DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 25 Nov 2015, 14:54

Si vous ne voulez pas avoir de problème avec la modération mettez plutôt "Il faut bombarder la Russie". Là ça passe sans problème.
Revenir en haut Aller en bas
alex.martin



Messages : 125
Inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 25 Nov 2015, 15:05

Oh c'est pas grave. Au pire je le remet avec une nouvelle formulation. Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 25 Nov 2015, 16:20

-Le pilote qui conduisait l'appareil exclut tout dépassement de frontière.
-La Turquie envoi 20 chars simplementaires à sa frontière syrienne.
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9384
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 25 Nov 2015, 18:55

" Cet incident , le plus grave depuis le début de l'engagement russe aux côtés du président syrien Bachar al-Assad , a provoqué la colère de Vladimir Poutine qui a dénoncé " un coup de poignard dans le dos " porté par les " complices des terroristes " . Un acte qui , dit-il , aura " des conséquences sérieuses " .

Le titre de l'article est " A quel jeu dangereux joue la Turquie ? " .

( L'avenir/ Le courrier de l'Escaut du mercredi 25 novembre 2015 , p 5 )
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 09:38

Les turcs seraient furieux de l'efficacité des bombardements russes sans sommations sur les colonnes de camions citernes chargés du pétrole de daesch qui faisaient le traffic avec eux , le propre fils d'Erdogan étant à la tête de l'entreprise de stockage et de commercialisation de ce pétrole , parait-il...
il y aurait comme début ,entre 200 selon les occidentaux et 1000 camions citernes détruits , avec probablement des victimes ( car pas de sommations ) et peut être turques ? ça risque de devenir difficile de continuer à commercer.
ceci expliquant l'abattage délibéré de l'avion russe en représailles codées...
l'Etat Turc est le principal Complice de l'EI dont l'argent de la vente de pétrole est blanchi dans ses banques ....c'est tout ce que cela devrait dire au monde .
l'Europe et donc la France sont donc coincés par le double jeu hypocrite de cet allié de l'OTAN qui semble satisfaire les états unis .
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 10:11

On entend dire dans les médias que les russes ne font pas leur boulot en attaquant moins daech que les rebelles "modérés"; pourtant, les revenus financiers de daech viennent en grande partie du pétrole vendu aux turcs; donc, la destruction de cette source de revenus revient àpriver daech d'une partie essentielle de sa capacité de nuisance.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 10:23

Karl2 a écrit:
On entend dire dans les médias que les russes ne font pas leur boulot en attaquant moins daech que les rebelles "modérés"; pourtant, les revenus financiers de daech viennent en grande partie du pétrole vendu aux turcs; donc, la destruction de cette source de revenus revient àpriver daech d'une partie essentielle de sa capacité de nuisance.

C'est tout à fait évident. C'était ce qui aurait du être un des premiers objectifs depuis longtemps. Ce qui montre bien que la lutte contre Daesh c'était totalement bidon.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80862
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 11:17

joker911 a écrit:
SJA a écrit:
La Turquie a abattu un avion militaire russe près de sa frontière avec la Syrie

La Turque soutien ouvertement EI, pour moi l'occident se ridiculise de plus en plus.

changer le titre de sujet, car avec autan de idiotie on peut dire que - Pas très résistants les gens de Paris.

Titre changé.

Ce que vient de faire la Turquie montre l'hypocrisie et le double jeu d'Erdogan.

Attention : il sera peut-être un jour assassiné par ce Daech qu'il protège. Car nul ne sait s'il est encore temps de maîtriser ce monstre, dont l'origine idéologique est le salafisme.

Le salafisme n'est pas un simple "piétisme". C'est une lecture littérale du Coran et donc une application littérale de ses textes de violence et de conquête.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 11:36


C-400 envoyé en Syrie pour défendre les pilotes russes.


L'état-major général russe a décidé qu’un chasseur accompagnerait chacun des 24 bombardiers opérant en Syrie, annonce jeudi le quotidien Kommersant.

En plus de ca:


"Dorénavant, chacun des 24 bombardiers de première ligne volera accompagné par un chasseur. A cet égard, l'état-major général examine la possibilité d'envoyer à la base de Hmeimim de 10 à 12 chasseurs supplémentaires, pour que chaque Su-24M et Su-34 frappe des cibles accompagné par un Su-27SM ou Su-30SM", a indiqué l'interlocuteur du quotidien.

Selon lui, avant l'incident du Su-24M abattu par la Turquie, les bombardiers russes volaient sans être accompagnés par des chasseurs, car il n'y avait pas de risques d'être attaqué depuis le sol. Selon les renseignements, les djihadistes ne disposaient pas de missiles sol-air portables, alors que le risque d'une attaque par les avions de la coalition dirigée par les Etats-Unis n'était pas pris au sérieux.

Un bombardier russe Sukhoi Su-24 engagé dans l'opération contre le groupe terroriste Etat islamique (EI) en Syrie s'est écrasé mardi sur le territoire syrien, à 4 km de la frontière turque. Selon le président russe Vladimir Poutine, le Su-24 a été abattu dans l'espace aérien syrien par un missile air-air tiré par un chasseur turc F-16. La Turquie affirme que l'avion russe a violé son espace aérien. D'après le ministère russe de la Défense, l'avion se trouvait en Syrie, à un kilomètre de la frontière turque.
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 12:33


http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/11/daech-petrole-etat-islamique-marche-petrolier_n_5964614.html

Double jeu turc

Aujourd'hui, ces réseaux parallèles se situent en partie le long de la frontière turque. Et cela s'explique notamment par deux raisons. Premièrement parce qu'en Turquie le prix du pétrole est élevé, précise Pierre Terzian de Pétrostratégies. Selon lui, c'est d'ailleurs ce pays qui est le premier destinataire du pétrole du groupe jihadiste. "Daech a la possibilité d'écouler ses stocks en Turquie, du sud jusqu'au centre du pays. Pourquoi l'organisation s'embêterait-elle à vendre son pétrole en Europe, qui est géographiquement éloignée et qui mets en place des barrières douanières?", s'interroge-t-il. "Si de gros volumes sortent de Syrie, ils sont écoulés en Turquie", affirme-t-il, soulignant que le gouvernement turc avait fermement démenti ce commerce illicite. "En revanche, le pétrole des jihadistes peut effectivement être déguisé sous forme turque", remarque Pierre Terzian. C'est donc éventuellement par ce biais que du pétrole de Daech pourrait être ensuite acheminé en Europe via le port de Ceyhan, "grand hub pétrolier turc par lequel transite également le pétrole des pays du Golfe", rappelle Maïté de Boncourt. "Il y a sans doute des Etats membres qui achètent ce pétrole depuis la Turquie, sans trop savoir d'où ce pétrole provient exactement", commentait ainsi pour Mediapart l'eurodéputée portugaise Ana Gomes.

L'autre facteur qui explique que le trafic a lieu dans cette région, c'est la frontière très poreuse entre la Syrie de Bachar al-Assad et la Turquie de Recep Tayyip Erdogan. Au-delà de la corruption qui peut exister, la perméabilité de la frontière a, selon Pierre Terzian, été favorisée par la Turquie dans un but politique. "En ne tenant pas correctement sa frontière, la Turquie a favorisé l'émergence de Daech avec pour objectif l'affaiblissement de Bachar Al-Assad dont Erdogan s'est désolidarisé après le soulèvement de la population", analyse-t-il. Une attitude ambivalente décryptée dans les colonnes du HuffPost par Jana Jabbour, doctorante et enseignante en Relations internationales et en sociologie politique à Sciences Po.
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 18:12

http://breizatao.com/2015/06/24/vladimir-poutine-prepare-le-retour-de-la-famille-des-tsars-en-russie

@ joker QU'en pensez-vous Joker?
ptrem

BREIZATAO – ETREBROADEL (25/06/2015) L’initiative prise par le député Vladimir Petrov, du parti présidentiel Russie Unie, a déclenché un vent de spéculation sur le rôle du Kremlin quant à cette dernière. De quoi s’agit-il ? Du retour de la famille impériale en Russie, avec “un statut spécial” dont le rôle serait de “renforcer l’unité russe”.

Retour de la famille impériale

Le député Petrov prépare en effet un texte de loi qui devrait entrer en vigueur à l’occasion du centenaire de la chute du Tsar Nicolas II, en 1917. Rappelons que 2017 sera l’année de l’élection présidentielle russe. Vladimir Petrov entend “donner aux membres de la famille impériale un statut spécial” et “accélérer leur retour en Russie”.

Le parlementaire russe a écrit des lettres aux héritiers de la dynastie des Romanov, qui a gouverné le pays durant deux siècles avant l’abdication du dernier Tsar, Nicolas II, avant les deux révolutions de 1917 et 1918.

Petrov s’est adressé à la Grande Duchesse Maria Vladimirovna et au Prince Dimitri Romanovitch, les appelant à revenir rapidement en Russie pour devenir des symboles de la culture nationale afin de “faire revivre le pouvoir spirituel du peuple russe”.

Il ajoute que la Russie “traverse une étape difficile de son processus de restauration de la grandeur du pays et de son influence globale” et que “les membres de la Maison des Romanov ne peuvent pas rester éloignés des évolutions en cours en Russie à un moment historique aussi crucial”.

Alexander Zakharov, directeur de la Maison Impériale des Romanov en Russie, a indiqué que plusieurs représentants de la dynastie étaient prêts à retourner en Russie.

Pourquoi maintenant ?

Une telle initiative de la part d’un parlementaire du parti présidentiel n’est pas anodine. Le président russe sait que les USA préparent une révolution de palais en Russie et que, à tout moment, une insuffisance gouvernementale peut aboutir à un coup d’état de la part d’oligarques liés à la finance anglaise et américaine. Sur le modèle de ce que firent les Bolcheviques en 1917-1918.

Avec en outre des menaces directes émanant des USA quant à leur volonté de démanteler la Russie en une multitude de républiques aisément manipulables, le chef de l’Etat Russe peut voir dans l’option monarchiste un moyen souple et efficace d’unifier le pays sur la base des principes plus que des partis ou des élections.

En outre, elle incarnerait le retour à la tradition déjà largement amorcé dans la Fédération de Russie.

(source)
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 21:08

La Turquie est démonté à la conférence de Moscou par le président russe et Hollande ne défend absolument pas en rajoute même...
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 26 Nov 2015, 21:12

Ptrem je vois pas où est un problème ? En Belgique en Angleterre existent des familles royales.
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Ven 27 Nov 2015, 00:27

joker911 a écrit:
Ptrem je vois pas où est un problème ? En Belgique en Angleterre existent des familles royales.
Pas de problème cher joker au contraire; j’apprécie la Russie , la sainte Russie comme avant ; elle a du génie et maintenant de la sagesse, face aux attaques de la Turquie protégée par l'Otan, de plus, peu nous sépare des orthodoxes et je souhaite un rapprochement entre nos deux peuples. En pleine guerre froide De Gaulle n'a pas hésité à venir en ex URSS montrant aux usa son indépendance.
Je pense que peut-être le coup de poignard dans le dos ne vient pas seulement de la Turquie.
Bonsoir
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Ven 27 Nov 2015, 00:45

ptrem a écrit:
joker911 a écrit:
Ptrem je vois pas où est un problème ? En Belgique en Angleterre existent des familles royales.
Pas de problème cher joker au contraire; j’apprécie la Russie , la sainte Russie comme avant ; elle a du génie et maintenant de la sagesse, face aux attaques de la Turquie protégée  par l'Otan, de plus, peu nous sépare des orthodoxes et je souhaite un rapprochement entre nos deux peuples. En pleine guerre froide De Gaulle n'a pas hésité à venir en ex URSS montrant aux usa son indépendance.
Je pense que peut-être le coup de poignard dans le dos ne vient pas seulement de la Turquie.
Bonsoir

on est tous un peuple européen, c'est juste que le chef des armées russe c'est un russe, en Europe le chef des armées se trouve de l'autre coté de l'océan.
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Ven 27 Nov 2015, 01:27

Vladimir Fedorovski sur France Inter
A la fin il cite De Gaulle: l'Europe de l'atlantique à L'Oural

http://www.franceinter.fr/emission-le-79-vladimir-fedorovski-poutine-n-a-pas-de-veritable-strategie-en-ukraine
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Ven 27 Nov 2015, 11:58

Je m’intéresse à la Russie et à ce que fédorovski nous révèle sur ce pays.

https://molinia.wordpress.com/2014/04/22/vladimir-fedorovski-2/
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Ven 27 Nov 2015, 12:45

Les frappes aériennes russes visant les positions de l'Etat islamique en Syrie ruinent le business lucratif de la Turquie, estime la presse allemande.

Le président russe Vladimir Poutine a accusé la Turquie de collaborer avec les membres du groupe terroriste Etat islamique:

"Il s'agit de livraisons pétrolières en quantités industrielles à partir des territoires syriens usurpés par les terroristes. Il s'agit précisément de ces territoires, et pas d'autres. Nous voyons à partir des airs où vont ces véhicules. Jour et nuit, elles vont en Turquie", a déclaré le numéro un russe lors de sa conférence de presse avec François Hollande, président français, le 26 novembre à Moscou.

Les déclarations de Vladimir Poutine au sujet de la complicité de la Turquie avec les terroristes sont bien fondées, a confirmé le journal allemand Bild.

La Turquie est même l'acheteur principal de l'or noir de Daech, a souligné l'édition. Ce business s'avère particulièrement lucratif pour les businessmen turcs qui en tirent des dizaines de millions de dollars chaque semaine. Cependant, les frappes aériennes russes, détruisant entre autres l'infrastructure pétrolière des djihadistes, ont mis fin à ce schéma illicite.
Le journal allemand a notamment mis en évidence la fourberie de la politique turque tout en précisant qu'Ankara menait un vilain double jeu.

D'une part, le pays a mis sa base militaire à la disposition des Américains afin qu'ils puissent s'en servir pour lutter contre l'Etat islamique. D'autre part, pourtant, la Turquie laisse les terroristes franchir librement sa frontière avec la Syrie.
Néanmoins, la Turquie n'est pas seule à acheter le pétrole des terroristes. D'après les données du média, la Jordanie et le Kurdistan ne lèvent pas non plus le nez sur l'or noir bon marché de Daech.

A son tour, Vladimir Poutine a affirmé que les forces aériennes russes poursuivraient les bombardements des convois pétroliers terroristes à destination de la Turquie.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Ven 27 Nov 2015, 20:46

Les chasseurs turcs F-16 avaient planifié d’abattre le Su-24 russe, a rapporté un représentant des forces aérospatiales russes.

Les avions de chasse turcs F-16 qui ont abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne anti-EI en Syrie l'avaient attendu dans les airs pour l'attaquer, a indiqué vendredi aux journalistes Viktor Bondarev, commandant en chef des forces aérospatiales russes.

"Les résultats de contrôle objectif des détecteurs radars syriens attestent de la présence des deux F-16 turcs dans le cadre d'une mission d'alerte entre 9h11 et 10h26, donc pour une durée d'une heure 15 minutes, à une altitude de 2.400 mètres, ce qui témoigne d'une attaque planifiée d'avance ainsi que de la détermination des chasseurs à agir depuis une embuscade dans les airs au-dessus du territoire turc", a déclaré M. Bondarev.


Le chasseur F-16 turc a été contrôlé depuis le sol. Il s'est trouvé dans les airs au-dessus de la Syrie pendant 40 secondes, a pénétré sur une distance de deux kilomètres dans son territoire, alors que le bombardier russe n'a pas violé l'espace aérien turc. Le F-16 l'a attaqué depuis le territoire syrien, à distance de 5-7 kilomètres.

Le bombardier russe, au moment de l'attaque, se trouvait au-dessus de la Syrie, au moins à cinq kilomètres de la frontière turque. Il a été capté par des détecteurs radars turcs pendant 34 minutes, a précisé le général Bondarev.

Le F-16 a pris la décision d'abattre le Su-24 russe une minute et 40 secondes avant que ce dernier se soit approché de la frontière turco-syrienne. Ni les moyens de contrôle de la base aérienne russe en Syrie, ni l'avion voisin n'ont enregistré d'avertissement provenant de la part du chasseur turc.

Les actions de l'équipage du F-16 permettent de qualifier son comportement de déloyal et d'intentionnel, a estimé M. Bondarev.Le 24 novembre, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces rapports tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie.

Suite à l'incident, le président russe Vladimir Poutine a accusé les autorités turques de faire le jeu des terroristes dans la région. La Russie a en outre déployé en Syrie des systèmes antiaériens S-400 en vue d'assurer la sécurité de ses forces aériennes combattant les djihadistes de l'EI.


Dernière édition par joker911 le Sam 28 Nov 2015, 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Sam 28 Nov 2015, 11:31

L'attaque des forces aériennes turques contre un bombardier russe Su-24 est un geste totalement disproportionné, selon le directeur de recherche à l'IRIS Jean-Claude Allard.

Contacté par Sputnik, le général Jean-Claude Allard a souligné qu'aucune des quatre nations dont les avions volaient dans le ciel syrien, dont la Syrie, la Russie, les Etats-Unis et la France, n'avait d'intentions agressives vis-à-vis d'Ankara.
"Donc la réaction de la Turquie face à une intrusion probable mais, parait-il, d'une très courte durée, m'a l'air totalement disproportionnée. Donc, c'est une première considération que l'Otan devrait prendre en ligne de compte dans l'étude de ce dossier", a déclaré M.Allard.

"La deuxième mise en perspective est que cet acte intervient au moment où le président français (…) tente de réunir une grande coalition fédérant, d'une part, la coalition transatlantique, ou si l'on veut occidentale, avec les Etats-Unis, et puis celle que la Russie a construit autour d'elle avec la Syrie et l'Iran", poursuit l'interlocuteur de l'agence.

Selon lui, la mise en place de cette nouvelle grande coalition est indispensable pour venir à bout de l'Etat islamique, et la participation de la Turquie "y est tout à fait nécessaire puisque l'EI respire à travers la frontière turco-syrienne".

"Il est indispensable que la Turquie en fasse partie. Et en agissant ainsi à l'encontre de l'un des futurs membres de la grande coalition, il est aussi indiscutable que la Turquie a tenté de saper cette coalition. Donc, c'est le deuxième point", estime le général.
"Je ne me place pas à la place des Etats membres de l'Otan, mais je crois qu'ils devraient bien ouvrir les yeux sur ces mises en condition pour vraiment juger de cette attitude turque", conclut-il.

Le 24 novembre, un chasseur F-16 de l'armée de l'air turque a abattu un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie. Selon Ankara, l'avion russe a violé l'espace aérien turc. Moscou dément ces rapports tout en soulignant que son bombardier ne présentait aucune menace pour la Turquie.

Suite à l'incident, le président russe Vladimir Poutine a accusé les autorités turques de faire le jeu des terroristes dans la région. La Russie a en outre déployé en Syrie des systèmes antiaériens S-400 en vue d'assurer la sécurité de ses forces aériennes combattant les djihadistes de l'EI.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Sam 28 Nov 2015, 11:51

joker911 a écrit:
Contacté par Sputnik, le général Jean-Claude Allard a souligné qu'aucune des quatre nations dont les avions volaient dans le ciel syrien, dont la Syrie, la Russie, les Etats-Unis et la France, n'avait d'intentions agressives vis-à-vis d'Ankara.
C'est tout à fait évident.

joker911 a écrit:
c'est une première considération que l'Otan devrait prendre en ligne de compte dans l'étude de ce dossier
C'est tout à fait évident que l'OTAN ne prendra aucune mesure contre la Turquie. Je prend les paris.

joker911 a écrit:
La deuxième mise en perspective est que cet acte intervient au moment où le président français (…) tente de réunir une grande coalition fédérant, d'une part, la coalition transatlantique, ou si l'on veut occidentale, avec les Etats-Unis, et puis celle que la Russie a construit autour d'elle avec la Syrie et l'Iran", poursuit l'interlocuteur de l'agence.
C'est tout à fait évident que cette agression ne vient pas, en ce moment, par hasard.

joker911 a écrit:
Selon lui, la mise en place de cette nouvelle grande coalition est indispensable pour venir à bout de l'Etat islamique, et la participation de la Turquie "y est tout à fait nécessaire puisque l'EI respire à travers la frontière turco-syrienne".
Cela fait des années que cela est connu..........

joker911 a écrit:
Il est indispensable que la Turquie en fasse partie.
Je ne sais pas si c'est indispensable. Une chose est sûr est qu'il faudrait mettre une sacrée pression sur la Turquie pour qu'il en soit ainsi. (Autant dire, pas demain la veille...)

joker911 a écrit:
il est aussi indiscutable que la Turquie a tenté de saper cette coalition.
C'est tout à fait évident. Merci Captn Obvious.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Dim 29 Nov 2015, 22:24

Sanctions russes contre la Turquie alors que cette dernière ne compte pas présenter d'excuses, tout en affirmant que le pilote et le haut commandement ignoraient qu'il s'agissait d'un avion russe... ( :beret: )


A noter en parallèle que la Russie bombarde depuis des semaines les caravanes de camions citernes acheminant l'or noir de contrebande de l'EI vers la Turquie, contrariant ce traffic juteux... une bonne raison supplémentaire qu'avait la Turquie de provoquer cet incident.


http://www.lanouvelletribune.info/international/annonces/26558-erdogan-la-turquie-ne-savait-pas-qu-il-s-agissait-d-un-avion-russe
http://www.leparisien.fr/international/avion-abattu-la-russie-prend-des-sanctions-economiques-contre-la-turquie-28-11-2015-5321743.php
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Lun 30 Nov 2015, 10:02

[quote="Ray"][quote="joker911"]

joker911 a écrit:
Il est indispensable que la Turquie en fasse partie.
Je ne sais pas si c'est indispensable. Une chose est sûr est qu'il faudrait mettre une sacrée pression sur la Turquie pour qu'il en soit ainsi. (Autant dire, pas demain la veille...)


Sur le plan militaire, je ne crois pas que les turcs soient indispensables à une coalition anti daech; par contre il va être d'autant plus difficile de réduire daech à néant si ce dernier continue à bénéficier du trafic avec la Turquie et si la frontière turque continue à être poreuse et permettre toutes sortes de trafics, la pénétration en Syrie via la Turquie, de volontaires étrangers allant combattre pour daech, etc.
Il faut considérer par ailleurs que les turcs savent très bien contrôler leur frontière quand il s'agit de priver les kurdes irakiens ou syriens de base arrière chez leurs cousins kurdes de Turquie (comme à Kobané).
En fait, les points de passage de Turquie vers la Syrie se situent surtout dans l'ouest de la Syrie puisque le reste de la frontière est plus ou moins tenu par les Kurdes.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Lun 30 Nov 2015, 22:56

L'incident avec la Turquie a donné des idées à des députés de la Douma qui proposent de restituer Ste Sophie à l’Église.

langue




http://orthodoxie.com/des-deputes-de-la-douma-proposent-de-restituer-la-basilique-sainte-sophie-de-constantinople-a-leglise-orthodoxe/
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 08:57

Ray a écrit:
L'incident avec la Turquie a donné des idées à des députés de la Douma qui proposent de restituer Ste Sophie à l’Église.

langue




http://orthodoxie.com/des-deputes-de-la-douma-proposent-de-restituer-la-basilique-sainte-sophie-de-constantinople-a-leglise-orthodoxe/

Excellent! thumleft
Mais Erdogan est bien foutu de marchander et d'exiger en échange la mosquée de Cordoue...

Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 12:12

"Et la marmotte..." comme dirais ma petite-nièce. :beret:
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 12:14

Ray a écrit:
A noter en parallèle que la Russie bombarde depuis des semaines les caravanes de camions citernes acheminant l'or noir de contrebande de l'EI vers la Turquie, contrariant ce traffic juteux... une bonne raison supplémentaire qu'avait la Turquie de provoquer cet incident.

Tiens, Poutine lirait-il DA ? siffler :beret:

"Nous avons toutes les raisons de penser que la décision d'abattre notre avion a été dictée par la volonté de protéger ces chemins d'acheminement de pétrole vers le territoire turc", a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse en marge de la Cop21 près de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 13:13

Ray a écrit:
"Et la marmotte..." comme dirais ma petite-nièce. :beret:

??
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 13:30

J'avoue c'est peut-être un peu abscons . Mr. Green
C'est une expression qu'utilisaient pendant un temps les gamins pour signifier que l'on ne croit pas les dires de quelqu'un.

http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/13906/et-la-marmotte-elle-met-le-chocolat-dans-le-papier-d-alu/

(qui était une référence à cette publicité )
"Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu", réponse de sa femme "mais bien sûr".

Dans le contexte "ils peuvent toujours essayer". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 14:03

Franchement moi je suis emballé (même avec du papier d'alu) mais Erdogan j'en suis moins sûr!
Revenir en haut Aller en bas
alex.martin



Masculin Messages : 125
Inscription : 14/11/2015

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 14:28

C'est surtout que l'europe reparle de mettre la turquie dans l'UE... Et ça c'est NIET !

je ne sais pas ce que veux la turquie à part faire croire au monde qu'ils ont les reins solides pour défendre leur frontière, mais je pense que la Russie va se faire plaisir.
Allez Vlad, quelques dommâges collatéraux stp... puisque chez les européens, on préfère discuter entre 2 petit canapés, avec un verre de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 14:47

alex.martin a écrit:
C'est surtout que l'europe reparle de mettre la turquie dans l'UE... Et ça c'est NIET !

je ne sais pas ce que veux la turquie à part faire croire au monde qu'ils ont les reins solides pour défendre leur frontière, mais je pense que la Russie va se faire plaisir.
Allez Vlad, quelques dommâges collatéraux stp... puisque chez les européens, on préfère discuter entre 2 petit canapés, avec un verre de vin.

En foutre sur la gueule aux turcs serait assez séduisant je dois dire; nous avons pas mal de trucs à venger.
Mais un allié de l'OTAN, n'est-ce pas...
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 15:55

Ray a écrit:
Ray a écrit:
A noter en parallèle que la Russie bombarde depuis des semaines les caravanes de camions citernes acheminant l'or noir de contrebande de l'EI vers la Turquie, contrariant ce traffic juteux... une bonne raison supplémentaire qu'avait la Turquie de provoquer cet incident.

Tiens, Poutine lirait-il DA ?  siffler  :beret:

"Nous avons toutes les raisons de penser que la décision d'abattre notre avion a été dictée par la volonté de protéger ces chemins d'acheminement de pétrole vers le territoire turc", a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse en marge de la Cop21 près de Paris.

Selon Zemmour, évoquant la rencontre entre Hollande et Poutine, c'est le gendre-même d'Erdogan qui organise la noria de camions de pétrole venant de l'EI.
"Beau-papa, ya Poutine il fait rien que m'embêter !" Mr.Red

Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 16:00

Ray a écrit:
Ray a écrit:
Ray a écrit:
A noter en parallèle que la Russie bombarde depuis des semaines les caravanes de camions citernes acheminant l'or noir de contrebande de l'EI vers la Turquie, contrariant ce traffic juteux... une bonne raison supplémentaire qu'avait la Turquie de provoquer cet incident.

Tiens, Poutine lirait-il DA ?  siffler  :beret:

"Nous avons toutes les raisons de penser que la décision d'abattre notre avion a été dictée par la volonté de protéger ces chemins d'acheminement de pétrole vers le territoire turc", a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse en marge de la Cop21 près de Paris.

Selon Zemmour, évoquant la rencontre entre Hollande et Poutine, c'est le gendre-même d'Erdogan qui organise la noria de camions de pétrole venant de l'EI.
"Beau-papa, ya Poutine il fait rien que m'embêter !" Mr.Red


La corruption et le népotisme chez Erdogan et Cie ne sont plus à démontrer; dire que cette belle démocratie turque frappe à la porte de l'UE... Nos dirigeants sont-ils informés ou désinformés -ou encore tout aussi corrompus?
Je ne me crois pas moi-même quand je tente de répondre à cette question.

Un excellent débat sur le blog de ceux qui l'aiment: Zemmour Naulleau et deux types intéressants sur daech
La suite, avec Dany Cohn-bandit (très pommadé sur le plateau, bcp moins sur les photos de Paris-première) est assez homérique, sur les suites de l'attentat du 13/11.
http://ericzemmour.blogspot.fr/2015/11/video-zemmour-naulleau-25-novembre-paris-premiere-replay.html


Dernière édition par Karl2 le Mar 01 Déc 2015, 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80862
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 16:02

Ce qui me scandalise le plus, c'est l'immoralité de l'Europe : Pour garder les mains propres et ne pas organiser chez elle des camps de réfugiés, elle veut payer la Turquie pour qu'elle le fasse chez elle.

_________________
Arnaud


Dernière édition par Arnaud Dumouch le Mar 01 Déc 2015, 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 16:14

Arnaud Dumouch a écrit:
Ce qui me scandalise le plus, c'est l'immoralité de l'Europe : Pour gardez les mains propres et ne pas organiser chez elles des camps de réfugiés, elle veut payer la Turquie pour qu'elle le fasse chez elle.

Un parallèle de plus avec l'Empire romain décadent -pardon, d'occident, qui payait les barbares ou leur allouait des terres pour acheter leur tranquillité; on connait la suite; et l'Empire d'orient qui payait les goths (wisi ou ostri- je ne sais plus pour qu'ils aillent visiter Rome plutôt que Constantinople.

Cela dit, je ne suis pas sûr que ce soit plus immoral de la part de l'Europe de payer pour que les réfugiés restent là-bas, que de la part des turcs, d'avoir jeté de l'huile sur le feu en soutenant daech contre Assad et provoqué cet afflux de réfugiés vers l'Europe?...
Revenir en haut Aller en bas
Jonas et le signe



Masculin Messages : 12292
Inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 16:21

D'autant plus que les réfugiés, l'Europe en a déjà une bonne part (50 000? 100 000? 200 000?); même si elle y a mis quelque mauvaise grâce plutôt que de mettre le holà tout de suite, ce dont il faut remercier les bons esprits bobo-hypocrites au pouvoir au premier rang desquels Mme Merckel.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 17:57

Le président turc se dit prêt à démissionner si l'achat par Ankara de pétrole à Daech est prouvé. RT publie des faits témoignant que M. Erdogan ne devait pas être si imprudent dans ses propos.

Recep Tayyip Erdogan s'est déclaré prêt à démissionner si l'achat par Ankara de pétrole au groupe terroriste Daech était prouvé. "Il est inadmissible d'accuser la Turquie d'acheter du pétrole à l'EI, il est amoral d'en parler. On ne pourra pas soulever de tels thèmes sans en montrer des preuves. S'ils possèdent des documents ad hoc, qu'ils les montrent. Si ce fait est prouvé, je ne resterai pas dans ce fauteuil", a affirmé le leader turc en marge du sommet sur le climat à Paris.

Ce n'est pas la première déclaration contestable d'Erdogan, dont les activités en Syrie ont été qualifiées par Vladimir Poutine comme un "coup dans le dos" des complices des terroristes. Certains faits recueillis par RT montrent qu'Ankara ne devrait pas affirmer trop vite que la Turquie n'a rien à voir avec les livraisons de pétrole par les terroristes.

Primo, lors du récent sommet du G20 à Antalya, la Russie a montré aux leaders mondiaux l'envergure du trafic de pétrole réalisé par les terroristes de Daech. Les véhicules transportant du pétrole "forment une chaîne qui atteint l'horizon", selon Vladimir Poutine.
"Cela rappelle un oléoduc vivant. Et nous voyons depuis le ciel où se dirigent ces véhicules. Ils vont vers la Turquie, jour et nuit", a-t-il dit.
Enquête du Guardian

Secundo, les propos de Poutine ont poussé un journaliste du Guardian à mener sa propre enquête. Il a établi que même les partisans du régime d'Erdogan étaient capables de déceler les liens entre les autorités turques et Daech.

Ainsi, la présence des djihadistes est devenue évidente depuis 2012. Lorsqu'ils ont commencé leur progression vers la Syrie, ils ne songeaient même pas à se cacher et se rassemblaient régulièrement dans des hôtels et cafés turcs, note le journaliste. Les diplomates européens ont donc conclu que les autorités turques sympathisaient avec les islamistes radicaux se rendant en Syrie pour y combattre Bachar el-Assad.

Les hommes d'affaires turcs, selon le Guardian, ont conclu des contrats juteux avec les extrémistes de Daech pratiquant la contrebande de pétrole, en versant au moins 10 millions de dollars par semaine dans le "trésor" des terroristes. Les autorités turques préféraient ne pas s'immiscer dans ces affaires, a appris le journal auprès de membres haut placés de Daech.

En outre, des disques durs découverts récemment dans la cache du terroriste éliminé Abu Sayyaf, "l'émir du pétrole", contenaient des informations sur des liens entre les représentants de haut rang de Daech et certains fonctionnaires turcs.
Attaque turque contre le Su-24 russe

Le bombardier russe Su-24 a été abattu quelques jours après le début des frappes russes contre les convois de pétrole de contrebande transporté de Syrie vers d'autres pays dont la Turquie, a rappelé Anna Glazova, experte russe de l'Asie et du Proche-Orient.

"On peut affirmer avec certitude que de tels volumes de pétrole ne pouvaient pas passer inaperçus aux yeux des dirigeants turcs. Les leaders turcs participaient donc à ce business, d'une façon ou d'une autre", a-t-elle dit.

La Turquie a commencé à exprimer son extrême mécontentement immédiatement après le début des frappes russes contre les convois terroristes transportant du pétrole, a souligné le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. "Le fait que nos voisins turcs se sont tout de suite comportés de façon très très nerveuse, pour ne pas dire plus, n'est sans doute pas une simple coïncidence", a souligné M. Lavrov.


Opposition turque

Le vice-président du Parti de la démocratie des peuples Idris Baluken (opposition) a déclaré que l'attaque des forces aériennes turques contre l'avion russe avait été planifiée d'avance. La démarche pourrait être expliquée par la volonté d'Erdogan de s'ingérer dans l'opération russe contre les terroristes ne Syrie.

"L'EI gagnait 800 millions de dollars par an grâce aux exportations de pétrole et les dépensait pour acheter des armes. Le pétrole devenait ainsi un moyen de financer le terrorisme", a pour sa part affirmé Mehmet Ali Ediboglu, membre du parti.

Arrestation de journalistes et militaires en Turquie

Le rédacteur en chef du journal turc Cumhuriyet Can Dündar et son collaborateur Erdem Gül ont été arrêtés pour avoir révélé les livraisons d'armes à Daech réalisées par les autorités turques. L'enquête à l'égard des journalistes a été initiée sur ordre d'Erdogan.
En mai 2015, Cumhuriyet avait diffusé des photos représentant des camions turcs transportant des armes destinées aux islamistes syriens. En outre, une vidéo mise en ligne montrait, selon les journalistes, les armes fournies par les autorités turques aux terroristes dans les pays voisins. Cependant, la version complète de la vidéo en question n'est plus disponible. Les autorités locales ont dû la bloquer ou la supprimer.

Les dirigeants turcs ont d'abord nié ces accusations, en affirmant que les camions transportaient de l'aide humanitaire, mais plus tard, certains fonctionnaires ont déclaré que les armes transportées étaient destinées aux détachements turkmènes combattant dans le nord de la Syrie. Erdogan a soutenu cette version. Selon lui, quel que fût le contenu des véhicules, ils ont été envoyés au nom de la protection des intérêts de la Turquie dans la région.

Mais plus tard, trois miliaires de haut rang ayant saisi des camions transportant des armes en janvier 2014 ont été traduits en justice. Des caisses marquées "Fragile" contenaient des munitions dissimulées sous des médicaments. Les camions appartenaient aux services secrets turcs. Les militaires qui les ont découverts ont été accusés d'avoir formé un groupe terroriste et d'espionnage.

Histoire de famille

La diplomatie syrienne a conseillé à Washington de vérifier les informations selon lesquelles Bilal, fils d'Erdogan, est impliqué dans la contrebande de pétrole effectuée par Daech. Selon eux, l'incident avec le Su-24 russe a prouvé que le président turc aidait les terroristes.
"Tout le pétrole était fourni à la compagnie appartenant au fils de Recep Tayyip Erdogan. C'est pourquoi la Turquie a vu rouge lorsque la Russie a commencé ses frappes contre l'infrastructure de l'Etat islamique et a détruit plus de 500 camions-citernes", a raconté le ministre syrien de l'information Omran Al-Zohbi.


D'après de nombreux experts, Bilal contrôle personnellement le trafic de pétrole réalisé par les djihadistes.
Le poste de ministre de l'Energie au sein du nouveau gouvernement turc est occupé par le gendre du président en fonction Berat Albayrak.

Liens avec les terroristes

Une vidéo disponible sur Internet présente un chef des Loups gris (parti néo-fasciste turc, ndlr.), Alpaslan Celik, fils de l'ex-maire d'une ville turque, qui dit être impliqué dans l'assassinat du pilote du Su-24 russe abattu par la Turquie. Ce groupe est également impliqué dans le massacre de 150 militants politiques et dans un attentat contre le pape Jean-Paul II. Ces hommes armés sont liés aux autorités turques au niveau le plus élevé. Les Loups gris constitueraient le "bras armé" du Parti d'action nationaliste qui soutient le régime d'Erdogan.


Avis d'experts

Selon le porte-parole des forces aériennes syriennes Ali Mayhoub, en échange d'un soutien militaire, les dirigeants turcs reçoivent de la part des criminels internationaux "du pétrole pour un vil prix, des biens culturels pillés par les bandits dans les musées de Syrie et de l'Irak et d'autres marchandises de contrebande".

Nicolas Dhuicq, député de l'UMP à l'Assemblée Nationale, estime également qu'Ankara mène un double jeu et pratique la contrebande de pétrole conjointement avec les islamistes. Le leader turc, selon lui, est mécontent du fait que les forces armées russes empêchent ce jeu.

L'ex-président libanais Emile Lahoud a confié à RT que les actions d'Ankara lors de l'attaque contre le Su-24 avaient été planifiées d'avance et déterminées par les liens du président Erdogan avec les groupes extrémistes dans la région.

"Tout le monde sait que le président turc Erdogan soutient les fondamentalistes extrémistes depuis déjà cinq ans, a dit M. Lahoud. Lorsque l'Etat islamique est apparu, il a soutenu ce groupe en l'autorisant à vendre du pétrole à la Turquie et à le transporter par le massif montagneux frontalier".

En huit mois, les terroristes de Daech ont vendu du pétrole et du gaz irakiens sur le marché noir turc pour 800 millions de dollars, selon Mowaffak al-Rubaie, ex-conseiller irakien à la sécurité nationale.

Le président de la Tchétchénie (république caucasienne russe, ndlr.) Ramzan Kadyrov a pour sa part souligné que la Turquie avait toujours aidé les islamistes radicaux et constituait une base pour le recrutement de terroristes en Syrie.
L'ex-premier ministre français François Fillon a lui aussi indiqué avoir des preuves montrant que la quasi-totalité du pétrole exporté par l'EI était acheminé dans des raffineries turques.
La Maison blanche a également appelé à fermer la frontière turque aux terroristes. Le Wall Street Journal cite une source au sein de l'administration américaine: "Le jeu a changé. Cela suffit veut dire cela suffit. Il faut sceller la frontière. C'est un menace internationale qui émane de la Syrie et passe par le territoire turc".

L'ancien commandant suprême des forces alliées en Europe Wesley Clark a noté que l'existence de Daech répondait dans une certaine mesure aux intérêts de la Turquie et qu'Ankara pouvait participer au trafic de pétrole extrait par les terroristes en Syrie.

Lundi, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie avait reçu des informations supplémentaires confirmant que le pétrole provenant des gisements contrôlés par les terroristes arrivait en Turquie à l'échelle industrielle. La Russie a des raisons de penser que le Su-24 russe a été abattu pour assurer la sécurité des fournitures de pétrole en Turquie, selon lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 18:25

Citation :
Le vice-président du Parti de la démocratie des peuples Idris Baluken (opposition) a déclaré que l'attaque des forces aériennes turques contre l'avion russe avait été planifiée d'avance.
Que cette action ait été préméditée ne fait guère de doute.

Citation :
En mai 2015, Cumhuriyet avait diffusé des photos représentant des camions turcs transportant des armes destinées aux islamistes syriens. En outre, une vidéo mise en ligne montrait, selon les journalistes, les armes fournies par les autorités turques aux terroristes dans les pays voisins.
Oui j'en avais parlé ici. S'en était suivie une violente réaction d'Erdogan, d'intimidation envers les journalistes (arrestations et menaces physiques à peine voilées, un comble  clown ) et douaniers qui avaient dévoilé le trafic.

Citation :
"Tout le pétrole était fourni à la compagnie appartenant au fils de Recep Tayyip Erdogan. C'est pourquoi la Turquie a vu rouge lorsque la Russie a commencé ses frappes contre l'infrastructure de l'Etat islamique et a détruit plus de 500 camions-citernes", a raconté le ministre syrien de l'information
salut

(Les médias parleront peut-être de tout cela dans six mois, un an... ou peut-être jamais...)
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mar 01 Déc 2015, 21:20

http://www.libertepolitique.com/Actualite/Videos/Guerres-petrole-et-radicalisme-les-chretiens-d-Orient-pris-en-etau

La réalité de l'histoire et des origines du conflit qui déchire la Syrie et l'Irak depuis de nombreuses années est peu connue. François Billot de Lochner recevait le 17 octobre 2015 à l’Espace Bernanos Marc Fromager, président de l'Aide à l'Eglise en détresse-France (AED), qui vient de faire paraître "Guerres, pétrole et radicalisme" (Salvator), un livre précis et poignant qui décrypte le drame des chrétiens d'Orient pris en étau entre les intérêts inavoués des puissances régionales et internationales.

Parmi les multiples causes du conflit, les tensions autour du gaz, qui selon toute vraisemblance, sont l'arrière-plan essentiel de la guerre contre la Syrie et plus particulièrement dans la région de Homs. Un éclairage qui permet de mieux comprendre l'attitude de la France et des Etats-Unis, mais aussi de la Turquie, de l'Iran, de l'Arabie saoudite ou de la Russie.

Marc Fromager est le président de l'AED en France. Né en 1968 à Nouméa, père de 6 enfants, il a vécu vingt ans à l'étranger et travaille depuis plus de vingt ans pour l'Eglise. Rédacteur en Chef de la revue L'Eglise dans le monde, il a fait récemment plusieurs séjours au Moyen Orient. Connu pour sa grande et courageuse liberté de parole, il donne accès à des informations peu utilisées par la plupart des médias.
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 02 Déc 2015, 14:38

" />


Le ministère de la Défense diffuse en direct sur son site la conférence de presse destinée aux médias russes et étrangers intitulée: "Forces armées de la Fédération de Russie dans la lutte contre le terrorisme international. Nouvelles données".

"Plus de 350 journalistes russes et étrangers participeront au briefing au Centre national de gestion de la défense de la Fédération de Russie", indique le service de presse du ministère.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 02 Déc 2015, 15:22

Erdogan, cet islamiste ..




Mais j'aimerais bien savoir, si oui, ou non, La turquie avait demandé dix fois à l'avion russe de quitter l'espace aérien turc, avant de l'abattre.

Des sites rapportent qu'un raid d'avions russes et d'avions iraniens, ensembles, aurait détruit une ville syrienne (sans aucun discernement sur les cibles civiles ou non) à 100%, prés de la frontiére israélienne, peut etre une démonstration de force de la part de l'iran allié à la russie, pour dire aux israéliens à quelques kilométres de là "on fait ce qu'on veux et on est protégé par les russes).

Toutefois il ya un accord implicite entre la russie et Israel, contre Daesh, et nettanyahu et poutine se sont rencontrés recemment, pour ne pas se froisser en syrie:

la doctrine d’Israël est de ne laisser personne violer l’intégrité de son territoire. C’est ainsi qu’un avion de combat syrien de type Su-24 a été abattu, en septembre 2014, près du plateau du Golan.

D’où la nécessité de mettre en place un mécanisme avec Moscou pour éviter un incident fâcheux. D’après le ministère russe de la Défense, il a ainsi été convenu d’un « partage mutuel d’informations sur les opérations » des forces aériennes russes et israéliennes. Il serait toutefois curieux de voir Tsahal prévenir les Russes de l’imminence d’un éventuel raid en Syrie contre un convoi du Hezbollah…

En tout cas, il sera installé une « ligne directe entre le quartier-général russe de la base aérienne Hmeimin, dans le nord-ouest de la Syrie, et celui de l’aviation militaire israélienne », a expliqué la partie russe. « Des entraînements se sont déroulés pour que les états-majors des deux aviations se familiarisent avec cette ligne directe », a-t-elle ajouté.

Un accord du même ordre est en cours de négocation entre Russes et Américains, ces derniers ayant pris la direction des opérations de la coalition internationale anti-État islamique (EI ou Daesh).
http://www.opex360.com/2015/10/15/israel-la-russie-ont-trouve-accord-pour-leurs-operations-aeriennes-en-syrie/

La turquie a peut etre voulu montré son indépendance, avec une poigne trop rigide.. manque de discernement d'erdogan.

Membre de l’Otan, la Turquie avait jusqu’à récemment refusé de participer aux opérations de la coalition contre l’EI, de peur de favoriser l’action des Kurdes de Syrie combattant sur le terrain les djihadistes à proximité de sa frontière. Mais l’attentat survenu le 20 juillet à Suruç, dans le sud, qui a fait 32 morts et attribué à l’EI, a changé la donne.. En Aout, la turquie avait autorisé les avions américains à attaquer l'EI.

http://www.lesechos.fr/13/08/2015/lesechos.fr/021259771265_premiers-raids-aeriens-americains-contre-l-ei-depuis-la-turquie.htm

Les Etats-Unis ont commencé des missions avec pilotes contre l’EI depuis la base aérienne d’Incirlik, en Turquie. Des frappes ont été menées », a déclaré la commandante Elissa Smith, porte-parole du Pentagone.

Mais c'était en Aout .; et on est en début décembre ..
que s'est il passé ?
est ce un double jeu des turcs ?
L'europe et l'otan, pour attaquer Daesh, ne peuvent pas se passer de leurs bases disposées en turquie.
Mais cette alliance avec Ankara coute tactiquement de plus en plus cher ! Ankara qui ne se prive pas d'exiger..et vient de se bruler les ailes.
C'est la Russie qui sort vainqueur médiatiquement.

Si officiellement, dans sa lutte contre le terrorisme, l’armée du président islamo-conservateur combat le groupe EI, les raids ciblent essentiellement les bases arrières des rebelles kurdes du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) ; en Irak.
Les turcs visent surtout le PKK.
Et les russes ne visaient surtout que les opposants à Assad,
notamment les russes ont bombardés des opposants syriens de l'armée syrienne Libre, aidés par la CIA et l'europe,
et non pas Daesh  (gros prétexte), sans doute pour des raisons stratégiques.
c'est Hollande qui a proposé à poutine de participer en commun a attaquer Daesh, ce n'est pas poutine qui a déclaré quoi que ce soit comme coalition:
Poutine la joue solo autant qu'Erdogan.
ce n'est pas sans rappeler les buts personnels de staline tout en étant parmis les alliés..

Mais pourquoi les turcs, qu'on disait de plus en plus "modernes", et je l'ai vu en y allant plusieurs fois dans les grandes villes, se sont enfoncés en votant pour un islamiste ..
toutefois, en dehors des grandes villes, la seule presse vendue était islamiste. En m'arretant en bus en allant en capaddoce, et à d'autres endroits, vers pamukkale, dans des petits points de presse, a part des journaux de cuisine et de romans, je ne trouvait que des revues islamistes, dont les dix derniéres pages n'étaient que des extraits du coran.  Erdogan fait le malheur de la turquie (voir le dessin de presse que j'ai mis plus haut)


Dernière édition par prinu le Mer 02 Déc 2015, 20:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 02 Déc 2015, 16:00

Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 02 Déc 2015, 16:26

joker911 a écrit:

Comme le dénonce Alexandre Del Valle invité par Brunet, "le grand mensonge des médias consiste à nous dire que Poutine bombarde des rebelles "modérés", alors que aucun de ces groupes rebelles n'est plus fréquentable que l'EI".
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 02 Déc 2015, 17:11

http://www.lejdd.fr/International/Proche-Orient/Face-a-Daech-les-Americains-en-panne-de-strategie-734094

Depuis la semi-victoire en Corée en 1953, les USA ont subit pas mal d'échecs militaires est-ce la cause de leurs réticences à s'engager, et trouver une stratégie adaptée contre Daesh?

Face à Daech, les Américains en panne de stratégie

Les conquêtes récentes de Ramadi et Palmyre viennent mettre en doute l’efficacité de la stratégie américaine face à Daech.

Il y a neuf mois, un petit groupe de journalistes était convié à l'ambassade américaine à Paris pour un briefing confidentiel sur la politique menée par les États-Unis pour contrer le rouleau compresseur Daech. Le message du général était clair : "Le momentum de l'État islamique est terminé : il y a eu Mossoul, il n'y aura pas une autre prise du même acabit."

Les conquêtes, la semaine dernière, de Ramadi et de Palmyre viennent mettre à mal ce bel optimisme. Et la stratégie de Barack Obama n'a jamais paru aussi floue. Dans les grandes lignes, le président américain limite cette guerre à des frappes aériennes, avec un nombre limité d'officiers au sol pour assister les forces irakiennes. L'idée avancée par Washington est de se reposer, au moins en Irak, sur les armées locales. "Mais celles-ci ne sont pas en mesure d'affronter Daech, analyse Myriam Benraad, politologue, spécialiste de l'Irak et du Moyen-Orient. Elles ne sont pas formées, ne savent pas utiliser les armes américaines dont elles disposent." Selon le général Vincent Desportes, ancien directeur de l'École de guerre et professeur de stratégie militaire à Sciences-Po, "cela prend des années pour reconstruire une armée. Et celle d'Irak a été totalement détruite en 2003." Le scénario à Ramadi a d'ailleurs été le même qu'à Mossoul il y a un an : les soldats irakiens ont fini par fuir devant l'ennemi.
Des critiques en Europe… et aux Etats-Unis

Même si le général Dempsey, chef d'état-major des armées depuis 2011, estime que cette fuite était davantage une "opération tactique" qu'une débandade, force est de constater que la ligne adoptée par Washington est un échec. D'autant que la solution de s'appuyer sur des tribus sunnites irakiennes pour contrer Daech a pour l'instant fait long feu : à peine 1.000 hommes de ces tribus ont rejoint les rangs des unités de mobilisation populaire. Et ceux-ci sont peu formés, mal armés.

La Maison-Blanche, qui se refuse à tout déploiement de troupes au sol, sera-t-elle contrainte de s'impliquer encore davantage dans une guerre qui coûte presque 9 millions de dollars par jour au contribuable américain? Au Congrès, des voix s'élèvent pour clarifier la situation. "Le risque d'escalade est très réel, s'alarme Adam Schiff, représentant démocrate de Californie et partisan d'un vote pour donner un mandat à cette guerre. Nous nous enfonçons dans la guerre sans même avoir voté pour ou contre."

De ce côté de l'Atlantique, les critiques envers la stratégie américaine sont toutes aussi virulentes. Jean-Pierre Filiu, spécialiste de la Syrie, parle "d'autisme bureaucratique, d'aveuglement opérationnel" et s'indigne que les États-Unis ne "veuillent pas prendre en compte les remarques de leurs alliés français".

Le général Desportes fustige lui aussi les options américaines. Selon lui, la coalition n'a non seulement pas su endiguer la progression de Daech mais a même contribué au renforcement de l'État islamique. "La prise de Ramadi a permis à Daech de s'emparer de tout l'arsenal militaire, dont une trentaine de chars Abrams. Si les Américains utilisaient leur puissance aérienne en Syrie comme ils le font en Irak, la prise de Palmyre n'aurait sans doute pas été possible." La dynamique de la victoire n'est en tout cas clairement pas du côté de la coalition menée par les États-Unis. "Ce qui compte dans une armée, poursuit le général Desportes, c'est moins le nombre ou l'armement que la force morale et l'engagement des soldats. Les prises de Ramadi et de Palmyre sont les meilleurs outils de communication de Daech."




Karen Lajon (avec Maxime Robin, à New York) - Le Journal du
Revenir en haut Aller en bas
joker911



Messages : 2678
Inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Mer 02 Déc 2015, 19:25

http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air/diffusions/02-12-2015_437234
C dan l'air: double jeu de la Turquie

Émission très intéressante de 02.12.2015
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 03 Déc 2015, 00:05

ptrem: Les Usa ont réalisés plus 700 raids aériens contre Daesh, avec l'OTAN. (Lu il y a 15 jours sur google info international) Avant que poutine s'en mêle, lui qui  a armé sans cesse Assad et l'Iran islamiste..
ce n'est pas pour rien qu'en russie, des opposants à poutine font des spectacles de guignol interdits, avec poutine en personnage tricheur en bois..

reportage : dans les goulags de Poutine, paris match
http://www.parismatch.com/Actu/International/Pussy-Riot-Dans-les-goulags-de-Poutine-534989

http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/russie-au-coeur-du-goulag-moderne,70883312.php
reportage passé sur LCP,
résumé : "Vingt ans après la chute de l'URSS, le goulag n'a que changé de nom. Le système pénitentiaire russe conserve les usages de l'époque : discipline militaire, humiliations, administration toute puissante, traitements dégradants allant jusqu'à la torture. Avec le retour au pouvoir de Vladimir Poutine, tous les opposants sont menacés de se retrouver emprisonnés sous des prétextes souvent fallacieux.

la fiche sur LCP:
http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/vod/153821-russie-au-coeur-du-goulag-moderne

La critique du documentaire, par Télérama:
"Ce film terrifiant nous fait sillonner la Mordovie chère à Gérard Depardieu, ce « coin oublié de Dieu », selon une ancienne détenue de retour sur cette « terre de l'horreur ». Les deux journalistes françaises font témoigner des rescapés de ces « colonies de redressement », qui semblent ne pas avoir évolué depuis l'époque des goulags staliniens.
Nous suivons d'abord Piotr, le mari d'une des Pussy Riot condamnées à deux ans de prison (1) . A ses côtés, les défenseurs des droits de l'homme notent un durcissement du régime depuis le retour de Poutine au Kremlin, en mars 2012, avec une augmentation inquiétante du nombre de prisonniers politiques.
Mais le pire reste le traitement qu'on leur inflige : travail forcé, humiliations, sévices. Elise Menand et Madeleine Leroyer ont enquêté sur une colonie de l'Oural qui pratique (assez ouvertement) la torture. Racket des détenus, chantage, tabassage par les gardiens, le film ne nous épargne rien et appuie ses témoignages de vidéos filmées à l'intérieur de la prison, sidérantes de violence. Des documents inédits, transmis par les ONG locales — avec des femmes molestées et des hommes « rééduqués » à la matraque —, qui rappellent les heures les plus sombres de l'Histoire. — Erwan Desplanques
(1) Elles ont été libérées en décembre 2013."
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 03 Déc 2015, 11:48

Arnaud Dumouch a écrit:
joker911 a écrit:
SJA a écrit:
La Turquie a abattu un avion militaire russe près de sa frontière avec la Syrie

La Turque soutien ouvertement EI, pour moi l'occident se ridiculise de plus en plus.

changer le titre de sujet, car avec autan de idiotie on peut dire que - Pas très résistants les gens de Paris.

Titre changé.

Ce que vient de faire la Turquie montre l'hypocrisie et le double jeu d'Erdogan.

Attention : il sera peut-être un jour assassiné par ce Daech qu'il protège. Car nul ne sait s'il est encore temps de maîtriser ce monstre, dont l'origine idéologique est le salafisme.

Le salafisme n'est pas un simple "piétisme". C'est une lecture littérale du Coran et donc une application littérale de ses textes de violence et de conquête.

mort de rire

C'est une blague ?

Que cherche Putin en survolant la frontière Turque sachant que son avion se ferait abattre après ses multiples violation passées ?

Que cherche Putin en bombardant les minorités turkmènes de Syrie ?

Est-ce un hasard si Putin a attendu d'avoir signé un accord de défense spécial avec l'Arménie le 11 novembre pour survoler ma Turquie ?

L'envoi de troupe de guerre en Arménie était-il programmé depuis plusieurs semaines ?
http://armenews.com/article.php3?id_article=119380

Pourquoi Putin a attendu le 14 novembre pour bombarder vaguement Deash ?

Comment se fait-il que la Turquie autorise la France à utiliser ses bases pour bombarder daesh ?

Qui plus que Putin et son séide marxine Lepen profite des attentats de Deash en occident ?


Il n'y a pas de double jeu d'Erdogan. Il était prevue une intervention de la Turquie en Syrie suite à la chute de Damas qui n'en avait que pour quelque heures. L'intervention in extremis de Putin a figé la situation et maintenu Daesh à flot.


Et le Danger, c'est Putin et ses vues sur l'Europe. Daesh est accessoire.

Ne pas conforme la proie et l'ombre
Revenir en haut Aller en bas
SJA



Masculin Messages : 6345
Inscription : 18/12/2008

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 03 Déc 2015, 11:50

Et au fait, Putin vient de claquer la porte de la SDN.

La Russie quitte la Cour européenne des droits de l'homme


Combien de temps avant New Pearl Harbor ?


Dernière édition par SJA le Jeu 03 Déc 2015, 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 03 Déc 2015, 11:52

SJA a écrit:
La Russie quitte la Cour européenne des droits de l'homme

C'est pas tout à fait ça. Mr.Red
(même pas du tout...)

J'ajouterais que la France serait bien avisée d'en faire de même.

Que se passe-il cher SJA ?? (même concernant la Russie, vous nous avez habitué à plus d'honnêteté, à défaut d'objectivité.)


Dernière édition par Ray le Jeu 03 Déc 2015, 12:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
ptrem



Masculin Messages : 1304
Inscription : 31/12/2010

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 03 Déc 2015, 11:53

http://www.lefigaro.fr/international/2014/08/05/01003-20140805ARTFIG00244--new-york-les-adolescents-detenus-a-rikers-island-vivent-un-enfer.php

Rikers Island c'est un peu mieux,et si on avait le choix: ni l'un ni l'autre

Selon un rapport de la justice américaine, les jeunes prisonniers du pénitencier de Rikers Island à New York sont plongés dans un univers carcéral d'une rare dureté.
Publicité

Une leçon OFFERTE !Apprenez l'anglais, facile et efficace
Démarrer

Dans un rapport publié lundi par le bureau de Preet Bharara, procureur fédéral à Manhattan, le gouvernement américain s'inquiète de la violence extrême à laquelle sont soumis les détenus adolescents de sexe masculin dans la prison de Rikers Island, à New York.

Fruit d'une enquête de deux ans et demi, ce rapport relève l'existence, dans ce complexe pénitentiaire, de pratiques régulières «qui viole[nt] les droits constitutionnels des détenus adolescents» âgés de 16 à 18 ans. Plus précisément, les auteurs de ce document affirment que les prisonniers de cette tranche d'âge ne sont pas protégés de manière satisfaisante contre les dommages physiques. Les gardiens du pénitencier, en effet, seraient responsables d'un «usage généralisé, non nécessaire et excessif de la force» qui, ajouté aux violences entre détenus, auraient causé des blessures «sérieuses» sur les adolescents: mâchoires cassées, fractures des os ou encore lacérations nécessitant des opérations de suture.

De plus, les gardiens de Rikers Island useraient de l'isolement comme punition de manière abusive. Des jeunes détenus seraient en effet enfermés dans des cellules solitaires à des fréquences «alarmantes» et «pour des périodes excessives» (parfois plusieurs mois).

«Pour les détenus adolescents, Rikers Island est […] un endroit où la force brute est le premier réflexe au lieu d'être utilisée en dernier ressort, un endroit où la violence physique répond aux insultes verbales, où les passages à tabac sont routiniers», a résumé Preet Bharara lundi devant la presse.
Le règne de la loi du silence

Le rapport du bureau du procureur des États-Unis à Manhattan, adressé au maire démocrate de New York, Bill de Blasio, ainsi qu'à deux autres hauts responsables de la ville, met également en lumière la «puissante loi du silence» régnant à Rikers Island malgré ces nombreuses dérives. L'inefficacité du système d'investigation sur les violences perpétrées par des employés de la prison est également pointée du doigt, ces derniers étant «rarement punis». Par ailleurs, les auteurs de ce document ne se sont pas contentés d'énumérer les pratiques anormales sévissant à Rikers Island, mais proposent plus de dix pages de mesures à prendre pour corriger cette situation. Ils enjoignent également la ville de New York à mettre en place une nouvelle politique en matière pénitentiaire.

Ce n'est pas la première fois que les violences à Rikers Island font parler d'elles: mi-juillet, le New York Times avait décrit l'usage de plus en plus fréquent de l'usage de la force contre les détenus malades mentaux dans cette prison. Celle-ci, située sur une île, est par ailleurs connue en France pour être celle où a été détenu Dominique Strauss-Kahn.

Les auteurs
Sur le même sujet
Réagir (22)
Partager
Imprimer
Haut de page

Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 03 Déc 2015, 12:30

La Turquie renonce à violer l'espace aérien grec ?

Une des conséquences de cet incident est que, depuis, la Grèce n'enregistre plus de violations de son espace aérien par les avions turcs.
La Turquie a certainement réalisé à postériori les conséquences, fâcheuses pour elle, de son agression envers l'avion russe car elle doit probablement maintenant redouter que la Russie ne saisisse une violation de l'espace grec pour rendre la pareille aux turcs, avec l'accord de la Grèce.  Mr.Red

En effet selon la radio allemande Deutsche Welle « La Grèce a demandé à Moscou de mettre fin aux violations de sa frontière par la Turquie ». (Demande faite officiellement par Tsipras, avec l'accord du Parlement)


ps: cette situation peut prêter à sourire quand à l'inconséquence d'Erdogan, mais elle est potentiellement très grave. Si la Turquie se reprend à violer l'espace aérien grec, la Russie sautera sur l'occasion de se venger, ce qui constituerait un casu-belli avec un pays membre de l'Otan. Cette dernière lâcherait-elle alors cet allié embarrassant ou saisirait-elle cette occasion qu'elle attend depuis longtemps pour une entrée en conflit ? C'est là que les athéniens s'atteignirent, les perses se percèrent, ect comme disait mon grand-père.  :sage:  


ps2 : en complément :
« Nous savons qui profite des ventes de pétrole de l’EI en Turquie » a déclaré V.Poutine ce matin devant la chambre haute du Parlement russe.
« Ils vont regretter ce qu'ils ont fait » a-t-il ajouté en parlant de l'agression turque.
Je pense que, dans l'affaire, la Turquie va perdre plus que seulement des échanges commerciaux...
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5217
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?    Jeu 03 Déc 2015, 15:56

pour moi, poutine et erdogan sont deux gens dangereux. ils se font une guerre d'influence régionale.

Entre le diktat du prix du baril, et le besoin de l'espace aérien et de nos bases en turquie, on est dans la mélasse. Idem pour l'appui occidental à certains islamistes pour contrer Assad et Daesh..

Il n'y a plus de dualité. ni de morale: la syrie c'est un échiquier ou on perd des piéces, pour un avenir le moins pire possible.


Revenir en haut Aller en bas
 
L'armée Turque abat un bombardier russe : que cherche la Turquie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'armée Rouge de 1941 à 1945.
» Les tankistes de l'armée rouge
» Des russes dans l'armée japonaise
» les emblèmes de l'armée de Condé au service russe 1797 - 1800
» [quizz] Cet avion à trouver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: