DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 01:13

Reçu sur ma boite email :

Citation :
Bonsoir Monsieur Dumouch,

Je suis avec attention vos enseignements au quotidien au sujet des mini-vidéos catholiques.

Une question me vient à l'esprit cependant, nous devons tenir pour dogme que l'Eglise connaîtra une fin comme l'a connue Saint Pierre, une fin de martyr. Ce dogme a été proclamé par Saint Jean-Paul II.

Cependant, comment peut-on réconcilier ce dogme avec ces paroles de NS Jesus-Christ? :

Citation :

« Et moi, je te le déclare: Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la Puissance de la mort n'aura pas de force contre elle. » (Mt 16, 18) "


Salutations et paix sur vous,

V

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 01:13

MA REPONSE : Cela se passera donc exactement comme pour Jésus, à la croix, la puissance de la mort ne l'emporte pas sur lui bien que l'apparence ait montré l'inverse. Par son humilité, il tue la mort.

Il en sera de même pour l'Eglise dans son martyre final.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
RenéMatheux



Masculin Messages : 11959
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 13:20

Citation :
ne question me vient à l'esprit cependant, nous devons tenir pour dogme que l'Eglise connaîtra une fin comme l'a connue Saint Pierre, une fin de martyr. Ce dogme a été proclamé par Saint Jean-Paul II.
gne JP2 n'a jamais proclamé de dogme! gne
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 13:27

Bien sûr que si.

Et voici le dernier :


LA LETTRE APOSTOLIQUE ORDINATIO SACERDOTALIS, 22 mai 1994


1- Le dernier paragraphe porte:

Citation :


"Bien que la doctrine sur l'ordination sacerdotale exclusivement réservée aux hommes ait été conservée par la Tradition constante et universelle de l'Église et qu'elle soit fermement enseignée par le Magistère dans les documents les plus récents, de nos jours, elle est toutefois considérée de différents côtés comme ouverte au débat, ou même on attribue une valeur purement disciplinaire à la position prise par l'Église de ne pas admettre les femmes à l'ordination sacerdotale. C'est pourquoi, afin qu'il ne subsiste aucun doute sur une question de grande importance qui concerne la constitution divine elle-même de l'Église, je déclare, en vertu de ma mission de confirmer mes frères (cf. Lc 22,32), que l'Église n'a en aucune manière le pouvoir de conférer l'ordination sacerdotale à des femmes et que cette position doit être définitivement tenue par tous les fidèles de l'Église."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28473
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 14:32

Mais ce n'est pas un dogme sur le martyre final de l'Église...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 14:35

Simon a écrit:
Mais ce n'est pas un dogme sur le martyre final de l'Église...

Non, c'est un dogme sur le sacerdoce des femmes. Je répondais à la remarque de René : "Le pape Jean-Paul II a-t-il produit des dogmes. Réponse oui. Et en voici le dernier exemple en date.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 15:02

https://www.youtube.com/watch?v=7k3xyyTQMT4 c 'est pas très vendeur,tres "sexy",tres glorieux,tres commercial ,tres politiquement correct... ;)
Revenir en haut Aller en bas
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 15:50

Arnaud Dumouch a écrit:
Bien sûr que si.

Et voici le dernier :


LA LETTRE APOSTOLIQUE ORDINATIO SACERDOTALIS, 22 mai 1994


1- Le dernier paragraphe porte:

Citation :


"Bien que la doctrine sur l'ordination sacerdotale exclusivement réservée aux hommes ait été conservée par la Tradition constante et universelle de l'Église et qu'elle soit fermement enseignée par le Magistère dans les documents les plus récents, de nos jours, elle est toutefois considérée de différents côtés comme ouverte au débat, ou même on attribue une valeur purement disciplinaire à la position prise par l'Église de ne pas admettre les femmes à l'ordination sacerdotale. C'est pourquoi, afin qu'il ne subsiste aucun doute sur une question de grande importance qui concerne la constitution divine elle-même de l'Église, je déclare, en vertu de ma mission de confirmer mes frères (cf. Lc 22,32), que l'Église n'a en aucune manière le pouvoir de conférer l'ordination sacerdotale à des femmes et que cette position doit être définitivement tenue par tous les fidèles de l'Église."

Non, non, tout ça c'est du flan, cher Arnaud. Il n'y a qu'à voir comme les dogmes d'avant V2 ont été détruits par la secte conciliaire pour réaliser que, dès que les esprits seront prêts, dès qu'il n'y aura plus assez de prêtres conciliaires (*), on "ordonnera" des femmes.

Et puis je vous dirais la même chose que vous m'avez rabâchée des centaines de fois, lorsque je vous faisais voir des documents infaillibles, perpétuels et dogmatiques de Papes d'avant V2: ce qu'un pape a fait, un autre pape peut le défaire. Tout ça, c'est pastoral.

Et donc il y aura un jour, le plus vite possible je l'espère, où les belles paroles de Lolek se seront envolées comme une feuille morte au vent d'hiver.

(*) ce qui est en passe d'arriver: voyez seulement le nombre de séminaristes pour un méga-diocèse comme Buenos-Aires (tiens tiens, ce n'est pas ce même diocèse dont l'humble Bergoglio était archevêque avant de devenir encore plus humble, mais habillé en blanc ?) :

Journal argentin El Clarin a écrit:
«En cette année 2016, trois séminaristes seulement seront ordonnés prêtres et seront intégrés dans l'archidiocèse de Buenos Aires. Ce chiffre, dans une juridiction ecclésiastique qui contient plus de trois millions d'habitants et était le siège épiscopal du pape actuel, marque un déclin sans précédent de la prêtrise comme un choix pour la vie consacrée»

Trois séminaristes ordonnées en 2016 pour plus de 3 millions d'habitants. Quand j'ai lu cette nouvelle, j'ai fait péter le champagne !!!

Bientôt, donc, des femmes "prêtres" conciliaires. Je le sens, je l'espère, je m'en réjouis !!!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 15:52

Abenader, vous n'en savez rien. Vous êtes sorti de l'Eglise catholique en identifiant sa foi avec les absurdités médiatiques de la génération de mai 68.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 15:53

philippe bis a écrit:
https://www.youtube.com/watch?v=7k3xyyTQMT4  c 'est pas très vendeur,tres "sexy",tres glorieux,tres commercial ,tres politiquement correct...  ;)

Pas compris ? Ce nouveau format ne vous va pas ou le contenu ?

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 15:56

Après cet aparté, il est clair que l'Eglise connaitra un martyre final. Saint Augustin déclare à ce sujet:
Citation :

Le corps du Christ qui est l'Eglise, dit saint Augustin, à l'instar du corps humain, fut d'abord jeune, et voilà qu'à la fin du monde il aura une apparence de caducité.

L'Eglise, comme Notre-Seigneur, sera mise au tombeau. Ecoutons un autre théologien, Dom Gaspard Lefebvre:

Citation :
Jésus termine sa vie par le sacrifice du Golgotha bientôt suivi du triomphe de sa résurrection. Et l'Eglise, à la fin des temps, comme son divin chef sur la Croix, paraîtra vaincue, mais ce sera elle qui remportera la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 15:58

thumleft

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Abenader



Masculin Messages : 5787
Inscription : 12/11/2010

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 16:02

Et, pour la trois cent mille millionième fois, je vous prie, cher Arnaud, de ne pas travestir la vérité: je ne suis pas sorti de l'Eglise catholique, j'y suis entré en plein, en sortant, oui, mais de la fausse Eglise, de la secte conciliaire née lors du faux Concile dit de Vatican II, qui éclipse la vraie Eglise catholique en en usurpant les cadres et apparences externes.

Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16656
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 17:36

Abenader a écrit:
Et, pour la trois cent mille millionième fois, je vous prie, cher Arnaud, de ne pas travestir la vérité: je ne suis pas sorti de l'Eglise catholique, j'y suis entré en plein, en sortant, oui, mais de la fausse Eglise, de la secte conciliaire née lors du faux Concile dit de Vatican II, qui éclipse la vraie Eglise catholique en en usurpant les cadres et apparences externes.


Donc, vous naviguez à vue, sans personne à la barre ?

Comment pouvez-vous voir l'Esprit Saint à l'oeuvre dans le monde si personne ne vous guide ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 17:39

Arnaud Dumouch a écrit:
philippe bis a écrit:
https://www.youtube.com/watch?v=7k3xyyTQMT4  c 'est pas très vendeur,tres "sexy",tres glorieux,tres commercial ,tres politiquement correct...  ;)

Pas compris ? Ce nouveau format ne vous va pas ou le contenu ?
Au contraire ce que je veut dire c 'est que au pied de la croix il y a avait pas beaucoup de monde et que le "monde" ne change pas et la perspective que la papauté suive le mème chemin que le christ va pas plaire a beaucoup car c 'est pas tres vendeur,glorieux...
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28473
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 18:23

Abenader a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:
Bien sûr que si.

Et voici le dernier :


LA LETTRE APOSTOLIQUE ORDINATIO SACERDOTALIS, 22 mai 1994


1- Le dernier paragraphe porte:

Citation :


"Bien que la doctrine sur l'ordination sacerdotale exclusivement réservée aux hommes ait été conservée par la Tradition constante et universelle de l'Église et qu'elle soit fermement enseignée par le Magistère dans les documents les plus récents, de nos jours, elle est toutefois considérée de différents côtés comme ouverte au débat, ou même on attribue une valeur purement disciplinaire à la position prise par l'Église de ne pas admettre les femmes à l'ordination sacerdotale. C'est pourquoi, afin qu'il ne subsiste aucun doute sur une question de grande importance qui concerne la constitution divine elle-même de l'Église, je déclare, en vertu de ma mission de confirmer mes frères (cf. Lc 22,32), que l'Église n'a en aucune manière le pouvoir de conférer l'ordination sacerdotale à des femmes et que cette position doit être définitivement tenue par tous les fidèles de l'Église."

Non, non, tout ça c'est du flan, cher Arnaud. Il n'y a qu'à voir comme les dogmes d'avant V2 ont été détruits par la secte conciliaire pour réaliser que, dès que les esprits seront prêts, dès qu'il n'y aura plus assez de prêtres conciliaires (*), on "ordonnera" des femmes.

Et puis je vous dirais la même chose que vous m'avez rabâchée des centaines de fois, lorsque je vous faisais voir des documents infaillibles, perpétuels et dogmatiques de Papes d'avant V2: ce qu'un pape a fait, un autre pape peut le défaire. Tout ça, c'est pastoral.

Et donc il y aura un jour, le plus vite possible je l'espère, où les belles paroles de Lolek se seront envolées comme une feuille morte au vent d'hiver.

(*) ce qui est en passe d'arriver: voyez seulement le nombre de séminaristes pour un méga-diocèse comme Buenos-Aires (tiens tiens, ce n'est pas ce même diocèse dont l'humble Bergoglio était archevêque avant de devenir encore plus humble, mais habillé en blanc ?) :

Journal argentin El Clarin a écrit:
«En cette année 2016, trois séminaristes seulement seront ordonnés prêtres et seront intégrés dans l'archidiocèse de Buenos Aires. Ce chiffre, dans une juridiction ecclésiastique qui contient plus de trois millions d'habitants et était le siège épiscopal du pape actuel, marque un déclin sans précédent de la prêtrise comme un choix pour la vie consacrée»

Trois séminaristes ordonnées en 2016 pour plus de 3 millions d'habitants. Quand j'ai lu cette nouvelle, j'ai fait péter le champagne !!!

Bientôt, donc, des femmes "prêtres" conciliaires. Je le sens, je l'espère, je m'en réjouis !!!

Il ne faut pas s'en réjouir car si ça arrive, ce sera une victoire pour satan. batman
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Jeu 24 Mar 2016, 18:33

La planéte terre n 'est pas eternel donc le martyr final aura lieu de toutes façon... c 'est un peu comme tous c 'est gens qui disent qu 'ils sont eternellement lié a tel ou tel pays ( je vois pas comment sauf s 'ils croient que leur pays est eternel), pour moi sa face est ma seul patrie https://www.youtube.com/watch?v=vNu5ZMDJMeM
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3535
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 09:35

Abenader a écrit:


L'Eglise, comme Notre-Seigneur, sera mise au tombeau. Ecoutons un autre théologien, Dom Gaspard Lefebvre:

Citation :
Jésus termine sa vie par le sacrifice du Golgotha bientôt suivi du triomphe de sa résurrection. Et l'Eglise, à la fin des temps, comme son divin chef sur la Croix, paraîtra vaincue, mais ce sera elle qui remportera la victoire.

Eh ben dans ce cas j'ai l'impression que la fin du monde n'est pas pour demain Crying or Very sad car je n'ai pas l'impression que le "monde" méprise, persécute l'Eglise dans le sang comme il l'a fait avec Jésus.
Et dans ce sens les premiers chrétiens avaient plus de raisons de croire à une fin du monde proche que nous, car eux ont vraiment connus des grandes persécutions, mais 2000 ans après leur martyrs, Christ n'est tjrs pas revenu instaurer son royaume dans la gloire.
Le retour glorieux du Christ est l’événement que j'attend le plus, mais parfois ma Foi est éprouvée concernant ce retour glorieux, et je me demande s'il ne parlait pas au second degré.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 09:39

Oui, la fin du monde n'est pas pour notre époque. Et pourtant, jamais l'Eglise n'a connu autant de mise à mort physique et sociale de chrétiens qu'à notre époque.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Pignon



Masculin Messages : 2333
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 09:54

Peut-être dans un siècle, ce n'est pas énorme ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 10:03

l'idiot a écrit:
Le retour glorieux du Christ est l’événement que j'attend le plus, mais parfois ma Foi est éprouvée concernant ce retour glorieux, et je me demande s'il ne parlait pas au second degré.

Bien sûr qu'il faut comprendre cela au second degré, du moins pas au sens physique et visible à l'oeil  : quand le Germe du Christ aura grandi en tous les "appelés" on peut appeler ça : le retour du Christ en gloire. Le total des élus fait le retour du Christ : Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.… Colossiens 3, 4

Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.…(Luc 17, 20)

et beaucoup d'autres références de Paul, de Jean, etc.

A un moment donné, il faut abandonner cette imagerie infantile du Christ apparaissant sur les nuages  avec force d'effets spéciaux...
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3535
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 10:05

Arnaud Dumouch a écrit:
Oui, la fin du monde n'est pas pour notre époque. Et pourtant, jamais l'Eglise n'a connu autant de mise à mort physique et sociale de chrétiens qu'à notre époque.
Oh là! franchement selon moi c'est évidemment faux! il y a pas de persécution de chrétien aujourd'hui dans le monde excepté bien entendu le moyen orient, mais les chrétiens du moyen orient c'est à peine 1% des chrétiens, pourtant 100% ds chrétiens étaient persécutés à l'aube du christianisme.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3535
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 10:08

J&B a écrit:
l'idiot a écrit:
Le retour glorieux du Christ est l’événement que j'attend le plus, mais parfois ma Foi est éprouvée concernant ce retour glorieux, et je me demande s'il ne parlait pas au second degré.

Bien sûr qu'il faut comprendre cela au second degré, du moins pas au sens physique et visible à l'oeil

Selon vous on ne doit pas prendre cela au premier degré, mais le retour glorieux du Christ est à prendre au premier degré selon la Foi professée par l'Eglise.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 10:15

Le retour du Christ sera un événement réel et bouleversant : Mais il ne reviendra pas pour vivre en ce monde mais pour nous emporter dans l'autre monde :

1 Corinthiens 15, 51 Oui, je vais vous dire un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons transformés.
1 Corinthiens 15, 52 En un instant, en un clin d'oeil, au son de la trompette finale, car elle sonnera, la trompette, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons transformés.


_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 10:16

l'idiot a écrit:
Oh là! franchement selon moi c'est évidemment faux! il y a pas de persécution de chrétien aujourd'hui dans le monde excepté bien entendu le moyen orient, mais les chrétiens du moyen orient c'est à peine 1% des chrétiens, pourtant 100% ds chrétiens étaient persécutés à l'aube du christianisme.

La persécution des chrétiens n'est pas toujours au niveau physique (décapitations et autres..) mais aussi et surtout au niveau de la pensée : Dans notre société, la foi est remplacée par la croyance aux progrès de la technique et ses prodiges qui annonce toujours des lendemains qui chantent mais qui ne fait qu'empoisonner les esprits, les corps et la terre.
Dans la Bible, ça s'appelle l'idolâtrie, et cette idolâtrie consiste à remplacer Dieu (Celui qui EST) par ce qui devrait être, par les inventions et les bricolages des hommes pour défier la loi naturelle et la mort.
Là, le chrétien qui tombe dans ce piège, se persécute tout seul, à force d'obéir aveuglément à l'esprit du monde et de croire à ses prodiges.
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 10:26

Arnaud Dumouch a écrit:
Le retour du Christ sera un événement réel

Réel d'une Réalité au-delà de la nôtre, terrestre et perçue par nos sens.
C'est justement le Christ réalisé en nous, qui nous la fera percevoir, cette Réalité.
Le Germe (appellation du Christ, par les prophètes) est déposé, inconditionnellement, par le Père, dans notre partie divine et vierge du monde. A nous de donner notre accord pour qu'il se développe. (Symbole de la Nativité et de Marie)

Colossiens 1, 15
Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.
Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités.
Tout a été créé par lui et pour lui

Mais pour l'Eglise catholique, croire que l'homme devient Christ, c'est évidemment un blasphème.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3535
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 11:06

J&B a écrit:
l'idiot a écrit:
Oh là! franchement selon moi c'est évidemment faux! il y a pas de persécution de chrétien aujourd'hui dans le monde excepté bien entendu le moyen orient, mais les chrétiens du moyen orient c'est à peine 1% des chrétiens, pourtant 100% ds chrétiens étaient persécutés à l'aube du christianisme.

La persécution des chrétiens n'est pas toujours au niveau physique (décapitations et autres..) mais aussi et surtout au niveau de la pensée :
j'étais sûr que vous alliez présenter les choses ainsi! Si on doit suivre les traces de Jésus , l'Eglise doit être persécutée dans le sang comme lui! aujourd'hui l'Eglise ne l'est plus. La persécution "de la pensée"( pour vous citer) est relative, c'est une "vue de l'esprit". La persécution dans le sang est objective et vérifiable.
Jésus a tout au long de son ministère subit la persécution "de la pensée", mais c'est dans le sang qu'il a accomplit sa mission. C'est vrai on peut objecter le "martyr blanc" de Marie, mais on peut très bien emmètre l'hypothèse qu'elle a subit dans sa chair le contre-coup des douleurs du Christ même si ce n'était pas visible, car après elle beaucoup de mystiques ont souffert dans leur chair la passion du Christ, et Marie étant la mystique par excellence a certaine souffert aussi dans sa chair la passion du Christ.
Revenir en haut Aller en bas
territoire en héritage



Masculin Messages : 532
Inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 11:35



Concernant la persécution des chrétiens, qui en Orient est plutôt directe et physiquement violente contre la foi et en Occident est plutôt dissimulée et perverse contre la foi un texte du pape François :

http://fr.radiovaticana.va/storico/2014/04/04/lesprit_saint_ne_peut_%C3%AAtre_mis_en_cage_!/fr1-787784

Citation :
(RV) Lorsqu’on annonce l’Évangile, on va à la rencontre de persécutions. C’est ce qu’a affirmé le Pape François lors de la messe célébrée ce matin à la chapelle de la maison Sainte-Marthe. Le Souverain Pontife a répété qu’aujourd’hui, il y a plus de martyrs que dans les premiers temps de l’Église, et il a exhorté les fidèles à ne pas avoir peur des incompréhensions et des persécutions.

Le cœur des impies qui s’éloignent de Dieu veulent s’emparer de la religion. Le Pape François a développé son homélie en partant de la première lecture du jour, tiré du Livre de la Sagesse. Il a ainsi observé que les ennemis de Jésus lui tendent des pièges, ils jouent sur « la calomnie et ils lui ôtent la gloire ». C’est comme s’ils préparaient « le bouillon pour détruire le Juste ». Et cela parce qu’il s’oppose à leurs actions, « il réprimande les péchés commis contre les lois », « il leur reproche les transgressions contre l’éducation qu’ils ont reçue».

Tout au long de l’histoire du Salut, a-t-il ensuite observé, « les prophètes ont été persécutés » et Jésus lui-même le dit aux pharisiens. « Dans l’histoire du Salut, à l’époque d’Israël, même dans l’Église, les prophètes ont toujours été persécutés ». Persécutés, car les prophètes disent : « Vous avez pris le mauvais chemin ! Revenez sur le chemin de Dieu ! ». Et ceci, a constaté le Pape, « ne plaît pas aux personnes qui ont le pouvoir ».


Les prophètes victimes d'incompréhensions


« L’Évangile d’aujourd’hui est clair, n’est-ce pas ? Les derniers jours, Jésus se cachait car son heure n’était pas encore arrivée ; mais il savait quel serait son dessein. Et Jésus fut persécuté depuis le début : rappelons-nous qu’au début de sa prédication, il retourne dans son village, il va à la synagogue et prêche ; tout de suite, après une grande admiration, ils commencent : 'Mais nous savons d’où il vient. C’est l’un d’entre nous. Mais avec quelle autorité vient-il nous enseigner ? Où a t’il étudié ?' Ils le disqualifient ! C’est le même discours, non ? 'Mais nous savons d’où il est ! Au contraire, lorsque le Christ viendra, personne ne sera d’où il est !' Disqualifier le Seigneur, disqualifier le prophète pour lui ôter l’autorité ! ».

Ils le disqualifient, a ajouté le Pape, « parce que Jésus sortait et libérait de cet environnement religieux fermé, de cette cage », Le prophète, a-t-il répété, « lutte contre les personnes qui mettent l’Esprit Saint en cage ». C’est pour cela qu’il sont persécutés. Les prophètes « sont tous persécutés ou incompris, laissés de coté.On ne leur laisse pas de place ! » Cette situation, a encore ajouté François, ne s’est pas terminée « par la mort et la résurrection de Jésus : elle a continué dans l’Église ! Persécutés à l’extérieur et persécutés à l’intérieur ! » Lorsque nous lisons la vie des Saints, a déclaré le Pape, nous observons « combien d’incompréhensions et combien de persécutions ont subi les Saints », « car ils étaient des prophètes ».

« De nombreux penseurs de l’Église ont également été persécutés. Je pense à quelqu’un, maintenant, en ce moment, qui ne se trouve pas loin de nous, un homme de bonne volonté, un vrai prophète qui avec ses livres reprochait à l’Église de s’éloigner de la voie du Seigneur. Il a tout de suite été appelé, ses livres ont été enlevés, ils lui ont retiré sa chaire et cet homme finit sa vie : il n’y a pas si longtemps ! Beaucoup de temps s’est écoulé et aujourd’hui, il est bienheureux ! Mais comment se fait-il que hier, il était considéré comme un hérétique et aujourd’hui, il est bienheureux ? C’est parce que ceux qui hier, avaient le pouvoir, voulaient le faire taire car ce qu’il disait ne leur plaisait pas. Aujourd’hui, grâce à Dieu, l’Église sait se repentir, elle dit : 'Non, c’est homme est bon ! Il est sur le chemin de la sainteté : c’est un bienheureux !'»


Jamais autant de martyrs qu'aujourd'hui


Toutes les personnes que l’Esprit Saint choisit pour dire la vérité au Peuple de Dieu, ajoute le Pape, souffrent de persécutions. Et Jésus est justement « le modèle, l’icône ». Le Seigneur a pris sur lui « toutes les persécutions de son peuple ». Et encore aujourd’hui, souligne François « les chrétiens sont persécutés ». « J’ose dire qu’il y a peut-être plus de martyrs maintenant que lors des premiers jours », « parce qu’ils disent la vérité, ils annoncent Jésus Christ à cette société mondaine, à cette société un peu tranquille, qui ne veut pas de problèmes » :

« Aujourd’hui, dans certaines régions, existent la peine de mort ou l’emprisonnement pour disposer d'un Évangile à la maison, pour enseigner le catéchisme! Un catholique de ces pays-là me disait qu’ils ne peuvent pas prier ensemble. C’est interdit ! Ils peuvent seulement prier tous seuls et cachés.
Mais que font-ils s’ils veulent célébrer l’Eucharistie ? Ils font une fête d’anniversaire, ils font semblant de célébrer un anniversaire et ils célèbrent l’Eucharistie, avant la fête. Et c’est arrivé ! Lorsqu’ils voient qu’arrivent les policiers, tout de suite, ils cachent tout et souhaitent les vœux « Joyeux anniversaire ». Puis, lorsqu’ils s’en vont, ils finissent l’Eucharistie. Ils doivent faire ainsi car c’est interdit de prier ensemble. Aujourd’hui ! ».


L'exemple de St Matteo Ricci


Et cette histoire de persécution, fait remarquer le Pape, « c’est le chemin du Seigneur, c’est le chemin de ceux qui suivent le Seigneur ». Mais « à la fin, il finit toujours comme le Seigneur : avec une Résurrection mais en passant par la Croix ! » Les pensées du Pape François vont donc au Père Matteo Ricci, évangélisateur de la Chine, qui « n’a pas été compris ». Mais il a obéi, comme Jésus. « Il y a aura toujours- poursuit François- des persécutions, des incompréhensions ! Mais Jésus est le Seigneur et c’est le défi et la croix de notre foi ! » Que le Seigneur, a conclu le Pape, « nous donne la grâce de suivre son chemin et si cela se produit, même avec la croix des persécutions ! »




Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28473
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 11:39

J&B a écrit:
l'idiot a écrit:
Le retour glorieux du Christ est l’événement que j'attend le plus, mais parfois ma Foi est éprouvée concernant ce retour glorieux, et je me demande s'il ne parlait pas au second degré.

Bien sûr qu'il faut comprendre cela au second degré, du moins pas au sens physique et visible à l'oeil  : quand le Germe du Christ aura grandi en tous les "appelés" on peut appeler ça : le retour du Christ en gloire. Le total des élus fait le retour du Christ : Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.… Colossiens 3, 4

Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit: Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point: Il est ici, ou: Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.…(Luc 17, 20)

et beaucoup d'autres références de Paul, de Jean, etc.

A un moment donné, il faut abandonner cette imagerie infantile du Christ apparaissant sur les nuages  avec force d'effets spéciaux...

C'est pourtant ce qu'il a dit:

"Jésus lui répond : « C’est toi-même qui l’as dit ! En tout cas, je vous le déclare : désormais vous verrez le Fils de l’homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir sur les nuées du ciel. » (Mt 26, 64)
Revenir en haut Aller en bas
territoire en héritage



Masculin Messages : 532
Inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 11:45

Concernant les dogmes une référence de liste - je n'ai pas trouvé d'autre liste, celle-ci est-elle valable ... ? :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/t2740-les-dogmes-de-l-eglise-catholique

Citation :
LES DOGMES DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE :

Afin de progresser dans la Foi catholique à partir de certitudes établies par les dogmes de son Église, voici ces dogmes exprimés intégralement, de façon claire et concise, dans la DOCTRINE CATHOLIQUE de l’abbé A. Boulenger (un catéchisme) :

A) LE DOGME :

1) Sur la Bible : L’Écriture ou la Bible est l’ensemble des livres qui ont été écrits sous l’inspiration de l’Esprit Saint, qui ont Dieu comme auteur, et ont été transmis comme tels à l’Église.

2) Sur le canon : Le canon, est le recueil des livres que l’Église reconnaît comme inspirés.

3) Sur la Tradition : La Tradition est une source de la Révélation, distincte de l’Écriture Sainte, et qui mérite la même foi.

4) Sur l’existence de Dieu : «Je crois en Dieu le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre».

5) Sur Dieu : Dieu a révélé lui-même son existence aux hommes.

6) Sur les preuves de l’existence de Dieu : L’existence de Dieu peut être connue avec certitude par la raison.

7) Sur l’unicité de Dieu : Il n’y a qu’un seul Dieu, créateur et Seigneur de toutes choses.

8) Sur les panthéismes : Le Dieu unique est un être personnel qui ne s’identifie pas avec le monde et ne forme pas avec lui une seule substance. Toutes les créatures, bien que produites par lui, sont en dehors de lui ; elles ne sont ni une parcelle ni une émanatio de sa substance.

9) Sur les attributs de Dieu : Les attributs métaphysiques, c’est-à-dire ceux qui constituent l’essence même de Dieu, sont l’aséité, la simplicité, l’immutabilité, l’éternité et l’immensité.

10) Sur l’intelligence et la science de Dieu : L’intelligence de Dieu est infinie.



11) Sur la Volonté de Dieu : La volonté divine est infiniment parfaite.

12) Sur la Trinité : Trois personnes réellement distinctes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit, subsistent en une seule et même nature divine.

13) Sur la Création : Dieu a créé le monde, - les êtres spirituels et les êtres matériels, - quant à toute leur substance.

Rappel : Refuser un dogme c’est comme refuser le Christ lui-même.

14) Sur les anges : Il y a des anges, c’est-à-dire des créatures spirituelles, distinctes des hommes.

15) Sur les anges gardiens : L’existence des anges gardiens peut être regardée comme une vérité de foi qui s’appuie sur l’Écriture Sainte et la Tradition.

16) Sur les mauvais anges : Les mauvais anges, appelés aussi démons, sont les anges qui se sont révoltés contre Dieu.

17) Sur l’âme : L’âme du premier homme a été créée directement par Dieu.

18) Sur l’âme : L’âme humaine est une substance spirituelle, simple et immatérielle, dont les deux facultés maîtresses sont la raison et la volonté libre.

19) Sur la liberté : L’homme, même déchu, jouit de la liberté de choisir entre le bien et le mal.

20) Sur l’âme : L’âme humaine est immortelle.



21) Sur l’unité de la nature humaine : D’après l’enseignement de l’Église, le genre humain tout entier est issu d’un seul homme, Adam et d’une seule femme, Ève.

22) Sur l’état originel du premier homme : Adam et Ève furent établie dans l’état de justice et de sainteté.

23) Sur le péché originel : Le fait de la chute de nos premiers parents, par conséquent l’existence du péché originel, et un article de foi.

24) Sur le péché originel : Le péché originel s’est transmis à toute la postérité d’Adam.

25) Sur l’incarnation du Fils de Dieu : La nature divine et la nature humaine s’unirent dans la seule personne du Verbe, ou Fils de Dieu, si bien que Jésus-Christ, quoique personne unique, est en même temps vrai Dieu et vrai homme. En d’autres termes, il y a en Jésus-Christ : a) dualité de nature et b) unité de personne.

26) Sur la Sainteté du Christ : Le Christ fut exempt de tout péché.

27) Sur le culte à Jésus : L’Église rend à Dieu un culte qu’on appelle le culte de latrie ou d’adoration. Comme ce culte s’adresse à la personne, il s’ensuit que l’humanité de Notre-Seigneur, étant inséparable de la personne du Verbe, a droit à nos adorations.

28) Sur la Sainte Vierge : Quoique n’étant pas la mère de la nature divine, Marie mérite vraiment le titre de «Mère de Dieu».

29) Sur l’Immaculée Conception : La Bienheureuse Vierge Marie fut, dès le premier instant de sa conception, préservée de toute souillure du péché originel, par un privilège unique de Dieu et en précision des mérites de Jésus-Christ.

30) Sur la Virginité de Marie : Marie fut toujours vierge, aussi bien avant la naissance de son divin fils qu’après.




31) Sur la Rédemption : Par sa passion et sa mort sur la croix, le Christ a satisfait à Dieu pour tous les péchés des hommes et a mérité leur salut.

32) Sur la Rédemption : Jésus-Christ est mort pour tous les hommes et a expié pour tous les péchés.

33) Sur la Rédemption : La coopération de notre part est une condition indispensable à notre salut.

34) Sur le jugement particulier : Aussitôt après la mort, il y a un jugement particulier, qui fixe irrévocablement le sort d’un chacun.

35) Sur le jugement général : Il y aura à la fin du monde, après la résurrection des corps, un jugement, où tous les hommes rendront compte de leurs actions au Souverain Juge, Jésus-Christ.

36) Sur le Saint-Esprit : Le Saint-Esprit est la troisième personne de la Sainte Trinité, qui procède du Père et du Fils, comme d’un principe unique.

37) Sur l’institution divine de l’Église : Jésus-Christ a fondé une Église, c’est-à-dire une socitété visible et hiérarchique, composée de deux groupes distincts, l’un qui enseigne et qui gouverne, l’autre qui est enseigné et gouverné.

38) Sur le pape : À la tête de son Église, Jésus-Christ a mis un chef suprême. La société religieuse fondée par le Christ sur le principe de la hiérarchie est, en réalité, une société monarchique, à la tête de laquelle Jésus a constitué un chef unique, d’abord saint Pierre, puis ses successeurs, les évêques de Rome, les Papes.
1° Jésus-Christ a conféré à saint Pierre la primauté de juridiction sur toute l’Église, et non pas simplement une primauté d’honneur.

39) Sur les évêques : Les Évêques de Rome, les Papes, sont de droit, les successeurs de saint Pierre dans la primauté.

40) Sur l’obligation de faire partie de la véritable Église : Tous les hommes, pour être sauvés, doivent appartenir à la véritable Église qui est l’Église catholique romaine.



41) Sur les prérogatives de l’Église : L’Église instituée par Jésus-Christ doit durer toujours au moins dans ses organes essentiels.

42) Sur l’infaillibilité de l’Église : Jésus-Christ a conféré à l’Église enseignante le privilège de l’infaillibilité doctrinale.

43) Sur le pouvoir pastoral des apôtres : Jésus-Christ a conféré à ses Apôtres et à leurs successeurs le pouvoir pastoral ou de gouvernement, c’est-à-dire le pouvoir de faire des lois (pouvoir législatif), de juger les actions (pouvoir judiciaire) et de leur appliquer des sanctions (pouvoir pénal ou coercitif).

44) Sur l’infaillibilité des Papes : Jésus-Christ a conféré à saint Pierre et à ses successeurs, les Papes, le privilège de l’infaillibilité.

45) Sur les pouvoirs des Évêques : Les Évêques pris dans leur ensemble, et unis au pape, sont, de droit divin, les successeurs des Apôtres.

46) Sur la Communion des Saints : Il existe entre tous les membres, - vivants ou défunts, - du corps mystique (Église) dont Jésus-Christ est le chef, un lien qui les rattache les uns aux autres et grâce auquels ils participent aux même intérêts et aux mêmes biens spirituels : c’est ce qu’on appelle la Communion des Saints. Dans toute société bien organisée, les membres sont solidaires les uns des autres ; ils partagent les richesses, les joies, et aussi les revers et les tristesses de la communauté. Ainsi en est-il de l’Église qui est une société plus parfaite qu’aucune autre.

47) Sur la rémission des péchés : Le dogme «Je crois la rémission des péchés», affirme que l’Église a le pouvoir de remettre, c’est-à-dire de pardonner les péchés.

48) Sur la résurrection de la chair : Tous les hommes ressusciteront à la fin du monde ; autrement dit, leurs âmes se réuniront à leurs propres corps pour l’éternité.

49) Sur l’existence du ciel : L’existence du Ciel, c’est-à-dire d’un lieu où Dieu récompense éternellement les justes est une vérité de foi.

50) Sur la nature du Ciel : Du coté NÉGATIF, le bonheur du ciel, appelé aussi béatitude ou gloire c’est l’exemption de tous les maux. Les élus n’auront plus ni faim ni soif ; l’ardeur du soleil ne les accablera plus (Apoc. 7, 16). Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur (Apoc. 21, 4). Ils ne souffriront pas de la séparation de ceux qu’ils ont aimés et béniront les justes décrets de Dieu. Éternellement fixés dans le bien, ils ne pourront plus pécher.

Du coté POSITIF, la gloire du ciel consiste dans un double bonheur : la vision béatifique et l’amour béatifique, c’est-à-dire la vue et l’amour de Dieu.



51) Sur le Bonheur du ciel : Le Bonheur du ciel est éternel et inamissible.

52) Sur l’existence de l’enfer : Les démons et les hommes qui meurent en état de péché mortel sont punis de supplices éternels.

53) Sur la nature de l’enfer : La nature d’une peine doit être en rapport avec la nature de la faute. Or, par le péché mortel, l’homme se détourne de Dieu et se tourne vers la créature. À ces deux faces de l’offense doivent donc correspondre deux faces dans le châtiment. C’est pourquoi les damnés subissent une double peine : la peine du dam et la peine du sens.

54) Sur l’existence du Purgatoire : L’existence du Purgatoire est une vérité de foi.

55) Sur la Royauté du Christ : Le Christ, en tant qu’Homme-Dieu, est roi de l’univers. Sa royauté est, avant tout, spirituelle.

56) Sur la fin du monde : La fin du monde est une certitude. D’après la doctrine catholique, le monde, tel qu’il existe, prendra fin un jour, sans toutefois être anéanti.


Rappel : Refuser un dogme c’est comme refuser le Christ lui-même.



B) LA MORALE :

57) Sur le Culte de latrie : Le culte que nous rendons à Dieu peut être : 1° intérieur, 2° extérieur, 3° privé, 4° public. Tous les quatre sont obligatoires : la proposition est de foi.

58) Sur les reliques : Le culte des reliques est légitime.

59) Sur la Foi : la foi divine et la foi catholique : Par la foi nous croyons toutes les vérités que Dieu a révélées. L’objet de la foi, c’est donc toute la Révélation divine. Bien que l’objet de la foi comprenne toute la Révélation, il y a lieu cependant d’établir une distinction entre l’ensemble des vérités qui ont été révélées par Dieu et les vérités particulières que l’Église nous enseigne en son nom.

La foi divine est celle qui a pour objet l’ensemble des vérités révélées par Dieu.

[ ... ]

La foi catholique est celle qui a pour objet les vérités révélées par Dieu et enseignées par l’Église, auxquelles on donne le nom de dogmes, véritées ou articles de foi.

Pour qu’une vérité soit de foi catholique, la proposition de l’Église est une condition nécessaire. La foi catholique comprend tous les dogmes proposées à notre croyance par l’autorité infaillible de l’Église, c’est-à-dire toutes les vérités définies solennellement par les papes et conciles généraux, et toutes les vérités enseignées comme révélées par le magistère ordinaire de l’Église.

60) Sur la foi : La foi, - vertu ou acte, - est surnaturelle, c’est-à-dire exige le concours de la grâce.



61) Sur la Foi : La foi est un moyen nécessaire au salut.

C) LES MOYENS DE SANCTIFICATION : Le Dogme, ce sont les vérités que nous devons croire, la Morale, les préceptes qui doivent régler notre conduite alors que les moyens de sanctification sont les moyens que Dieu met à notre disposition pour nous sanctifier et nous permettre d’atteindre la fin à laquelle il nous a destinés : la gloire du ciel. La grâce est, à vrai dire, le seul et unique moyen, mais comme dans l’état actuel des choses, la grâce s’obtient surtout par la prière et les sacrements, c’est à juste titre qu’on les appelle tous les trois : Les moyens de sanctification. La grâce a pour objet notre salut éternel. En dehors de la grâce, il est possible que nous fassions des actes bons et dignes de louanges, mais il n’y en a aucun qui soit dans l’ordre du salut.

62) Sur la grâce : L’homme déchu et non encore justifié, ne peut rien faire dans l’ordre du salut, sans la grâce actuelle.

63) Sur la grâce : Le juste, c’est-à-dire celui qui a été justifié, qui a la grâce habituelle, a besoin de la grâce actuelle : - 1. Pour persévérer longtemps dans l’état de grâce sanctifiante, c’est-à-dire pour observr tous les préceptes de la loi morale et ne pas succomber aux tentations graves.

64) Sur la grâce : L’homme déchu peut avant la justification, connaître des vérités religieuses actuelle. Proposition de foi.

65) Sur la grâce : Aux justes Dieu donne des grâces vraiment suffisantes pour accomplir tous les préceptes et résister aux tentations.



66) Sur la grâce : À tous les pécheurs Dieu accorde des grâces suffisantes pour qu’ils puissent faire pénitence.

67) Sur la grâce : À tous les infidèles adultes, Dieu accorde les grâces suffisantes au salut. Proposition certaine. «Dieu veut que tous les hommes soient sauvés». Dieu fait connaître, par une inspiration intérieure, les choses nécessaires à croire. Même aux enfants qui meurent sans le baptême, Dieu a préparé tous les moyens de salut.

68) Sur la grâce : Comme on vient de le voir, il est certain que Dieu distribue à tous les hommes des grâces suffisantes, pour qu’ils puissent faire leur salut. Mais il n’est pas moins certain qu’il tient compte de nos dispositions. Nous sommes donc toujours libres de coopérer ou de résister à la grâce. Malheureusement nous pouvons aussi résister à la grâce.

69) Sur la grâce : Quelle que soit la nature de la grâce efficace, elle ne supprime pas le libre arbitre.

70) Sur le mérite de justice : Le juste peut mériter : a) l’augmentation de la grâce sanctifiante b) la gloire du ciel, et c) l’augmentation des degrés de gloire.


71) Sur les sacrements : Il est de foi que Jésus-Christ, soit avant, soit après la Résurrection, a institué sept sacrements : le Baptême, la Confirmation, l’Eucharistie, la Pénitence, l’Extrême-Onction, l’Ordre et le Mariage.

72) Sur le Baptême : Le Baptême est un vrai sacrement de la Loi nouvelle, institué par Jésus-Christ.

73) Sur le Baptême : Le Baptême d’eau est nécessaire de nécessité de moyen, du moins relative, pour les enfants comme pour les adultes.

74) Sur la Confirmation : La Confirmation est un vrai sacrement de la Loi nouvelle, institué par Jésus-Christ.

75) Sur l’Eucharistie : Dans le sacrement de l’Eucharistie sont contenus vraiment, réellement et substantiellement le corps et le sang avec l’âme et la divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ, et par conséquent le Christ tout entier.



76) Sur l’Eucharistie : Jésus-Christ est présent tout entier sous chaque espèce.

77) Sur l’Eucharistie : Jésus-Christ est tout entier sous chaque parcelle des espèces, après leur séparation.

78) Sur le sacrifice de la messe : Le sacrifice de la messe est un vrai sacrifice.

79) Sur le sacrifice de la messe : Les prêtres seuls sont les ministres du sacrifice de la Messe.

80) Sur le sacrifice de la messe : On ne peut offrir le saint sacrifice de la Messe ni pour les saints ni pour les damnés, ni pour les enfants morts sans le Baptême, puisque ces trois catégories de défunts sont incapables d’en recueillir les fruits. On ne peut donc appliquer le fruit spécial de la Messe qu’aux âmes du Purgatoire.



81) Sur le sacrement de Pénitence : Jésus-Christ a donné à son Église le pouvoir des clés, c’est-à-dire le pouvoir en général de gouverner et, en particulier, de remettre ou de retenir tous les péchés, sans nulle exception, commis après le Baptême.

82) Sur le sacrement de Pénitence : Le rite par lequel s’exerce le pouvoir de remettre les péchés, constitue un vrai sacrement, distinct du Baptême.

83) Sur le sacrement de Pénitence : Le sacrement de Pénitence a pour premier effet de nous rendre la grâce sanctifiante (grâce première) c’est-à-dire la vie surnaturelle perdue après le Baptême (par le péché mortel).

Ce premier effet a pour conséquences : - a) de remettre tous les péchés mortels, quoique graves et nombreux qu’ils soient. Il ne déclare pas seulement qu’ils sont remis, comme le prétendent les Protestants. Il les remet effectivement. Celui qui est déjà en état de grâce, lorsqu’il reçoit le sacrement de Pénitence, obtient une augmentation de la grâce (grâce seconde). - b) de remettre la peine éternelle méritées par les péchés mortels. - c) de remettre, totalement ou en partie, la peine temporelle due aux péchés suivant les dispositions du pénitent, c’est-à-dire suivant son degré de charité (amour de Dieu), l’intensité de sa contrition et l’importance des satisfactions qu’il accomplit. - d) de faire revivre les mérites, jadis acquis par les bonnes œuvres, mais que le péché avait mortifiées, c’est-à-dire rendus comme morts (ou inexistants) ; ces mérites retrouvent probablement toute leur valeur première, c’est-à-dire leur ancien droit à la grâce et à la gloire.

84) Sur les ministres du sacrement de Pénitence : Seuls les évêques et les prêtres sont les ministres du sacrement de pénitence.

85) Sur la confession : La confession sacramentelle est d’institution divine, et non d’institution ecclésiastique. Elle est l’œuvre de Jésus-Christ et non par conséquent une invention humaine.


86) Sur la nécessité de la satisfaction : Bien que la peine étenelle soit toujours remise avec la faute par la satisfaction, il reste la plupart du temps, une peine temporelle due au péché pour laquelle le pécheur doit satisfaire à la justice de Dieu. De foi. La satisfaction sacramentelle est la pénitence que le prêtre impose avant l’absolution et que le pénitent s’engage à accomplir.

87) Sur les indulgences : L’Église a le pouvoir et, par conséquent, le droit d’accorder des indulgences ou des remises de peines temporelles. De foi. L’indulgence est la remise devant Dieu de la peine temporelle encourue par le péché. L’indulgence est partielle ou plénière selon qu’elle libère partiellement ou totalement de la peine temporelle attachée aux péchés. Tout fidèle peut gagner des indulgences pour lui-même ou pour les défunts.

88) Sur le sacrement de l’Extrême-Onction : L’Extrême-Onction est un vrai sacrement de la Loi nouvelle institué par Jésus-Christ.

89) Sur le sacrement de l’Ordre : L’Ordre est un vrai sacrement de la loi nouvelle, institué par Jésus-Christ.

90) Sur le Ministre du sacrement de l’Ordre : Au point de vue de la validité, l’évêque seul est le ministre ordinaire du sacrement de l’Ordre.




91) Sur le sacrement du Mariage : Le Mariage est un vrai sacrement de la Loi nouvelle, institué par Jésus-Christ.

92) Sur le sacrement du Mariage : L’unité consiste dans l’union d’un seul homme avec une seule femme. La polygamie simultanée, c’est-à-dire l’union d’un homme avec plusieurs femmes en même temps est défendue par le droit divin et le droit ecclésiatique.

93) Sur l’indissolubilité du mariage chrétien : Le mariage entre baptisés, contracté validement, ne peut, une fois consommé, être rompu pour aucun motif, même pour cause d’infidélité. De foi. L’indissolubilité consiste dans la permanence du lien conjugal jusqu’à la mort d’un des deux époux.

D) LE CULTE OU LA LITURGIE :

94) Sur l’Immaculée-Conception de la Vierge Marie : Cette fête a pour but d’honorer le privilège de l’Immaculée-Conception promulgué par le pape Pie lX du qui définit que Marie a été préservée de la tache originelle (8 déc. 1854).



J'ai vu sur :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordination_des_femmes_dans_l'%C3%89glise_catholique

que "... la lettre apostolique Ordinatio Sacerdotalis du 22 mai 1994 ... ce document n'entre pas dans le champ du magistère extraordinaire, mais qu'il relève bel et bien de l'infaillibilité au titre du magistère ordinaire : il fait donc partie du « dépôt de la foi », comme vérité issue des écritures saintes, constamment conservée par la Tradition de l'Église10 ... " mais je n'ai pas vu qu'il s'agissait d'un dogme au sens habituel.


Dernière édition par territoire en héritage le Ven 25 Mar 2016, 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 11:52

Un dogme est une doctrine universelle du salut. Il peut être affirmé par trois niveau du Magistère infaillible : Magistère Ordinaire, Magistère Solennel et Magistère extraordinaire (lorsqu'une doctrine n'est présente dans le dépôt de la Révélation qu'à travers la Tradition).

Donc,,la liste ici est loin d'être exhaustive. Il faut posséder le Dentzinger pour avoir la liste de tout ce qui est dogmatique dans la foi.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 11:52

l'idiot a écrit:
Si on doit suivre les traces de Jésus , l'Eglise doit être persécutée dans le sang comme lui! aujourd'hui l'Eglise ne l'est plus. La persécution "de la pensée"( pour vous citer) est relative, c'est une "vue de l'esprit". La persécution dans le sang est objective et vérifiable.

Et qu'est-ce que le sang, au point de vue biblique ?
Biblique, oui, parce que notre religion, étant issue du judaïsme, il faut bien se référer au sens biblique des mots.
Lévitique 17:14
Car, quant à l'âme de toute chair, c'est son sang; il lui tient lieu d'âme.  


C'est la Vie.
C'est l'être vivant.

Adam est fait de "Sang" et de "Souffle"
Le nom Adam signifie  : Dam : Sang et 'A (Aleph, l'Eternel) : le Souffle de Dieu.

Adam, c'est donc l'alliance de l'âme animale et du souffle de Dieu.

Jésus a d'abord été persécuté à cause de ses paroles, et pour éteindre à tout jamais la parole sainte, on tue le corps...
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 11:59

Simon a écrit:
C'est pourtant ce qu'il a dit:

"Jésus lui répond : « C’est toi-même qui l’as dit ! En tout cas, je vous le déclare : désormais vous verrez le Fils de l’homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir sur les nuées du ciel. » (Mt 26, 64)


Jésus a aussi dit, entre autres : "Je suis la Porte", ça ne veut pas dire qu'il est une porte....
Je suis la vigne, je suis le cep...

La nuée dans l'ancien testament, c'est la présence de Dieu qui guide :

« L’Éternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu’ils marchassent jour et nuit. La colonne de nuée ne se retirait point de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit » (Exode 13:21-22).

C'était le Christ,
le Fils de Dieu, l'image du Dieu invisible,  qui guidait le peuple hébreu, dans le désert.

Et le Fils de l'Homme c'est le Christ réalisé en l'Homme, à la fin des temps impartis.

Le Fils de l'homme rejoint le Fils de Dieu, et ils ne font qu'UN.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3535
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 12:30

@territoire en héritage
très bon document, merci de nous le proposer. Toute fois j'ai remarqué au moins une contre-vérité:
Citation :
Pour qu’une vérité soit de foi divine, il suffit donc que nous soyons certains de sa révélation. Ainsi, un théologien sagace peut acquérir la certitude qu’une vérité est contenue dans la Révélation divine, quoique l’Église ne l’ait pas proposée à notre croyance et que d’autres théologiens soient libres de la nier sans être taxés d’hérésie : par exemple, l’Assomption de la Sainte Vierge.
L'assomption de la vierge Marie est bien un dogme et ne pas le croire est une hérésie. Ceci me fait dire que ce texte a été écrit avant le promulgation de ce dogme

Et un avis personnel sur un autre passage:
Citation :
Sur la Royauté du Christ : Le Christ, en tant qu’Homme-Dieu, est roi de l’univers. Sa royauté est, avant tout, spirituelle
A mon avis on doit absolument préciser que cette royauté est une royauté totale et effective, qu'elle n'est pas seulement spirituelle. Telle que ce texte est formulé on peut facilement croire que sa royauté n'est que spirituelle
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3535
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 12:47

J&B a écrit:
Simon a écrit:
C'est pourtant ce qu'il a dit:

"Jésus lui répond : « C’est toi-même qui l’as dit ! En tout cas, je vous le déclare : désormais vous verrez le Fils de l’homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir sur les nuées du ciel. » (Mt 26, 64)


Jésus a aussi dit, entre autres : "Je suis la Porte", ça ne veut pas dire qu'il est une porte....


Si Jésus est bien une porte puisqu'on doit passer par lui pour entrer au Ciel. Pourquoi vous dites qu'il n'est pas une porte? ou bien selon vous toutes les portes doivent être identique à cet objet à l'entrée de nos maisons?
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 13:12

Citation :
Si Jésus est bien une porte puisqu'on doit passer par lui pour entrer au Ciel. Pourquoi vous dites qu'il n'est pas une porte?


Bon sang, mais c'est.... bien sûr ! Comment n'y ai-je pas pensé plus tôt !

J'ai trouvé plein de photos d'Jésus pour la nuée...
https://www.google.ch/search?q=retour+du+christ&hl=fr-CH&biw=1017&bih=618&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjF-eeX5tvLAhUEPBoKHX_qD5YQ_AUIBygB&dpr=1.5
Revenir en haut Aller en bas
J&B



Féminin Messages : 1813
Inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 13:32

Quoique maintenant, la vision des choses évolue ;)
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28473
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 14:21

l'idiot a écrit:
J&B a écrit:
Simon a écrit:
C'est pourtant ce qu'il a dit:

"Jésus lui répond : « C’est toi-même qui l’as dit ! En tout cas, je vous le déclare : désormais vous verrez le Fils de l’homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir sur les nuées du ciel. » (Mt 26, 64)


Jésus a aussi dit, entre autres : "Je suis la Porte", ça ne veut pas dire qu'il est une porte....


Si Jésus est bien une porte puisqu'on doit passer par lui pour entrer au Ciel. Pourquoi vous dites qu'il n'est pas une porte? ou bien  selon vous toutes les portes doivent être identique à cet objet  à l'entrée de nos maisons?

Jésus est cette porte étroite qu'il faut franchir pour avoir la Vie... et il y en a peu qui la trouvent ! (Mt 7, 13-14)
Revenir en haut Aller en bas
territoire en héritage



Masculin Messages : 532
Inscription : 30/04/2010

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 17:56



l'idiot a écrit:
@territoire en héritage
très bon document, merci de nous le proposer. Toute fois j'ai remarqué au moins une contre-vérité:
Citation :
Pour qu’une vérité soit de foi divine, il suffit donc que nous soyons certains de sa révélation. Ainsi, un théologien sagace peut acquérir la certitude qu’une vérité est contenue dans la Révélation divine, quoique l’Église ne l’ait pas proposée à notre croyance et que d’autres théologiens soient libres de la nier sans être taxés d’hérésie : par exemple, l’Assomption de la Sainte Vierge.
L'assomption de la vierge Marie est bien un dogme et ne pas le croire est une hérésie. Ceci me fait dire que ce texte a été écrit avant le promulgation de ce dogme

Et un avis personnel sur un autre passage:
Citation :
Sur la Royauté du Christ : Le Christ, en tant qu’Homme-Dieu, est roi de l’univers. Sa royauté est, avant tout, spirituelle
A mon avis on doit absolument préciser que cette royauté est une royauté totale et effective, qu'elle n'est pas seulement spirituelle. Telle que ce texte est formulé on peut facilement croire que sa royauté n'est que spirituelle

Oui, pour la question de l'Assomption de la Vierge Marie, vous devez avoir raison et je corrige dans le n° 59 et pour la précision de primauté de la royauté spirituelle peut-être que Arnaud pourrait donner son avis ... J'avoue aussi que je n'avais parcouru la liste qu'en grandes diagonales et en pensant surtout à une compilation de réserve, possiblement exploitable.



Revenir en haut Aller en bas
Théodéric



Messages : 6683
Inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 21:31

Arnaud Dumouch a écrit:
Reçu sur ma boite email :

Citation :
Bonsoir Monsieur Dumouch,

Je suis avec attention vos enseignements au quotidien au sujet des mini-vidéos catholiques.

Une question me vient à l'esprit cependant, nous devons tenir pour dogme que l'Eglise connaîtra une fin comme l'a connue Saint Pierre, une fin de martyr. Ce dogme a été proclamé par Saint Jean-Paul II.

Cependant, comment peut-on réconcilier ce dogme avec ces paroles de NS Jesus-Christ? :


Citation :

« Et moi, je te le déclare: Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et la Puissance de la mort n'aura pas de force contre elle. » (Mt 16, 18) "


Salutations et paix sur vous,

V

Bonsoir Arnaud ,

ce que la personne semble ne pas saisir et confondre c'est ce que Jésus promet a Pierre et a l’Église qu'elle n'apostasiera pas tout comme Pierre a flanché au soir de Gétsémanie sans pour autant abandonner la foi (même si c'est loin d'être glorieux) !
par contre Jésus garanti tout au long de son enseignement et les apôtres de même dans leurs enseignements que l’Église sera persécutée tout le temps !
Jésus dit " si Je n'intervenais pas il n'y aurait aucun survivant ! mais pour les Élues J'interviendrais !"
donc pas de bile a se faire le diable tente de faire affadir la majorité des croyants et y parviendra ( Jésus explique que " un temps viendra ou la charité du plus grand nombre refroidira" ) pour autant même si comem sur le chemin de Croix ceux qui criaient " Bénit soi Celui qui Vient au Nom du Seigneur !" l'insulte sur le chemin du Golgotha une part de ceux qui suivent seront de Véritable croyants crucifiés en leur Cœur !

ici c'est un peu qui perd gagne !!
mais comme l'a dit Jésus " si Mon Royaume était de ce monde les Miens auraient combattu pour Moi !" vouloir gagner ici c'est ne pas comprendre que La Victoire Est de Finir auprès du Christ et donc sur la Croix pour être configuré a Lui :jesus: :sts: !!

Paul explique tout cela en long en large en travers car il a lui-même buté sur cela alors qu'il croyait défendre la Vérité de Dieu en persécutant les Chrétiens !!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80780
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?   Ven 25 Mar 2016, 21:58

Cher Theodéric,

Deux choses sont certaines car infailliblement promises par Jésus :

1° La fidélité des papes, tant qu'il y aura des papes, dans leur fonction magistérielle (proclamation infaillible de la doctrine universelle du salut). C'est un ROC absolu. C'est un Roc fondé par Jésus le seul rocher.

2° La présence d'un petit reste de fidèles lors de son retour à la fin du monde : "Jean 21, 22 Jésus lui dit : "Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe? Toi, suis-moi." Le bruit se répandit alors chez les frères que ce disciple ne mourrait pas."

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
 
Si l'Eglise doit connaître un martyre final, n'est-ce pas en opposition avec Mt 16, 18 ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Église doit-elle évoluer ?
» L'EGLISE doit parler du démon
» L'Eglise au Liban
» L'Eglise doit être comme son maître
» "Mon Eglise doit être pure : je la purifierai, et ce sera terrible", nous dit Jésus !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: