DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Ven 06 Oct 2006, 19:58



http://www.chiaralucebadano.it/

C’est à Sassello, pays riant de l’Apennin Ligure appartenant au diocèse d’Acqui, que le 29 octobre 1971 est née Chiara Badano, après que ses parents aient attendu sa naissance pendant onze années. Sa venue est une grâce obtenue par l’intercession de la Madone des Roches (Madonna delle Rocche) à laquelle le père avait recouru dans une prière humble et confiante.

Chiara porte bien son nom, avec ses grands yeux limpides et son sourire doux et communicatif. Intelligente et volontaire, vive, joyeuse et sportive, elle participe à la vie de la paroisse et a beaucoup d’amis.

Saine, elle aime la nature et les jeux, mais se distingue depuis toute petite par son amour pour Jésus et pour la Vierge Marie. Elle est particulièrement attirée par les « derniers » qu’elle couvre d’attentions et de services, renonçant souvent à des moments de détente. Elle songe à partir pour l’Afrique, et verse ses quelques économies dans une petite boîte pour « ses » petits Noirs.

C’est une petite fille normale, mais avec quelque chose en plus : elle est passionnément Jésus, et dans son amour, elle aime également ses parents et tous ceux qui l’approchent. La seule différence d’avec les autres enfants, c’est qu’elle est docile à la grâce et au dessein de Dieu sur elle, qui se révélera peu à peu. Dans ses cahiers transparaît sa joie et sa fascination de découvrir la vie : elle est heureuse. À neuf ans elle entre dans le Mouvement Gen, et à partir de ce moment, de façon particulière, sa vie devient plus ascétique ; elle cherche à « mettre Dieu à la première place ».

Elle poursuit ses études au lycée classique, quand, à dix-sept ans, tout à coup, un spasme lancinant à l’épaule gauche révèle, après de douloureux examens et d’inutiles interventions, un ostéosarcome, qui n’est que le début d’un calvaire qui durera près de trois ans.

Chiara ne pleure pas et ne se révolte pas : tout d’abord elle reste silencieuse, puis après vingt-cinq minutes, sur ses lèvres retentit le « oui » à la volonté de Dieu, dans l’amour à son « Jésus abandonné ». Elle ne perdra jamais son lumineux sourire, et, main dans la main avec ses parents, elle affronte les douloureux traitements, dans ce même Amour qui l’approche.

Elle refuse la morphine afin de pouvoir garder toute sa lucidité, et offre tout pour l’Église, le diocèse, le Mouvement, les missions…, en restant sereine et forte, convaincue que « l’acceptation de la douleur rend libre ». Elle répète : « Je n’ai plus rien, mais j’ai encore mon cœur, et grâce à lui je peux toujours aimer ».

Sa petite chambre, chez elle, et à l’hôpital Regina Margherita de Turin, est un lieu de rencontre, d’apostolat, d’unité : c’est son église. Les médecins, parfois non pratiquants, restent bouleversés par la paix qui règne autour d’elle, et certains se rapprochent de Dieu. Encore aujourd’hui ils se souviennent d’elle, ils parlent d’elle et ils l’invoquent.

Elle disait à ses amis : « Vous ne pouvez imaginer quelle est, en ce moment, ma relation avec Jésus. Je ressens que Dieu m’appelle à autre chose, à quelque chose de plus grand. Peut-être que je resterai sur ce lit pour des années, je ne le sais. La seule chose qui me préoccupe c’est la volonté de Dieu, bien l’accomplir dans l’instant présent : rester au bon vouloir de Dieu ». Et aussi : « J’étais trop absorbée par toutes les ambitions, les projets, et qui soit encore quoi. À présent tout cela me paraît un tas de choses insignifiantes, futiles et passagères… Je me sens entraînée dans un splendide dessein qui peu à peu se révèle à moi. Si maintenant on me demandait si je désire marcher, je répondrais non, parce qu’ainsi je suis plus proche de Jésus » (l’intervention l’avait laissée paralysée avec de douloureuse et continuelles contractions aux jambes).

À sa maman préoccupée, elle continuer de répéter : « Aie confiance en Dieu, et tu auras tout fait » et « Quand je ne serai plus là, suis Dieu et tu trouveras la force pour aller de l’avant ».

À ceux qui viennent la trouver, elle exprime ses idéaux, en mettent toujours les autres à la première place. Envers « son » évêque, Mgr Livio Maritano, elle fait preuve d’une affection particulière ; dans leurs dernières rencontres, brèves mais intenses, une atmosphère surnaturelle les enveloppe : dans l’Amour ils deviennent une seule chose ; ils sont Église !

Mais le mal avance et les douleurs augmentent. Pas une plainte sur ses lèvres. « Si tu le veux, Jésus, je le veux aussi ».

Chiara se prépare à la rencontre : « C’est mon Époux qui vient me chercher ». Elle choisit son habit d’épouse, les chants et les prières pour sa Messe ; l’office devra être une fête.

En recevant Jésus Eucharistie pour la dernière fois, elle apparaît totalement plongée en Lui et elle supplie que l’on récite cette prière : « Viens, Esprit Saint, envoie-nous du Ciel un rayon de Ta lumière ».

Surnommée « Luce » (lumière) par Chiara Lubich, avec laquelle elle entretient un échange épistolaire filial et intense depuis qu’elle est petite, elle est vraiment à présent lumière pour tous, et elle sera vite dans la Lumière. Elle n’a pas peur de mourir et n’a jamais été effrayée par cela. Elle avait dit à sa mère : « Je ne demande plus à Jésus de venir me prendre pour me porter au Paradis, parce que je veux encore offrir ma douleur, pour partager avec lui la Croix pour encore un peu de temps ».

Son Époux est venu la prendre à l’aube du 7 octobre, après une nuit très éprouvante. C’est la fête de Notre-Dame du Rosaire. Voici ses dernières paroles : « Maman, sois heureuse, parce que je le suis. Au revoir ». Son dernier don, ses cornées ; dernier message à la jeunesse : « Les jeunes sont le futur. Je ne peux plus courir, mais je voudrais leur passer le flambeau comme aux Jeux Olympiques. Les jeunes ont une seule vie, et elle vaut la peine d’être bien utilisée ».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Ven 06 Oct 2006, 20:35

Mon Dieu, comme c'est beau ! Qu'elle est belle Seigneur, ta petite fleur ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Ven 06 Oct 2006, 23:09

Je suis heureux de voir que vous appréciez cette sainte ! Je me rends justement demain en Italie pour participer aux commémorations organisées en son honneur pour l'anniversaire de sa naissance au Ciel, et j'aurai la chance de parler avec plusieurs personnes qui l'ont connue, dont ses parents.
On m'a demandé de rédiger un petit témoignage pour le lire aux autres jeunes. Voici ce que j'ai écrit (on comprend assez facilement mais je traduirai plus tard).


Chiara Luce Badano è per me come un’amica. La prego ogni giorno, e sento la sua presenza discreta e fedele nella mia vita.
Ho diciannove anni e sono studente. Chiara aveva circa la età e viveva la mia stessa vita quando ha sentito che Dio la chiamava a soffrire e a morire per entrare nella vita eterna, in Paradiso.
Quando ci penso mi commuovo molto. Come cristiano, io voglio vivere in amicizia con Dio, per essere santo e trovarmi pronto quando mi chiamerà a sé. Noi non conosciamo né il giorno né l’ora ; allora mi dico : « sii sempre pronto, e come Chiara, dì al Signore il tuo “sempre sì” ! ».

Quando ho letto la storia di Chiara Luce, per me è stato un vero « colpo di fulmine » e l’ ho immediatamente amata.
Ciò che mi colpisce di più nella sua vita e nel suo messaggio, è l’aver sempre conservato la gioia di vivere. Lei, sia nella malattia che nel dolore, è rimasta felice, perché la sua unica gioia era di amare Dio e di fare la sua volontà. Chiara si è completamente abbandonata a Gesù sofferente, e ha offerto la vita per la Chiesa e per il mondo.
Chiara Luce è davvero una santa e un esempio per tutti i giovani. Ci dice che ciò che più conta è amare – e amare in Gesù – e che se noi amiamo, la vita sarà più bella.

Carissima Chiara Luce, sono venuto qui da te per ringraziarti : per tutto ciò che hai fatto per me, e farai per ognuno di noi. Grazie !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Sam 07 Oct 2006, 21:37

Cher Théophane,

Merci de témoigner de la vie de "Chiara Luce Badano" à l'heure où j'écris je sais que vous êtes maintenant en Italie.

Vous lirez mon message à votre retour certainement, vraiment quel exemple de sainteté cette jeune sainte, un exemple pour les jeunes dont notre curé veut fonder en paroisse un grand mouvement pour la jeunesse car ils sont l'avenir de l'Eglise.

En union de prières, peut-être là bas avez vous l'occasion de vous connecter un peu !

En union de prières,
(au moins dans les prières que j'adresse pour vous je ne dis pas de bêtises ! Basketball sunny comprenne qui pourrai vous oui !)

Avec toute mon amitié,
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80797
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Dim 08 Oct 2006, 11:57

Magnifique. C'est si simple.
Avez vous d'autres photos d'elle?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Dim 08 Oct 2006, 16:34

Voici une autre photo de Chiara Luce que Théophane m'a envoyé :

Chiara Luce repose dans la Paix de Dieu :

Revenir en haut Aller en bas
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Mar 10 Oct 2006, 23:27

Chers tous,

Je reviens aujourd’hui de mon voyage en Italie, épuisé, exténué, mais heureux et comblé d’une joie divine. Je me suis rendu dans la petite ville de Sassello – une ville pleine de vie – pour l’anniversaire de la naissance au ciel de Chiara Luce Badano, une jeune italienne morte à l’âge de dix-huit ans, et dont l’histoire et le message m’ont fasciné dès le premier instant et ont été une lumière pour moi.

J’ai pris le train samedi matin et je suis arrivé à Marseille. C’est avec une grande émotion que j’ai aperçu au loin le sanctuaire de Notre-Dame de la Garde et que je L’ai prié. Après être passé à Saint-Raphaël – une ville qui est pour moi chargée des plus doux souvenirs – j’ai pris un autre train à Nice. Les paysages de la Côte d’Azur que j’ai contemplés étaient splendides, merveilleux, à couper le souffle.

C’est dans l’après-midi que je suis descendu à la gare de Savona, un petit port de Ligurie. J’ai alors pris l’autobus pour me rendre à Sassello où allait avoir lieu le rassemblement en l’honneur de Chiara Luce Badano. C’est un des meilleurs amis de Chiara qui a eut la gentillesse de m’héberger chez lui pour les deux nuits que j’allais passer là.

La route était assez sinueuse, et je ne me lassais pas de contempler ces petits villages et hameaux. À mon arrivée je me suis rendu à l’église où l’on célébrait la Messe en mémoire de la Servante de Dieu. Après l’office, tandis que les gens partaient peu à peu, je suis allé me recueillir devant le portrait de Chiara qui est posé sur l’un des autels de l’église. Une dame qui se trouvait près de moi me salua très gentiment puis s’éloigna. Elle revint quelque temps plus tard avec l’ami de Chiara qui me dit que cette dame était la mère de notre chère sainte.

J’étais alors très ému, et je me rappelle lui avoir dit :
- Avete dato a la Chiesa una grande santa !

Nous nous sommes retrouvés quelques temps plus tard pour le dîner, où j’ai pu découvrir plusieurs spécialités locales tout à fait délicieuses. Après avoir fini la soirée avec d’autres jeunes chez le prêtre de la paroisse, je suis allé me coucher.

Le lendemain avait lieu le rassemblement en l’honneur de Chiara Luce. Une estrade avait été montée, et sur elle se trouvait son portrait. La matinée commença par une petite homélie de Mgr Maritano qui avait bien connu Chiara. Ses paroles étaient pleines de sagesse ; il nous parla en particulier de la bonté et de l’amour de Dieu.

Un groupe de jeunes avait préparé plusieurs chants très « branchés » en l’honneur de notre sainte, et tout le monde apprécia beaucoup cette musique qu’elle-même, j’en suis sûr, aurait aimée. Entre ces chants plusieurs personnes montaient sur scène pour témoigner et donner leurs impressions. Quand ce fut mon tour, je fus accueilli chaleureusement, et j’expliquai pourquoi et comment Chiara Luce avait eu sur moi une influence si positive.

Nous nous retrouvâmes tous l’après-midi pour la célébration de l’Eucharistie à l’église de la Sainte Trinité. L’église était pleine, et nombreux étaient les prêtres qui concélébraient. Trois évêques étaient présents, dont un venu du Bénin où des projets humanitaires ont été mis sous la protection de Chiara. Je me rappelle avec beaucoup d’émotion que le curé de la paroisse qui prononçait l’homélie ne put finir son sermon tant il était bouleversé de se rappeler de cette paroissienne exceptionnelle.

Après la sainte Messe nous allâmes tous en procession jusqu’à la tombe de Chiara où nous priâmes avec beaucoup de ferveur. Certains jeunes qui étaient encore présents à la fin eurent la chance d’être invités par les parents de Chiara ; le Seigneur m’avait fait la grâce d’être parmi eux.

Ce fut avec beaucoup d’émotion que je pénétrai dans la chambre où Chiara Luce avait rendu le dernier soupir. Presque rien n’avait changé : le lit en bois, l’horloge qui avait été arrêtée en ce moment si sacré où le ciel et la terre s’étaient rencontrés en cette humble jeune fille, sa racket de tennis, le portrait de Chiara Lubich, l’image de Jésus abandonné vers Lequel elle tournait son regard plein d’amour dans les moments d’intense douleur…

Nous nous assîmes tous autour du lit, et les parents nous racontèrent plusieurs de leurs souvenirs. Je préfère ne pas en parler ici mais garder ces paroles comme un précieux trésor au fond de mon cœur. Ce qui me bouleversa fut de voir combien la maman de Chiara était rayonnante quand elle parlait de sa fille. Son récit m’émut profondément et il me fut très difficile de retenir mes larmes.

J’eus le privilège d’être invité par les parents de Chiara Luce à rester pour manger avec eux. Ce sont des gens merveilleux, pleins d’attention pour les autres, ayant une conscience très profonde de la dignité du mariage chrétien, et une Foi en Dieu comme j’en avais rarement vue. Là encore je pense que ceux qui me liront comprendront que je préfère garder pour moi ces moments de grande joie. Je peux toutefois raconter quelque chose qui me laissera toujours un doux souvenir. J’avais dit à la maman de la Servante de Dieu : « Je suis certain que si j’avais connu Chiara, nous aurions été amis ». Et elle fut tout à fait d’accord avec moi. Béni sois-Tu Seigneur !

Je me rendis le lendemain à l’église pour y prier, puis j’allai dire un dernier au revoir aux parents de Chiara en les remerciant de leur invitation et de leur grande gentillesse. Mon train eut plus d’une heure de retard, ce qui me fit arriver à Marseille si tard que je n’en trouvai plus aucun pour rentrer chez moi. Je dus donc attendre le lendemain matin, et je profitai de cette nuit pour me rendre au sanctuaire de Notre-Dame de la Garde. La basilique était fermée et je dus rester devant la grille, mais ce fut avec beaucoup de ferveur que je m’adressai à la Vierge Marie pour La remercier de toutes les grâces dont Elle m’avait comblé.

Chère Chiara Luce Badano, tu es entrée dans ma vie un beau jour de printemps, et depuis ce moment tu fus pour moi un soleil dans les moments de doute et de tristesse. Je veux encore te remercier, même si je sais qu’il ne me sera jamais possible de te rendre tout de que tu as fait pour moi grâce à ta prière auprès du Seigneur et ton merveilleux message de simplicité et d’abandon au Dieu Amour. Comme toi je veux être toujours prêt à faire la volonté du Seigneur, et Lui dire toujours oui… sempre sì !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Mar 10 Oct 2006, 23:30

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Mar 10 Oct 2006, 23:41

Merci I love you Cher Théophane de votre témoignage !

Je suis vraiment heureuse que votre visite chez les parents de cette jeune sainte, et les jours vécus là bas vous aient comblé de joie ! Basketball sunny flower
Revenir en haut Aller en bas
Peau d'âne



Féminin Messages : 1981
Inscription : 28/06/2006

MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Mer 11 Oct 2006, 00:08

Revenir en haut Aller en bas
spidle33



Masculin Messages : 4540
Inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Mer 11 Oct 2006, 08:58

Théophane a écrit:
Quand ce fut mon tour, je fus accueilli chaleureusement, et j’expliquai pourquoi et comment Chiara Luce avait eu sur moi une influence si positive.

Que vous a-t-elle apporté si ce n'est pas indiscret ?
Revenir en haut Aller en bas
http://le-rdv-des-saints.over-blog.com/
Théophane



Masculin Messages : 592
Inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans   Mer 11 Oct 2006, 15:41

spidle33 a écrit:
Théophane a écrit:
Quand ce fut mon tour, je fus accueilli chaleureusement, et j’expliquai pourquoi et comment Chiara Luce avait eu sur moi une influence si positive.

Que vous a-t-elle apporté si ce n'est pas indiscret ?

Ce n'est pas du tout indiscret ;)

Chiara Luce me communique chaque jour sa joie de vivre, son immense amour pour Dieu et pour le prochain, sa simplicité, son humilité. Je me sens très proche d'elle parce qu'elle avait à peu près le même âge que moi quand elle a compris que Dieu l'appellait à souffrir et à mourir pour entrer dans la vie éternelle. Dans l'Eglise catholique nous avons de très grands saints, mais beaucoup d'entre eux nous paraissent inimitables, tellement leurs actions nous semblent grandes. Tandis que Chiara, elle, a eu une vie toute simple, ce qui nous aide à comprendre que nous pouvons tous devenir saints en cherchant Dieu dans les choses les plus ordinaires.
Quand j'ai montré sa photo à mes parents ils ont tout de suite été très frappés par la lumière qui se dégageait de ses yeux et de son sourires. Priez-la et vous verrez combien cela vous apportera ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ratzinger2005.skyblog.com
 
Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chiara Luce Badano (1971-1990)
» Béatification de Chiara Luce Badano, 19 ans
» La Vénérable Chiara Luce Badano
» Chiara Luce Badano, sainte à 19 ans
» béatification de Chiara Luce Badano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives: NDE, Miracles, prodiges, apparitions-
Sauter vers: