DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
petero



Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Lun 23 Nov 2015, 12:05

Mister be a écrit:
Le faite de se laver les mains...le prêtres ne le fait-il pas avant l'Eucharistie? Pourquoi les mains sont sales? Or ce même prêtre une heure avant ou après la messe peut violer un enfant...par amour pour l'Eternel....

On ne viole pas un enfant par amour pour l'Eternel, mais toujours par amour de soi, car c'est son plaisir que l'on satisfait en faisant l'amour avec un enfant, en oubliant le mal qu'on lui fait à lui.

Dans la messe tout est signe. Le lavement des mains est le signe de cet autre lavement, celui de notre âme, que Jésus vient accomplir. Je ne suis d'ailleurs pas certain qu'un prêtre qui a violé un enfant avant de célébrer la messe, ose adresser ces paroles à Dieu au moment où il va offrir au fidèle, l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Beaucoup de prêtre ne font pas ce geste de purification, qu'on leur demande pourtant de faire.

Les fidèles, eux, sont invités à faire ce geste en entrant dans l'Eglise, quand avec l'eau bénite il font sur leur corps, avec l'eau, le signe de la croix. C'est pour signifier qu'ils entrent dans l'Eglise, pour être purifiés de leur péchés, parle sang de Jésus versé sur la croix, sang que Jésus va leur donner à boire.

Il est évident que Jésus ne purifie pas l'âme de celui qui vient recevoir cette purification sans se repentir de son péché et que ce prêtre qui a violé un enfant, ce n'est pas le lavement des mains qu'il fait qui va le purifier de ce péché.

Mister be a écrit:
Et si la Loi est trop lourde à observer, faut observer les 613 mitsvot et c'est parfois lourd même si on est né dedans car ça dépend de notre nature,il y a une solution:
Matthieu 11
…27Toutes choses m'ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n'est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. 28Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.…

Ceci rejoins le 4è commandement que vous semblez ne plus observer!

Le joug, c'est ce à quoi les bœufs sont attachés pour que ce soit plus facile pour chacun d'eux, d'avancer. A quel joug, les juifs avaient-ils étaient attachés ? Au joug de la Loi. Ce sont tous ces préceptes qui avaient été ajouté aux 10 préceptes donnés au départ par Dieu qui fait que la Loi de Moïse, au lieu d'aider à avancer sur le chemin de l'amour de Dieu et du prochain, bloquaient un certain nombre de gens, les empêchaient d'avancer.

Jésus nous propose de nous attacher à un autre joug que la Loi, un joug plus légé à porter puisque c'est le joug de son Esprit qu'il met en nous. Le disciple de Jésus il doit se laisser guider par l'Esprit de Dieu qui l'aide à avancé, et qui est à l'œuvre dans son Eglise, dans les sacrements. Les sacrements nous sont donnés pour nous libérer du joug du péché, en renouvelant en nous les dons de l'Esprit.



Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Lun 23 Nov 2015, 13:39

Vous le savez et je le sais ...mais un homme représentant le Christ sur terre,investi d'un ministère divin,qui lie et délie les péchés sur terre,qui est un homme des Ecritures etc...le sait-il?
Au nom de D.ieu et pour l'amour de l'Eternel on peut faire n'importe quoi d'immorale...!!
Les saloperies immorales jalonnent toutes les Saintes Ecritures en vue de la réalisation du plan divin alors delà croire que l'amour du prochain et l'amour de D.ieu peut passer par le viol d'un enfant par un homme de D.ieu,il n'y a qu'un pas!
J'ai choisi cet exemple sans viser spécialement l'Eglise catholique...;toutes les confessions ont leurs squelettes dans leurs placards...Yehoshoua n'a pas fait mieux au nom de la terre promise...

Tout a un sens bien sûr mais les fidèles se signent-ils à l'eau bénites en âme et conscience et jamais machinalement?Vont-ils à la Communion avec tout le sens accordé et non machinalement....quand je mets un bassin et que je me lave les mains,le vendredi soir avant la bénédiction du shabbat, le fais-je complétement dans le sens ou machinalement?Quand je récite les bénédictions...je les récite comment?
Je m'oblige à lire les Paroles sans les apprendre par coeur,bien qu'avec l'habitude...afin d'éviter la répétition sans sens mais je n'y arrive pas toujours!
Sommes-nous toujours pleinemlent conscient du mystère?

Le boeuf correspond à la lettre hébraïque alef qui peut être invisible parce qu'elle représente le UN soit Elohim...Ce n'est pas la Loi qui estdifficile à observer mais c'est notre nature qui fait que cette loi est lourde à porter...
Reprenons Exodes 20,2

20.2

Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.

Le mot pour l'Egypte est misrayim en hébreu qui signifie autre chose aussi que l'Egypte qu'on pourrait traduire par frontière et limite ou si vous voulez notre Egypte intérieure ainsi que la maison de servitude :mitbeth abadim(pardon pour l'orthographe de la translittération)qui veut dire la maison de travail et qui se réfère quand Adonai Elohim nous chassa de gan Eden...
Encore aujourd'hui nous sommes toujours dans cette maison de servitudes,dans cette Egypte que seul YhWH peut nous en faire sortir comment ? en soumettant son fils à la passion en rachat à nos péchés...Péchés commis à cause de notre nature pécheresse avec laquelle nous devons vivre
Plus il y a de lois,plus c'est lourd à observer mais mieux on se heureux!

Revenir en haut Aller en bas
petero



Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Lun 23 Nov 2015, 20:28

Mister be a écrit:
Le boeuf correspond à la lettre hébraïque alef qui peut être invisible parce qu'elle représente le UN soit Elohim...Ce n'est pas la Loi qui estdifficile à observer mais c'est notre nature qui fait que cette loi est lourde à porter...
Reprenons Exodes 20,2

Une charrue chargée de sac de pomme de terre est lourde à porter, à tirer pour un seul bœuf. C'est comme aimer son prochain comme soi-même, c'est difficile à vivre, à mettre en pratique. Le joug, permet de lier l'un à l'autre 2 bœufs qui vont se soutenir et rendre possible ce qui pouvait être impossible.

Le joug que nous propose de prendre Jésus, c'est l'Esprit qu'il met en nous pour nous aider à être plus fort pour ne pas succomber aux tentations du diable, et qui va nous aider à avancer sur le chemin de l'amour parfait.

Mister be a écrit:
Plus il y a de lois,plus c'est lourd à observer mais mieux on se heureux!

C'est pas ce que dit Jésus :

"4 Ils lient des fardeaux pesants et difficiles à porter, et les mettent sur les épaules des hommes; (Matthieu (CP) 23)
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Lun 23 Nov 2015, 20:48

Oui Jésus le dit aux Pharisiens qui au lieu d'alléger le fardeau l'alourdit mais Jésus ne nous demande pas de prendre son joug mais lui nous propose de porter le nôtre parfois trop lourd,il se fait Simon de Cyrène,bon serviteur qu'il est
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Lun 23 Nov 2015, 23:50

Mister be a écrit:
Oui Jésus le dit aux Pharisiens qui au lieu d'alléger le fardeau l'alourdit mais Jésus ne nous demande pas de prendre son joug

Ah bon, Jésus ne nous demande pas de prendre son joug sur nous !!!

29 Prenez sur vous mon joug, et recevez mes leçons: je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes, 30 car mon joug est doux et mon fardeau léger. (Matthieu (CP) 11)
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 11:01

Et bien non je ne prendrai pas son joug...j'en ai déjà assez avec le mien!
Chacun, sa croix!Chacun sa mission au sein du plan divin...
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80263
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 11:12

Mister be a écrit:
Et bien non je ne prendrai pas son joug...j'en ai déjà assez avec le mien!
Chacun, sa croix!Chacun sa mission au sein du plan divin...

Son joug est bien plus léger que le vôtre (qu'il prendra sur lui en échange). Car son joug a un but, une direction, une espérance.

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Chrysostome



Masculin Messages : 28069
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 12:43

Et lui, il a porté un joug bien plus lourd que celui qu'il nous demande de porter.

Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 13:02

certes mais il est dit aussi:
Matthieu 16 : 24

24 Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive.


http://docteurangelique.forumactif.com/t13776-prendre-sa-croix-et-suivre-jesus-qu-est-ce-que-cela-veut-dire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 14:24

Mister be a écrit:
certes mais il est dit aussi:
Matthieu 16 : 24

24 Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive.

Mais en cela vous justifiez la disgrâce d'Israël, qui refuse son Messie légitime sous prétexte que sa vision de la royauté va à l'encontre de l'attente d'un royaume terrestre fondé sur la dominance. Si vous refusez de porter le joug que le Messie demande, vous n'entrerez pas dans la Nouvelle Alliance et resterez retranché; tous les élus n'entreront pas dans le Royaume à venir.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 15:04

Mister be a écrit:
Et bien non je ne prendrai pas son joug...j'en ai déjà assez avec le mien!
Chacun, sa croix!Chacun sa mission au sein du plan divin...

A vous écouter, si vous prenez le joug de Jésus, vous allez vous retrouver à porter 2 croix : la vôtre et celle de Jésus !!!

C'est pas ce que Jésus nous demande !!! Il ne nous demande pas de porter son joug en plus du nôtre !!! Sinon il n'aurait pas dit : "vous trouverez du repos pour vos âmes" (Matthieu (CP) 11)"

Si de porter son joug nous permet de trouver du repos pour notre âme, cela veut dire que Jésus quand il invitait ses interlocuteurs à prendre sur eux son joug, pour trouver le repos pour leur âme, il leur demandait de se débarrasser du joug qu'ils portaient et qui était lourd à porter, pour prendre le joug que lui, leur demandait de porter.

Quelle joug, les juifs du temps de Jésus, portaient-ils ? A quel joug, ils étaient liés ?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80263
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 16:09

thumleft

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 19:40

Et bien oui c'est ce que j'ai compris et je ne suis pas le seul...Combien de Chrétiens se croient investis d'une mission salvatrice?

Hébreux 9
…27Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, 28de même Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut.


Combien de Chrétiens croient en mettant leurs pas dans les pas de Jésus,doivent subir la calvaire du Christ pour être sauvés?

Il s’agit d'abord de participer, communier à la vie du Christ; conséquence indirecte, communier aux souffrances qui lui sont liées.

En tant que chrétiens, nous sommes appelés à continuer la mission du Christ, à participer à son œuvre, à communier à sa vie. Cela aura malheureusement comme conséquence que nous aurons aussi à communier aux épreuves, à la souffrance qui en découlent. Nous sommes invités à imiter Jésus qui n'a pas cherché la souffrance - il l'a parfois esquivée -, qui a combattu celle de ses proches, mais qui ne s'est pas laissé détourner de sa mission, quitte à subir la persécution, la souffrance et la mort. Si Jésus durant sa vie s'est chargé de toute blessure, de toute maladie, de toute détresse, il demande aux chrétiens de faire de même, dans la mesure de leurs forces.

- Les chrétiens ont pour mission, à l'image du Bon Samaritain qui reste le modèle d'attitude face à la souffrance du prochain, de venir en aide à celui qui est éprouvé, («le charger sur sa propre monture» Lc 10, 34), et de tenter de soulager aussi bien ses douleurs que ses souffrances morales. La souffrance devient ainsi occasion de libérer en l'homme ses capacités de compassion, ses capacités d'aimer. Prendre sur soi la souffrance du prochain signifie ainsi lutter contre la souffrance et ses causes, venir en aide à celui qui est écrasé par l'épreuve, qui ploie sous le fardeau, quitte à prendre ce dernier sur ses propres épaules.

- Les chrétiens sont appelés à annoncer et à vivre authentiquement l'Évangile, à lutter de façon déterminée pour la justice et la paix dans le monde, au risque de subir comme Jésus la persécution, l'épreuve, la souffrance. La voie de l'amour et de la justice est une voie étroite (Cf. Mt 7, 13-14), souvent à contre courant de la route large usuellement empruntée, voie qui suscite des oppositions, de la haine et des persécutions. L'apôtre le prédisait: «Tous ceux qui veulent vivre dans le Christ avec pitié seront persécutés» (2 Tm 3, 12). (intérieurement ou extérieurement)

- Les chrétiens sont encore invités à accepter et à vivre comme Jésus, non sans angoisse ou peine, les souffrances de l'existence liées aux maladies, aux accidents ou à toute autre cause, lorsqu'elles ne peuvent être soulagées suffisamment, en croyant que cet amour qui se déploie au cœur de cette épreuve porte le monde.

-Le verset de Mt 11 que vous citez est une très belle explication du Shabbat
Ce joug est bien évidemment la Loi et encore aujourd'hui car les juifs de tous temps doivent comme Peuple appelé et élu observer la Loi qui est lourde selon notre nature mais il y a un jour de repos de l'âme et du corps:le Shabbat et quelqu'un qui en est le Maître(Mt12,1-9)
Il lui est possible de ne pas observer la Loi et appliquer les lois des Nations dans ce cas il ne peut plus prétendre à sa sainteté(mis à part),à sa prêtrise ni à son titre de roi
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 20:06

Tabris a écrit:
Mister be a écrit:
certes mais il est dit aussi:
Matthieu 16 : 24

24 Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive.

Mais en cela vous justifiez la disgrâce d'Israël, qui refuse son Messie légitime sous prétexte que sa vision de la royauté va à l'encontre de l'attente d'un royaume terrestre fondé sur la dominance. Si vous refusez de porter le joug que le Messie demande, vous n'entrerez pas dans la Nouvelle Alliance et resterez retranché; tous les élus n'entreront pas dans le Royaume à venir.

Pas du tout,où voyez-vous une disgrâce d'Israël?
Il y aurait eu disgrâce si l'Eternel avait abandonné son peuple et l'a-t-Il fait?Paul de Tarse nous répond que non(Rm11,2)et avant lui,1Sam12,22)

L'apôtre Paul avait dit : « Un endurcissement partiel est arrivé à Israël jusqu'à ce que la plénitude des nations soit entrée », c'est-à-dire jusqu'à ce que le nombre complet des élus, choisis d'entre les Gentils, qui, ensemble avec le reste d'Israël, constitueront la phase spirituelle du Royaume, soit arrivé à cette faveur suprême dont Israël fut éliminé en tant que nation et sur les avantages de laquelle en tant que nation, il a continué à être aveuglé.

Dans le sens complet du terme, par conséquent, l'aveuglement d'Israël charnel, parfois appelé Jacob, ne pourra pas cesser avant que la sélection d'Israël spirituel ait été achevée. Paul nous dit expressément (Rom. 11 : 26) que le salut d'Israël charnel, la délivrance de son aveuglement et de ses préjugés, viendra de (la Montagne de) Sion, l'Église glorifiée ou le Royaume. Mais comme le Royaume de Sion commença, dans une certaine mesure, en 1878, lorsque notre Roi prit possession de son grand pouvoir pour régner, bien que les membres formant la classe des « pieds » ne fussent pas encore entièrement développés et glorifiés, ainsi la faveur de Dieu envers « Jacob » manifestée par Sion commença là, mais n'atteindra pas son développement complet avant que les membres « pieds » du corps de Christ soient également glorifiés.

De même que 1881 fut la date parallèle à celle où la lumière de l'Évangile se tourna de Jacob vers les Gentils, ainsi elle marque également le début du retour de la lumière spéciale aux Juifs depuis longtemps aveuglés. Conforme à son modèle juif, aujourd'hui l'Église chrétienne nominale trébuche dans son aveuglement tandis que seul un petit reste de chrétiens sont bénis. Combien sont actuelles les paroles de l'apôtre : « Ne t'enorgueillis pas, mais crains car si Dieu n'épargna pas les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus... » (v. 21 — S.).

Mais Israël en général reconnaîtra sans doute le véritable Messie et son Royaume par le ministère des patriarches et des prophètes rétablis, dont le rétablissement parfait sera le premier travail du Christ après que tout le « corps » aura été glorifié. Cependant l'aveuglement d'Israël commencera à disparaître avant cela. Déjà un grand mouvement a commencé vers Christ, au sein des Juifs russes en particulier.

Si nous examinons ce qui se passe sous cet angle, les signes des temps sont très avancés et même surprenants. Il y a un remarquable mouvement religieux parmi les Juifs de la Russie méridionale qui, par milliers, reconnaissent Jésus-Christ comme le Messie depuis longtemps promis ; ils reconnaissent aussi leur péché national commis en le rejetant et en le crucifiant. Ce mouvement ne provient en aucune manière de l'activité missionnaire chrétienne ; il est indépendant et a jailli spontanément du milieu même des Juifs. Le chef de ce mouvement est un Juif, M. Joseph Rabinowitch, autrefois négociant, plus tard avocat, et jouissant d'une haute réputation parmi ses coreligionnaires.

M. Rabinowitch n'était pas un rabbin juif, et ni lui ni aucune des autres personnes éminentes associées avec lui n'étaient des ecclésiastiques d'une secte ou confession de foi quelconque. Relativement à ce mouvement, nous citerons ce qui suit tiré d'un article du Harper's Weekly (Hebdomadaire du Harpiste) et d'autres rapports :

« Ce mouvement s'est développé avec une telle extension que l'on peut avec certitude déclarer qu'il ne s'agit pas là d'une simple expérience dont les conditions d'existence sont problématiques. On a constaté sa vitalité remarquable ; sa croissance a été constante et saine, d'un caractère positif, sans aucune hâte irraisonnée, sans exaltation dangereuse. Les autorités russes l'ont reconnu comme une religio licita (religion autorisée). Il a donc maintenant une existence et des droits légaux. Son caractère le marque comme l'un des phénomènes des plus uniques dans le kaléidoscope bigarré des intérêts nationaux, sociaux et religieux qui divisent les cœurs et les esprits des cent seize millions de sujets du Czar.

« La foi de cette nouvelle communauté est d'une forme particulière en ce sens que ses membres ne veulent s'associer à aucune confession chrétienne existante. Leur but bien déterminé est d'ignorer le développement des doctrines depuis le temps des apôtres jusqu'à nos jours et de tirer leurs enseignements directement à la source du Nouveau Testament, sans s'inquiéter autrement des formules et des doctrines des églises orthodoxes de notre époque. Ils prétendent que leur organisation s'inspire de celle des assemblées judéo-chrétiennes du temps des apôtres.

« M. Rabinowitch est énergique et son ambition est d'améliorer et de faire progresser son peuple dans le domaine politique, social et moral. Il y a quelques années, cet homme se fit connaître comme l'ami zélé de diverses réformes au sein des Juifs orientaux. Possédant une instruction et un esprit d'initiative bien supérieurs à ceux de ses frères, il chercha le moyen et les instruments nécessaires pour réaliser son idéal et ses desseins. Il fit tous ses, efforts pour faire obtenir de meilleurs droits politiques aux Juifs, mais il ne put les protéger contre les persécutions cruelles qui s'abattirent sur les pauvres Israélites en Russie, en Roumanie et dans les pays voisins. Il étudia les conceptions philosophiques de l'Europe occidentale, espérant par elles élever le niveau moral de son peuple, lui donner un idéal et un but plus nobles. Cependant, il ne tarda pas à comprendre que l'efficacité de ces moyens était plus que douteuse dans leur application à un peuple que des siècles de persécution et d'ultra-conservatisme avaient endurci sur les principes se présentant comme si différents de leurs idées traditionnelles. Il s'efforça encore de détourner les Juifs de leur rapacité pour le gain laquelle, avec leur formalisme religieux, dirige et dégrade le cœur et la mentalité du Juif oriental. Mais ses efforts pour fonder des colonies agricoles pour les Juifs, soit en Russie, soit dans la Terre Sainte, furent stériles. Pendant son séjour en Palestine, M. Rabinowitch étudia d'une manière absolument indépendante le Nouveau Testament, en le mettant en parallèle avec l'Ancien Testament, et il arriva à la conviction qu'Israël avait commis une erreur nationale, qu'il avait été infidèle à sa mission historique, en rejetant Jésus-Christ.

« Cette conviction que la personnalité de Christ est l'accomplissement des anciennes prophéties et la réalisation des aspirations et des ambitions nationales d'Israël constitue la base essentielle sur laquelle repose ce mouvement tout entier. Les principes enseignés par l'humble Nazaréen sont reconnus comme les seuls qui puissent permettre à ce peuple de réaliser ses destinées et d'arriver au but pour lequel il avait été mis à part comme peuple choisi. Ils sont persuadés qu’il y eut une véritable rupture dans le développement normal et historique d'Israël lorsqu'il y a dix-neuf siècles, ce peuple refusa d'accepter les doctrines et les principes qui, pour tous les chrétiens et aussi pour M. Rabinowitch et ses adeptes, sont l'aboutissement légitime et véritable du développement historique antérieur du peuple juif. C'est pour réparer cette brèche d'Israël que le réformateur de Kischinew veut poser une nouvelle base, celle qui fut rejetée par son peuple lorsque ce dernier s'engagea sur une fausse voie de développement national. En 1880, M. Rabinowitch publia un programme qui préconisait une réformation complète de l'organisation rabbinique. Il s'occupa ensuite activement de l’œuvre d'une société de développement agricole pour les Juifs de la Russie méridionale. Pendant les persécutions de 1882, il conseilla chaudement le retour de son peuple en Palestine. C'est alors que ses convictions religieuses changèrent ; mais cela ne vint pas par le moyen d'une mission chrétienne ; il n'est pas non plus un converti selon le sens ordinaire de ce terme. Le changement se produisit graduellement, et c'est après mûre réflexion qu'il songea à organiser véritablement des congrégations chrétiennes au sein de l'élément juif. Lorsqu'il revint de Palestine, M. Rabinowitch avait acquis la conviction que « la clef de la Terre Sainte se trouve dans la main de notre frère Jésus ». Dans l'expression « Jésus notre frère » est contenu le noyau de ses conceptions religieuses. Son oeuvre a eu beaucoup de succès et nombre de Juifs acceptent ses enseignements ».

Lorsque M. Rabinowitch commença à penser qu'il devrait devenir un croyant en Christ véritable et avoué, il fut très perplexe devant le grand nombre de sectes parmi les Chrétiens et il hésita à se joindre à l'une quelconque d'entre elles. Il déclare : « De même qu'il faut traverser le Jourdain pour entrer au pays de Canaan, ainsi faut-il passer par Jésus pour entrer dans l'héritage et le repos spirituels. »

Quant au souper du Seigneur, M. Rabinowitch déclare que les membres de son mouvement le célèbrent comme un souper de la Pâque. Ces Juifs (comme nous-mêmes) ne célèbrent ce repas qu'à sa date régulière. M. Rabinowitch déclare que le Seigneur Jésus demanda à ses disciples de rappeler sa mémoire et non sa résurrection. Ni lui, ni ses adeptes n'observent le dimanche comme jour de sabbat, ils continuent à observer le sabbat juif et la circoncision, mais ils ne les considèrent plus comme nécessaires pour le salut.

On dit qu'un pasteur luthérien proposa à un comité de Londres d'employer pour leur société M.Rabinowitch comme missionnaire parmi les Juifs. Le comité refusa, simplement parce qu'il n'était pas baptisé. Depuis lors, il a été baptisé à Berlin, non dan l'église luthérienne, ni dans l'église anglicane, mais simplement dans l'Église de Christ. Il reçoit des lettres de Juifs de toutes les parties de la Russie et de la Roumanie, lui demandant ce qu'est ce mouvement, quelles sont ses règles et ses doctrines dans le but de s'y associer ou d'en fonder un nouveau similaire.

« M Rabinowitch est animé d'un esprit très doux, humble, plein d'amour, et il répond même avec des larmes aux témoignages d'affection chrétienne. Il ne désire faire partie d'aucune secte mais désire simplement puiser sa vie chrétienne dans le Nouveau Testament et se débarrasser de ses vieilles habitudes et doctrines et en recevoir de nouvelles au fur et à mesure que le Saint-Esprit l'enseignera dans son étude continuelle et révérencielle de toute la Parole de Dieu ».

Voilà comment le réveil des Juifs par une communauté à laquelle j'appartiens a commencé et continue
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 24 Nov 2015, 21:25

Mister be a écrit:
Et bien oui c'est ce que j'ai compris et je ne suis pas le seul...Combien de Chrétiens se croient investis d'une mission salvatrice?

Hébreux 9
…27Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, 28de même Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut.


Combien de Chrétiens croient en mettant leurs pas dans les pas de Jésus,doivent subir la calvaire du Christ pour être sauvés?v

Eh bien, ceux qui croient que pour être sauvé, il doivent porter en plus de leur croix, la croix du Christ, ils n'ont rien compris au salut apporté par Jésus.

Jésus n'a pas dit : "que celui qui veut être mon disciple prenne sa croix et la mienne et qu'il me suive" ; il nous a dit "qu'il prenne sa croix".

Jésus ne nous charge pas de sa croix, ce qui n'empêche pas que certains, par amour pour Lui, désir être associé non pas à ses souffrance, mais l'aider à porter sa croix, comme l'a fait Simon de Cyrène, sauf que lui c'est Dieu le Père qui l'a choisit, en inspirant les soldats de le réquisitionner pour aider Jésus.

Ceux qui ressentent ce désir de s'offrir avec Jésus, pour communier à ses souffrances, ils ne le font pas pour être sauvé, mais par amour de Jésus et des âmes qu'ils veulent sauver avec Jésus. C'est ce que disait Thérèse qui s'est offerte elle-même en victime d'holocauste à Dieu : "Je désire vous aimer et vous faire aimer, et sauver des âmes qui vous aimeront éternellement".

Mister be a écrit:
Il s’agit d'abord de participer, communier à la vie du Christ; conséquence indirecte, communier aux souffrances qui lui sont liées.

NON, pas à la vie humaine, à la Vie dans l'Esprit, la Vie divine qu'il nous communique pour nous sauver en sachant qu'en recevant cette Vie ils seront transformé, devenant aimant pour leurs frères pécheurs et ennemis pour ceux qui n'ont que de la haine envers les pécheurs et ceux qui ont compassions d'eux ; et qui de fait risque d'être martyrisé à cause de leur trop grand amour pour les pécheurs ; comme ce fût le cas pour leur Seigneur.

Mister be a écrit:
Ce joug est bien évidemment la Loi et encore aujourd'hui car les juifs de tous temps doivent comme Peuple appelé et élu observer la Loi qui est lourde selon notre nature mais il y a un jour de repos de l'âme et du corps:le Shabbat et quelqu'un qui en est le Maître(Mt12,1-9)

Les juifs, sont appelés à suivre Jésus, à se détacher de tous ces préceptes humains qui ont tellement alourdis la loi qu'elle était devenu un fardeau que les plus petits étaient incapables de porter :

"46 Il dit: " A vous aussi, docteurs de la Loi, malheur! Parce que vous chargez les hommes de fardeaux difficiles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez pas aux fardeaux d'un seul de vos doigts. (Luc (CP) 11)

Ce sont les docteurs de la Loi qui en ajoutant tout un tas de préceptes humains, avaient fini par transformer la Loi en instrument de mort, au lieu d'en faire un instrument de salut, ce qu'elle était à l'origine quand Dieu l'a donna sur les tables de la Loi. C'est avec la Loi que les pharisiens ont voulu lapider la femme adultère. La loi mosaïque, elle ne délivrait pas les pécheurs, elles les tuaient.

C'est de cette Loi devenu instrument de mort et fardeau pour les plus petits, et qui les rendaient esclaves, que Jésus est venu nous libérer, pour nous redonner la Loi débarrassée de tous les préceptes que son Père n'avait pas planté ; cette Loi qui rend heureux et pas malheureux à l'image de tous ces juifs qui étaient rejetés, exclus du Temple, parce qu'ils étaient pécheurs ou malades, ou handicapés.

C'est à la Loi que Dieu est venu inscrire en nos cœurs, avec la puissance de son Esprit qu'il met en nous, et qui fait que nous sommes heureux de vivre dans l'amour comme Jésus, que Jésus désire que nous nous attachons, en nous attachant à son Esprit. Voilà le joug de Jésus qui est léger à porter, et qui n'a rien à voir avec sa croix.

Mister be a écrit:
Il lui est possible de ne pas observer la Loi et appliquer les lois des Nations dans ce cas il ne peut plus prétendre à sa sainteté(mis à part),à sa prêtrise ni à son titre de roi

Vous êtes tombé dans le même piège qu'étaient tombés les pharisiens et les docteurs de la Loi, en vous imaginant que c'est en observant tous les préceptes de la Loi de Moïse que vous pourrez prétendre à la sainteté ; excluant de fait les plus petits, les plus pauvres, les plus fragiles. Vous vous fourvoyez cher Mister Be, car la sainteté en hériteront tous ceux qui auront aimé leur prochain, même sans avoir aimé le Christ, parce qu'ils ne le connaissaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mer 25 Nov 2015, 11:14

Certains pensent même abandonner leur croix au profit de porter celle du Christ....
C'est donc si difficile d'accepter ce qu'on est et surtout d'assumer ce qu'on est au lieu de rêver à être ce qu'on n'est pas?
Voilà une chose que je ne comprends pas....communier à ses souffrances?Est-ce de la compassion ou de l'empathie?

Citation :
NON, pas à la vie humaine, à la Vie dans l'Esprit, la Vie divine qu'il nous communique pour nous sauver en sachant qu'en recevant cette Vie ils seront transformé, devenant aimant pour leurs frères pécheurs et ennemis pour ceux qui n'ont que de la haine envers les pécheurs et ceux qui ont compassions d'eux ; et qui de fait risque d'être martyrisé à cause de leur trop grand amour pour les pécheurs ; comme ce fût le cas pour leur Seigneur.

de nouveau vous voilà avec votre vérité absolue et vous oubliez la vérité relative!

Citation :
Les juifs, sont appelés à suivre Jésus, à se détacher de tous ces préceptes humains qui ont tellement alourdis la loi qu'elle était devenu un fardeau que les plus petits étaient incapables de porter :

"46 Il dit: " A vous aussi, docteurs de la Loi, malheur! Parce que vous chargez les hommes de fardeaux difficiles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez pas aux fardeaux d'un seul de vos doigts. (Luc (CP) 11)

Ce sont les docteurs de la Loi qui en ajoutant tout un tas de préceptes humains, avaient fini par transformer la Loi en instrument de mort, au lieu d'en faire un instrument de salut, ce qu'elle était à l'origine quand Dieu l'a donna sur les tables de la Loi. C'est avec la Loi que les pharisiens ont voulu lapider la femme adultère. La loi mosaïque, elle ne délivrait pas les pécheurs, elles les tuaient.

C'est de cette Loi devenu instrument de mort et fardeau pour les plus petits, et qui les rendaient esclaves, que Jésus est venu nous libérer, pour nous redonner la Loi débarrassée de tous les préceptes que son Père n'avait pas planté ; cette Loi qui rend heureux et pas malheureux à l'image de tous ces juifs qui étaient rejetés, exclus du Temple, parce qu'ils étaient pécheurs ou malades, ou handicapés.

C'est à la Loi que Dieu est venu inscrire en nos cœurs, avec la puissance de son Esprit qu'il met en nous, et qui fait que nous sommes heureux de vivre dans l'amour comme Jésus, que Jésus désire que nous nous attachons, en nous attachant à son Esprit. Voilà le joug de Jésus qui est léger à porter, et qui n'a rien à voir avec sa croix.

On ne peut laisser l'Homme sans limite ou illimité dans ses actes et dans ses pensées d'où la necessité de légiférer
Les lois, moyens de réaliser la liberté :
a) Les lois scientifiques Spinoza
Pour ce philosophe, être libre, c'est agir selon les lois de la nature. La liberté d'affirmer ou de nier est une fiction : -Les hommes se trompent en ce qu'ils pensent être libres, et cette opinion consiste uniquement pour eux à être conscients de leurs actions et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. L'idée de leur liberté, c'est donc qu'ils ne connaissent aucune cause à leurs actions. Car il disent que les actions humaines dépendent de la volonté, mais ce sont des mots, qui ne correspondent à aucune idée". (Éthique, II, 25, scol.) La liberté authentique se donne comme l'intériorisation de la nécessité. * D'autre part, la connaissance des lois de la nature, parce qu'elle rend possible une prévision rationnelle, ne permet-elle pas de construire des techniques qui en sont l'application et qui peuvent être libératrices ?
Ainsi peut-on d'autant mieux prévenir ou guérir une maladie, donc s'en libérer, qu'on en connaît mieux les mécanismes et les lois.
b) Les lois morales et politiques Rousseau * Si l'homme naturel parait plus libre que l'homme qui vit en société, il est en fait comme un animal soumis à "l'impulsion du seul appétit". (Contrat social, 1, 8).
c)Les lois religieuses ou mosaïques:
Dans son épître aux Romains (3:19-20), l’apôtre Paul insiste sur le rôle primordial de la loi dans l’œuvre de D.ieu.
«Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car nul ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.»
L’apôtre ne mentionne jamais que la loi est la norme divine à laquelle l’homme doit obéir pour être sauvé. Au contraire, elle est le moyen que Dieu utilise pour démontrer la culpabilité de l’homme. Par la Loi, l’homme prend conscience de son état pécheur.
Si vous tuez un homme,la culpabilité est tellement lourde à porter car elle touche la conscience...

Vous n’êtes plus sous la loi,ne dit le Christianisme!

Bien que cette réalité soit clairement exprimée dans le Nouveau Testament, elle reste confuse pour bon nombre de chrétiens. Le salut est un don gratuit qui se reçoit simplement par la foi, et malgré cela, certains hésitent à délaisser la loi complètement. C’est d’ailleurs par l’usage de la Loi que des sectes maintiennent un contrôle très arbitraire sur leurs membres. Sachant qu’il est impossible d’accomplir la Loi et qu’en plus cette dernière entretient l’homme dans la culpabilité de ses faiblesses, elle devient un outil de choix entre les mains de manipulateurs avides de contrôler comme le faisaient les Pharisiens et les docteurs de la Loi.

Galates 5:1

«C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.»


La liberté en Jésus-Christ est donc l’un des principaux fondements du christianisme. Cette liberté n’est pas pour autant une licence, mais bien plutôt le droit que chaque croyant possède d’aller vers D.ieu sans crainte de condamnation puisqu’en Jésus-Christ, il est justifié.

Citation :
Vous êtes tombé dans le même piège qu'étaient tombés les pharisiens et les docteurs de la Loi, en vous imaginant que c'est en observant tous les préceptes de la Loi de Moïse que vous pourrez prétendre à la sainteté ; excluant de fait les plus petits, les plus pauvres, les plus fragiles. Vous vous fourvoyez cher Mister Be, car la sainteté en hériteront tous ceux qui auront aimé leur prochain, même sans avoir aimé le Christ, parce qu'ils ne le connaissaient pas.

Non Petero, c'est vous qui êtes tombé dans mon piège!
Qu'est-ce que la sainteté pour un Juif et pour un Chrétien?Cette notion est différente pour les deux confessions....je vais essayer de vous expliquer ce qu'est la sainteté pour un Juif

Le saint est celui qui est mis à part des nations et de tout ce qu'elle représente
-à part parce que l'individu appartient à l'Eternel et pour cela doit se comprter selon les règles que l'Eternel lui a imposées à Shavouot!
Observance de ces règles alimentaires, habillements,pensées,lois de vivre ensemble...celui qui ne respecte pas ces règles n'est pas mis à part et ne peut apporter la lumière au monde
Yéshoua est Kadossh car il est la Thora vivante sinon il n'est pas le messie
On ne s'imagine pas être saint en observant la Thora,on l'est!
Le fait d'être nanti ou pauvre n'a rien à voir avec le fait d'être saint et je vous repose la question:que veut dire aimer son prochain mais surtout comment l'aimer or c'est que nous apprend la loi de moïse,aimer son prochain selon les règles humaines mais divines aussi?
Est-ce la manière de St Augustin:« Aime et fais ce que Tu veux. "?
Et bien non,on ne fait pas ce qu'on veut en amour car il nous faut des règles pour bien aimer...on en a déjà discuté
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mer 25 Nov 2015, 21:53

Mister be a écrit:
Non Petero, c'est vous qui êtes tombé dans mon piège!

Mais quel piège !!!

Mister be a écrit:
Qu'est-ce que la sainteté pour un Juif et pour un Chrétien?Cette notion est différente pour les deux confessions....je vais essayer de vous expliquer ce qu'est la sainteté pour un Juif

Le saint est celui qui est mis à part des nations et de tout ce qu'elle représente.

C'est exactement ce que nous croyons, nous, catholiques, que le saint c'est celui qui est mis à part, parce qu'appelé à la sainteté, à recevoir la Sainteté de Dieu, pourquoi ? Pour entrer dans le Royaume de Dieu avec Jésus, le Saint, le Fils du Saint Père.

Un objet qui est mis à part pour ne servir que pour le culte rendu à Dieu, cela devient aussi un objet saint, qui a besoin d'être purifié pour servir le Saint. C'est ce qui explique que les prêtres purifiaient la coupe qui servait au culte.

Ors, pour être remplis de la Sainteté de Dieu, pour vivre en présence de Dieu qui Est le Trois fois Saint, nous avons besoins d'être sanctifié en notre âme où Dieu, comme nous le dit Jésus, désire venir établir sa demeure.

Le baptisé, c'est l'homme que Jésus met à part, sans le retirer du monde, pour le rendre saint en vue de la venue en son cœur du Dieu 3 fois saint. C'est l'Esprit Saint, Dieu à l'œuvre dans sa Sainteté, qui est chargé de cette mission. C'est la raison pour laquelle Jésus le mets en nous, en vue de notre sanctification.

Mister be a écrit:
-à part parce que l'individu appartient à l'Eternel et pour cela doit se comprter selon les règles que l'Eternel lui a imposées à Shavouot!
Observance de ces règles alimentaires, habillements,pensées,lois de vivre ensemble...celui qui ne respecte pas ces règles n'est pas mis à part et ne peut apporter la lumière au monde

NON, ce n'est pas l'observance des préceptes de la Loi de Moïse que vous citez, qui font de nous des saints, mais l'habitation en nous de l'Esprit Saint quand nous nous laissons sanctifié par Lui, quand nous collaborons à notre sanctification avec Lui, par notre croissance dans la Sainte Charité, le Saint Amour de Dieu qu'il répand en nos cœurs.

Mister be a écrit:
-Yéshoua est Kadossh car il est la Thora vivante sinon il n'est pas le messie
On ne s'imagine pas être saint en observant la Thora,on l'est!

NON, on n'est pas saint en observant la Thora et la preuve c'est que les pharisiens et les docteurs de la Loi, du temps de Jésus, observaient scrupuleusement la Thora, ce qui ne les empêchaient pas, comme le dira Jésus, des sépulcres blanchis. Ce qui veut dire que derrière ce qu'ils laissaient paraître, leur piété, au plus profond d'eux-mêmes, ils étaient mort. Ils faisaient semblant d'être saints, en observant scrupuleusement la Thora. Ils pensaient comme toi, qu'ils suffisaient d'observer scrupuleusement la Thora pour être saints, mis à part pour Dieu.

Eh bien ils se plantaient totalement. Ce n'étaient que des hypocrites, car au plus profond de leur cœur, c'est pas la Lumière qu'il y avait, mais les ténèbres.

La Lumière de Dieu elle brille dans celui en qui transparaît l'Amour que Dieu a pour sa créateur, en celui qui sent bon l'Amour de Dieu, le Ciel et pas en celui qui ne fait qu'oberver des rituels qui ne sanctifient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mer 25 Nov 2015, 23:22

Oui Petero quel piège?

Citation :
C'est exactement ce que nous croyons, nous, catholiques, que le saint c'est celui qui est mis à part, parce qu'appelé à la sainteté, à recevoir la Sainteté de Dieu, pourquoi ? Pour entrer dans le Royaume de Dieu avec Jésus, le Saint, le Fils du Saint Père.

Un objet qui est mis à part pour ne servir que pour le culte rendu à Dieu, cela devient aussi un objet saint, qui a besoin d'être purifié pour servir le Saint. C'est ce qui explique que les prêtres purifiaient la coupe qui servait au culte.

Ors, pour être remplis de la Sainteté de Dieu, pour vivre en présence de Dieu qui Est le Trois fois Saint, nous avons besoins d'être sanctifié en notre âme où Dieu, comme nous le dit Jésus, désire venir établir sa demeure.

Le baptisé, c'est l'homme que Jésus met à part, sans le retirer du monde, pour le rendre saint en vue de la venue en son cœur du Dieu 3 fois saint. C'est l'Esprit Saint, Dieu à l'œuvre dans sa Sainteté, qui est chargé de cette mission. C'est la raison pour laquelle Jésus le mets en nous, en vue de notre sanctification.

Sainteté, sanctification....mais vous ne me dites pas ce que c'est!
Le saint est ce lui qui est mis à part et tout un peuple est devenu peuple saint à Shavouot
je pense que vous confondez sainteté et purification or pour recevoir D.ieu sous quelle que forme que ce soit il ne faut pas nécessairement être saint mais pur...quand c'est les deux c'est mieux
Les croyants sont fréquemment appelés «saints» dans le Nouveau Testament. L’usage populaire du terme «saint» répond-il à son usage scripturaire ?



Non, il s’agit de deux sens différents. Il serait même utile d’employer deux termes différents s’ils existaient.

Dans la pensée populaire un «saint» est une personne d’une piété exceptionnelle qui aurait atteint une prétendue perfection morale. Après sa mort, il peut être vénéré et diverses représentations, peinture ou statue, peuvent en être faites. Cela n’est pas spécifique au christianisme mais se retrouve dans d’autres religions. Bien sûr, le croyant instruit de la pensée de Dieu doit se tenir loin de ces choses.

Dans la Parole, chaque croyant est un «saint» car il est séparé pour Dieu par le sang de Christ et par le Saint Esprit qui habite en lui.

La pensée populaire est très tenace, parce que nous avons tendance à croire que la sainteté ne nous concerne pas tous personnellement mais s’adresse seulement à un petit nombre de croyants supérieurs. Eux seuls auraient à poursuivre la sainteté et cela nous servirait d’excuse pour nous contenter d’une vie chrétienne d’un niveau inférieur. Rejetons avec énergie cette tendance, et maintenons soigneusement la pensée scripturaire.


Citation :
NON, ce n'est pas l'observance des préceptes de la Loi de Moïse que vous citez, qui font de nous des saints, mais l'habitation en nous de l'Esprit Saint quand nous nous laissons sanctifié par Lui, quand nous collaborons à notre sanctification avec Lui, par notre croissance dans la Sainte Charité, le Saint Amour de Dieu qu'il répand en nos cœurs.

Mais SI Petero,c'est l'observance de la Thora qui fait de nous des saints,des hommes mis à part qui font de nous des prêtres,des prophètes et des rois...des Hommes à part des nations car au vue des Nations,où est la royauté de yéshoua?La prêtrise de yéshoua et ses prophèties?
Rien à voir avec ce qu'on connaît!Ainsi est le peuple juif appelé et élu car saint parce que c'est D.ieu qui le met à part des Nations....quant à sa pureté là,il y a beaucoup à dire!

Se laisser sanctifier par lui,collaborer à la sanctification avec lui,croissance dans la sainte charité,le saint amour de Dieu....désolé je ne sais poas ce que ça veut dire...pour moi c'est du blabla
Exoliquez moi concrétement ce que ça veut dire!

Citation :
NON, on n'est pas saint en observant la Thora et la preuve c'est que les pharisiens et les docteurs de la Loi, du temps de Jésus, observaient scrupuleusement la Thora, ce qui ne les empêchaient pas, comme le dira Jésus, des sépulcres blanchis. Ce qui veut dire que derrière ce qu'ils laissaient paraître, leur piété, au plus profond d'eux-mêmes, ils étaient mort. Ils faisaient semblant d'être saints, en observant scrupuleusement la Thora. Ils pensaient comme toi, qu'ils suffisaient d'observer scrupuleusement la Thora pour être saints, mis à part pour Dieu.

Eh bien ils se plantaient totalement. Ce n'étaient que des hypocrites, car au plus profond de leur cœur, c'est pas la Lumière qu'il y avait, mais les ténèbres.

La Lumière de Dieu elle brille dans celui en qui transparaît l'Amour que Dieu a pour sa créateur, en celui qui sent bon l'Amour de Dieu, le Ciel et pas en celui qui ne fait qu'oberver des rituels qui ne sanctifient pas.

Tiens vous ne parlez plus dans l'absolu maintenant?
Vous prenez une minorité et vous généralisez...Oui certains étains des sépulcres blanchis et on peut dire la même chose encore aujourd'hui de vos prélats qui observent,ne fut-ce que de par leurs statuts, les lois canoniques de l'Eglise...Rien de neuf sous le soleil

Le peuple juif est un peuple saint car différent des peuples des nations....
Si j'observe la Thora qui me dit de ne pas tuer et que les lois des nations me disent qu'il faut pratiquer l'euthanasie,l'avortement etc...oui je suis un saint car mis hors la loi des nations!
Toute le peuple d'Israël est saint car choisi par D.ieu et por lui...reste plus qu'à se faire purifier!
C'est vrai qu'on dit que l'odeur des saints est particulière chez les Chrétiens....
Tous nos rituels que vous avez repris d'ailleurs nous sanctifient mais nous ne purifient pas toujours...;c'est vrai
Vous mélangez sanctification et purification

Dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, la sanctification signifie dans son sens initial : séparation, mise à part pour Dieu (voir par exemple 1 Chro. 23:13 et Jér. 1:5). Cela suggère un détachement de la vie ordinaire afin que le croyant appartienne à Dieu pour son service et sa satisfaction. En contraste avec le terme «sanctification» nous avons celui de «profanation». Sous la loi chaque sacrificateur était sanctifié pour l’Éternel. Il ne devait pas se souiller, c’est-à-dire se profaner (Lév. 21:4). Pendant le millénium, les sacrificateurs devront instruire le peuple «à distinguer entre ce qui est saint et ce qui est profane, et lui feront connaître la différence entre ce qui est impur et ce qui est pur» (Éz. 44:23). Le terme hébreu traduit par «profane» peut l’être également par «commun». Quand une chose est employée à l’usage commun, elle devient souillée comme nous le constatons dans les affaires ordinaires de la vie.

La première mention de la sanctification dans la Bible est en rapport avec la création et concerne un élément impersonnel. Dieu sanctifie le septième jour et se repose (Gen. 2:3). La deuxième mention est en rapport avec la rédemption quand Dieu fit sortir Israël d’Égypte. Il s’agissait alors de la sanctification de personnes. L’Éternel dit : «Sanctifie-moi tout premier-né» (Ex. 13:2). Ceux qui avaient été rachetés par le sang, étaient mis à part pour Dieu et formaient une classe spéciale. Pour cette raison, un mode de vie particulier convenait aux lévites qui leur furent substitués plus tard (Voir Nomb. 3:45 ; 8:5-19).

Le livre de l’Exode contient un riche enseignement typique. Au chapitre 12, les fils d’Israël sont protégés par le sang : c’est la justification. Au chapitre 15, ils sont dégagés du pouvoir du Pharaon et retirés d’Égypte : c’est le salut, l’ensemble de ces deux délivrances représentant la rédemption. Mais entre ces deux chapitres nous trouvons la sanctification au chapitre 13 : Le peuple justifié est mis à part pour Dieu. Personne ne pourra revendiquer un quelconque droit sur lui. L’Éternel s’est acquis ce peuple pour lui-même, il le bénira ensuite pleinement.

Ainsi, pour bénir une personne, Dieu commence par la mettre à part pour lui-même afin qu’elle ne soit plus associée au mal.
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Jeu 26 Nov 2015, 13:09

Mister be a écrit:
Oui Petero quel piège?

Citation :
C'est exactement ce que nous croyons, nous, catholiques, que le saint c'est celui qui est mis à part, parce qu'appelé à la sainteté, à recevoir la Sainteté de Dieu, pourquoi ? Pour entrer dans le Royaume de Dieu avec Jésus, le Saint, le Fils du Saint Père.

Un objet qui est mis à part pour ne servir que pour le culte rendu à Dieu, cela devient aussi un objet saint, qui a besoin d'être purifié pour servir le Saint. C'est ce qui explique que les prêtres purifiaient la coupe qui servait au culte.

Ors, pour être remplis de la Sainteté de Dieu, pour vivre en présence de Dieu qui Est le Trois fois Saint, nous avons besoins d'être sanctifié en notre âme où Dieu, comme nous le dit Jésus, désire venir établir sa demeure.

Le baptisé, c'est l'homme que Jésus met à part, sans le retirer du monde, pour le rendre saint en vue de la venue en son cœur du Dieu 3 fois saint. C'est l'Esprit Saint, Dieu à l'œuvre dans sa Sainteté, qui est chargé de cette mission. C'est la raison pour laquelle Jésus le mets en nous, en vue de notre sanctification.

Sainteté, sanctification....mais vous ne me dites pas ce que c'est!
Le saint est ce lui qui est mis à part et tout un peuple est devenu peuple saint à Shavouot
je pense que vous confondez sainteté et purification or pour recevoir D.ieu sous quelle que forme que ce soit il ne faut pas nécessairement être saint mais pur...quand c'est les deux c'est mieux
Les croyants sont fréquemment appelés «saints» dans le Nouveau Testament. L’usage populaire du terme «saint» répond-il à son usage scripturaire ?



Non, il s’agit de deux sens différents. Il serait même utile d’employer deux termes différents s’ils existaient.

Dans la pensée populaire un «saint» est une personne d’une piété exceptionnelle qui aurait atteint une prétendue perfection morale. Après sa mort, il peut être vénéré et diverses représentations, peinture ou statue, peuvent en être faites. Cela n’est pas spécifique au christianisme mais se retrouve dans d’autres religions. Bien sûr, le croyant instruit de la pensée de Dieu doit se tenir loin de ces choses.

Dans la Parole, chaque croyant est un «saint» car il est séparé pour Dieu par le sang de Christ et par le Saint Esprit qui habite en lui.

La pensée populaire est très tenace, parce que nous avons tendance à croire que la sainteté ne nous concerne pas tous personnellement mais s’adresse seulement à un petit nombre de croyants supérieurs. Eux seuls auraient à poursuivre la sainteté et cela nous servirait d’excuse pour nous contenter d’une vie chrétienne d’un niveau inférieur. Rejetons avec énergie cette tendance, et maintenons soigneusement la pensée scripturaire.


Citation :
NON, ce n'est pas l'observance des préceptes de la Loi de Moïse que vous citez, qui font de nous des saints, mais l'habitation en nous de l'Esprit Saint quand nous nous laissons sanctifié par Lui, quand nous collaborons à notre sanctification avec Lui, par notre croissance dans la Sainte Charité, le Saint Amour de Dieu qu'il répand en nos cœurs.

Mais SI Petero,c'est l'observance de la Thora qui fait de nous des saints,des hommes mis à part qui font de nous des prêtres,des prophètes et des rois...des Hommes à part des nations car au vue des Nations,où est la royauté de yéshoua?La prêtrise de yéshoua et ses prophèties?
Rien à voir avec ce qu'on connaît!Ainsi est le peuple juif appelé et élu car saint parce que c'est D.ieu qui le met à part des Nations....quant à sa pureté là,il y a beaucoup à dire!

Se laisser sanctifier par lui,collaborer à la sanctification avec lui,croissance dans la sainte charité,le saint amour de Dieu....désolé je ne sais poas ce que ça veut dire...pour moi c'est du blabla
Exoliquez moi concrétement ce que ça veut dire!

Citation :
NON, on n'est pas saint en observant la Thora et la preuve c'est que les pharisiens et les docteurs de la Loi, du temps de Jésus, observaient scrupuleusement la Thora, ce qui ne les empêchaient pas, comme le dira Jésus, des sépulcres blanchis. Ce qui veut dire que derrière ce qu'ils laissaient paraître, leur piété, au plus profond d'eux-mêmes, ils étaient mort. Ils faisaient semblant d'être saints, en observant scrupuleusement la Thora. Ils pensaient comme toi, qu'ils suffisaient d'observer scrupuleusement la Thora pour être saints, mis à part pour Dieu.

Eh bien ils se plantaient totalement. Ce n'étaient que des hypocrites, car au plus profond de leur cœur, c'est pas la Lumière qu'il y avait, mais les ténèbres.

La Lumière de Dieu elle brille dans celui en qui transparaît l'Amour que Dieu a pour sa créateur, en celui qui sent bon l'Amour de Dieu, le Ciel et pas en celui qui ne fait qu'oberver des rituels qui ne sanctifient pas.

Tiens vous ne parlez plus dans l'absolu maintenant?
Vous prenez une minorité et vous généralisez...Oui certains étains des sépulcres blanchis et on peut dire la même chose encore aujourd'hui de vos prélats qui observent,ne fut-ce que de par leurs statuts, les lois canoniques de l'Eglise...Rien de neuf sous le soleil

Le peuple juif est un peuple saint car différent des peuples des nations....
Si j'observe la Thora qui me dit de ne pas tuer et que les lois des nations me disent qu'il faut pratiquer l'euthanasie,l'avortement etc...oui je suis un saint car mis hors la loi des nations!
Toute le peuple d'Israël est saint car choisi par D.ieu et por lui...reste plus qu'à se faire purifier!
C'est vrai qu'on dit que l'odeur des saints est particulière chez les Chrétiens....
Tous nos rituels que vous avez repris d'ailleurs nous sanctifient mais nous ne purifient pas toujours...;c'est vrai
Vous mélangez sanctification et purification

Dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, la sanctification signifie dans son sens initial : séparation, mise à part pour Dieu (voir par exemple 1 Chro. 23:13 et Jér. 1:5). Cela suggère un détachement de la vie ordinaire afin que le croyant appartienne à Dieu pour son service et sa satisfaction. En contraste avec le terme «sanctification» nous avons celui de «profanation». Sous la loi chaque sacrificateur était sanctifié pour l’Éternel. Il ne devait pas se souiller, c’est-à-dire se profaner (Lév. 21:4). Pendant le millénium, les sacrificateurs devront instruire le peuple «à distinguer entre ce qui est saint et ce qui est profane, et lui feront connaître la différence entre ce qui est impur et ce qui est pur» (Éz. 44:23). Le terme hébreu traduit par «profane» peut l’être également par «commun». Quand une chose est employée à l’usage commun, elle devient souillée comme nous le constatons dans les affaires ordinaires de la vie.

La première mention de la sanctification dans la Bible est en rapport avec la création et concerne un élément impersonnel. Dieu sanctifie le septième jour et se repose (Gen. 2:3). La deuxième mention est en rapport avec la rédemption quand Dieu fit sortir Israël d’Égypte. Il s’agissait alors de la sanctification de personnes. L’Éternel dit : «Sanctifie-moi tout premier-né» (Ex. 13:2). Ceux qui avaient été rachetés par le sang, étaient mis à part pour Dieu et formaient une classe spéciale. Pour cette raison, un mode de vie particulier convenait aux lévites qui leur furent substitués plus tard (Voir Nomb. 3:45 ; 8:5-19).

Le livre de l’Exode contient un riche enseignement typique. Au chapitre 12, les fils d’Israël sont protégés par le sang : c’est la justification. Au chapitre 15, ils sont dégagés du pouvoir du Pharaon et retirés d’Égypte : c’est le salut, l’ensemble de ces deux délivrances représentant la rédemption. Mais entre ces deux chapitres nous trouvons la sanctification au chapitre 13 : Le peuple justifié est mis à part pour Dieu. Personne ne pourra revendiquer un quelconque droit sur lui. L’Éternel s’est acquis ce peuple pour lui-même, il le bénira ensuite pleinement.

Ainsi, pour bénir une personne, Dieu commence par la mettre à part pour lui-même afin qu’elle ne soit plus associée au mal.

Voici pour faire court, ce qu'est la sainteté dans laquelle Jésus fait entrer ceux qu'il rassemble en sa chair :

"48 Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. (Matthieu (CP) 5)
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Jeu 26 Nov 2015, 17:11

Donc pour vous être saint,c'est être parfait!je comprends qu'on ne puisse pas se comprendre car qui peut prétendre à la perfection?
Toujours la vérité absolue vs la vérité relative mais on en a déjà discuté!
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Ven 27 Nov 2015, 17:55

Mister be a écrit:
Donc pour vous être saint,c'est être parfait!je comprends qu'on ne puisse pas se comprendre car qui peut prétendre à la perfection?
Toujours la vérité absolue vs la vérité relative mais on en a déjà discuté!

Tous nous sommes appelés, non à prétendre, mais à espérer devenir saint, avec l'aide de l'Esprit de Jésus, l'Esprit de Dieu, même si peu deviennent saints, car pas assez docile à l'Esprit Saint

"14 Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus. (Matthieu (CP) 22)

Le jeune homme riche est l'exemple même de l'homme qui est appelé à devenir parfait, mais qui ne veut pas franchir le pas qu'il faut faire pour atteindre cette perfection :

"21 Jésus lui dit: " Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux; puis, viens et suis-moi. " (Matthieu (CP) 19)
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Ven 27 Nov 2015, 19:05

Mais nous sommes saints si nous suivons les commandements de l'eternel qui ne correspondent pas aux commandements des Nations!
Seulement nous ne pouvons devenir parfaits à cause de notre propention aux péchés

" Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu "? (Romains 3:23)

Le jeune homme riche était un saint...mais pas parfait car non affranchi du péché!
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Sam 28 Nov 2015, 07:22

Mister be a écrit:
Mais nous sommes saints si nous suivons les commandements de l'eternel qui ne correspondent pas aux commandements des Nations!

Un objet utilisé pour le culte, mis à part pour servir au culte, on commence parle purifier et c'est quand il entre dans la sphère divine, le Saint des saints, qu'il est sanctifié. C'est quand il est mis en présence du Saint des saints, que cet objet est sanctifié par la présence du Saint.

C'est ce que comprends aussi quand je lis ce passage de la rencontre entre Dieu et Moïse :

5 Dieu dit: "N'approche pas d'ici, ôte tes sandales de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte." (Exode (CP) 3)

Le lieu où se tenait Moïse, était une terre sainte, car c'était le lieu où se tenait Dieu, où Dieu avait planté sa tente.

Ors, c'est en nous que Dieu désire maintenant planté sa tente, faire sa demeure :

"23 Jésus lui répondit: "Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure. (Jean (CP) 14)

Ce qui nous rend saint ce n'est donc pas de suivre les commandements de l'Eternel comme tu l'affirmes. Ce qui nous rends saint, c'est la présence de Dieu en nous, Dieu venu demeurer en nous par son Esprit et la Vie Sainte que nous communique son Esprit, sa Vie Sainte.

Et je vais te donner la preuve que les juifs n'étaient pas saints, du fait que Dieu les avait mis à part, élu, c'est qu'ils ne pouvaient pas pénétrer dans le Saint des saints, réservé au Grand-Prêtre qui lui non plus n'était pas saint, mais qui pour entrer dans le Saint des saints, après s'être lavé et avoir revêtu des vêtements spéciaux, des vêtement de lin :

39 Tu feras la tunique en lin; tu feras une tiare de lin, et tu feras une ceinture de di-verses couleurs. 40 Pour les fils d'Aaron, tu feras des tuniques, tu leur feras des ceintures et tu leur feras des mitres, pour marquer leur dignité et pour leur servir de parure. 41 Tu revêtiras de ces ornements, Aaron, ton frère, et ses fils avec lui. Tu les oin-dras, tu les installeras et tu les consacre-ras, afin qu'ils soient prêtres à mon service. 42 Fais-leur des caleçons de lin, pour couvrir leur nudité; ils iront depuis les reins jusqu'aux cuisses. 43 Aaron et ses fils les porteront quand ils entreront dans la tente de réunion, ou quand ils s'approcheront de l'autel pour faire le service dans le sanc-tuaire; ainsi ils n'encourront point de faute et ne mourront point. C'est une loi perpétuelle pour Aaron et pour ses descendants après lui. (Exode (CP) 28)

Ces vêtements de lin, c'était comme le dit Yahvé, pour couvrir leur nudité et quand Dieu parlait de leur nudité, il ne parlait pas de leur nudité physique, mais de cette autre nudité dont il est question ici :

"6 La femme vit que le fruit de l'arbre était bon à manger, agréable à la vue et désirable pour acquérir l'intelligence; elle prit de son fruit et en mangea; elle en donna aussi à son mari qui était avec elle, et il en mangea. 7 Leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus; et, ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures. (Genèse (CP) 3)

Pourquoi Adam et Eve qui n'avait point honte jusqu'ici de leur nudité, se sont tout à coup mis à avoir honte de leur nudité ? A cause du péché qu'ils venaient de commettre ; après avoir mangé le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal ; après qu'ils est pris connaissance, du péché qu'ils venaient de commettre, le péché de la désobéissance à leur créateur, en commettant ce péché.

La honte du péché, l'homme la connaît depuis que Dieu lui a donné sa Loi qui montre le péché, depuis que l'homme sait, grâce à la Loi, qu'il n'est pas un saint, que c'est son péché qui l'empêche d'être un saint. Et si tous nous sommes privés de la gloire de Dieu, c'est parce que tous, non affranchis que nous sommes du péché, nous somme privés de cette sainteté.

Le peuple juifs, comme tous les autres peuples, bien que mis à part par Dieu pour devenir un peuple saint, c'est un peuple de pécheurs et ce n'est pas parce que Dieu avait établit sa demeure au milieu d'eux, dans le Temple, qu'ils étaient saint pour autant. Seul le lieu où Dieu avait établis sa demeure, dans le Temple, ce lieu où seul le Grand Prêtre pénétrait, était saint.

Et le lieu qui devient saint, depuis que Dieu est sorti du Saint des saint, du Temple, est descendu du Ciel en Jésus, c'est l'âme de l'homme dans lequel Jésus vient établir sa demeure.

Seul Celui qui en qui Jésus peut vraiment établir sa demeure et régner avec son Esprit, gouverner celui en qui il Est, par son Esprit, seul Celui qui est dans l'Etat d'Esprit de Jésus, de Dieu est saint. Tous, nous sommes appelés à être sanctifié, à devenir des saints, EN JESUS-CHRIST et par Jésus-Christ vivant en nous et nous vivants en Lui et par Lui.

C'est quand nous sommes libérés totalement de nos péchés, que nous sommes totalement sanctifiés. Nous devenons saints grâce au baptême, mais d'une sainteté dans laquelle nous allons devoir restés et grandir pour devenir adulte dans cette sainteté, adulte dans la Vie Sainte que le Christ communique à tous les membres de son Corps.

9 Ne savez-vous pas que les injustes ne posséderont point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez point: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni les rapaces ne posséderont le royaume de Dieu. 11 Voilà pourtant ce que vous étiez, du moins quelques-uns d'entre vous; mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l'Esprit de notre Dieu. (1Corinthiens (CP) 6)

18 Ainsi, ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus les esclaves de la justice. - 19 Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. - De même que vous avez livré vos membres comme esclaves à l'impureté et à l'injustice, pour arriver à l'injustice, de même livrez maintenant vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté. 20 Car, lorsque vous étiez les esclaves du péché, vous étiez libres à l'égard de la justice. 21 Quel fruit aviez-vous alors des choses dont vous rougissez aujourd'hui? Car la fin de ces choses, c'est la mort. 22 Mais maintenant, affranchis du péché et devenus les esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté, et pour fin la vie éternelle. 23 Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don de Dieu c'est la vie éternelle en Jésus-Christ Notre-Seigneur. (Romains (CP) 6)

1 Paul, apôtre de Jésus-Christ appelé par la volonté de Dieu, et Sosthène, son frère, 2 à l'Eglise de Dieu qui est à Corinthe, aux fidèles sanctifiés en Jésus-Christ, saints par vocation, (1Corinthiens (CP) 1)


Voilà ce dont vous avez vraiment besoin d'être sanctifié, cher Mister Be, c'est de votre orgueil, de cet orgueil dans lequel le peuple juif est tombé, dans lequel les pharisiens étaient tombés entraînant avec eux tous le peuple, cette prétention à être au milieu de tous les peuples, le peuple saint. Vous n'êtes pas plus saints ni élus que n'importe quel peuple, n'importe quel homme, car tous nous avons été élus avant la création du monde, par Dieu, pour devenir saints (sans tache) et immaculés, dans l'Amour pour vivre en sa présence :

25 Maris, aimez vos femmes, comme le Christ a aimé l'Eglise et s'est livré lui-même pour elle, 26 afin de la sanctifier, après l'avoir purifiée dans l'eau baptismale, avec la parole, 27 pour la faire paraître, devant lui, cette Eglise, glorieuse, sans tache, sans ride, ni rien de semblable, mais sainte et immaculée. (Ephésiens (CP) 5)

29 Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être conformes à l'image de son Fils, afin que son Fils soit le premier-né d'un grand nombre de frères. 30 Et ceux qu'il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu'il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu'il a justifiés il les a glorifiés. (Romains (CP) 8)

21 Vous aussi, qui étiez autrefois loin de lui et ennemis par vos pensées et par vos oeuvres mauvaises, 22 il vous a maintenant réconciliés par la mort de son Fils en son corps charnel, pour vous faire paraître devant lui saints, sans tâche et sans reproche, (Colossiens (CP) 1)
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Sam 28 Nov 2015, 20:07

Je suis heureux de constater que vous n'avez pas besoin d'être purifié  et que vous voilà sanctifié...selon la prétention que vous avez à accueillir l'Eternel en vous et pourtant,cher Petero vous le citez vous même le verset qui vous refusera l'accès aux royaume:

9 Ne savez-vous pas que les injustes ne posséderont point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez point: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni les rapaces ne posséderont le royaume de Dieu. 11 Voilà pourtant ce que vous étiez, du moins quelques-uns d'entre vous; mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l'Esprit de notre Dieu. (1Corinthiens (CP) 6)

Or faites votre examen de conscience et vous verrez que vous appartenez à une de ces catégories!
Laissez moi vous faire remarquer que les Pharisiens ne constituent pas à eux seuls le Judaïsme et que si le peuple juif élu de tout éternité est plus qu'un autre appelé à être saint,roi et prêtre...
Abraham n'était pas pur et sans péché et pourtant,il était saint
Elie était loin d'être pur et sans péché mais il était prophète de par sa sainteté
David n'était lui non plus pur et sans péché,il fut roi et Yéshoua se réclame de sa lignée....

Avant de me faire la leçon,Cher Petero,ouvrez vos yeux spirituels et demandez au Seigneur de vous guérir de votre cécité spirituelle et vous viendrez par la suite m'enlever la paille de mon oeil

Citation :
Deutéronome 7
…5Voici, au contraire, comment vous agirez à leur égard: vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous abattrez leurs idoles, et vous brûlerez au feu leurs images taillées. 6Car tu es un peuple saint pour l'Eternel, ton Dieu; l'Eternel, ton Dieu, t'a choisi, pour que tu fusses un peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. 7Ce n'est point parce que vous surpassez en nombre tous les peuples, que l'Eternel s'est attaché à vous et qu'il vous a choisis, car vous êtes le moindre de tous les peuples.…
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Sam 28 Nov 2015, 20:25

Mister be a écrit:
Je suis heureux de constater que vous n'avez pas besoin d'être purifié  et que vous voilà sanctifié...selon la prétention que vous avez à accueillir l'Eternel en vous et pourtant,cher Petero vous le citez vous même le verset qui vous refusera l'accès aux royaume:

9 Ne savez-vous pas que les injustes ne posséderont point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez point: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10 ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni les rapaces ne posséderont le royaume de Dieu. 11 Voilà pourtant ce que vous étiez, du moins quelques-uns d'entre vous; mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l'Esprit de notre Dieu. (1Corinthiens (CP) 6)

Or faites votre examen de conscience et vous verrez que vous appartenez à une de ces catégories!

Et qu'est-ce que vous en savez Mister Be, vous lisez dans les consciences des internautes, dans ma conscience ? Very Happy Laissez donc le Seigneur jugé lui-même de l'état de mon âme Very Happy lui qui est le seul à pouvoir sonder mon âme Very Happy

Mister be a écrit:
Laissez moi vous faire remarquer que les Pharisiens ne constituent pas à eux seuls le Judaïsme et que si le peuple juif élu de tout éternité est plus qu'un autre appelé à être saint,roi et prêtre...

Pourquoi plus qu'un autre !!! Mais quelle prétention, quel orgueil l'ami Very Happy Il fut le premier appelé à la sainteté, et il sera le dernier à y entrer car il a rejeté Jésus et son Esprit Saint.

Mister be a écrit:
Abraham n'était pas pur et sans péché et pourtant,il était saint

NON il n'était pas saint, juste mais pas saint, car Dieu ne l'avait pas encore sanctifié en venant faire de son cœur, son Temple.

Mister be a écrit:
Elie était loin d'être pur et sans péché mais il était prophète de par sa sainteté
David n'était lui non plus pur et sans péché,il fut roi et Yéshoua se réclame de sa lignée....

Cela ne faisait pas d'eux des saints, comme ce n'est pas parce qu'on est appelé à monter sur le trône de David, sur lequel Jésus a fait monter Pierre et ses successeurs, que cela fait d'eux automatiquement des saints. Idem pour un prêtre ou un diacre, ce n'est pas l'ordination qui fait d'eux des saints.

Mister be a écrit:
Avant de me faire la leçon,Cher Petero,ouvrez vos yeux spirituels et demandez au Seigneur de vous guérir de votre cécité spirituelle et vous viendrez par la suite m'enlever la paille de mon œil.

Je ne cherche pas à l'enlever, car vous seul pourrez, avec l'aide de l'Esprit du Seigneur, ôtez de votre cœur cet orgueil qui rejaillit dans vos messages. Mais pour cela, il faudra rejoindre son Eglise Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Sam 28 Nov 2015, 22:08

Citation :
Et qu'est-ce que vous en savez Mister Be, vous lisez dans les consciences des internautes, dans ma conscience ? Very Happy Laissez donc le Seigneur jugé lui-même de l'état de mon âme Very Happy lui qui est le seul à pouvoir sonder mon âme Very Happy

Oh mais je fais comme vous Petero et évidemment que je laisse l'Eternel
juger de l'état de votre âme....vous voilà prévenu selon la loi dont vous faites fi,Petero!

Citation :
Pourquoi plus qu'un autre !!! Mais quelle prétention, quel orgueil l'ami Very Happy Il fut le premier appelé à la sainteté, et il sera le dernier à y entrer car il a rejeté Jésus et son Esprit Saint.
Pour avoir été choisi sans aucun mérite par l'Eternel...;Rien que pour ça Petero!

L’élection d’Israël est souvent vue comme un privilège immérité !
Longue et périlleuse histoire que celle qui conduisit à l’élection ou désignation d’Israël comme peuple phare de l’humanité. Le choix n’est pas arbitraire. Il va même dans le sens des grandes consultations démocratiques des temps modernes et tout comme l’individu fonde son choix sur des critères, la désignation d’Israël reste fonction d’une singularité objective et rare: la morale ne peut se vivre que dans, et jamais hors, l’histoire.

Cette promotion d’un peuple devenu messianique n’est pas un caprice de l’absolutisme divin. Elle correspond à une difficile gestation où le Juif en exprimant son refus, sa rébellion contre les dieux, définira son exceptionnelle destinée. D’abord, comme pour bien montrer que l’humanité prise en chacun de ses peuples avait de sérieuses chances d’être appelée à la magistrature universelle, surgira un personnage atypique, Abraham qui ne sait pas encore où aller mais qui sait d’une certitude absolue, fruit de son cheminement personnel, là où il ne faut pas, où il ne faut plus aller.

Je vous l'ai indiqué Petero pourquoi nous sommes élus en Dt7, 7

Dieu choisit le peuple d’Israël pour être le peuple au sein duquel devait naître Jésus-Christ – le Sauveur des péchés et de la mort (Jean 3:16). Dieu promit en premier lieu un Messie après la chute d’Adam et Eve dans le péché (Genèse chapitre 3). Dieu confirma ensuite que le Messie viendrait de la lignés d’Abraham, Isaac et Jacob (Genèse 12:1-3). Jésus-Christ est la raison ultime pour laquelle Dieu choisit Israël pour peuple élu. Dieu n’avait pas nécessairement besoin d’un peuple élu, mais il choisit d’agir de la sorte. Jésus devait sortir d’une nation, d’un peuple, et Dieu choisit Israël.

Toutefois, la raison pour laquelle Dieu choisit Israël ne se limite pas à l’avènement du Messie. Le désir de Dieu était qu’Israël puisse aller et enseigner d’autres peuples à son propos. Israël devait être un peuple de prêtres, prophètes et missionnaires dans le monde. L’intention de Dieu était qu’Israël soit un peuple distinct, une nation de personnes qui mèneraient à d’autres a Dieu et sa provision promise d’un Rédempteur, Messie et Sauveur. En large partie, Israël faillit dans cette tâche. Toutefois, le but ultime de Dieu pour Israël était de produire le Messie et Sauveur, ce qui fut parfaitement accompli en la Personne de Jésus-Christ.

Alors au lieu de porter des jugements,ouvrez votre coeur à la reconnaissance de ceux qui ont fait naître votre christianisme...
Orgueil et prétention dites-vous non Petero,fierté de D.ieu!C'est de nouveau la paille que vous voyez Petero
Vous qui semblez être plus aveugle que le Juif!

Citation :
NON il n'était pas saint, juste mais pas saint, car Dieu ne l'avait pas encore sanctifié en venant faire de son cœur, son Temple.

Mais si Petero Saint car mis à part pour le service de D.ieu;pur,non!
Qui peut prétendre être sanctifié par D.ieu et faire de son coeur,son temple? Qui Petero?
Le seul que je connaisse est D;ieu lui même et son fils,Yeshoua HaNostri

Citation :
Cela ne faisait pas d'eux des saints, comme ce n'est pas parce qu'on est appelé à monter sur le trône de David, sur lequel Jésus a fait monter Pierre et ses successeurs, que cela fait d'eux automatiquement des saints. Idem pour un prêtre ou un diacre, ce n'est pas l'ordination qui fait d'eux des saints.

Mais si Petero car vous êtes mis à part des nations...Pas pur mais saints!


Citation :
Je ne cherche pas à l'enlever, car vous seul pourrez, avec l'aide de l'Esprit du Seigneur, ôtez de votre cœur cet orgueil qui rejaillit dans vos messages. Mais pour cela, il faudra rejoindre son Eglise Very Happy

Qui vous dit que je n'ai déjà pas rejoins son Eglise,Petero,mais certainement pas la vôtre qui au nom de l'amour bafoue les commandements de l'Eternel!
Mais oui c'est mon orgueil qui parle..... Wink



Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Dim 29 Nov 2015, 21:27

Mister be a écrit:
Mais si Petero car vous êtes mis à part des nations...Pas pur mais saints!

NON Mister be, le peuple juifs a bien été mis à part, en vue de sa sanctification et de la sanctification de toutes les nations. Dieu a mis ce peuple à part des autres peuples, il a fait alliance avec lui, parce qu'il voulait le purifier et le sanctifier afin comme l'a dit St Paul, qu'il vive devant sa face.

26 Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi Yahweh, et je vous ai séparés des autres peuples, afin que vous soyez à moi. (Lévitique (CP) 20)


Dieu dit bien ici : "vous serez saints pour moi", ce qui inclut qu'ils ne l'étaient pas du seul fait qu'il les ait séparé des autres nations.

Et c'est bien parce qu'ils n'étaient pas saints intérieurement, dans leur âme, sans péché, que Jésus est venu accomplir cette sanctification.

Ors qu'à fait le peuple juif ? Il a rejeté Celui qui était venu pour le sanctifier, poussant Jésus à se tourner vers les paiens et à repousser à plus tard, la sanctification de tout le peuple juifs. Tant que le peuple juif n'accueille pas Jésus comme Messie venu le sanctifier pour son entrée dans le Royaume, le peuple juifs reste au dehors du peuple qui le suit, le peuple chrétien, en vue de sanctification.

Dieu ne s'est pas séparé de son peuple, le peuple de l'ancienne alliance, car Dieu est fidèle, c'est son peuple qui s'est séparé de Lui, en refusant de l'accueillir en Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Lun 30 Nov 2015, 08:29

SI Petero,vous allez contre la définition du terme kaddosh=saint!

Lorsque nous pensons au terme « saint » ou « sainteté », nous pensons souvent à l’idée d’obéissance aux commandements : ne pas mentir, ni convoiter, ne pas commettre d’adultère… C’est évidemment associé au concept de sainteté, mais quelque part, ce n’est pas l’idée principale. D.ieu n’obéit pas à ses propres commandements — il les incarne ! Ils sont plutôt une conséquence d’un concept unique à Dieu. Le mot « saint » signifie proprement « séparé, mis à part » :

– Est « saint » ce qui est détaché d’un usage ordinaire, « profane » (Lév 10.10).

– Est « saint » ce qui, sur le plan moral, est absolument séparé du mal (És 17.7).

– Appliqué à D.ieu, ce mot exprime son absolue majesté qui le sépare de toute créature, sa dignité souveraine, sa perfection inaltérable. Dans le cantique des séraphins, la triple répétition du mot saint est destinée à exprimer, mieux que ne le ferait la simple affirmation, le caractère absolu de cet attribut divin. D.ieu est absolument distinct de tout ce qu’il a créé. Il est « autre », en-dehors, transcendant. Il est non souillé, non contaminé, séparé ; donc, bien entendu, il est séparé de tout vice, de tout mal, de tout péché.

Les Hommes sont saints mais pas de la même sainteté que D;ieu!
Pour conclure cette discussion stérile sur la sainteté disons:

-La sainteté vient de Dieu et c'est lui qui la communique. Israël ne peut exprimer sa sainteté que parce que Dieu l'a choisi et parce qu'il lui ordonne de devenir saint. Il ne peut pas se sanctifier lui-même. Tout comme Dieu permet le retour (conversion), il permet aussi la sanctification.

La justification de nos actes face à D.ieu et à notre foi ne confère pas notre sainteté,pas plus que la purification
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Lun 30 Nov 2015, 09:02

Il y a deux termes en islam : Qoudous, qui semble correspondre à Kadosh, exprimant une idée de pureté, de transcendance, de séparation, et le mot Wali, qui est appliqué soit à Dieu soit à l'homme, et qui signifie ami, proche, maitre protecteur. Le saint humain est toujours appelé Wali, Qoudous est appliqué à Dieu seul, sauf s'il est intégré dans le nom du serviteur, comme abd el Qudus, serviteur du Saint. Une partie des prénoms musulmans se formant sur ce modèle : "serviteur de" suivi d'un nom divin.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Lun 30 Nov 2015, 10:02

DelpheS a écrit:
Il y a deux termes en islam : Qoudous, qui semble correspondre à Kadosh, exprimant une idée de pureté, de transcendance, de séparation, et le mot Wali, qui est appliqué soit à Dieu soit à l'homme, et qui signifie ami, proche, maitre protecteur. Le saint humain est toujours appelé Wali, Qoudous est appliqué à Dieu seul, sauf s'il est intégré dans le nom du serviteur, comme abd el Qudus, serviteur du Saint. Une partie des prénoms musulmans se formant sur ce modèle : "serviteur de" suivi d'un nom divin.

thumleft
Revenir en haut Aller en bas
petero



Masculin Messages : 8192
Inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 01 Déc 2015, 08:14

Mister be a écrit:
La justification de nos actes face à D.ieu et à notre foi ne confère pas notre sainteté, pas plus que la purification

C'est Jésus qui nous confère la purification en vue de notre sanctification. Et c'est de sa sainteté que nous sommes rendus participants, par le don que Jésus nous fait de l'Esprit Saint de Dieu, de son Esprit Saint.
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9240
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre   Mar 01 Déc 2015, 21:06

Il est important de comprendre la purification par l'eau,le feu et le sang!
Revenir en haut Aller en bas
 
Le peuple de prêtres, de prophètes et de rois dont parle l'Apôtre Pierre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Peuple de prêtres(Lucien DEISS)
» Les apotres de la fin des temps selon Marcel Van
» Quels Miracles pour Mohamed pour asseoir sa vraie prophétie ?
» Les surprises archéologiques de Saint-Paul-hors-les-murs ...
» Garabandal et les Papes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: