DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Prier pour nos défunts et le"Notre Père"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Jeu 29 Oct 2015, 21:31

On prie pour les défunts de notre famille et des proches mais aussi pour tous les hommes décédés; pour, en premier, appliquer le "Notre Père" car c'est la prière de Jésus.

Notre Père qui es aux cieux (donc père et Dieu de tous, qui nous veut enfants autour de lui en éternité...)

Que ton nom soit sanctifié (Dieu veut que tout homme ayant vécu chante éternellement sa miséricorde au ciel)

Que ton règne vienne (Dieu veut régner dans tous les âmes et corps en éternité)

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel (Dieu veut que comme son fils éternel Jésus sauveur, nous participions par nos pénitences et prières au salut de son corps mystique)

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour (donne à nous et par nous le pain eucharistique, nourriture pour l’éternité, pour nous et par nous pour ceux qui l'ont désiré)

Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés (nos miséricordes et pardons quotidiens en communion des saints font le pardon pour nos défunts)

Ne nous soumets pas à la tentation (de l'oubli de nos frères morts)

Mais délivre-nous du mal (d'être sous l'emprise du démon au-delà et pour nous par les prières des défunts sauvés du purgatoire vers le ciel, par leurs intercessions pour nous sur terre vers le ciel)

amen

Prions aussi la Vierge Marie déjà au ciel âme et corps par les mystères du rosaire (avec ces dix "je vous salue Marie.... maintenant et à l'heure de notre mort") dont le 19 et 20 est en ce chemin des défunts vers le ciel comme elle.

Bonne Toussaint et bonne fête des défunts
Afficher le message d’origine
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Jeu 29 Oct 2015, 23:02

Bonsoir Mandonnaud

Je vous souhaite a tous et a toutes aussi une très bonne fête de la Toussaint, ça va être ma première fête et je suis contente de la passé avec vous aussi, je vais prier pour tout les défunts, que les Anges dans le ciel les aide avec maman Marie du ciel Wink
Revenir en haut Aller en bas
Albine



Féminin Messages : 190
Inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 08:10

Il est aussi très importants de prier pour les âmes du purgatoire de nos familles et aussi celles qui sont oubliées et pour qui personnes ne prie. Elles attendent beaucoup de nos prières. C'est ça la communion des saints, aussi.
Sur leur attente de nos prières, on peut lire ou écouter les révélations de Maria Simma.

Au sujet de Maria Simma si l'un ou l'autre possède un ou plusieurs livres et me les prêteraient pour bibliothèque audio, je les renverrai après lecture. (réponse en messagerie privée, bien sur)
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 09:46

Faut-il avoir peur de la mort ?

Je ne sais pas si c'est normal, mais je suis bien sûr qu'il est naturel d'avoir peur de la mort, y compris lorsqu'on est croyant. Le Christ n'a-t-il pas redouté sa mort au Jardin des Oliviers : "Père, si c'est possible que ce calice s'éloigne de moi". Le Chrétien n'est pas un déçu de la vie et du monde qui voudrait aller voir ailleurs ce qu'il en est. C'est un passionné de la vie, plutôt. Comment n'aurait-il pas peur lorsqu'il est question de la perdre ?

D'autant qu'avant de nous atteindre, la mort touche des personnes que nous aimons. Leur mort est une épreuve redoutable. À cause de la séparation, d'abord. Mais aussi parce qu'elle est rarement vécue sans culpabilité. J'ai fait et dit ce que je n'aurais pas dû faire ni dire ! Je n'ai pas fait ni dit ce que j'aurais dû faire et dire. Il n'est pas nécessaire d'entendre beaucoup de confidences pour savoir combien il est difficile de vivre en paix avec ses morts. Qu'ils nous pardonnent !

Souffrance

Et puis nous ne savons pas de quelles souffrances physiques ou morales notre mort s'accompagnera ! Avoir peur de la mort, c'est aussi avoir peur de souffrir. Ou encore de ne pas savoir souffrir, d'être un malade insupportable, d'être une charge pour ceux qui m'entourent, d'être incapable des gestes et des paroles de pardon et d'apaisement qui s'imposent avant le départ.

Mais, "lorsqu'on est croyant" ? La foi n'est pas le moyen ultime qui nous est offert pour "nous garder" quand il est question de nous dessaisir de nous-même. N'espérons pas échapper à l'exigence évangélique de donner notre vie à la suite de Jésus : "Entre tes mains, Seigneur, je remets mon esprit". "Donner sa vie" : c'est le mot de l'amour. Oui, "l'amour est fort comme la mort" : il a le pouvoir de nous arracher à nous-même pour nous donner à Dieu et aux autres.

Michel Souchon, jésuite.
Croire.com

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 09:49

Pourquoi mourir ?

Chaque homme porte en lui la peur de ce passage inquiétant. Et se pose les questions qui, de toute éternité, façonnent l'être humain. Qu'est ce que la vie ? Pourquoi la mort ? Pourquoi souffrir ? Publié en octobre 2014.

Dans les récits de la Passion, l' Evangile parle abondamment de la mort du Christ. Sa lente agonie, ses peurs, ses souffrances nous sont longuement décrites. Comme pour nous rappeler que toute mort, même paisible, reste un scandale. Et qu'elle ne peut s'accepter qu'à la lumière de la
Résurrection.

La mort dans la Bible

La mort est évoquée à plusieurs reprises dans les Ecritures. Tantôt comme l'aboutissement normal d'une vie paisible, tantôt au contraire comme une épée foudroyant une jeune existence. Elle frappe alors à travers la maladie, les guerres, les assassinats, n'épargnant ni femmes ni enfants. Pendant longtemps, les Hébreux pensèrent que la mort violente était la punition des méchants, alors qu'une douce fin de vie était la récompense du juste.

Il faut attendre Job et ses souffrances pour que petit à petit vienne l'idée que la mort reste une énigme pour le croyant et qu'accuser Dieu ne sert à rien. Aujourd'hui, mourir reste un scandale. Toute mort est prématurée. Tout juste peut-on dire que la mort s'apprivoise aux travers les multiples renoncements auxquels la vie vous habitue.

Croire.com

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 09:53

Où vont les morts ?

Ce que nous devenons après la mort est un grand mystère.


Les chrétiens parlent de résurrection et de vie éternelle. Qu'est-ce que cela veut dire ?

Le P. Bernard Sesboüé, jésuite, théologien, répond à Sophie de Villeneuve. Publié le 30 mars 2015.

Sophie de Villeneuve : Nos morts, où vont-ils ?

Bernard Sesboüé : Si vous me posez la question en termes de lieu, je dois vous répondre : nulle part. Nos morts vont au cimetière, c'est tout. Car ce que nous n'arrivons pas à nous représenter, c'est l'ordre de la Résurrection, l'ordre de la vie glorieuse dans le Christ, qui dépasse le temps et l'espace. Nous nous disons que nous risquons de nous ennuyer dans la vie éternelle, qu'elle va durer bien longtemps, surtout vers la fin, comme disait un humoriste. Pour répondre à cela, je prendrais l'image d'un premier jour de vacances, qui a une valeur très particulière parce qu'on n'en envisage pas encore la fin. On se dit qu'on a beaucoup de temps devant soi, comme si cela devait durer toujours. Je dirais que la vie dans la résurrection sera un commencement. Saint Grégoire de Nysse disait que nous irons de commencement en commencement, par des commencements toujours nouveaux. Ne craignons donc pas une liturgie interminable, ce sera une découverte jamais complètement satisfaite.

Vous avez l'air de dire que ce sera très beau ?

B. S. : Oui, ce sera beau, ce sera grand, ce sera une vie dans l'amour. Vous m'avez posé la question du lieu, je vous répondu par le temps. Nous serons dans la continuité de l'espace-temps. Dans cette continuité, notre corps, et c'est douloureux pour nous, sera devenu un cadavre, qui n'est plus un corps parlant et communiquant. Le propre de notre corps est bien sûr d'être terrestre, mais de pouvoir penser, parler, agir, communiquer et donc, avec tout cela, aimer. Et aussi souffrir. Notre corps, c'est cela : ce qui s'est passé dans notre vie, le réseau de toutes les activités que nous avons menées, de toutes les relations que nous avons nouées, de toutes les décisions que nous avons prises.

Mais alors si le corps disparaît, que se passe-t-il ?

B. S. : Je ne dis pas qu'il disparaît. Je dis que ce que l'on enterre, c'est un cadavre, que nous respectons parce que nous y reconnaissons les restes d'une personne chère, mais son corps est ressuscité. Je tiens, avec beaucoup d'autres théologiens, que la mort et la résurrection sont contemporaines. Autrement dit, on ne peut pas concevoir, Karl Rahner l'a très bien souligné, une séparation complète de l'âme et du corps. L'âme est la forme du corps, et même dans la conception la plus aristotélicienne, il y a toujours un rapport de l'âme au corps. Quand Jésus dit au bon larron : "Tu seras avec moi aujourd'hui dans le Paradis", il parle de la personne concrète qui est à côté de lui sur la croix, il ne dit pas "ton âme", il dit "tu". Grâce à cette résurrection, c'est la totalité de notre être qui entre dans la vision de Dieu.

C'est-à-dire que le jour de notre mort, nous ressuscitons. Et la fin des temps, alors ?

B. S. : Cette résurrection n'est pas totale et complète, parce que nous, nous ne sommes pas ressuscités. Le monde de la Résurrection est le monde de la communication parfaite. J'ai dit que notre corps est un corps parlant et communiquant. Le corps glorieux est un corps qui peut communiquer dans la perfection, dans la limpidité. Ce qui est irreprésentable pour nous, c'est que nous puissions avoir avec tous une communication personnelle de parfaite limpidité. Voilà ce qui nous est promis. Tant que ce monde continue, nous faisons toujours l'expérience de la séparation avec nos défunts. Et puisqu'ils ne peuvent pas communiquer avec nous et nous avec eux, nous ne sommes pas ressuscités et eux ne le sont pas encore complètement. Ils attendent la fin des temps et notre résurrection pour pouvoir être totalement ressuscités. Je conçois le monde de la gloire comme la construction glorieuse du Corps du Christ, au fur et à mesure que tous les défunts le rejoignent pour préparer cette fin des temps. Mais eux sont déjà dans la fin des temps.


Il y aurait donc une résurrection en deux temps. Ou plutôt c'est un mouvement ?


B. S. : L'ennui c'est que vous employez encore le mot de temps. Pour nous, c'est en deux temps, pour eux c'est très différent.

Mais quand même, il y a encore le ciel, l'enfer, le purgatoire… Vous allez me dire que ce ne sont pas des lieux ?

B. S. : Le purgatoire n'est pas un lieu, Jean-Paul II lui-même l'a dit. Le purgatoire n'est pas une sorte de camp de concentration arbitraire où l'on vous fait souffrir. Le purgatoire, c'est un devenir de transparence. Le monde de la glorification est un monde de limpidité et de transparence parfaite. Il est bien évident que la plupart d'entre nous ne meurent pas dans une attitude de transparence parfaite. Il faut donc passer par un certain processus de purification pour parvenir à cette limpidité. C'est cela, le purgatoire.

Ce n'est ni un lieu ni un temps ?

B. S. : J'ai employé le mot de devenir, qui évoque une réalité temporelle. Mais ce n'est ni un lieu ni un temps. Saint Augustin le voyait comme une attitude de purification. Il n'a été représenté comme un lieu qu'au Moyen-Age. Du point de vue de la foi, il nous est seulement demandé de croire que les défunts ont besoin de purification, et que notre prière pour eux est utile.

Et cet enfer qui nous fait si peur ?

B. S. : L'enfer, c'est l'hypothèse que l'on ne peut jamais exclure qu'une liberté humaine peut refuser totalement la bonté, la miséricorde, l'amour de Dieu.

Même au moment de la mort, c'est possible ?

B. S. : Certains pères de l'Eglise, les pères miséricordieux, ont pensé que finalement les choses s'arrangeraient et que l'enfer ne pouvait être que temporaire. L'Eglise a toujours été réticente devant de telles positions, car il y va de la liberté et de la dignité de l'homme. Si l'on dit que quoi qu'il arrive, les choses s'arrangeront, on n'est pas dans la vérité. Mais Kirkegaard, repris par Hans Urs von Balthasar, disait cette très belle phrase : "L'enfer n'est pas pour moi une question pour les autres. Je fais pour les autres confiance à la miséricorde du Seigneur. L'enfer n'est une question que pour moi." Au lieu de croire, entre gens bien élevés, que l'enfer n'est pas pour nous, Kirkegaard inverse la perspective et dit : "Pour moi, je sais que ma liberté est en cause et que je peux rater ma liberté."


Il faut donc vivre avec l'idée que l'enfer, pour nous-mêmes, est possible ?

B. S. : L'enfer est un risque. Dans l'Evangile, quand on parle de l'enfer, c'est toujours sous la forme : "Attention, vous risquez de… si…". Jamais on ne dit de tel ou tel qu'il ira en enfer, pas même de Judas. Jésus ne condamne jamais. L'enfer est une hypothèse toujours possible si vous refusez l'amour de Dieu de manière constante.


Si j'ai bien compris, nos morts ne vont nulle part.


B. S. : Ils ne vont pas dans un lieu ni dans un temps, ils sont dans un état qui pour nous est irreprésentable. Les images que nous en avons sont grossières : celle du repas éternel, parce que le repas est associé à la fête. Si vous interrogez les images que l'on a du ciel dans les pays chauds, vous trouverez de la fraîcheur, et de la chaleur dans les pays froids ! C'est l'image du bonheur.

Le P. Bernard Sesboüé, jésuite, théologien au cours de l''émission de Radio Notre-Dame "Mille questions à la foi".
Croire.com

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 10:03

J'ai découvert a l'abbaye de foncombeaux bénédictin ,la dévotion,,,, par Marie et surtout st Joseph,, de la la bonne mort, car dans la tradition de l'église st Joseph est mort dans les bras de Jésus,descendant au séjour des morts en attendant la délivrance par Jésus ressuscité. De plus Jésus dit dans l'évangile celui qui garde ma parole ne verra pas la mort...en vivant les béatitudes dans un esprit de pénitence et de prière durant notre vie quotidienne, il est connu que Jésus Marie joseph et les saints de nos famille vienne nous prendre pour le royaume éternel de Dieu a l'heure de la mort.
Paul de Limoges
voir aussi cette page de mon site sur la rencontre par tou de jésus a l'heure de la mort d'une mystique amie;
http://reflexions.mandonnaud.net/reflexion-Le-passage-de-la-mort.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
monge



Masculin Messages : 3562
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 10:28

Le vieil homme, la "parti inférieure" de note âme, notre "nature" peut avoir peur de la mort ou de la souffrance. Mais l'homme de Foi raisonnable, la "cime" de l'âme ne peut pas avoir peur de la mort si on vit selon la Foi, selon l'Esprit.
En d'autre terme selon la nature l'homme peut trembler devant la mort ou la souffrance qui approche, mais dans son être profond, l'homme de Foi n'a pas peur de l'épreuve de la mort ou de la souffrance bien au contraire.

Enfin, dire que dans son agonie Christ avait peur de la mort ou de la souffrance n'est qu'une interprétation où l'on se projette sur Christ, on souhaiterait que Christ soit comme nous afin de trouver des raisons de se consoler de notre lâcheté devant les épreuves. Il y a bien d'autres interprétations de son agonie beaucoup plus conformes au fait que Dieu soit Amour.
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 10:41

l'idiot a écrit:
Le vieil homme, la "parti inférieure" de note âme, notre "nature" peut avoir peur de la mort ou de la souffrance. Mais l'homme de Foi raisonnable, la "cime" de l'âme ne peut pas avoir peur de la mort si on vit selon la Foi, selon l'Esprit.
En d'autre terme selon la nature l'homme peut trembler devant la mort ou la souffrance qui approche, mais dans son être profond, l'homme de Foi n'a pas peur de l'épreuve de la mort ou de la souffrance bien au contraire.

Enfin, dire que dans son agonie Christ avait peur de la mort ou de la souffrance n'est qu'une interprétation où l'on se projette sur Christ, on souhaiterait que Christ soit comme nous afin de trouver des raisons de se consoler de notre lâcheté devant les épreuves. Il y a bien d'autres interprétations de son agonie beaucoup plus conformes au fait que Dieu soit Amour.

si vous n'avez pas peur de la souffrance et de la mort, tant mieux pour vous.

Mais ne venez pas non plus dire que Jésus n'a pas souffert dans son corps au moment de sa Passion.
ça veut dire quoi alors ? "Père, si c'est possible que ce calice s'éloigne de moi".

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
mandonnaud



Messages : 984
Inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 11:19

pour être plus juste:
De plus Jésus dit dans l'évangile ;Jean 11,25 "Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ;
26 quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? »."En vivant les béatitudes dans un esprit de pénitence et de prière et de charité active durant notre vie quotidienne, il est connu que Jésus Marie joseph et les saints de nos famille vienne nous prendre pour le royaume éternel de Dieu a l'heure de la mort.
Amitiés
Paul de Limoges
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mandonnaud.net
Chrysostome



Masculin Messages : 28507
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 11:51

Espérance a écrit:
Faut-il avoir peur de la mort ?

Je ne sais pas si c'est normal, mais je suis bien sûr qu'il est naturel d'avoir peur de la mort, y compris lorsqu'on est croyant. Le Christ n'a-t-il pas redouté sa mort au Jardin des Oliviers : "Père, si c'est possible que ce calice s'éloigne de moi". Le Chrétien n'est pas un déçu de la vie et du monde qui voudrait aller voir ailleurs ce qu'il en est. C'est un passionné de la vie, plutôt. Comment n'aurait-il pas peur lorsqu'il est question de la perdre ?
 
D'autant qu'avant de nous atteindre, la mort touche des personnes que nous aimons. Leur mort est une épreuve redoutable. À cause de la séparation, d'abord. Mais aussi parce qu'elle est rarement vécue sans culpabilité. J'ai fait et dit ce que je n'aurais pas dû faire ni dire ! Je n'ai pas fait ni dit ce que j'aurais dû faire et dire. Il n'est pas nécessaire d'entendre beaucoup de confidences pour savoir combien il est difficile de vivre en paix avec ses morts. Qu'ils nous pardonnent !

Souffrance

Et puis nous ne savons pas de quelles souffrances physiques ou morales notre mort s'accompagnera ! Avoir peur de la mort, c'est aussi avoir peur de souffrir. Ou encore de ne pas savoir souffrir, d'être un malade insupportable, d'être une charge pour ceux qui m'entourent, d'être incapable des gestes et des paroles de pardon et d'apaisement qui s'imposent avant le départ.

Mais, "lorsqu'on est croyant" ? La foi n'est pas le moyen ultime qui nous est offert pour "nous garder" quand il est question de nous dessaisir de nous-même. N'espérons pas échapper à l'exigence évangélique de donner notre vie à la suite de Jésus : "Entre tes mains, Seigneur, je remets mon esprit". "Donner sa vie" : c'est le mot de l'amour. Oui, "l'amour est fort comme la mort" : il a le pouvoir de nous arracher à nous-même pour nous donner à Dieu et aux autres.

Michel Souchon, jésuite.
Croire.com

Je dirais: ce n'est pas la mort elle-même qui est à craindre, car c'est comme traverser une rivière sur le pont, mais c'est ce qui vient avant. Et je crois que Jésus a eu cette angoisse de ce qui précède la mort...
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 11:54

Simon a écrit:
Espérance a écrit:
Faut-il avoir peur de la mort ?

Je ne sais pas si c'est normal, mais je suis bien sûr qu'il est naturel d'avoir peur de la mort, y compris lorsqu'on est croyant. Le Christ n'a-t-il pas redouté sa mort au Jardin des Oliviers : "Père, si c'est possible que ce calice s'éloigne de moi". Le Chrétien n'est pas un déçu de la vie et du monde qui voudrait aller voir ailleurs ce qu'il en est. C'est un passionné de la vie, plutôt. Comment n'aurait-il pas peur lorsqu'il est question de la perdre ?
 
D'autant qu'avant de nous atteindre, la mort touche des personnes que nous aimons. Leur mort est une épreuve redoutable. À cause de la séparation, d'abord. Mais aussi parce qu'elle est rarement vécue sans culpabilité. J'ai fait et dit ce que je n'aurais pas dû faire ni dire ! Je n'ai pas fait ni dit ce que j'aurais dû faire et dire. Il n'est pas nécessaire d'entendre beaucoup de confidences pour savoir combien il est difficile de vivre en paix avec ses morts. Qu'ils nous pardonnent !

Souffrance

Et puis nous ne savons pas de quelles souffrances physiques ou morales notre mort s'accompagnera ! Avoir peur de la mort, c'est aussi avoir peur de souffrir. Ou encore de ne pas savoir souffrir, d'être un malade insupportable, d'être une charge pour ceux qui m'entourent, d'être incapable des gestes et des paroles de pardon et d'apaisement qui s'imposent avant le départ.

Mais, "lorsqu'on est croyant" ? La foi n'est pas le moyen ultime qui nous est offert pour "nous garder" quand il est question de nous dessaisir de nous-même. N'espérons pas échapper à l'exigence évangélique de donner notre vie à la suite de Jésus : "Entre tes mains, Seigneur, je remets mon esprit". "Donner sa vie" : c'est le mot de l'amour. Oui, "l'amour est fort comme la mort" : il a le pouvoir de nous arracher à nous-même pour nous donner à Dieu et aux autres.

Michel Souchon, jésuite.
Croire.com

Je dirais: ce n'est pas la mort elle-même qui est à craindre, car c'est comme traverser une rivière sur le pont, mais c'est ce qui vient avant. Et je crois que Jésus a eu cette angoisse de ce qui précède la mort...

la mort, c'est l'inconnu et que l'on soit croyant ou pas, c'est angoissant. Comme tu dis, c'est ce qu'a vécu Jésus, alors on n'a pas à culpabiliser et de toute façon, nous ne savons pas du tout comment ni quand nous allons mourir.

_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
Mister be



Masculin Messages : 9241
Inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 13:06

Bon c'est quand même une fête,la toussaint!
Si vous mettiez les plus beaux requiems chrétiens...
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16698
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 13:31

DIEU NOUS TE LOUONS
DIEU, NOUS TE LOUONS, SEIGNEUR, NOUS T'ACCLAMONS
DANS L'IMMENSE CORTEGE DE TOUS LES SAINTS !

1/ Par les apôtres qui portèrent la Parole de Vérité,
Par les martyrs remplis de force dont la foi n'a pas chancelé :

2/ Par les Pontifes qui gardèrent ton Eglise dans l'unité
Et par la grâce de tes vierges qui révèle ta sainteté :

3/ Par les Docteurs en qui rayonnent la lumière de ton Esprit,
par les Abbés aux ruches pleines célébrant ton Nom jour et nuit :

4/ Avec les saints de tous les âges, comme autant de frères aînés,
en qui sans trève se répandent tous les dons de ta charité :

5/ Pour tant de mains pansant les plaies en mémoire de tes douleurs;
pour l'amitié donné aux pauvres comme étant plus près de ton cœur :

6/ Pour tant de pas aux plaines longues à la quête des égarés,
pour tant de mains lavant les âmes aux fontaines du Sang versé :

7/ Pour tant d'espoir et tant de joie plus tenaces que nos méfaits;
pour tant d'élan vers la justice, tant d'efforts tendus vers ta Paix :

8 / Pour la prière et pour l'offrande des fidèles unis en toi
et pour l'amour de Notre Dame, notre ère au pied de la Croix.


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3562
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 14:06

@Espérance
je ne parle pas de moi, je n'ai pas dis que je n'ai pas peur de la souffrance ou de la mort. Je dis que normalement si on parvient à vivre selon la Foi, même si la nature humaine peut toujours trembler devant la mort ou la souffrance, dans son fort intérieur on est serein voir même joyeux car on s'approche effectivement de notre salut
Revenir en haut Aller en bas
Albine



Féminin Messages : 190
Inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 17:11

L'Idiot a dit:
"Enfin, dire que dans son agonie Christ avait peur de la mort ou de la souffrance n'est qu'une interprétation où l'on se projette sur Christ, on souhaiterait que Christ soit comme nous afin de trouver des raisons de se consoler de notre lâcheté devant les épreuves. Il y a bien d'autres interprétations de son agonie beaucoup plus conformes au fait que Dieu soit Amour."

Je me pose unr question. sans nier la souffrance de Jésus dans son humanité. Ce calice que Jésus aurait vouku voir s'éloigner ce ne serait pas de voir les hommes si loin de ce message d'amour qu'il a apporté. Tout comme quand il dit j'ai soif, n'est-ce pas soif de voir venir à lui tout les hommes. Je ne nie pas la soif physique purement humaine, mais il me semble que puisque Jésus est Dieu et homme, en même temps, il y a 2 lecture en même temps à faire. Pardonnez-moi si je m'exprime mal.
Revenir en haut Aller en bas
monge



Masculin Messages : 3562
Inscription : 19/01/2014

MessageSujet: Re: Prier pour nos défunts et le"Notre Père"   Ven 30 Oct 2015, 17:57

Albine a écrit:
Je me pose unr question. sans nier la souffrance de Jésus dans son humanité. Ce calice que Jésus aurait vouku voir s'éloigner ce ne serait pas de voir les hommes si loin de ce message d'amour qu'il a apporté.
En fait il y a une interprétation pas très loin de ce que vous dites. Selon plusieurs saints et certains mystiques, à Gethsémani Dieu a permis au diable de tenter Jésus. le diable a montré à Jésus la foule des gens qui iraient en Enfer malgré sa passion, et dans la faiblesse de son intelligence humaine il a cru que sa passion ne servirait à rien, c'est pour cela qu'il a demandé au Père d'écarter ce calice. Et la sueur de sang c'est à cause justement de tous ceux qu'il voyait tomber en Enfer.
Quand il a prié son Père à trois reprises, Dieu a envoyé un Ange qui lui a montré comment sa Mère, ses disciples et plein d'autres personnes iraient au Ciel grâce à sa passion, il a alors retrouvé le zèle et est lui même parti au devant de ceux qui venaient le capturer.
Alors l'interprétation selon laquelle Jésus agonisait à cause des souffrances qu'il allait subir, à mon avis projette sur Jésus notre égoïsme. Lorsqu'on aime vraiment on s'oublie complétement pour se soucier de la personne aimée. Même les animaux le font pour leur enfants, quand il y a un danger l'instinct de protection de ses petits prend le dessus sur leur instinct de conservation.
Alors face au danger de nous retrouver en Enfer, c'est impossible que Jésus ait eu plutôt les yeux tournés sur son bien être au lieu d'avoir les yeux tournés sur notre salut, car il est l'Amour parfait. Alors quand dès simples créatures réussissent à s'oublier face à un danger pour protéger leurs enfants, comment celui qui est l'Amour parfait pouvait avoir les yeux tournés sur sa propre personne?

Citation :

Tout comme quand il dit j'ai soif, n'est-ce pas soif de voir venir à lui tout les hommes. Je ne nie pas la soif physique purement humaine, mais il me semble que puisque Jésus est Dieu et homme, en même temps, il y a 2 lecture en même temps à faire. Pardonnez-moi si je m'exprime mal.

Effectivement, plusieurs exégètes font cette interprétation
Revenir en haut Aller en bas
 
Prier pour nos défunts et le"Notre Père"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Notre-Père de Sainte Mechtilde pour les âmes du purgatoire
» Le cimetière attend les prières pour les défunts
» prier pour la conversion des juifs en israel
» Qui prier pour l'amour
» Prière pour les défunts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Théologie catholique ╬-
Sauter vers: