DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'enfer et de la Miséricorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Prince Lune



Masculin Messages : 10
Inscription : 08/10/2015

MessageSujet: De l'enfer et de la Miséricorde   Jeu 03 Mar 2016, 13:02

Je voulais vous partager une petite réflexion.

Pour aller au Ciel, il faut choisir Dieu, c'est-à-dire s'accomplir en Lui.
L'Église affirme que les enfants baptisés qui décèdent avant l'âge de raison vont directement au Ciel. Il y a donc des êtres qui sont au Ciel, qui ont choisi Dieu, sans avoir eu la possibilité de Lui dire non, sans avoir eu la possibilité de l'enfer. On affirme parfois que c'est la volonté de l'entourage qui supplée alors.

Certains affirment que la Sainte Vierge n'a pas eu non plus cette possibilité, qu'elle a été soutenue par la grâce pour ne jamais pouvoir pécher.
Vous pouvez voir cela par exemple dans le livre suivant :
https://books.google.fr/books?id=NMz1cZCJBvUC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false (page 212 et suivantes)

Ce qui nous choque dans ces exemples, c'est que l'on pense souvent que la liberté consiste dans la possibilité du mal, alors que la vraie liberté réside dans la capacité à choisir le bien.
En fait, Dieu ne s'oppose pas à notre liberté dans le sens où il ne nous fait pas choisir quelque chose que nous ne désirons pas. Mais la magie de Dieu consiste à nous faire désirer ce qu'il nous fait choisir.
Il faut bien voir que notre liberté n'est pas toute puissante, mais qu'elle est soumise à la Toute Puissance de Dieu. En fait, c'est la faiblesse de notre volonté qui est la cause de notre salut : saisis par la grâce, nous ne pouvons perséverer indéfiniment dans le mal, et nous ne pouvons résister indéfiniment à l'attrait du bien que Dieu nous propose.

Cela laisse à penser que Dieu peut donner à tous la grâce de ne pas le refuser, ne serait-ce qu'au dernier moment. Saisis d'un immense désir devant sa beauté, nous sommes alors portés à le choisir. Devant l'immensité de Dieu, un nouveau-né n'est finalement pas bien différent d'une personne âgée. Les grâces données au nouveau-né qui décède pour l'emmener au Ciel sans qu'il ne puisse dire non me semble tout aussi efficace pour amener une personne adulte qui décède à choisir Dieu sans qu'elle ne puisse dire non. Nos péchés, qui ne sont rien devant le brasier ardent de l'Amour de Dieu, n'y changent rien. Cependant, pour la personne âgée, il peut y avoir un temps de purgatoire.

Saint Thomas dit que l'on peut espérer la béatitude pour un autre s'il y a un lien de charité (IIa IIae, q.17, a.3). Le sang des martyrs ouvre la possibilité d'un lien de charité avec les pécheurs, et donc celle d'espérer leur salut éternel. Comme pour les petits enfants avec l'entourage, la volonté des martyrs vient suppléeer à celle des pécheurs. À mon avis, la question n'est donc pas de savoir qui sera damné, mais de savoir qui veut bien s'offrir pour le salut des pécheurs.

Saint Thomas explique l'existence du mal de la manière suivante :
« Or le tout, c’est-à-dire l’universalité des créatures, est meilleur et plus parfait s’il y a en lui des êtres qui peuvent s’écarter du bien et qui dès lors en déchoient, Dieu ne les en empêchant pas »
ST, Ia, q. 48, a.2, sol.3
Il affirme donc que c'est pour que le tout soit plus parfait que la mal existe. Autrement dit, c'est pour que les créatures soient plus variées qu'il y en a qui peuvent pécher. Saint Thomas dit que Dieu a permis que des êtres s'écartent du bien, mais il ne dit pas qu'Il l'a permis indéfiniment.
On en déduit que c'est pour que certaines créatures apportent aux autres l'impossibilité de pécher que le mal a été permis. C'est donc la vocation de certains de montrer aux autres un visage de Dieu qu'ils ne peuvent refuser, de leur obtenir des grâces de conversion définitive.

Du fait de la bonté de Dieu et de sa volonté de ne pas refuser le meilleur pour ses créatures, on arrive alors à deux conclusions :
→ Tous les êtres humains vont au paradis, car tous se convertissent, ne serait-ce qu'au dernier moment, étant soutenus par la grâce pour ne pas refuser Dieu.
→ Il est possible d'arriver à une humanité où il n'y a plus de péchés (par exemple dans mille ans), une humanité où personne ne fait le mal, où personne ne refuse Dieu. Et on pourrait très bien voir une humanité entièrement rénovée continuer sa course par la suite durant des millions d'années avant la fin de son histoire.


L'Écriture parle d'un étang de souffre et de feu pour ceux qui font le mal. Elle parle de pleurs et de grincements de dents. Je n'y vois pour ma part que le feu de la Miséricorde, et les pleurs du repentir. La Miséricorde est le seul châtiment que Dieu veut infliger à ses créatures.
Dans l'Évangile, le riche qui festoyait loin de Dieu, une fois mort, se met à intercéder pour ses frères. Il n'est donc pas dans la haine totale des hommes, il n'est donc pas damné, il est au purgatoire. (Lc 16,27)
La parabole de séparation des brebis des boucs (Mt 25,31-46) est selon moi l'œuvre du troisième millénaire : séparer les hypocrites, les menteurs, des amis de Dieu, pour plonger les premiers dans le feu de la Miséricorde, et faire entrer les deuxièmes dans la Civilisation de l'Amour. Je crois que le retour en gloire dont Jésus parle à ce moment-là, c'est une venue par ses saints dans l'humilité. Voilà sa gloire. Il faut donc distinguer la fin de l'histoire où on le verra apparaître dans l'illumination de sa gloire, ce qui sera dans des millions d'années, du temps de la moisson où l'on sépare le bon grain de l'ivraie, ce qui aura lieu dans les mille prochaines années.

Je ne crois pas à un mystère chrétien où on entrerait dans l'amour par la crainte du chatiment, ou alors ce serait une compréhension inachevée du mystère chrétien. Je crois que c'est l'amour qui appelle l'amour. Par contre, je crois au combat de l'espérance, au combat de poser jour après jour des actes pour croire que Dieu va nous sauver.

Souvent, c'est en pensant aux démons que l'on se met à croire qu'il est possible de se damner. Mais il y a une chose que l'on n'a jamais démontré, c'est que les démons soient bien des anges déchus. Moi, je crois que les démons sont des hommes qui utilisent des potentialités de la spiritualité humaine pour agir sur la matière à distance et manipuler les autres. On trouve des expressions de ces potentialités dans diverses civilisations. Dans la condition actuelle de l'humanité, cela se vit de manière inconsciente en agissant sur la nature ; il y a ainsi un lien étroit entre notre intériorité et la bonne marche des choses de la Création (déploiement de la nature ou au contraire catastrophes naturelles). Si cela est conscientisé et utilisé, cela s'appelle la magie ou la sorcellerie ; mais ces pratiques ne sont pas souhaitables dans la condition actuelle où il faut prendre un chemin d'humilité.

Je crois que les anges ont tous été portés par la grâce pour dire oui à Dieu, comme cela est donné aux hommes un jour ou l'autre. Je crois que le Satan des origines n'est autre que Caïn qui a perverti ses parents après avoir tué Abel, et qu'il a eu une foule de successeurs.
Les visions de l'enfer des mystiques ne me semble être qu'une vision de ce monde temporaire et désespérant que les hommes ont créé ici-bas. C'est une création humaine passagère et non une réalité éternelle.
Dans ses apparitions, Marie a dit que beaucoup d'âmes tombent en enfer parce que personne ne prie pour elles. Est-ce que notre salut personnel se joue sur le bon vouloir des autres ? Je ne le crois pas. Je crois que la prière des autres nous permet d'aller au Ciel. Je crois que nous recevons tous des grâces suffisantes pour aller au Ciel. Je crois par contre que beaucoup tombent dans le péché sur cette Terre parce que personne ne prie pour eux. Je crois que l'enfer que Marie désigne, c'est ce monde de désespoir passager qui existe sur cette Terre. Je crois qu'il n'y a pas d'autre enfer. Et je crois que le problème de notre monde, ce ne sont pas les pécheurs, mais les croyants, c'est-à-dire nous, qui ne nous offrons pas assez pour que le monde change, pour que l'enfer cesse.

Si j'avais quelque influence sur les théologiens, je leur demanderai de répondre aux questions suivantes, non pas en répétant ce qui s'est toujours dit, mais en faisant un vrai débat et en tranchant selon le charisme infaillible de l'Église :
→ Marie pouvait-elle pécher ? (C'est une question dans la continuité du dogme de l'Immaculée Conception)
→ Est-il vraiment possible de se damner ?
→ Les démons sont-ils des anges ou des hommes ?
→ L'enfer n'est-il finalement qu'une création humaine passagère ?


Les réponses à ces questions ne sont pas pour le moment des articles de foi, comme l'était celle des limbes, le débat est donc ouvert.

Ce débat aurait au moins le mérite de poser clairement la question du rapport entre la liberté humaine et la Toute Puissance Divine, ainsi que celle des relations au sein de l'humanité, et cela permettrait d'approfondir le mystère de la Miséricorde Divine. Et cela le monde en a bien besoin.

Je crois qu'il nous faut dessiner par nos vies le visage du Dieu de Miséricorde, et que ce visage-là les hommes ne sauraient le refuser.

« Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits ne se perdent. » Mt 18,14
« Jeunes et vieux se réjouiront ensemble. » Jr 31,13
« Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. » Mt 5,45

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
https://maisondelalune.org/
RenéMatheux



Masculin Messages : 11940
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Jeu 03 Mar 2016, 13:12

Citation :
Du fait de la bonté de Dieu et de sa volonté de ne pas refuser le meilleur pour ses créatures, on arrive alors à deux conclusions :
→ Tous les êtres humains vont au paradis, car tous se convertissent, ne serait-ce qu'au dernier moment, étant soutenus par la grâce pour ne pas refuser Dieu.
Non!
Car ce qui régit Dieu, c'est d'abord l'Amour!
Et c'est un amour assez fou pour laisser à ses amis (ceux qui l'ont choisi) la possibilité de sauver ce qu'Il aime par dessus tout, ses enfants (ceux qui Le refusent)
L'Amour de Dieu est assez fou pour nous permettre de sauver ses enfants, donc pour dépendre de nous!
Il n'y a plus qu'à s'incliner devant un tel amour : moi cela me coupe le souffle.
Et aussi à tout faire ce que nous pouvons pour sauver le plus de ces connards de salauds. Un bon moyen pour cela, c'est de prier pour nos ennemis!
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy43



Masculin Messages : 13
Inscription : 03/03/2016

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Jeu 03 Mar 2016, 14:01

Bonjour,

Vous partez d'un postulat qui est faux, on peut tout à fait refuser la miséricorde de Dieu et le bonheur qu'Il propose, sinon il n'y a pas de liberté, c'est du viol pur et simple. Le CEC est très clair sur l'existence de l'enfer et le témoignage des Saints indique qu'il y a probablement bien plus de personnes en enfer que de personnes sauvées, ce qui est logique car nous sommes plus inclinés au mal qu'au bien.

Vous partez aussi du postulat que l'homme souhaiterait obligatoirement son bonheur, un homme ne pourrait donc pas choisir pertinemment ce qui le mène à sa perte ? car au final quel est le but derrière la vie éternelle ? ça n'a pas de sens, ça n'apporte rien à personne si ce n'est à soi.

Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16641
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Jeu 03 Mar 2016, 14:12

CEC :

IV. L’enfer

1033 Nous ne pouvons pas être unis à Dieu à moins de choisir librement de l’aimer. Mais nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous péchons gravement contre Lui, contre notre prochain ou contre nous-mêmes : " Celui qui n’aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un homicide ; or vous savez qu’aucun homicide n’a la vie éternelle demeurant en lui " (1 Jn 3, 15). Notre Seigneur nous avertit que nous serons séparés de Lui si nous omettons de rencontrer les besoins graves des pauvres et des petits qui sont ses frères (cf. Mt 25, 31-46). Mourir en péché mortel sans s’en être repenti et sans accueillir l’amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre propre choix libre. Et c’est cet état d’auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les bienheureux qu’on désigne par le mot " enfer ".

1034 Jésus parle souvent de la " géhenne " du " feu qui ne s’éteint pas " (cf. Mt 5, 22. 29 ; 13, 42. 50 ; Mc 9, 43-48), réservé à ceux qui refusent jusqu’à la fin de leur vie de croire et de se convertir , et où peuvent être perdus à la fois l’âme et le corps (cf. Mt 10, 28). Jésus annonce en termes graves qu’il " enverra ses anges, qui ramasseront tous les fauteurs d’iniquité (...), et les jetteront dans la fournaise ardente " (Mt 13, 41-42), et qu’il prononcera la condamnation : " Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel ! " (Mt 25, 41).

1035 L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent les peines de l’enfer, " le feu éternel " (cf. DS 76 ; 409 ; 411 ; 801 ; 858 ; 1002 ; 1351 ;
1575 ; SPF 12). La peine principale de l’enfer consiste en la séparation éternelle d’avec Dieu en qui seul l’homme peut avoir la vie et le bonheur pour lesquels il a été crée et auxquels il aspire.

1036 Les affirmations de la Sainte Écriture et les enseignements de l’Église au sujet de l’enfer sont un appel à la responsabilité avec laquelle l’homme doit user de sa liberté en vue de son destin éternel. Elles constituent en même temps un appel pressant à la conversion : " Entrez par la porte étroite. Car large et spacieux est le chemin qui mène à la perdition, et il en est beaucoup qui le prennent ; mais étroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie, et il en est peu qui le trouvent " (Mt 7, 13-14) :

Ignorants du jour et de l’heure, il faut que, suivant l’avertissement du Seigneur, nous restions constamment vigilants pour mériter, quand s’achèvera le cours unique de notre vie terrestre, d’être admis avec lui aux noces et comptés parmi les bénis de Dieu, au lieu d’être, comme de mauvais et paresseux serviteurs, écartés par l’ordre de Dieu vers le feu éternel, vers ces ténèbres du dehors où seront les pleurs et les grincements de dents (LG 48).

1037 Dieu ne prédestine personne à aller en enfer (cf. DS 397 ; 1567) ; il faut pour cela une aversion volontaire de Dieu (un péché mortel), et y persister jusqu’à la fin.Dans la liturgie eucharistique et dans les prières quotidiennes de ses fidèles, l’Église implore la miséricorde de Dieu, qui veut " que personne ne périsse, mais que tous arrivent au repentir " (2 P 3, 9) :

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11940
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Jeu 03 Mar 2016, 15:33

Jeremy43 a écrit:
le témoignage des Saints indique qu'il y a probablement bien plus de personnes en enfer que de personnes sauvées, ce qui est logique car nous sommes plus inclinés au mal qu'au bien.
Ben non!
Parceque ceux qui sont sauvés prient pour ceux qui se perdent!
Revenir en haut Aller en bas
Petit Prince Lune



Masculin Messages : 10
Inscription : 08/10/2015

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Ven 04 Mar 2016, 10:30

Merci pour vos réponses !

Pour ce qui est des articles du CEC, il va falloir faire un travail plus approfondi, parce que le CEC n'est pas sujet à l'infaillibilité. Il y a eu des catéchismes de l'Église qui prônaient l'existence des limbes par exemple, ce qui a été abandonné depuis. Mais si vous me trouvez quelque chose contre ce que je dis dans le magistère infaillible (concile, pape...), je suis preneur. J'ai cherché et je n'ai pas trouvé.

Pour ce qui est de la liberté, je prétends que Dieu peut nous donner le désir du bien qu'il nous fait choisir, et que cela ne nous "viole" en rien. Je prétends que l'homme agit suite à des désirs, qui ne le mène pas toujours au bonheur comme on le voit sur cette Terre, mais que devant Dieu le désir devant une telle Beauté est trop grand pour pouvoir souhaiter autre chose.

Je donnais comme exemple de cela les enfants baptisés qui décèdent à la naissance. Personne ne soutient que leur présence au Ciel irait contre leur liberté. Mais je pense que la personne par excellence pour réfléchir à cela est la Vierge Marie : Avait-elle oui ou non la possibilité de pécher ?

Pour la question du but de la vie éternelle, je pense que c'est la glorification de Dieu. Je pense que tout en ce monde est ordonné à la gloire de Dieu. Et qu'est-ce qui sert le plus la gloire de Dieu ? N'est-ce pas au Ciel que l'on chante le plus la gloire de Dieu ?
Revenir en haut Aller en bas
https://maisondelalune.org/
Jeremy43



Masculin Messages : 13
Inscription : 03/03/2016

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Lun 07 Mar 2016, 17:33

Bonjour,

Citation :
Pour ce qui est de la liberté, je prétends que Dieu peut nous donner le désir du bien qu'il nous fait choisir, et que cela ne nous "viole" en rien.

Ce que je voulais exprimer c'est que Dieu nous "oblige" (Il ne va pas jusque là évidemment mais quasiment car Il veut pas qu'on aille en enfer) à avoir une relation avec Lui et, dans une moindre mesure, avec les autres. Nous sommes obligés d'avoir une relation avec Lui, de s'abandonner entre Ses mains (car une vraie relation, comme le veut Dieu, implique d'être à la merci de l'autre, ce que fait Jésus dans l'Eucharistie)... bref, c'est quelque chose d'absolument effrayant (en tout cas pour moi).

Chanter la gloire de Dieu, Le servir, oui aucun soucis mais ce n'est pas cela que Dieu recherche avec l'être humain car Il n'a pas besoin de nous pour ça, Dieu veut être aimé comme un enfant aime son père, Il veut que l'homme l'aime de la même façon, Il veut vivre avec l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16641
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Lun 07 Mar 2016, 17:35

Jeremy43 a écrit:
Bonjour,
Dieu veut être aimé comme un enfant aime son père, Il veut que l'homme l'aime de la même façon, Il veut vivre avec l'homme.

Oui, c'est cela et qu'est-ce qu'il y a d'effrayant alors ?

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Lun 07 Mar 2016, 20:23

Petit Prince Lune a écrit:
Je voulais vous partager une petite réflexion.

Pour aller au Ciel, il faut choisir Dieu, c'est-à-dire s'accomplir en Lui.
L'Église affirme que les enfants baptisés qui décèdent avant l'âge de raison vont directement au Ciel. Il y a donc des êtres qui sont au Ciel, qui ont choisi Dieu, sans avoir eu la possibilité de Lui dire non, sans avoir eu la possibilité de l'enfer. On affirme parfois que c'est la volonté de l'entourage qui supplée alors.


Faux. Personne n'est obligé par une grâce irrésistible de choisir l'amour de Dieu. Ce serait un dénie de la personne humaine.


Citation :

Certains affirment que la Sainte Vierge n'a pas eu non plus cette possibilité, qu'elle a été soutenue par la grâce pour ne jamais pouvoir pécher.

Théorie impossible. La Vierge a choisi de rester fidèle à sa grâce d'immaculée. Eve non.


Citation :

Je crois qu'il nous faut dessiner par nos vies le visage du Dieu de Miséricorde, et que ce visage-là les hommes ne sauraient le refuser.


Qu'en pensez-vous ?

On peut résister à l'immense miséricorde de Dieu et même en rire. C'est l'attitude de tous les damnés en enfer, par choix libre.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jeremy43



Masculin Messages : 13
Inscription : 03/03/2016

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Mer 09 Mar 2016, 13:53

Bonjour,

Espérance a écrit:
Jeremy43 a écrit:
Bonjour,
Dieu veut être aimé comme un enfant aime son père, Il veut que l'homme l'aime de la même façon, Il veut vivre avec l'homme.

Oui, c'est cela et qu'est-ce qu'il y a d'effrayant alors ?

Je ne sais pas si j'arriverai à vous l'exprimer mais pour ma personne c'est quelque chose que je n'arrive pas à comprendre, absolument pas (et j'ai essayé de le faire depuis presque 3 ans). Pour rebondir sur ce qu'à dit Mr Dumouch, Dieu dans sa miséricorde nous met au centre, Il ne nous écrase pas par ce qu'Il est (comme Il serait en droit de le faire), au contraire Il se fait petit pour qu'on puisse L'aimer et se laisser aimer par Lui et ça personnellement je ne peux le comprendre.

Je comprends le lien hiérarchique (le mot n'est pas bon et retranscrit mal la réalité) qui fait que l'on doit obéir à Dieu car les lois sont justes et il faut les suivre (il n'y a rien à discuter à ce niveau), mais je ne comprends absolument pas qu'on soit obligé de vivre avec Dieu, que le but se soit au final d’interagir avec lui et les autres, pour moi c'est pervers que le but ce soit la personne et tout ce qui gravite autour d'elle.

Je ne sais pas si j'ai assez bien exprimé mes idées, si je devais résumer plus simplement : pourquoi Dieu nous a donné l'être avec pour seul but d'être justement, à quoi ça rime ces conneries (pardonnez moi l'expression mais c'est profondément ce que je pense). A quoi ça rime cette volonté Divine d'être entourée d'autres créatures pour avoir un lien d'amour avec elles ? je peux comprendre et aimer le service (à Dieu et pour les autres), ou même d'utiliser ses créatures pour les faire souffrir, c'est logique, mais pas ça, pas la relation avec pour objet principal la relation.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16641
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Mer 09 Mar 2016, 14:05

En fait, si j'ai bien compris, il faut aimer Dieu mais pas les autres ?

Pourtant, ça fait partie de l'enseignement de Jésus :

Citation :
Jean 13
…33Mes petits enfants, je suis pour peu de temps encore avec vous. Vous me chercherez; et, comme j'ai dit aux Juifs: Vous ne pouvez venir où je vais, je vous le dis aussi maintenant. 34Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. 35A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.

Matthieu 5:44
Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,

_________________
"A Jésus par Marie" (devise des Enfants de Marie)
Revenir en haut Aller en bas
Jeremy43



Masculin Messages : 13
Inscription : 03/03/2016

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Mer 09 Mar 2016, 14:14

Bonjour,

Citation :
En fait, si j'ai bien compris, il faut aimer Dieu mais pas les autres ?

Non, ce n'est pas du tout ce que je voulais dire. Mais pour reprendre votre idée, il n'y a pas besoin d'être pour aimer les autres et faire du bien à ceux qui nous haïssent, nous n'avons pas besoin d'exister pour ça (ni pour aimer Dieu d'ailleurs), pour résumer : pas besoin d'avoir une relation pour aimer l'autre, on peut aimer Dieu sans relation en faisant ce qu'il veut et dit, on peut aimer les autres en faisant ce qui est bon pour eux.

Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12217
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Mer 09 Mar 2016, 14:22

Et si tout cela n'était que songes creux??? Si le ciel et l'enfer c'était ici et maintenant???
Si tout cela ne dépendait en fait que de l'usage que nous faisons du temps qui nous est imparti???
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 11940
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: De l'enfer et de la Miséricorde   Mer 09 Mar 2016, 15:31

Les NDE négatives (avec séjour en enfer), ce ne sont pas des songes!
Perdez vous faux espoirs.
Revenir en haut Aller en bas
 
De l'enfer et de la Miséricorde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'heure de la Miséricorde Divine
» Invocations à la Miséricorde Divine
» Sous l'abri de ta miséricorde
» La miséricorde de Dieu selon Ste Thérèse!
» Un peu de miséricorde ne peut faire que du bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: