DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sonia



Messages : 1405
Inscription : 31/07/2011

MessageSujet: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 19:23

peut on attrister Dieu?,nos actions peuvent il le decevoir?n'est ce pas ce  donner trop d' d'importance de penser que nos actions puissent le toucher?

J'aimerai avoir l'avis de chrétien,j'avais jamais vue ça sous cette angle,ça peut changer notre relation fasse au péché

qu'en pense les chrétiens?
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 426
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 20:21

J'en pense qu'au-delà de Sa pastorale donc de la façon qu'Il a de nous faire comprendre Son mystère... non, Dieu est parfaitement heureux et ne souffre pas. Ce qu'Il fait, Il le fait par nature et entièrement pour nous, Il n'attend rien de nous, participer à Sa création est un cadeau. On ne sert à rien, on peut s'en vexer ou trouver que c'est un élan d'amour.

En revanche l'humanité de Jésus Christ (Son Esprit et Sa Chaire et même Son Cœur) ont soufferts oui, tout cela pour nous montrer que Dieu nous comprends. De même il semble que l'humanité de Jésus ne souffre plus puisqu'Il contemple la Sainte Trinité mais sur ce dernier point je suis totalement dépassé.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 20:58

thumleft
Lino a écrit:
On ne sert à rien, on peut s'en vexer ou trouver que c'est un élan d'amour.

Je dirais plutôt que lorsqu'il nous crée, c'est par amour pur. Il ne reçoit RIEN en échange. Il est parfait.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
sonia



Messages : 1405
Inscription : 31/07/2011

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 21:33

je sais pas si les chrétiens croient au nde
je vais juste en donner une mais j'en ais plusieurs qui parle de l'attristement ou de la souffrance de Dieu,je vais donner  qu'un bout de son nde,le passage que je met en gras sur la souffrance de cette nde est dur ne lisait pas si vous sentez que ça peut vous faire mal mais ça finit bien Smile
Le juge est Dieu ,


J’aimerais que vous puissiez le voir et le vivre comme moi, juste un éclair qui contiendrait cependant le savoir que tout va bien se passer. Je vais ajouter autant d’éléments que possible, mais ils proviennent de ce que j’ai finalement écrit au sujet de l’expérience : ********** « Un rictus sinistre s’insinua sur le visage du Procureur. Tout ce que j’avais entendu sur sa soif de culpabilité était vrai, puis il déclara : « Monsieur le Président, l’accusée est coupable de plusieurs chefs d’inculpation pour meurtre. Je souhaite présenter à la cour la liste des victimes pour le procès. ». Il tenait un épais dossier brun à la main. Il a marché vers la barre et l’a tendu au Juge.

En un geste que même Michael Jordan n’aurait pu contrer, j’ai levé la main. Sans même quitter le dossier des yeux, le Juge fit : « Oui ? »

« Je proteste absolument. Je ne peux avoir tué autant de personnes. Non seulement je l’aurais remarqué mais je suis tout à fait sûre que la police et la presse auraient évoqué un tueur en série. »  

« Objection acceptée. »

Sans attendre une seconde, j’ai poursuivi : « En fait, qui ai-je tué exactement. Comment les ai-je tués ? Quelles armes ai-je utilisées ? Qu’ai-je fait de tous les cadavres ? » J’étais certaine que mon éclat n’allait pas être très efficace pour convaincre le Juge de mon innocence, mais j’étais hors de moi. Quelle-était cette farce ?

Le Juge, maintenant exaspéré, lut dans le dossier : « Il est mentionné ici que vous avez mordu Annette au bras, le 18 octobre 1975 à 11h 48, sur la cour de récréation de l’école primaire. »

« Et elle en est morte ? Je ne pense pas qu’elle en soit morte !!! » J’étais offensée et troublée.

« Pourquoi l’avez-vous mordue ? »

« Vous plaisantez ? Pourquoi l’ai-je mordue ? J’ai demandé si elle est morte de cette morsure et vous voulez maintenant savoir  pourquoi je l’ai mordue. Je suis tout à fait certaine qu’elle était à l’école le lendemain. »

Le Juge attendait.

J’ai protesté : « J’étais en primaire ! » Toujours silencieux, il attendait.  « Objection sur le fait qu’Anette ne soit pas morte de ma morsure. » J’étais écœurée. Mes remarques passionnées avaient pour effet que le Juge me fixe agressivement de l’autre côté de la barre. J’ai immédiatement compris que je n’étais pas sur la bonne ligne, bien que j’en ai ignoré la raison.

« Annette n’est pas morte de votre morsure. Vous oui. »



Chapitre Deux  

« Je vous demande pardon ? »

Le Procureur grimaça un sourire. Il m’avait emmenée là où il le souhaitait. Matraquée, aveuglée, entre un rocher et un mur. Je n’allais jamais pouvoir le battre si je ne comprenais pas les règles du jeu. Avec une satisfaction sereine, il attendit les explications du  Juge.      

« Sommes-nous d’accord sur la définition de la loi ? » m’a demandé le Juge. Je n’en étais en fait pas certaine mais je ne savais pas comment le dire.

« C’est une simple question de « oui » ou « non » » suggéra le Procureur avec un sourire suffisant. J’ai imaginé ses yeux enflammés aspergés d’eau, mais cela ne m’a pas aidée. J’ai soupiré.

« Non. Nous ne sommes pas d’accord sur la définition de la loi parce qu’à l’évidence je ne comprends pas. Toute cette affaire semble ridicule. Je ne suis pas une personne si mauvaise. »

Le Procureur attaqua vicieusement : « Vraiment. Alors pourquoi avons-nous des dossiers et des charges aussi complets contre vous ? » Il pointait vers les tables derrière lui. Là se trouvaient des boîtes et des boîtes de dossiers bruns sur et sous plusieurs rangées de tables.

« Qu’y a-t-il dans toutes ces boîtes ? »

« Des preuves. Il est rare qu’on commette des crimes toute une vie en laissant peu de traces. « Amasser pour soi des trésors » etc. Voilà vos trésors, bien amassés et qui vous attendent. »

J’ai tourné les yeux vers le Juge : « Je ne comprends rien à tout cela. »

« Vous comprenez davantage que vous ne le pensez, » suggéra le Juge avec sympathie. « Seuls le temps et le procès détermineront si vous avez utilisé correctement ce savoir. Afin de pouvoir défendre votre cause avec succès devant cette cour, il faut régler certains points de définition. » m’informa le Juge.

Sa déclaration fut plus qu’un choc pour moi : « Vous voulez dire que vous souhaitez vraiment que je l’emporte ? »

« Comment pouvez-vous en douter ? » me demanda-t-il sur un ton qui trahissait sa propre surprise.

L’air hostile et les yeux quasi clos, le Procureur intervint prestement « Ce qu’il veut dire, c’est qu’il a le sentiment qu’il vous faut bénéficier de tous les avantages possibles. ».

J’ai reporté mon regard sur le Juge, craignant que la déclaration du Procureur ne contienne une vérité cachée. Ses yeux scrutaient intensément ceux du Procureur, mais il m’a directement adressé la parole. « Ne crois jamais le serpent qui déguise ma vérité afin de me ravir ma joie. »

« Vous faites allusion au jardin d’Eden ? » demandais-je en tremblant.

Le regard sévère du Juge s’adoucit lorsqu’il me fixa à nouveau. « Le don de perspicacité que je vous ai accordé vous a bien servi dans le passé. Restez-y fidèle maintenant. Effectivement, je faisais référence à Eve. »

Le Procureur lissa son costume une fois de plus. « Revenons à la définition de la loi. » marmonna-t-il.  

« J’imagine que je ne comprends pas la définition de la loi selon le Juge. » Répondis-je, ma réponse cachant à peine mes sarcasmes.

« La loi est une règle de conduite contraignante, reconnue par une communauté comme étant imposée et applicable par une autorité. Sommes-nous d’accord sur ce point ? »

« Oui. Je pense que oui. » Je ne savais pas vraiment. Je voulais me dérober afin de voir si je pouvais tirer de cette définition de la loi une échappatoire au meurtre.

« Qu’est-ce qui vous trouble ? »

« Qui est l’autorité et qui décide de la règle de conduite ? » La réponse fut immédiate, me laissant sans plan ni recours.

« JE SUIS l’autorité. Je décide des règles de conduite. C’est MOI. »

J’ai alors fait une pause, non plus pour me dérober mais pour réfléchir. « Je vois. Donc si vous créez une loi, alors tout le monde doit y obéir juste parce que vous pensez qu’il doit en être ainsi. Voilà votre explication de la manière dont j’ai tué quelqu’un par morsure même si je n’étais qu’une gamine ? »

« En mordant Annette vous l’avez blessée. Lorsqu’on blesse quelqu’un, on diminue l’état de fraternité dont toute personne a besoin pour grandir. La plupart des graines mourront ou deviendront trop faibles pour être très productives si on leur enlève l’eau, la terre ou le soleil. De même, une personne mourra ou deviendra trop faible pour être très productive si certaines choses, comme la fraternité, sont diminuées ou totalement étouffées. Cela vous paraît-il sensé ? »

C’était logique au point que j’en étais contrariée, mais à ce moment-là je ne me préoccupais pas de sens. Je cherchais une excuse, n’importe laquelle, pour que les choses tournent en ma faveur. Je savais où il voulait en venir et aussi que je n’allais trouver aucune excuse pour tous les actes de ma vie. Je ne comprenais pas totalement la partie meurtre, je me suis donc dit que j’allais utiliser cette approche pour un temps.

« Bien, comment la charge pour meurtre fonctionne-t-elle ? Comment passez-vous d’une morsure à un meurtre ? Je ne suis pas certaine de comprendre. »

« Etre en colère contre quelqu’un, c’est la même chose qu’assassiner quelqu’un, ainsi qu’il est dit dans Matthieu 5:22 Ne pas pardonner, c’est comme retirer le soleil à une graine. Comme le soleil nourrit la graine pour qu’elle pousse, le pardon nourrit l’âme de l’homme. Quand on est tellement en colère qu’on agit par colère ou qu’on ne pardonne pas, on se prive soi-même de nourriture mais on prive également son prochain de nourriture. »

« S’il en est ainsi, alors j’ai été en colère contre beaucoup de monde. Mais cela signifie-t-il que je sois coupable de les avoir tous assassinés. Je n’arrive pas à comprendre ce point. »

« Que signifie le mot meurtre ? »

« Est-ce selon votre définition ou selon la mienne, parce que la vôtre semble très éloignée ? »  

« Bien, commençons par votre définition. »

« Je ne sais pas, tuer quelqu’un ? »

« Bien. Que se passe-t-il si on tue ? »

Ce devait être une question piège. J’ai pensé qu’il valait mieux répondre lentement. « Euh, on meurt… »

« Bien, selon votre propre définition, le meurtre mène à la mort, est-ce exact ? »

« Je sais que cela va se retourner contre moi, mais oui, le meurtre mène à la mort. »

*************

Pourquoi les choses nous arrivent-elles. « Quand ce moment fut passé, il m’adressa à nouveau la parole : « Tu m’as détesté pendant des années parce que tu savais dans ton cœur que j’étais là. Tu pensais que j’aurais dû faire quelque chose mais tu ne t’es pas rendu compte que je l’avais fait. J’ai porté le poids de ta souffrance à ce moment-là. Je t’ai portée pour la traverser, te permettant de n’en subir qu’une partie.

Des trahisons telles que celles-ci tuent totalement. Des graines germent en de tels instants, elles étouffent la vie de toute part en ton être. Elles poussent vite et s’étendent tel un cancer de l’âme. Tu as raison. Tu n’avais que quatre ans. J’étais là. J’y étais pour protéger l’enfant que j’aimais du péché de désobéissance d’un autre, le péché malade de quelqu’un.

Une de mes lois comporte le libre arbitre. Je ne peux briser mes propres lois. Je ne peux maîtriser les pensées, les actions et les esprits des autres. S’il en allait autrement, tous m’aimeraient et m’adoreraient, mais cela n’aurait aucun sens. Quoi qu’il en soit, à ce moment-là, en tous ces moments-là, je t’ai aussi fait le don de moi-même. Si tu m’avais recherché, j’aurais pu te faire traverser n’importe quoi. Il n’est de traversée si grande dont la main du Seigneur Vivant ne puisse supporter la charge de toute éternité. Je t’apprends que si tu me recherches, tu me trouveras. En ma main est la force. Ce jour-là je t’ai sauvée de la mort absolue. »

Je pleurais alors de manière incontrôlable. Je me sentais comme une enfant de quatre ans implorant les merveilles de l’univers, à qui l’on montrait ensuite cet acte horrible de haine. Je me sentais tellement petite. J’ai tout vu de ces terribles instants de mon enfance, chacun d’eux gelé dans le temps, me volant ma valeur et l’estime de moi-même. Chacun d’eux en un film complet bloqué sur une seule image, celle-ci en révélant malgré tout l’intégralité. J’ai regardé ce montage d’odieuse perversion et de ruine, faisant écho aux tourments douloureux tandis que j’étais violée toute mon enfance. D’abord par un ami de la famille, puis par mon père et enfin par mon frère aîné. Cela semblait être un cycle infini d’agressions, de maltraitances et de trahisons. A chaque scène, je me suis vue mourir un peu à l’intérieur, une petite partie de mon âme arrachée.

Là où je m’étais sentie tellement seule et sans protection, à chaque moment d’agression, j’ai alors découvert toute la scène. Il m’a prêté ses yeux, ses perspectives et pire, son cœur. J’ai senti la douleur au plus profond de son âme tandis qu’il ressentait le viol avec moi. Jamais je n’avais su que le Juge avait vécu ma douleur avec moi, l’âme autant violée et fracassée que moi.

Il était resté là tout le temps, sa main toujours présente et tenant la mienne, sa force suppléant les défaillances de la mienne. Il a tendu la main à travers le temps, la distance et l’espace pour m’offrir son abri et son réconfort. Il s’est penché sur moi en murmurant à mon esprit fragile et délicat une seule parole qui a pulvérisé les plus sombres instants de ma vie : « Espoir ». C’est tout ce qu’il a dit. Chaque fois qu’il le disait, la lumière devenait de plus en plus brillante, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus être éteinte par l’obscurité qui cherchait à la consumer.


A nouveau il a parlé, non pas des paroles de jugement mais de vérité. « Au lieu de ma force et de ma lumière, tu as laissé l’obscurité te définir. Pourquoi as-tu fait cela ? »

******************

Nous sommes tous responsables de ce que nous faisons les uns aux autres : «  Ceux qui t’ont blessé seront jugés pour ce qu’ils ont fait. Toi seule doit répondre de tes charges ;  eux seuls répondront des leurs. »*****************  

« Quelle note étais-je censée atteindre ? »

« Je l’ai déjà expliqué. » répondit-il.

« Oui, Je sais. J’étais censée t’aimer de tout mon corps, mon esprit et mon âme, aimer mon prochain comme moi-même. Deux choses me viennent à l’esprit. Premièrement, que se passe-t-il si personne  ne me montre comment aimer mon prochain ? De qui est-ce alors la faute ? Que se passe-t-il si je me déteste moi-même ? Dans ce cas n’ai-je pas satisfait à tes deux attentes ? » demandais-je. J’étais fière de moi pour avoir finalement détecté une lacune dans la définition du Juge.

« Dis-moi comment tu pourrais-tu détester alors que je t’ai créée à mon image ? » me questionna le Juge.

La réponse franchit mes lèvres plus que facilement : « Personne ne m’a jamais traitée comme si j’avais été créée à ton image. Comment aurais-je pu savoir que je comptais ? Comment aurais-je été censée traiter qui que ce soit différemment  de la manière dont on m’avait traitée? »

****************Il y a bien autre chose, mais vous pouvez vous en faire une idée… Oui, je n’ai décidé de raconter ce que je sais qu’après une autre EMI provoquée par une attaque le 28 février 2010. « La mort est cet instant quintessentiel durant lequel toutes nos éventualités, nos potentialités se terminent. L’irrévocabilité des dernières chances perdues et des rêves jamais réalisés est la tragique réalité à laquelle nous sommes tous confrontés. Rares sont ceux qui peuvent repousser le sinistre contact avec la grande faucheuse. Toutefois c’est précisément ainsi, en ayant moi-même réchappé de justesse, que je suis entrée en collision frontale avec potentialités et éventualités.

           Aux premières heures matinales du 28 février 2011, la somme de mes espoirs et de mes rêves non réalisés s’est embrochée sur le pal de l’incertitude. J’ai émergé d’un sommeil irrégulier, comprenant immédiatement que quelque chose n’allait pas. J’avais une attaque et j’ai miraculeusement pu appeler les Urgences. Quand le brancard a passé précipitamment les portes de l’ambulance, puis le long des murs de l’hôpital, j’ai éprouvé une sensation bizarre de trouble et de panique. Je me concentrais sur une seule chose : rester en vie. C’était un désir impérieux et violent de vivre, montant du plus profond de mon ventre, se répercutant à travers tout mon être.

          J’ai entendu les paroles de l’infirmière par-dessus le tumulte des Urgences, renvoyées par les murs stériles du bloc « Mary, Savez-vous où vous êtes ? ». J’ai tenté de répondre mais un ennemi invisible m’avait dérobé la voix. « Mary, savez-vous en quel mois nous sommes ? ». Sa voix était lointaine, comme provenant de l’autre face d’un miroir.

           J’ai pensé : « On est en juillet. » maudissant le fait qu’on m’ait volé la voix. « On doit être en juillet parce que c’est l’anniversaire d’Amara. ». Quelque chose clochait. Il y avait de la neige sur le sol. Je me suis rendu compte que je ne savais pas. J’ai également réalisé que j’étais en train de mourir.

           J’étais au bord du précipice de mon existence. Je ne pouvais que me repentir de ma propre infertilité. Le gaspillage avait été ma seule acquisition dans le vaste océan des possibilités. Puis, du marécage confus de la dissolution émergea un mot : février.

           Soudain, la netteté s’est mise à couler à flot dans la cohérence, concentrant mon esprit obscurci. J’ai commencé à lutter contre le bourbier de l’expulsion et j’ai découvert un nouveau mot : espoir. L’espoir s’est drapé de passion et d’autorité. La vue et le mouvement se sont ajoutés à la soupe de mon âme. On accordait une seconde chance à ma seconde chance. L’éventualité m’avait découverte dans un bloc opératoire à 4 heures du matin. J’ai juré de changer de chemin tandis que mes forces se renouvelaient. J’avais des dons, des idées et des solutions à offrir au monde, je me suis promis de passer chaque instant qui me restait à le faire. Mon propre potentiel pouvait cesser un jour, mais les possibilités que je laisserais aux autres allaient me survivre.

Ce qui s’est produit pendant votre expérience comportait :   Un contenu absolument pas conforme aux croyances que vous aviez au moment de votre expérience   Je ne croyais PAS vraiment au paradis, à l’enfer, à Jésus ou à Satan… j’étais plutôt du genre New-Age.

Comparez le degré de précision de votre souvenir de l’expérience avec le souvenir d’autres évènements qui se sont produits à l’époque ?   Je me souviens plus précisément de l’expérience que d’autres évènements de ma vie à l’époque  

Veuillez expliquer tout changement qui aurait eu lieu dans votre vie après votre expérience :   Je veux VIVRE réellement avant de mourir, aider autrui à faire de même.

Mon expérience a directement entraîné :   De grands changements dans ma vie

Après s’être produite, votre expérience a-t-elle provoqué des changements dans vos valeurs ou vos croyances ?   Oui   J’ai cessé d’avoir peur de tenter ma chance et de vivre, vivre pour aider autrui à vivre.

Après votre expérience, possédiez-vous des facultés paranormales, sortant de l’ordinaire ou autres que vous n’aviez pas avant l’expérience ?   Oui   cela semble stupide et je sais qu’on va me critiquer pour cela, mais je sais des choses concernant des personnes au sujet d’évènements qui n’ont pas encore eu lieu. J’ai accumulé un tel palmarès de ce que ma sœur qualifie de voyance. La liste est trop longue. La plupart du temps je pense que je suis folle, mais les choses se réalisent tellement que c’est difficile à réfuter. Cela peut paraître dément de dire que je l’entends de Dieu, pourtant je crois bien que c’est possible.  

Avez-vous raconté cette expérience à quelqu’un ?   Oui  Des années plus tard.


Dernière édition par sonia le Sam 28 Mai 2016, 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
sonia



Messages : 1405
Inscription : 31/07/2011

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 21:38

http://www.nderf.org/French/kate_d_emi.htm
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 22:05

Moi je crois qu'Il souffre : comment l'Amour ne souffrirait Il pas qu'une des personnes qu'Il aime refuse cet amour?
C'est déjà terribl quand on aime une belle femme de ne pas etre aimé! mais alors pour l'Amour.........
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 426
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 22:17

Arnaud Dumouch a écrit:
thumleft
Lino a écrit:
On ne sert à rien, on peut s'en vexer ou trouver que c'est un élan d'amour.

Je dirais plutôt que lorsqu'il nous crée, c'est par amour pur. Il ne reçoit RIEN en échange. Il est parfait.

Oui, nous ne sommes pas les objets de sa domination, puisque parfait Il n'a pas de regard de convoitise sur nous, rien qui pourraient Lui apporter quelconque satisfaction chez nous. Il se suffit à Lui-même. Tout est gratuit et désintéressé dans Sa démarche, c'est Sa nature.

@Sonia:

Je crois que c'est en rapport avec les souffrances de Jésus, Il est venu souffrir pour nous et avec nous. Il n'y a aucunes souffrances qu'Il ne puisse comprendre, un lien très fort entre Lui et nous existe ce qui explique probablement les propos de cette personne quant aux souffrances de Dieu. Il vit en nous.

Il me semble que les NDE sont des objets d'études théologique et certaines sont prises très au sérieux, il paraît même d'après monsieur Dumouch que les écritures en parlent, de mémoire suite à un accident lors de la chute d'un mur ou je ne sais plus trop... désolé cela fait un moment que je ne me suis pas intéressé aux NDE du coup j'ai un peu oublié :p

Ce qu'on peut en dire est que malgré les points communs chacune est unique et adapté à l'âme qui la reçoit.

Tiens Sonia, un lien avec pleins de vidéos sur les NDE: https://www.youtube.com/user/aDumouch1/search?query=nde
Revenir en haut Aller en bas
sonia



Messages : 1405
Inscription : 31/07/2011

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 22:44

merci
j'ai une question
Jesus vit en chaques humains et Il souffre avec nous actuellement?
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 426
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 22:55

Je crois oui, il s'agit d'un échange entre Lui et nous car Lui aussi a beaucoup souffert et nos souffrances sont communes, nous vivons Son supplice sur la croix, ce supplice qui l'a brisé pour le rendre si miséricordieux et qui de notre côté nous abaisse et nous rend indulgent envers les autres, qui nous fait pardonner plus facilement par constat de ce que nous sommes (et c'est pas glorieux), qui nous rend miséricordieux, c'est comme-ci de Sa substance passait en nous, je ne sais pas si mes mots sont juste ni si je me fais comprendre... ce que je dis est même peut-être trop fort donc il faut prendre des pincettes, rien de formelle ni de dogmatique, on discute simplement, d'accord ? ange1
Revenir en haut Aller en bas
sonia



Messages : 1405
Inscription : 31/07/2011

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 23:27

Lino,tiens la plus merveilleuse nde que j'ai jamais lue même si il y en a d'autres très belle,,essaye de la lire http://www.nderf.org/French/dw_emi.htm


Dernière édition par sonia le Sam 28 Mai 2016, 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Sam 28 Mai 2016, 23:28

« Ne t’inquiète donc pas. »Dans la Pensée 553 (édition Brunschvicg), Pascal médite sur la situation de Jésus au jardin de Gethsémani, entouré de ses disciples qui dorment. C’est l’épisode dit de «l’agonie du Christ» au Mont des Oliviers, évoqué notamment dans l’Evangile selon Matthieu (XXVI).Ce texte comprend deux parties : d’abord l’évocation intense des souffrances de Jésus, qui conduit à entrer en sympathie avec lui et à « partager » sa peine infinie ; puis la « réponse » de Jésus qui console, guide et apaise l’inquiétude du pécheur qui s’est senti responsable de ces douleurs.

Voici quelques extraits caractéristiques de cette méditation :

« Jésus était délaissé seul à la colère de Dieu.
« Il souffre cette peine et cet abandon dans l’horreur de la nuit.
« Il se plaint comme s’il n’eût plus pu contenir sa douleur excessive : « Mon âme est triste jusqu’à la mort. »
« Jésus cherche de la compagnie et du soulagement de la part des hommes. (…) Mais il n’en reçoit point car ses disciples dorment.

« Jésus s’arrache d’avec ses disciples pour entrer dans l’agonie
Et voici ce que dit Jésus :
« Console-toi, tu ne me chercherais pas, si tu ne m’avais trouvé.
« Je pensais à toi dans mon agonie, j’ai versé telles gouttes de sang pour toi.
« Le Père aime tout ce que JE fais.
« Veux-tu qu’il me coûte toujours du sang de mon humanité, sans que tu donnes des larmes ?
« Si tu connaissais tes péchés, tu perdrais cœur.
« Je t’aime plus ardemment que tu n’as aimé tes souillures.
« Tu ne me chercherais pas si tu ne me possédais.
« Ne t’inquiète donc pas. » Jésus est dans un jardin, non de délices, comme le premier Adam, où il se perdit et tout le genre humain, mais dans un de supplices, où il s’est sauvé et tout le genre humain.
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 426
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Dim 29 Mai 2016, 00:39

sonia a écrit:
Lino,tiens la plus merveilleuse nde que j'ai jamais lue même si il y en a d'autres très belle,,essaye de la lire http://www.nderf.org/French/dw_emi.htm

Voilà ! J'ai lu (sauf les questions/réponses qui ont l'air redondantes avec le texte, ce sera pour demain), un sacré morceau :beret:

Je vais avoir du mal à décrire ce que j'ai ressenti pendant la lecture mais c'est émouvant et très touchant. Je pense que c'est vrai ou au minimum qu'elle est sincère.

Visiblement elle se fait accompagner par son ange jusqu'à Jésus qui lui prêche l’évangile dans un langage de cœur à cœur, d'âme à âme. Il n'y a pas le passage (obligé à ce qui semble) face à lucifère, probablement parce-que ce n'était pas son heure.
L'amour de l'être semble être proportionnel à sa capacité de s'abaisser, on dirait ce qui se passe entre le Père et le Fils mais entre le Créateur et la créature.

C'est troublant la partie où elle décrit de façon claire la dépendance affective que cet être à envers elle... ça me touche mais je ne sais pas si c'est de l'égo: se dire qu'on a un impact sur Dieu ou si c'est désintéressé... de toute façon le simple fait que je me pose la question donne la réponse...
Quelque part je me dis que c'est bien, en effet on a pas envie de blesser un être si aimant en refusant son amour donc on ne se damne pas! J'ai une boule dans la gorge, Il est merveilleux notre Seigneur... et dire qu'on à rien fait  pour le mériter, qu'Il se donne...

Pour contre ça demande pas mal de discernement pour bien interpréter tout ça, faut se méfier un minimum, être prudent study
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3532
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Dim 29 Mai 2016, 13:12

Jésus (donc Dieu) a un corps personnel et un corps mystique. Le corps personnel de Jésus est Jésus historique mort et ressuscité. Jésus dans son corps personnel ne souffre plus actuellement.
Mais ce Jésus dans son corps personnel n'est que la tête de son corps mystique. Jésus dans son corps mystique continu de souffrir dans chacun de ses membres. L'ensemble des chrétiens constitue les membres du corps mystique du Christ
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Dim 29 Mai 2016, 14:54

sonia a écrit:
Lino,tiens la plus merveilleuse nde que j'ai jamais lue même si il y en a d'autres très belle,,essaye de la lire http://www.nderf.org/French/dw_emi.htm
je ne vois pas en quoi cette NDE est très belle! Cela me semble du blablabla. Rien sur son suicide
Il faut se méfier avec les NDE : n'importe qui peut raconter n'importe quoi maintenant! Et satan ne s'en privera pas! Il faut se ramener au NDE vérifiables avec des témoins par exemple! Ou bien aux premières NDE racontées par Moody and co avant qu'on aie pu les polluer!
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 426
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Dim 29 Mai 2016, 23:07

RenéMatheux a écrit:
sonia a écrit:
Lino,tiens la plus merveilleuse nde que j'ai jamais lue même si il y en a d'autres très belle,,essaye de la lire http://www.nderf.org/French/dw_emi.htm
je ne vois pas en quoi cette NDE est très belle! Cela me semble du blablabla. Rien sur son suicide
Il faut se méfier avec les NDE : n'importe qui peut raconter n'importe quoi maintenant! Et satan ne s'en privera pas! Il faut se ramener au NDE vérifiables avec des témoins par exemple! Ou bien aux premières NDE racontées par Moody and co avant qu'on aie pu les polluer!

L'avez-vous lu ?

Certes elle se paraphrase beaucoup mais ça semble logique au regard de ce qu'elle dit avoir vécu.

Les passages sur le moi/soi sont aussi assez obscurs.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Dim 29 Mai 2016, 23:53

Oui! Je l'ai lu!
Logique? Je ne sais pas!
Mais il y a aucune allusion à son suicide et surtout à l'abandon de ses proches : pas la charité cela! Du moins a priori!
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 426
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Dim 29 Mai 2016, 23:58

RenéMatheux a écrit:
Oui! Je l'ai lu!
Logique? Je ne sais pas!
Mais il y a aucune allusion à son suicide et surtout à l'abandon de ses proches : pas la charité cela! Du moins a priori!

Vous avez mal lu René:

Citation :
Une pensée m’est venue. Pendant un moment j’ai été très triste que mes enfants et ma mère soient sur le point de pleurer ma mort. J’ai regretté la douleur que ma mort allait causer à ma famille.

Puis quelque chose a changé en moi. Cette pensée triste s’est évanouie, submergée par une joie profondément sereine. C’était comme si, en même temps que mon corps, j’abandonnais tous les soucis et les inquiétudes qui font tellement partie de nous. Ils m’avaient quittée.

C’était une guérison de mon cœur, une suppression de ma douleur et de mon chagrin tellement totale, que j’ai eu l’impression qu’on m’enlevait le poids d’un rocher.

Son suicide elle en parle dès le début... avez-vous cliqué sur le bon lien au moins alien
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Lun 30 Mai 2016, 12:05

Eh ! Sur que j'ai lu le bon lien!
Et je trouve un certain egoisme potentiel dans cette NDE. Et ce n'est pas la seule!
J'ai donc un gros doute si cela vient deDieu!
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 426
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Lun 30 Mai 2016, 16:21

Je vous taquinais pour le lien :p

Je suis totalement d'accord avec vous, l'explication que j'y trouve est que cette personne n'était pas sensée mourir donc sa NDE possède des impuretés, Dieu lui à parlé comme elle pouvait le comprendre, voyez où je veux en venir ?

Mais dans tous les cas il faut faire preuve de prudence.
Revenir en haut Aller en bas
Waddle



Masculin Messages : 1654
Inscription : 18/08/2015

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 13:27

sonia a écrit:
peut on attrister Dieu?,nos actions peuvent il le decevoir?n'est ce pas ce  donner trop d' d'importance de penser que nos actions puissent le toucher?

J'aimerai avoir l'avis de chrétien,j'avais jamais vue ça sous cette angle,ça peut changer notre relation fasse au péché

qu'en pense les chrétiens?

On ne peut pas.

Quand les livres sacrés parlent "d'attrister Dieu", c'est une vue de l'esprit. C'est rompre la relation d'amour qu'il nous propose, POUR NOTRE BIEN.

Mais ça ne l'attriste pas.

Si c'était le cas, il faudrait alors en tirer les conséquences: un Dieu triste, est un Dieu dont les choses ne se déroulent pas comme il le veut. Il n'est donc pas tout puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Waddle



Masculin Messages : 1654
Inscription : 18/08/2015

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 13:28

Arnaud Dumouch a écrit:
thumleft
Lino a écrit:
On ne sert à rien, on peut s'en vexer ou trouver que c'est un élan d'amour.

Je dirais plutôt que lorsqu'il nous crée, c'est par amour pur. Il ne reçoit RIEN en échange. Il est parfait.
Thumright
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 14:10

Waddle a écrit:

Si c'était le cas, il faudrait alors en tirer les conséquences: un Dieu triste, est un Dieu dont les choses ne se déroulent pas comme il le veut. Il n'est donc pas tout puissant.
Mais chaque foi qu'un homme péche, cela ne déroule pas comme Il veut!
donc Il n'est pas tout puissant! What a Face siffler
Revenir en haut Aller en bas
Waddle



Masculin Messages : 1654
Inscription : 18/08/2015

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 14:31

RenéMatheux a écrit:
Waddle a écrit:

Si c'était le cas, il faudrait alors en tirer les conséquences: un Dieu triste, est un Dieu dont les choses ne se déroulent pas comme il le veut. Il n'est donc pas tout puissant.
Mais chaque foi qu'un homme péche, cela ne déroule pas comme Il veut!
donc Il n'est pas tout puissant! What a Face siffler

Je pars du postulat que Dieu est tout puissant.

Quand un homme pèche, cela se déroule comme Dieu veut. Ou plus précisément, ça ne le dérange pas, puisque c'est volontairement que nous refusons son amour.

Et ce qu'il veut, c'est nous proposer son amour et nous laisser choisir ce qui nous convient.

Imaginer un Dieu triste, c'est très humain, mais ça ne correspond ni à la logique, ni à la réalité.
Car ça contredit le principe de l'omniscience et de la toute puissance de Dieu.

Si on arrive à admettre que certaines choses ne se passent pas comme Dieu veut (ou échappent à son contrôle), comment peut-on être certain qu'il a le contrôle sur tout le reste?
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 14:33

Citation :
Imaginer un Dieu triste, c'est très humain, mais ça ne correspond ni à la logique, ni à la réalité.
Car ça contredit le principe de l'omniscience et de la toute puissance de Dieu.
je ne vois pas en quoi!

Par contre c'est conforme à 100% au fait que dieu est l'Amour!
Revenir en haut Aller en bas
Waddle



Masculin Messages : 1654
Inscription : 18/08/2015

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 14:44

RenéMatheux a écrit:
Citation :
Imaginer un Dieu triste, c'est très humain, mais ça ne correspond ni à la logique, ni à la réalité.
Car ça contredit le principe de l'omniscience et de la toute puissance de Dieu.
je ne vois pas en quoi!
Faites un effort. Je l'ai déjà expliqué.

Je la refais:

Quelqu'un qui est triste, c'est quelqu'un qui vit des choses qui ne se passent pas comme il veut. Ou quelqu'un qui n'arrive pas à atteindre certains objectifs qu'il s'est fixés.

Donc si vous dites que certaines choses que Dieu ne veut pas peuvent arriver, cela signifie que Dieu n'est pas tout puissant. Qu'il n'a pas le pouvoir de faire ce qu'il veut et qu'il est limité. Qu'il peut se fixer des objectifs qu'il n'arrive pas à atteindre!

Or Dieu est Dieu justement parce que tout ce qu'il veut s'accomplit. Tout ce qu'il veut est vérité. Tout ce qu'il veut est réalité.
Un Dieu qui a été capable de créer l'univers et qui serait triste au ciel à cause des humains?

Et en plus, ça ne cadre pas du tout car les hommes qui seront au paradis vivront un bonheur éternel. Donc pendant que les hommes seront dans le bonheur, on aurait un Dieu éternellement triste en pensant à ceux qui ne l'ont pas aimé ou qui sont en enfer?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 15:00

Thumright De plus ceux qui seront dans ce que nous appelons l'enfer le seront par choix

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 15:29

Le jardin des oliviers et le chemin de croix c ' était il y a 2000 ans et ce n 'est pas un simple homme qui a souffert la bas , c 'est Dieu , je pense que tous les temps était présent a ce moment la ( passé,présent, futur)...
Revenir en haut Aller en bas
Lino



Masculin Messages : 426
Inscription : 08/12/2014

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 15:32

RenéMatheux a écrit:
Waddle a écrit:

Si c'était le cas, il faudrait alors en tirer les conséquences: un Dieu triste, est un Dieu dont les choses ne se déroulent pas comme il le veut. Il n'est donc pas tout puissant.
Mais chaque foi qu'un homme péche, cela ne déroule pas comme Il veut!
donc Il n'est pas tout puissant! What a Face siffler

Si, Il est tout puissant mais n'est pas dominateur.

Il aime de façon désintéressé, juste pour nous pas pour Lui, ça ne Lui apporte rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 16:11

http://www.asaintnicolas.com/spip.php?article310
Dieu est-il tout-puissant ?
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11944
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?   Mar 31 Mai 2016, 17:48

Lino a écrit:
RenéMatheux a écrit:
Waddle a écrit:

Si c'était le cas, il faudrait alors en tirer les conséquences: un Dieu triste, est un Dieu dont les choses ne se déroulent pas comme il le veut. Il n'est donc pas tout puissant.
Mais chaque foi qu'un homme péche, cela ne déroule pas comme Il veut!
donc Il n'est pas tout puissant! What a Face siffler

Si, Il est tout puissant mais n'est pas dominateur.

Il aime de façon désintéressé, juste pour nous pas pour Lui, ça ne Lui apporte rien.
Je répondais à Waddle!
Revenir en haut Aller en bas
 
peut on attrister Dieu?Dieu souffre t'il?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on prouver que Dieu existe ? (Part1)
» Pourquoi ne peut-on pas voir Dieu?
» Dieu ne peut nous remplir, car Dieu lui meme ne peut remplir ce qui est plein...
» Est-il possible que Dieu me rejette ?
» c'est quoi Dieu?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: