DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 L'attente du Christ et les signes des temps : un chrétien peut-il être superstitieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5005
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: L'attente du Christ et les signes des temps : un chrétien peut-il être superstitieux   Lun 01 Fév 2016, 12:38

L'attente du Christ et les signes des temps : un chrétien peut-il être superstitieux

Dans les Ecritures, nous trouvons l'histoire de ce monde interprétée pour nous de manière divine. Quand un homme formé et intérieurement fortifié, avec ces principes de vie dans le coeur, avec cette vision et cette ferme possession de réalités invisibles, avec des goûts, des opinions, des vues, des aspirations modelées sur la loi révélée de Dieu, regarde au-dehors dans le monde, il ne vient pas y chercher une révélation, il en a déjà une. Il ne prend pas sa religion du monde ni ne surestime les signes et les présages qu'il y découvre. Mais tout différent est le cas de quelqu'un qui n'est pas aussi éclairé et informé de la vérité révélée. Il n'est alors qu'une proie, il devient l'esclave des circonstances et des événements, des visions et des voix, des présages et des prodiges qu'il rencontre dans le monde matériel et moral. Sa religion est  un asservissement aux réalités périssables, une idolâtrie de la créature, elle est au pire sens du terme, une superstition  De là la remarque commune que ce sont les gens irréligieux qui sont les plus ouverts à la superstition. Car ils ont un pressentiment qu'il existe quelque chose de grand et de divin quelque part. Et puisqu'ils ne l'ont pas en eux, ils n'ont pas de mal à croire qu'il est ailleurs, partout où des gens prétendent en avoir la possession. Ainsi trouve-t-on dans l'histoire des gens haut placés qui se livrent à des arts illicites, qui consultent des sorciers de profession et s'intéressent à l'astrologie. (...) Et vous avez enfin ceux qui se sont prosternés devant des idoles. Car ils n'avaient ni principes ni racines en eux-mêmes. Ils ignoraient pareillement l'Ecriture où Dieu a très miséricordieusement levé le voile sur une partie de l'histoire du monde, afin que nous puissions voir comment Il agit. L'Ecriture est la clef avec laquelle il nous est donné d'interpréter le monde. Ceux qui ne l'ont pas errent parmi les ombres du monde, et interprètent les choses au hasard.

Le même défaut de principes religieux et intérieurs se manifeste dans la manière légère et inconsciente selon laquelle tant de gens adoptent des formes erronées de la foi religieuse. Celui qui a en lui la Lumière du Christ entend la voix des gens exaltés, égarés, prétentieux et hypocrites qui l'appellent à leur suite, mais il n'en est pas ébranlé. Mais lorsqu'un homme a conscience d'être un pécheur délibéré et de n'être pas en paix avec Dieu, quand son propre coeur est contre lui, qu'il n'a en lui aucun principe, aucun appui, alors il est la proie du premier venu qui lui parle avec autorité et lui ordonne de croire en lui. De là vient qu'on trouve tant de gens qui courent avidement après ceux qui prétendent faire des miracles, ou qui accusent l'Eglise d'apostasie, ou qui soutiennent que seuls seront sauvés ceux qui s'accordent avec eux ; et bien d'autres qui courent après quiconque parle avec assurance sans fournir aucune garantie de sa rectitude. (...) De là vient que tant de gens en privé et secrètement sont si remplis de petites superstitions, trop insignifiantes pour qu'on les mentionne. Tout cela parce qu'ils n'ont pas la lumière de la vérité qui brûle dans leur coeur.


Mt 24, 23-28 : Alors si quelqu’un vous dit : “Voilà le Messie ! Il est là !” ou bien encore : “Il est là !”, n’en croyez rien. Il surgira des faux messies et des faux prophètes, ils produiront des signes grandioses et des prodiges, au point d’égarer, si c’était possible, même les élus. Voilà : je vous l’ai dit à l’avance. Si l’on vous dit : “Le voilà dans le désert”, ne sortez pas. Si l’on vous dit : “Le voilà dans le fond de la maison”, n’en croyez rien. En effet, comme l’éclair part de l’orient et brille jusqu’à l’occident, ainsi sera la venue du Fils de l’homme.

Selon le proverbe : Là où se trouve le cadavre (l'homme irréligieux et superstitieux), là se rassembleront les vautours (les faux christs et faux prophètes).


Mais le vrai chrétien n'est pas de ce nombre là. A lui s'appliquent les paroles de saint Paul : "Tout m'est permis, mais tout n'est pas profitable ; tout m'est permis mais je ne me laisserai asservir par rien" (1 Co 6,12) Il sait, lui, "user de ce monde comme n'en usant pas". Il ne dépend de rien en ce monde. Il n'avance pas ses propres vues contre la parole révélée. "Tu garderas dans la paix parfaite celui dont l'esprit s'appuie sur Toi, parce qu'il se fie à Toi." Telle est la promesse qui lui a été faite. Et s'il porte son regard sur ce monde pour y chercher quelque chose, ce n'est pas pour y rechercher ce qu'il ne connaît pas, mais ce qu'il connaît. Il n'y cherche pas un Seigneur et un Sauveur. Il a depuis longtemps "trouvé le Messie". C'est Lui qu'il attend. Son Seigneur en personne lui a ordonné de le chercher dans les signes de ce monde, et c'est pourquoi il y porte son regard. Son Seigneur lui-même lui a montré, dans l'Ancien Testament, comment Lui, le Roi de Gloire, daigne s'abaisser jusqu'aux réalités du ciel et de la terre. Il sait que les anges de Dieu parcourent la terre. Il sait qu'autrefois ils avaient l'habitude de venir sous une forme humaine. Il sait que le Fils de Dieu, depuis longtemps, est venu sur terre. Il sait qu'Il a promis à son Eglise la présence d'une action miraculeuse et qu'Il n'a jamais retiré sa promesse. Il lit encore suffisamment le livre de l'Apocalypse, non pas pour y trouver ce qui va arriver, mais pour voir qu'à présent comme auparavant, un système surnaturel et secret se développe sous la scène visible. C'est pourquoi il cherche le Christ, ses providences actuelles, et il attend sa venue. Et bien qu'il soit souvent déçu en son attente, bien qu'il s'imagine que des choses merveilleuses vont arriver sur terre, qui tardent encore à venir, il use pour son réconfort des paroles du Prophète :


Ha 2,1-4 : " Je vais me tenir à mon poste de garde, rester debout sur mon rempart, guetter ce que Dieu me dira, et comment il répliquera à mes plaintes. Alors le Seigneur me répondit : ... C'est encore une vision pour le temps fixé ; elle tendra vers son accomplissement, et ne décevra pas. Si elle paraît tarder, attends-la : elle viendra certainement, sans retard ! Voici qu'il succombe, celui dont l'âme n'est pas droite, mais le juste vivra par sa fidélité.

John Henry Newman « Sermons paroissiaux » - tome 6 : l'identité chrétienne
Revenir en haut Aller en bas
 
L'attente du Christ et les signes des temps : un chrétien peut-il être superstitieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuit de l'esprit du Christ et nuit de l'esprit du chrétien
» Lumière du monde - le pape, l’Eglise et les signes des temps
» Comment peut-on être chrétien sans croire à Dieu le Christ ?
» Les signes des temps
» Lire les signes du temps de Dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: