DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Pape François : Dieu n'est pas une équation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16663
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Pape François : Dieu n'est pas une équation   Ven 20 Mai 2016, 19:04

Pape François : Dieu n'est pas une équation

2016-05-20 L’Osservatore Romano

« Aujourd'hui, huit couples qui célèbrent leur cinquantième anniversaire de mariage assistent à cette Messe – c'est un vrai témoignage en cette époque de la culture du provisoire –, de même qu'un couple qui célèbre son vingt-cinquième anniversaire ». C'est précisément à eux que le Pape a offert la Messe dans la matinée du vendredi 20 mai, dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, proposant lors de l'homélie une réflexion sur le mariage pour rappeler que témoigner la vérité signifie aussi avoir de la compréhension pour les personnes.

La scène racontée dans l'Evangile de Marc (10, 1-12) attire tout de suite l'attention, a affirmé François en se référant aux lectures liturgiques du jour : « Partant de là, il vient dans le territoire de la Judée et au-delà du Jourdain, et de nouveau les foules se rassemblent auprès de lui et, selon sa coutume, de nouveau il les enseignait ».

Toutefois, précise l'évangéliste Marc, il y avait aussi, « de l'autre côté, ce petit groupe de pharisiens, sadducéens, de docteurs de la loi, qui s'approchaient toujours de Jésus avec de mauvaises intentions ». Ces personnes, a affirmé le Souverain Pontife, « étaient détachées du peuple de Dieu : c'était un petit groupe de théologiens illuminés qui croyaient détenir toute la science et la sagesse ». Mais « à force de cuisiner leur théologie, ils étaient tombés dans la casuistique et ne pouvaient pas sortir de ce piège ». Au point de répéter continuellement : « On ne peut pas, on ne peut pas ! ». Jésus parle de ces personnes « au chapitre 23 de Matthieu et les décrit bien », a ajouté le Pape.

« La question est le mariage », a précisé François.

Par « deux fois, dans l'Evangile, ce petit groupe » adresse une « question à Jésus sur le mariage ». En particulier, « les sadducéens, qui ne croyaient pas en la vie éternelle, ont présenté une question sur le lévirat », c'est-à-dire au sujet « de cette femme qui s'était mariée avec sept frères et qui finalement mourut : qui sera son mari dans l'au-delà ? ». Une question pensée précisément pour tenter de « ridiculiser Jésus ».

Au contraire, l'autre question est la suivante : « Est-il licite de répudier une femme ? ». Mais « Jésus, dans les deux situations, ne s'arrête pas sur le cas particulier, il va plus loin : il va dans la plénitude du mariage ».

« Dans le cas du lévirat – a expliqué le Pape – Jésus va dans la plénitude eschatologique : “Au ciel, il n'y aura ni mari, ni femme, ils vivront comme des anges de Dieu”». Il est clair, a affirmé le Souverain Pontife, qu'« il ne se trompe pas, il ne cherche pas à faire belle figure face à eux : “Dieu les fit homme et femme”». Et il ajoute immédiatement : « C'est pour cela que l'homme quittera son père et sa mère et s'unira à sa femme et la femme quittera son père et sa mère et s'unira à son mari – c'est sous-entendu – et tous deux deviendront une seule chair ».

« Aussi bien dans le cas du lévirat que dans celui-ci, Jésus répond par la vérité éclatante, par la vérité contondante – telle est la vérité ! – par la plénitude, toujours », a fait remarquer le Pape. Du reste, « Jésus ne négocie jamais la vérité ». Au contraire, « ce petit groupe de théologiens illuminés négociait toujours la vérité, en la réduisant à la casuistique ». Contrairement à Jésus qui lui « ne négocie pas la vérité ».

Toutefois « Jésus est si miséricordieux – a insisté François – il est si grand que jamais, jamais, jamais il ne ferme la porte aux pécheurs ». On le comprend lorsqu’il leur demande : « Que vous a commandé Moïse ? Que vous a ordonné Moïse ? ». La réponse est que « Moïse a permis d’écrire un acte de répudiation ». Et « c’est vrai, c’est vrai ». Mais Jésus répond ainsi : « En raison de la dureté de votre cœur, il a écrit cette norme pour vous ».

C’est pourquoi « Jésus laisse ici la porte ouverte au pardon de Dieu mais chez lui, aux disciples, il répète la vérité : "Celui qui répudie sa femme et en épouse une autre commet un adultère"». Jésus « le dit clairement, sans mâcher ses mots : "Et si elle, ayant répudié son mari, en épouse un autre, elle commet un adultère" ».

Jésus, « en rappelant Moïse, nous dit qu’existe la dureté du cœur, existe le péché ». Mais « on peut faire quelque chose : le pardon, la compréhension, l’accompagnement, l’intégration, le discernement de ces cas ». Avec la conscience que « la vérité ne se vend jamais, jamais ».

Nous devons marcher avec ces deux choses que Jésus nous enseigne : la vérité et la compréhension », a suggéré François. Et « cela ne se résout pas comme une équation mathématique », mais « dans sa propre chair : c’est-à-dire que moi chrétien, j’aide cette personne, ces mariages qui sont en difficulté, qui sont blessés, sur le chemin qui rapproche de Dieu ».

Il est « curieux » de noter que Jésus, « en parlant de la vérité, dit les paroles clairement : mais avec quelle délicatesse il traite les adultères ». Et ainsi, « à cette femme, qu’on a emmenée devant lui pour qu’elle soit lapidée, avec combien de délicatesse » il dit : « Femme, personne ne t’a condamnée, moi non plus, va en paix et ne pèche plus ! ». Et « avec quelle délicatesse Jésus traite la samaritaine, qui avait une longue histoire d’adultères », en lui disant : « appelle ton mari » et en la laissant dire : « je n’ai pas de mari ».

En conclusion, François a souhaité « que Jésus nous enseigne à avoir par notre cœur une profonde adhésion à la vérité et également par notre cœur une grande compréhension et un accompagnement de tous nos frères qui sont en difficulté ». Et « cela est un don : c’est ce qu’enseigne l’Esprit Saint, pas ces docteurs illuminés qui pour nous enseigner ont besoin de réduire la plénitude de Dieu à une équation casuistique ».

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3536
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Pape François : Dieu n'est pas une équation   Ven 20 Mai 2016, 20:05

Ce qui me gène dans cette pastorale de François, c'est qu'il ne précise pas la finalité de l'accompagnement et de la "comprehension" qu'on devrait avoir envers ceux là qui vivent dans le péché d'adultère!
Pour les divorcés remariés la finalité de l'accompagnement est de les faire vivre comme frère et soeur sans commerce charnel? là silence! et si la finalité n'est pas cela alors on sera complice de leur situation de péché. Mais un autre problème, est que comme François a dévalué la valeur intrinsèque, la supériorité de la continence sacrée sur le mariage, faisant de la continence sacrée une vocation au même titre que le mariage, eh ben quelle solution proposée alors à ceux qui n'ont pas cette vocation et qui malgré elle sont dans le célibat? il faudrait avoir une certaine cohérence quand même. Pourquoi ne donc pas copier l'exemple de Moon qui se débrouillait à marier tous ces adeptes? je trouve cela plus cohérent.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16663
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Pape François : Dieu n'est pas une équation   Ven 20 Mai 2016, 21:14

Enfin, ça veut dire quoi cette réflexion l'idiot ? qu'est-ce que Moon a à voir là-dedans ? cela vous dérange que le pape François parle du mariage et non de la continence ?

Il dit ce que l'on vous dit depuis toujours sur ce forum :

Dieu les fit homme et femme”». Et il ajoute immédiatement : « C'est pour cela que l'homme quittera son père et sa mère et s'unira à sa femme et la femme quittera son père et sa mère et s'unira à son mari – c'est sous-entendu – et tous deux deviendront une seule chair ».

Dieu aurait voulu que tout le monde vive dans la continence, Il n'aurait pas fait un homme et une femme.

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9346
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Pape François : Dieu n'est pas une équation   Sam 21 Mai 2016, 06:49

Moon désignait lui-même les couples , pour se prouver à lui-même et prouver aux autres , son pouvoir " divin " .
Diabolique ...

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3536
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Pape François : Dieu n'est pas une équation   Sam 21 Mai 2016, 21:24

@Espérance

Le problème est que si la continence sacré (c'est à dire celle accepté à cause de Dieu) est une vocation alors cela signifie que Dieu expose délibérément ceux qui subissent le célibat ou qui vivent dans des unions illégitimes à la damnation car n'ayant pas la vocation à s'abstenir se voient donc condamné malgré eux à la damnation, je pense particulièrement aux homosexuels, et précisément aux divorcés remariés.
Et aussi de mémoire François n'a jamais fait allusion à ceux qui acceptent l'épreuve du célibat subi. Quelle bonne nouvelle l'Eglise les propose? l'une des missions principales de l'Eglise n'est elle pas d'annoncer une bonne nouvelle à ceux qui sont éprouvés? en effet ce ne sont pas les divorcé remariés qui sont éprouvés eux ils ont déjà trouvés solution à leurs épreuve en  divorçant et en se remariant. Et la pastorale de François ne va t'elle pas décourager précisément ceux là qui ont eut le courage de  suivre les exigences de l'évangile en acceptant l'épreuve de la continence et de la solitude après un divorce? car on a  une pastorale où on demande plutôt de la compréhension et du soutient envers ceux qui ce sont engagé à vivre dans le péché, et aucun soutient envers ceux qui ont eu le courage de ne pas tomber dans la facilité du péché et qui luttent aux quotidien pour ne pas y tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16663
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Pape François : Dieu n'est pas une équation   Sam 21 Mai 2016, 21:40

Mais enfin, l'idiot, le pape enseigne comment vivre la foi, l'espérance, la charité, que l'on soit célibataire ou pas, c'est la même chose.

Le devoir l'état est le même pour tous : Là où nous sommes, le faire le mieux possible.

Le pape a fait une catéchèse sur la famille, sur les sacrements et a parlé de la vie consacrée.


_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3536
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Pape François : Dieu n'est pas une équation   Sam 21 Mai 2016, 21:53

Le problème ne sont pas les bons enseignements que le pape aurait dit ailleurs ou dans d'autres circonstances car même ceux que l'Eglise a eu à condamner comme hérétique n'ont jamais rejeté en bloc tout l'enseignement de l'Eglise.
Le problème est qu'il y a des choses qui manifestement semblent des erreurs évidentes et graves que la pape a dit dans un enseignement fait dans le cadre du magistère! si bien que certain cardinaux comme Schneider lui ont explicitement demandé d'apporter des précisions claires pour lever tout équivoque, et d'autre comme Burker ont dit que l'exhortation de François ne rentre pas dans le cadre des enseignements infaillibles du pape en citant pour cela certain passage de cette exhortation qui semblerait le dire ( ce qui ferait une contradiction intrinsèque de plus, car les exhortations apostoliques rentrent dans le cadre des enseignements infaillibles)
Revenir en haut Aller en bas
mario-F._L.



Masculin Messages : 91
Inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Pape François : Dieu n'est pas une équation   Dim 22 Mai 2016, 17:08

l'idiot a écrit:
Le problème ne sont pas les bons enseignements que le pape aurait dit ailleurs ou dans d'autres circonstances car même ceux que l'Eglise a eu à condamner comme  hérétique n'ont jamais rejeté en bloc tout l'enseignement de l'Eglise.
Le problème est qu'il y a des choses qui manifestement semblent des erreurs évidentes et graves que la pape a dit dans un enseignement fait dans le cadre du magistère! si bien que certain cardinaux comme Schneider lui ont explicitement demandé d'apporter des précisions claires pour lever tout équivoque, et d'autre comme Burker ont dit que l'exhortation de François ne rentre pas dans le cadre des enseignements infaillibles du pape en citant pour cela certain passage de cette exhortation qui semblerait le dire ( ce qui ferait une contradiction intrinsèque de plus, car les exhortations apostoliques rentrent dans le cadre des enseignements infaillibles)
.

Evidemment !...


En 2015, après avoir visité à la demande du Saint-Siège deux séminaires de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X de Flavigny en France et de Winona aux États-Unis, Mgr Schneider déclare qu'« il n'y a pas de raisons sérieuses pour refuser au clergé et aux fidèles de la FSSPX la reconnaissance canonique officielle.»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dialogueislam-chretien.com/
 
Pape François : Dieu n'est pas une équation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pape François : la force de la Parole de Dieu, c’est JESUS
» La simplicité ne s'invente pas. (Le pape François se fait en vérité le serviteur des serviteurs de Dieu)
» Poutine empêche la 3e guerre mondiale / Le pape François remercie Dieu, qui aurait entendu ses prières !
» Pape François : "L'Eglise demande de ne pas avoir peur de la gratuité de Dieu"
» Le pape François, tout un programme !..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: