DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le communisme en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Fée Violine



Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Lun 09 Oct 2006, 22:31

le capitalisme (dur, mou, ou de n'importe quelle sorte) c'est la loi du plus fort.
c'est effectivement totalement anti-évangélique.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Lun 09 Oct 2006, 22:35

Le capitalisme est parfaitement amoral. Il est d'un autre ordre: il est mu par des lois sociologiques et psychologique du type:

- Ce qui est rare est cher.
- Le meilleur rapport qualité/prix se vend mieux.


C'est pourquoi, dit le pape Léon XIII dans Rerum Novarum, son énergie créatrice de richesse ne peut être livrée à elle-même mais doit être contrôlée et modérée par un contre-pouvoir (le syndicat ouvrier) et une digue (les lois de l'Etat).

Et encore, établi comme cela, le système économique ainsi équilibré (capitalisme social) ne se suffit pas à lui-même. Le pape avertit que l'homme ne vit pas seulement de pain et que cette rihesse ne doit pas se séparer du sens profond de la vie, à savoir le Christ.


Le communisme, quant à lui, est intrinsèquement pervers dans la mesure où il compte détruire la puissante force amorale du capitalisme, pensant que syndicat ouvrier et Etat suffisent. L'expérience à montré que c'est une erreur et que ce système, privé d'énergie, se corrompt et produit du totalitarisme pour se maintenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
eric zeltz



Messages : 89
Inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Lun 09 Oct 2006, 22:38

Citation :
Les communistes ont rêvé de détruire l'économie française pour faire la Révolution. Ce sont les socialistes, tenant d'une économie de marché modérée par des lois qui ont concrètement fait avancé les lois sociales. Les communistes furent la mouche du coche car le pouvoir leur échappa toujours, Dieu soit loué.

Tu confonds le PCF avec les paris d'extrême gauche, qui effectivement ont visé et visent encore à foutre la merde.
Ca fait très longtemps que les communistes français ne rèvent plus du "grand soir", mon pauvre Arnaud.
Les communistes respectent l'outil de travail mieux que quiconque et ne tiennent absolument pas à détruire l'économie française.
Toutes les principales avancées sociales françaises, depuis 1936 et même bien avant, se sont faites avec l'appui du PC sous la forme de son syndicat, la CGT.
Si tu peux m'en trouver une seule pour laquelle ce ne soit pas le cas, donne-moi là, STP.
En attendant, voilà ce que je te dis: contrairement à ce que tu affirmes avec une mauvaise foi absolue, le communisme est l'instigateur principal de toutes les avancées sociales faites dans ce pays.

Cela que tu le veuilles, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Lun 09 Oct 2006, 22:45

Citation :
Ca fait très longtemps que les communistes français ne rèvent plus du "grand soir", mon pauvre Arnaud.

Quand la PCF a-t-il renoncé à l'espoir a l'espoir de la révolution et à la dictature du prolétariat? J'attends vos dates.

N'est ce pas Georges Marchais qui, en 1990, parlait du bilan globalement positif du communisme mondial, malgré ses 100 millions de morts?

Pour le rafraichissement de votre mémoire, 21 mai 1990:

Citation :
GEORGES MARCHAIS était hier pour la première fois l’invité de Anne Sinclair dans l’émission « 7 sur 7 ». L’accueillant sur le plateau de TF1, Anne Sinclair indique qu’elle abordera tour à tour la profanation de Carpentras et ses suites, la situation des pays de l’Est et la vie du PCF dont le 27e congrès vient d’être convoqué pour la fin décembre par le comité central. Elle montre alors à l’écran « Démocratie » et interroge Georges Marchais sur le choix de ce titre. Le secrétaire général du PCF indique trois raisons essentielles le justifiant. « La société que nous voulons, une société socialiste, implique une profonde démocratisation de toutes les sphères de la société, une prise en main de leurs affaires par les Français eux-mêmes. C’est ce que nous appelons le socialisme autogestionnaire ». La seconde raison est que « la marche au socialisme suppose l’intervention permanente de notre peuple. « Démocratie » a pour signification la force du peuple. C’est notre peuple qui décidera d’aller vers le socialisme ». Enfin, ajoute Georges Marchais, « il ne peut y avoir de marche en avant vers le socialisme sans un parti communiste influent, au sein duquel existe une démocratie profonde » (...) Au sein du PCF, la démocratie n’est pas « un supplément d’âme » mais la condition du succès de notre politique.

Anne Sinclair demande alors à son invité si Cuba constitue aujourd’hui le modèle de socialisme pour les communistes français. Georges Marchais précise que l’affirmation « ne touchez pas à Cuba » est tout simplement la manifestation d’une solidarité avec un pays, un peuple « qui subit depuis des années et des années le blocus américain quand ce n’est pas l’agression militaire ». Il rappelle la victoire des révolutionnaires cubains sur le dictateur Batista et évoque les incontestables réalisations économiques et sociales reconnues mêmes par certains dirigeants américains, à l’exemple de Jesse Jackson, candidat à la présidence des Etats-Unis en 1988. Anne Sinclair lui demandant si Fidel Castro est digne de cet hommage, le secrétaire général du PCF explique que celui-ci est « mérité pour un homme qui a débarrassé son pays d’une horrible dictature ». Il ajoute : « le socialisme que nous voulons ce n’est ni celui de l’URSS, de la Chine ou de Cuba, c’est un socialisme à la française ».

On en vient alors aux pays de l’Europe de l’Est. Anne Sinclair cite à ce propos ce qu’écrit Georges Marchais dans « Démocratie » : « nous n’étions pas dupes hier du tableau idyllique qu’ils dressaient de leurs pays- vous parlez des pays de l’Est et de l’URSS. Nous ne croyons pas plus aux descriptions apocalyptiques qu’ils en font aujourd’hui. Alors, n’y-a t-il une sorte de centrisme dans votre position entre l’adhésion d’hier et le rejet d’aujourd’hui par les peuples de l’Est. Pourquoi ne dites-vous pas franchement : le bilan n’est pas globalement positif mais globalement négatif » ? Le secrétaire général du PCF fait observer que la situation est différente selon les pays et que si, dans l’Europe de l’Est, il y a rejet, celui-ci est divers et « ne touche pas l’ensemble de la communauté des pays socialistes ». Ce phénomène, explique-t-il, traduit le fait que le socialisme qui s’est construit ne correspond pas à ce qu’avaient prévu les fondateurs du socialisme ». Il refuse pour autant l’appréciation de « bilan globalement négatif qui signifierait un rejet total » alors que dans tous ces pays, il y a des acquis
Gorbatchev le souligne lui-même - alors que presque tous étaient des pays sous-développés et qu’ils se sont transformés à partir d’une situation de violence- qu’il s’agisse de 1917 en Russie ou de la Seconde guerre mondiale ailleurs- et qu’ils ont connu des erreurs, voire des crimes comme le stalinisme. Georges Marchais ajoute : « bilan globalement positif, je ne le dirai pas aujourd’hui ». Il rappelle que voilà 15 ans que les communistes français ont souligné la nécessité de transformations profondes au plan économique, social, démocratique et culturel dans ces pays. « Il faut procéder à une analyse sérieuse, tranquille, de la situation... Non pas que je veuille leur donner une leçon- puisque nous voulons le socialisme à la française- mais néanmoins, ils ont de sérieuses difficultés à surmonter ».

L’animatrice de « 7 sur 7 » interroge alors sur le vote survenu lors de la dernière réunion du Comité central du PCF : le rapport n’a pas été adopté par sept membres de cette instance dont deux membres du Bureau politique. « Ce n’est pas la première fois que se manifestent des désaccords, répond Georges Marchais. Il est vrai que les hommes ou les femmes qui les exprimaient dans le passé, étaient ou bien déchargés de leurs responsabilités, ou bien décidaient eux-mêmes de se retirer, ou bien étaient exclus. C’était la situation dans les années cinquante ». Son interlocutrice évoquant alors l’exclusion de Pierre Juquin, le secrétaire général du PCF indique : « aucun parti politique n’aurait accepté d’avoir deux candidats à la présidence de la République ». Il poursuit alors : « le parti a profondément changé. Compte tenu qu’il y a discussion depuis 1984, il est tout à fait normal que les désaccords qui se sont exprimés à l’époque continuent sous une forme ou sous une autre de s’exprimer ».

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Lun 09 Oct 2006, 22:48

Jo ; si je t’ai demandé les référence des informations que tu nous transmets sur les atrocités commises par les « colonnes infernales » en Vendée ; ce n’est pas pour contester la réalité de ces atrocités ; simplement, j’aime bien pouvoir vérifier les sources des informations proposées.

Je comprends aussi parfaitement les réactions des descendants de ceux qui ont subi ces atrocités.

Par contre, ce que je n’admets pas l’instrumentalisation de ces atrocités pour mener une propagande politique comme tu le fais.

Je ne nie pas non plus, ni ne cherche à justifier, les crimes du régime soviétique, mais je trouve inadmissible de jouer sur les sentiments d’horreur comme tu le fais en affichant une peau tannée par les criminels de 1794 avec des commentaires aussi primaires, et vicieux, que ceux que tu fais :

Code:
Elégant, non ? On comprend pourquoi LENINE a puisé dans GRACCHUS BABEUF 

Code:
Comme quoi : les français sont vraiment créatifs ! 

C’est « puant », la façon dont tu agis là. On peut critiquer une politique, mais pas avec de tels procédés.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Lun 09 Oct 2006, 23:00

Code:
Quand la PCF a-t-il renoncé à l'espoir a l'espoir de la révolution et à la dictature du prolétariat? J'attends vos dates.

Au XXXe Congrès (Martigues) 23- 26 mars 2000.

Cette "mutation" a d'ailleurs eu du mal à passer auprès des "staliniens" du Parti, et n'est toujours pas digérée par certains.

Pour un aperçu sérieux sur l’histoire du PCF voir

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_fran%C3%A7ais
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Le communisme en France   Lun 09 Oct 2006, 23:16

madame de Croc mignon a écrit:
Tiens, LAGAYETTE, j'ai trouvé, sur le net, quelque chose, là-dessus :

Crimes contre l'Humanité en Vendée en 1794
Les procédés les plus barbares d'extermination ont été mis en oeuvre par les colonnes infernales.
Tanneries de peaux humaines
La pièce no 262 des Extraits des délibérations et dépositions d'Angers qui relate le témoignage de Claude Jean Humeau au tribunal d'Angers le 26 août 1795 :
« que Pecquel chirurgien au 4è bataillon des Ardennes écorcha 32 de ces cadavres, les fit porter chez Lemonnier, tanneur au Ponts-Libres (actuels Ponts-de-Cé), pour les tanner, que le particulier s y refusa, qu'il sait que les peaux sont déposées chez Prud'homme, manchonnier à Angers » (Archives du Maine-et-Loire,1(1127/3) (page 53 de l'Historia N°624).
Autre témoignage attestant de ces tanneries de peaux humaines, cet extrait du Champ des Martyrs, de Godard Faultrier, Angers (Cosnier et Lachèse, 1852, collection Docteur Suard). Godard Faultrier rend compte d'une conversation qu'il a avec un berger nommé Robin qui avait 13 à 14 ans et qui fut témoin des horreurs commises. Page 13, on lit:


-« ..Sur la demande que je lui adressais, s'il avait connaissance des 30 victimes auxquels la peau fut enlevée, pour être tannée, il me répondit « que le fait n'était que trop certain, et qu'il avait, de ses yeux, plusieurs cadavres en cet état gisant au bord de l'eau sur la grève...Mais le moyen de croire à de pareilles horreurs lui répliquais-je !
-Je n'en impose point, reprit-il et même je puis vous affirmer qu'ils étaient écorchés à mi- corps parce que, continuat-il, on coupait la peau au-dessous de la ceinture, puis le long de chacune des cuisses jusqu'à la cheville des pieds de manière qu'après son enlèvement, le pantalon se trouve en partie formé. Il ne restait plus qu'à le tanner et à le coudre... ».
Ce témoignage date du 31 mai 1852.
Les fours crématoires où l'on jetait les femmes vivantes
On citera les témoignages des Commissaires républicains Morel et Carpenty à la Convention le 24 mars 1794 :
« A Montournais, aux Epesses el dans plwieurs autres lieux, le général Amey fait allumer les fours et, lorsqu'ils sont bien chauffés, il y jette les femmes et les enfants. » (Jean Dumont, Pourquoi nous ne célébrerons pas 1789, Editions Argé 1987, p7 I). A qui ose le lui reprocher, il répond que « c'est ainsi que la République veut cuire son pain ».
(Charles Vaugeois, « l'Extermination des Vendéens: les colonnes infernales », in Enquête sur l'histoire -1793, la Vendée, la Terreur- Hiver 1793, N°5,p.59) (page 53 de l'Historia N°624).
Autre témoignage: Dans « Génocide Franco-Français » de Reynald Secher-1986, p163 :
« Amey, écrit l' officier de police Gannet dans un rapport, fait allumer les fours et lorsqu 'ils sont bien chauffés, il y jette les femmes et les enfants. Nous lui avons fait des représentations ; il nous a répondu que c'était ainsi que la République voulait faire cuire son pain. D ' abord on a condamné à ce genre de mort les femmes brigandes, et nous n'avons trop rien dit; mais aujourd 'hui /es cris de ces misérables ont tant diverti /es soldats et Turreau qu'ils ont voulu continuer ces plaisirs. Les femelles des royalistes manquant, ils s'adressent aux épouses des vrais patriotes. Déjà, à notre connaissance, vingt-trois ont subi cet horrible supplice et elles n'étaient coupables que d'adorer la nation (...) Nous avons voulu interposer notre autorité, les soldats nous ont menacé du même sort » (...).
Les.fonderies de graisse humaine
(page 157 du « Charrette -Chevalier de Légende », de Julien Rousseau, Ed Beauchesne en 1963.
« C'est là encore à Clisson, que le 6 avril suivant, sur le bord de la rivière, on aurait fait fondre, dans un four improvisé, cent cinquante femmes pour en obtenir de la graisse: dix barils en .furent expédiés à Nantes... ».

http://www.genocide-vendeen.com/articles.php?lng=fr&pg=9


Comme quoi : les français sont vraiment créatifs ! Mr. Green

Elégant, non ? On comprend pourquoi LENINE a puisé dans GRACCHUS BABEUF affraid

Suite "noyades de nantes"

Citation :
Comme on ne peut noyer tous les prisonniers à la fois, on choisit parmi eux, on établit des préséances. D'abord les prêtres condamnés à la déportation. Pour la première fois, à la fin de brumaire, quatre-vingt-dix sont conduits, dévêtus et les mains liées derrière le dos, dans une gabarre à trappe jusque devant Paimboeuf. Là la trappe joue, ils coulent. Cet essai de « déportation verticale», comme dit agréablement l'inventeur, ayant bien réussi, encouragé par son principal complice, le créole Gaullin, Carrier le renouvelle en frimaire.

D'autres noyades suivent, sept en tout qui font deux milles victimes, au bas mot, car on n'en a pas tenu registre. Prêtres, religieuses, unis en « mariages républicains », « brigands » vendéens, fédéralistes, aristocrates, femmes, enfants même, la « baignoire nationale » restera sans conteste le chef-d’œuvre de la Terreur.


Jean-Baptiste Carrier aurait ordonné d'accoupler homme et femme, curé et sœur surtout, et de les ligoter dans des postures obscènes avant de les jeter dans la Loire. Il aurait qualifié ces atrocités de "mariages républicains".
http://www.megapsy.com/Revolution/Rev_061.htm
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 07:06

lagaillette a écrit:
Code:
Quand la PCF a-t-il renoncé à l'espoir a l'espoir de la révolution et à la dictature du prolétariat? J'attends vos dates.

Au XXXe Congrès (Martigues) 23- 26 mars 2000.

Cette "mutation" a d'ailleurs eu du mal à passer auprès des "staliniens" du Parti, et n'est toujours pas digérée par certains.

Pour un aperçu sérieux sur l’histoire du PCF voir

http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_communiste_fran%C3%A7ais

Cher Lagaillette,

Merci pour votre parfaite honnêteté.

Et il est clair que, maintenant, le PCF est devenu un Parti socialiste, sans danger de totalitarisme.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 09:27

eric zeltz a écrit:

C'est vrai, quoi: le Zyclon B des usines Mayer, qu'est ce qu'il serait devenu, sinon?

Brève histoire du Zyclon B.

Zyklon B est tristement célèbre de par son utilisation par les Nazis, durant la seconde guerre mondiale, dans les chambres à gaz des camps d'extermination d'Auschwitz et de Majdanek (près d'un million de victimes). Il est constitué d'acide cyanhydrique (acide prussique), d'un stabilisant et d'un parfum (pour signaler les fuites) imprégnés sur divers substrats. Il était stocké dans des containers étanches ; exposé à l'air, le substrat dégage du cyanure d'hydrogène gazeux.

Ce pesticide fut mis au point par le chimiste allemand Fritz Haber, un Juif allemand qui dû quitter l'Allemagne en 1934 .

Il fut produit durant la Première Guerre mondiale par TASCH (Technischer Ausschuss für Schädlingsbekämpfung, ou Comité technique pour le contrôle de la peste) comme agent contre les poux. De TASCH fut crée Degesch, le Deutsche Gesellschaft für Schädlingsbekämpfung mbH, qui joua un rôle important dans la fabrication du Zyklon B durant la Seconde Guerre mondiale.

Beaucoup de firmes allemandes avaient des intérêts dans Degesch mais, finalement, ils les vendirent au géant Degussa au début des années 1920. Degussa développa le procédé de fabrication du Zyklon B en cristaux, celui qui fut utilisé durant la Seconde Guerre mondiale. Pour trouver des capitaux, Degussa vendit une partie de son contrôle sur Degesch à IG Farben en 1930 : chacune des sociétés possédant 42,5 % du capital, le reste étant dans les mains de Th. Goldschmidt AG de Essen.

À ce moment, le rôle de Degesch se limitait à l'acquisition de brevets et des propriétés intellectuelles, mais elle ne fabriquait pas le Zyklon B.

La fabrication était à charge de la Dessauer Werke für Zucker et de la Chemische Werke qui achetait le stabilisant à IG Farben, le parfum de sécurité à Shering AG et l'acide prussique à Dessauer Schlempe et assemblait le tout pour parfaire le produit final.

L'acide prussique était extrait du sous-produit de purification du sucre de betterave. De 1943 à 1945, les Kaliwerken de la ville de Kolin en Tchéquie, ont fourni l'acide prussique à Dessauer Werke. Quand le Zyklon B commença à être utilisé dans les chambres à gaz, les Nazis donnèrent l'ordre de retirer le parfum, en conflit avec la loi allemande.

Pour diminuer les frais, Degussa vendit les droits de marché à deux intermédiaires : la Heerdt et Linger GmbH (Heli) et Tesch et Stabenow (Tesch und Stabenow, Internationale Gesellschaft für Schädlingsbekämpfung m.b.H.) ou Testa d'Hambourg. Ces deux firmes étendirent leurs ventes le long de l'Elbe avec Heli ayant ses clients vers l'ouest et Testa vers l'est.

Le Zyklon B est encore produit en République Tchèque à Kolin sous le nom de Uragan D2, vendu pour la lutte contre les insectes et les rongeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 09:44

Cher Ecossais, merci pour cette étude historique.

Elle manifeste bien à Eric que, dénigrer l'écoinoimie de marché au nom du Cyclon B est aussi rigoureux que rejeter le néolithique et le silex parce qu'on y a produit des armes en pierre qui ont tué des milliers de gens.

Avez vous l'idée, cher Eric, de maudire les Bricorama parce qu'on y vend des haches qui peuvent pourtant tuer ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 10:04

Citation :
C'est pourquoi, dit le pape Léon XIII dans Rerum Novarum, son énergie créatrice de richesse ne peut être livrée à elle-même mais doit être contrôlée et modérée par un contre-pouvoir (le syndicat ouvrier) et une digue (les lois de l'Etat).

Mais l'Etat est au servie du capitalisme, de toute manière, il n'y a pas de réel "contre pouvoir" face à la grosse machinerie capitaliste.

Le syndicat ouvier a que peu de pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 10:14

Citation :
Mais l'Etat est au servie du capitalisme, de toute manière, il n'y a pas de réel "contre pouvoir" face à la grosse machinerie capitaliste.

Cher En Christ,

En Occident actuel (à la différence du XIX° siècle), l'Etat est au service du bien commun à tous et pratique partout, grâce à l'impôt et aux lois sociales, une saine redistribution. Vous voyez bien DE VOS YEUX, qu'il a des caisses pour les malades, les vieux, les handicapés, les orphelins etc. Comment pouvez vous le nier, par écrit, ce que vous voyez de vos yeux, comme si les Etats européens faisaient encore tirer au fusil sur les ouvriers?

Citation :
Le syndicat ouvier a que peu de pouvoir.

D'après Léon XIII, il doit avoir un pouvoir MODERE et non ABSOLU. L'excès du pouvoir syndical tue le capital, le fait fuir à l'étranger et casse le moteur de la production de richesse.

Finalement, là encore, tout est dans la voie de la COOPERATION et de la MODERATION, selon ce symbole du Tao: :-

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 10:53

lagaillette a écrit:

Paul Lendvaî, je ne connais pas ; mais en quoi le fait d’être « Trostiste » serait-il une tare ?
Michel Wievorka, je connais un peu ; mais qu’est-ce que ça veut dire « intellectuel sous influence » ?
Tu reproches à Eric de citer, en guise de « sources Multilatérales uniquement des sociologues communistes ou sympathisant communistes... »
Le fait d’être communistes ou sympathisants communistes disqualifierait leur compétence de sociologues ? Il faudrait, pour que leur compétence soit reconnue, qu’ils soient anti-communistes » ?
Tu n'es pas très "objective", tu sais.

Cher Lagaillette,

Sur Trostski, je te réponds dès que j'ai un moment.

Quant aux sources de Riquet, je leur reproche de n'être pas multilatérales comme il le prétend. Il pourrait ne pas citer QUE des sociologues, et pas QUE des communistes. Surtout qu'il les présente comme polonais alors qu'ils ne le sont pas tous, et que ceux qui ont un nom polonais vivent en France et n'ont jamais vécu là-bas.

Citation :
Code:
Ce qui a fait faillite en URSS et ailleurs, c'est le stalinisme et non le communisme, ni le léninisme, ni le marxisme.
Qu'en pensez-vous ?

Que c'est vrai et que c'est bien ça le drame.

Et je rappelle que je ne suis ni anti-musulmans, ni pro-capitaliste, ni pro-Buschiste, ni pro-Sarkosiste.

Enfin, je demande à Riquet s'il serait reprocher à un Juif d'être anti-nazi.


Dernière édition par le Mar 10 Oct 2006, 11:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
En Christ



Masculin Messages : 3438
Inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 11:02

Citation :
l'Etat est au service du bien commun

L'Etat est au service des Actionnaires. Avec le capitalime, on tombe dans l'excès forcèment, pourquoi ne pas l'avouer?

Vous trouvez tout cela normal. Pas de :- là dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 11:43

eric zeltz a écrit:
les principales avancées sociales françaises, depuis 1936 et même bien avant, se sont faites avec l'appui du PC sous la forme de son syndicat, la CGT.
Si tu peux m'en trouver une seule pour laquelle ce ne soit pas le cas, donne-moi là, STP.
En attendant, voilà ce que je te dis: contrairement à ce que tu affirmes avec une mauvaise foi absolue, le communisme est l'instigateur principal de toutes les avancées sociales faites dans ce pays.

Voici 6 exemples, rien que pour l'année 1945, dont le PC et la CGT ne sont pas les instigateurs. Tout au plus auront-ils été consultés, et dans ce cas, ce ne furent pas les seuls. Si tu veux, Eric, je peux te faire la liste exhaustive de ce que De Gaulle a fait de sa propre initiative, et que tout communiste de bonne foi ne nie pas. J'ai aussi des amis parmis les communistes.

16 janvier : Nationalisation des usines Renault et création de la « Régie Renault ».

22 février : Création des comités d'entreprise dans les établissements de plus de 100 employés (au moins 50 à partir de mai 1946).

3 mars : Ordonnance créant une école primaire unique.

29 avril : Élection municipales (29 avr.-13 mai). Les femmes votent pour la première fois.

4 octobre :
Début des ordonnances sur la Sécurité sociale et création de l'ENA (École nationale d'administration) (4-19 oct.).

21 octobre : Élection de la première Assemblée constituante, large victoire de la Gauche. Les femmes avaient le droit de vote pour la première fois à un référendum.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 13:02

Par curiosité, j'ai lu cet échange, et je suis allé d'écoeurements en écoeurements, à lire les loghorrées verbales d'Eric; j'ai l'impression de revenir 30 ans en arrière, du temps où, jeune étudiant j'étais moi-même influencé par les idées de mort (physique, intellectuelle, morale, etc.) du marxisme;

Dieu merci je ne suis jamais allé jusqu'à faire mienne toute la pourriture agressive de cette idéologie mais j'en ai souffert et j'ai mis longtemps à m'en défaire -notamment j'ai du rompre avec un individu que je considérais comme mon meilleur ami mais qui me maintenait sous cette influence pernicieuse par la séduction de ses idées, ses lectures, etc.

Après les mises au point remarquables et méritoires (car il y a de quoi se lasser devant l'obtus spiderman , fût-ce dans la délectation qu'on peut trouver à le moucher quand c'est nécessaire) d'Arnaud, de Krystyna (à qui en tant que polonaise d'origine si j'ai bien compris, va toute ma sympathie), d'Ecossais, de Jo, et d'autres encore, je voudrais réagir aux propos d'Eric:

1) contrairement à ce qu'il affirme, ce n'est pas parce qu'il n'y aurait plus de PCF stalinien que le communisme n'est plus un danger pour la démocratie dans notre pays: aujourd'hui le danger politique vient des partis trotskistes et ligue communiste revolutionnaire (Eric va me rappeler l'existence du FN; argument spécieux)
2) ce danger communiste relève d'ailleurs également du domaine de l'invisible parce que l'idéologie marxiste a contaminé, infecté notre modèle socio-économique, notre enseignement, notre politique culturelle, nos médias, etc. Des personnes naguère inféodées au PC et à Moscou, mais ayant été formées aux idées marxistes sévissent toujours dans l'Université et l'Education Nationale, dans la fonction publique et les syndicats et cela fait perdurer certaines erreurs et blocages dommageables pour ce pays
3) Eric se préoccupe de la reconnaissance de "l'altérité religieuse" (il vise principalement l'islam, cela parait évident) sans se rendre compte qu'il plaide pour un autre totalitarisme mais Arnaud a déjà expliqué cela bien mieux que je ne saurais le faire et j'invite Eric à consulter d'autres fils sur le sujet

Merci également à MME de Cro-Mignon pour son message sur les horreurs (les pantalons en peau de vendéens) "républicaines" qui montrent bien que celles commises par Lénine et Staline ont des antécédents dans la Révolution Française qui démontrent la parenté de celle-ci avec la bolchevique et même -sur le plan de la barbarie physique au moins- avec le nazisme, quoique en disent les doctes intellectuels de gauche en France

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 13:38

madame de Croc mignon a écrit:
Pascalou dit :
Citation :
Merci également à MME de Cro-Mignon pour son message sur les horreurs (les pantalons en peau de vendéens) "républicaines" qui montrent bien que celles commises par Lénine et Staline ont des antécédents dans la Révolution Française qui démontrent la parenté de celle-ci avec la bolchevique et même -sur le plan de la barbarie physique au moins- avec le nazisme, quoique en disent les doctes intellectuels de gauche en France

Ah ....Enfin quelqun qui fait cas de l'histoire de mes valeureux ancêtres chouans ! ;)

Mon aïeul
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 13:43

madame de Croc mignon a écrit:
Pascalou dit :
Citation :
Merci également à MME de Cro-Mignon pour son message sur les horreurs (les pantalons en peau de vendéens) "républicaines" qui montrent bien que celles commises par Lénine et Staline ont des antécédents dans la Révolution Française qui démontrent la parenté de celle-ci avec la bolchevique et même -sur le plan de la barbarie physique au moins- avec le nazisme, quoique en disent les doctes intellectuels de gauche en France

Ah ....Enfin quelqun qui fait cas de l'histoire de mes valeureux ancêtres chouans ! ;)

Chère Jo, je ne l'ai pas dis, mais vous m'avez profondement fait comprendre quelque chose, une chose qui concerne la nature humaine et les totalitarismes, y compris celui de la "liberté et de la tolérance".

Cher Noel,

Citation :
Et que fait l'excès de pouvoir du kpital?

Dans ce cas, c'est Germinal: l'ouvrier se retrouve soumis à la seule loi de l'offre et de la demande de son travail. Beaucoup d'ouvriers et peu de travail conduisent à la chute des salaires, puis à l'esclavage de la misère. Et ce monstre qu'est devenu le capitalisme pur, dit Léon XIII, dévore la civilisation, détruit les famille, réduit l'homme à la bête.

Léon XIII a formellement condamné dans Rerum Novarum le capitalisme pur, mais aussi l'excès marxiste qui tue le capital.

Et Jean-Paul II a réitéré cette condamnation formelle. Ce sont des idoles.

Par contre, ce que je reproche à En Christ et même à Eric, c'est de lire notre société occidentale comme si elle en était là, comme si les Partis, n'ayant pas compris par les leçons de l'Histoire, n'avaient pas appliqué depuis longtemps les appels équilibrés de Rerum Novarum

Ils l'ont fait en oubliant hélas le Christ, ce qui a plongé la jeunesse, devenue nourrie et matériellement heureuse, dans l'angoisse d'une vie sans but.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 13:48

Code:
il est clair que, maintenant, le PCF est devenu un Parti socialiste, sans danger de totalitarisme.

Il a tenu à garder son « étiquette » « communiste » ; ce fut d’ailleurs l’objet de rudes débats. Il conviendrait donc de l’appeler par son nom.

Code:
l'Etat est au service du bien commun à tous et pratique partout, grâce à l'impôt et aux lois sociales, une saine redistribution. Vous voyez bien DE VOS YEUX, qu'il a des caisses pour les malades, les vieux, les handicapés, les orphelins etc.

Ce qui est inquiétant, c’est justement qu’actuellement, dans la plupart des Etats européens, il y ait une remise en cause de ces « acquis sociaux », au profit d’une « financiarisation » de plus en plus nette de l’économie.

Code:
Eric
, dis-tu, Krystyna,
Code:
[code]« pourrait ne pas citer QUE des sociologues, et pas QUE des communistes. » [/code]

Tu pourrais en citer de ces sociologues ? Et qu’est-ce qui te permet de qualifier de « communistes » les sociologues que cite Eric ?
Et puis, la moindre des politesses demanderait qu'on appelle aussi Eric par son nom et non pas par un sobriquet qu'il n'a pas choisi lui-même.

On a dur à faire sur ce forum si on n'est pas du "parti dominant".
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 14:48

Encore ceci au sujet du communisme:
Eric s'est plaint d'être insulté, mais il s'est arrogé le droit -comme tous ses semblables (son prétendu "gaullisme de gauche" :evil: ne doit tromper personne ayant lu son discours...)- le droit disais-je de traiter ses interlocuteurs cathos et non-cathos du forum d'"anti-communistes primaires"

Ceci est la tarte à la crême -selon une vieille recette- des communistes pour se dédouanner de toutes leurs fautes (cela a pu tromper jadis jusqu'à de grands esprits mais plus maintenant)
Mais loin de culpabiliser, tout individu sain d'esprit devrait au contraire s'en glorifier
Que le communisme soit apparu en réaction à des excès patronaux ne l'exonère en rien d'être lui-même une réplique excessive, donc condamnable, parce qu'il n'y a pas de bon vin à retirer du vinaigre


Question à Eric: que serait selon lui un anti-communisme "secondaire", sinon une position qui en admettrait une partie pour en rejetter une autre, donc une sorte de semi-converti en quelque sorte?
Comme tous ces pauvres idiots (j'en eusse été si je n'avais été trop jeune) -aujourd'hui bien fossilisés- qui, manipulés et récupérés, firent mai 68...et la catastrophe morale qui en découle

Etant donné que les bourreaux cocos n'ont jamais fait la différence, il me semble que, dans le contexte heureusement improbable d'une France trotskistisée, il ne resterait pas à Eric beaucoup d'interlocuteurs sur les forums cathos
Mais l'ennemi a changé: ce qui nous pend au nez, ce n'est pas le doux sourire d'ogre d'olivier Besancenot, c'est le totalitarisme islamique, quels que soient ses formes et avatars, et -ce n'est rassurant pour personne, pas même pour Eric en dépit de son soutien à l'"altérité religieuse"-ces bourreaux-là utitilisent une terminologie semblable à celle d'Eric et de tous les crypto-communistes: "anti-islamistes primaires",etc.

Pardonnez-moi d'avoir dévié du sujet, ce n'était que dans un but
didactique

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 15:39

lagaillette a écrit:
Tu pourrais en citer de ces sociologues ?

Il y en a une foultitude qui s'expriment sur le net. Le problème, c'est que leurs avis ne sont jamais confrontés à des faits historiques vérifiés, à des jugements d'historiens, etc. Quand je dis qu'ils sont "sous influence", c'est qu'il partent d'un a priori sur l'histoire (volontaire ou pas, et ils s'arrangent pour tout faire correspondre à leur vision communistes. Ce n'est pas honnête.

Citation :
Et qu’est-ce qui te permet de qualifier de « communistes » les sociologues que cite Eric ?

Tu fais quelques petites recherches. Il y a un trotskiste, et les autres ont multiplié les publications pro-communistes. Et puis Minc, le collaborateur de l'un d'eux, est assez connu dans le genre.

Citation :
Et puis, la moindre des politesses demanderait qu'on appelle aussi Eric par son nom et non pas par un sobriquet qu'il n'a pas choisi lui-même.

Il a manqué de la plus élémentaire politesse à défaut de charité chrétienne, mais si tu veux, pour te faire plaisir, je l'appellerai Eric.

Citation :
On a dur à faire sur ce forum si on n'est pas du "parti dominant".

De même qu'on avait dur à faire en Pologne quand on n'était pas du "Parti dominant".


A propos de Trotski, je te répondrai plus longuement quand j'aurai le temps, mais sache que tous les crimes commis par l'Armée rouge entre 1919 et 1922, ont été exécutés sur ordre de Trotski.
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 16:03

Mais c'est un petit nom charmant RIQUET à la houpette :
Revenir en haut Aller en bas
eric zeltz



Messages : 89
Inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 16:35

Citation :
Elle manifeste bien à Eric que, dénigrer l'écoinoimie de marché au nom du Cyclon B est aussi rigoureux que rejeter le néolithique et le silex parce qu'on y a produit des armes en pierre qui ont tué des milliers de gens.

Ou t'es de mauvaise foi, ou ta passion anticommuniste t'empêche de faire une lecture objective de ma prose. L'un n'excluant pas l'autre, d'ailleurs.
Je faisais juste remarquer que les entreprises capitalistes allemandes s'étaient faites des couilles en or en trafiquant avec les nazis.
Dont l'usine qui produisait le Zyclon B.
Le fait que cette usine de s'appelle pas Mayer ne change rien au résultat final, je veux dire par là ne change rien à la solution finale.

Faire tout un post pour retracer dans le détail les origines et la destinée finale (encore!) du zyclon B est ridicule. Et féliciter l'auteur de ce passionnant compte-rendu, encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
eric zeltz



Messages : 89
Inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 16:42

Citation :
Question à Eric: que serait selon lui un anti-communisme "secondaire", sinon une position qui en admettrait une partie pour en rejetter une autre, donc une sorte de semi-converti en quelque sorte?

Pourquoi veux-tu faire croire que tu entames un dialogue avec moi, pascalou, alors que tu dis ailleurs que je mens.
On ne dialogue pas avec les menteurs, puisque leurs réponses ne correspondent pas à leurs véritables opinions.
Je ne veux pas te faire perdre ton temps.
Revenir en haut Aller en bas
eric zeltz



Messages : 89
Inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 16:58

Citation :
Voici 6 exemples, rien que pour l'année 1945, dont le PC et la CGT ne sont pas les instigateurs. Tout au plus auront-ils été consultés, et dans ce cas, ce ne furent pas les seuls. Si tu veux, Eric, je peux te faire la liste exhaustive de ce que De Gaulle a fait de sa propre initiative, et que tout communiste de bonne foi ne nie pas. J'ai aussi des amis parmis les communistes.

T'aurais du rajouter: la loi sur les bouilleurs de crus, le décret sur le droit d'affouissage, la retraite des anciens combattants, le réglement des casinos de la cote normande, la déclaration d'AOC de la fourme d'ambert, etc...
En plus ces exemples sont encore plus efficaces:les communistes n'ont même pas été consulté à leur sujet.

Trève de plaisanterie, je parlais d'avancées sociales (sous-entendu obtenues suite à luttes syndicales et autres grèves), je ne parlais pas de décisions politiques du type nationalisations ou droit de vote aux femmes. Je répète, les communistes en sont toujours ou presque les instigateurs, par l'intermédiaire de la CGT.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 17:03

Citation :
Mais loin de culpabiliser, tout individu sain d'esprit devrait au contraire s'en glorifier
Que le communisme soit apparu en réaction à des excès patronaux ne l'exonère en rien d'être lui-même une réplique excessive, donc condamnable, parce qu'il n'y a pas de bon vin à retirer du vinaigre

C'est vrai.

Et c'est pourquoi j'affirme, encouragé par Pacalou que je suis un antinazi primaire, un anti communiste primaire, un anticapitaliste (au sens pur du terme) primaire, un anti nationalisme de 14 primaire, un anti hédoniste occidental primaire et un anti ben laden primaire.

Ces monstre froids ont leurs causes, leur histoire, mais tous sont les monstreuses bêtes décrites par l'Apocalypse de saint Jean.

Au moins, c'est clair. Autant assumer ! What the fuck ?!?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 17:11

OUI ERIC
les communistes sont des menteurs

mais je vous mets au défi de montrer que je vous ai traité vous de menteur!
j'ai seulement mis en cause votre revendication de gaulliste de gauche qui, compte tenu de vos opinions sur toute sorte de sujet, ne peut dissimuler que vous êtes imprégné d'idées communistes
je refuse par ailleurs que vous fassiez du Général De Gaulle votre caution idéologique
je vous fais en outre remarquer que je ne tutoie pas, moi
je ne suis pas un "camarade"

OUI ARNAUD
Je partage tout à fait votre généralisation sur les "monstres "idéologiques

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
eric zeltz



Messages : 89
Inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 18:00

Citation :
mais je vous mets au défi de montrer que je vous ai traité vous de menteur!
j'ai seulement mis en cause votre revendication de gaulliste de gauche qui, compte tenu de vos opinions sur toute sorte de sujet, ne peut dissimuler que vous êtes imprégné d'idées communistes
je refuse par ailleurs que vous fassiez du Général De Gaulle votre caution idéologique
je vous fais en outre remarquer que je ne tutoie pas, moi
je ne suis pas un "camarade"

Tu me traites bien de menteur dans les faits puisque j'affirme (ce n'est pas une revendication, mais une constatation) que je suis gaulliste de gauche et toi tu me le contestes en me mettant dans la catégorie de mes "semblables" (c'est le terme que t'as utilisé) les communistes.
De Gaulle n'est pas ma caution idéologique, c'est un homme dont j'admire le courage, l'intelligence et l'esprit chrétien.
Il a fait des erreurs en politique, mais a aussi tracé une voie qui ne peut être oubliée et que je n'oublie pas.
J'avais remarqué que tu ne tutoies pas, je ne suis pas bigleux, citoyen pascalou.
Revenir en haut Aller en bas
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 19:14

eric zeltz a écrit:
Citation :
mais je vous mets au défi de montrer que je vous ai traité vous de menteur!
j'ai seulement mis en cause votre revendication de gaulliste de gauche qui, compte tenu de vos opinions sur toute sorte de sujet, ne peut dissimuler que vous êtes imprégné d'idées communistes
je refuse par ailleurs que vous fassiez du Général De Gaulle votre caution idéologique
je vous fais en outre remarquer que je ne tutoie pas, moi
je ne suis pas un "camarade"

Tu me traites bien de menteur dans les faits puisque j'affirme (ce n'est pas une revendication, mais une constatation) que je suis gaulliste de gauche et toi tu me le contestes en me mettant dans la catégorie de mes "semblables" (c'est le terme que t'as utilisé) les communistes.
De Gaulle n'est pas ma caution idéologique, c'est un homme dont j'admire le courage, l'intelligence et l'esprit chrétien.
Il a fait des erreurs en politique, mais a aussi tracé une voie qui ne peut être oubliée et que je n'oublie pas.
J'avais remarqué que tu ne tutoies pas, je ne suis pas bigleux, citoyen pascalou.

Alors nous avons au moins en commun d'être "GAULLISTES". Mais à la différence que le général n'était ni de gauche, ni de droite. Il était le général De Gaulle. Et j'ai comme toi, Eric, la plus grande admiration pour ce chêne que l'on a politiquement assassiné en 1969. Et aujourd'hui, lorsque je vois des gens qui se disputent les branches du vieil arbre, ça me fait gerber. Je ne reviens pas sur tes propos acrimonieux à mon égard et envers Arnaud. Je ne suis pas toujours d'accord avec lui certes. Mais le dialogue est possible en y mettant la forme. Et je vais te faire une confidence qui va sans doute te faire plaisir. Lagaillette, est un Monsieur pour qui j'ai également une très grande admiration et énormément d'estime. Il pourrait être mon père. Et comme chez les Pères, on m'a inculqué certaines valeurs morales, j'estime avoir beaucoup à apprendre d'un "ancien". Les anciens sont notre mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 19:21

Code:
Il y en a une foultitude, de sociologues.....

Des noms !

Code:
Il y a un trotskiste, et les autres ont multiplié les publications pro-communistes. Et puis Minc, le collaborateur de l'un d'eux, est assez connu dans le genre.

Minc, communiste ? Première nouvelle.

Code:
De même qu'on avait dur à faire en Pologne quand on n'était pas du "Parti dominant".

Le rapprochement entre la situation sur ce forum et celle de la Pologne sous le régime « communiste » n’est peut-être pas très heureux.

Code:
tous les crimes commis par l'Armée rouge entre 1919 et 1922, ont été exécutés sur ordre de Trotski.

Je sais, ce n'est un secret pour personne ; c’est lui qui était chef de l’Armée Rouge ; ensuite, ça a été Staline.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 19:26

Code:
A propos d'une des points abordés par les sociologues d'Eric :

Mais qui sont donc, ces "sociologues d'Eric" ?

Je n'ai pas suivi le débat dans tous ses détails ; alors, Krystyna, aies pitié de mon vieil âge et rappelle-moi quelques noms.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Fée Violine



Féminin Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 22:02

Arnaud Dumouch a écrit:


Et il est clair que, maintenant, le PCF est devenu un Parti socialiste, sans danger de totalitarisme.

contente que tu t'en aperçoives enfin ! Very Happy
je suis au PCF depuis 1997, et jamais je n'ai entendu un seul mot à propos de révolution ou de dictature du prolétariat.
c'est en effet une sorte de parti socialiste, le PS étant lui-même un parti plutôt bourgeois (me semble-t-il).
Revenir en haut Aller en bas
Fée Violine



Féminin Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 22:06

Citation :
- Et puis Minc, le collaborateur de l'un d'eux, est assez connu dans le genre.

- Minc, communiste ? Première nouvelle.


Alain Minc ? il est pour le libéralisme ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
Fée Violine



Féminin Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 22:10

Citation :
OUI ERIC
les communistes sont des menteurs

merci Very Happy
c'est gentil Very Happy

(je suis communiste)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 22:12

Citation :
contente que tu t'en aperçoives enfin !

Quand ai-je dis l'inverse? Qui aurait peur de Robert Hue?

Rien à voir avec le passé. Et cela lui a été assez reproché.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Fée Violine



Féminin Messages : 1359
Inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 22:38

lagaillette a écrit:
Code:
Gracchus Babeuf faisait confectionner les pantalons des révolutionnaires avec la peau des chouans vandéens !  Si, si !  Un historien spécialisé dans les guerres de vendée a retrouvé des documents nombreux provenant de la comptabilité de tanneries

Jo, un minimum d'honnêteté intellectuelle serait d'indiquer les sources des racontars que tu rapportes.

Jean-Pierre, sur ce point précis je ne sais pas, mais les révolutionnaires ont fait des horreurs aussi en Bretagne. Il y a quelques années, j'ai visité un musée sur ce sujet, dans la presqu'île de Quiberon, au milieu de la presqu'île, là où elle est la plus étroite. J'ai oublié le nom du musée, mais il y a eu une bataille aux environs, avec des émigrés qui arrivaient d'Angleterre et qui ont été massacrés. Il y avait d'horribles détails.
Les Bretons se sont révoltés contre la république pas seulement pour des raisons idéologiques, mais pour des tas de raisons, notamment parce que la république leur supprimait les privilèges qu'ils avaient depuis l'annexion de la Bretagne (jusque-là, ils ne faisaient pas de service militaire, par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 23:22

lagaillette a écrit:
Des noms !

Les deux zozos qu'Eric a cité sur l'autre fil (Jean-Charles Szurek et Paul Zawadzki), les divers auteurs de Wikipédia, et, toute "l'intelligentsia" française qui se pique de "penser" la Pologne et de réinventer l'histoire. Les noms ne m'intéressent pas beaucoup. Je suis allée voir qui étaient les auteurs cité par Eric, mais à part ça ça ne m'intéresse pas de connaître les noms de toutes les personnes qui pensent pareil parce qu'on leur a dit de penser comme ça.


Citation :
Minc, communiste ? Première nouvelle.

Gauchiste. De nos jours, la distinction gauche/droite ne veut plus rien dire. En revanche, j'appelle "gauchiste" les personnes qui réécrivent l'histoire de la façon dont je l'ai dénoncé. Ils revendiquent les crimes communistes tout en condamnant les crimes nazis. Ils restent attachés à un discours soviético-marxiste.
Mais je trouverais plus intéressant que tu me démontres que je me trompe dans la réfutation que j'ai faite une à une de leurs accusations, que de savoir qui est chacun de ces bonshommes.

Citation :
Le rapprochement entre la situation sur ce forum et celle de la Pologne sous le régime « communiste » n’est peut-être pas très heureux.

Et pourquoi donc ? Il semble que selon certains ce soit un crime de s'en prendre au communisme et de dénoncer ses crimes. Je me considère donc comme dissidente politique comme nous l'étions là-bas. Puisque la France a officiellement déclaré qu'il n'y a de crime que nazi, et qu'il est intolérant d'être anti-communiste et de dénoncer ce que l'on a personnellement subi.

Citation :
Code:
tous les crimes commis par l'Armée rouge entre 1919 et 1922, ont été exécutés sur ordre de Trotski.
Je sais, ce n'est un secret pour personne ; c’est lui qui était chef de l’Armée Rouge ; ensuite, ça a été Staline.

Alors pourquoi me demandes-tu ce que j'ai contre Trotski ?


Dernière édition par le Mar 10 Oct 2006, 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mar 10 Oct 2006, 23:29

Fée Violine a écrit:
lagaillette a écrit:
Code:
Gracchus Babeuf faisait confectionner les pantalons des révolutionnaires avec la peau des chouans vandéens !  Si, si !  Un historien spécialisé dans les guerres de vendée a retrouvé des documents nombreux provenant de la comptabilité de tanneries

Jo, un minimum d'honnêteté intellectuelle serait d'indiquer les sources des racontars que tu rapportes.

Jean-Pierre, sur ce point précis je ne sais pas, mais les révolutionnaires ont fait des horreurs aussi en Bretagne. Il y a quelques années, j'ai visité un musée sur ce sujet, dans la presqu'île de Quiberon, au milieu de la presqu'île, là où elle est la plus étroite. J'ai oublié le nom du musée, mais il y a eu une bataille aux environs, avec des émigrés qui arrivaient d'Angleterre et qui ont été massacrés. Il y avait d'horribles détails.
Les Bretons se sont révoltés contre la république pas seulement pour des raisons idéologiques, mais pour des tas de raisons, notamment parce que la république leur supprimait les privilèges qu'ils avaient depuis l'annexion de la Bretagne (jusque-là, ils ne faisaient pas de service militaire, par exemple).

C'est vrai, ma chère fée Violine. Il ne s'agit pas de nier les atrocités commises par les révolutionnaires de 1789-93.
La Bretagne n'est pas la Vendée. Les députés bretons ont été dans les premiers à prendre parti pour la Révolution, et c'est du jour où la République s'est attaquée à ce qui faisait son "identité" bretonne qu'elle a rencontré de la résistance en Bretagne. La guerre a toutefois été moins dure en Bretagne qu'en Vendée.
Je peux comprendre que, quand on a eu un ancêtre guillotiné, on en garde rancune contre les guillotineurs, et qu'on devienne incapable de prendre le moindre recul par rapport aux évènements du passé. Mais le faire de façon aussi flagrante que Jo l'a fait, c'est cela qui m'a été insupportable ; et c'est ce qui a fait que je me suis énervé. C'est vrai que la Révolution française, comme la Révolution d'Octobre en Russie a abouti à des excès qu'on se doit de dénoncer, mais on peut aussi reconnaître ce que ces révolutions ont aussi apporté de positif. Bien sûr, les contre-révolutionnaires acharnés soutiendront qu'elles n'ont rien apporté de positif.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 08:55

D'un mal, sort toujours un bien. La question est : pourquoi faire le mal pour en tirer un bien? Etait-il nécessaire de crucifier Jésus?
Revenir en haut Aller en bas
Kolonel Hermann



Masculin Messages : 2
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 09:08

Dans sa base doctrinale, le communisme est un christianisme "sans Dieu". Donc sans cette mesure fondamentale qu'est l'Amour et sans laquelle rien n'est possible.

D'où son échec.
Revenir en haut Aller en bas
http://piliers.cultureforum.net/
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 09:20

Kolonel Hermann a écrit:
Dans sa base doctrinale, le communisme est un christianisme "sans Dieu". Donc sans cette mesure fondamentale qu'est l'Amour et sans laquelle rien n'est possible.

D'où son échec.

Dites-moi cher monsieur, est-ce que votre pseudo serait une provocation?
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 09:21

Citation :
C'est vrai que la Révolution française, comme la Révolution d'Octobre en Russie a abouti à des excès qu'on se doit de dénoncer, mais on peut aussi reconnaître ce que ces révolutions ont aussi apporté de positif. Bien sûr, les contre-révolutionnaires acharnés soutiendront qu'elles n'ont rien apporté de positif

Il est certain que la révolution française a apporté du positif, mais ce positif aurait pu aussi bien être apporté par la Monarchie, moyennant il est vrai un moindre égoisme de certaines parties de la sociétés: les nobles, petits surtout- cramponnés à leurs privilèges; les grands bourgeois, qui rêvaient bien moins d'égalité universelle que d'un traitement fiscal égal pour la noblesse comme pour eux-mêmes; les uns comme les autres sourds aux aspirations populaires

La réforme de l'état, de l'impôt, de la justice, tout cela devait passer peu ou prou sur les cadavres des particularismes (qualifiés de "privilèges") locaux qui ne concernaient d'ailleurs pas que la noblesse; il eut fallu pour cela une volonté, un sens politique qui ont peut-être manqué à Louis XVI, conscient de l'impossibilité de priver le royaume -et lui-même- de ses élites aristocratiques (on sait la catastrophe que ce fut dans la marine où tous les officiers étaient nobles); les nouveaux propriétaires terriens bourgeois ne furent guère moins et souvent bien plus rigoureux que leurs prédécesseurs nobles pour percevoir leurs revenus et l'industrie naissante aux mains des mêmes bourgeois créera le prolétariat urbain du 19eme siecle: l'égoisme social eétait passé en d'autres mains voilà tout

Fallait-il pour cela déchristianiser brutalement et tragiquement le pays?
Certes il y avait un haut clergé colonisé par les nobles qui vivait trop bien, et souvent bien éloigné de sa mission pastorale mais il convient de ne pas généraliser comme l'ont fait sans nuances les révolutionnaires extrémistes, qui ont trop vite oublié toutes les aides fournies par l'Eglise (hospices pour les pauvres, écoles, etc.); ceux-ci ont, influencés par les généreux philosophes des lumières, jeté le bébé avec l'eau du bain

Amicalement
Pacalou
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 09:48

provoquant certes le peudo "kolonel Hermann"
n'empêche qu'il a raison... Pourtant: la raison de l'échec du communisme dans l'absence de l'Amour... Les démocraties occidentales sont-elles sur ce point si différentes? Et pour cette raison ne courent-elles pas elles aussi droit dans le mur? scratch

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 11:46

Ecossais a écrit:
Kolonel Hermann a écrit:
Dans sa base doctrinale, le communisme est un christianisme "sans Dieu". Donc sans cette mesure fondamentale qu'est l'Amour et sans laquelle rien n'est possible.

D'où son échec.

Dites-moi cher monsieur, est-ce que votre pseudo serait une provocation?

Ecossais n'est pas cultivé ! Il ne connait pas la célèbre série "Papa Schultz", autre nomée "le stalag 13" Laughing

Bonjour Kolonel ! Je n'avais jamais vu ce pseudo utilisé ! Laughing

Au Ciel, il est vrai que tout sera en commun. Mais cela marchera pour plusieurs raison:

1° L'état de totale humilité des saints, qui seront absolument conscient de leur nature humaine et de ses limites sans Dieu.

2° le fait que ce sera fondé sur un amour PORTÉ par la grâce de Dieu, et non sur une haine des classes.

Ca ne marche pas sur terre pour les raisons inverses: L'orgueil des marxistes qui croient changer la nature humaine. La haine du riche. Une société fondée sur l'envie vis-à-vis du pls riche ne peut que produire du malheur.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Kolonel Hermann



Masculin Messages : 2
Inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 11:59

Loin de moi de faire de la provocation, c'est juste une référence au Kolonel Hermann Klink de Stalag 13, c'est tout ...
Revenir en haut Aller en bas
http://piliers.cultureforum.net/
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 12:05

Kolonel Hermann a écrit:
Loin de moi de faire de la provocation, c'est juste une référence au Kolonel Hermann Klink de Stalag 13, c'est tout ...

Oui, je l'avais reconnu ! (voir plus haut). Mais Ecossais est un vieux gaulliste bourru, ancien des tranchées de 1916, gazé à Verdun, para en Indochine, ayant mâté le putch d'Alger, sauté sur Kolvezi Mr.Red Laughing

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Loup Ecossais



Masculin Messages : 9609
Inscription : 13/09/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 12:29

Arnaud Dumouch a écrit:
Kolonel Hermann a écrit:
Loin de moi de faire de la provocation, c'est juste une référence au Kolonel Hermann Klink de Stalag 13, c'est tout ...

Oui, je l'avais reconnu ! (voir plus haut). Mais Ecossais est un vieux gaulliste bourru, ancien des tranchées de 1916, gazé à Verdun, para en Indochine, ayant mâté le putch d'Alger, sauté sur Kolvezi Mr.Red Laughing

Very Happy Very Happy Very Happy

Merci Arnaud. Mais je ne mérite pas tous ces superlatifs. Cela dit, le colonel Hermann, bien que caricaturé par cette série, était un as de l'aviation Allemande nazie. Mais je fais amande honorable à l'égard de notre nouvel ami. Bienvenue sur ce forum de dingues Her colonel. Foutez-moi ce sergent Schultz aux arrêts de rigueur. Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 14:35

Ecossais a écrit:
D'un mal, sort toujours un bien. La question est : pourquoi faire le mal pour en tirer un bien? Etait-il nécessaire de crucifier Jésus?

Pour les autorités civiles et religieuses de l'époque c'était nécessaire car sa prédication contestait leur pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 14:40

PACALOU a écrit:
Citation :
C'est vrai que la Révolution française, comme la Révolution d'Octobre en Russie a abouti à des excès qu'on se doit de dénoncer, mais on peut aussi reconnaître ce que ces révolutions ont aussi apporté de positif. Bien sûr, les contre-révolutionnaires acharnés soutiendront qu'elles n'ont rien apporté de positif

les nouveaux propriétaires terriens bourgeois ne furent guère moins et souvent bien plus rigoureux que leurs prédécesseurs nobles pour percevoir leurs revenus et l'industrie naissante aux mains des mêmes bourgeois créera le prolétariat urbain du 19eme siecle: l'égoisme social eétait passé en d'autres mains voilà tout

Fallait-il pour cela déchristianiser brutalement et tragiquement le pays?

Amicalement
Pacalou

Très juste. La loi de l'Histoire est d'une logique implacable. Tout pouvoir finit par être victime de ses excès et de ses injustices.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
lagaillette



Messages : 4121
Inscription : 26/07/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 14:41

PACALOU a écrit:
provoquant certes le peudo "kolonel Hermann"
n'empêche qu'il a raison... Pourtant: la raison de l'échec du communisme dans l'absence de l'Amour... Les démocraties occidentales sont-elles sur ce point si différentes? Et pour cette raison ne courent-elles pas elles aussi droit dans le mur? scratch

Amicalement

Mais oui.
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/jeanpierremouvaux/
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 17:44

Citation :
En Occident, la découverte d'Auschwitz a eu pour effet d'évacuer les manifestations d'antisémitisme de la place publique pendant un certain temps. Pas en Pologne où les souffrances subies par les victimes du nazisme - 3 millions de Juifs et 3 millions de non-Juifs - ont été mises sur le même plan. La spécificité de la Shoah n'est pas perçue en Pologne, où l'on cherche même à déjudaïser les victimes du génocide.

Voilà, je pense que tout est résumé dans ce texte cité par Eric de ce que l'on reproche aux Polonais. La Pologne dérange. Pourquoi ? Parce que les Polonais, ayant vu le communisme de près, et l'ayant subi, sont ne mesure de le dénoncer. Aussi a-t-on lancé cette campagne visant à accuser les Polonais d'antisémitisme, et à les rendre responsables de tout ce qui a été fait sur leur territoire par les régimes d'occupation.

En outre, les Polonais dérangent parce qu'il disent haut et fort que :
1) Les victimes polonaises des Nazis ne furent pas les seules victimes juives ;
2) Les Nazis ne furent pas les seuls oppresseurs en Pologne, il y eut aussi les Soviétiques.


Conclusion : on cherche à discréditer leurs propos, et à distinguer les Polonais juifs des autres, comme s'il s'agissait de deux nations distinctes.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le communisme en France   Mer 11 Oct 2006, 17:51

Chère Krystyna,

Ajoutez à cela le catholicisme polonais et leur atlantisme et on a tout ce qu'il faut pour en faire, en Europe, le nouveau Satan de la bien-pensance gauchiste...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Le communisme en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Communisme du XXIe siècle
» Jean-Paul II Émission Spéciale- Son rôle dans la Chute du communisme
» V2 et communisme (!!!)
» Le communisme contre le Vatican
» Les origines du communisme expliquent bien des choses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: Société, Politique-
Sauter vers: