DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 1:36

Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2015/10/24/001-synode-eglise-desacord-clerge-homosexuels-mariage.shtml
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 8:22

Je cite l'article de Radio Canada

Conformément à son discours constant depuis le début de son mandat, le souverain pontife a estimé que l'Église catholique ne pouvait transmettre son message aux nouvelles générations dans un langage « archaïque ou simplement incompréhensible ».

Si c'est vrai, il croit que le message du christ est archaique! Vade retro satanas!

Maintenant ce que disent les médias, prudence, prudence.......
Revenir en haut Aller en bas
Espérance
Administrateur


Féminin Messages : 16716
Inscription : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 9:13

Conclusion du Synode : François appelle à "lire les réalités avec les yeux de Dieu"


2015-10-24 Radio Vatican

(RV) Le Pape François a délivré en conclusion du Synode sur la Famille un discours très incisif, revenant sur les divisions survenues entre évêques mais aussi remerciant les « pasteurs de l’Église qui sont venus à Rome en portant sur leurs épaules les poids et les espérances, les richesses et les défis des familles de toutes les parties du monde ».

Il a reconnu que cette assemblée n'a pas servi à trouver « des solutions exhaustives à toutes les difficultés et aux doutes qui défient et menacent la famille, mais avoir mis ces difficultés et ces doutes sous la lumière de la Foi, les avoir examinés attentivement, les avoir affrontés sans peur et sans se cacher la tête dans le sable ».

Précisant que le Synode avait rappelé « l’importance de l’institution de la famille et du mariage entre un homme et une femme, fondée sur l’unité et sur l’indissolubilité et à l’apprécier comme base fondamentale de la société et de la vie humaine », François a estimé que cette assemblée a donné la « preuve de la vivacité de l’Église catholique qui n’a pas peur de secouer les consciences anesthésiées ou de se salir les mains en discutant de la famille d’une façon animée et franche ».

Dénonçant toutefois les « méthodes parfois pas du tout bienveillantes » avec lesquelles certains arguments avaient été avancés, François a eu des mots très forts, affirmant que ce Synode avait permis de mettre « à nu les coeurs fermés qui souvent se cachent jusque derrière les enseignements de l’Église ou derrière les bonnes intentions pour s’asseoir sur la cathèdre de Moïse et juger, quelquefois avec supériorité et superficialité, les cas difficiles et les familles blessées ».

Pour le Saint-Père, ce Synode a permis d'affirmer que « l’Église est l'Église des pauvres en esprit et des pécheurs en recherche du pardon, et pas seulement des justes et des saints, ou plutôt des justes et des saints quand ils se sentent pauvres et pécheurs. Il signifie avoir cherché à ouvrir les horizons pour dépasser toute herméneutique de conspiration ou fermeture de perspective pour défendre et pour répandre la liberté des enfants de Dieu, pour transmettre la beauté de la Nouveauté chrétienne, quelquefois recouverte par la rouille d’un langage archaïque ou simplement incompréhensible. »

Voici le discours complet du Saint-Père :

« Chères Béatitudes, Éminences, Excellences, Chers frères et soeurs,

Je voudrais tout d’abord remercier le Seigneur qui a guidé notre chemin synodal au cours de ces années avec l’Esprit Saint dont le soutien ne manque jamais à l’Église.

Je remercie vraiment de tout coeur Son Eminence le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du Synode, S.E. Mgr Fabio Fabene, Sous-secrétaire, et avec eux je remercie le Relateur Son Eminence le Cardinal Peter Erdő et le Secrétaire spécial S.E. Mgr Bruno Forte, les Présidents délégués, les secrétaires, les consulteurs, les traducteurs et tous ceux qui ont travaillé infatigablement et avec un total dévouement à l’Église : merci de tout coeur !

Je vous remercie tous, chers Pères synodaux, Délégués fraternels, Auditeurs, Auditrices et Assesseurs, curés et familles pour votre participation active et fructueuse.

Je remercie aussi les "anonymes" et toutes les personnes qui ont travaillé en silence contribuant généreusement aux travaux de ce Synode.

Soyez tous sûrs de ma prière afin que le Seigneur vous récompense de l’abondance des dons de sa grâce !

Alors que je suivais les travaux du Synode, je me suis demandé : que signifiera pour l’Église de conclure ce Synode consacré à la famille ?

Il ne signifie certainement pas avoir achevé tous les thèmes inhérents à la famille, mais avoir cherché à les éclairer par la lumière de l’Évangile, de la tradition et de l’histoire bimillénaire de l’Église, infusant en eux la joie de l’espérance sans tomber dans la facile répétition de ce qui est indiscutable ou le déjà dit.

Il ne signifie sûrement pas avoir trouvé des solutions exhaustives à toutes les difficultés et aux doutes qui défient et menacent la famille, mais avoir mis ces difficultés et ces doutes sous la lumière de la Foi, les avoir examinés attentivement, les avoir affrontés sans peur et sans se cacher la tête dans le sable.

Il signifie avoir incité tout le monde à comprendre l’importance de l’institution de la famille et du mariage entre un homme et une femme, fondée sur l’unité et sur l’indissolubilité et à l’apprécier comme base fondamentale de la société et de la vie humaine.

Il signifie avoir écouté et fait écouter les voix des familles et des pasteurs de l’Église qui sont venus à Rome en portant sur leurs épaules les poids et les espérances, les richesses et les défis des familles de toutes les parties du monde.

Il signifie avoir donné la preuve de la vivacité de l’Église catholique qui n’a pas peur de secouer les consciences anesthésiées ou de se salir les mains en discutant de la famille d’une façon animée et franche.

Il signifie avoir cherché à regarder et à lire la réalité, ou plutôt les réalités, d’aujourd’hui avec les yeux de Dieu, pour allumer et pour éclairer avec la flamme de la foi les coeurs des hommes, en un moment historique de découragement et de crise sociale, économique, morale et de négativité dominante.

Il signifie avoir témoigné à tous que l’Évangile demeure pour l’Église la source vive d’éternelle nouveauté, contre qui veut « l’endoctriner » en pierres mortes à lancer contre les autres.

Il signifie encore avoir mis à nu les coeurs fermés qui souvent se cachent jusque derrière les enseignements de l’Église ou derrière les bonnes intentions pour s’asseoir sur la cathèdre de Moïse et juger, quelquefois avec supériorité et superficialité, les cas difficiles et les familles blessées.

Il signifie avoir affirmé que l’Église est Église des pauvres en esprit et des pécheurs en recherche du pardon et pas seulement des justes et des saints, ou plutôt des justes et des saints quand ils se sentent pauvres et pécheurs.

Il signifie avoir cherché à ouvrir les horizons pour dépasser toute herméneutique de conspiration ou fermeture de perspective pour défendre et pour répandre la liberté des enfants de Dieu, pour transmettre la beauté de la Nouveauté chrétienne, quelquefois recouverte par la rouille d’un langage archaïque ou simplement incompréhensible.

Sur le chemin de ce Synode les diverses opinions qui se sont exprimées librement – et malheureusement parfois avec des méthodes pas du tout bienveillantes – ont certainement enrichi et animé le dialogue, offrant une image vivante d’une Église qui n’utilise pas "des formulaires préparés d’avance", mais qui puise à la source inépuisable de sa foi une eau vive pour désaltérer les coeurs desséchés.

Et, au-delà des questions dogmatiques bien définies par le Magistère de l’Église, nous avons vu aussi que ce qui semble normal pour un évêque d’un continent, peut se révéler étrange, presque comme un scandale, pour l’évêque d’un autre continent ; ce qui est considéré violation d’un droit dans une société, peut être requis évident et intangible dans une autre ; ce qui pour certains est liberté de conscience, pour d’autres peut être seulement confusion. En réalité, les cultures sont très diverses entre elles et chaque principe général a besoin d’être inculturé, s’il veut être observé et appliqué. Le Synode de 1985, qui célébrait le vingtième anniversaire de la conclusion du Concile Vatican II, a parlé de l’inculturation comme de l’« intime transformation des authentiques valeurs culturelles par leur intégration dans le christianisme, et l’enracinement du christianisme dans les diverses cultures humaines ». L’inculturation n’affaiblit par les vraies valeurs mais démontre leur véritable force et leur authenticité, puisqu’elles s’adaptent sans se transformer, mais au contraire elles transforment pacifiquement et graduellement les différentes cultures.

Nous avons vu, également à travers la richesse de notre diversité, que le défi que nous avons devant nous est toujours le même : annoncer l’Évangile à l’homme d’aujourd’hui, en défendant la famille de toutes les attaques idéologiques et individualistes.

Et sans jamais tomber dans le danger du relativisme ou du fait de diaboliser les autres, nous avons cherché à embrasser pleinement et courageusement la bonté et la miséricorde de Dieu qui surpasse nos calculs humains et qui ne désire rien d’autre que « tous les hommes soient sauvés » (1 Tm 2, 4), pour insérer et pour vivre ce Synode dans le contexte de l’Année extraordinaire de la Miséricorde que l’Église est appelée à vivre.

Chers confrères,

L’expérience du Synode nous a fait aussi mieux comprendre que les vrais défenseurs de la doctrine ne sont pas ceux qui défendent la lettre mais l’esprit ; non les idées mais l’homme ; non les formules mais la gratuité de l’amour de Dieu et de son pardon. Cela ne signifie en aucune façon diminuer l’importance des formules, des lois et des commandements divins, mais exalter la grandeur du vrai Dieu qui ne nous traite pas selon nos mérites et pas même selon nos oeuvres mais uniquement selon la générosité illimitée de sa miséricorde (cf. Rm 3, 21-30 ; Ps 129 ; Lc 11, 37-54). Cela signifie dépasser les tentations constantes du frère aîné (cf. Lc 15, 25-32) et des ouvriers jaloux (cf. Mt 20, 1-16). Au contraire, cela signifie valoriser davantage les lois et les commandements créés pour l’homme et non vice-versa (cf. Mc 2, 27).

En ce sens, le juste repentir, les oeuvres et les efforts humains prennent un sens plus profond, non comme prix du Salut qu’on ne peut pas acquérir, accompli gratuitement par le Christ sur la Croix, mais comme réponse à Celui qui nous a aimés le premier et nous a sauvés au prix de son sang innocent, tandis que nous étions encore pécheurs (cf. Rm 5, 6).

Le premier devoir de l’Église n’est pas celui de distribuer des condamnations ou des anathèmes mais il est celui de proclamer la miséricorde de Dieu, d’appeler à la conversion et de conduire tous les hommes au salut du Seigneur (cf. Jn 12, 44-50).

Le Bienheureux Paul VI, avec des paroles magnifiques, disait : « Nous pouvons donc penser que chacun de nos péchés ou fuite de Dieu allume en lui une flamme d’un plus intense amour, un désir de nous reprendre et de nous réinsérer dans son plan de salut […]. Dieu, dans le Christ, se révèle infiniment bon […]. Dieu est bon. Et non seulement en lui-même ; Dieu est – nous le disons en pleurant – bon pour nous. Il nous aime, nous cherche, pense à nous, nous connaît, nous inspire et nous attend : Il sera – si l’on peut dire ainsi – heureux le jour où nous nous retournons et disons : Seigneur, dans ta bonté, pardonne-moi. Voici, donc, notre repentir devenir la joie de Dieu. »

Saint Jean-Paul II affirmait également que : « L’Église vit d’une vie authentique lorsqu’elle professe et proclame la miséricorde […] et lorsqu’elle conduit les hommes aux sources de la miséricorde du Sauveur, dont elle est la dépositaire et la dispensatrice. »

De même le Pape Benoît XVI disait : « La miséricorde est en réalité le noyau central du message évangélique, c’est le nom même de Dieu…Tout ce que l’Église dit et fait, manifeste la miséricorde que Dieu nourrit pour les hommes, donc pour nous. Lorsque l’Église doit rappeler une vérité méconnue, ou un bien trahi, elle le fait toujours poussée par l’amour miséricordieux, afin que les hommes aient la vie et l’aient en abondance (cf. Jn 10, 10)»7.

Sous cet éclairage, et grâce à ce temps de grâce que l’Église a vécu, en parlant et discutant de la famille, nous nous sentons enrichis mutuellement ; et beaucoup d’entre nous ont expérimenté l’action de l’Esprit Saint, qui est le véritable protagoniste et artisan du Synode. Pour nous tous, le mot "famille" ne résonne plus comme avant, au point qu’en elle nous trouvons déjà le résumé de sa vocation et la signification de tout le chemin synodal.

En réalité, pour l’Église, conclure le Synode signifie retourner à "marcher ensemble", réellement, pour porter partout dans le monde, dans chaque diocèse, dans chaque communauté et dans chaque situation, la lumière de l’Évangile, l’accolade de l’Église et le soutien de la miséricorde de Dieu !

Merci ! »

http://www.news.va/fr/news/conclusion-du-synode-francois-appelle-a-lire-les-r


_________________
Forum de prières de Docteur Angélique : http://agape.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 9:40

RenéMatheux a écrit:

Si c'est vrai, il croit que le message du christ est archaique! Vade retro satanas!


Euh, votre syllogisme est plus que bancal, surtout pour un matheux !
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 11:59

Ma Que!
Quel Syllogisme? Eh?
Revenir en haut Aller en bas
chartreux



Messages : 512
Inscription : 03/10/2011

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 12:23

Simon a écrit:
Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels


  Ben ça sera pour le prochain synode, alors.
Revenir en haut Aller en bas
Thy Kingdom come
Administrateur


Masculin Messages : 5012
Inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 13:46

Espérance a écrit:
Dénonçant toutefois les « méthodes parfois pas du tout bienveillantes » avec lesquelles certains arguments avaient été avancés, François a eu des mots très forts, affirmant que ce Synode avait permis de mettre « à nu les coeurs fermés qui souvent se cachent jusque derrière les enseignements de l’Église ou derrière les bonnes intentions pour s’asseoir sur la cathèdre de Moïse et juger, quelquefois avec supériorité et superficialité, les cas difficiles et les familles blessées ».

Pour le Saint-Père, ce Synode a permis d'affirmer que « l’Église est l'Église des pauvres en esprit et des pécheurs en recherche du pardon, et pas seulement des justes et des saints, ou plutôt des justes et des saints quand ils se sentent pauvres et pécheurs. Il signifie avoir cherché à ouvrir les horizons pour dépasser toute herméneutique de conspiration ou fermeture de perspective pour défendre et pour répandre la liberté des enfants de Dieu, pour transmettre la beauté de la Nouveauté chrétienne, quelquefois recouverte par la rouille d’un langage archaïque ou simplement incompréhensible. »

Citation :
Et sans jamais tomber dans le danger du relativisme ou du fait de diaboliser les autres, nous avons cherché à embrasser pleinement et courageusement la bonté et la miséricorde de Dieu qui surpasse nos calculs humains et qui ne désire rien d’autre que « tous les hommes soient sauvés » (1 Tm 2, 4), pour insérer et pour vivre ce Synode dans le contexte de l’Année extraordinaire de la Miséricorde que l’Église est appelée à vivre.

L’expérience du Synode nous a fait aussi mieux comprendre que les vrais défenseurs de la doctrine ne sont pas ceux qui défendent la lettre mais l’esprit ; non les idées mais l’homme ; non les formules mais la gratuité de l’amour de Dieu et de son pardon. Cela ne signifie en aucune façon diminuer l’importance des formules, des lois et des commandements divins, mais exalter la grandeur du vrai Dieu qui ne nous traite pas selon nos mérites et pas même selon nos oeuvres mais uniquement selon la générosité illimitée de sa miséricorde (cf. Rm 3, 21-30 ; Ps 129 ; Lc 11, 37-54). Cela signifie dépasser les tentations constantes du frère aîné (cf. Lc 15, 25-32) et des ouvriers jaloux (cf. Mt 20, 1-16). Au contraire, cela signifie valoriser davantage les lois et les commandements créés pour l’homme et non vice-versa (cf. Mc 2, 27).

Citation :
Le premier devoir de l’Église n’est pas celui de distribuer des condamnations ou des anathèmes mais il est celui de proclamer la miséricorde de Dieu, d’appeler à la conversion et de conduire tous les hommes au salut du Seigneur (cf. Jn 12, 44-50).

Thumright
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 15:32

RenéMatheux a écrit:
Ma Que!
Quel Syllogisme? Eh?

1) La majeur : Le message de l'Evangile du salut en Jésus-Christ est intemporel. 2) La mineure : Le Pape veut modifier le langage et la communication de l'Eglise Catholique quant à l'annonce de cet Evangile intemporel aux générations nouvelles, en ce que ces langage et communication peuvent avoir pour elles, sur la forme, d'incompréhensibles.  3) La conclusion : Le Pape va donc trahir et dénaturer diaboliquement et démagogiquement l'Evangile du Christ.

Sauf que, une chose est l'intemporalité de l'Evangile de vérité avec toutes ses exigences, le noyau en somme, autre chose sont les modalités de communication verbale de cet Evangile, l'écorce en quelque sorte. Qui pourrait nier que l'Eglise jargonne assez souvent dans l'évangélisation sans même s'en rendre compte, ce qui a l'inconvénient majeur de rendre en partie inaudible son message, surtout en direction de jeunes générations qui sont largement incultes dans le domaine du catholicisme ?

Syllogisme bancal qui n'est autre qu'un sophisme.

Eh Pif! Eh Paf ! dans les dents ! :help:  :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 19:27

Il n'y a qu'à Crier la vérité : Jesus et ressucité et tout ce qu'Il dit est vrai et il n'y aurapas besoin de chercher à adapter un langage quasi inutile!
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 25 Oct - 20:23

René, la langue française a aussi ses droits. Il n'y a pas que les maths dans la vie.... Boulet

Votre dernier message, comme tant d'autres avant celui-ci n'a pas beaucoup de sens...

Je veux bien croire que vous êtes un "génie" des mathématiques (c'est vous qui le dites... :vexe:), mais nous sommes dans un autre domaine.

Essayez d'ouvrir vos yeux, vos oreilles, votre esprit, enfin, si vous le pouvez...
Revenir en haut Aller en bas
Cécile



Féminin Messages : 10442
Inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Lun 26 Oct - 11:42

Le Synode s'achève sur une victoire importante pour le pape François

DOCUMENT - Au terme de trois semaines de débats, le pape a la possibilité d'ouvrir, au cas par cas, la communion pour les divorcés-remariés.

De notre envoyé spécial à Rome

Les évêques réunis en Synode à Rome depuis trois semaines sur les questions du mariage et de la famille ont voté à plus des deux tiers requis, tous les articles du document final qui, si le pape François le confirmait, pourrait ouvrir, au cas par cas, la communion pour les divorcés-remariés.

Ce vote marque une victoire importante du pape réformateur après le refus, l'an passé, lors de la première session du même synode, d'une partie des évêques, d'avancer vers cette ouverture. Les articles incriminés n'avaient alors obtenu qu'une majorité simple mais pas celle des deux tiers nécessaire.
L'article 85 du document voté ce samedi portait sur les conditions d'admission des divorcés remariés aux sacrements de l'Eglise, dont la confession et la communion, sous certaines conditions. Sur les 94 articles du document final c'est, sans surprise, celui qui a reçu le moins de suffrages - avec 178 votes pour et 80 votes contre - mais obtenant toutefois de justesse la majorité des deux tiers, fixée à 177 voix pour 265 votants.

Une série de «critères» pour évaluer l'histoire du couple.

Sans être le sujet central de cette assemblée mondiale d'évêques - consacrée au thème du mariage et de la famille - la question des divorcés remariés en a en effet été le sujet le plus brûlant et le plus disputé. Tout comme celle des personnes homosexuelles même si elle n'apparait presque pas dans le document final, les évêques ayant jugé qu'il convenait d'y revenir plus tard.

Loin d'un feu vert pour la communion pour tous les divorcés remariés, c'est en fait la proposition des évêques allemands qui a fini par emporter cette adhésion majoritaire même si l'opposition à cette mesure a été très puissante pendant tout le synode. Et, le demeurera, en particulier de la part des épiscopats africains et polonais qui ont voté contre car ils estiment que cette mesure de clémence risquera d'affaiblir, à la longue, l'institution du mariage catholique.

Le groupe germanophone a en effet proposé de mettre au point une série de «critères» pour évaluer - sous la responsabilité de l'évêque local - l'histoire de chaque couple de divorcés remariés qui seraient réellement motivés pour accéder aux sacrements de l'Eglise. Sous la conduite de leur prêtre ils pourraient évaluer, préparer et décider au final de leur éventuelle admission à la confession et à la communion. Il s'agirait, à chaque fois, insiste-t-on à Rome, l'œuvre d'un «discernement» spécifique selon des critères détaillés dans le fameux paragraphe 85 (lire plus bas) qui est introduit par une longue citation de Jean-Paul II qui fut pourtant toujours frontalement opposé à cette ouverture.

« Le premier devoir de l'Église n'est pas celui de distribuer des condamnations ou des anathèmes mais il est celui de proclamer la miséricorde de Dieu »
Le pape François




Le synode a donc transmis officiellement au pape ce «document final» et il reste à François la charge de décider de la mise en œuvre de cette nouvelle pastorale de l'Eglise qui contient toutefois des germes potentiels de profondes divisions au sein des communautés catholiques. Ainsi, samedi soir, le mouvement catholique américain «Voice of the Family» a prévenu: «le pape doit mainteant affronter une crise de confiance dans l'Eglise à la suite du synode». Mais il ne fait pas de doute que François ira dans le sens de cette ouverture puisqu'il l'a souhaitée, dès le début de son pontificat, convoquant en fait ce synode, pour obtenir cette réforme.

Dans son discours de clôture (voir ci-dessous), François a d'ailleurs été d'une rare sévérité contre ceux qui se sont opposés à cette évolution: «Le premier devoir de l'Église n'est pas celui de distribuer des condamnations ou des anathèmes mais il est celui de proclamer la miséricorde de Dieu» a-t-il lancé.
Certes, a-t-il noté «nous avons vu pendant ce synode que ce qui semble normal pour un évêque d'un continent, peut se révéler étrange, presque comme un scandale, pour l'évêque d'un autre continent». Certains évêques se sont même «malheureusement exprimés parfois avec des méthodes pas du tout bienveillantes». Mais, a martelé François «une Eglise vivante n'utilise pas des formulaires préparés d'avance».

Il importe donc, a conclu François de «dépasser toute herméneutique de conspiration ou fermeture» pour retrouver «la beauté de la Nouveauté chrétienne, quelquefois recouverte par la rouille d'un langage archaïque ou simplement incompréhensible.» Et d'avancer vers «une Église des pauvres en esprit et des pécheurs en recherche du pardon et pas seulement des justes et des saints». Vers une Eglise qui «n'a pas peur de secouer les consciences anesthésiées ou de se salir les mains en discutant de la famille d'une façon animée et franche».
«C'est la fin d'une Eglise qui juge»

Loin, en tout cas, d'une Église qui veut «endoctriner en pierres mortes à lancer contre les autres» ou constituée de «coeurs fermés qui souvent se cachent jusque derrière les enseignements de l'Église ou derrière les bonnes intentions pour s'asseoir sur la cathèdre de Moïse et juger, quelquefois avec supériorité et superficialité, les cas difficiles et les familles blessées.»

Un état d'esprit très répandu dans les rangs du synode qu'un évêque belge, Mgr Van Looy, résumait, vendredi, à la tribune de la salle de presse du Vatican, d'une formule: «c'est la fin du jugement des personnes. C'est la fin d'une Eglise qui juge et le début d'une Eglise qui écoute, qui parle. Nous avons une Eglise de tendresse envers tous. Cela pourrait être le début d'une Eglise nouvelle.»
Le pape pourrait maintenant publier ses décisions dans une «lettre apostolique» ou une «exhortation post synodale» ou sous une autre forme au cours de «l'année jubilaire de la miséricorde» qu'il va ouvrir à Rome le 8 décembre 2015 pour pousser encore davantage l'Eglise à entrer dans ce qu'il a appelé dès son élection «la révolution de la tendresse».

La version française de son discours se trouve page 5 du document ci-dessous.
Discours de clôture du synode

Le Figaro
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Lun 26 Oct - 12:43

Cécile a écrit:
René, la langue française a aussi ses droits. Il n'y a pas que les maths dans la vie.... Boulet
C'est mon Haurthhaugraff qui vous plait pas    ou ma façon de taper à la machine? affraid


Cécile a écrit:

Votre dernier message, comme tant d'autres avant celui-ci n'a pas beaucoup de sens...
gne
Revenir en haut Aller en bas
omajoie



Masculin Messages : 1246
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Ven 30 Oct - 19:01

RenéMatheux a écrit:
Il n'y a qu'à Crier la vérité : Jesus et ressucité et tout ce qu'Il dit est vrai et il n'y aurapas besoin de chercher à adapter un langage quasi inutile!

A vous René qui faites partie du Renouveau charismatique, je ne peux alors que recommander cette lecture aux éditions de l'Emmanuel (Cté du RCC) : http://www.librairie-emmanuel.fr/A-132433-jargonnier-catholique-de-poche.aspx
UDP en Jésus ressuscité
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9465
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Sam 31 Oct - 6:43

chartreux a écrit:
Simon a écrit:
Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels


  Ben ça sera pour le prochain synode, alors.

Ni le prochain ni jamais. Car, depuis Vatican II, Rome a tenté de renouer avec les racines traditionnelles de sa Foi, par delà la polémique tridentine. Il faut saluer cet effort, qui est la façon la plus intelligente de promouvoir l'œcuménisme: en étant vraiment catholique. En effet, qu'est-ce que la réforme liturgique ou la communion des divorcés-remariés, si ce n'est un rapprochement avec l'Église orthodoxe? On peut d'ailleurs prévoir, à plus ou moins brève échéance, l'ordination d'hommes mariés. Or, toutes ces mises au point ne sont, en somme, qu'un ré-équilibrage théologique. Il n'est pas question, me semble-t-il, aucunement de trahison dogmatique, comme le prétendent les intégristes ou le réclament les libéraux. C'est pourquoi, l'admission de l'homosexualité au sein de l'Église me se fera jamais, puisque la tradition, conforme aux Écritures, s'y oppose depuis le début, dès la didachè, à la fin du premier siècle, à l'époque même de la rédaction de l'Évangile selon saint Jean.
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Sam 31 Oct - 8:42

l'article du Figaro prend ses souhaits pour la réalité !
je trouve que les paroles du discours de clôture du synode m'ont choqué par leur dureté et aussi parcequ' elles me paraissent être plus de la communication qu'autre chose tant que le Pape ne touche pas au Droit Canonique .
les paradoxes qu'aura à affronter Le Pape sont : qu'étant pour la démocratie , il est obligé de la combattre autoritairement pour arriver à ses fins , Que voulant un langage vrai, il arrive à en faire de la Com s'il ne s'attaque pas au coeur légal du système , et que parlant de miséricorde , il est bien peu miséricordieux avec ceux qui ne sont pas d'accord avec lui , et que voulant relativiser une minime partie de la doctrine , il en arrive à mettre au premier plan les manières peu répandues qu'il a de faire les choses ! tout ceci est malheureusement d'un paradoxe aveuglant ...
Tant qu'on ne change pas le Droit Canonique , on ne change rien dans l'Eglise catholique ....
y compris et d'abord en voulant rejoindre l'ecclesialité orthodoxe .
Revenir en haut Aller en bas
saint Zibou



Masculin Messages : 9465
Inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Sam 31 Oct - 9:39

Oculus a écrit:

Tant qu'on ne change pas le Droit Canonique , on ne change rien dans l'Eglise catholique.. .

C'est, d'ailleurs, la raison pour laquelle, pour ma part, une réconciliation avec la communauté ecclésiale romaine est peu probable...
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Sam 31 Oct - 15:04

C'est assez amusant de voir les prélats du monde entier imiter les apparences de François :
Exeunt les croix pastorales en Or pour celles en métal argenté ou en toc , exeunt les grosses berlines
pour des petits modèles ...
mais il en faudra plus pour changer la mémoire de forme juridique du modèle romain qui plie gracieusement sous les contraintes de pouvoirs de droite ou de gauche pour reprendre exactement sa forme , dès que les contrainte cesseront d'être appliquées : il redeviendra la cour d'un souverain romain que le droit canonique engendre ... à moins que le droit canonique soit changé !!

l'autre rapport de forces que François peut changer irréversiblement suppose qu'il reste encore en place au moins 4-5 ans : ce sont la majorité des cardinaux électeurs du conclave ( encore 4-5 consistoires "franciscains " pour que le titulaire du siège de Pierre bascule définitivement hors de la sphère européenne ) et celle de la majorité des père synodaux en nommant souvent des évêques "pastoraux " tels que ceux qu'il vient de nommer à Chicago, Bologne ou Palerme ...
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9392
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Sam 31 Oct - 17:08

Un gros titre barre la page 4 du journal " le Monde " du mardi 27 octobre 2015 :

" Synode sur la famille : la démarche papale confortée " .

Dernier paragraphe :

" Dans cette Eglise devenue plus complexe , François veut transformer le synode , cette assemblée de représentants des épiscopats du monde entier .
Auparavant simple chambre d'enregistrement de documents prérédigés , il entend en faire un lieu de véritables débats et d'orientation . Ce premier essai ne peut que l'encourager à poursuivre .

(s) Cécile Chambeaud " .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Sam 31 Oct - 17:22

Et ça se dit "catholique" (universel) en continuant d'exclure ou de n'inclure qu'avec des pincettes.
Revenir en haut Aller en bas
Chrysostome



Masculin Messages : 28517
Inscription : 01/11/2008

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Sam 31 Oct - 18:04

Évidemment, vous êtes un vrai catholique:

Dans son profil, Adamev a écrit:
Chrétien, catholique +- adogmatique et Franc-Maçon

Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9392
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 1 Nov - 13:57

Le seul " vrai catholique " , dans son esprit ...

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
adamev



Masculin Messages : 12299
Inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 1 Nov - 17:55

Simon a écrit:
Évidemment, vous êtes un vrai catholique:

Dans son profil, Adamev a écrit:
Chrétien, catholique +- adogmatique et Franc-Maçon

Mr.Red

Jamais eu cette prétention. J'ai assez répété que je suis Chrétien par mon baptême et adhésion au message christique, catholique par tradition familiale mais refusant certains dogmes d'appartenance (comme l'infaillibilité ou le filioque), FM par choix libre et j'espère de plus en plus conscient.
Revenir en haut Aller en bas
RenéMatheux



Masculin Messages : 12024
Inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Dim 1 Nov - 18:33

boulo a écrit:
Un gros titre barre la page 4 du journal " le Monde " du mardi 27 octobre 2015 :

" Synode sur la famille : la démarche papale confortée " .

Dernier paragraphe :

" Dans cette Eglise devenue plus complexe , François veut transformer le synode , cette assemblée de représentants des épiscopats du monde entier .
Auparavant simple chambre d'enregistrement de documents prérédigés , il entend en faire un lieu de véritables débats et d'orientation . Ce premier essai ne peut que l'encourager à poursuivre .
Donc , vu que
Citation :
Auparavant simple chambre d'enregistrement de documents prérédigés ,
JP 2 ne convoquait des synodes que pour la frime!

batman rambo No Shocked clown2 What the fuck ?!? pirat alien dwarf scratch pukel :colere: :bienmal: fumeur
Revenir en haut Aller en bas
Oculus



Masculin Messages : 2568
Inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Lun 2 Nov - 8:45

JP 2 n'appréciait la collégialité épiscopale que quand il était évêque ...
Peut être fallait-il une certaine reprise en main après la période de défoulements post Vatican II,
mais il est allé trop loin dans l'autre sens, et B XVI n'est que la continuation de son pontificat de ce point de vue .
mais François n'est pas davantage démocrate !!
Une Monarchie peut être de Droite ou de Gauche , elle reste une Monarchie avec ses flagorneries et ses Flagorneurs de Droite ou de Gauche .. :pape: . C'est ce que je voulais dire en parlant de changer le Droit canonique .
Revenir en haut Aller en bas
Scanarog



Masculin Messages : 56
Inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels   Lun 2 Nov - 19:12

Quelle tristesse, j'y avais cru. Okay, ça sera pour la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
 
Fin du synode : ouverture pour les divorcés, pas pour les homosexuels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « La mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous »
» Le pape fait renouvelle le geste d'accueil de Jean-Paul II pour les divorcés remariés
» Condition de la soeur divorcée
» les divorcés-remariés sont des polygames !
» ouverture d'un CRPE supplémentaire pour l'académie de créteil.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Témoignages, discernement, cas concrets ╬-
Sauter vers: