DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Président Insensible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AlainJoseph



Messages : 53
Inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Le Président Insensible   Sam 23 Sep 2006, 02:58

Je blâme le président Américain actuel pour ne pas savoir ce qu’est la mort. Il n’a aucune faculté de comprendre le sort de ces jeunes de 20 ou 21 ans qui ont subi la mort parce qu’ils avaient voulus être tous ce qu’ils pouvaient être.

À la veille du jour- D en 1944 le général Eisenhower a prié à Dieu pour les vies des jeunes soldats qu'il savait allaient mourir. Eisenhower lui savait ce qu’ était la mort. Même dans une guerre justifiable, une guerre non pas de choix mais une guerre indiscutablement nécessaire, une guerre ou notre survivance était en cause, le prix était énorme, presque plus qu'Eisenhower pouvait supporter.

Mais si ce président ne sait pas ce qu’est la mort c’est qu’il n'a pas l'esprit de discernement pour cela.

On le voit plaisanter avec la presse, en regardant attentivement sous une table ou une chaise pour les ADM’s qui semblent introuvables. On le voit a des rassemblements entourer d’une foule soigneusement choisie, faire des gambades, s'ébattre, folâtrer joyeusement comme un paon jusqu'au stade, triomphal et souriant, un César.

Il ne porte pas le deuil. Il n’a aucune conception du pourquoi qu’il devrait supporter le deuil. Il se satisfait pendant le cours d'un quelconque discours, écrit pour lui, d’apparaître plein de solennité pour quelques moments, et de parler de ces braves jeunes américains qui eux ont fait le sacrifice ultime pour leur pays.

Mais si vous étudiez ce président, examinez ses yeux et vous saurez immédiatement qu'il dissimule, ce qu'il ne sent pas dans les profondeurs de son âme parce qu'il n'en a aucune capacité. Il ne sent aucune responsabilité personnelle pour les 2,000 jeunes hommes et femmes morts parce qu’ils avaient voulus être tous ce qu’ils pouvaient être.

Ils viennent à son bureau non pas comme des jeunes gens avec des pères et mères, des femmes et des enfants qui subiront jusqu’à la fin de leurs jours l’étoffe déchirée des rapports familiaux et du souvenir inconsolable d’une vie avortée... Ils viennent à son bureau comme une responsabilité politique, la raison principale pourquoi on n'autorise pas que la presse prenne des photos de l'arrivée de leurs cercueils de l'Iraq.

Comment peut-il alors porter le deuil ? Porter le deuil n’est ce pas exprimer le regret et lui ne regrette rien. Il ne regrette pas que sa raison pour aller à la guerre soit, comme il le savait, mensongère, mal étayé par les faits. Il ne regrette pas que son plan de nigaud ait fait de la guerre un désastre de sa mission accomplie. Il ne regrette rien et ne comprends surtout pas que, plutôt que contrôler le terrorisme, sa guerre en Iraq l'ait autorisé. Donc il ne porte jamais le deuil pour les morts et les jeunes gens estropiés qui ont mené cette guerre de son choix.

Il a voulu aller à la guerre et il l'a fait. Il n'avait pas l'esprit ou la mentalité pour percevoir le prix d’une telle guerre, ou d’écouter ceux qui connaissaient ce prix. Il n'a pas compris qu’on ne vas pas à la guerre quand ce n’est qu’une des options, mais quand c'est la seule et la dernière option; vous n’y allez pas parce que vous voulez , mais parce que vous devez.

Pourtant ce président savait qu’il serait difficile pour ces compatriotes américains de ne pas acclamer le renversement d'un dictateur étranger. Il le savait très bien. Ce président et sa cabale sembleraient avoir un esprit pour seulement une chose - prendre le pouvoir, maintenir ce pouvoir a tous coût et avoir recours à ce pouvoir pour eux et leurs amis.

Une guerre fera cela mieux que n'importe quoi pour accomplir cet objectif . Vous devenez un chef de guerre. Le pays vous épaule. La contestation devient inconvenante. Alors il ne tombe pas à ses genoux, il est trop penaud, il ne s'assoit pas dans l'église avec les parents les femmes et les enfants chagrinés par la perte d’un fils ou fille d’un frère, une sœur d’un père ou un amant. Il est le président impitoyable

Il ne cherche pas les familles des morts, il ne cherche pas les 35 millions d'Américains qui vivent dans la pauvreté, il ne cherche pas les 40 pour cent d’entre nous qui ne peuvent pas se permettre l'assurance maladie.

Il ne cherche pas les mineurs dont les poumons tournent noirs ou bien pour les travailleurs à qui il a privé de leur chance de faire des heures supplémentaires à temps et demi pour payer leurs factures - c'est stupéfiant pour combien de gens dans ce pays ce président ne se sent pas.

Mais il dissimule ses sentiments. Il nous dit avec toute la sincérité d’un crocodile qu'il soulage le 1% des plus riche de la population de leur fardeau fiscal pour le bénéfice du reste d'entre nous et qu'il pollue l'air que nous respirons pour notre économie et qu'il diminue la qualité d'air dans les mines pour sauver les emplois des mineurs à charbon et …
qu'il prive les ouvriers de leurs avantages salarial de temps et demi pendant les heures supplémentaires parce que c'était vraiment une façon de les honorer en les élevant a la classe professionnelle.

Et toute ces litanies de mensonges qu'il versifiera avec une révérences pour Dieu, le drapeau et notre démocratie, juste au moment ou lui et son parti sont en train de l’étranglée. Mais il y a encore une chose terriblement triste a tout ceci. Je me souviens des millions des gens d’ici et de partout dans le monde qui ont démontrés contre cette guerre.

C'était extraordinaire, que nos âmes se soient réveillées spontanément en alarme et en une protestation qui a transcendé des frontières nationales. Pourquoi est-ce t’il arrivé ? Enfin, ce n'était pas la seule guerre qu’on voyait l’arrivée . Il y a des guerres partout en quelque part dans le monde la plupart du temps.

Mais le cri de protestation était la compréhension horrifiée de millions des gens que l'Amérique cédait son rôle comme le dernier meilleur espoir d'humanité. C'était leur perception que l'archétype classique de démocratie se transfigurait dans une nation de coquin.

La plus grande république démocratique dans l'histoire tournait son dos sur l'avenir, en ayant recours à son pouvoir extraordinaire n’ont pas pour avancer l'idéal d'une concordance de civilisations, mais endosser la sorte de bataille de tribu qui est née avec le Neandertal, une race, maintenant morte, qui ne pouvait imaginer leur survivance que par nuls autres moyens que la guerre préventive.

Le président que nous avons est le pays qui est perçu mondialement. Avec chaque président la nation se décrit sur le plan spirituel. Il est le peintre de notre âme, nationale et malléable. Il propose pas non seulement les lois, mais les sortes de désordre qui gouvernent nos vies et invoquent nos réponses. Les gens qu'il nomme son les reflets de son image. Les problèmes qu’ils engendrent pour nous, sont caractéristique ment.. ses problème

Finalement, les mass-média amplifient son caractère dans notre rapport météorologique moral. Il devient le visage de notre ciel, les conditions qui prédominent.

Comment pouvons-nous nous soutenir comme étant les États-Unis d'Amérique, vue nos politiques stupide et inefficace en matière de guerre, au chapitre de législation d’une insensibilités constitutionnelles et l'économie monarchiste de ce président ?

Il ne peut pas porter le deuil, mais est une figure d'une telle vacuité morale pour nous faire porter le deuil pour nous.

traduit par AlainJoseph d'un texte anglais
[b]
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80766
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le Président Insensible   Sam 23 Sep 2006, 10:44

Porter le deuil ne serait-il pas un acte politique? Un signe de défaitisme?

Eisenhower ne portait pas non plus le dieuil pendant la guerre. C'était impossible. L'heure était au courage, bien que chaque jours des centaines de soldats soient tués, voire des milliers certains jours...

Bref, que feriez vous à sa place, sachant qu'il faut, comme Churchill, porter haut le courage et la patience dans une guerre partie pour 10, 20 ans peut-être...

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Krystyna
Invité



MessageSujet: Re: Le Président Insensible   Sam 23 Sep 2006, 18:22

Busch, quand il était gouverneur, était champion d'Amérique des condamnation à la peine de mort. Déjà prédestiné... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
jo zecat
Invité



MessageSujet: Re: Le Président Insensible   Sam 23 Sep 2006, 19:03

Bof, chacun sait ici, que je n'ai pas une grande estime ni pour lui ni pour les faucons néoconservateurs (ce qui n'a rien à voir avec son peuple abusé)
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Président Insensible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THIERS Adolphe, président du conseil
» Demande de local pour notre Centre au Président PJD Aziz Rebbah de la Municipalité de Kénitra
» Les pouvoirs du président du conseil d'administration
» Pétition anti-corrida pour le futur Président
» Le Président Ilyumzhinov et son soi-disant contact avec des ET

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Archives :: Archives diverses-
Sauter vers: