DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Pape en visite au PAM appelle à «dénaturaliser» et «débureaucratiser» la misère et la faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16688
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Le Pape en visite au PAM appelle à «dénaturaliser» et «débureaucratiser» la misère et la faim   Lun 13 Juin 2016, 21:32

Le Pape en visite au PAM appelle à «dénaturaliser» et «débureaucratiser» la misère et la faim


2016-06-13 Radio Vatican

Le Pape François a achevé un peu après 10h30 sa visite ce lundi 13 juin 2016 au siège du PAM, le Programme alimentaire mondial. Le Saint-Père s'est rendu, pour la première fois, au sein de la plus grande agence humanitaire de la planète, celle de l’ONU engagée depuis 1961 dans la lutte contre la faim dans le monde où il a prononcé deux discours. L'un aux membres du Conseil d’Administration du PAM, l'autre au personnel de l’agence onusienne. Le Pape avait été accueilli par la Directrice exécutive, Madame Ertharin Cousin. À son arrivée, un peu avant 9h30, il s’est tout d’abord recueilli devant  “le Mur de la mémoire” qui rend hommage aux membres du PAM, morts en mission.

Le Saint-Père, dans son premier discours en espagnol, à l’occasion de la Session annuelle du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial, a exhorté à «dénaturaliser» la misère et à «débureaucratiser» la faim.

Le Saint-Père s’est insurgé face au «gaspillage», à «l’exploitation de la terre» et «à une distribution des ressources égoïstes et mauvaise». «La nourriture qui se jette, a déclaré, Pape, c’est comme si elle était volée à la table des pauvres, de celui qui a faim». «Il faut ‘‘dénaturaliser’’ la misère et cesser de la considérer comme une donnée de plus de la réalité. Pourquoi ? Parce que la misère a un visage, a affirmé le saint-Père. Elle a le visage d’enfants, elle a le visage de familles, elle a le visage de jeunes gens et de personnes âgées. Elle a un visage dans le manque d’opportunités et de travail chez de nombreuses personnes, elle a le visage de migrations forcées, de maisons vides ou détruites».

Débureaucratiser la faim

Le Pape a mis en garde contre «le risque de bureaucratiser la souffrance des autres». «Les bureaucraties avancent des expédients, observe t-il, alors que la compassion, au contraire, s’engage pour les personnes». Il est donc «nécessaire de travailler pour ‘‘dénaturaliser’’ et "débureaucratiser" la misère et la faim de nos frères. Cela exige de nous une intervention à divers échelons et niveaux où sera établie comme l’objectif de nos efforts la personne concrète qui souffre et a faim, mais qui a aussi en elle-même un immense flux d’énergies et de potentialités que nous devons aider à concrétiser».

Le Saint-Père a rappelé que «le manque d’aliments n’est pas quelque chose de naturel (...) et que le fait qu’aujourd’hui, en plein XXIème siècle, beaucoup de personnes souffrent de ce fléau est dû à une distribution des ressources égoïste et mauvaise, à une ‘‘marchandisation’’ des aliments. La terre, maltraitée et exploitée, en beaucoup d’endroits dans le monde continue de nous donner ses fruits, de nous offrir le meilleur d’elle-même ; les visages affamés nous rappellent que nous avons détourné ces fruits de leurs fins. Nous avons transformé un don qui a une finalité universelle en un privilège de peu de personnes. Nous avons fait de ces fruits de la terre – don pour l’humanité – des commodités pour quelques-uns, en créant de cette manière l’exclusion.

Le Pape a alors exhorté  à lutter contre le gaspillage. «Le consumérisme – dans lequel nos sociétés se voient insérées – nous a poussés à nous habituer au superflu et au gaspillage quotidien de nourriture, auquel nous ne sommes plus capables d’accorder sa juste valeur, qui va au-delà des paramètres purement économiques. Mais cela nous ferait du bien de nous souvenir que la nourriture qui se jette, c’est comme si elle était volée à la table du pauvre, de celui qui a faim. Cette réalité nous demande de réfléchir sur le problème de la perte et du gaspillage de nourriture afin d’identifier des voies et des modes qui, affrontant sérieusement cette problématique, soient des moyens de solidarité et de partage avec ceux qui sont le plus dans le besoin».

Œuvrer en faveur de la paix pour combattre la faim

Le Saint-Père a déploré que «ces derniers temps, les guerres et les menaces de conflits prédominent dans nos intérêts et dans nos débats. Et ainsi, devant la grande gamme de conflits en cours, il semble que les armes aient atteint une prépondérance inhabituelle, de telle sorte qu’elles ont complètement marginalisé les autres manières de résoudre les différends. Cette préférence est déjà si enracinée et si acceptée qu’elle empêche la distribution de nourriture dans les zones de guerre, allant même jusqu’à la violation des principes et des directives les plus fondamentaux du droit international, en vigueur depuis plusieurs siècles».

Dans  certains cas, a souligné le Pape, «la faim elle-même est utilisée comme une arme de guerre. Et les victimes se multiplient, parce que le nombre des personnes qui meurent de faim et d’épuisement s’ajoute à celui des combattants qui trouvent la mort sur les champs de bataille et au nombreux civils qui sont tués dans les conflits et dans les attentats. Nous en sommes pleinement conscients, mais nous laissons notre conscience s’anesthésier et ainsi nous la rendons insensible.»

Le Saint-Père. a ainsi rappelé l’urgence «de débureaucratiser tout ce qui empêche les plans d’aide humanitaire d’atteindre leurs objectifs» en interpellant les gouvernements.

«Il ne s’agit pas d’harmoniser les intérêts qui continuent d’être liés à des visions nationales centripètes et à des égoïsmes non avouables. Il faut plutôt que les États membres accroissent substantiellement leur réelle volonté de coopérer à ces fins. Pour cela, il serait important que la volonté politique de tous les pays membres permette et accroisse considérablement leur volonté de coopérer avec le Programme Alimentaire Mondial pour que non seulement il puisse répondre aux urgences mais aussi qu’il puisse réaliser des projets vraiment consistants et promouvoir des programmes de développement à long terme, selon les demandes de chacun des gouvernements et selon les besoins des peuples !»

Le PAM, «un exemple précieux»

Le Pape invite à s’inspirer du modèle du Programme Alimentaire Mondial, qui est «un précieux exemple de la façon dont on peut travailler dans le monde entier pour éradiquer la faim à travers une meilleure assignation des ressources humaines et matérielles». Il démontre, a insisté le Pape, «qu’il est possible de coordonner des connaissances scientifiques, des décisions techniques et des actions pratiques avec des efforts destinés à recueillir des ressources et à les distribuer de manière équitable, c’est-à-dire en respectant les exigences de celui qui les reçoit et la volonté du donneur. Cette méthode, dans les zones les plus démunies et les plus pauvres, peut et doit garantir le développement approprié des capacités locales et éliminer progressivement la dépendance extérieure, en même temps qu’elle permet de réduire la perte de nourriture, en sorte que rien ne soit gaspillé.»

«L’Église catholique, fidèle à sa mission, a-t-il rappelé, veut contribuer à toutes les initiatives visant à sauvegarder la dignité des personnes, spécialement celles dont les droits sont violés. Pour faire de cette priorité urgente de ‘‘faim zéro’’ une réalité, je vous assure de notre soutien entier et de notre appui total afin de favoriser tous les efforts commencés».

La lutte contre la faim : une priorité du Pape François

Nourrir la planète,  un thème auquel le Pape François, comme ses prédécesseurs est particulièrement sensible. À plusieurs reprises, depuis le début de son pontificat, le Saint-Père a multiplié les gestes et prises de position concernant ce dossier fondamental. Ainsi lors de la messe pour l’ouverture de la XXème Assemblée générale de Caritas Internationalis, le 12 mai 2015, le Pape avait invité à «dresser la table pour tous» : «Tant de personnes attendent encore aujourd’hui de pouvoir manger à leur faim, avait-il souligné, indiquant que la planète produit de la nourriture pour tous, mais que manque la volonté de partager avec tous».

Quelques jours auparavant, le 1er mai 2015, le Saint-Père était intervenu en liaison vidéo lors de la cérémonie d’inauguration de l’Exposition universelle de milan, dédiée au thème “Nourrir la planète. Énergie pour la vie”. Il avait alors souhaité que ce thème «ne reste pas seulement un thème», mais que l’Expo «soit l’occasion d’un changement de mentalité, afin d’arrêter de penser que nos actions quotidiennes n’ont pas d’impact sur la vie de ceux qui, proches ou lointains, souffrent de la faim».

Basé à Rome, le PAM apporte chaque année une assistance alimentaire à quelque 80 millions de personnes dans près de 80 pays. Il œuvre en partenariat avec les autres agences onusiennes basées à Rome comme l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO où s’était rendu le Pape François le 20 novembre 2014, et le Fonds international pour le développement agricole (FIDA).

(CV-HD)

Discours du Saint-Père à l’occasion de la Session annuelle du Conseil d’Administration du Programme Alimentaire Mondial (PAM)

Spoiler:
 


http://www.news.va/fr/news/le-pape-en-visite-au-pam-appelle-a-denaturaliser-e

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Pape en visite au PAM appelle à «dénaturaliser» et «débureaucratiser» la misère et la faim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les premières bénédictions papales (en vidéos), de Jean XXIII au pape François 1er...
» Jeudi Saint, le Pape François visitera une prison pour mineurs où il lavera les pieds de prisonniers
» Le Pape rend visite à des prêtres ayant quitté le sacerdoce (Vidéo - 2 min)
» Georges Bush au Vatican
» Le pape accueilli par Bush pour sa 1ère visite aux Etats-Unis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: