DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 La vraie nature de Daech

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
omajoie



Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 18:52

Hillel31415 a écrit:
Je dis que le message de cette vidéo n'est pas évangélique, mais chrétien, c'est vous qui la reliez à des évangéliques pro-Bush juste par esprit de clocher.
Par la même vous en détruisez  la puissance du message. Vous en rendrez compte j'en suis sûr.

Je me suis mis à la place des djihadistes qui peuvent avoir une vision manichéenne du monde et qui peuvent avoir de la mémoire. Je ne vois pas en quoi mes remarques pourraient détruire la puissance du message chrétien de la vidéo, que j'ai d'ailleurs reconnu clairement; au contraire, quoi que vous en pensiez. Je n'ai pas l'habitude de me laisser intimider par d'injustes intimidations moralisatrices, pas davantage par celles qui prétendent parler au nom de Dieu avec des accents prophétiques. Sale procédé qui hélas ne me surprend pas de votre part.


Citation :
C'est vrai, je ne suis pas un menteur. Et j'en connais surement bien plus que vous. J'affirme que c'est un phénomène typiquement américain et non évangélique, au même titre que la passion des armes et le dégout de la sécurité sociale.

Je ne vous ai pas traité de menteur, j'ai exprimé sincèrement ma surprise comme vous veniez vous-même de le faire par rapport à mes remarques.

Citation :
Mais je vous fais remarquer encore une fois que je n'ai dénoncé que les faux chrétiens et je n'ai pas mis en exergue les évangéliques.

Contentez-vous de dénoncer le faux christianisme (avec ce que cela peut comporter souvent de subjectivité et de marge d'erreurs) au lieu de dénoncer les faux chrétiens car il se pourrait bien que vous en fassiez vous-même partie, sans vous en rendre compte donc, notamment en vous permettant de juger injustement certains autres chrétiens.

Citation :
J'ai mis en avant le vrai message chrétien qui est bien absent des discours de ce forum.

C'est vous qui le dites. J'ai par exemple appelé dans un commentaire à aimer même les musulmans de mauvaise volonté, avec l'aide de Dieu.


Dernière édition par omajoie le Mer 18 Nov 2015, 19:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Messages : 11990
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 18:55

Citation :
C'est extrêmement triste et affligeant, et pas un pour rattraper l'autre...
Enfin, vous êtes là Espérance...
Parce que se revolter devant l'aveuglement des politicards qui nous conduisent à la guerre civile en France ce n'est pas Chrétien?
Parce que dire que les français ont droit à un pays où ils peuvent vivre en paix, ce n'est pas chrétien?

Par contre fermer volontairement les yeux pour soutenir des opinions politiques qui conduisent à la catastrophe, vous etes sur que c'est chrétien?
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 19:27

Pour la gouverne de certains, le sujet c'est : "la vraie nature de Daech", et non pas la vraie nature de ses frères et soeurs chrétiens. carton rouge
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 19:49

D'après le spécialiste du monde musulman Graeme Wood, auteur de l'article sus-mentionné du Courrier international, la dimension eschatologiste est très présente dans les motivations des djihadistes de Daech, lequel ne peut être bien compris sans cela. Ce fanatisme jusqu'au-boutiste imprégné de mysticisme prophétique ressemble beaucoup à celui des zélotes et des sicaires qui entrainèrent les Juifs dans des révoltes aux Ier et IIe siècles qui furent impitoyablement réprimées dans le sang par les Romains. Ce fanatisme prophétique touche aussi en partie le milieu évangélique relativement à l'ultime conflit de Gog et Magog.

Extrait de l'article sur Daech :

Citation :
III. L’apocalypse

Tous les musulmans reconnaissent que Dieu est le seul à savoir de quoi sera fait l’avenir. Ils s’accordent aussi à dire qu’il nous en a offert un aperçu dans le Coran et les récits du Prophète. L’EI s’écarte cependant de presque tous les autres mouvements djihadistes actuels car il pense être le personnage central des textes sacrés.

Oussama Ben Laden mentionnait rarement l’apocalypse et, quand c’était le cas, il semblait partir du principe qu’il serait mort depuis longtemps quand le glorieux châtiment divin se produirait enfin. “Ben Laden et Al-Zawahiri sont issus de familles sunnites appartenant à l’élite, qui méprisent ces spéculations et les voient comme une préoccupation des masses”, affirme Will McCants, qui travaille pour la Brookings Institution et écrit un livre sur la pensée apocalyptique de l’EI.

Pendant les dernières années de l’occupation américaine en Irak, les fondateurs directs de l’EI voyaient, au contraire, de nombreux signes de la fin des temps. Ils s’attendaient à l’arrivée sous un an du Mahdi, la figure messianique destinée à conduire les musulmans vers la victoire avant la fin du monde.

Pour certains croyants – ceux qui rêvent de batailles épiques entre le bien et le mal – les visions de massacres apocalyptiques répondent à un profond besoin psychologique. Parmi les sympathisants de l’EI que j’ai rencontrés, c’est Musa Cerantonio, l’Australien, qui a exprimé le plus grand intérêt pour l’apocalypse. Certains aspects de cette prédiction lui sont propres et n’ont pas encore le statut de doctrine. D’autres éléments viennent de sources sunnites traditionnelles et apparaissent partout dans la propagande de l’EI. Il s’agit notamment de la croyance qu’il n’y aura que 12 califes légitimes (Abou Bakr Al-Baghdadi étant le huitième), que les armées de Rome se rassembleront pour affronter les armées de l’islam dans le nord de la Syrie et que la grande bataille finale de l’islam contre un anti-messie se déroulera à Jérusalem après une dernière période de conquête islamique.


La bataille de Dabiq


L’EI accorde une importance cruciale à la ville syrienne de Dabiq, près d’Alep. Il a nommé son magazine de propagande d’après elle et il a organisé de folles célébrations après avoir conquis (non sans mal) les plaines de Dabiq, qui sont inutiles d’un point de vue stratégique. C’est ici, aurait déclaré le Prophète, que les armées de Rome installeront leur camp. Les armées de l’islam les y affronteront et Dabiq sera pour Rome l’équivalent de Waterloo.

Les propagandistes de l’EI se pâment à cette idée et sous-entendent constamment que cet événement se produira sous peu. Le magazine de l’EI cite Abou Moussab Al-Zarqaoui, qui aurait déclaré : “L’étincelle a été allumée ici, en Irak, et sa chaleur continuera de s’intensifier jusqu’à brûler les armées des croisés à Dabiq.” Maintenant qu’il s’est emparé de Dabiq, l’EI y attend l’arrivée d’une armée ennemie, dont la défaite déclenchera le compte à rebours précédant l’apocalypse. “Nous enterrons le premier croisé américain à Dabiq et nous attendons avec impatience l’arrivée du reste de vos armées”, a proclamé un bourreau masqué dans une vidéo de novembre 2014 montrant la tête tranchée de Peter Kassig, travailleur humanitaire qui était retenu en otage depuis 2013.

Après la bataille de Dabiq, explique Musa Cerantonio, le califat s’agrandira et ses armées pilleront Istanbul. Certains pensent qu’il se lancera ensuite à la conquête de la Terre entière, mais Musa Cerantonio estime qu’il ne dépassera jamais le Bosphore. Dajjal, un antimessie de la littérature musulmane apocalyptique, arrivera de la région du Khorasan, à l’est de l’Iran, et tuera un grand nombre des combattants du califat jusqu’à ce qu’il n’en reste que 5 000, piégés à Jérusalem. Alors que Dajjal se préparera à les éliminer, Jésus – le deuxième Prophète le plus vénéré dans l’islam – reviendra sur Terre, transpercera Dajjal d’une lance et conduira les musulmans jusqu’à la victoire.

Selon cette théorie, même les revers essuyés par l’EI n’ont pas d’importance. Dieu a de toute façon ordonné d’avance la quasi-destruction de son peuple.

IV. La lutte

A Londres, Anjem Choudary et ses étudiants m’ont décrit en détail la façon dont l’EI doit mener sa politique étrangère maintenant qu’il est a fondé un califat. Il a déjà entrepris le “djihad offensif”, conformément à la charia, soit l’expansion par la force dans des pays qui ne sont pas gouvernés par des musulmans. “Jusqu’à présent, nous ne faisions que nous défendre”, déclare Anjem Choudary. Sans califat, le djihad offensif est un concept inapplicable. En revanche, faire la guerre pour agrandir le califat est un devoir crucial du calife.

Abu Baraa, confrère d’Anjem Choudary, m’a expliqué que la loi islamique n’autorisait des traités de paix temporaires que durant une décennie. De la même manière, accepter des frontières est anathème, comme l’a déclaré le Prophète et comme le répètent les vidéos de propagande de l’EI. Si le calife consent à une paix à plus long terme ou à une frontière permanente, il sera dans l’erreur. Les traités de paix temporaires sont renouvelables, mais ils ne peuvent s’appliquer à tous les ennemis en même temps : le calife doit mener le djihad au moins une fois par an.

Il faut insister sur le fait que l’EI pourrait être paralysé par son radicalisme. Le système international moderne, né de la paix de Westphalie, en 1648, repose sur la disposition de chaque Etat à reconnaître des frontières, même à contrecœur. D’autres organisations islamistes, comme les Frères musulmans et le Hamas, ont succombé aux flatteries de la démocratie et à la perspective d’une invitation au sein de la communauté des nations. Pour l’EI, ce n’est pas envisageable : ce serait une apostasie.

Les Etats-Unis et leurs alliés ont réagi contre l’EI tardivement et avec stupéfaction. Les ambitions de l’organisation et les grandes lignes de sa stratégie étaient manifestes dans ses déclarations et sur les réseaux sociaux dès 2011, quand l’EI n’était qu’un mouvement parmi les nombreux groupes terroristes présents en Syrie et en Irak. En 2011, Abou Bakr Al-Baghdadi s’était déjà qualifié de “commandeur des croyants”, un titre habituellement réservé aux califes.

Si nous avions identifié les intentions de l’EI plus tôt et compris que le vide politique en Syrie et en Irak lui donnerait tout l’espace nécessaire pour les mettre en œuvre, nous aurions au minimum poussé l’Irak à renforcer sa frontière avec la Syrie et à négocier des accords avec sa population sunnite. Et pourtant, début 2014, Barack Obama a déclaré au New Yorker qu’il voyait l’EI comme un partenaire plus faible d’Al-Qaida. “Si une équipe de basketteurs junior enfile des maillots de la NBA, ça ne fait pas d’eux Kobe Bryant”, a-t-il ironisé.
Revenir en haut Aller en bas
Hillel31415



Masculin Messages : 3483
Inscription : 08/04/2013

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 20:07

omajoie a écrit:
Pour la gouverne de certains, le sujet c'est : "la vraie nature de Daech", et non pas la vraie nature de ses frères et soeurs chrétiens. carton rouge
L'un dévoile l'autre semble t il...
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 20:10

Vous êtes incorrigible. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16681
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 21:13

Que signifie Daesh ?

Daech, Daesh, Daish, Da'ech sont autant d'acronymes de al-Dawla al-Islamiya fi Iraq wa ash-Sham, le nom que s'est attribué le groupe terroriste dirigé par Abou Bakr al-Baghdadi. Ce qui pourrait se traduire littéralement par État islamique de l'Irak et du pays de Cham. En français, l'appellation courante est État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et en anglais ISIS (Islamic State of Iraq and Syria) ou ISIL (Islamic State of Iraq and the Levant). Cet ensemble est proche de celui qu'on appelle également le Machrek (levant, en arabe), intégrant l'Irak, la Jordanie, le Liban, la Palestine et la Syrie, mais pas la péninsule arabique. Chaque spécialiste a son idée sur ces terminologies, y intégrant ou pas l'Égypte ou le Koweit.

Comment est-il né et quand ?


Fondé en 1999 par le Jordanien Abou Moussab al-Zarkawi, un petit voyou radicalisé par des mentors salafistes, ce groupuscule a commencé à prospérer après avoir fait allégeance à al-Qaïda, à la suite de l'invasion américaine de l'Irak en 2003. Son groupe responsable de nombreux attentats lui survit après sa mort en 2006 et devient l'État islamique en Irak. Les Américains l'affaiblissent dans un premier temps, mais al-Baghdadi prend le pouvoir en 2010, après avoir été emprisonné à Bouka, puis libéré par l'armée américaine. Le groupe prendra son essor à partir de 2011, sur les ruines de la Syrie.

Qui sont al-Baghdadi et le cercle dirigeant ?


Le dirigeant al-Baghdadi, « calife » autoproclamé, est entouré essentiellement d'anciens cadres de l'armée de Saddam Hussein, excellemment formés. Ses hommes-liges, membres de la choura dirigeant la secte, sont tous éliminés les uns après les autres par la coalition, et le dernier dirigeant du premier cercle historique encore en vie serait Abou Ayman al-Iraqi. Le territoire contrôlé par Daesh est divisé en Wilayat, la choura étant organisée en bureaucratie composée de conseils spécialisés.

Quels sont les buts de Daesh ?

Abou Bakr al-Baghdadi se prétend calife, descendant du prophète Mahomet, et veut établir un califat dominant l'empire arabo-musulman et au-delà, prenant modèle sur le califat abbasside, qui connut son apogée au XIIIe siècle en étendant son territoire de l'actuelle Algérie jusqu'en Asie centrale. Certaines cartes, d'origine incertaine, montrent une volonté d'expansion de Daesh au Maghreb, au Machrek et sur l'ensemble du Sahel, sans exclure, en Europe, l'Andalousie. Leur intention à court terme consiste à conquérir, la Syrie, l'Irak et surtout la péninsule arabique en abattant les pétro-monarchies (Qatar et Arabie saoudite, surtout) qui ont pourtant favorisé Daesh au départ.

Quel armement et combien d'hommes ?

Daesh est abondamment équipé en matériels basiques (armes d'infanterie, y compris missiles antichars, blindés, artillerie, véhicules tactiques) récupérés par milliers dans les arsenaux syrien et irakien. Ils disposent de toutes les munitions nécessaires. Ils utilisent, avec un art consommé, les techniques de la propagande et jouent en experts des réseaux sociaux et des cyber-attaques. Leurs rangs ont beau être décimés par la guerre, ils sont sans cesse recomplétés par des jihadistes étrangers, qui arrivent par flots continus. On estime généralement leur force combattante à 50.000 hommes, ce chiffre demeurant inconfirmable.

Comment Daesh recrute-t-il ?

C'est l'une des « percées stratégiques » de la secte criminelle. Sans autre attrait que leur doctrine pseudo-musulmane, quasi-unanimement condamnée dans le monde arabo-musulman, et mortifère, les dirigeants de Daesh attirent des centaines de disciples, hommes et femmes venant du monde entier, qui les rejoignent sur une base idéologique. Le recours à la violence sadique, la pratique du meurtre de sang-froid et les exactions sur les civils, contraires à toutes les « lois » de la guerre, les exactions au nom d'une vision barbare et moyenâgeuse de la religion, le mépris des femmes et des non-sunnites, ce sont paradoxalement ces éléments qui attirent les sectaires et les convertis de fraîche date.

Qui sont les soutiens de Daesh ?


Au nom de leur haine commune des Iraniens et des chiites, les pétro-monarchies ont été les premiers soutiens de Daesh. Avant de changer, trop tard, leur fusil d'épaule. Mais les différences idéologiques demeurent très minces entre les wahhabites saoudiens et les émirs de Daesh. Par ailleurs, Daesh est présent en Égypte (où il a détruit en vol un Airbus russe) et en Libye. Tous les groupes terroristes les plus en vue lui ont fait allégeance : Boko Haram au Nigéria, les Shebab en Somalie, une partie des talibans en Afghanistan, Aqmi au Sahel, Aqpa au Yémen dont s'étaient revendiqués les frères Kouachi, etc. Ça fait beaucoup !

Quelles sont leurs ressources financières ?

Outre les copieuses rançons arrachées aux pays dont les ressortissants ont été victimes d'enlèvements dans la région (y compris français, malgré les dénégations officielles), Daesh se finance en rackettant la population des zones conquises. S'y ajoutent le trafic d'oeuvres d'art volées, les péages routiers, les taxes aux frontières (800 dollars par camion entrant dans leur zone), le pécule des militants les rejoignant (plusieurs milliers d'euros), le pillage des banques, le racket des sociétés de télécommunications, l'exploitation sauvage des puits de pétrole et la revente à vil prix, etc. Le groupe récolterait ainsi environ 30 millions de dollars par mois (environ 28 millions d'euros).

En quoi se différencient Daesh et al-Qaïda ?

Pour simplifier en caricaturant, on pourrait comparer al-Qaïda à un groupe publicitaire (beaucoup de bruit, pas mal de vent, expertise dans la diffusion des idées à coup d'images fortes), quand Daesh serait une start up de l'ère numérique : conquête fulgurante de terrain, clientèle séduite et complaisante, élimination impitoyable des concurrents, extrême fragilité dans la durée. En résumé, al-Qaïda est un vieux monstre édenté et avachi, encore capable de coups de griffes. Quand Daesh est encore en phase de conquête, mais sera, un jour, stoppé.

Qui a commandité les attentats de Paris ?


En matière de terrorisme, tout est possible. Attendons ce que nous apprendra l'Histoire, dans quelques mois ou quelques décennies, pour savoir si Daesh, qui a revendiqué les attaques, a agi seul, avec ou sans complice, avec ou sans commanditaire caché. Après le carnage, Bachar al-Assad s'est démarqué en estimant que « la France a connu ce que nous vivons en Syrie depuis cinq ans », tout en obtenant, en quelques heures, un inattendu retournement de veste de Paris. Un hasard ?

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/france/terrorisme-daesh-en-dix-questions-18-11-2015-10853840.php#RvWvxxhVLzYLFZMi.99

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 23:18

Espérance a écrit:
Que signifie Daesh ? [...]

Très bon résumé Espérance du Télégramme, à ceci près qu'il se contredit sur un point. Qui oserait en effet contester la nature islamique du régime des Saoud, aussi choquante que soit l'interprétation de l'islam de son école juridique sunnite (hanbalisme) ? Une relative liberté d'interprétation des textes dans l'islam sunnite existe, lequel compte 4 grandes écoles juridiques, et, pour cette raison, beaucoup de musulmans sunnites ne condamnent que timidement, indirectement ou hypocritement le Califat de Daech.  

Contradiction de l'article du Télégramme :

Citation :
Comment Daesh recrute-t-il ?

C'est l'une des « percées stratégiques » de la secte criminelle. Sans autre attrait que leur doctrine pseudo-musulmane, quasi-unanimement condamnée dans le monde arabo-musulman (...)

VS.

Citation :
Qui sont les soutiens de Daesh ?

Au nom de leur haine commune des Iraniens et des chiites, les pétro-monarchies ont été les premiers soutiens de Daesh. Avant de changer, trop tard, leur fusil d'épaule. Mais les différences idéologiques demeurent très minces entre les wahhabites saoudiens et les émirs de Daesh.

L'auteur de l'article du Courrier international [ http://www.courrierinternational.com/article/enquete-ce-que-veut-vraiment-letat-islamique ] contredit d'ailleurs de manière argumentée cette fausse allégation de non-islamité de Daech qui arrange le politiquement correct de l'Occident qui refuse, du moins officiellement, de considérer lucidement le danger potentiel et actuel représenté par de fortes minorités islamiques en son sein.

Citation :
(...) Interrogé sur les nombreuses critiques qu’a suscitées l’article - et en particulier la formule selon laquelle “l’Etat islamique est très islamique” - Graeme Wood déclare qu’il “s’attendait aux critiques”, mais qu’il “ne s’attendait pas à ce qu’elles soient, pour beaucoup, aussi détachées des faits relatifs à l’Etat islamique”. Il déplore que beaucoup des réactions “ne s’intéressent pas à l’article lui-même (…) mais à la question de savoir si l’EI est la meilleure représentation de l’islam, une question qui ne m’intéresse pas du tout”(...)
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Mer 18 Nov 2015, 23:55

A ce sujet, voici un point de vue intéressant d'un religieux dominicain, Jean Druel, directeur de l’Institut dominicain d’études orientales (IDEO) au Caire (18 novembre 2015) :

Citation :
On pourrait bien sûr refuser la question en arguant qu’il y a autant de façons d’être musulman que de musulmans. On ne pourrait donc rien répondre à la question de savoir ce que c’est, d’être musulman, sinon en interrogeant des centaines de musulmans différents, des hommes et des femmes, des Arabes, des Africains, des Indonésiens, des banlieusards marginalisés et des milliardaires saoudiens.

Je suis loin d’avoir interrogé une telle diversité de personnes, mais je peux tout de même répondre que précisément, il y a des points communs entre toutes les personnes musulmanes que je rencontre, et je voudrais essayer ici de les formuler.

C’est quoi, donc, être musulman ?

Que peut-on en dire ? D’un point de vue objectif, être musulman c’est professer l’unicité de Dieu et la prophétie de Muḥammad. Ces deux points sont d’ailleurs le contenu de la profession de foi musulmane (lašahāda), qu’il suffit de dire en arabe devant témoins pour être déclaré musulman.

Être musulman, c’est donc d’abord s’en remettre entièrement à Dieu, et à Dieu seul, selon les enseignements et l’exemple du Prophète, tels qu’ils nous sont connus dans le Coran et toute la tradition. Absolue transcendance de Dieu, d’un «Dieu plus grand» (Allāhu ʾakbar) que toutes nos misères, plus grand même que toutes nos petites idées sur lui. Et exemplarité du Prophète, sommet de la création et miséricorde pour toute l’humanité, transmetteur illettré de la révélation divine la plus parfaite, le Coran.

Mais cette définition de ce qu’est un musulman pose un nombre incalculable de problèmes. Par exemple, on reproche souvent aux musulmans de ne pas excommunier les terroristes en disant qu’ils n’ont rien de musulman. Or si ces terroristes prononcent honnêtement et en conscience la šahāda devant témoins, ils sont musulmans. Pécheurs, méchants, violents, mauvais, traitres, assassins, mais musulmans. Ils font partie de la communauté humaine de ceux et celles qui confessent qu’il n’y a pas d’autre Dieu que Dieu et que Muḥammad est son prophète.

À quelles conditions la communauté peut-elle donc exclure un de ses membres ?

Le peut-elle seulement ? Cette question est débattue par les théologiens et les spécialistes du droit musulman depuis des siècles et elle n’a pas trouvé une réponse qui fasse le consensus. Certains juristes pensent que l’abandon de certaines pratiques musulmanes (jeûne, prière, voile, abstinence de l’alcool ou de la viande de porc) suffisent à exclure un croyant de la communauté, d’autres pensent que c’est l’abandon public de ces pratiques, et donc leur publicité, qui peut exclure un croyant. D’autres encore considèrent que certaines options théologiques suffisent. Par exemple, si quelqu’un pense que le Coran est un texte créé et non pas co-éternel à Dieu, il est apostat. Ou si un musulman pense que la raison humaine peut accéder à certaines vérités sur Dieu en l’absence de révélation, il est apostat.

L’instrumentalisation de l’islam à des fins politiques constitue-t-elle une sortie de l’islam ?

Le meurtre d’innocents au nom de Dieu est-il une cause d’excommunication ? Qui peut répondre à ces questions ? En l’absence d’une autorité morale, religieuse et juridique centrale, au-moins dans le sunnisme, qui pourra prendre la responsabilité d’un tel jugement sinon Dieu seul ? Les théologiens et les juristes peuvent discuter entre eux sur les choix théologico-politiques faits par les terroristes, mais ils ne peuvent pas les exclure de la communauté. S’ils le font—et il existe des théologiens et juristes qui ne se privent pas de le faire—, c’est souvent considéré par les autres musulmans comme un manque d’humilité par rapport à Dieu, qui seul sait le fond des cœurs. Il est plus grand que tous nos jugements sur lui.

Pour dire les choses de manière plus brutale, le meurtrier le plus abject est encore musulman, même s’il tue au nom de l’islam, et il a toujours la possibilité de se repentir. Il salit l’image de l’islam, il fait dire à Dieu ce qui ne vient pas de lui, il expose toute la communauté à la réprobation générale, il détruit la confiance que les non musulmans ont dans leurs voisins musulmans… mais il reste musulman.

La question qui se cache derrière le malaise que ma présentation va très probablement susciter chez le lecteur est la suivante : il n’y a donc aucun levier religieux pour arrêter ce terroriste ? Il est en effet très clair que les lois civiles vont le condamner à des peines lourdes, mais quel moyen proprement religieux l’islam a-t-il pour contrer de telles déviances perpétrées en son nom? Il me semble que les deux réponses les plus spécifiquement islamiques sont l’éducation et l’harmonie au sein du groupe.

Les deux leviers pour contrer les déviances


Depuis les premiers siècles, l’éducation est au centre de la vie des musulmans. On dit que le Prophète aurait encouragé les musulmans à aller « jusqu’en Chine » s’il le fallait pour chercher la science. C’est trop évident que l’éducation religieuse musulmane se doit de promouvoir des valeurs de respect de l’autre et de la dignité de toute vie humaine, du refus de la violence qui ne serait pas une légitime défense. Encore faut-il que la communauté musulmane ait les moyens humains, culturels et intellectuels de former ses membres. L’éducation religieuse est un enjeu énorme pour l’islam aujourd’hui.

Le second levier, l’harmonie au sein du groupe, est peut-être moins immédiatement compréhensible en dehors d’un contexte musulman. En l’absence de hiérarchie religieuse pyramidale en islam, chacun peut s’autoproclamer savant et chercher à diffuser ses idées, y compris les plus rétrogrades. Or être musulman, c’est certainement faire partie d’une communauté (ʾumma), même si personne n’a l’autorité pour en définir précisément les contours. L’harmonie sociale joue donc un rôle évident dans la transmission d’un « art de vivre » musulman, dans la famille, dans le quartier, dans des groupes d’affinité. En l’absence de ce régulateur social, certains musulmans sont souvent démunis et deviennent des proies faciles pour les extrémismes violents. Pour dire les choses autrement, c’est extrêmement dangereux d’être musulman tout seul car en l’absence d’un magistère centralisé on s’expose aux interprétations individuelles les plus irrationnelles.

Être musulman, c’est donc peut-être s’en remettre totalement à Dieu seul, à l’exemple du Prophète, en harmonie au sein d’une communauté de croyants et en perpétuelle recherche de la vraie science de Dieu.

frère Jean Druel, dominicain

http://www.croire.com/Definitions/Mots-de-la-foi/Islam/C-est-quoi-etre-musulman
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Sam 21 Nov 2015, 23:59

Devant, en général, l'hypocrisie ou l'aveuglement de notre classe politique et de nos médias grand public (qui s'imaginent sans doute que le fait de travestir ou d'édulcorer la réalité sur l'idéologie funeste d'une partie de l'islam contribuera durablement à la concorde civile, que cela pourra éviter une guerre civile en France et ailleurs), il est important de lire les trop rares analyses de musulmans courageux et lucides, telles que celle du Marocain Abdellah Tourab, intitulée : "Oui (Daech), ça a à voir avec l’islam" ! http://telquel.ma/2015/11/20/edito-ca-voir-lislam_1471056

Citations :

Citation :
"A chaque fois que se produit un attentat ou que le monde découvre une atrocité commise par Daech, on entend immédiatement des affirmations du genre “ça n’a rien à voir avec l’islam”, ou “ces gens-là n’ont jamais lu le Coran”.

Ces arguments sont souvent bien intentionnés et sincères, mais ils sont, hélas, faux et intellectuellement malhonnêtes. Ils n’aident ni à comprendre la réalité ni à avancer pour sortir de cette impasse historique dans laquelle le monde musulman s’est englué. Les fanatiques qui se réclament de Daech parlent et agissent à l’intérieur de l’islam. Leurs convictions, leurs actes et leur vision du monde se veulent comme une réplique parfaite de l’islam des origines.

Les adeptes de Daech appliquent le Coran à la lettre, font des hadiths le fondement même de leur vie quotidienne, et veulent reproduire intégralement la première forme politique connue de l’islam, le califat. Leur univers est certes fantasmé et anachronique, mais il correspond à une réalité qui a existé il y a 14 siècles. Le nier ou refuser de le reconnaître serait un aveuglement.

Les textes religieux sont l’alpha et l’oméga des soldats de Daech. Comme les autres groupes jihadistes (Al Qaïda, les groupes égyptiens des années 1980-1990), ils justifient massivement leurs actes par des références au Coran et à la Sunna. Leurs documents, leurs communiqués et leurs livres sont construits comme des démonstrations théologiques et religieuses. Ils s’appuient sur des versets et des hadiths qui sont le résultat d’un contexte particulier, marqué par les guerres menées par le prophète Mohammed contre ses adversaires et la naissance du premier État musulman à Médine. Des versets comme “tuez les infidèles où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les”, ou un hadith qui énonce que “le jihad est le plus haut sommet de l’islam”, sont cités abondamment par les intégristes de Daech. Ils ne les ont pas inventés ni détournés de leur sens littéral.

Le Coran, comme tous les autres livres religieux, contient des passages violents et belliqueux. Ils sont l’expression de leur temps et le contexte de leur révélation. Le calife Ali, cousin et gendre du prophète, résumait l’affaire en une formule limpide et clairvoyante: “Le Coran c’est deux lignes écrites dans un livre. Ce sont les hommes qui les interprètent”, disait-il. Lui qui a été assassiné aux premières années de l’islam par un fanatique qui préfigurait les sectaires de Daech. Notre refus de voir cette vérité en face, de reconnaître la part de violence dans l’islam et de vouloir la dépasser nous entraîne dans une spirale d’hypocrisie et de déni de réalité.

Les théories du complot, la rhétorique creuse et vaine et le rejet de toute responsabilité sont les manifestations d’un malaise et d’une impasse. En rabâchant des slogans comme “pas d’ijtihad en présence d’un texte” et “le Coran est valable en tout lieu et tout temps”, on s’est empêchés d’avoir une lecture rationnelle et historique des textes religieux. Le regard critique, l’usage de la raison et l’adaptation à notre monde seront toujours sacrifiés et relégués au second plan. Et, entre-temps, les fanatiques de Daech continueront leur lecture littérale et mortifère des mêmes textes religieux que nous partageons avec eux."


Dernière édition par omajoie le Dim 22 Nov 2015, 01:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Dim 22 Nov 2015, 00:07

Merci. salut

omajoie a écrit:
une spirale d’hypocrisie et de déni de réalité.
Notre grande spécialité.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28499
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Dim 22 Nov 2015, 00:38

Heureusement qu'il y en a quelques-uns qui sont réveillés. thumleft
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Dim 22 Nov 2015, 00:43

Quant aux ignorants, aux imbéciles ou/et aux hypocrites qui croient défendre l'islam de paix en invoquant que les terroristes de Paris étaient en général de piteux pratiquants musulmans, rappelons ce qu'est la doctrine de la taqiya islamique, parfaitement validée par des fatwas, à travers cet article : http://www.msn.com/fr-fr/actualite/attentats-a-paris/sexe-drogues-et-alcool-le-quotidien-d%C3%A9routant-des-fr%C3%A8res-abdeslam/ar-BBneGWK?li=AAaCKnE

Citation :
La radicalisation des deux hommes a totalement échappé à leur entourage. Et pour cause, ils pourraient avoir utilisé la technique de la Taqiya pour masquer leurs intentions. Cette stratégie de dissimulation consiste à adopter les codes occidentaux, quitte à violer les règles de l'islam, pour se fondre dans la population avant de passer à l'acte.

"La Taqiya est une des plus grandes menaces qui pèsent sur nous: c'est le risque de ne plus arriver à repérer nos ouailles", déclarait le juge Marc Trevidic au Point en mars 2013. D'autres terroristes, comme Mohamed Merah, ont adopté cette stratégie.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28499
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Dim 22 Nov 2015, 00:44

Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Dim 22 Nov 2015, 01:08

Lire aussi ce bon article sur ce sujet : "La Taqiya ou le concept coranique qui permet aux musulmans radicaux de dissimuler leurs véritables croyances" http://www.elishean.fr/?p=52208
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Ven 04 Déc 2015, 07:38

Du très bon encore de la part d'Alexandre Del Valle : « Daesh veut provoquer un syndrome de Stockolm généralisé en Occident » : http://fr.aleteia.org/2015/12/02/le-grand-entretien-13-alexandre-del-valle-daesh-veut-provoquer-un-syndrome-de-stockolm-generalise-en-occident/
Revenir en haut Aller en bas
Ray



Messages : 5316
Inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: La vraie nature de Daech   Ven 04 Déc 2015, 11:49

Oui, très très bonne analyse.
C'est du solide.
Revenir en haut Aller en bas
 
La vraie nature de Daech
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» le vide et la nature du bouddha
» [Livre - Cryptozoologie] La bête du Gévaudan : Oeuvre du diable ou simple animal ? - Investigations sur sa vraie nature par Andrea Saba
» retrouver sa nature divine
» La nature en chanson et en poésie!!!!!
» opéré dan7jour régime yaourt fruit ou nature rep rapide svp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: