DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La gnose au nom menteur?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: La gnose au nom menteur?   Jeu 11 Fév 2016, 23:24

Citation :
Adamev a écrit : La gnose au nom menteur n'est rien d'autre que les formes de pensées qui n'entrent pas dans le cadre paulinien...


Citation :
Eleison a écrit : Cela me paraît clair, en effet, mais encore ? Quel courant de pensée estimait-il trompeur par rapport à la vraie connaissance (gnosis en grec) apportée par le Christ historique et transmise plus tard par les apôtres ( la Tradition dont se réclame déjà Irénée ) ?

La réponse est donnée précisément par Irénée : sans surprise, il désigne le gnosticisme que j'appelle volontiers gnose initiatique pour bien montrer qu'il s'agit d'un certain savoir , réservé de préférence à quelques privilégiés plus ou moins doués et qui n'a rien à voir avec le message relationnel ( des hommes entre eux et avec un Dieu personnel ) apporté par le Christ et accessible à tous.

Ce savoir salvateur, c'est cette sagesse ( sapientia, de sapere = savoir ) primitive dont je parle plus haut et qui ne saurait en aucun cas être assimilée à la foi en une révélation divine qui est d'un ordre radicalement différent.

Ce danger reprend plus que jamais vigueur aujourd'hui , porté en douce par le New Age qui est destiné à devenir la religion universelle de l'antéchrist.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 11 Fév 2016, 23:27

La gnose au nom menteur n'est rien d'autre que les formes de pensées qui n'entrent pas dans le cadre paulinien...

Eleison : Cela me paraît clair, en effet, mais encore ? Quel courant de pensée estimait-il trompeur par rapport à la vraie connaissance (gnosis en grec) apportée par le Christ historique et transmise plus tard par les apôtres ( la Tradition dont se réclame déjà Irénée ) ?

Tout ce qui n'était pas ce que vous appelez "vraie connaissance" (sous lecture paulinienne)

Eleison : La réponse est donnée précisément par Irénée : sans surprise, il désigne le gnosticisme que j'appelle volontiers gnose initiatique pour bien montrer qu'il s'agit d'un certain savoir , réservé de préférence à quelques privilégiés plus ou moins doués et qui n'a rien à voir avec le message relationnel ( des hommes entre eux et avec un Dieu personnel ) apporté par le Christ et accessible à tous.

On a collé sous le terme de gnosticisme tout et n'importe quoi. Le christianisme lui-même est une forme de gnose (explication du divin). La gnose initiatique (doctrine) n'existe pas ou alors sectaire (figée dans des dogmes). La démarche initiatique est ouverte à toute personne qui dit "je cherche" plutôt que "j'ai trouvé". Le christianisme ouvert à tous... n'oubliez pas que dans l'Eglise primitive tous n'avaient pas accès aux "mystères". C'est le catholicisme romain qui a ouvert à tous (en réalité en voilant le fond véritable).

Eleison : Ce savoir salvateur, c'est cette sagesse ( sapientia, de sapere = savoir ) primitive dont je parle plus haut et qui ne saurait en aucun cas être assimilée à la foi en une révélation divine qui est d'un ordre radicalement différent.

Savoir n'est pas égal à Connaissance qui est fondamentalement expérience bien que le savoir puisse conduire à la Connaissance. Pour être la foi la foi se fonde sur l'expérience personnelle du divin (c'est donné ou pas) pas sur le savoir. Comme disait st Bernard "il y a plus à apprendre sous les arbres que dans les livres".

Eleison : Ce danger reprend plus que jamais vigueur aujourd'hui , porté en douce par le New Age qui est destiné à devenir la religion universelle de l'antéchrist.

Dans un monde en recherche de sens (ça n'est pas d'aujourd'hui) le maquis des croyances peut sembler être un foutoir... mais c'est sur le fumier que fleurissent les plus belles roses. Si ce que vous dites s'avère vrai ça sera la preuve de l'inutilité des religions...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 11 Fév 2016, 23:29

De Eleison@ Adamev

Eleison a écrit:
Désolé de vous avoir un peu négligé mais vous aurez compris sans doute que l'actualité financière, objet premier de ce fil, a retenu ces derniers jours l'essentiel de mon attention. En outre, la question de la ( ou des ) gnose(s) étant quelque peu hors sujet, vous me permettrez sans doute de ne pas y consacrer ici plus de temps qu'il ne faut.

Je me contenterai donc, faute de mieux, de me limiter à l'objet essentiel de notre précédent débat : la différence entre la connaissance révélée et la connaissance initiatique. Il est bien vrai, comme vous le dites, que la connaissance ( co-naissance , cum-nascere, naître avec ) comporte une dimension d'expérience vécue bien supérieure à la simple connaissance  intellectuelle (le savoir).  Mais cette expérience vécue peut être vécue de différentes façons qui mènent à différents choix. C'est tout le mystère de la liberté humaine voulue par Dieu lui-même.

Il me paraît toutefois incontestable que la gnose initiatique était bien une question de religions à mystères dont la franc-maçonnerie qui vous est chère a emprunté l'essentiel de ses initiations et travaux théoriques y associés). J'ai eu suffisamment d'amis maçons pour en avoir acquis la conviction. Or, la base fondamentale de ces mystères était de révéler aux adeptes , par une connaissance supérieure de soi-même, qu'ils sont égaux au Grand Tout, donc "Dieu" au sens panthéiste du terme.

En conclusion, je dirai que la gnose initiatique vise à la ( supposée ) connaissance de soi-même, tandis que la gnose chrétienne vise à la connaissance du Dieu personnel qui nous a faits à son image. Je ne vois donc pas comment réduire l'une à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 11 Fév 2016, 23:47

En effet chaque expérience est particulière à celui qui la vit et à chacun qui en perçoit les effets.

Gnose initiatique = religions à mystères. Oui et non? Rappel à ses origines le Christianisme était une religion à mystères (et elle l'est tjrs partiellement). Mais transmission de maître à élève certainement.

La FM y aurait emprunté? Ca demande preuves... par contre qu'il y ait eu "infusion" de certaines doctrines dans la FM c'est difficilement contestable (par le biais des adeptes de ces religions à mystères). A titre d'exemple... l'influence des Roses-Croix (et je parle bien d'influence).

Ou vous n'avez pas compris ce que vous ont dit vos amis maçons ou ils vous ont enfumés. Je peux vous assurer que dans la FM que je pratique cette prétention (folie) à nous rendre égaux à dieu est sévèrement combattue. Pour y aider se rappeler le cours de géométrie élémentaire sur les triangles semblables. Par contre cherchez à se connaître soi-même élargit notre perception du monde et de ses universaux.

Je peux vous rassurer on ne se connaît jamais totalement... mais ça aide à la connaissance du Dieu personnel qui nous a faits à son image   notez que "être à l'image de..." n'implique aucun caractère d'égalité (revoir les triangles semblables).
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Ven 12 Fév 2016, 01:37

Un peu long mais ça vaut le détour, Jean Borella est à la pointe...

Gnose chrétienne et gnose anti-chrétienne

La gnose au vrai nom

http://www.yhwh.fr/#!gnosechretienne/uy3ah
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9386
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Ven 12 Fév 2016, 08:39

Fantastiques , ces articles de Jean Borella . Merci , Pignon .

Pour moi , le débat est clos .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Ven 12 Fév 2016, 09:55

La « discipline de l’arcane », c’est-à-dire l’obligation de tenir secrets certains enseignements, a existé dans l’Eglise, au moins jusqu’au Ve siècle . Sait-on –chose étonnante et qui devrait nous faire réfléchir – qu’à l’époque de saint Ambroise et selon la recommandation même du saint évêque de Milan, il était interdit de mettre par écrit le Symbole des Apôtres, qui donc ne se transmettait qu’oralement, et qu’il ne pouvait être récité devant des profanes ? (Explanatio Symboli, n. 9 ; Sources chrétiennes, n°25 bis, p57-59). Mais nous n’avons plus guère conscience aujourd’hui du caractère vraiment prodigieux des enseignements qu’il révèle.

Bon article en effet mais qui part d'un présupposé inexact.
Le christianisme (en tant que religion constituée en multiples chapelles) est une gnose comme une autre cherchant à percer le mystère divin. St Paul et après lui toute la cléricalité ont cherché à unifier cette diversité... ce qui a abouti au catholicisme et à l'orthodoxie.
Il n'y a donc pas une gnose chrétienne mais des gnoses... +- hérétiques les unes par rapport aux autres. Les dominants ayant décrétés immondes ou menteuses les gnoses préchrétiennes qui ne faisaient rien d'autre que de tenter d'apporter réponses sur les grandes questions de l'humanité.

La question est donc de savoir quelles étaient ces questions et quelles étaient les réponses? La seule chose dont on soit sûr c'est que la Gnose est tentative de verbalisation d'une expérience directe du divin en tant que Tout et en tant que présence personnelle. Ce qui est sûr également c'est que lorsque cette tentative de verbalisation s'institutionnalise elle devient excluante et donc sectaire (ce que tend à être le texte cité par pignon).

La transmission de l'expérience ne peut se faire que de maître à élève... mais sous réserve que l'élève devienne lui-même expérience et dépasse le maître. C'est ce que nous propose Jésus qui n'a jamais rien théorisé ni théologisé, ni dogmatisé.

Le débat est donc loin d'être clos.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9386
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Ven 12 Fév 2016, 10:43

adamev a écrit:
...

Le débat est donc loin d'être clos.

Parce que vous avez décidé que Borella avait tort .

Et moi , je pressens qu'il a raison .

J'avais bien précisé que le débat était clos pour moi .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Ven 12 Fév 2016, 11:25

boulo a écrit:
adamev a écrit:
...

Le débat est donc loin d'être clos.

Parce que vous avez décidé que Borella avait tort .

Et moi , je pressens qu'il a raison .

J'avais bien précisé que le débat était clos pour moi .

Je n'ai pas souvenir d'avoir écrit que l'auteur du texte cité a tort. Mais j'ai écrit Ce qui est sûr également c'est que lorsque cette tentative de verbalisation s'institutionnalise elle devient excluante et donc sectaire (ce que tend à être le texte cité par pignon).
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9386
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Ven 12 Fév 2016, 12:12

Tout dépend si l'institution favorise ou non la participation au témoignage des apôtres " d'avoir fait , indirectement dans la personne du Christ , l'expérience de la nature glorieuse de la création . [...]

Et plus encore , les apôtres et les vrais chrétiens , affirment que tous les fils de Dieu sont appelés à participer à la Résurrection prototypique du Christ , que la Résurrection deviendra l'expérience directe et personnelle de chacun . " ( Borella )

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Ven 12 Fév 2016, 15:14

C'est quoi les "vrais chrétiens"?
Le pb est que toutes les sectes (au sens d'expression particulière de la gnose) tendent à enrober (voire à noyer) le Verbe dans le discours...
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Ven 12 Fév 2016, 15:41

adamev a écrit:
C'est quoi les "vrais chrétiens"?
Le pb est que toutes les sectes (au sens d'expression particulière de la gnose) tendent à enrober (voire à noyer) le Verbe dans le discours...

Il faut bien formuler des notions métaphysiques à travers des mots/concepts, une sorte de modélisation du divin ...
Ensuite le vrai chrétien prie,communie + oraison intérieure (voie cardiaque) non ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 10:33

Pignon a écrit:
adamev a écrit:
C'est quoi les "vrais chrétiens"?
Le pb est que toutes les sectes (au sens d'expression particulière de la gnose) tendent à enrober (voire à noyer) le Verbe dans le discours...

Il faut bien formuler des notions métaphysiques à travers des mots/concepts, une sorte de modélisation du divin ...
Ensuite le vrai chrétien prie,communie + oraison intérieure (voie cardiaque) non ?

Discours = magistèreS, dogmatiqueS......, tout ce qui tend à enfermer la foi dans un cadre intellectuel...
Ensuite le vrai chrétien prie,communie + oraison intérieure ... vous confondez pratique et authenticité (vérité).
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9386
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 11:00

" Authenticité " serait-il devenu synonyme de " vérité " ?

" Splendor veritatis " n'était pas de cet avis en tout cas .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 14:27

Anecdote : Lorsque j'étais ado j'ai bien connu une "sainte" femme, messe tous les jours, communion itou... et deux enfants "donnés" à l'église (un prêtre et une religieuse). Lui plus âgé que moi, elle du même âge que moi. Si vous saviez le nombre de fois où il a été ramassé à la petite cuillère par mes parents... et ce que nous (moi par mes parents) avons appris de ce que fut leur vie familiale. Toujours est-il qu'ils ont tous deux jeté soutane et robe aux orties. Lui et elle se sont mariés ils sont grand-père et grand-mère d'une ribambelle de petits et arrières petits enfants. Lui est aussi entré dans une église "dissidente" où il occupa plusieurs ministères importants.
Tout ça pour dire que la façade visible de leur mère était celle d'une "vraie chrétienne" alors que l'intérieur était pourri. D'où il ressort que la pratique "sainte" peut n'être pas "authentique" c.à.d vraie.
Il n'y a d'authentique (en vérité) que lorsque l'extérieur et l'intérieur sont en tous points semblables.

Mais tout ceci boulo nous éloigne du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9386
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 19:44

Merci quand même pour le témoignage . L'itinéraire d'un " vrai chrétien " semble bien être une asymptote par aspiration . Cette courbe ne rejoint son but qu'à l'infini ...

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 20:13

adamev a écrit:
Pignon a écrit:
adamev a écrit:
C'est quoi les "vrais chrétiens"?
Le pb est que toutes les sectes (au sens d'expression particulière de la gnose) tendent à enrober (voire à noyer) le Verbe dans le discours...

Il faut bien formuler des notions métaphysiques à travers des mots/concepts, une sorte de modélisation du divin ...
Ensuite le vrai chrétien prie,communie + oraison intérieure (voie cardiaque) non ?

Discours = magistèreS, dogmatiqueS......, tout ce qui tend à enfermer la foi dans un cadre intellectuel...

Oui, c'est un formalisme nécessaire, un dogme c'est la base, à chacun de l'approfondir/développer, le mot dogme ne me fait pas peur.


Ensuite le vrai chrétien prie,communie + oraison intérieure ... vous confondez pratique et authenticité (vérité).

Non, la voie cardiaque implique forcément une authenticité...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 20:29

Le plus délicat dans la voie cardiaque, c'est quand on a une crise...
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 20:48

Denys a écrit:
Le plus délicat dans la voie cardiaque, c'est quand on a une crise...

fumeur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 21:36

adamev a écrit:

La seule chose dont on soit sûr c'est que la Gnose est tentative de verbalisation d'une expérience directe du divin en tant que Tout et en tant que présence personnelle. Ce qui est sûr également c'est que lorsque cette tentative de verbalisation s'institutionnalise elle devient excluante et donc sectaire (ce que tend à être le texte cité par pignon).
Peut-on vraiment éviter dans les conditions limités de notre monde terrestre l'institutionnalisation de la tentative de verbalisation? Quand la tentative de verbalisation se répand largement, j'ai du mal à imaginer que le phénomène "institution" ne fasse pas aussi son apparition. Peut-on éviter qu'elle devienne alors plus ou moins excluante et sectaire? Je me pose vraiment la question?
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 23:21

Denys a écrit:
adamev a écrit:

La seule chose dont on soit sûr c'est que la Gnose est tentative de verbalisation d'une expérience directe du divin en tant que Tout et en tant que présence personnelle. Ce qui est sûr également c'est que lorsque cette tentative de verbalisation s'institutionnalise elle devient excluante et donc sectaire (ce que tend à être le texte cité par pignon).
Peut-on vraiment éviter dans les conditions limités de notre monde terrestre l'institutionnalisation de la tentative de verbalisation? Quand la tentative de verbalisation se répand largement, j'ai du mal à imaginer que le phénomène "institution" ne fasse pas aussi son apparition. Peut-on éviter qu'elle devienne alors plus ou moins excluante et sectaire? Je me pose vraiment la question?

C'est pourquoi on dit que le gnostique est celui qui cherche, qui interroge les sources, les signes, les indices, qui essaye de croiser les hypothèses sans jamais former de certitude(s) absolues autres que celles de l'expérience directe (en général non transmissible).
Dès lors que le gnostique dit j'ai trouvé c'est fichu. Non seulement il tue la gnose mais en plus il entre dans le processus d'institutionnalisation d'ordre social ou religieux +- excluant ou sectaire.

Sans vouloir faire dévier le fil c'est ce que j'apprécie dans le travail en loge... l'échange (parfois la confrontation) d'expérience(s) sans que cela donne jamais fabrication d'une théorie qui viendrait s'imposer à tous (fin de digression). C'est aussi ce que je retrouve chez mes amis de Compostelle qui ont tous vécu un cheminement différent et qui acceptent le vécu de l'autre en tant qu'il est occasion d'approfondissement. Ce sont en effet nos différences qui nous enrichissent.
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Sam 13 Fév 2016, 23:46

Adamev nous explique qu'il n'a rien trouvé de concret après toutes ses recherches, ses travaux en loge, pourtant qui cherche trouve et c'est bien ça qui est surprenant !  la possibilité de pouvoir trouver en cherchant !
provocation inutile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 10:02

injure supprimée par boulo

Ce qui fait l'intérêt du Chemin de Compostelle c'est moins d'arriver au but (avoir trouvé) que d'avoir cheminé (cherché) et enrichi son corps d'énergies nouvelles, de pensées nouvelles et d'images nouvelles et toujours renouvelées. supprimé

Et de deux mâchoires d'âne!!!


Dernière édition par adamev le Dim 14 Fév 2016, 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 10:39

adamev a écrit:
C'est aussi ce que je retrouve chez mes amis de Compostelle qui ont tous vécu un cheminement différent et qui acceptent le vécu de l'autre en tant qu'il est occasion d'approfondissement. Ce sont en effet nos différences qui nous enrichissent

c'est ce que l'on retrouve aussi en réunions d'Action Catholique : partager les différences. Oui, c'est enrichissant, à condition de respecter ce que partage l'autre.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 10:46

Bien sûr Espérance. Ecoute et respect de l'autre sont la base d'un travail collectif où l'important est moins de former des théories figées dans les certitudes que d'ouvrir des voies de recherches nouvelles.
Et ça n'est pas donné à n'importe qui n'est ce pas boulo et pignon?
Revenir en haut Aller en bas
Denys



Masculin Messages : 577
Inscription : 15/03/2015

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 16:48

adamev a écrit:
Denys a écrit:
adamev a écrit:

La seule chose dont on soit sûr c'est que la Gnose est tentative de verbalisation d'une expérience directe du divin en tant que Tout et en tant que présence personnelle. Ce qui est sûr également c'est que lorsque cette tentative de verbalisation s'institutionnalise elle devient excluante et donc sectaire (ce que tend à être le texte cité par pignon).
Peut-on vraiment éviter dans les conditions limités de notre monde terrestre l'institutionnalisation de la tentative de verbalisation? Quand la tentative de verbalisation se répand largement, j'ai du mal à imaginer que le phénomène "institution" ne fasse pas aussi son apparition. Peut-on éviter qu'elle devienne alors plus ou moins excluante et sectaire? Je me pose vraiment la question?

C'est pourquoi on dit que le gnostique est celui qui cherche, qui interroge les sources, les signes, les indices, qui essaye de croiser les hypothèses sans jamais former de certitude(s) absolues autres que celles de l'expérience directe (en général non transmissible).
Dès lors que le gnostique dit j'ai trouvé c'est fichu. Non seulement il tue la gnose mais en plus il entre dans le processus d'institutionnalisation d'ordre social ou religieux +- excluant ou sectaire.
J'ai beau lire et relire, si on est assez honnête avec soi-même et le Divin, Dieu, on ne peut qu'être d'accord avec ça, même en faisant abstraction du terme gnostique si on le trouve gênant(ce n'est pas mon cas). On peut-être engagé dans une confession religieuse et continuer a chercher. Beaucoup se méprenne sur ce qu'on entend par chercher et pense qu'il s'agit un jour de croire un truc et le lendemain de croire l'inverse, puis le surlendemain encore autre chose. Non ce n'est pas ainsi. Les termes mêmes de la Foi proclamée, ne sont pas vu(par le regard spirituel) de la même façon avec le temps, si on rentre vraiment dans l'expérience intérieure.

Sans vouloir faire dévier le fil c'est ce que j'apprécie dans le travail en loge... l'échange (parfois la confrontation) d'expérience(s) sans que cela donne jamais fabrication d'une théorie qui viendrait s'imposer à tous (fin de digression). C'est aussi ce que je retrouve chez mes amis de Compostelle qui ont tous vécu un cheminement différent et qui acceptent le vécu de l'autre en tant qu'il est occasion d'approfondissement. Ce sont en effet nos différences qui nous enrichissent.
C'est vrai, je ne peux pas dire le contraire, puisque je l'ai vécu aussi(ailleurs qu'en loge ou à Compostelle).
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 17:12

Connaissance et réalisation - Jean Borella:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 18:42

Heureusement que d'autres ont pensé pour vous pignon...
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 19:00

adamev a écrit:
Heureusement que d'autres ont pensé pour vous pignon...

Si je partage Jean Borella et pas un autre c'est que j'ai trouvé une similitude entre ma pensée et la sienne.
J'ajoute que quand l'on pense, l'on pense (en grande partie) à travers des clés que l'on a "pillé" aux autres, on n'invente rien, on réinvente.
La différence entre le philosophe et la personne lambda se situe das la formulation (mettre des mots sur une pensée),formalisation et synthèse, guère plus, tout le monde est philosophe ou "gnostique".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 23:34

Non pignon! Tout le monde n'est pas philosophe (bientôt filosoffe) ni gnostique (et p.e gnostic). Pour faire simple le philosophe serait plutôt adepte du carpe diem (revoir le film "le cercle des poètes disparus") et de la morale au sens social et politique. Le gnostique serait plutôt un chercheur de sens (au sens des universaux... y a t'il quelque chose plutôt que rien?).

Pour ma part je lis aussi beaucoup et bien sûr ma pensée est alimentée par les auteurs... ce n'est pas pour autant que j'aligne des kilomètres de citations qui ne font rien d'autre que cacher l'indigence de la pensée propre du spoiler. Je m'efforce au contraire de mettre mes mots sur les pensées qu'ils m'inspirent. C'est à la hauteur ou pas mais je suppose que les auteurs s'ils devaient réécrire aujourd'hui ce qu'ils ont écrit hier feraient beaucoup évoluer leur discours. Tout comme je fais évoluer le mien.

Ca a au moins le mérite de respecter l'interlocuteur et de m'obliger à penser ce que j'écris.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Dim 14 Fév 2016, 23:58

Les loges sont aussi une institution.
Je ne penses pas que l institution soit le synonyme d une pensée figée et établie.

C est un peu comme les doctrines orientales ce qui est important c est l initiation personnelle que donne le maître ( l expérience directe ) et non l unique connaissance livresque ( aussi grande soit elle ).
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9386
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Lun 15 Fév 2016, 00:25

adamev a écrit:
Bien sûr Espérance. Ecoute et respect de l'autre sont la base d'un travail collectif où l'important est moins de former des théories figées dans les certitudes que d'ouvrir des voies de recherches nouvelles.
Et ça n'est pas donné à n'importe qui n'est ce pas boulo et pignon?

Blabla blabla .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Lun 15 Fév 2016, 00:42

adamev a écrit:
Non pignon! Tout le monde n'est pas philosophe (bientôt filosoffe) ni gnostique (et p.e gnostic). Pour faire simple le philosophe serait plutôt adepte du carpe diem (revoir le film "le cercle des poètes disparus") et de la morale au sens social et politique. Le gnostique serait plutôt un chercheur de sens (au sens des universaux... y a t'il quelque chose plutôt que rien?).

Pour ma part je lis aussi beaucoup et bien sûr ma pensée est alimentée par les auteurs... ce n'est pas pour autant que j'aligne des kilomètres de citations qui ne font rien d'autre que cacher l'indigence de la pensée propre du spoiler. Je m'efforce au contraire de mettre mes mots sur les pensées qu'ils m'inspirent. C'est à la hauteur ou pas mais je suppose que les auteurs s'ils devaient réécrire aujourd'hui ce qu'ils ont écrit hier feraient beaucoup évoluer leur discours. Tout comme je fais évoluer le mien.

Ca a au moins le mérite de respecter l'interlocuteur et de m'obliger à penser ce que j'écris.

De toutes les façons la Gnose est inexprimable, suprarationelle, forme d'intelligence intuitive.
Les concepts philosophiques c'est bien mais limité, à la limite la géométrie et les nombres (architecture et musique*) sont plus puissants, l'analogie la poésie et les symboles aussi.
Cependant Borella est pour moi un "nouveau" Guénon, 100  %  catholique.

*"L'architecture est une musique solidifiée"
Goethe
"La musique est une pratique cachée de l'arithmétique, l'esprit n'ayant pas conscience qu'il compte "
Leibniz
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Lun 15 Fév 2016, 09:34

dims a écrit:
Les loges sont aussi une institution.

Vu la taille moyenne des loges et leur mode de fonctionnement traditionnel je ne pense pas qu'on puisse leur appliquer le terme "institution". Ne pas confondre loges et obédiences (organisations support logistique des loges).

Je ne penses pas que l institution soit le synonyme d une pensée figée et établie.

Oui mais elles y tendent. Au plan politique les partis (discipline...), au plan religieux (magistères...), au plan social (normes...)

C est un peu comme les doctrines orientales ce qui est important c est l initiation personnelle que donne le maître ( l expérience directe ) et non l unique connaissance livresque ( aussi grande soit elle ).

Je ne peux qu'être d'accord avec ça. Toute la question est de savoir qui est le maître?
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2362
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Mar 16 Fév 2016, 16:01

E DIRECT - Maintenant
GNÔSIS - La Tradition ésotérique de l'Orthodoxie orientale de Boris Mouravieff
https://www.youtube.com/watch?v=T9Qv2gh-Sp4&feature=em-lbcastemail-np
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Mar 16 Fév 2016, 16:18

Nous ne sommes pas seulement citoyens de la terre... nous sommes citoyens du cosmos...
Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Mer 17 Fév 2016, 20:35

Adamev a écrit:
Non pignon! Tout le monde n'est pas philosophe (bientôt filosoffe) ni gnostique (et p.e gnostic). Pour faire simple le philosophe serait plutôt adepte du carpe diem (revoir le film "le cercle des poètes disparus") et de la morale au sens social et politique. Le gnostique serait plutôt un chercheur de sens (au sens des universaux... y a t'il quelque chose plutôt que rien?).

Du haut de mon DEA de philo, je me dois de réagir! pukel study

La question des universaux et la question de l'être sont des questions philosophiques fondamentales qui n'appartiennent en rien à la gnose qui n'est qu'une sous-philosophie de bas étage.

En outre il y a dans la gnose une prétention que la philosophie n'a pas, celle de connaître les choses.

La philosophie quant à elle se contente de questionner et de penser, posture bien plus humble que celle de la gnose.

Comparer la gnose à la philosophie, c'est comparer Heidegger et Blavatsky. Chacun a certes ses défauts, mais la posture n'est pas la même, le premier pose l'ignorance comme point de départ, ce qui n'est pas le cas de la seconde.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Mer 17 Fév 2016, 23:08

Elriel a écrit:
Adamev a écrit:
Non pignon! Tout le monde n'est pas philosophe (bientôt filosoffe) ni gnostique (et p.e gnostic). Pour faire simple le philosophe serait plutôt adepte du carpe diem (revoir le film "le cercle des poètes disparus") et de la morale au sens social et politique. Le gnostique serait plutôt un chercheur de sens (au sens des universaux... y a t'il quelque chose plutôt que rien?).

Du haut de mon DEA de philo, je me dois de réagir! pukel study

Je crains le pire...

La question des universaux et la question de l'être sont des questions philosophiques fondamentales qui n'appartiennent en rien à la gnose qui n'est qu'une sous-philosophie de bas étage.

Vous confondez la Gnose et le gnosticisme...

En outre il y a dans la gnose une prétention que la philosophie n'a pas, celle de connaître les choses.

Elle est bien bonne... par définition celui qui cherche n'a pas trouvé!!!

La philosophie quant à elle se contente de questionner et de penser, posture bien plus humble que celle de la gnose.

Vous êtes philosophe (DEA) et vous nous faites par vos affirmations sans preuve la démonstration inverse de ce que vous voulez prouver.

Comparer la gnose à la philosophie, c'est comparer Heidegger et Blavatsky.

Aussi creux l'un que l'autre

Chacun a certes ses défauts, mais la posture n'est pas la même, le premier pose l'ignorance comme point de départ, ce qui n'est pas le cas de la seconde.

En effet la gnose pose l'hypothèse de l'Un et tente de le retrouver... C. Colomb avait fait l'hypothèse Amérique et supposé le chemin pour y arriver... importe peu qu'il y soit parvenu ou non... on dira qu'il a ouvert la voie aux philosophes qui sont restés les fesses sur leur chaise.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Mer 17 Fév 2016, 23:15

Je ne suis pas d'accord avec Elriel.
Quand vous dites que la gnose est une sous-philosophie de bas étage, vous vous exprimez niveau bar-pmu, et ce malgré la hauteur de votre DEA en philo.
Mme Blavatsky n'était pas vraiment une gnostique, mais plutôt une théosophe, ce qui est un tout petit peu différent.
A propos de Mme Blavatsky, elle avait un lecteur assidu qui s'appelait Albert Einstein, c'est connu qu'il n'était pas très intelligent.
On a découvert qu'après sa mort qu'il avait lu tous les livres de Mme Blavatsky, tous les ouvrages de Mme Blavatsky ont été trouvé chez Einstein, on sait qu'il les avait lu, car chaque page était noircie de notes écrites par le physicien, bizarre ??
Encore une fois, moi ça me conduit à une conclusion, humilité, ne pas pas trop affirmer et caser les gens dans des catégories gérés par des dogmes.
Comme d'ailleurs Newton, dont tous ces carnets  ..  alchimiques ont été rachetés bien plus tard par Keynes.
Ils sont spéciaux tous ces phénomènes..
Mais bon, il faut bien commencer par un bout de connaissance pour avoir quelque lumière...
Cher Elriel, vous avez peut être quelques connaissances en philo mais pas l'ouverture d'esprit pour comprendre la gnose, l'une ne chasse pas l'autre ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Mer 17 Fév 2016, 23:55

adamev a écrit:
Elriel a écrit:
Adamev a écrit:
Non pignon! Tout le monde n'est pas philosophe (bientôt filosoffe) ni gnostique (et p.e gnostic). Pour faire simple le philosophe serait plutôt adepte du carpe diem (revoir le film "le cercle des poètes disparus") et de la morale au sens social et politique. Le gnostique serait plutôt un chercheur de sens (au sens des universaux... y a t'il quelque chose plutôt que rien?).

Du haut de mon DEA de philo, je me dois de réagir! pukel study

Je crains le pire...

Vous avez une formation en philo, vous?

La question des universaux et la question de l'être sont des questions philosophiques fondamentales qui n'appartiennent en rien à la gnose qui n'est qu'une sous-philosophie de bas étage.

Vous confondez la Gnose et le gnosticisme...

Vos éclaircissements sur cette subtile distinction sont les bienvenus. Dans quel camp rangez vous le Corpus Hermeticum par exemple?

En outre il y a dans la gnose une prétention que la philosophie n'a pas, celle de connaître les choses.

Elle est bien bonne... par définition celui qui cherche n'a pas trouvé!!!

Gnosis signifie "connaissance" en grec, et non "recherche".

La philosophie quant à elle se contente de questionner et de penser, posture bien plus humble que celle de la gnose.

Vous êtes philosophe (DEA) et vous nous faites par vos affirmations sans preuve la démonstration inverse de ce que vous voulez prouver.

Je veux bien vous accorder ce point, même s'il me semble essentiellement rhétorique.

Comparer la gnose à la philosophie, c'est comparer Heidegger et Blavatsky.

Aussi creux l'un que l'autre

Vous avez lu Heidegger?

Chacun a certes ses défauts, mais la posture n'est pas la même, le premier pose l'ignorance comme point de départ, ce qui n'est pas le cas de la seconde.

En effet la gnose pose l'hypothèse de l'Un et tente de le retrouver... C. Colomb avait fait l'hypothèse Amérique et supposé le chemin pour y arriver... importe peu qu'il y soit parvenu ou non... on dira qu'il a ouvert la voie aux philosophes qui sont restés les fesses sur leur chaise.

Il me semble que ces affirmations sur Colomb sont parfaitement fausses, Colomb cherchait à atteindre les Indes en faisant l'hypothèse que la circonférence de la Terre est plus petite que ce qu'on pensait communément à l'époque. En quoi il s'est complètement planté car la Terre était plus grande que prévue MAIS, coup de bol, il y avait un continent inconnu pile poil au milieu du chemin. Sans ce continent providentiel, il serait mort au milieu de l'océan, et personne n'aurait plus jamais parlé de lui...
Comme quoi on peut trouver des vérités en se basant sur des hypothèses fausses, mais dans ce cas il faut accepter de rectifier ses hypothèses de départ. Ainsi va la science...


Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 00:16

Phoebus a écrit:
Je ne suis pas d'accord avec Elriel.
Quand vous dites que la gnose est une sous-philosophie de bas étage, vous vous exprimez niveau bar-pmu, et ce malgré la hauteur de votre DEA en philo.
Mme Blavatsky n'était pas vraiment une gnostique, mais plutôt une théosophe, ce qui est un tout petit peu différent.
A propos de Mme Blavatsky, elle avait un lecteur assidu qui s'appelait Albert Einstein, c'est connu qu'il n'était pas très intelligent.
On a découvert qu'après sa mort qu'il avait lu tous les livres de Mme Blavatsky, tous les ouvrages de Mme Blavatsky ont été trouvé chez Einstein, on sait qu'il les avait lu, car chaque page était noircie de notes écrites par le physicien, bizarre ??
Encore une fois, moi ça me conduit à une conclusion, humilité, ne pas pas trop affirmer et caser les gens dans des catégories gérés par des dogmes.
Comme d'ailleurs Newton, dont tous ces carnets  ..  alchimiques ont été rachetés bien plus tard par Keynes.
Ils sont spéciaux tous ces phénomènes..
Mais bon, il faut bien commencer par un bout de connaissance pour avoir quelque lumière...
Cher Elriel, vous avez peut être quelques connaissances en philo mais pas l'ouverture d'esprit pour comprendre la gnose, l'une ne chasse pas l'autre ! lol!

Ce n'est pas parce qu'un génie trouve de l'inspiration en littérature que cette littérature dit vrai.

Ce n'est pas parce qu'Einstein portait des chaussures tous les jours (avec une obstination et une opiniâtreté remarquables) que ces dernières ont inspiré ses théories physiques. C'est juste parce que c'était plus pratique pour marcher.

De même, Blavatsky lui permettait de se détendre et d'aborder une autre approche du monde, ce qui est probablement utile pour tout spécialiste.

J'ai une formation en philosophie et je m'intéresse à toutes sortes d'autres sujets plus ou moins loufoques (comme la gnose), mais à aucun moment je ne confonds la philo avec ces autres sujets (même si parfois ils peuvent sembler proches).

Et vous avez raison, je ne suis pas ouvert d'esprit. Je ne suis pas tolérant. Je ne tolère pas ce qui me parait absurde sur le plan philosophique (comme la gnose) et dangereux sur le plan dogmatique (comme la gnose). Enjoindre les autres à être "tolérants", ce n'est rien d'autre que de leur demander d'accepter ce qu'ils n'acceptent pas. Et ce sans se demander au préalable s'ils n'ont pas de bonnes raisons de refuser ce qu'ils refusent.

Voltaire appelait à la tolérance, mais lui-même ne tolérait pas Rousseau.

Ceux qui vous appellent à la tolérance et à "l'ouverture d'esprit" demandent en général que vous les tolériez EUX et seulement EUX, pas leurs ennemis ou leurs contradicteurs....
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 10:21

Elriel a écrit:
adamev a écrit:
Elriel a écrit:
Adamev a écrit:
Non pignon! Tout le monde n'est pas philosophe (bientôt filosoffe) ni gnostique (et p.e gnostic). Pour faire simple le philosophe serait plutôt adepte du carpe diem (revoir le film "le cercle des poètes disparus") et de la morale au sens social et politique. Le gnostique serait plutôt un chercheur de sens (au sens des universaux... y a t'il quelque chose plutôt que rien?).

Du haut de mon DEA de philo, je me dois de réagir! pukel study

Je crains le pire...

Vous avez une formation en philo, vous?

Et vous pensez vous qu'un DEA de philo vous qualifie immédiatement de philosophe??? De plus écrire en rouge est signe de grande colère... pas très philosophique ça...

La question des universaux et la question de l'être sont des questions philosophiques fondamentales qui n'appartiennent en rien à la gnose qui n'est qu'une sous-philosophie de bas étage.

Vous confondez la Gnose et le gnosticisme...

Vos éclaircissements sur cette subtile distinction sont les bienvenus. Dans quel camp rangez vous le Corpus Hermeticum par exemple?

La Gnose est antérieure au Christianisme (paulinien) qui s'en est inspiré. Rappel Jésus (si tant est que les paroles à lui attribuées soient bien de lui) s'exprime à la manière des gnostiques. Le gnosticisme est l'ensemble des doctrines qui furent des déviations de ce même christianisme (hérésies).
Dans le même camp que celui de la Bible (l'occultisme en prime). Et vous?


En outre il y a dans la gnose une prétention que la philosophie n'a pas, celle de connaître les choses.

Elle est bien bonne... par définition celui qui cherche n'a pas trouvé!!!

Gnosis signifie "connaissance" en grec, et non "recherche".

Certes mais comment obtenir la "connaissance" si on ne la recherche pas... à part le fameux Esprit saint et son inspiration...?

La philosophie quant à elle se contente de questionner et de penser, posture bien plus humble que celle de la gnose.

Vous êtes philosophe (DEA) et vous nous faites par vos affirmations sans preuve la démonstration inverse de ce que vous voulez prouver.

Je veux bien vous accorder ce point, même s'il me semble essentiellement rhétorique.

Dont acte.

Comparer la gnose à la philosophie, c'est comparer Heidegger et Blavatsky.

Aussi creux l'un que l'autre

Vous avez lu Heidegger?

Tout comme j'en ai lu d'autres qui m'ont toujours donné l'impression de ne pas avoir compris eux-mêmes ce qu'ils écrivaient. Je n'ai donc pas la prétention de les avoir compris. Quant à la blablasky... comme filandreuse...

Chacun a certes ses défauts, mais la posture n'est pas la même, le premier pose l'ignorance comme point de départ, ce qui n'est pas le cas de la seconde.

En effet la gnose pose l'hypothèse de l'Un et tente de le retrouver... C. Colomb avait fait l'hypothèse Amérique et supposé le chemin pour y arriver... importe peu qu'il y soit parvenu ou non... on dira qu'il a ouvert la voie aux philosophes qui sont restés les fesses sur leur chaise.

Il me semble que ces affirmations sur Colomb sont parfaitement fausses, Colomb cherchait à atteindre les Indes en faisant l'hypothèse que la circonférence de la Terre est plus petite que ce qu'on pensait communément à l'époque. En quoi il s'est complètement planté car la Terre était plus grande que prévue MAIS, coup de bol, il y avait un continent inconnu pile poil au milieu du chemin. Sans ce continent providentiel, il serait mort au milieu de l'océan, et personne n'aurait plus jamais parlé de lui...
Comme quoi on peut trouver des vérités en se basant sur des hypothèses fausses, mais dans ce cas il faut accepter de rectifier ses hypothèses de départ. Ainsi va la science...


Je m'attendais à ça... qui prouve que pour un philosophe vous manquez d'esprit d'abstraction. Vous vous êtes enfermé dans la petite histoire sans comprendre le sens général de mon exemple dans lequel j'ai pourtant écrit "importe peu qu'il y soit parvenu ou non"... La Gnose est une pratique, la philo bien souvent un songe creux (voir Erasme - Eloge de la folie). Bonne chaise longue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 11:47

Elriel a écrit:
Phoebus a écrit:
Je ne suis pas d'accord avec Elriel.
Quand vous dites que la gnose est une sous-philosophie de bas étage, vous vous exprimez niveau bar-pmu, et ce malgré la hauteur de votre DEA en philo.
Mme Blavatsky n'était pas vraiment une gnostique, mais plutôt une théosophe, ce qui est un tout petit peu différent.
A propos de Mme Blavatsky, elle avait un lecteur assidu qui s'appelait Albert Einstein, c'est connu qu'il n'était pas très intelligent.
On a découvert qu'après sa mort qu'il avait lu tous les livres de Mme Blavatsky, tous les ouvrages de Mme Blavatsky ont été trouvé chez Einstein, on sait qu'il les avait lu, car chaque page était noircie de notes écrites par le physicien, bizarre ??
Encore une fois, moi ça me conduit à une conclusion, humilité, ne pas pas trop affirmer et caser les gens dans des catégories gérés par des dogmes.
Comme d'ailleurs Newton, dont tous ces carnets  ..  alchimiques ont été rachetés bien plus tard par Keynes.
Ils sont spéciaux tous ces phénomènes..
Mais bon, il faut bien commencer par un bout de connaissance pour avoir quelque lumière...
Cher Elriel, vous avez peut être quelques connaissances en philo mais pas l'ouverture d'esprit pour comprendre la gnose, l'une ne chasse pas l'autre ! lol!

Ce n'est pas parce qu'un génie trouve de l'inspiration en littérature que cette littérature dit vrai.

Ce n'est pas parce qu'Einstein portait des chaussures tous les jours (avec une obstination et une opiniâtreté remarquables) que ces dernières ont inspiré ses théories physiques. C'est juste parce que c'était plus pratique pour marcher.

De même, Blavatsky lui permettait de se détendre et d'aborder une autre approche du monde, ce qui est probablement utile pour tout spécialiste.

J'ai une formation en philosophie et je m'intéresse à toutes sortes d'autres sujets plus ou moins loufoques (comme la gnose), mais à aucun moment je ne confonds la philo avec ces autres sujets (même si parfois ils peuvent sembler proches).

Et vous avez raison, je ne suis pas ouvert d'esprit. Je ne suis pas tolérant. Je ne tolère pas ce qui me parait absurde sur le plan philosophique (comme la gnose) et dangereux sur le plan dogmatique (comme la gnose). Enjoindre les autres à être "tolérants", ce n'est rien d'autre que de leur demander d'accepter ce qu'ils n'acceptent pas. Et ce sans se demander au préalable s'ils n'ont pas de bonnes raisons de refuser ce qu'ils refusent.

Voltaire appelait à la tolérance, mais lui-même ne tolérait pas Rousseau.

Ceux qui vous appellent à la tolérance et à "l'ouverture d'esprit" demandent en général que vous les tolériez EUX et seulement EUX, pas leurs ennemis ou leurs contradicteurs....


Vous vous situez dans une étrange ambiguité, vous dites que vous intéressez à la gnose, or vous trouvez que c'est absurde.
C'est donc que vous avez beaucoup de temps à perdre, ou bien que vous avez espoir de vivre très longtemps pour vous intéresser à toutes ces choses même si c'est absurde.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 14:06

Je ne tolère pas ce qui me parait absurde sur le plan philosophique (comme la gnose) et dangereux sur le plan dogmatique (comme la gnose).

Belle démonstration de ce à quoi conduisent le dogmatisme dogmatisant philosophique et l'absurdité des jugements de valeur de l'intolérance philosophique et dogmatique.

:bravo: mort de rire
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9386
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 18:41

Ben non . L'absurdité est effectivement à répudier . Et si les dogmes sont canoniquement bien définis , ils peuvent servir de phares . Votre répulsion maladive n'y changera rien , Adamev .

Et votre agressivité tous azimuts est signe de mal-être .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Elriel



Masculin Messages : 994
Inscription : 08/09/2013

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 19:23

Contrairement à ce que voudrait faire croire un préjugé commun, la philosophie, comme la cordonnerie, est un métier parmi tant d'autres. Il y a ceux qui la pratiquent et il y a ceux qui la critiquent sans toutefois rien y connaître. D'ailleurs je vois à vos références (Erasme, les épicuriens) que votre formation en philosophie n'est guère poussée.

Si un type ayant un DEA en physique vous parlait de physique. Le critiqueriez vous de la même façon?

Moi je ne le ferai pas, parce qu'entre son niveau en physique et le mien, il n'y a pas de comparaison possible.

Par contre, depuis 2600 ans environ, nous autres philosophes, même bardés de diplomes d'Etat, nous nous faisons constamment insulter par des gens qui n'y connaissent rien. Qui n'ont pas de diplomes, qui n'ont pas consacré des années de leur vie à ce champ de réflexion, et qui n'ont guère plus en termes d'instruments de pensée que leurs préjugés et leur ignorance.

Nous sommes habitués depuis 2600 ans aux insultes des ignorants de notre discipline. Et nous leur conservons un regard attendri et endurant, essayant toujours d'expliquer ce que nous pensons.




Hegel a écrit:
« Il paraît particulièrement nécessaire de faire de nouveau de la philosophie une affaire sérieuse. Pour toutes les sciences, les arts, les talents, les techniques prévaut la conviction qu’on ne les possède pas sans se donner la peine et sans faire l’effort de les apprendre et de les pratiquer. Si quiconque ayant des yeux et des doigts, à qui on fournit du cuir et un instrument, n’est pas pour cela en mesure de faire des souliers, de nos jours domine le préjugé selon lequel chacun sait immédiatement philosopher et apprécier la philosophie puisqu’il possède l’unité de, mesure nécessaire dans sa raison naturelle – comme si chacun ne possédait pas aussi dans son pied la mesure d’un soulier -. II semble que l’on fait consister proprement la possession de la philosophie dans le manque de connaissances et d’études, et que celles-ci finissent quand la philosophie commence. »

Hegel, Préface à la phénoménologie de l’Esprit, préface, 1807
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 21:03

Comme disait Guénon les intellectuels ne sont pas les philosophes ou les théoriciens.
Il désignait directement les intellectuels comme ceux qui pouvaient discerner par l intelligence transcendantale. Autrement dit les hommes qui sont proches de Dieu.

La philosophie ne peut s établir que sur une vision conceptuelle du monde et donc une vision figée.
Car des lors que l on essaye d expliquer nous figeons en concept. La réalité serait plutôt une absence de point de vue qui témoignerait de notre abandon au Divin. Divin qui transcende tout concept, je penses que c est pour cela que Adamev souligne le danger des institutions qui pourraient tronquer la réalité ineffable en un concept.
Revenir en haut Aller en bas
dims



Masculin Messages : 3951
Inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 21:06

Les intellectuels sont finalement les pauvres en esprit et non ceux qui se glorifient à travers le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 23:20

boulo a écrit:
Ben non . L'absurdité est effectivement à répudier . Et si les dogmes sont canoniquement bien définis , ils peuvent servir de phares . Votre répulsion maladive n'y changera rien , Adamev .

Et votre agressivité tous azimuts est signe de mal-être .

votre fixette romaine vous fait prendre ses dogmes pour des données universelles!!!!
Le dogme c'est la mort de la pensée libre (qui n'est pas la libre pensée) par congélation, pétrification....
Quant à mon agressivité supposée elle vaut bien la vôtre même si, comme pour les rillettes, nous n'avons pas les mêmes valeurs...
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12288
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: La gnose au nom menteur?   Jeu 18 Fév 2016, 23:34

Elriel a écrit:
Contrairement à ce que voudrait faire croire un préjugé commun, la philosophie, comme la cordonnerie, est un métier parmi tant d'autres. Il y a ceux qui la pratiquent et il y a ceux qui la critiquent sans toutefois rien y connaître. D'ailleurs je vois à vos références (Erasme, les épicuriens) que votre formation en philosophie n'est guère poussée.

Eh oui mon cher. Bernard de Clairvaux disait " Il y a plus à apprendre sous les arbres que dans les livres...". J'ai suivi son conseil. Ca m'a donné de bien gagner ma vie et celle des miens... en regardant quelques philosophes de ma connaissance tirer la langue...

Si un type ayant un DEA en physique vous parlait de physique. Le critiqueriez vous de la même façon?

S'il se mêle de me traiter de crétin parce que je ne connais rien en physique... certainement.

Moi je ne le ferai pas, parce qu'entre son niveau en physique et le mien, il n'y a pas de comparaison possible.

Comme il n'y en a pas non plus entre la philo et la Gnose. Ce qui n'implique nulle supériorité entre l'une et l'autre.

Par contre, depuis 2600 ans environ, nous autres philosophes, même bardés de diplomes d'Etat, nous nous faisons constamment insulter par des gens qui n'y connaissent rien. Qui n'ont pas de diplomes, qui n'ont pas consacré des années de leur vie à ce champ de réflexion, et qui n'ont guère plus en termes d'instruments de pensée que leurs préjugés et leur ignorance.

Seulement depuis 2600 ans??? C'est court par rapport aux millénaires qui ont vu et voient encore la Gnose traitée d'hérésie par tout ce que le monde a connu de calotins, d'enturbannés, d'entoqués???

Nous sommes habitués depuis 2600 ans aux insultes des ignorants de notre discipline. Et nous leur conservons un regard attendri et endurant, essayant toujours d'expliquer ce que nous pensons.

Vous avez raison mais n'oubliez pas que pendant ce temps là "elle tourne...".

Paré des plumes du paon "Maître Corbeau sur un arbre..." Vous devriez relire ce bon monsieur De La Fontaine...


Dernière édition par adamev le Jeu 18 Fév 2016, 23:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
La gnose au nom menteur?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» St Irénée de Lyon et la gnose
» La Gnose, mère de toute hérésie
» Gnose et gnosticismes
» Demontrons que Satan est un menteur
» Gnose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Débats avec les religions non-catholiques-
Sauter vers: