DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belen



Féminin Messages : 251
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Sam 11 Juin 2016, 10:17

Je n’ai éprouvé qu’une demi-joie à apprendre que le pape François souhaitait que la fête de sainte Marie Madeleine devienne une fête liturgique. Honorer davantage cette femme pour honorer davantage l’apôtre des Apôtres et souligner le rôle des femmes en Eglise et pour l’évangélisation, cela part d’une noble idée et d’un bon sentiment. Cependant, toute la question est de savoir quelle « Marie Madeleine » on va honorer et fêter.
La question de la confusion récurrente entre Marie de Béthanie, sœur de Marthe et Lazare, et Marie de Magdala n’est toujours pas clarifiée dans l’Eglise. Et pour ma part, je n’aurai de cesse de militer pour qu’on les distingue bien l’une de l’autre.
Pourquoi ? Parce que Marie Madeleine est devenue au fil des siècles une figure de femme fourre-tout, dont l’on se sert en général pour souligner qu’elle était une pécheresse pardonnée tandis que la Mère de Jésus était l’inégalable Immaculée Conception.
De là, deux catégories de femmes dans l’Eglise : la Vierge Marie, quasi déesse de perfection, et toutes les autres, « pécheresses pardonnées » ; au gré de nos vies, on nous stigmatisera comme pécheresse, ou on nous enjoindra à l’humilité comme pardonnée. Mais demeure en arrière-fond ce fantasme d’Eve responsable de la chute de l’humanité. C’est subtil mais très présent dans l’esprit de beaucoup de chrétiens et d’un certain nombre de prédicateurs.
Ai-je quelque chose contre la figure de Marie Madeleine ? Contre Marie de Magdala, absolument rien. D’elle, nous savons que le Seigneur Jésus l’a « libérée de sept démons » – ce qui ne fait absolument pas d’elle une prostituée, soulignons-le au passage – qu’elle est ensuite demeurée pour lui une amie très fidèle, le suivant sur ses chemins, qu’elle était présente au pied de la croix et qu’elle fut le premier témoin de sa résurrection – grâce insigne. Tout le reste n’est que légendes locales et interprétations de théologiens plus ou moins inspirés et bienveillants.
Ne négligeons pas non plus la déformation intellectuelle que nous avons subie par la littérature, les dévotions locales, les arts, en particulier la peinture et le cinéma. Que n’a-t-on pas représenté une Marie-Madeleine lascive et dévorée de remords ! Nous sommes prisonniers de cette image. Alors que Marie de Magdala était peut-être en proie à des « démons intérieurs » qui ravageaient son esprit plus que son corps.
L’autre point que je voudrais développer, c’est la distinction indispensable entre cette Marie et la sœur de Marthe et Lazare. Je sais bien que les récits apocryphes et les logorrhées des fausses mystiques ont allègrement fait se déplacer Marie de Béthanie à Magdala pour y vivre dans le luxe et la luxure, jusqu’à une conversion au contact du Christ. Je m’érige absolument contre cette conception. Marie de Béthanie apparaît dans l’Evangile comme un personnage tellement pur et réservé que c’est tout simplement impensable. Elle a vécu sa jeune vie dans la discrétion, à Béthanie, sous la coupe de sa sœur Marthe pas toujours aimable avec elle, à attendre les visites de Christ Jésus leur ami. C’est par amour pour lui, et non en signe de conversion, qu’elle oindra le Seigneur à la veille de sa mort. Après cela, les Ecritures ne nous disent plus rien d’elle, et ce n’est qu’une légende qui la prétend sur un bateau en direction de la Provence. S’il y eut une femme à la sainte Baume, et je veux bien le croire, ce fut sans doute plutôt Marie de Magdala – les amis de Jésus ne finissaient-ils pas par se connaître entre eux ?

On m’a déjà reproché que je menais un combat qui n’avait aucun intérêt. Que l’on se détrompe. Car derrière cette confusion des personnages bibliques, il y a toute une conception de la femme qui se dessine. Une certaine Eglise se plaît à prêcher une femme pécheresse voire tentatrice en sa nature profonde, l’antithèse en étant la Vierge Marie. Toutes les autres auraient à lutter contre une nature mauvaise depuis les origines, et la Magdaléenne en est alors l’incarnation.

Que viendrait faire dans ce tableau une Marie de Béthanie éprise depuis son plus jeune âge de son Seigneur, promise à lui par serment, pure dans ses intentions comme dans sa vie ? Personnellement, c’est elle que je vois comme la première des vierges du Seigneur, prémices de toutes celles qui se sont données à Lui dans la vie religieuse – ou non – figure de tant de fillettes et de jeunes filles au cœur transparent, qui ont toujours existé, n’en déplaise aux prédicateurs qui soulignent avec malice une supposée nature avant tout pécheresse de la femme…

Il conviendrait donc de « nettoyer » notre conception de Marie Madeleine avant de la fêter sans savoir de qui l’on parle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
Oculus



Masculin Messages : 2462
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 10:26

à cela se rajoute le Da Vinci Code ...qui en fait la femme de Jésus !
et ses reliques qui sont censées être à la basilique de St Maximin  ou  à Vézelay .

Ce qui me trouble c'est le mot de Jésus en Jean  pour elle " Ne me touche pas " ( Noli me Tangere ) après la résurrection  dont la raison m'échappe  ?  alors que pour l'apôtre Thomas qui est incrédule , lui a droit de toucher les plaies du Christ pour être sûr !
Et lorsqu'on sait que Jésus lisait dans les pensées , comme dans l'évangile de ce jour , est-ce parce qu'il avait  lu en elle  une affection pour lui pas entièrement spirituelle ?? mais puisqu'on pouvait le toucher avant sa mort même lorsqu'on était impur ( voir l'épisode de la femme à l'écoulement sanguin ) , quel obstacle à ce que son corps glorieux soit touché par elle ? et en tant que Dieu n'est-il pas à même de purifier ces affects par le contact ??

bref tout ceci est quand même très mystérieux, il faut bien reconnaître ...

et Bon anniversaire ( 800 ans ) à l'ordre Dominicain , on sait que Dominique avait une grande dévotion envers Marie Madeleine ...
Revenir en haut Aller en bas
Fleurdesel



Féminin Messages : 76
Inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 13:39

Quand je prie Marie-Madeleine, je prie la pécheresse repentie . C'est difficile pour moi de prier en me posant des tas de questions sur l'état-civil du saint ou de la sainte à qui je m'adresse.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 15:56

Cher Belen, La tradition la plus ancienne a identifié Marie de Béthanie et Marie Madeleine.

Autant le faire puisque, de toute façon, nous n'aurons l'explication finale qu'au Ciel.

La vie de sainte Marie-Madeleine (28 mn)
Elle est avec Marie, mère de Jésus, une des femmes de l'évangile que Jésus dote du titre de "femme".
Elle est une des grandes reines du coeur de Dieu au Ciel et elle est l'image du salut grandiose que Dieu prépare aux pauvres pécheurs que nous sommes. Par Arnaud Dumouch, 2016

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 15777
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 16:04

Marie-Madeleine et son énigme

Le Père Jacques Nieuviarts, bibliste, recale l'approche biblique du personnage de Marie-Madeleine, la prostituée délivrée de sept démons devenue témoin de la miséricorde du Christ.Publié le 21 juillet 2015.

Marie-Madeleine est "témoin de l'essentiel". Dans les évangiles, elle est présente au moment de la mort et de la résurrection de Jésus.

Une figure qui fascine


Apôtre, prêcheuse, pécheresse repentie, ascète, mystique… On a tout dit de Marie-Madeleine, visage ou personnage qui depuis longtemps fascine ou fait rêver. Parce qu'elle est une belle figure de femme. Parce qu'elle est pécheresse repentie. Parce que les évangiles la montrent proche de Jésus. Mais pourquoi donc cette proximité, qui en a fait gamberger plus d'un, surtout après la lecture de quelques apocryphes un peu croustillants. Mais qu'en est-il vraiment ?

Délivrée de sept démons !

Marie-Madeleine est souvent nommée dans les évangiles. Et il serait intéressant de voir quels textes reviennent à la mémoire quand on parle d'elle et que l'on fait d'elle le portrait contrasté évoqué plus haut. Parmi ces textes figurerait sûrement celui, un peu énigmatique, de Luc : Jésus, dit-il, passait à travers villes et villages, proclamant la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les Douze l'accompagnaient, ainsi que des femmes qu'il avait délivrées d'esprits mauvais et guéries de leurs maladies : Marie, appelée Madeleine (qui avait été libérée de sept démons), Jeanne, femme de Kouza, l'intendant d'Hérode, Suzanne, et beaucoup d'autres, qui les aidaient de leurs ressources (Luc 8, 1-3).

Une cohorte de femmes suit Jésus, montrant sa liberté de relation, dans une société qui supportait peu une telle proximité. D'autant que si l'une ou l'autre de ces femmes appartient à la bonne ou à la haute société, plusieurs portent encore la trace de la misère ou de la détresse qui les a marquées. C'est le cas de Marie-Madeleine, libérée de sept démons !

Pécheresse publique ?


Bien-sûr il faut se souvenir qu'au temps de Jésus, la maladie, la fièvre, la possession diabolique, étaient autant d'aspects, comme le péché, de la rupture avec le monde de Dieu. On ne parlerait plus ainsi aujourd'hui. Aussi demeurons-nous avec nos questions sur ce que pouvaient signifier ces sept démons. Le rapprochement dès lors avec la femme pécheresse qui intervient chez Simon le pharisien, dans le même évangile de Luc (Luc 7, 36-38), est tentant. Jésus est à table chez Simon le pharisien. Entre une femme, qui se jette aux pieds de Jésus et pleure, puis essuie les pieds de Jésus de ses cheveux, avant de verser sur eux un flacon de parfum rare. Chacun se rengorge en sa dignité, et murmure au scandale…

Cette femme n'est pas nommée et demeure ainsi - pour toujours - anonyme. Mais il était tentant d'y voir Marie-Madeleine, qui devient dès lors la prostituée que beaucoup imaginent. Et ses sept démons sont identifiés ! Mais tout repose sur l'imagination. Car nulle part cela n'est dit !

Femme aux mille visages

Peu à peu, d'autres figures de femmes demeurées elles aussi anonymes dans les évangiles, et que rien n'autorise véritablement à identifier, rejoignent et enrichissent le portrait de Marie-Madeleine. On rapproche ainsi la pécheresse qui versa du parfum sur les pieds de Jésus chez Simon le pharisien, de celle qui en versa sur la tête de Jésus… chez Simon le lépreux, et dont nous parle Marc, soulignant l'exception de ce geste, qui préfigure la mort de Jésus, faisant sur lui un geste qui ne sera pas fait alors, précise Marc. D'ailleurs la mort ne pourra le retenir (Marc 14).

Jean parle d'un même geste à Béthanie. Il s'agit alors de Marie soeur de Lazare (Jean 12, 2-3). Serait-ce la même ? Et un même geste suffit-il à les identifier toutes en une ? L'analyse sur ces textes, en effet, ne permet pas d'en dire entièrement l'histoire, ni le chemin qu'emprunta la transmission de la mémoire initiale. S'agissait-il d'un même geste ou de plusieurs ? D'une ou plusieurs Marie ?

La liberté de Jésus dans ses paroles, et sa proximité de tous, la proximité qu'il eut également à l'égard de plusieurs femmes qui le suivaient - verbe qui désigne le disciple -, la considération qu'il leur porta, le geste qui libéra Marie-Madeleine de sept démons, cela explique peut-être l'attachement qu'elle ou plusieurs, purent avoir envers lui.

P. Jacques Nieuviarts, bibliste
http://www.croire.com/Definitions/Bible/Marie-Madeleine/Marie-Madeleine-et-son-enigme

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Belen



Féminin Messages : 251
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 16:09

Je crois tout le contraire, Arnaud, ce genre de méprise, que d'ailleurs l'Eglise orthodoxe ne commet pas, n'a pas de raison de se perpétuer dans une Eglise qui cherche, prie et réfléchit un peu. Vous éludez le fait que la question ait toujours été objet de controverse. Personnellement, je n'aurai de cesse de militer pour la réhabilitation de Marie de Béthanie comme disciple du Seigneur n'ayant jamais eu besoin de conversion pour l'écouter, le croire et vivre selon ses commandements.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 16:11

Ce genre de méprise n'a aucune importance.

La controverse sur ce sujet n'a pas plus d'importance que savoir si Jésus est mort à 30 ans ou à 33 ans.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Belen



Féminin Messages : 251
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 16:31

Pour vous ! Pour ce qui est de la perception de la femme en Eglise, au contraire, elle a une grande importance.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 16:33

Belen a écrit:
Pour vous ! Pour ce qui est de la perception de la femme en Eglise, au contraire, elle a une grande importance.

Je ne vois pas.

La figure de Marie Madeleine et de Marie sont complémentaires ainsi : L'immaculée et la pécheresse, toutes deux saintes à la fin.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Fleurdesel



Féminin Messages : 76
Inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 17:04

Toutes ont été des dames du "Oui", et la femme , dans l'Eglise, comme je crois l'homme aussi , a avantage à vivre le " Fiat" à la suite de la multitude d'êtres humains qui l'ont compris et le comprennent aujourd'hui, et ce, dans toutes les cultures.
Revenir en haut Aller en bas
Belen



Féminin Messages : 251
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 17:38

Et entre les deux, il y a de la place pour une multitude de fillettes et de femmes qui ont la foi naturelle, spontanée, sincère, sans conversion spectaculaire, à l'image de Marie de Béthanie ou de Thérèse de Lisieux par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 17:43

Belen a écrit:
Et entre les deux, il y a de la place pour une multitude de fillettes et de femmes qui ont la foi naturelle, spontanée, sincère, sans conversion spectaculaire, à l'image de Marie de Béthanie ou de Thérèse de Lisieux par exemple.

Pour ces femmes là, la Bible donne de nombreux modèles : Esther, Anne du livre de Tobie (qui ressemble à sainte Thérèse de l'Enfant Jésus), sainte Suzanne, Marthe de Béthanie, la Samaritaine...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Belen



Féminin Messages : 251
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 17:48

Anne dans Tobie ? Vous voulez dire Sarah ?
Mais visiblement Marie de Béthanie gêne beaucoup, comme déjà au temps de Jésus, elle était l'objet des récriminations de Marthe et de celles de Judas... Ah, jalousie spirituelle, quand tu nous tiens...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
Fleurdesel



Féminin Messages : 76
Inscription : 11/06/2016

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 17:56

J'évoquais bien sûr la foule de tous les saints et saintes anonymes qui ont dit Oui, à la suite de la sainte Vierge, sans en exclure aucun, pas même les humbles saints inconnus , obscurs et qui s'ignorent parfois eux-mêmes. Comment éprouver ou susciter la moindre jalousie spirituelle quand on croit très fort à la "communion des saints" d'aujourd'hui , d'hier et de demain ?
La jalousie spirituelle n'existe que dans l'esprit de l'orgueilleux, pas chez les humbles de coeur, qui se savent pécheurs pardonnés, pas chez ceux qui ne montent que la première marche de l'escalier, comme petite Thérèse.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 18:12

Belen a écrit:
Anne dans Tobie ? Vous voulez dire Sarah ?
Mais visiblement Marie de Béthanie gêne beaucoup, comme déjà au temps de Jésus, elle était l'objet des récriminations de Marthe et de celles de Judas... Ah, jalousie spirituelle, quand tu nous tiens...

Marie de Béthanie ne gêne pas. N'allez pas chercher une théorie du complot de plus.

Il y a juste que Marie de Béthanie et Marie Madeleine ne sont jamais citées ensemble. Les anciens les on,t toujours identifiées, jusque dans les légende de la fin de leur vie.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Belen



Féminin Messages : 251
Inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 18:24

... qui ne sont justement que des légendes, mais certainement très lucratives en Provence !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.histoiredunefoi.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80261
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 18:55

Non, pas lucrative. Juste sources de rêve.

Elles ne rapportent rien.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 11482
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 19:36

Oculus a écrit:
à cela se rajoute le Da Vinci Code ...qui en fait la femme de Jésus !
et ses reliques qui sont censées être à la basilique de St Maximin  ou  à Vézelay .

Ce qui me trouble c'est le mot de Jésus en Jean  pour elle " Ne me touche pas " ( Noli me Tangere ) après la résurrection  dont la raison m'échappe  ?
Il y a une suite "car je ne suis pas encore monté vers le père"!

bizarre comme raison....... scratch

Diantre! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11482
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?   Dim 12 Juin 2016, 19:37

Belen a écrit:
Anne dans Tobie ? Vous voulez dire Sarah ?
Mais visiblement Marie de Béthanie gêne beaucoup,
Nous en somme meme traumatisés! Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
 
Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fêter sainte Marie Madeleine : très bien, mais laquelle ?
» Sainte Marie-Madeleine et commentaire du jour "Toucher le Christ spirituellement"
» Sainte Marie Madeleine
» Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay
» 25 mai Sainte Marie-Madeleine de Pazzi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: