simplicité au quotidien. Je la revois dans sa chambre, assise sur son lit. Une soeur entrait, s’asseyait près d’elle pour parler, sans plus de cérémonie. Ou bien encore Mère Teresa était absente et des soeurs venaient s’asseoir sur son lit et discutaient.

Même lorsqu’elle travaillait à sa table, sa porte restait toujours ouverte. J’aimais aussi son goût du changement, son côté « désorganisation organisée », ses décisions spontanées qui nous surprenaient et nous obligeaient à nous « secouer » pour la suivre. Elle se montrait très exigeante, mais aussi d’une incroyable bonté. Que de fois m’a-t-elle dit : « Allez voir cette soeur, elle me semble fatiguée… »

Elle montrait toujours une extrême attention aux soeurs malades. Voilà celle que j’ai côtoyée pendant plus de trente ans. Tendre Mère Teresa, qui nous a tellement donné sans jamais rien laissé voir de sa souffrance intérieure. Elle a gardé sa « nuit » au fond d’elle pour ne nous transmettre que son énergie à apaiser la souffrance du Christ qu’elle voyait en chaque être humain et surtout en celui que la société rejette.

Ma vie avec Sainte Teresa, par Soeur Marie Missionnaire de la Charité

À l’occasion de sa canonisation, Mère Teresa racontée par la première Française qui a vécu à ses côtés

Soeur Marie a passé plus de 30 années aux côtés de Mère Teresa à Calcutta. Dans ce livre témoignage, elle revient sur les lieux qui ont marqué le parcours de la sainte : le premier bidonville,

la première école, le premier logement, la maison-mère ainsi que les foyers créés pour les mourants, les lépreux, les enfants abandonnés…

Sans aucun misérabilisme, ce récit raconte le lien unique qu’établissent les Missionnaires de la Charité avec les plus pauvres des pauvres, les plus méprisés, rejetés par la société indienne. Soeur Marie raconte une Mère Teresa comme seule une personne très proche peut le faire, avec des anecdotes étonnantes et touchantes qui révèlent l’autorité, l’humilité et l’extraordinaire spiritualité de la « sainte de Calcutta ».

Soeur Marie est la première Française à avoir rejoint Mère Teresa à Calcutta, en 1964. Elle a passé plus de 30 années avec elle, partageant la vie quotidienne des Missionnaires de la Charité, depuis les débuts, plutôt difficiles, jusqu’aux grands événements comme le Prix Nobel de la Paix et la mort de Mère Teresa. Elle a regagné la France depuis quelques années et vit à présent à Paris, dans le foyer des missionnaires de la Charité.

Tarif : 9, 90 €

Soeur Marie

http://croire.la-croix.com/Definitions/Vie-chretienne/Mere-Teresa/Temoignage-ma-vie-avec-sainte-Teresa

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Jeu 01 Sep 2016, 14:01

Cher Jésus, où êtes-vous ce soir

Je porte une profonde tristesse à l'intérieur

J'endoloris une foi dans les choses que je tends à se sentir

Je dois savoir que vous êtes réel

 

Oh Sauveur ouvrir mes yeux

Je veux vous voir comme un enfant

Il y a une brume sur les horizons de mon cœur

Cher Jésus me montre où vous êtes
Brûler féroce et lumineux, mon firelight Comment puis-je déplacer sur et être libre

De toutes ces choses que j'ai vu

Tous mes souvenirs se transforment en cicatrices

Oh mon Dieu remis ce qui a été déchiré Dear Jesus where are you tonight

I bear a sadness deep inside

I'm aching for a faith in things I strain to feel

I need to know that you are real



Oh Savior open up my eyes

I wanna see You like a child

There is a haze on the horizons of my heart

Dear Jesus show me where you are



Be my firelight, be my firelight

Burning fierce and bright, be my firelight



How do I move on and be free

From all these things that I have seen

All of my memories are turning into scars

Oh my God put back what's been torn apart



Be my firelight, be my firelight

Burning fierce and bright, be my firelight



If anyone remembers my name

If I'm ever known for anything

Let it be I ran into the night

Running with a firelight, firelight



Cause I don't wanna stroll the streets of gold

While there's still a soul to love

Let me run into the night

Running with a firelight, firelight

Burning with a firelight, firelight
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Jeu 01 Sep 2016, 14:03

Le mot « saisir » est peut-être un peu fort, mais Firelight de Matt Maher entre dans le mystère spirituel de la future sainte Mère Teresa, qui avait des doutes sur sa foi. Pendant plus de cinquante ans, la religieuse albanaise, connue pour son aide offerte aux pauvres de Calcutta, errait dans un désert spirituel. Extérieurement, elle irradiait de joie, mais intérieurement, elle se sentait seule et abandonnée.

Un jour, elle a annoncé : « Si un jour, je deviens une sainte, je serai sûrement celle des ténèbres. Je serai continuellement absente du paradis pour éclairer la lampe de ceux qui sont dans l’obscurité sur la Terre »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Ven 02 Sep 2016, 20:06

http://www.ktotv.com/articles/2016/9/2/canonisation-de-mere-teresa-en-direct-de-rome
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 19:31

Mère Teresa : entre sainteté et malaise

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/09/03/001-mere-teresa-saintete-canonisation-radicale-controverse-alain-crevier.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 19:55

Chrysostome a écrit:
Mère Teresa : entre sainteté et malaise

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/09/03/001-mere-teresa-saintete-canonisation-radicale-controverse-alain-crevier.shtml

et qu'en penses-tu Simon ?

Elle était une femme normale, aimante et certainement avec un mauvais caractère... elle n'a pas passé sa vie à genoux en priant, elle agi et c'est cela qu'on lui reproche ?

De toute façon, on dira aussi que c'est une "sainte moderne" comme on a critiqué la canonisation des parents de Ste Thérèse de Lisieux Crying or Very sad

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 19:57

Marcilio Haddad Andrino, le miraculé de Mère Teresa

2016-09-02 Radio Vatican

- Rome s’apprête à célébrer la canonisation de Mère Teresa. La cérémonie aura lieu dimanche 4 septembre au matin place Saint-Pierre et sera présidée par le Pape François. Des centaines de milliers de fidèles sont attendus à cette occasion. Les premiers pèlerins sont déjà arrivés. Au-delà de Rome, c’est toute l’Église qui se prépare à accueillir cette nouvelle sainte dont l’aura dépasse de loin le seul monde catholique. En Inde bien évidemment, on salue cette canonisation, à l’image du Premier ministre Narendra Modi, un hindou. Une délégation du gouvernement indien sera d’ailleurs présente sur le parvis de la basilique Saint-Pierre. Présent également, l’homme dont la guérison miraculeuse en 2008 a permis la canonisation de Mère Teresa.

Le 17 décembre 2015, le pape François a en effet approuvé la reconnaissance d’un deuxième miracle attribué à la bienheureuse : la guérison inexplicable et totale d’un brésilien de 35 ans atteint de multiples tumeurs au cerveau. Alors qu’il était déjà dans le coma en salle d'opération, le chirurgien avait découvert son patient assis lui demandant ce qu’il faisait là. Xavier Sartre revient sur le témoignage ce vendredi 2 septembre de Marcilio Haddad Andrino, en Salle de presse du Saint-Siège.

La vie n’a pas épargné revient sur le témoignage de Marcilio Haddad Andrino. Ce Brésilien, aujourd’hui à Rome pour la canonisation de Mère Teresa, a d’abord des problèmes aux reins dès son enfance. Ce qui l’a conduit à devoir subir une transplantation à 18 ans pour continuer à vivre. La vie a repris son cours, il a rencontré une femme, Fernanda, qu’il devait épouser en 2008, mais au début de cette année-là, il a commencé à voir double, à avoir des convulsions et à ne plus pouvoir marcher. Il se maria malgré son état, mais ses conditions de santé se détériorèrent.

Les médecins découvrirent que Marcilio Haddad Andrino avait des abcès au cerveau. Un jour, il eut particulièrement mal à la tête, des douleurs insupportables. Une opération était prévue pour drainer l’excès de liquide dû à ces abcès. Mais le lendemain, alors qu’il aurait passé au bloc opératoire, les douleurs avaient disparu. Plusieurs jours après des examens révélèrent que les abcès avaient disparu complètement. Durant ces quelques heures d’extrême souffrance, Fernanda avait prié intensément la future sainte pour obtenir un miracle.

Dès le début de sa maladie, Marcilio et sa femme n’ont pas cessé de prier Mère Teresa sur les conseils d’une collègue de son épouse. Ils ont également obtenu des reliques de la bienheureuse qu’ils déposaient sur la tête de Marcilio. L’Église a donc reconnu là l’intercession de la future sainte et reconnu le miracle. Celui-ci ne s’est pas arrêté à cette guérison puisque le couple a maintenant deux enfants. Or les médecins avaient évalué à un 1 % ses chances d’en avoir. «Mère Teresa, conclut Marcilio, n’a ainsi pas donné la vie à une, mais à trois personnes».

Premier miracle

Le 19 octobre 2003 et devant 300 000 fidèles, Jean-Paul II béatifie Mère Teresa après la reconnaissance du caractère miraculeux de la guérison, le 5 septembre 1998, d'une jeune femme. Monika Besra, une indienne de 30 ans, souffrait d'une tumeur abdominale. Le pape polonais n’avait alors pas attendu les cinq années nécessaires pour ouvrir la cause de béatification et de canonisation de la religieuse.

http://www.news.va/fr/news/marcilio-haddad-andrino-le-miracule-de-mere-teresa

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 19:58

Mère Teresa : une canonisation suivie dans le monde entier

2016-09-02 Radio Vatican

C’est l’un des évènements les plus attendus de cette année jubilaire : la messe de canonisation, dimanche 4 septembre 2016 à 10h30 place Saint-Pierre, de Mère Teresa, la sainte des bidonvilles de Calcutta, dont la silhouette fragile, et le sourire lumineux sont connus dans le monde entier.
Rome est en fête, et accueille les pèlerins venus spécialement pour l’occasion. Impossible de prévoir leur nombre. On sait que les 100 000 billets d’accès prévus ont été distribués. Treize de chefs d’État et de gouvernement sont attendus. Des informations présentées ce vendredi 2 septembre 2016 par le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Greg Burke, lors d’une conférence de presse au Vatican.

Une sainte pour tous

Présent lors de cette conférence, la Supérieure générale des Missionnaires de la Charité qui a connu Mère Teresa en 1980. «Elle vivait sa vie comme une joie, toute tournée vers le Seigneur et vers son prochain», assure Mère Mary Prema Pierick. Elle fut une source d’inspiration pour toutes les religieuses de la congrégation : «Je retiens que son sourire a été le meilleur cadeau fait à Jésus et à nous toutes. En voyant son sourire, les personnes n’éprouvaient pas de tristesse dans leur cœur, ils comprenaient en effet la joie et l’espérance qui dérivent d’un cœur qui ressent de l’amour pour le Seigneur». La supérieure tache aujourd’hui de porter à son tour ce sourire aux gens qui dans les périphéries croisent sa route. «Nous sommes tous créés par amour et pour aimer.»
A son tour le Père Brian Kolodiejchuk, postulateur de la Cause en béatification et en canonisation de Mère Teresa, a pris la parole pour souligner la justesse de la date choisie pour cette fête, en pleine Année sainte. Selon lui, «partout là où la sainte est passée, elle fut signe de miséricorde, et parce qu’elle-même ressentait le besoin de la tendresse miséricorde de Dieu – elle se confessait souvent et régulièrement», affirme le prélat. Mère Teresa est «une Sainte pour tous», les riches comme les pauvres. «Parce que elle a été capable de partager la souffrance de Jésus, elle a compris qu’elle était aimée d’une façon particulière par le Seigneur».

Un événement à suivre en direct

600 journalistes du monde entier couvriront l’évènement. Il sera retransmis en direct par 120 chaînes de télévision dans le monde. La messe pourra également être suivie sur la plateforme du Vatican sur You Tube, le player de Radio Vatican et le site du Centre de télévision du Vatican.

Action de grâce

Au lendemain de la messe de canonisation, lundi, une messe d’action de grâce sera présidée lundi 5 septembre par le Cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège. Le 5 septembre, c’est d’ailleurs la fête liturgique de Mère Teresa, dernière en date inscrite au catalogue des saints.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 20:01

Mère Teresa, une vie au service des plus pauvres


2016-09-02 Radio Vatican

Biographie - En Inde, dix-neuf ans après sa mort, des milliers de chrétiens, d’hindous et de musulmans continuent de venir sur sa tombe à la Mother House, la maison-mère des Missionnaires de la Charité à Calcutta. Celle que certains considéraient de son vivant déjà comme une sainte, Mère Teresa sera canonisée ce dimanche 4 septembre 2016 place Saint-Pierre à Rome, lors d’une messe présidée par le Pape François. Elle avait été béatifiée à Rome par Jean-Paul II, le 19 octobre 2003 à l’occasion de la Journée mondiale des Missions, Mère Teresa était la «Mère des pauvres».

L'hommage de Jean-Paul II


«Par le témoignage de sa vie, Mère Teresa rappelle à tous que la mission évangélisatrice de l'Église passe par la charité, nourrie par la prière et l'écoute de la Parole de Dieu.» Telle est la manière dont Jean-Paul II avait présenté dans son homélie l’action d’Anjezë Gonxhe Bojaxhiu, nom de baptême de celle qui deviendra Mère Teresa, celle qui «s'est rendue partout pour servir le Christ dans les plus pauvres des pauvres».

Quitter ses racines, vivre la radicalité évangélique auprès des plus démunis, répondre à ce «J’ai soif» du Christ en Croix, un chemin de vie et d’accomplissement. Un projet devenu famille religieuse grâce à l’union de forces humaines et de la Providence. Une vie rythmée par l’adoration et le service, mais également éprouvée par une «nuit de la Foi», une nuit vécue dans la fidélité.

Des débuts fondateurs


Né à Skopje en août 1910, Mère Teresa gardera imprimé dans son cœur plusieurs expériences de son enfance, comme la perte de son père commerçant à l’âge de 9 ans, les visites aux plus pauvres avec sa mère, mais également les conseils de cette dernière lui recommandant de partager chaque bouchée reçue.

Deux mois après son entrée dans l’ordre missionnaire des Sœurs de Notre-Dame de Lorette, la jeune Anjezë est envoyée en Inde. Elle est choquée par l’extrême pauvreté de la ville qui l’accueille, Calcutta. A Darjeeling, elle effectue son noviciat à partir de 1929 et prépare parallèlement son diplôme d’enseignante. Lors de ses vœux temporaires en 1931, elle choisit le nom de «Sœur Mary-Teresa», en mémoire de la sainte de Lisieux, patronne des missions et canonisée quelques années plus tôt, en 1925.

Ayant eu la chance de recevoir une éducation structurée, Mère Teresa fait preuve d’une grande pédagogie auprès de ses élèves, que ce soit face à des classes de 300 jeunes ou bien en tant que directrice des études. Mère Teresa, surnommée «Ma» par ses élèves, est aimée des enfants.

Sa vie à Calcutta n’est pas réservée à l’enseignement, elle passe également une partie de son temps dans les bidonvilles auprès des plus démunis.

L’ordre des Sœurs missionnaires de la Charité

Quitter la communauté dans laquelle elle a prononcé ses vœux définitifs en 1937 pour vivre une vie pauvre avec les pauvres, avec une santé fragile, ce projet semble humainement complexe, voire irréalisable. Pourtant, c’est pour répondre à ce «J’ai soif» entendu le 10 septembre 1946, alors qu’elle était dans un train reliant Calcutta à Darjeeling où se tenait la retraite annuelle de sa communauté, qu’elle décide de mûrir ce projet dans la prière. Elle dira même : «C'était un ordre, un devoir, une certitude. Je savais ce que je devais faire, mais je ne savais comment ». Un appel dans l’appel.

Après avoir reçu l’aval du pape Pie XII, Mère Teresa quitte sa congrégation d’origine, avec cinq roupies en poche. Education des enfants dans la rue, accompagnement des malades et des mourants, Mère Teresa organise sa vie entre action et contemplation. Moins d’un an après le début de ses activités, des anciennes élèves la rejoignent et revêtent le sari bleu et blanc, un sari pour se fondre parmi la population. En une nuit, la règle de vie est écrite, et le 7 octobre 1950, Mgr Ferdinand Perier, l’archevêque belge de Calcutta, inaugure le nouvel ordre des Missionnaires de la Charité.

Mère Teresa insiste sur les conditions de vie à tenir : «Comment puis-je regarder les pauvres en face, comment puis-je leur dire 'je vous aime et je vous comprends' si je ne vis pas comme eux ? ». Rester pauvre est fondamental pour garder cette légitimité auprès de ceux qui n’ont rien.

Briser les croyances et rendre sa dignité à toute vie humaine

Tel est le programme, vaste, qui attend Mère Teresa et ses sœurs, car à chaque souffrance rencontrée, la jeune congrégation tente d’apporter une solution. Après avoir vu un homme mourir parce qu’un hôpital lui refusait des soins, elle décide de s’occuper des mourants et créée le mouroir de Kaligat. Après avoir vu un enfant abandonné en train d'être mangé par un chien dans la rue, elle décide de l’accueillir. Sa mort la poussera à créer l'orphelinat de Nirmala Shishu Bavan inauguré en 1995.

Pendant près de 10 ans, Mère Teresa et ses sœurs prennent soin des lépreux qui croisent leur chemin, mais ce n’est qu’en 1957, lorsqu’elle rencontre cinq Indiens ayant perdu leur emploi à cause de la maladie que la religieuse souhaite ouvrir un centre dédié aux lépreux. Finalement, des ambulances rejoindront partout les malades pour les soigner.

Infatigable, Mère Teresa s’appuie sur l’adoration du Saint-Sacrement et fait preuve d’une capacité étonnante à la non-résignation, illustrée à merveille par l’une de ses prières, La vie est une chance, dont voici quelques extraits :

«La vie est un défi, fais-lui face.
La vie est précieuse, prends en soin. La vie est un combat, accepte-le.
La vie est la vie, défends-la.»


Un ordre international et une reconnaissance planétaire


En 1997, à la mort de leur fondatrice, les sœurs de Mère Teresa étaient environ 4 000, présentes dans 123 pays du monde, soit 610 fondations. Pour en arriver là, les Missionnaires de la Charité ont eu besoin de soutien. Sans jamais rien solliciter d’elles-mêmes, beaucoup se sont enthousiasmés pour cette œuvre et ont souhaité participer, chacun à leur manière : aide financière, cadeaux pour les enfants, médicaments… jusqu’à la limousine de Paul VI ! Le Pape s’en sépare en 1965 lors d’une visite en Inde. Elle sera mise aux enchères pour participer à construction de la «Cité de la Paix» à Asansol où seront soignés des lépreux.

Très favorable à l’action des Missionnaires de la Charité, Paul VI leur demande de s’implanter en Amérique Latine et à Rome. Partout où se trouve la pauvreté, des communautés s’ouvrent, et même les pays plutôt hostiles aux missionnaires chrétiens les accueillent, car les sœurs se positionnent indépendamment de tout courant politique.

La participation à l’action des missionnaires de la Charité n’est pas que matérielle, elle est aussi spirituelle. A tous les souffrants qui le souhaitent, Mère Teresa propose de devenir «coopérateur souffrant», par l’union dans la prière et l’offrande de leur vie.

L’héritage de Mère Teresa s’étend encore plus loin, puisque la famille des missionnaires de la Charité permet de s’y investir quel que soit notre état de vie. Elle se déploie sur plusieurs branches : une congrégation regroupe les sœurs actives et les sœurs contemplatives ; tandis que frères actifs, frères contemplatifs et pères forment trois congrégations distinctes. «Corpus Christi» est, quant à lui, un mouvement pour les prêtres diocésains désirant vivre de la spiritualité des Missionnaires de la Charité. Enfin, les laïcs peuvent également s’engager, comme «coopérateur» ou comme «laïc Missionnaire de la Charité».

La médiatisation de la servante des pauvres

L’impact des Missionnaires de la Charité grandissant, Mère Teresa acquiert malgré elle une notoriété mondiale. Même si elle a dû s’opposer à certains pour parvenir à ses fins, elle est rapidement devenue un symbole reconnu de tous, un modèle et comme le disait Jean-Paul II lors de sa béatification, une «icône du Bon Samaritain».

Elle reçoit en marque de reconnaissance de l’action menée une série de prix, à commencer par le Padma Shri, remis en 1962, par le président indien. En 1971, c’est le tour du pape Paul VI qui lui remet le prix Jean XXIII. Le Nobel de la Paix qu’elle reçoit «au nom des pauvres», lui est remis en 1979. C’est le début d’une très forte médiatisation qui ne faiblira pas jusqu’à sa mort, le 5 septembre 1997 à Calcutta.

La voix de Mère Teresa est écoutée. Cette notoriété l’amène à prendre la parole et à dénoncer ce qui lui semble être la cause du malheur dans le monde, comme la faim spirituelle de l’Occident, la dénaturation de la famille, le non-respect de la vie humaine de son commencement à son terme naturel. «Même l’enfant non encore né a la vie de Dieu en lui. Nous n’avons pas le droit de détruire cette vie pour quelque raison que ce soit», répète-t-elle. Cela lui vaudra bien des critiques en Occident.

Prière, pauvreté et souffrance dans la vie de Mère Teresa

La prière fait partie du service des pauvres. Dans Deus caritas est, Benoît XVI évoque la figure de Mère Teresa comme «un exemple particulièrement manifeste que le temps consacré à Dieu dans la prière, non seulement ne nuit pas à l’efficacité, ni à l’activité de l’amour envers le prochain, mais en est en réalité la source inépuisable. »

Face à un monde désabusé, Mère Teresa résume en quelques lignes le secret du bonheur, tel qu’elle a pu le découvrir au cours de sa vie et au travers des Missionnaires de la Charité :

«Le fruit du silence est la prière.

Le fruit de la prière est la foi.

Le fruit de la foi est l'amour.

Le fruit de l'amour est le service.

Le fruit du service est la paix. »

Des conseils pratiques et accessibles à la compréhension.

La souffrance est difficilement justifiable. Aussi la petite Mère disait aux souffrants : «vous êtes si près de Jésus qu'il peut vous embrasser». Cette phrase de consolation montre à quel point Mère Teresa pensait que les souffrants sont proches du Christ.

A ses frères et sœurs missionnaires de la Charité, Mère Teresa rappelait que la souffrance et la pauvreté consenties permettent de rejoindre le pauvre et de lui témoigner la compassion de Dieu pour lui. «L’amour vrai fait souffrir», car l’amour s’il ressemble à celui de Dieu pour nous doit pouvoir aller jusqu’au bout du don de soi-même.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 20:11

Espérance a écrit:
Chrysostome a écrit:
Mère Teresa : entre sainteté et malaise

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/09/03/001-mere-teresa-saintete-canonisation-radicale-controverse-alain-crevier.shtml

et qu'en penses-tu Simon ?

Elle était une femme normale, aimante et certainement avec un mauvais caractère... elle n'a pas passé sa vie à genoux en priant, elle agi et c'est cela qu'on lui reproche ?

De toute façon, on dira aussi que c'est une "sainte moderne" comme on a critiqué la canonisation des parents de Ste Thérèse de Lisieux Crying or Very sad

Même les saints ont des défauts. Je ne parle pas ici des allégations de dons monétaires douteux... et encore là, si cela a permis de construire des orphelinats et de soulager la misère humaine, ça montre que même les malfrats et les dictateurs peuvent faire de bonnes actions. Thumright
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11987
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 20:27

Espérance a écrit:
Chrysostome a écrit:
Mère Teresa : entre sainteté et malaise

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/09/03/001-mere-teresa-saintete-canonisation-radicale-controverse-alain-crevier.shtml

et qu'en penses-tu Simon ?

Elle était une femme normale, aimante et certainement avec un mauvais caractère... elle n'a pas passé sa vie à genoux en priant, elle agi et c'est cela qu'on lui reproche ?
S'agiter n'est pas forcément un gage de sainteté!

Mais qu'est qu'on lui reproche?
Le procès de beatification a t il été mal fait?
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 21:35

RenéMatheux a écrit:
Espérance a écrit:
Chrysostome a écrit:
Mère Teresa : entre sainteté et malaise

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/09/03/001-mere-teresa-saintete-canonisation-radicale-controverse-alain-crevier.shtml

et qu'en penses-tu Simon ?

Elle était une femme normale, aimante et certainement avec un mauvais caractère... elle n'a pas passé sa vie à genoux en priant, elle agi et c'est cela qu'on lui reproche ?
S'agiter n'est pas forcément  un gage de sainteté!

Mais qu'est qu'on lui reproche?
Le procès de beatification a t il été mal fait?

je ne sais pas non plus ce qu'on lui reproche ! ne vous inquiètez pas, on le saura par ceux qui épluchent toutes les médias anti-catholiques et anti-pape ...
comme la canonisation des parents de Ste Thérèse Crying or Very sad

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11987
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:00

Je vois rien d'anormal
Exemple sur http://croire.la-croix.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Canonisation/La-canonisation-de-Mere-Teresa
La croix a écrit:
La canonisation de Mère Teresa

La canonisation est une procédure exceptionnelle qui demande du temps et du discernement. Le parcours de la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta illustre bien ce chemin de sainteté. Publié le 3 août 2016.

Pour beaucoup, cet amour des plus démunis a déjà fait de Mère Teresa une sainte. "Une décision de Rome ne changerait rien pour les gens de Calcutta : pour eux, elle intercède déjà auprès de Dieu", estime le P. Hansal Souza, un proche de la congrégation.

Tous à Calcutta connaissent le dévouement aux pauvres de Gonxha (Agnès) Bojaxhiu, née dans l'actuelle Macédoine, le 26 août 1910. Ses parents, catholiques, emmènent leurs trois enfants à la messe tous les jours.

A 18 ans, elle entre chez les religieuses de Notre-Dame-de-Lorette et prend le nom de Thérèse, en souvenir de la "petite Thérèse" de Lisieux. Celle-ci gardera toujours une place importante dans son cœur.

Envoyée en Inde en 1929, elle y enseigne aux enfants pauvres, qui la surnomment très vite "Ma", diminutif de mother (Mère). Toute sa vie, elle gardera ce surnom. "Elle était très maternelle. Peut-être parce que sa mère avait été très importante pour elle. Elle en avait d'ailleurs gardé certaines habitudes, comme celle de déplacer les meubles du couvent quand elle rentrait de voyage, ou de marcher très vite !" confie le P. Brian Kolodiejcuk, prêtre de la congrégation. Puis elle enseigna la géographie à des jeunes filles des hautes castes.


Consacrer sa vie aux plus pauvres


Mais, le 10 septembre 1937, elle entend l'appel du Seigneur : consacrer sa vie aux plus pauvres. Il lui faudra près de dix ans pour obtenir l'autorisation de quitter les religieuses de Lorette et fonder sa propre congrégation.

Avec cinq roupies (quelques centimes) et un savon, elle entreprend d'aider ceux qui vivent dans la rue. Le 7 octobre 1950, la fondation des missionnaires de la Charité est approuvée par le pape. Deux ans plus tard, elle ouvre, à Calcutta, le mouroir de Kalighat.

Rapidement suivent une douzaine d'établissements pour les plus démunis : lépreux, malades mentaux, orphelins...



Une demande exceptionnelle


Mais cette vie, aussi exemplaire fut-elle, ne suffira pas pour être déclarée sainte. En effet, pour être béatifié ou canonisé, il faut suivre une procédure rigoureuse prévue par l’Église. En janvier 1999, le Vatican annonçait, qu'exceptionnellement, la demande de sainteté de Mère Teresa pourrait être déposée avant le cinquième anniversaire de sa mort, comme la règle l'exige habituellement. Neuf théologiens étudient la position.

Aussitôt, une vaste procédure démarrait. Le 26 juillet 1999, la congrégation préposait la canonisation de sa fondatrice. Mgr Henry D'Souza, archevêque de Calcutta, ordonnait alors une vaste enquête : il s'agissait de réunir les preuves de ses vertus chrétiennes et de son rayonnement spirituel, dans le diocèse dans lequel elle est décédée (celui de Calcutta). Il a donc fallu rassembler des écrits de Mère Teresa, des lettres, des témoignages, mener des entretiens...

Au total, plus de 80 volumes ont été réunis (soit 35 000 pages !) et transmis au Vatican. Le P. Brian Kolodiejcuk, un Canadien ordonné prêtre dans la congrégation en 1985, fut nommé, par Mgr D'Souza, "postulateur" de la cause en sainteté de Mère Teresa auprès du Tribunal de la cause des saints à Rome, c'est-à-dire une sorte d'avocat.

"Jusqu'en août 2001, ma charge a consisté en la rédaction de la positio (position), une sorte de résumé de cette enquête diocésaine, en deux parties : une biographie faisant état de ses vertus et de sa sainteté, et un miracle." Celle-ci ne comporte que... 5000 pages !

Un miracle !

Pour être déclaré bienheureux, il faut, en effet, être à l'origine d'un miracle. Et pour ensuite être déclaré "saint", il faudra à Mère Teresa, comme aux autres saints, être à l'origine d'un autre miracle, effectué hors d'Inde. "Ce miracle, nous l'avons découvert, explique le P. Brian. Le premier jour anniversaire de la mort de Mère Teresa, le 5 septembre 1998, dans le nord de l'Inde, une femme fut amenée chez les missionnaires de la Charité. Elle avait l'estomac gonflé comme celui d'une femme enceinte de six mois. Elle était trop faible pour être opérée. Les sœurs ont apposé sur son ventre une médaille qui avait touché le corps de Mère Teresa. Le lendemain, la tumeur avait disparu."

Ce miracle a été étudié au Vatican par une commission de cinq médecins qui devait répondre par un simple oui ou non à la question suivante : "La guérison peut-elle s'expliquer médicalement ?".

La béatification de Mère Teresa de Calcutta a lieu le 19 octobre 2003.

Elle sera canonisée à Rome le 5 septembre 2016.


Et l'article que cite Simon selon lequel il y aurait des doutes

Radio Canada a écrit:
Mère Teresa : entre sainteté et malaise

Dimanche, le pape François fera de mère Teresa une sainte. Remarquez que, de son vivant, certains (et ils étaient nombreux) l'avaient déjà canonisée. Et dans son fan-club, il y avait un inconditionnel, Jean-Paul II.

Un texte de Alain CrevierTwitterCourriel animateur de Second Regard
Ça tombe bien parce que si quelqu'un peut accélérer le processus d'une cause en sainteté, c'est bien le pape. Et c'est exactement ce que Jean-Paul II a fait. Ironie du sort, Jean-Paul II est devenu un saint homme quelques années avant celle qu'il admirait.

Quand on dit que la marche vers la sainteté est une longue route, ils auront cependant bénéficié tous deux d'un traitement de faveur rarissime : le saint accélérateur!

Mère Teresa, radicale?

Je crois que ce qu'aimait Jean-Paul II chez la fondatrice des Missionnaires de la Charité, c'est son côté radical.

Sur la contraception et l'avortement, Mère Teresa était sans compromis; elle s'y est toujours opposée, même dans les cas de viols.

La souffrance est une sorte de preuve de l'amour de Dieu, disait-elle!

Mais comment ne pas être radicale lorsqu'on donne sa vie aux plus pauvres parmi les plus pauvres dans les quartiers les plus difficiles de Calcutta?

Si radicale, diront certains, que ce Prix Nobel de la paix semblait oublier parfois que plusieurs de ses généreux donateurs étaient de vils personnages ou de cruels despotes ou de véritables crapules. On lui reproche encore aujourd'hui cette étrange apparence d'amitié, par exemple, avec Jean-Claude Duvalier qui, disait-elle, aime ses pauvres et est aimé par ses pauvres. L'histoire a démontré précisément le contraire.

Comment justifier de telles accointances? Fallait-il laisser tout cet argent dans les poches des corrompus ou s'en saisir pour venir en aide aux pauvres? C'est une question intéressante, mais serait-ce aussi un embarrassant raccourci? Comment peut-on rendre noble un vol ou un détournement d'argent? Quand on agit de la sorte, devient-on Robin des bois ou complice des truands?

En Italie, il y a une loi qui permet à l'État de saisir les biens appartenant à la mafia. Parfois, l'État remet ces biens à des organisations charitables. Mais cogner à la porte des Duvalier, Keating, Hoxha, Maxwell et autres créatures du genre, ce n'est pas tout à fait la même démarche, non?

Mais avec le temps, l'histoire jugera.

La sainteté en question

Mère Teresa, une radicale, disions-nous. Mais est-ce que ce n'est pas le cas de bien des saints et des saintes de l'Église catholique? Des gens peu reposants, souvent pas raisonnables et parfois excentriques, des modèles étonnants. Ne faut-il pas être un peu excessif pour devenir un modèle de vertu?

Et si l'Église proposait autre chose? Par exemple, simplement des gens qui n'ont pas été la source de mystérieux miracles, qui n'ont pas fondé d'ordre religieux ou été persécutés à cause de leur foi, mais simplement des gens qui ont fait du bien autour d'eux. Qui ont su réconforter, accueillir et donner.

Un bon catholique doit-il nécessairement fréquenter des truands pour les détrousser de ce qu'ils ont eux-mêmes volé aux autres ou tout simplement une personne juste, généreuse, bonne?

Peut-être que le monde a besoin de toutes les mères Teresa de l'univers. Et peut-être que la polémique entourant la sainteté de mère Teresa pointe dans cette direction. Qu'est-ce que la sainteté aujourd'hui? Si elle existe, cette sainteté, ne la trouverait-on pas dans la vie de tous les jours d'une foule de gens... ordinaires? Personnellement, j'en connais plusieurs. Vous aussi?

Il n'y a rien d'anormal!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:18

Elle était contre l 'avortement donc...
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:19

philippe bis a écrit:
Elle était contre l 'avortement donc...

vous en doutiez ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:19

Dimanche, la messe et la canonisation célébrées par le Saint-Père seront diffusées en direct de Rome à partir de 10h30. Le soir même, à 21h45, KTO vous proposera la première partie d’un téléfilm inédit sur la religieuse, dont la seconde partie sera diffusée le lendemain, 5 septembre, à 20h40 (uniquement en direct). http://www.ktotv.com/articles/2016/9/2/canonisation-de-mere-teresa-en-direct-de-rome
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:22

Revenir en haut Aller en bas
Jean Luc Ettore



Masculin Messages : 150
Inscription : 01/08/2016

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:33

philippe bis a écrit:
Dimanche, la messe et la canonisation célébrées par le Saint-Père seront diffusées en direct de Rome à partir de 10h30. Le soir même, à 21h45, KTO vous proposera la première partie d’un téléfilm inédit sur la religieuse, dont la seconde partie sera diffusée le lendemain, 5 septembre, à 20h40 (uniquement en direct). ht tp://www.ktotv.com/articles/2016/9/2/canonisation-de-mere-teresa-en-direct-de-rome

je compte bien voir ça
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:34

En 1994, Mère Teresa a ainsi déclaré devant le président américain de l'époque, Bill Clinton, et sa femme Hillary: "La plus grande menace pour la paix aujourd'hui, c'est l'avortement, parce qu'il s'agit d'une guerre contre l'enfant, du meurtre direct d'un enfant innocent, d'un meurtre par la mère elle-même". "Comment pouvons dire aux gens de ne pas s'entre-tuer si nous acceptons qu'une mère tue son propre enfant?" a-t-elle demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:39

Espérance a écrit:
philippe bis a écrit:
Elle était contre l 'avortement donc...

vous en doutiez ?
De quoi? Quand je dit qu "elle etait contre l 'avortement c 'est pour expliqué ce que certain appele " la polémique"
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:42


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:46

philippe bis a écrit:
En 1994, Mère Teresa a ainsi déclaré devant le président américain de l'époque, Bill Clinton, et sa femme Hillary: "La plus grande menace pour la paix aujourd'hui, c'est l'avortement, parce qu'il s'agit d'une guerre contre l'enfant, du meurtre direct d'un enfant innocent, d'un meurtre par la mère elle-même". "Comment pouvons dire aux gens de ne pas s'entre-tuer si nous acceptons qu'une mère tue son propre enfant?" a-t-elle demandé.

Et Hillary n'a pas changé d'opinion:

http://reinformation.tv/clinton-croyances-religieuses-change-pro-avortement-neuville-58546-2/

spiderman
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9442
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:51

Espérance a écrit:
Chrysostome a écrit:
Mère Teresa : entre sainteté et malaise

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/09/03/001-mere-teresa-saintete-canonisation-radicale-controverse-alain-crevier.shtml

et qu'en penses-tu Simon ?

Elle était une femme normale, aimante et certainement avec un mauvais caractère... elle n'a pas passé sa vie à genoux en priant, elle agi et c'est cela qu'on lui reproche ?

De toute façon, on dira aussi que c'est une "sainte moderne" comme on a critiqué la canonisation des parents de Ste Thérèse de Lisieux Crying or Very sad

Elle a tellement bien agi qu'elle laissait ses malades sans morphine, admirant leurs souffrances, exemples de celles de Jésus-Christ... fou
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16680
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 22:55

saint Zibou a écrit:
Espérance a écrit:
Chrysostome a écrit:
Mère Teresa : entre sainteté et malaise

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/09/03/001-mere-teresa-saintete-canonisation-radicale-controverse-alain-crevier.shtml

et qu'en penses-tu Simon ?

Elle était une femme normale, aimante et certainement avec un mauvais caractère... elle n'a pas passé sa vie à genoux en priant, elle agi et c'est cela qu'on lui reproche ?

De toute façon, on dira aussi que c'est une "sainte moderne" comme on a critiqué la canonisation des parents de Ste Thérèse de Lisieux Crying or Very sad

Elle a tellement bien agi qu'elle laissait ses malades sans morphine, admirant leurs souffrances, exemples de celles de Jésus-Christ... fou

pour dire cela, prouvez le.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9442
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:05

Mother Teresa was refusing to give morphine to those in her houses for the ill & dying. There are many testimonials around the web of the cruelty and lack of empathy she had for the suffering in her houses for the poor. She seemed to love to be in the limelight. Many of the Sisters of Charity have left after witnessing her hypocrisy, for example the many millions of dollars that was given to her charity and how little of it was actually spent on the poor whilst funneling the money to the Vatican. Here are a few links but there are many:
In Mother Teresa’s words: “The most beautiful gift for a person is that he can participate in the sufferings of Christ.”
Mother Teresa: Blessed Billionaire, Holy Hypocrite

http://filipinofreethinkers.org/2011/12/31/mother-teresa-blessed-billionaire-holy-hypocrite/


Mother Teresa- Catholic Saint, Hypocrite, Pedophile Protector, Disgrace
Spoiler:
 
Lire aussi le texte de Serge Larrivée in: Studies in religion


Dernière édition par saint Zibou le Dim 04 Sep 2016, 18:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:11

« Où il y a la calomnie, il y a Satan » (pape François)

batman
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9442
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:14

Chrysostome a écrit:
« Où il y a la calomnie, il y a Satan » (pape François)

batman

Un forum est fait pour contredire, quoi! :ping:
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:17

saint Zibou a écrit:
...
Cette fois-ci vous fréquentez les sentines et copulez avec les libre-penseurs.
N'oubliez pas de tirer la porte en sortant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
saint Zibou



Masculin Messages : 9442
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:20

Valtortiste91 a écrit:
saint Zibou a écrit:
...
Cette fois-ci vous fréquentez les sentines et copulez avec les libre-penseurs.
N'oubliez pas de tirer la porte en sortant.

Vous avez votre abbé de Nantes, n'oubliez pas!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:23

:soeur:


Dernière édition par philippe bis le Dim 04 Sep 2016, 09:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:27

Elle était contre l'avortement : grave péché des libre-penseurs :
Extrait du discours de Mère Térésa, le 10 décembre 1979 (Prix Nobel de la Paix)

« J’ai une conviction, que j’aimerai partager avec vous tous : le plus grand destructeur de la paix est aujourd’hui le cri des enfants innocents à naître. Y a-t-il un pire crime que de s’entretuer, lorsqu’une mère peut tuer son propre enfant en son sein ? Même dans l’Ecriture sainte il est écrit : « même si la mère pouvait oublier son enfant, je ne l’oublie pas ». Mais aujourd’hui, des millions d’enfants à naître sont tués et nous ne disons rien. Dans les journaux nous lisons beaucoup de choses, mais on ne mentionne que très rarement les millions des petits qui ont été reçus avec le même amour que vous ou moi, avec la vie de Dieu. Et nous nous taisons, sommes muets. Pour moi les nations qui ont légalisé l’avortement sont les pays les plus pauvres. Elles craignent les plus petits, elles craignent l’enfant à naître. Et l’enfant doit mourir car elles ne veulent plus de l’enfant -pas un enfant de plus- et l’enfant doit mourir. Et je vous supplie ici au noms des petits : sauvez l’enfant à naître, reconnaissez la présence de Jésus en lui ! Lorsque Marie a visité Elisabeth, l’enfant a tressailli de joie dans le sein de sa mère au moment ou Marie est entrée dans la maison. L’enfant qui allait naître a apporté la joie. C’est pourquoi nous promettons ici de sauver tous les enfants non nés. Donnez à chaque enfant la possibilité d’aimer et d’être aimé. Nous combattons l’avortement par l’adoption. Avec la grâce de Dieu nous réussirons. Dieu bénit notre travail. Nous avons sauvé des milliers d’enfants, nous leur avons trouvé une maison dans laquelle ils sont aimés, où ils sont désirés, où ils ont apporté la joie. C’est pourquoi aujourd’hui, je vous implore Majestés, Excellences, Mesdames et Messieurs, vous tous qui êtes venus de tous les coins de la terre : priez que nous puissions avoir le courage de protéger la vie à naître »

Nous sommes loin des mouroirs !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:27

Bienvenue


Dernière édition par philippe bis le Dim 04 Sep 2016, 09:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:29

Discours de Mère Teresa à Oslo lors du Prix Nobel - 10.12.1979

Remercions Dieu pour cette merveilleuse circonstance grâce à laquelle nous pouvons, tous ensemble, proclamer la joie de répandre la paix, la joie de nous aimer les uns les autres et la joie de savoir que les plus pauvres des pauvres sont tous nos frères et sœurs.
Comme nous sommes réunis ici pour remercier Dieu de ce don de paix, je vous ai fait remettre la « Prière de la paix » que saint François d'Assise a dite il y a de nombreuses années. Je me demande s'il n'a pas ressenti, alors, exactement ce que nous ressentons aujourd'hui, ce pourquoi nous prions.

A SUIVRE ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:30

SUITE DU DISCOURS PRIX NOBEL

Je pense que vous avez tous un texte. Nous allons dire ensemble :
« Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix.
Afin que là où il y a de la haine, je puisse apporter l'amour ;
là où règne le mal, je puisse apporter l'esprit de pardon ;
là où est la discorde, je puisse apporter l'harmonie ;
là où est l'erreur, je puisse apporter la vérité ;
là où il y a le doute, je puisse apporter la foi ;
là où il y a le désespoir, je puisse apporter l'espérance ;
là où il y a les ténèbres, je puisse apporter la lumière ;
là où règne la tristesse, je puisse apporter la joie ;
Seigneur, faites que je cherche plutôt
à réconforter qu'à être réconforté ;
à comprendre qu'à être compris ;
à aimer qu'à être aimé ;
car c'est en s'oubliant soi-même que l'on trouve ;
en pardonnant qu'on est pardonné ;
en mourant qu'on s'éveille à la vie éternelle. Amen ! »

A SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Chrysostome



Masculin Messages : 28496
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:31

Valtortiste91 a écrit:
Elle était contre l'avortement : grave péché des libre-penseurs :
Extrait du discours de Mère Térésa, le 10 décembre 1979 (Prix Nobel de la Paix)

« J’ai une conviction, que j’aimerai partager avec vous tous : le plus grand destructeur de la paix est aujourd’hui le cri des enfants innocents à naître. Y a-t-il un pire crime que de s’entretuer, lorsqu’une mère peut tuer son propre enfant en son sein ? Même dans l’Ecriture sainte il est écrit : « même si la mère pouvait oublier son enfant, je ne l’oublie pas ». Mais aujourd’hui, des millions d’enfants à naître sont tués et nous ne disons rien. Dans les journaux nous lisons beaucoup de choses, mais on ne mentionne que très rarement les millions des petits qui ont été reçus avec le même amour que vous ou moi, avec la vie de Dieu. Et nous nous taisons, sommes muets. Pour moi les nations qui ont légalisé l’avortement sont les pays les plus pauvres. Elles craignent les plus petits, elles craignent l’enfant à naître. Et l’enfant doit mourir car elles ne veulent plus de l’enfant -pas un enfant de plus- et l’enfant doit mourir. Et je vous supplie ici au noms des petits : sauvez l’enfant à naître, reconnaissez la présence de Jésus en lui ! Lorsque Marie a visité Elisabeth, l’enfant a tressailli de joie dans le sein de sa mère au moment ou Marie est entrée dans la maison. L’enfant qui allait naître a apporté la joie. C’est pourquoi nous promettons ici de sauver tous les enfants non nés. Donnez à chaque enfant la possibilité d’aimer et d’être aimé. Nous combattons l’avortement par l’adoption. Avec la grâce de Dieu nous réussirons. Dieu bénit notre travail. Nous avons sauvé des milliers d’enfants, nous leur avons trouvé une maison dans laquelle ils sont aimés, où ils sont désirés, où ils ont apporté la joie. C’est pourquoi aujourd’hui, je vous implore Majestés, Excellences, Mesdames et Messieurs, vous tous qui êtes venus de tous les coins de la terre : priez que nous puissions avoir le courage de protéger la vie à naître »

Nous sommes loin des mouroirs !

prière
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:31

SUITE
L'amour des autres nous rendra saints
Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils. Et il l'a donné à une Vierge, la Sainte Vierge Marie. Et elle, dès l'instant où il vint au monde, s'empressa de le donner aux autres. Et que fit-elle alors ? Elle travailla pour les malheureux ; elle répandit simplement cette joie d'aimer en prodiguant des bienfaits.
Et Jésus-Christ vous a aimés et m'a aimée et il a donné sa vie pour nous. Et comme si ce n'était pas encore assez, il n'a cessé de dire : « Aimez comme je vous ai aimés, comme je vous aime maintenant. » Et il nous a dit comment nous devons aimer en donnant. Car il a donné sa vie pour nous et il continue de la donner. Et il continue de la donner ici même et partout, dans nos propres vies et dans la vie des autres.

Ce ne fut pas assez, pour lui, de mourir pour nous. Il a voulu que nous nous aimions les uns les autres, que nous le reconnaissions dans tous nos prochains. C'est la raison pour laquelle il a dit : « Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu. » Et pour être sûr que nous comprenions sa pensée, il a dit que, à l'heure de notre mort, nous serons jugés sur ce que nous aurons été pour les pauvres, les affamés, les nus, les sans-logis. Et il se fait lui-même cet affamé, ce nu, ce sans-logis. Pas seulement affamé de pain, mais affamé d'amour; pas seulement dénué d'un morceau de tissu, mais dénué de dignité humaine ; pas seulement sans-logis par manque d'un lieu où vivre, mais sans-logis pour avoir été oublié, mal aimé, mal soigné, pour n'avoir été personne pour personne, pour avoir oublié ce qu'est l'amour humain, le contact humain, ce que c'est que d'être aimé par quelqu'un.
Et il a dit encore : « Ce que vous avez fait pour le plus petit de mes frères, vous l'avez fait pour moi. »
C'est si merveilleux, pour nous, de devenir saints par cet amour ! Car la sainteté n'est pas un luxe réservé à un petit nombre, c'est simplement un devoir pour chacun de nous et, à travers cet amour, nous pouvons devenir saints — par cet amour des uns pour les autres.

A SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:32

SUITE
Je suis heureuse de recevoir le prix Nobel au nom des pauvres
Et aujourd'hui, lorsque j'ai reçu ce prix — dont, personnellement, je suis indigne —, et ayant approché la pauvreté d'assez près pour être à même de comprendre les pauvres, je choisis la pauvreté de nos pauvres gens. Mais je suis reconnaissante, je suis très heureuse de le recevoir au nom des affamés, des nus, des sans-logis, des infirmes, des aveugles, des lépreux, de tous ces gens qui ne se sentent pas voulus, pas aimés, pas soignés, rejetés par ta société, ces gens qui sont devenus un fardeau pour la société et qui sont humiliés par tout le monde.
C'est en leur nom que j'accepte ce prix. Et je suis sûre que ce prix va susciter un amour compréhensif entre les riches et les pauvres. Et c'est là-dessus que Jésus a tellement insisté. C'est la raison pour laquelle Jésus est venu sur la terre pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres. Et par ce prix, et à travers notre présence ici, nous voulons tous annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres : que Dieu les aime, que nous les aimons, qu'ils sont quelqu'un pour nous, que, eux aussi, ont été créés par la même main amoureuse de Dieu pour aimer et pour être aimés.
Nos pauvres gens, nos splendides gens, sont des gens tout à fait dignes d'amour. Ils n'ont pas besoin de notre pitié ni de notre sympathie. Ils ont besoin de notre amour compréhensif, ils ont besoin de notre respect, ils ont besoin que nous les traitions avec dignité. Et je pense que nous faisons là l'expérience de la plus grande pauvreté ; nous la faisons devant eux, eux qui risquent de mourir pour un morceau de pain. Mais ils meurent avec une telle dignité !
Je n'oublierai jamais l'homme que j'ai ramassé un jour dans la rue. Il était couvert de vermine, son visage était la seule chose propre. Et cependant cet homme, lorsque nous l'avons amené à notre mouroir, a dit cette phrase : « J'ai vécu comme une bête dans la rue, mais je vais mourir comme un ange, aimé et soigné. » Et il mourut merveilleusement bien. Il s'en alla dans sa maison, chez Dieu, car la mort n'est pas autre chose que de rentrer chez soi, dans la maison de Dieu. C'est parce qu'il avait éprouvé cet amour, parce qu'il avait eu le sentiment d'être désiré, d'être aimé, d'être quelqu'un pour quelqu'un, que, dans ses derniers instants, il a ressenti cette joie dans sa vie.

A SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:33

SUITE
L'avortement
Et je ressens quelque chose que je voudrais partager avec vous. Le plus grand destructeur de la paix, aujourd'hui, est le crime commis contre l'innocent enfant à naître. Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu'est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres ? L'Écriture déclare elle-même : « Même si une mère peut oublier son enfant, moi, je ne vous oublierai pas. Je vous ai gardés dans la paume de ma main. » Même si une mère pouvait oublier... Mais aujourd'hui on tue des millions d'enfants à naître. Et nous ne disons rien. On lit dans les journaux le nombre de ceux-ci ou de ceux-là qui sont tués, de tout ce qui est détruit, mais personne ne parle des millions de petits êtres qui ont été conçus avec la même vie que vous et moi, avec la vie de Dieu. Et nous ne disons rien. Nous l'admettons pour nous conformer aux vues des pays qui ont légalisé l'avortement. Ces nations sont les plus pauvres. Elles ont peur des petits, elles ont peur de l'enfant à naître et cet enfant doit mourir ; parce qu'elles ne veulent pas nourrir un enfant de plus, élever un enfant de plus, l'enfant doit mourir.
Et ici, je vous demande, au nom de ces petits... car ce fut un enfant à naître qui reconnut la présence de Jésus lorsque Marie vint rendre visite à Elisabeth, sa cousine. Comme nous pouvons le lire dans 1'Evangile, à l'instant où Marie pénétra dans la maison, le petit qui était alors dans le ventre de sa mère tressaillit de joie en reconnaissant le Prince de la Paix.
C'est pourquoi, aujourd'hui, je vous invite à prendre ici cette forte résolution : nous allons sauver tous les petits enfants, tous les enfants à naître, nous allons leur donner une chance de naître. Et que ferons-nous pour cela ? Nous lutterons contre l'avortement par l'adoption. Le Bon Dieu a déjà si merveilleusement béni le travail que nous avons fait, que nous avons pu sauver des milliers d'enfants. Et des milliers d'enfants ont trouvé un foyer où ils sont aimés. Nous avons apporté tant de joie dans les maisons où il n'y avait pas d'enfant !
C'est pourquoi, aujourd'hui, en présence de Sa Majesté et devant vous tous qui venez de pays différents, je vous le demande : prions tous d'avoir le courage de défendre l'enfant à naître et de donner à l'enfant la possibilité d'aimer et d'être aimé. Et je pense qu'ainsi —avec la grâce de Dieu — nous pourrons apporter la paix dans le monde. Nous en avons la possibilité. Ici, en Norvège, vous êtes — avec la bénédiction de Dieu — vous êtes assez à l'aise. Mais je suis sûre que dans les familles, dans beaucoup de nos maisons, peut-être que nous n'avons pas faim pour un morceau de pain, mais peut-être qu'il y a quelqu'un dans la famille qui n'est pas désiré, qui n'est pas aimé, qui n'est pas soigné, qui est oublié. Il y a l'amour. L'amour commence à la maison. Un amour, pour être vrai, doit faire mal.

A SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:34

SUITE
Aimer les autres jusqu'à en avoir mal
Je n'oublierai jamais le petit enfant qui m'a donné une merveilleuse leçon. Les enfants avaient entendu dire, à Calcutta, que la Mère Teresa n'avait pas de sucre pour les enfants. Or une petit garçon hindou, de 4 ans, rentra à la maison et dit à ses parents : « Je ne veux pas manger de sucre pendant trois jours. Je veux donner mon sucre à Mère Teresa. » Combien un petit enfant peut-il manger ? Après trois jours, ses parents l'amenèrent chez moi et je vis ce petit Il pouvait à peine prononcer mon nom. Il aimait d'un grand amour ; il aimait à en avoir mal.


Et voici ce que je vous propose : nous aimer les uns les autres jusqu'à en avoir mal. Mais n'oubliez pas qu'il y a beaucoup d'enfants, beaucoup d'enfants, beaucoup d'hommes et de femmes qui n'ont pas ce que vous avez. Souvenez-vous de les aimer jusqu'à en avoir mal.
Il y a quelque temps — cela peut vous sembler très étrange — j'ai recueilli une petite fille dans la rue. Je pus voir sur son visage que cette enfant avait faim. Dieu sait depuis combien de jours elle n'avait pas mangé ? Je lui ai donné un morceau de pain. Et la petite fille se mit à manger ce pain miette par miette. Et comme je lui disais : « Mange ce pain », elle me regarda et dit : « J'ai peur de manger ce pain parce que j'ai peur d'avoir de nouveau faim quand il sera fini. » Telle est la réalité.

A SUIVRE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:35

FIN

Le partage dans l'amour
Et puis il y a encore cette grandeur des pauvres. Un soir, un monsieur vint chez nous pour nous dire : « Il y a une famille hindoue de huit enfants qui n'a pas eu à manger depuis longtemps. Faites quelque chose pour eux. » J'ai pris du riz et je m'y suis rendue immédiatement. Et j'ai trouvé là cette mère et ces visages de petits enfants, leurs yeux brillants de réelle faim. Elle me prit le riz des mains, le divisa en deux parts et sortit. Lorsqu'elle revint, je lui demandai : « Où êtes-vous allée ? Qu'avez-vous fait ? » Et l'une des réponses qu'elle me fit fut : « Ils ont aussi faim. » Elle savait que ses voisins, une famille musulmane, étaient affamés. Qu'est-ce qui m'a le plus surpris ? Non pas qu'elle ait donné le riz, mais ce qui m'a le plus étonnée c'est que, dans sa souffrance, dans sa faim, elle savait que quelqu'un d'autre avait faim. Et elle avait le courage de partager ; et elle avait l'amour de partager.
Et c'est cela que je vous souhaite : aimer les pauvres. Et ne jamais tourner le dos aux pauvres. Car, en tournant le dos aux pauvres, vous vous détournez du Christ. Parce qu'il s'est fait lui-même l'affamé, le misérable, le sans- logis, afin que vous, comme moi, ayez l'occasion de l'aimer.
Car où est Dieu ? Comment pouvons-nous aimer Dieu ? Il ne suffit pas de dire : « Mon Dieu, je vous aime. » Mais il faut dire : « Mon Dieu, je vous aime ici. Je puis jouir de cela, mais j'y renonce. Je pourrais manger ce sucre, mais, ce sucre, je le donne. »
Si je restais ici toute la journée et toute la nuit, vous seriez étonnés par les merveilles que font les gens pour partager la joie de donner. C'est pourquoi je prie Dieu pour vous, afin qu'il apporte la prière dans vos foyers et que le fruit de cette prière soit, en vous, la conviction que, dans les pauvres, se trouve le Christ. Et, alors, vous croirez vraiment, vous commencerez d'aimer ; puis vous aimerez tout naturellement et vous essayerez de faire quelque chose. Tout d'abord dans votre propre maison, puis chez votre voisin, dans le pays où vous vivez et dans le monde entier.
Et maintenant, unissons-nous tous dans cette prière : « Seigneur, donnez-nous le courage de protéger l'enfant à naître ! »
Car l'enfant est le plus beau présent de Dieu à une famille, à un pays et au monde entier. Dieu vous bénisse !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
saint Zibou



Masculin Messages : 9442
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:39

philippe bis a écrit:
saint Zibou a écrit:
Mother Teresa was refusing to give morphine to those in her houses for the ill & dying. There are many testimonials around the web of the cruelty and lack of empathy she had for the suffering in her houses for the poor. She seemed to love to be in the limelight. Many of the Sisters of Charity have left after witnessing her hypocrisy, for example the many millions of dollars that was given to her charity and how little of it was actually spent on the poor whilst funneling the money to the Vatican. Here are a few links but there are many:
In Mother Teresa’s words: “The most beautiful gift for a person is that he can participate in the sufferings of Christ.”
Mother Teresa: Blessed Billionaire, Holy Hypocrite

http://filipinofreethinkers.org/2011/12/31/mother-teresa-blessed-billionaire-holy-hypocrite/


Mother Teresa- Catholic Saint, Hypocrite, Pedophile Protector, Disgrace
http://blogs.alternet.org/witchjoey/2012/01/10/mother-teresa-catholic-saint-hypocrite-pedophile-protector-disgrace/
***
Lire aussi le texte de Serge Larrivée in: Studies in religion
 Je m 'attendais a ce genre de ragots et de haine gratuite

Ce sont quand même des publications académiques Idea , sourcées.


Dernière édition par saint Zibou le Sam 03 Sep 2016, 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:40

saint Zibou a écrit:
...Ce sont quand même des publications académiques, sourcées.
Là vous vous foutez carrément de nous !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
saint Zibou



Masculin Messages : 9442
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:41

Valtortiste91 a écrit:
saint Zibou a écrit:
...Ce sont quand même des publications académiques, sourcées.
Là vous vous foutez carrément de nous !!!

Serge Larrivée, professeur à l'Université de Montréal etc...
Le Docteur Colette Livermore, "Hopes endures".


Dernière édition par saint Zibou le Sam 03 Sep 2016, 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:44

Réactions du public à la question du "Parisien" posant la question "Approuvez-vous la canonisation de Mère Teresa" et relayant les ragots ici rapportés :

-------------
elle le mérite beaucoup

---------
Oui canonisée, ça lui va bien. La canonisation repose que un "miracle", c'est à dire un gros baratin comme les religions savent en produire. Canonisée car conforme aux préceptes de l'église catholique. Elle s'est positionnée contre le divorce (représentez vous bien ça dans certains pays), contre la contraception (idem), l'avortement et j'en passe. L'exaltation de la souffrance est aussi bien conforme, ainsi que le soutien a des dictateurs tels que Duvallier. Non vraiment, elle doit être canonisée, elle est bien comme eux.

------------------
Poser cette question en l'accompagnant d'un article aussi orienté n'est pas tout-à-fait honnête, non ? Quant à déterminer si elle est ou non une sainte ... Jésus a fait le bien jusqu'à preuve du contraire, et il a été crucifié. Alors Teresa peut bien avoir de farouches détracteurs.

---------
Je suis à Rome et tous ici son heureux de la canonisation de sœur Thérèsa ...

----------
Respect, oui, assurément. Mais c'est l'homme qui a créés les dieux, l'inverse reste à prouver, alors la sainteté...

------------
N'étant pas ou plus croyant je pense que cette femme mérite le respect Alors oui !!!

----------------
Mère Theresa offrait de la dignité à aux malheureux. Elle leur montrait qu'à ses yeux et aux yeux de Dieu ils étaient des personnes humaines dignes d'être pris en charge même si leurs cas étaient désespérés. Par peur de perdre cette dignité, des personnes presque bien portantes préfèrent se faire euthanasier

ben47le 03 septembre 2016 à 22 h 14
Se permettre de critiquer cette femme, faut vraiment ne pas s'aimer sois même, elle a voué sa vie aux autres, et les bien pensants se donnent le droit de juger ????

Fumier66le 03 septembre 2016 à 22 h 05
Normal sa aurait du être fait depuis longtemps
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:45

saint Zibou a écrit:
philippe bis a écrit:
saint Zibou a écrit:
Mother Teresa was refusing to give morphine to those in her houses for the ill & dying. There are many testimonials around the web of the cruelty and lack of empathy she had for the suffering in her houses for the poor. She seemed to love to be in the limelight. Many of the Sisters of Charity have left after witnessing her hypocrisy, for example the many millions of dollars that was given to her charity and how little of it was actually spent on the poor whilst funneling the money to the Vatican. Here are a few links but there are many:
In Mother Teresa’s words: “The most beautiful gift for a person is that he can participate in the sufferings of Christ.”
Mother Teresa: Blessed Billionaire, Holy Hypocrite

http://filipinofreethinkers.org/2011/12/31/mother-teresa-blessed-billionaire-holy-hypocrite/


Mother Teresa- Catholic Saint, Hypocrite, Pedophile Protector, Disgrace
http://blogs.alternet.org/witchjoey/2012/01/10/mother-teresa-catholic-saint-hypocrite-pedophile-protector-disgrace/
***
Lire aussi le texte de Serge Larrivée in: Studies in religion
 Je m 'attendais a ce genre de ragots et de haine gratuite

Ce sont quand même des publications académiques Idea , sourcées.
Soeur teresa milliardaire bien sur et elle roulais en porches et se garder la cocaine pour son usage personnel mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
Valtortiste91



Masculin Messages : 5054
Inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: CANONISATION DE MERE TERESA   Sam 03 Sep 2016, 23:47

philippe bis a écrit:
...Soeur teresa milliardaire bien sur et elle roulais en porches et se garder la cocaine pour son usage personnel mort de rire
Vous avez raison :
Ces imbécillités sont vraiment du N'IMPORTE QUOI !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.maria-valtorta.org
 
CANONISATION DE MERE TERESA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» PRIERE DE MERE TERESA
» Avortement et féminisme:Mere Teresa de Calcutta s'exprime(délicieux)
» priere inspirée de Mere Teresa
» Meditations du Rosaire de Mere Teresa
» CANONISATION DE MERE TERESA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: