DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

  Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Dim 04 Sep 2016, 14:21

Le sionisme utilisé comme une injure
envers le maire de Nice
et des allusions antijuives sur son prénom
--

Cannes : le maire dit s’être fait traiter de « chien de chrétien » après son arrêté interdisant le burkini
Il est le premier maire à avoir signé un arrêté » anti burkini ». Le maire de Cannes raconte dans le Point qu’en un mois onze procès verbaux ont été dressés pour infraction et nombre de situations ont pu être réglées sans aller jusqu’à la contravention ».
L’élu dit avoir reçu « énormément de messages de soutiens, y compris de musulmans qui refusent l’amalgame avec les porteuses de cette tenue…mais aussi un flot de messages, de menaces d’intimidations et d’insultes, parfois grotesques, il est vrai – je me suis fait traiter de chien de chrétien ou d’agent du terrorisme sioniste » avec des allusions à mon prénom, David… ».
Le maire désigne les auteurs de ces messages de haine : » le Collectif contre l’islamophobie, qui est à l’origine de cette polémique a construit un discours victimaire. Cet épisode a renforcé ma conviction qu’il est le reflet d’un projet politique conquérant, qu’il faut combattre idéologiquement et par des actes ».

Source: Citoyens et Français

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016/09/cannes-le-maire-dit-s-etre-fait-traiter-de-chien-de-chretien-apres-son-arrete-interdisant-le-burkini.html
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 05 Sep 2016, 12:26

Source: antisemitisl.org

L'ONU usurpe son nom, ses buts initiaux, collabore avec des milieux et lobbys internationaux racistes, et trompe l'opinion publique

http://antisemitism.org.il/article/108394/un-nouveau-rapport-sur-les-associations-reconnues-par-lonu-révèle-un-antisémitisme-vi


Un nouveau rapport sur les associations reconnues par l'ONU révèle un antisémitisme virulent et la promotion du terrorisme palestinien contre Israël
(Algemeiner)


L'ONU permet la propagation de la haine et du terrorisme, de même que l'encouragement de messages sur l'éradication de l'état juif ; ainsi est-il prétendu dans un nouveau rapport concernant les organisations qui utilisent l'organisme international à "mauvais escient" afin de "propager et de soutenir l'antisémitisme."

Le rapport, qui sera officiellement publié le 1er septembre, a été préparé par l'Association Voix des Droits de l'Homme (Voices for Human Rights) et l'Institut Touro des Droits de l'Homme et de l'Holocauste à New York (Touro Institute on Human Rights and the Holocaust).

Le document complet, intitulé «Les Organisations Non-gouvernementales aux Nations Unies : Incitation à la Haine, à l'Antisémitisme et à la Violence sur la Scène Mondiale", présente une liste détaillée des groupes accrédités par l'ONU, exprimant ouvertement la haine envers les juifs et se livrant à des activités virulemment anti-israéliennes, dont des appels à la violence palestinienne et sa justification.

Les auteurs du rapport, Anne Bayefsky, directrice de l'Institut Touro des Droits de l'Homme et de l'Holocauste et présidente de l'Association des Voix pour les Droits de l'Homme, et Sarah Willig, chercheuse associée dans l'Association Voix pour les Droits de l'Homme, présentent des dizaines d'exemples actuels horrifiants de fausses accusations et d'hostilité par des associations à buts non lucratifs reconnues par l'ONU. Tous les exemples dans le rapport comprenant 78 pages étaient accessibles en 2016 sur le web.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 05 Sep 2016, 14:26

http://www.europe-israel.org/2013/07/musulmans-palestiniens-eliminent-les-chretiens-palestiniens-de-la-terre-sainte/
source: europe-israel 2013


Les musulmans palestiniens éliminent les chrétiens palestiniens de Terre Sainte

Bientôt, la Terre Sainte lieu de naissance du Christ sera vidée de ses habitants chrétiens.
Il est temps que le clergé chrétien d’Occident cesse de se mentir. A refuser de voir la réalité, il ne fait que renforcer le Hamas  et l’Autorité Palestinienne dans leur projet de rendre   les zones qu’ils administrent  entièrement musulmanes.  
Le point de vue d’un israélien :
Ayant passé les quatre dernières semaines au Royaume Uni et aux Etats-Unis j’ai eu l’occasion de rencontrer et de discuter avec beaucoup de gens et j’ai constaté leurs énormes  lacunes quant à la connaissance de la réalité d’Israël et de la région dans laquelle nous vivons.
Quand nous disions à tous ceux qui nous le demandaient que nous étions d’Israël, la discussion, en particulier avec les personnes de foi chrétienne indiquait qu’ils n’avaient aucunement conscience de ce qui arrivait à leurs coreligionnaires dans la région.
Je pense donc qu’il est tout à fait justifié de publier cet article en posant la question  « N’est-il  pas temps pour les églises occidentales de cesser de se voiler la face et de tromper leurs congrégations en leur faisant croire que la catastrophique  diminution du nombre de chrétiens au Proche-Orient est quelque peu la faute de l’Etat juif ? »
Les amis Anglicans d’Israël réfléchissent à la signification des décisions juridiques du Hamas qui impliquent la fermeture des écoles chrétiennes  à Gaza et poussent les autorités chrétiennes d’Occident à commencer à admettre que les dirigeants palestiniens sont responsables de ce qui arrive aux chrétiens sous leur juridiction.
La semaine dernière the Catholic Herald  a rapporté que cinq écoles confessionnelles de Gaza  (« deux Catholiques et trois chrétiennes”) sont sous la menace du parti au pouvoir – le Hamas – dont l’intention est d’étendre sa version de l’islam inspiré des Frères Musulmans à toute l’enclave. Les décrets qui interdisent la mixité filles et garçons dans l’éducation impliquent que les écoles doivent fermer par manque d’espace et de personnel. Que la plupart des étudiants soient musulmans importe peu. Ce qui est important est la ségrégation entre filles et garçons poussée à l’extrême.
Certains y verront comme un premier signal glacial envoyé aux chrétiens palestiniens sur la réalité d’un état palestinien dominé par les islamistes. Mais les chrétiens ont laissé passer des années durant des signaux analogues.  
En 2005, le rapport annuel sur les entorses aux droits de l’homme produit par le Département d’Etat américain reconnaissait des sévices sur des palestiniens chrétiens par des individus et par des institutions palestiniennes, telles que le gouvernement et la police. Le rapport établissait que :
L’Autorité judiciaire palestinienne a refusé de se prononcer  sur de nombreux cas de saisies de terres appartenant à des chrétiens par des gangs criminels dans la région de Bethléem.
Il y eut des informations crédibles selon lesquelles les forces de sécurité de l’AP et des fonctionnaires judiciaires étaient  de connivence avec des membres de gangs pour extorquer illégalement les biens des chrétiens. Plusieurs attaques contre les chrétiens de Bethléem n’ont pas suscité de réactions  de la part de l’Autorité Palestinienne, mais les autorités ont enquêté sur des attaques contre des musulmans dans la même zone.
Environ à cette époque, un prêtre Romain Catholique de Ramallah  déplorait que son expérience lui prouvât que les musulmans palestiniens ne voulaient pas que des chrétiens vivent parmi eux.

Puis il y eut des attaques contre les chrétiens et leurs biens par nos camarades palestiniens à la fois en Cisjordanie et à Gaza, faits qui furent très peu répercutés dans les médias occidentaux. Un responsable de la Société Biblique, Rami Ayyad a été enlevé et assassiné par des jihadistes à Gaza. Le YMCA (Young Men Christian Association) dans la ville cisjordanienne de Qalqilya a été incendié, tout comme les écoles confessionnelles de la bande de Gaza.
Le flot continu d’informations sur le harcèlement et la persécution des chrétiens palestiniens par d’autres palestiniens est venu de plus en plus des palestiniens eux-mêmes, notamment du journaliste israélo-arabe basé à Jérusalem Est, Khaled Abu Toameh. Abu Toameh risque sa vie pour relater les différents aspects cachés de l’Autorité palestinienne. Il rend compte de la corruption au sein de la direction de l’AP, des effets de la gouvernance chaotique et du gaspillage, et la façon dont les dirigeants palestiniens parlent de paix aux oreilles occidentales toujours avides, tout en incitant (en langue arabe) leurs citoyens à croire que leur voisin juif peut être éliminé.

Khaled Abu Toameh a couvert en détail le traitement subi par les chrétiens palestiniens de la Cisjordanie et de Gaza. Il insiste sur le fait que l’hémorragie des chrétiens de Terre Sainte n’est pas due, comme bien des gens voudraient nous le faire croire, à «l’occupation» israélienne, mais à leur marginalisation croissante de la part de voisins qui utilisent leur pouvoir pour désavantager les chrétiens.
Ensuite, il y a la crainte croissante que le faible régime du Fatah de Mahmoud Abbas en Cisjordanie puisse céder à tout moment à un coup d’Etat du Hamas. Si cela se produit – étant donné ce que l’on sait du Hamas – cela pourrait sonner le glas du christianisme dans les Territoires palestiniens. La semaine dernière, Abbas a autorisé des fondamentalistes musulmans à se pavaner dans les rues de Ramallah. Pourquoi?
Et voilà qu’une autre source d’information sur les réalités de la vie des chrétiens palestiniens se fait entendre. Les palestiniens dans les territoires se prononcent sur ​​les injustices que des palestiniens font subir à d’autres palestiniens. Ils le font au péril de leur vie à qui veut l’entendre.
Vera Baboun, maire de Betlehem a subi aussi des violences et des incartades de la part d'administrés musulmans palestiniens

Une jeune femme chrétienne palestinienne – qui a dû fuir sa maison en Cisjordanie parce qu’elle a osé contester le récit qui tient Israël pour responsable de tous les malheurs palestiniens – a parlé à des publics divers avec ou sans confessions  au Royaume-Uni et en Europe sur la pauvreté et la misère inutile que des années de mauvaise gestion et de corruption ont occasionné à tous les Palestiniens. Elle a également rendu compte de la discrimination subie par les chrétiens palestiniens aux mains de nos frères palestiniens parlant à la fois de sa propre expérience et de celle de ses amis.
Lors d’une récente réunion dans les Midlands, elle a raconté comment, en début
d’année, un étudiant a été roué de coups par ses camarades de classe dans une salle de classe et en présence de l’enseignant, sans qu’aucune mesure soit prise contre les auteurs. Son crime? Refuser de renoncer à sa foi chrétienne pour adopter l’islam. Elle raconte la façon dont elle et d’autres étudiantes chrétiennes ont été harcelées sexuellement par des garçons musulmans sur le chemin de l’université parce que, contrairement aux jeunes filles musulmanes, elles doivent partager les transports en commun avec les garçons.
Et ce qui donne encore plus froid dans le dos, est ce qu’elle rapporte sur des hommes d’affaires palestiniens chrétiens qui ont été assassinés parce qu’ils refusaient de payer l’argent de protection exigé par ce qui lui semble être la «mafia palestinienne».
Bien que dérangeants, les témoignages de gens comme cette jeune femme et ce journaliste Khaled Abu Toameh font du bien parce qu’ils brisent la conspiration du silence qui dure depuis des années. Beaucoup de chrétiens palestiniens ont affirmé que leurs relations avec leurs voisins musulmans sont des plus cordiales, qu’ils sont palestiniens d’abord et avant tout, unis contre leur ennemi commun (juif). Pourtant, l’exode régulier des palestiniens des territoires qui sont au jour le jour sous  contrôle d’autres palestiniens suggère que quelque chose d’autre se passe.
Que les dirigeants palestiniens chrétiens ne soient pas disposés à admettre en public ce qu’ils reconnaissent avec certitude en privé n’est pas clair: la peur de représailles de la part de leur gouvernement, des voisins et même de leur famille doit avoir une certaine incidence sur cette situation. Néanmoins, c’est une catastrophe pour le christianisme dans les Territoires palestiniens. Comme Abou Toameh le dit : «En ne parlant pas ouvertement du problème, les dirigeants chrétiens encouragent les auteurs à poursuivre leur harcèlement et leurs agressions contre les familles chrétiennes».
Néanmoins, l’action du Hamas ne peut pas être comprise par tout le monde. Le respect de l’opinion et de la culture de minorités comme celles des chrétiens de Gaza n’a pas sa place dans leur pensée. C’est peut-être pourquoi il a été signalé par des chrétiens de Cisjordanie et par Abu Toameh que «sur les 600 chrétiens de la bande de Gaza qui sont arrivés en Cisjordanie au cours des deux dernières semaines pour célébrer Noël, des dizaines ont demandé à s’installer en Israël parce qu’ils ne se sentent plus à l’aise à vivre sous l’Autorité palestinienne et le Hamas ».
Il est temps pour les églises d’Occident cessent de se mentir à elles-mêmes et cessent de duper leurs congrégations en leur faisant croire que la réduction effroyable du nombre de chrétiens au Moyen-Orient est en quelque sorte la faute de l’Etat juif. L’avenir du christianisme dans le pays où il est né  sera effectivement sombre, tant que les chrétiens occidentaux éviteront  de tenir les dirigeants palestiniens responsables de ce qui arrive aux chrétiens palestiniens qui sont sous leur contrôle.


--

A lire: un document musulman contredit l'ONU
et demontre les liens historiques entre les juifs et le Mont-Du-Temple à Jerusalem

http://www.europe-israel.org/2016/07/le-document-musulman-qui-prouve-le-lien-entre-les-juifs-et-le-mont-du-temple/
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9345
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 06 Sep 2016, 11:10

Votre propagande redevient envahissante , cher Prinu .

Les chrétiens d'Occident n'ignorent pas la situation souvent désespérée des chrétiens en Terre Sainte .

Mais lequel des deux belligérants est le plus cruel avec eux ? Les sarcasmes populistes israéliens ou la haine séculaire des musulmans ? Ils sont entre le marteau et l'enclume , de toute façon .

La position officielle de l'église catholique romaine , en tout cas ,  est celle exprimée par Mgr Fouad Twal : c'est l'arrogance d'Israël qui constitue indirectement le plus grand risque pour les chrétiens du Proche-Orient .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 06 Sep 2016, 15:47

Detournement des fonds europèens au profit des terroristes islamistes
Un exemple parmis d'autres:
--
L'Allemagne avoue

Chaque année, l’Allemagne transfert environ 160 millions d’Euros à l’Autorité palestinienne (AP). Officiellement, ces fonds sont alloués au développement mais dans les faits il en va tout autrement…
Selon un document officiel émanant du ministère allemand des Affaires étrangères, l’Autorité palestinienne continue de reverser des sommes importantes à la commission des finances de l’OLP (le Fatah), chargé des allocations aux familles des terroristes palestiniens.
« Hasard » des chiffres, le Fath reverse chaque année, 160 millions d’euros aux familles des terroristes, soit l’équivalent de l’aide allemande. Pour faire taire les critiques et brouiller les pistes, Mahmoud Abbas a simplement fermé le ministère chargé des indemnisations aux prisonniers et a créé dans la foulée une sous-commission dépendante de l’OLP, elle-même financée en partie par le gouvernement palestinien…et le tour est joué.
« Le but de cette stratégie volontairement déroutante est de réduire la pression sur l’AP par les pays donateurs qui ne veulent pas que leur argent soit injecté dans le soutien du terrorisme », explique Yigal Carmon, le président de l’Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (MEMRI) à la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine en juillet. « Par contre, les bureaux sont restés les mêmes et le fonctionnaire responsable a simplement bénéficié d’un nouveau nom de poste. L’argent provient toujours de l’AP, qui le reçoit des pays donateurs, et l’organe qui coordonne tout cela reste l’AP. »
Les Allemands ne sont plus dupe et menacent même de répercuter l’information : « Si une partie de ces paiements (aux prisonniers palestiniens ou à leur famille) provient effectivement du budget de l’Autorité palestinienne, le gouvernement fédéral en référera à l’AP et à ses partenaires », peut-on lire dans le document.
Quant au tableau des subventions aux familles des terroristes, il est connu de tous, il a même été publié dans la presse arabe locale et traduit par MEMRI. L’allocation varie de 1 500 shekels par mois pour une peine allant de un à trois ans, à 13 000 shekels pour une peine de trente ans et plus. Un supplément de 78 dollars est accordé aux terroristes de Jérusalem et de 130 dollars pour les terroristes arabes israéliens.

Source: Coolamnews
http://coolamnews.com/lallemagne-admet-le-detournement-des-fonds-alloues-a-lautorite-palestinienne/
Revenir en haut Aller en bas
Pignon



Masculin Messages : 2333
Inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 06 Sep 2016, 15:54

La Marine israélienne reçoit son cinquième sous-marin allemand

Spoiler:
 


Les forces navales israéliennes ont reçu leur cinquième sous-marin polyvalent de la classe Dolphin à capacité nucléaire fabriqué en Allemagne

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201601121020888648-marine-israelienne-sous-marin-alleman/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yhwh.fr/
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mer 07 Sep 2016, 13:17

Bonne nouvelle, mais cette dissuasion est encore faible en face des forces nucleaires russo-iraniennes qui font bloc militaire commun depuis le traité d'entraide militaire signé à Carracas .
Il faudrait des milliers de missiles antimissiles Patriot
pour contrer les centaines de milliers de missiles et fusées dirigées sur Israel
( plus de trois cent mille dirigée sur Israel, rien que depuis les positions du Hezbollah au Liban, etc ..)
.
Exemple: En Syrie les avions russes et iraniens volent ensembles .. et pilonnent les populations ensembles.

Durant la guerre du golf, quand saddam envoyait ses missiles sur Israel, les USA n'ont dépéchés que quelques batteries de type Patriot, et il n'y avait pas eu 100% de succés, certains sont passés.

Tout l'armement detruit par Israel a ete remplacé, au Liban ou à Gaza, et la menace a augmenté frenetiquement..

Devant les armes russes, depuis les bases arabes, la defense seulement israélienne me semble insuffisante.

Un avion ennemi met 90 secondes ( on a mesuré une minute trente, or cette mesure date déja de 15 ans..) pour traverser Israel dans sa section courte, depuis les bases arabes les plus proches.
Grace aux russes et aux iraniens, la portée des missiles palestiniens atteind toutes les grandes villes israeliennes dont Tel-Aviv, ce qui n'etait pas le cas avant..

--
L'expulsion arabe des juifs de Tel-Aviv et Jaffa. 1917/1918:

http://orientxxi.info/l-orient-dans-la-guerre-1914-1918/l-expulsion-des-juifs-de-tel-aviv-et-de-jaffa-vers-la-basse-galilee-1917-1918,1457
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Jeu 08 Sep 2016, 23:55

"Le Sri Lanka est entré dans groupe des pays libre de la malaria, a annoncé hier de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le directeur régional de l’OMS, Poonam Khetrapal Singh, rappelle que le Sri Lanka était parmi les pays les plus touchés par cette maladie endémique.
Cet accomplissement remarquable a été réalisé, entre autres, avec l’aide offerte par l’État Juif à ce pays du sud-est de l’Inde. Israel avait envoyé des experts sanitaires auprès de la population locale pour renforcer les mesures de lutte et de prévention.
L’aide israélienne a concerné surtout les femmes et les enfants qui sont vulnérables à la maladie. Des tests de diagnostic rapide ont été distribués. Le diagnostic rapide est essentiel ici, car tout retard de diagnostic peut se révéler mortel.
Israël a acheminé aussi des médicaments antipaludiques, des matériels pour la pulvérisation intérieure et des moustiquaires imprégnées d’insecticide pour les populations locales exposées aux risques les plus élevés.
« Israël a fait sa part pour rayer le paludisme du Sri Lanka » a dit Dr Tim Wells, le directeur scientifique du Medicines for Malaria Venture (MMV).
« Israël qui est un ami du Sri-Lanka a offert le meilleur de son expertise au peuple sri-lankais », s’est réjoui Daniel Carmon, l’ambassadeur d’Israël au Sri-Lanka.
Le paludisme est une cause importante de morbidité et de mortalité, particulièrement chez les enfants de moins de cinq. Le paludisme a été responsable de 655 000 décès de par le monde en 2015. On a recensé 216 millions de cas de cette maladie.
L’un des objectifs du plan de lutte 2016-2030 contre le paludisme de l’OMS est d’éradiquer la maladie dans au moins 10 pays d’ici 2020.
L’OMS estime que 21 pays sont en mesure d’atteindre cet objectif, parmi lesquels figurent 6 pays de la région Afrique, où le fardeau de la maladie est le plus lourd. Il s’agit de l’Algérie, du Cap Vert, du Swaziland, du Botswana, de l’Afrique du Sud et des Comores."

http://identitejuive.com/avec-laide-disrael-le-sri-lanka-a-gagne-la-bataille-contre-la-malaria-paludisme/
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9345
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 09 Sep 2016, 00:07

Je me réjouis pour les srilankais mais je ne puis pour autant oublier la sanglante répression de la rébellion tamoule dans cette île .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 09 Sep 2016, 13:30

c'est pas faux;
mais il faut aussi se rappeler de la terreur des tigres tamouls, qui tentent de ressurgir.

Les tigres tamouls, on l'a vu à la television, ont fait des attentat à la bombe, et environ 200  attentats-suicide
Ils se financent par des extorsions de fond et du trafic d'armes

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes par le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Inde.
mais je connais mal ce conflit


--

un peu d'humour !
https://www.youtube.com/watch?v=PC0Gk-Jwb6w

--
extrait:
"Le chaîne israélienne Channel 1 a rapporté, (citant des documents d’archives récemment découverts) que le président de l’ Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a travaillé comme agent du KGB en Syrie au cours des années 1980.
Les documents montrent que M. Abbas aurait travaillé en 1983 pour le KGB sous les ordres du chef de la station de Damas, Mikhail Bodganov, actuellement un haut diplomate russe au Moyen-Orient.."

http://malaassot.over-blog.com/2016/09/des-archives-revelent-abbas-etait-un-agent-du-kgb-en-syrie-dans-les-annees-1980.html

--
L'antisémitisme islamopalestiniste à l'école en France

http://www.causeur.fr/judeophobie-antisemitisme-banlieue-40031.html
source: Causeur
"Ceci est une histoire vraie, qui s'est déroulée dans un collège du quartier (sensible) de la Madeleine à Evreux en 2011. L'éducateur dont il est ici question s'appelait Amaury Grandgil.
La petite histoire ci-dessous n’est pas qu’une anecdote désagréable. Ce n’est pas qu’une anecdote non plus. Cela arrive quotidiennement, malheureusement, l’insulte « feuj » (juif en verlan) se banalisant. Mais personne n’en tient réellement compte car il est établi parmi les élites qu’une personne « issue de la diversité » ne saurait être raciste. Et il est plus facile de nier les problèmes graves d’éducation se posant dans les quartiers où la précarité sociale est endémique plutôt que de chercher à les résoudre. On est libre de la réfuter comme on est libre de détourner le regard ou se cacher la tête dans le sable.
L’éducateur était content ce jour-là des adolescents qu’il avait sous sa responsabilité. Ils avaient bien travaillé. Ces jeunes étaient de toutes les origines et de toutes les couleurs de peau. Qu’il était difficile de les faire vivre tous ensemble eux qui se rassemblaient spontanément selon leur ethnie. Ce jour spécial, ils s’étaient investi sans qu’il n’ait besoin de prendre son ton sévère et de lancer une ou deux plaisanteries caustiques bien senties pour les faire taire. C’était pour le moins inhabituel pour une veille de vacances de printemps.
Drumont surpassé
Pour les récompenser, après un goûter et quelques jeux de groupe classiques, il avait décidé de leur passer un film. Il jeta un coup d’œil dans la vidéothèque de l’endroit et tomba sur deux « de Funès » : La Folie des grandeurs et Rabbi Jacob. Il évacua le premier, trop de références aux « classiques », ils n’aimeront pas se dit-il la parodie de Ruy Blas. Rabbi Jacob » avait son petit côté « citoyen » avec son discours antiraciste. Il ferait un peu d’éducation civique en passant. Il se dit que c’était sans risques…

Il mit le DVD dans l’appareil.

A peine trois minutes du film s’étaient-elles écoulées qu’il entendit fuser de toute part dans la salle des injures judéophobes d’une abjection à faire rougir Édouard Drumont lui-même. Il arrêta aussitôt la lecture du film, sermonna les coupables mettant leur agitation sur le compte de la provocation envers la grande personne choisissant un film qu’ils trouvaient ringard. Il nota en passant leurs airs tendus à l’extrême. Ils obéissaient parce que c’était lui mais il sentait bien qu’ils bouillonnaient de colère rentrée, d’une fureur qu’ils maîtrisaient à grand-peine.

Au bout d’à peine quelques secondes, les injures antijuives recommencèrent à jaillir de toute part comme un feu d’artifices. D’abord à voix basse, puis bien audibles et enfin hurlées. L’éducateur arrêta définitivement la projection de Rabbi Jacob, ralluma la lumière. Les gosses s’étaient tus. Ils voyaient bien combien ils l’avaient mis en colère et bouleversé. Mais ils se justifiaient : « Monsieur c’est à cause de la Palestine », « Monsieur les feujs y z’ont des sous, nous on n’a pas que le RSA, c’est pas juste », « Monsieur les feujs y peuvent aller dans les bonnes écoles et pas nous c’est pour ça qu’ils réussissent ». Ad libitum ad nauseam…

Haine anti-”feuj”
L’éducateur leur posa cette question : « Et si j’étais juif, moi ? Que diriez-vous ? ». Ils protestèrent en s’amusant de la question : « Vous monsieur c’est pas pareil, et puis si vous étiez feuj vous bosseriez pas ici », rajoutant cela en rigolant. Il leur rappela que eux aussi avaient été certainement victimes d’accusations racistes, d’injures sur leurs origines. Comment pouvaient-ils donc faire à d’autres ce dont eux avaient souffert ? Ils répondirent que « eux c’était vraiment du racisme contre eux, mais que les feujs ils dirigeaient la France, que tout le monde leur léchait les c…es et qu’ils dirigeaient le pays ».

Il avertit quand même ses collègues et sa direction ensuite, mais sans grande conviction, il savait très bien qu’ils ne feraient rien, excepté peut-être quelques mots bien mièvres. Ils voulaient la « paix sociale » à n’importe quel prix et partait eux aussi du principe qu’un adolescent « divers » ne peut être raciste. Ce soir-là, il ressentait beaucoup de lassitude. Il savait bien que les indignés professionnels, les donneurs de leçons habituelles sont parfaitement indifférents à ce racisme qu’ils vont même parfois jusqu’à justifier en employant les mêmes arguments que ces gosses de « quartiers ».

Mais bien entendu on est toujours libre de détourner les yeux, de se boucher les oreilles…"

--
Sources: Ynetnews et Europe-Israel
en 2015
Ramallah, 2015, les palestiniens brulent le drapeau français et appellent au djihad.
Archives 2015 et sur leur page facebook en 2015:
Spoiler:
 

et une vidéo du site pour le corroborer:
http://www.europe-israel.org/2015/01/video-le-peuple-palestinien-brule-le-drapeau-francais-et-appelle-au-jihad/

2015:
"Après la mise sous silence, ces derniers jours, des condamnations et menaces proférées contre le peuple français en provenance du monde arabe, jaillissent sur le net plusieurs vidéos choquantes.
Le Pakistan, l’Algérie mais surtout le peuple arabe de palestine ne défilent pas contre l’assassinat de la Liberté d’expression, mais en solidarité avec les trois terroristes musulmans.
Ci dessous une photo prise à Ramallah dans les territoires palestiniens.
Rappelons que la France finance la palestine, ses fonctionnaires, la population, les aides, les ONG via l’Europe, à hauteur de plus de 700 millions d’euros par an.
filmée à Jérusalem-Est, près de la mosquée Al Qsa.
Ce ne sera pas la pathétique mise en scène de l’autorité palestinienne, relayée par Jean-claude Lefort député communiste du Val De Marne et président de l’AFPS (office palestinienne en France) qui arriverait à convaincre qui-que ce soit.
filmée à Jérusalem-Est, près de la mosquée Al Qsa.

Comme à leurs habitudes, l’utilisation des enfants comme moyen de manipulation de l’auditoire européen, est largement exploitée.
( voir photos preuves sur le lien)
Certains français prennent conscience que la source du jihadisme en Europe tire son assurance de la légitimité accordée par les gouvernements occidentaux au terrorisme palestinien. C’est aussi pour cette raison que la cause palestinienne est tant présente dans les médias, les revendications arabes, les décisions onusiennes et les financements internationaux.

Lors d’un discours prononcé à Ramallah devant une association d’érudits de l’islam palestiniens, le Cheikh Salim Ahmed Salama, également membre du Hamas, a appelé les musulmans français à venger le prophète pour la nouvelle couverture de Charlie Hebdo.
« Le journal Charlie n’a pas compris la leçon. Les musulmans … de France ne doivent pas rester silencieux devant les photos des caricatures du prophète »
Source photo: Al Watan
voir les photos preuves sur le lien.
L’Algérie islamisée n’est pas en reste d’exprimer son ouverture d’esprit.( voir photos sur le lien)
( source europe-israel)
Magique: apres des centaines d'attentats bien islamistes et djihadistes en Israel,aux cris de: " Allah Akbar"
ni l'Europe ni l'unique condamnation musulmane d'attentats islamistes d'un mini groupe de 50 musulmans citant les attentats djihadiste condamnés,
ne les mentionnent, et pour cette mini condamnation d'un groupe musulman, l'attentat contre la superette cacher à paris n'est pas sur leur liste trés détaillée.
Ca leur écorcherais la bouche, le but de la censure de consensus généralisé est de rendre la région judenrein c'est à dire sans juifs.
La vérité est censurée.
Personne ne défendra rééllement le droit des juifs, sauf eux-mêmes, voilà le hic.
L'ONU ne défend pas non plus militairement les chrétiens dans le monde.
La stabilité économique pétroliére, voilà tout ce qui interesse les puissants.
Pour le coté humain, les scribouillards leur suffiront à calmer les esprits ?
Le populisme et les extrémes grondent..
Occident chrétien vivra, occident chrétien vaincra.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 09 Sep 2016, 22:17

Netanyahu : « Les dirigeants palestiniens exigent un Etat palestinien avec une condition préalable – Pas de Juifs »
« Le nettoyage ethnique comme solution pour la paix est absurde » a déclaré Netanyahou
toujours été perplexe quant à l’affirmation que les localités juives de Judée-Samarie sont un obstacle à la paix. Personne ne pourrait sérieusement prétendre que les deux millions d’Arabes vivants en Israël sont un obstacle à la paix. Ils ne le sont pas. Au contraire », a déclaré le dirigeant israélien dans une vidéo publiée par son bureau.

« La diversité d’Israël exprime son ouverture d’esprit et sa volonté pour la paix. Pourtant, les dirigeants palestiniens exigent un Etat palestinien avec une condition préalable – Pas de Juifs. Cette demande de nettoyage ethnique est purement scandaleuse », a-t-il poursuivi.

« C’est d’autant plus scandaleux que le monde ne trouve pas cela scandaleux. Certains pays favorisent même cet outrage. Posez-vous la question : accepteriez-vous un nettoyage ethnique dans votre État ? Un territoire sans Juifs, sans Hispaniques, sans Noirs ? Depuis quand l’hypocrisie est une base pour la paix ? En ce moment, les écoliers juifs en Judée-Samarie jouent dans des bacs à sable avec leurs amis. Leur présence rend-elle la paix impossible ? Je ne le pense pas », a dénoncé le Premier ministre.

« Je pense que ce qui rend la paix impossible est l’intolérance des autres. Les sociétés qui respectent chaque individu sont celles qui aspirent à la paix. Les sociétés qui exigent le nettoyage ethnique ne souhaitent pas la paix. Je rêve d’un Moyen-Orient où les jeunes Arabes et les jeunes Juifs étudient ensemble, travaillent ensemble et vivent ensemble côte à côte dans la paix. Notre région a besoin de davantage de tolérance et non le contraire. La prochaine fois que vous entendez que les Juifs ne peuvent pas vivre quelque part, et encore moins dans leur patrie ancestrale, prenez le temps pour penser aux conséquences. Le nettoyage ethnique comme solution pour la paix est absurde. Il est temps que quelqu’un le dise. Je viens de le faire », a-t-il conclu.
Spoiler:
 

--

J'ai lu ceci dans un forum social, sans sources:
"La fleur de lys a longtemps symbolisé la royauté française . Cependant son origine reste méconnu pour la plupart.
Le lys apparaît très tôt dans la Bible comme évocation traditionnelle du peuple d'Israël. Ainsi dans le Cantique des cantiques 2.1 : « Je suis un narcisse de Saron , Un lis des vallées », "chochanat ha-'amaqim". Le terme désignant le lys, "chochana" , a donné le prénom Suzanne.
Sous l'empire Romain, la fleur de lys avec ses six pétales était gravée sur les tombeaux juifs des catacombes, et sa stylisation a abouti à l'étoile à six branches.
Salomon lui rendit un vibrant hommage dans son Cantique des cantiques.
Pour les Hébreux, le lys était l’emblème des tribus d’Israël, ce qui s’explique par le fait que vue de haut, cette fleur épouse la forme de l’étoile de David, cette étoile se divisant en douze triangles équilatéraux, chacun représentant une des tribus.
Mais comment la fleur de lys a-t-elle bien pu arriver jusqu’en France ? Il faut bien se dire que plusieurs migrations juives eurent lieu à travers l’Europe, la dernière remontait à l’édit d’expulsion promulgué après la révolte contre Rome en 132 de notre ère. Les Juifs durent s’exiler hors de la Palestine, certains s’installèrent en Egypte, d’autres en Espagne et dans les Pyrénées."

--
Spoiler:
 
l'imam de la mecque appelle a .. je vous laisse finir ma phrase.

Abdul Rahman Ibn Abdul Aziz as-Sudais est l’imam en chef de la grande mosquée, la Masjid al-Harâm, de La Mecque. C’est un psalmodieur célèbre du coran. Le 4 septembre dernier, alors que se déroule le pèlerinage, il a entonné en arabe une prière d’amour, de tolérance et de paix… En voici un extrait
Ô Allah, accorde la victoire, la dignité et le pouvoir à nos frères moudjahidines [djihadistes] au Yémen, au Sham [Syrie], en Irak et partout […] Accorde leur la victoire sur les Juifs perfides et les chrétiens malveillants ».

oui, il appelle les djihadistes a massacrer les juifs et les chretiens.
il aurait pu faire un appel a l'amour et à la paix entre les peuples, non il prefere dire ca.
sympa le mec
.. depuis la Mecque, centre mondial de l'islam,
ca s'adresse quand même aux musulmans du monde..
mettez vos gilets pare-balles, ca va ete halloween toute l'année
on sent que 2016 et 2017 serons de bons crus pour arroser nos sillons
moi a papa Noël j'ai commandé un masque à gaz
ca sera peut etre plus utile qu'une paire de chaussette mickey

https://m.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=h1ogI5woVYU

--
"La mairie d’Albertville (Savoie) a refusé de prêter une salle à l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) en raison de la participation d’un intervenant pro-palestinien accusé d’antisémitisme, rapporte le Dauphiné Libéré."
Spoiler:
 
Je n'ait pas ouïe-dire d'associations palestinienne ou l'on n'y trouve point d'antisémitisme .. même une association palestinienne de macheurs de chewing-gums, ou de coupeurs de cheveux en quatre, vous en trouverez facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Luc Ettore



Masculin Messages : 150
Inscription : 01/08/2016

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 10 Sep 2016, 21:32

moi je vois que je suis déchargé de politique parce que Mon seul et unique guide ne sera jamais que Jésus Christ de Nazareth . je n'ai donc jamais voté et ne le ferais jamais si tant est qu'un parti Catholique ne se présente un jour à cet effet .
sinon je vois que Jésus était israélite . j'y vois une élite que Dieu à choisi pour Son Alliance . je vois le peuple juif comme un peuple doué d'une sagesse exceptionnelle , d'un amour humain inégalable , d'une intelligence visible , palpable trés particulière .
alors voilà , pour moi c'est trés clair . " Le Salut vient des Juifs " ...
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9345
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 10 Sep 2016, 22:03

A condition qu'ils cessent de ne penser qu'à la guerre ...

Ceci dit , ils ne sont pas les seuls , hélas .

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
Jean Luc Ettore



Masculin Messages : 150
Inscription : 01/08/2016

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 10 Sep 2016, 22:22

boulo a écrit:
A condition qu'ils cessent de ne penser qu'à la guerre ...

Ceci dit , ils ne sont pas les seuls , hélas .

:jesus:

j'aurais plutôt mis en titre pour ce sujet : " un Chrétien doit il être orienté vers l'Israël de Dieu ? "
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 12 Sep 2016, 01:17

nous haissond la guerre
le sionisme defend la vie, contre la guerre imposée des autres.
mais pour défendre la vie ..
les chrétiens et les juifs sont des victimes qui ne peuvent vivre seulement en mettant leurs bras devant leurs visages et prier de n'etre pas tués..

n'as ton pas un oeu trop idéalisé Gandi, qu'on disait non violent mais qui l'a bien ete

il y a peu de victimes qui aient survécus a leurs agresseurs , sans utiliser de défense.
l'imperialisme guerrier palestinien et des massacres de juifs depuis 1921 certes, mais aussi les victimes des islamistes depuis des annèes, ne seront pas défendus avec des mots ..
ne laissons pas le dragon bruler nos familles


nous detestons la guerre et la refusons depuis toujours
on nous l'impose


--

Articles
Editorial

http://jcpa-lecape.org/palestiniens-devraient-changer-narratif-mensonger/

Les Palestiniens devraient changer leur narratif mensonger


le cape/

Le narratif de la propagande palestinienne n’a pas évolué et se poursuit obstinément dans le mensonge et la négation de l’Histoire.

Ainsi, il nie toute hypothèse qu’il existe un peuple juif, car s’il n’existait pas, eh bien, les Juifs ne pourraient jamais disposer du droit à l’autodétermination, et de ce fait, seuls les Palestiniens possèdent un droit sur cette terre.

Dans la même logique, étant donné que les Palestiniens croient vraiment que les Juifs n’ont aucun lien de souveraineté ni continuité historique avec ce pays, ils peuvent se permettre à l’UNESCO de se battre contre la reconnaissance du Mont du Temple, car pour eux il n’y a jamais eu de Temple sur ce site tri-millénaire.

Les Palestiniens déclarent également qu’ils se battent pour le bien de l’Islam. Ils expliquent à leur manière que quand ils se battent contre les Juifs pour libérer un morceau de terre qui était auparavant conquis par les musulmans, juste après l’avènement de l’Islam, ils accomplissent effectivement un devoir islamiste. Ainsi, en mourant dans cette guerre sainte, ils deviennent des martyrs.

Dans ce contexte, l’effort palestinien pour délégitimer le sionisme et Israël est basé sur des piliers idéologiques de l’identité palestinienne, inculquée dans l’esprit du peuple palestinien par son leadership, dont certains sont eux-mêmes dérivés de l’antisémitisme dans sa forme classique. Chaque Palestinien doit croire que le sionisme est une injustice parce que :

Les Juifs ne sont pas un peuple ou une nation, mais représentent seulement une religion. De ce fait, ils n’ont pas droit à l’autodétermination nationale dans leur propre Etat-nation.
Les Juifs ne possèdent pas d’Histoire nationale ou souveraine sur la terre d’Israël/Palestine, et donc leurs efforts pour justifier leur revendication à un État-nation et reconstituer un foyer national juif (comme l’indique le mandat de la Grande-Bretagne offert par la Société des Nations en 1922) est faux et sans fondement. La Palestine dans son intégralité est la seule terre des Palestiniens. Bien entendu, les Palestiniens insistent dans ce contexte pour nier l’existence non seulement des royaumes juifs, mais aussi du Temple juif en l’appelant « le présumé Temple ».
Les Juifs en général, les Sionistes en particulier, et surtout les « colons », ne sont que de « terribles créatures ». Ils sont par nature – comme le décrit d’ailleurs le stéréotype classique des Juifs dans l’antisémitisme européen – avides, cruels, isolationnistes, pratiquant la ruse, luttant pour la domination du monde, et sont responsables de tous les maux de la planète. En outre, comme l’indiquent certaines traditions islamiques, ils doivent être considérés comme les descendants des singes et des porcs et des gens répugnants qui refusent de comprendre et d’accepter le message divin de l’Islam. Ces caractéristiques ont encouragé les Européens à se débarrasser des Juifs et elles justifient l’intransigeance palestinienne à accepter les Juifs imposés par l’Occident colonial.
La lutte contre le sionisme est à la fois nationale et religieuse. Nationale dans le sens où le peuple palestinien a droit à toute la Palestine, sa patrie. Religieuse, car la Palestine faisait partie des premières conquêtes de l’Islam et elle est devenue le foyer de l’Islam (Dar el-Islam) et, en tant que tel, selon certaines interprétations religieuses, elle ne peut être gouvernée par un non-musulman. C’est ainsi que tous ceux qui meurent pour la libération de la Palestine sont des Chahids : des martyrs dans le sens religieux du terme. Depuis qu’Israël est considéré comme tête de pont de la culture occidentale au sein du Moyen-Orient musulman, la bataille contre son existence se justifie également pour pouvoir protéger l’Islam de la domination occidentale.

( photos sur le lien)

Dans ce contexte, nous pouvons dire clairement que dans leur lutte contre le sionisme les Palestiniens pensent que tous moyens sont légitimes.

Non seulement il est légitime de lancer une propagande mensongère, écrire des articles et des poèmes haineux, et même mener des négociations avec les Juifs pour justement affaiblir le sionisme, les actes terroristes font partie de l’ensemble du combat des Palestiniens et donc ils sont également légitimes. Cela explique pourquoi ils paient des salaires aux terroristes et à leurs familles.

Les Palestiniens définissent la «lutte armée », le « djihad »  par les jets de pierres, les armes blanches, les bombes incendiaires, ou les voitures bélier. Ce sont pour eux des moyens légitimes de la « résistance pacifique populaire », car ils ne comportent pas l’utilisation d’explosifs ou d’armes à feu.

Les Palestiniens considèrent aussi qu’ils sont les seules victimes dans leur conflit avec les Juifs, de sorte qu’ils ne devraient jamais prendre aucune responsabilité ni n’ont aucune obligation de rendre compte à quiconque. C’est pourquoi, selon leur logique, personne ne peut leur demander ce qu’ils ont fait avec les fonds qu’ils ont reçu des donateurs étrangers.

Précisons aussi que le but ultime du combat des Palestiniens est de libérer l’ensemble de la Palestine. Même s’ils sont maintenant incapables de la libérer parce que les Juifs sont les plus forts, ils doivent veiller à ne pas accepter Israël comme l’État-nation du peuple juif parce qu’il n’existe pas, selon eux, de peuple juif

Les Palestiniens veulent “nettoyer” le mont du Temple de toute présence juive

Eléments du narratif palestinien

Toutes ces idées font l’objet d’un endoctrinement quotidien par la direction palestinienne, le Fatah, l’OLP et évidemment aussi par le Hamas.

C’est sur cette base d’endoctrinement qu’il serait plus facile et même naturel d’obéir à l’ordre « d’aller poignarder un Juif ». Ainsi la direction palestinienne garantit qu’il existe assez de volontaires au sein de sa population pour prendre un couteau et essayer de poignarder un Juif.

L’Occident est bien entendu contre l’incitation au terrorisme. Nous l’avons constaté, une fois encore, dans le dernier rapport du Quartet publié au mois de juin 2016. Cependant, les Occidentaux n’agissent pas énergiquement contre l’endoctrinement, qui est la base de l’incitation aux actes terroristes.

Certes, les pays européens acceptent Israël comme l’État-nation du peuple juif, mais n’exigent pas des Palestiniens de changer leur narratif mensonger. Il est donc impératif d’appliquer des mesures concrètes, et d’arrêter le transfert des fonds aux Palestiniens.

Le dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas, peut dire sans aucune contrainte à la tribune du Parlement européen qu’Israël envisage d’empoisonner les puits utilisés par les Palestiniens en Cisjordanie. Pis encore, après son discours des centaines de parlementaires l’ont applaudi debout durant de longues minutes. Ce n’est que plus tard, et après des protestations israéliennes, que le leader palestinien a avoué qu’il n’existait aucune référence pour justifier cette allégation monstrueuse ; mais personne ne le lui avait reproché auparavant.

En fermant les yeux et en acceptant aveuglement les diatribes palestiniennes, les Européens, et même dans une certaine mesure les Américains, permettent la poursuite sans relâche de la haine et de l’endoctrinement.


photo: voir sur le lien
Une jeunesse palestinienne sacrifiée à la gloire des chahids

Le double jeu palestinien

Bien entendu, le double jeu est flagrant : si le Premier ministre israélien avait prononcé une violente attaque de ce genre contre les Palestiniens devant le Parlement européen, les réactions des Occidentaux et de la presse internationale auraient fait les unes des journaux. Blâmer les Juifs est bien facile, et tous peuvent se permettre de le faire, mais quand il s’agit de grossiers mensonges de la part des leaders palestiniens, eh bien, on fait toujours la sourde oreille.

À cet égard, nous constatons que cet endoctrinement est dans une large mesure basé sur des préjugés antisémites, qui sont hélas toujours ancrés au sein de la communauté internationale. L’antisémitisme est omniprésent, il a simplement changé de forme.

Le Département d’État des États-Unis avait affirmé en 2010 que l’anti-sionisme est en effet de l’antisémitisme sous une forme nouvelle. La diabolisation de l’État Juif, le double jeu pratiqué envers Israël, et la délégitimation sont des formes nouvelles de l’antisémitisme classique, que l’Occident devrait condamner et combattre rigoureusement.

Il est aussi intéressant de souligner que plusieurs Etats arabes comprennent enfin que leur propre sécurité est plus importante que la question palestinienne et, de ce fait, ils souhaitent avoir de bonnes relations sécuritaires avec Israël. Ils sont également conscients des avantages qu’ils peuvent obtenir d’Israël dans d’autres domaines, notamment sur les plans économiques et commerciaux.

C’est dans cet esprit qu’ils souhaitent poursuivre à la fois leur engagement vis-à-vis de la cause palestinienne, tout en se rapprochant de l’État d’Israël. Cette approche pragmatique aura plus de chance de faire progresser la paix avec les Palestiniens, et pourrait forcer les Palestiniens à reconsidérer leur narratif.

Il est regrettable que l’Occident laisse faire et ne mette pas un terme définitif à l’endoctrinement. Certes, les Occidentaux acceptent Israël comme l’État-nation du peuple juif, mais ils n’exigent pas que les Palestiniens changent leur propre narratif. Bien entendu, tant que les pays occidentaux continueront à soutenir financièrement et aveuglement les Palestiniens, il n’y aura jamais d’impact ni de pressions pour que les Palestiniens retournent enfin à la raison historique.


voir les photos des commentaires sur le lien

“Frappez, frappez les Juifs”, hurle un imam de Gaza



En conclusion, nous souhaitons vivement reprendre les négociations de paix, mais avant tout, la communauté internationale doit dire aux Palestiniens leurs quatre vérités, et surtout conditionner les fonds qu’ils reçoivent à un changement total de cap et un arrêt immédiat de l’endoctrinement malsain. Ils doivent enfin adopter une approche différente à la solution du conflit.

Pour permettre une paix réelle avec le sionisme et le peuple juif, il est indispensable d’obtenir à terme la reconnaissance mutuelle où les deux antagonistes reconnaîtront l’identité de l’autre comme État-nation de leur propre peuple.

Yossi Kupervasser

--
accepter encore une republique islamique, et la pire qui soit pour des gens qui ne le meritent pas, et n'ont aucuns rapports avec cette région, ca va etre tres dur pour les vrais gens de paix
car ce sera la victoire des fashistes, des nazis, de ceux qui defenestrent ou tuent des gens pour un rien. une victoire des tenebres: voulons nous cette victoire là ?
devions nous faire la paix avec un état nazi en 45. accepter un état islamiste guerrier et raciste, quel pays l'accepterait à sa frontiére, mettant en danger ses enfants et sa famille, sachant qu'une telle entité d'apartheid n'attent que sa legitimité pour avoir les moyens d'un armement pour genocider vos familles ?
et l'accepter ?
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 13 Sep 2016, 16:40

Mardi noir pour le mythe du « Juif colon en Palestine » : un archéologue israélien découvre un objet gravé au nom d’un des Grands prêtres du Second Temple
Spoiler:
 
source Le Monde Juif

Un archéologue israélien a mis à jour dans la Vieille ville de Jérusalem un poids appartenant à un des Grands prêtres du Second Temple.

Le poids a été trouvé dans le cadre d’une excavation effectuée dans les décombres de la synagogue Tiferet Israel, détruite avec d’autres lieux de culte juifs par les Jordaniens lors de la guerre israélo-arabe de 1948-1949.

« En général, je ne ressens pas grand-chose quand je mets à jour des artefacts, mais là, en voyant le nom gravé du Grand prêtre, j’ai ressenti quelque chose d’indescriptible », a déclaré l’archéologue Dr. Oren Gutfeld de l’Université hébraïque de Jérusalem.

Les Grands Prêtres, comme d’ailleurs tous les prêtres, appartenaient à la lignée d’Aaron, le frère de Moïse.

Début septembre, des archéologues israéliens ont identifié des centaines de morceaux de carrelage qui auraient orné le sol du Second Temple.

Le Mur occidental est tout ce qui reste du complexe du Second Temple, qui a été détruit par les Romains en 70 après JC.

--

Un texte tres interessant à lire entiérement, sur la foi et le fameux sacrifice:
http://laregledujeu.org/2016/09/13/29839/sur-le-sacrifice-dabraham/
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9345
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 13 Sep 2016, 23:52

Merci pour le texte de David Isaac Haziza , Prinu . Etes-vous sûr de l'avoir compris ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 16 Sep 2016, 14:30

merci
il me semblait judicieux

pas forcement tout car il exige deja quelques connaissances et un peu de concentration
je vais le relire plus lentement

--

A lire:

http://breizatao.com/2016/09/12/guy-milliere-ecrivain-specialiste-de-lislam-radical-contraint-de-sexiler-aux-usa-pour-proteger-sa-famille/
j'ai noté que
quand on veux editer un texte deja déposé
avec un iphone
l'emplacement de travail ne comporte que deux lignes affichables
et se deplacer dedans de haut en bas est un casse-tete de choix
si on peux ameliorer cet affichage ..
--
vu il y a qq minutes sur
i24News:
l'Algérie demande aux écoles
le retrait immédiat de tout les livres scolaires mentionnant Israel

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/125539-160916-l-algerie-ordonne-le-retrait-immediat-de-livres-scolaires-qui-mentionnent-israel


L'Algérie veux l'apartheid islamique et nie l'histoire
La religion majoritaire en Algérie est l’islam sunnite et le pays se revendique profondément pro-palestinien comme la quasi-totalité des pays d’Afrique du Nord.

L’Algérie figure parmi les 5 pays les plus antisémites du monde.

La semaine dernière, l’équipe féminine paralympique algérienne de goalball a été visée par une enquête du Comité International Paralympique (IPC) soupçonnée de boycotter des matchs contre Israël.

Par ailleurs, un match amical de football entre le Ghana et l’Algérie programmé pour septembre, avait été annulé en juillet en raison de l’opposition du gouvernement algérien envers l’entraîneur de l’équipe ghanéenne d’origine israélienne.
source: fdebranche
https://fdebranche.com/2016/09/16/lalgerie-ordonne-le-retrait-immediat-de-livres-scolaires-qui-mentionnent-israel/



Dernière édition par prinu le Ven 16 Sep 2016, 18:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 16 Sep 2016, 14:31

source:
Info Equitable

AFP: La desinformation réguliére dans le conflit du moyen-orient

Enfants palestiniens tués : comment l’AFP diffuse la propagande du Hamas
En janvier 2015, une équipe de journalistes professionnels a réalisé un travail de contre-enquête sur les dépêches de l’Agence France-Presse traitant du conflit israélo-palestinien. Le résultat de ce travail a été soumis à la direction de l’AFP qui a été contrainte de reconnaître que de nombreux dérapages et entorses à la déontologie contrevenaient gravement aux principes éthiques que l’agence française s’était elle-même fixée.

Ce rapport, rédigé pour le compte d’une institution juive, n’a jamais été rendu public mais a fait l’objet de discussions avec la direction de l’AFP qui s’est engagée à l’époque à faire preuve de la plus grande vigilance pour bannir de ses dépêches toute propagande basée sur des informations tronquées ou mensongères.

L’extrait de ce rapport que InfoEquitable révèle aujourd’hui concerne trois affaires lors desquelles l’armée israélienne avait été accusée faussement d’avoir tué des civils palestiniens à Gaza. Un sujet toujours d’actualité, comme l’illustre la nouvelle accusation similaire portée contre Israël début septembre 2016 et dont InfoEquitable a analysé le traitement médiatique : la source de l’information était à nouveau la même que celle mise en cause dans l’affaire de 2013 citée dans le rapport.

Cet extrait permet de mieux comprendre et d’analyser les mécanismes de la désinformation anti-israélienne et les conditions dans lesquelles cette désinformation est diffusée auprès du grand public.
Document InfoEquitable :
Les civils et enfants tués sans discernement par l’armée israélienne
L’armée israélienne est accusée depuis des années d’ouvrir le feu sans discernement et de manière disproportionnée à l’encontre des civils palestiniens, notamment les adolescents et les enfants. L’Agence France-Presse rend régulièrement compte d’incidents dans lesquels des civils sans armes ont été blessés ou tués par des tirs de soldats israéliens.

Cependant, dans plusieurs cas, il est apparu que les sources palestiniennes de l’AFP n’avaient pas délivré une information exacte, que les morts ou les blessés n’avaient pas été atteints par des tirs israéliens. Dans l’un des cas relevés, l’adolescent décrit comme mort était bien vivant et exempt de toute blessure.

L’AFP ne parait pas avoir tiré toutes les conséquences de ces tentatives de manipulations de l’information qui posent de sérieuses questions sur la crédibilité des sources palestiniennes, y compris médicales, notamment celles basées à Gaza.

Loin de considérer désormais ces sources comme peu fiables, l’AFP continue de rendre compte fidèlement des informations qu’elles lui communiquent, y compris dans les cas les plus douteux.

Plus grave encore, lorsque la véracité de certaines informations a été mise à mal, l’AFP a procédé parfois à des manipulations de rectificatifs dont le seul but était manifestement de tenter de masquer la supercherie.
1) Le cas de Mohamed al-Fermawi, 30 mars 2010
Le 30 mars 2010, l’AFP annonce qu’un jeune palestinien de 15 ans a été tué par des tirs israéliens lors d’une manifestation pacifique à Gaza, marquant la commémoration de la « Journée de la terre ». A l’appui de cette information, l’AFP cite des « sources médicales palestiniennes » à Gaza.

Se basant sur ces sources, l’AFP donne des précisions sur la mort de l’adolescent:

Mohamed Zeid-al-Fermawi, 15 ans, a été abattu par des tirs israéliens alors qu’il s’approchait de la clôture de sécurité séparant l’enclave palestinienne du territoire israélien, près de l’aéroport désaffecté de Gaza, à l’est de la ville de Rafah, a déclaré à l’AFP Moawyia Hassanein, le chef des services d’urgences palestiniens de Gaza ».

La scène décrite est terrible car l’on imagine aisément la brutalité, pour ne pas dire la cruauté, des soldats israéliens tirant sur un civil inoffensif coupable à leurs yeux de s’être trop approché d’une barrière. La source parait d’autant plus incontestable qu’elle est médicale et donc a priori qu’on ne peut la soupçonner de se livrer à un travail mensonger de propagande.

Mais cinq jours plus tard, le 4 avril 2010, l’adolescent réapparaît vivant. L’AFP en fait tout naturellement état dans une longue dépêche:

« Un Palestinien donné pour mort après des tirs israéliens réapparait à Gaza »
Un Palestinien de 15 ans, porté disparu et présenté comme tué par des tirs israéliens en début de semaine dans la bande de Gaza, a réapparu chez lui sain et sauf ce week-end après avoir été détenu en Egypte.
Mohammed Zeid al-Fermawi, 15 ans, a expliqué dimanche à l’AFP qu’il s’était rendu lundi dernier avec des amis dans un aéroport désaffecté de Gaza, tout près de la zone frontalière avec Israël et l’Egypte, afin de « s’amuser ».
Les jeunes Palestiniens ont alors découvert un tunnel de contrebande vers l’Egypte et l’ont emprunté avant de se faire promptement arrêter par les forces de sécurité égyptiennes, de l’autre côté de la frontière, a raconté l’adolescent. Ils sont restés plusieurs jours en détention en Egypte.
Le lendemain, mardi, les services d’urgence palestiniens à Gaza et les médias locaux rapportaient que Mohammed Zeid al-Fermawi avait été tué par des balles israéliennes…..


A ce stade, l’AFP remplit sa mission puisqu’elle publie sans délai un rectificatif de l’information du 30 mars.

Cette affaire met en revanche gravement en cause la sincérité des médecins des services d’urgences de Gaza. Dans le cas présent, leur bonne foi ne saurait-être retenue car, comme le précise l’Agence France-Presse dans sa dépêche du 4 avril, aucun manifestant n’avait été tué lors de la manifestation du 30 mars, aucun corps atteint de balles n’est jamais arrivé ce jour-là à l’hôpital de Gaza, et aucune confusion sur l’identité d’une éventuelle victime ne peut-être plaidée. Il est manifeste dans ce cas-là que le chef des services d’urgences, le Dr Moawyia Hassanein, a cherché à intoxiquer les médias, l’AFP au premier chef.

Cette manipulation n’a d’ailleurs pas été sans résultats, loin de là. Si l’on en juge par les statistiques retrouvées sur « Google news« , la première dépêche du 30 mars faisant état de la mort de l’adolescent palestinien sous les balles israéliennes a été diffusées par 308 sites internet, parmi lesquels les sites des plus grands journaux francophones. Le rectificatif, dévoilant la supercherie des médecins de Gaza, n’a été diffusé que par 29 sites. On mesure en l’espèce les dégâts que peuvent causer dans l’opinion publique la diffusion de fausses informations, même lorsqu’elles sont rectifiées ultérieurement.

Avant même l’affaire Fermawi, les journalistes de l’Agence France-Presse avaient déjà, il faut le préciser, un certain nombre d’éléments susceptibles de les inciter à accueillir avec précaution les informations communiquées par le Dr Hassanein.

En janvier 2009, lors de la première opération militaire israélienne sur Gaza, l’AFP avait publié une dépêche intitulée « La macabre comptabilité du docteur Hassanein à Gaza » dans laquelle elle dressait un portrait en haut en couleur du chef du services des urgences de Gaza. La dépêche décrivait notamment le Dr Hassanein comme un militant engagé dans la défense de la cause palestinienne :



Le docteur Hassanein est devenu l’incontournable interlocuteur des médias arabes et internationaux lorsque il s’agit de connaître le nombre de morts et des blessés que font les attaques israéliennes lancées le 27 décembre dans la bande de Gaza.
Communicateur aguerri par des années de violences meurtrières, il prend lui-même l’initiative de contacter la presse lorsque le bilan de l’offensive israélienne franchit un seuil ou fait un bond spectaculaire (…) Désignant chaque mort par le terme « martyr » le Dr Hassanein n’hésite pas à se lancer dans des élans de patriotisme lorsqu’il parle aux médias locaux.


L’affaire Fermawi aurait du achever de convaincre le bureau de l’AFP à Jérusalem de prendre avec la plus grande circonspection les informations communiquées par les services d’urgences de Gaza.

D’autres événements survenus ultérieurement montrent au contraire que l’AFP n’a pas fait preuve d’une vigilance renforcée en la matière.
2) Le cas de Barak al-Moughrabi, 14 mars 2012
Le 14 mars 2012, l’AFP annonce à 9 h 54 la mort d’un enfant palestinien en ces termes :

« Gaza: un enfant palestinien succombe à ses blessures, bilan de 26 morts (Palestiniens) »
Un enfant a succombé mercredi à ses blessures subies lors de la confrontation entre Israël et les groupes armés palestiniens, portant à 26 le nombre de morts en quatre jours, a indiqué le porte-parole des services d’urgence palestiniens.
Baraka al-Moughrabi, grièvement blessé samedi lors d’un raid aérien israélien contre la ville de Gaza, a succombé mercredi », a précisé à l’AFP Adham Abou Selmyia.


La dépêche sera reprise dans la matinée par de très nombreux sites internet dont celui du Figaro qui la titrera « Gaza: un enfant palestinien meurt », en attribuant la responsabilité de la mort de cet enfant aux Israéliens.

Mais à la mi-journée, l’agence américaine Associated Press (AP), publie une version totalement différente de l’événement. Selon l’enquête du journaliste de l’AP, qui a recueilli le témoignage de la famille et des proches de la victime, Baraka al-Moughrabi avait été blessé quelques jours auparavant, non dans le bombardement israélien, mais lors des obsèques de l’un des combattants tués. L’enfant avait été malencontreusement touché d’une balle tiré en l’air à titre d’hommage par l’un des miliciens accompagnant le cortège funèbre du djihadiste.
Le démenti alambiqué de l’AFP
La version de l’Associated Press étant manifestement la bonne, l’AFP publie à 14 h 42 une nouvelle dépêche titrée ainsi :



« Gaza: décès d’un enfant palestinien blessé lors de funérailles (Palestiniens) »


et débutant par le paragraphe suivant:

Un enfant de Gaza a succombé mercredi à ses blessures subies lors de funérailles d’un des 25 palestiniens tués lors de la confrontation et les groupes armés palestiniens, a-t-on appris de sources médicales et auprès de la famille.


Ce n’est qu’au deuxième paragraphe que l’AFP ajoute :

Dans un premier temps, le porte-parole des services d’urgence dans le territoire palestinien gouverné par le Hamas, Adham Abou Selmyia avait affirmé à l’AFP que Baraka al-Moughrabi, 7 ans, avait été blessé dans un raid aérien israélien. Il est ensuite revenu sur cette version, incriminant des « informations inexactes » de l’hôpital.


En violation de toutes les règles, l’AFP ne publie aucune dépêche rectificative pour annuler la dépêche erronée du matin.

Le titre de la nouvelle dépêche diffusée à 14 h 42, ainsi que le lead (premier paragraphe, essentiel dans la construction d’une dépêche) conduit légitimement le lecteur à considérer qu’il s’agit d’un autre cas.

Il faut attendre le deuxième paragraphe (que beaucoup de journalistes ne verront pas) pour que la vérité soit rétablie.

Le site Internet du Figaro, laissera figurer toute la journée et les jours suivants la première dépêche du matin accusant les Israéliens d’être à l’origine de la mort de l’enfant.

Pour quelle raison inexplicable l’AFP n’a-t-elle pas annulé et remplacé, comme elle s’en fait l’obligation, la dépêche gravement erronée, si ce n’est pour maintenir l’accusation infondée à l’encontre des Israéliens et tenter de couvrir ce qui semble bien être une nouvelle tentative de manipulation de l’information par les services d’urgences palestiniens de Gaza?
3) La mort de l’agriculteur Mustafa Abu Jarad, le 14 janvier 2013
Le 14 janvier 2013, l’AFP annonce qu’un Palestinien a été grièvement blessé par l’armée israélienne à Gaza. L’agence française se base une nouvelle fois sur des informations du service des urgences palestinien.

La dépêche de 15 h 05 indique :

« Un Palestinien blessé par des tirs israéliens dans le nord de Gaza (urgences) »
Un Palestinien a été grièvement blessé lundi par des tirs israéliens dans le nord de la bande de Gaza, près de la frontière avec Israël, ont annoncé les services des urgences du territoire palestinien gouverné par le Hamas.
« Un agriculteur palestinien de 21 ans a été grièvement blessé à la tête par balles par les forces israéliennes au nord de Beit Lahya », a-t-on précisé.
Interrogé, l‘armée israélienne s’est refusée à tout commentaire dans l’immédiat.


A 19 h 34, l’AFP annonce la mort de l’agriculteur palestinien :



« Un Palestinien meurt après avoir été blessé par l’armée israélienne à Gaza (sources médicales) »
Un Palestinien blessé par les forces israéliennes dans le nord de la bande de Gaza lundi est décédé des suites de ses blessures, a indiqué un responsables des services médicaux à l’AFP. Le porte-parole du ministère de la Santé du Hamas, Achraf al-Qudra, avait un peu plus tôt identifié la victime comme étant un agriculteur palestinien de 21 ans, grièvement blessé à la tête par balles par un tir israélien au nord de Beit Lahya, non loin de la frontière avec Israël.
L’armée israélienne s’est refusée à tout commentaire dans l’immédiat.
Le traitement de la même information par Reuters :
L’AFP soutient encore en début de soirée (19 h 34) que l’armée israélienne « se refuse à tout commentaire« .

Or, dès le milieu de l’après midi (3.51 pm), l’agence anglaise Reuters avait diffusé une dépêche depuis Gaza indiquant le démenti formel des Israéliens :

« Palestinian killed in Gaza, Israel denies involvement »
Mon, Jan 14 2013
GAZA (Reuters) – Palestinian medical officials accused Israeli soldiers of killing a farmer in the Gaza Strip on Monday, but a military spokeswoman denied any Israeli involvement.
Mustafa Abu Jarad was shot in the head in the town of Beit Lahiya on the border with Israel, said Gaza’s health ministry, run by the territory’s Islamist Hamas rulers.
The 21-year-old was taken to Shifa hospital but died later, said doctors.
An Israeli military spokeswoman said officials had checked « and apparently the incident is not related to the Israeli army« .
A source speaking on condition of anonymity said Israel suspected the man was shot by a fellow palestinian."

Lorsque l’Agence France Presse affirme à 19 h 34 ne pas être en mesure de fournir la version de l’armée israélienne – qui dément toute implication – elle ne dit pas la vérité.

Reuters a pu joindre le porte-parole de l’armée israélienne dès 15 h 51 (il n’a pas été possible, malgré la démarche effectuée au téléphone auprès du bureau parisien de l’agence Reuters, de déterminer si l’heure indiquée est celle de Gaza ou de Londres. Même dans le cas le plus tardif (heure de Londres) la dépêche aurait été envoyée à 16 h 51 (heure de Paris), soit plus de deux heures et demi avant que l’AFP n’affirme que « l’armée israélienne s’est refusé à tout commentaire« .
La diffusion du démenti tardif de l’AFP :
Le lendemain, mardi 15 janvier, plus de 17 heures après Reuters, l’AFP fait état du démenti formel de l’armée israélienne.

Mais cette diffusion va être effectuée en violation totale des règles fixées par l’AFP.

Le démenti sera en effet inclus à la fin d’une dépêche traitant… d’un autre événement!

A 10 h 19, l’AFP diffuse une dépêche titrée :



« L’armée israélienne découvre un tunnel entre la bande de Gaza et Israël »


Suit un long texte :

Un tunnel destiné à permettre des infiltrations de Palestiniens en territoire israélien depuis la bande de Gaza a été découvert lundi par des soldats israéliens, a indiqué mardi l’armée israélienne. « Hier, (lundi 14 janvier), des soldats de l’armée israélienne ont découvert l’entrée d’un tunnel creusé en territoire israélien au cours d’une opération de routine menée près de la clôture de sécurité dans la partie sud de la bande de Gaza…
(…)


Ce n’est qu’en toute fin de dépêche et noyé le texte que l’AFP indique :

Une porte-parole militaire israélienne a par ailleurs démenti toute responsabilité de l’armée israélienne dans la mort d’un Palestinien lundi dans la bande de Gaza . Les services médicaux dans le territoire palestinien gouverné par le Hamas avaient affirmé lundi qu’un Palestinien blessé par les forces israéliennes dans le nord de la bande de Gaza était décédé des suites de ses blessures. « Des vérifications ont été effectuées sur le terrain et l’incident n’est pas lié à une quelconque activité de l’armée israélienne », a indiqué la porte-parole. Un porte parole des services d’urgences, Achraf al-Qoudra avait identifié lundi la victime comme un agriculteur palestinien de 21 ans, grièvement blessé à la tête par un tir israélien au nord de Beit Lahya, près de la frontière avec Israël.
Trois jours plus tard, l’AFP censure à nouveau ce démenti
L’AFP a accordé une place si discrète au démenti de l’armée israélienne, qu’elle l’a manifestement oublié elle-même et n’en tient plus compte quelques jours plus tard.

Le 18 janvier, un incident similaire – tout aussi invérifiable – est à nouveau rapporté par les services d’urgences palestiniens.

L’AFP titre :



« Un jeune Palestinien blessé par des tirs israéliens dans la bande de Gaza »
Un Palestinien de 17 ans qui s’était approché de la frontière a été blessé à une jambe par des tirs israéliens près de Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza, a-t-on appris de sources médicales. Les soldats ont tiré en l’air avant de viser les jambes de l’adolescent, qui a été hospitalisé à Beit Lahiya, selon ces sources.
Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès de l’armée israélienne.
Lundi, un agriculteur palestinien de 21 ans avait été mortellement touché à la tête par les forces israéliennes près de Beit Lahiya.


Depuis des années, il n’y à guère de semaines où des sources palestiniennes affirment que des civils désarmés (adolescents, agriculteurs, pêcheurs..) auraient été la cible de tirs indiscriminés de la part de l’armée israélienne.

Les trois cas évoqués plus haut, ne sont que quelques exemples parmi d’autres du caractère extrêmement douteux des informations communiquées par les services de santé palestiniens, notamment ceux de Gaza dont tous les journalistes savent qu’ils sont inféodés au Hamas.

En dépit de ces cas avérés de manipulation de l’information par la propagande palestinienne, l’Agence France-Presse continue à diffuser sans plus de précaution des informations similaires communiquée par les services de secours palestiniens, sans procéder aux vérifications nécessaires.

Plus préoccupant encore, il semble établi, qu’à plusieurs reprises, l’AFP a tardé ou même passé sous silence les démentis israéliens, et a eu recours à des procédés totalement contraires aux règles déontologiques afin de couvrir les mensonges des sources palestiniennes.

Ces dysfonctionnements dans le circuit de l’information sont d’autant plus inquiétants qu’ils alimentent l’un des thèmes centraux de la propagande palestinienne.

Depuis des années, les Palestiniens mènent des campagnes auprès des médias internationaux accusant l’armée israélienne de tuer de sang-froid et sans raison des civils, en particulier des enfants et des adolescents.

Ces campagnes de diabolisation d’Israël et d’incitation à la haine ont eu un impact majeur en Europe et en France et n’ont pas été sans influence dans l’apparition d’un antisionisme violent qui a conduit à des actes et des crimes antisémites.

Pour mémoire, on rappellera, les paroles de Mohammed Merah, rapportées par les policiers avant qu’il ne fût abattu par ces deniers, en mars 2012 à Toulouse. Pour justifier l’assassinat de plusieurs enfants juifs de l’école Ozar Hatorah, le djihadiste français avait affirmé vouloir « venger la mort des enfants palestiniens tués par Tsahal« .

http://www.infoequitable.org/enfants-palestiniens-tues-lafp-diffuse-propagande-hamas/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 16 Sep 2016, 19:57

http://jssnews.com/2013/07/26/les-poutres-du-premier-temple-sont-la-dans-les-mains-des-arabes-par-moshe-feiglin/
Des poutres en bois ont été retrouvées, dans les années 60, dans la mosquées Al Aqsa, aprés vérification au carbone 14, examen botanique,expertise, vieilles de 3500 ans, il s'avére qu'elles faisaient partie du premier temple juif de Jérusalem, restes qui n'avaient pas tous brulés.
Il s’avère que tout n’a pas été brûlé. Hiram, le roi de tzor, dans le Livre des Rois, envoie des cèdres à notre roi Salomon – d’énormes cèdres pour construire le premier Temple.

Un musée aurait dû être construit. Un lieu de mémoire pour abriter les fondements même de la Nation juive, du Temple.

il y a quelques années, un bateau de 2.000 ans a été retrouvé dans les profondeurs de la mer de Galilée. Un musée spécial, consacré à ce bateau, a été construit près du kibboutz Ginosar. Ils ont appelé cela « le bateau de Jésus. »

Durant le mandat d’Ehud Barak comme Premier ministre d’Israël, le Waqf musulman a commencé à creuser la plus grande mosquée du Moyen-Orient – dans les profondeurs du Mont du Temple.
Les palestiniens iont jetés dans des décharges, des restes du temple juif, et des restes des templiers.
Des experts israéliens ont fouillés les décharges palestinieniens pour récuperer des éléments archéologiques d'une trés grande portée.
Il s'avére que les autorités palestiniennes ont voulu détruire et faire disparaitre les éléments archéologiques anciens juifs et chrétiens, sans rapport avec l'Islam plus récent . Ce qui est illégal.
ils creusent des dizaines de mètres sous terre. Ils prennent la terre. Ils jettent la terre dans des bennes à ordure et envoie le tout dans la vallée du Cédron. Aujourd’hui, bien trop tard, des archéologues fouillent là-bas et retrouvent des vestige des premiers et deuxième temple. Le tout était dans les poubelles.
Un député israélien, moshe Feiglin s'en est ému à a Knesset.
2013
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 373
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 17 Sep 2016, 11:47

Pour répondre franchement, je pense qu'un chrétien ne doit pas être politiquement sioniste.

La pensée sioniste (Theodor Herzl par exemple) invoque au départ la nécessité de trouver un foyer national juif où les juifs pourraient se retrouver et former communauté sans avoir à subir les actes antisémites et les pogroms qu'ils connaissent alors dans des pays comme la France anti-dreyfusarde ou la Russie tsariste.

Le rejet de la communauté juive et les humiliations qu'elle a à subir lui fait pressentir la nécessité de disposer d'une terre à elle, où elle pourrait vivre sans être exposée à l'antisémitisme. Evidemment, la Palestine est un sol où les juifs pourraient être proches de leurs racines (Jérusalem), et imposer leur vision d'une nation (territoire conquis pas à pas, où les hommes partagent la même langue, la même religion, etc.) juive. Ce sont les Britanniques qui encouragent et offrent des facilités à l'implantation des juifs européens dans la région moyen-orientale. Le Yishouv (communauté juive en Palestine) se nourrit de ces migrants qui quittent l'Europe, pour diverses mobiles (fuite lors de la progression d'Hitler et devant son projet d'extermination). Bien entendu, les facilités offertes à leur immigration par les Britanniques est intéressée : Londres a tout intérêt à permettre la création d'un Etat en Palestine qui soit un allié, et qui lui serve par conséquent de base pour lancer des opérations dans la région et sécuriser notamment la route menant à son Empire des Indes.

Le sionisme est ce ciment culturel, ethnique et religieux, ce programme politique aussi, qui vise à créer un "foyer national juif" où la communauté juive pourrait créer une organisation politique selon ses vues. Il est par conséquent à l'origine de la manière dont les juifs occupent la Palestine.

Cela permet notamment de comprendre la ténacité avec laquelle les Israéliens cherchent dès 1948 à expulser des Palestiniens vivant depuis des générations sur ce sol. Ceux-ci ont fui le plus souvent, quand ceux qui sont restés, s'ils ont obtenu la citoyenneté, ont souffert d'un statut inférieur dans la société. Je ne suis pas favorable pour ma part à cette création artificielle qui a eu plus de conséquences négatives qu'elle n'a apporté de bienfaits.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 373
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 17 Sep 2016, 12:07

Arnaud Dumouch a écrit:
Attention au regard partisan anti-israélien. Je pense que lorsque les Français commenceront à être attaqués au couteau dans les rues de France, là vous verrez monter des actes en réponse horribles.

Les Israéliens n'utilisent en rien les méthodes de torture massive d'Assad ou les méthodes de guerre telles qu'elles se voient Syrie.
Dans toute la région, on n'a que la Tunisie qui, pour le moment, manifeste une modération comparable. Même l'Egype de Sisi est tombée dans la peine de mort massivement utilisée.


Dans ce Moyen-Orient troublé, les racines de la violence remontent à loin. Mais pardonnez-moi, il faut clarifier le contexte. D'abord, il est évident que Netanyahu s'inscrit dans la ligne sioniste telle qu'elle trouvait à s'exprimer dans les premières années du XXe siècle. Ainsi, critiquer la perpétuation de l'Etat d'Israël signifie chez moi remettre en cause les fondements idéologiques de cet Etat. Il ne s'agit pas d'être anti-israélien. Maintenant, et je vous suis là-dessus, il est logique que les Israéliens veuillent se défendre pour mettre au pas leurs ennemis. C'est une des manifestations de cette violence qui s'explique par la non-reconnaissance par certains pays arabes de l'Etat d'Israël.

Toutefois, attention, les pays arabes eux-mêmes ont choisi de répondre à ce qu'ils jugent comme une agression d'ordre religieux par une arme religieuse. Le développement d'un islam radical, qui retourne aux racines, en est l'une des conséquences majeures, ou du moins a été encouragé par l'installation en Palestine pour un motif jugé par les Arabes comme religieux. Le terrain de combat est placé au cœur du domaine religieux du côté des ennemis d'Israël.

On se retrouve en réalité dans une guerre à connotation puissamment confessionnelle, et c'est là tout le drame.
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Administrateur


Masculin Messages : 80768
Inscription : 19/05/2005

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 17 Sep 2016, 12:44

L'islam radical n'est pas fondé sur le rejet d'Israël; Il est fondé sur l'orgueil pan-islamiste (on va conquérir le monde).

_________________
Arnaud
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 17 Sep 2016, 16:58

oui, d'ailleurs l'islam radical existe depuis avant 1921.

mais il en fait partie integrante desormais, par decisions des tribunaux islamiques, et fatwah juridique de la foi.

C 'est triste, on diabolise un pays. et on attaque aussi un peuple, de par cette injustice de consensus.

En 2012, HonestReporting a obligé le journal anglais The Guardian à s’excuser pour avoir unilatéralement décidé que la capitale d’Israël n’était pas Jérusalem, mais Tel Aviv.
Il ne s’agissait pas d’une simple erreur : lorsqu’une demande de correction lui fut présentée, The Guardian commença par refuser et adopta la position selon laquelle Israël avait tort sur l’emplacement de sa propre capitale. The Guardian ne fit marche arrière et ne s’excusa que sous la menace d’une action en justice.
Grâce aux efforts de HonestReporting, l’Ofcom, l’organe britannique de régulation de la presse à l’époque, changea ses règles et The Guardian modifia l’ensemble de son « guide de rédaction », ce qui fait que le journal a maintenant pour politique globale de désigner comme capitale d’Israël « Jérusalem ».
La semaine dernière, la République tchèque a cédé sous la pression de groupes palestiniens et annoncé que ses manuels scolaires enseigneraient aux élèves exactement la même falsification voulant que la capitale d’Israël soit Tel Aviv. Le pays fit plus tard marche arrière, mais seulement après une pression diplomatique importante de la part du maire de Jérusalem, Nir Barkat.
Cependant, ce double standard reste beaucoup trop fréquent : les Nations unies, de nombreux pays à travers l’Europe et l’Asie et le monde arabe dans son ensemble ont déclaré que Jérusalem n’était pas la capitale d’Israël, alors même qu’ils ne décident de la capitale d’aucun autre pays sur terre.
Mais qui décide vraiment de la capitale d’un pays ?
Est-ce que la République tchèque peut décider de l’endroit où se situe la capitale d’Israël ? Est-ce que The Guardian le peut ? Et dans ce cas, pourquoi choisir Tel Aviv ? Pourquoi pas Be’er Sheva ou Eilat ? Est-ce qu’Israël a son mot à dire dans le choix de sa propre capitale ? Comment cela se passe-t-il avec les autres pays dans le monde ?
Tout d’abord, que dit le dictionnaire ?
Le dictionnaire anglais Merriam Webster définit une « capitale » comme « ayant les bureaux principaux d’un gouvernement » alors que le Black’s Law Dictionary, qui est l’ouvrage de référence pour les définitions légales aux Etats-Unis, définit ce terme comme « La ville la plus importante d’un pays ou d’une région, habituellement son siège de gouvernement et centre administratif. »

Il n’y a absolument aucun doute sur le fait que Jérusalem est le centre législatif de l’Etat d’Israël. C’est le lieu des bureaux les plus importants de toutes les agences du gouvernement israélien : la Knesset (le parlement), la Cour suprême, ainsi que les résidences et bureaux du Premier ministre et du Président. De plus, les sièges de la plupart des ministères du gouvernement israélien sont situés dans la « Kiriat HaMemshala » (le quartier des ministères), également à Jérusalem.



La Knesset (parlement israélien) et les autres bâtiments gouvernementaux, à Jérusalem
LA KNESSET (PARLEMENT ISRAÉLIEN) ET LES AUTRES BÂTIMENTS GOUVERNEMENTAUX, À JÉRUSALEM
Qu’en est-il des ambassades étrangères ?
Certains pays et journaux soutiennent que Jérusalem ne pourrait pas être la capitale d’Israël parce que la majorité des ambassades internationales est située ailleurs dans le pays. Cependant, l’emplacement des ambassades n’a rien à voir avec la détermination d’une capitale nationale, selon les définitions tant communes que légales.

Par exemple, il y a trois pays (les Comorres, le Sénégal et les Seychelles) dont les ambassades aux Etats-Unis sont situées à New York et non à Washington D.C., mais cela ne fait pas de New York la capitale des Etats-Unis. Il y a des dizaines de pays dont les ambassades en Allemagne sont à Munich et des dizaines d’autres à Stuttgart, et pourtant cela ne signifie pas que Berlin ne soit plus la capitale de l’Allemagne.
Qu’en est-il de la reconnaissance internationale ?
Les Palestiniens et les pays arabes contestent le tracé des frontières d’Israël (en fait, la plupart des pays arabes nie qu’Israël existe du tout). Mais ceci non plus n’a aucun rapport avec la détermination de la capitale d’un pays.


LE PROFESSEUR EUGENE KONTOROVICH
Dans une déclaration exclusive à HonestReporting, le professeur Eugene Kontorovich, un expert en droit international de la Northwestern University, explique :



Rien dans le droit international ne donne aux autres pays leur mot à dire sur l’emplacement de la capitale d’un pays.


Kontorovich poursuit en expliquant qu’un principe fondamental du droit international est que tout ce qui n’est pas couvert par des accords internationaux est considéré comme relevant de la sphère nationale, devant être décidé en fonction des lois de chaque pays. En termes profanes : si Israël décide que Jérusalem est la capitale, alors Jérusalem est la capitale. Ceci en accord avec les principes du droit international.

Le professeur Kontorovich indique un problème supplémentaire dans le traitement de Jérusalem par les autres pays : le siège du gouvernment israélien est entièrement situé dans des parties de Jérusalem qui ne sont pas sujettes à controverse. Par conséquent,



… la position [de beaucoup de journaux et pays] est que TOUT Jérusalem ne fait pas vraiment partie d’Israël.
Et les conflits territoriaux ?
Il y a à présent 124 pays impliqués dans des conflits territoriaux et des dizaines de pays qui ne sont pas reconnus du tout par au moins un autre pays dans le monde. Pourtant cela n’impacte pas le choix d’une capitale.

Par exemple, la ville de Nicosie est en partie située sur une partie de Chypre revendiquée par la Turquie, mais elle n’en est pas moins la capitale de Chypre. Durant la guerre froide, Berlin était divisée et pour des raisons pratiques la plupart des fonctions gouvernementales avaient été déplacées à Bonn. Cependant Bonn n’était qu’une capitale « de facto », alors que Berlin restait la capital « de jure » de l’Allemagne.
Ce ne sont là que deux exemples parmi beaucoup d’autres. En réalité, notre recherche ne nous a pas permis de découvrir ne serait-ce qu’un seul cas dans lequel la capitale d’une nation aurait été déterminée par quoi que ce soit d’autre que la propre décision de cette nation.

Sauf pour Israël.

Tout simplement : Israël, et la capitale d’Israël, devraient être assujettis aux mêmes critères que tous les autres pays de la planète.

--

Il faudra le rappeler à l'emmission " qui veux gagner des millions", quand le présenteur francais connu refusa la bonne réponse en disant " La bonne réponse est bien sur Tel Aviv".
Pour la capitale de Paris, ils devraient interroger les fantômes des rois mérovingiens ..


source, pour la capitale: infoequitable

http://www.infoequitable.org/decide-de-capitale-disrael/
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Dim 18 Sep 2016, 10:51

Il y a maintenant une connotation religieuse, et des deux cotés (extrémistes juifs également), mais la première résistance était plutôt à caractère politique, Habache par exemple du FPLP se définissait comme : palestinien, nationaliste, chrétien et marxiste. De même le sionisme de Hertzl était non confessionnel, mais politique et nationaliste avant tout, il n'aimait d'ailleurs pas la Palestine comme région. La veuve d'Arafat est chrétienne.
Le fondamentalisme musulman n'est pas toujours à caractère conquérant et  international, il y a aussi des composantes purement nationales. Souvent il a été aussi une ressource de la lutte anti coloniale, un explication supposée de la colonisation était la perte de la pureté originelle de l'islam.  Dans la guerre d'Algérie, il y avait une composante islamique, mais ce n'était qu'une  parmi d'autres, nationalistes ou athées et progressistes.
On peut voir l'islamisme conquérant actuel comme une volonté hégémonique, mais il faut aussi comprendre le ressenti de l'autre et ses action qui sont parfois de son point de vue des réactions,  la volonté des  pays du tiers monde, Amérique latine, Afrique, et Orient,  c'est de se libérer de l'emprise économique et politique de l'occident, qui s'est particulièrement manifestée à l'époque coloniale, mais qui est toujours présente sous d'autres formes, avec la complicité des politiciens locaux, dans cette lutte l'islam peut jouer un rôle, mais il n'est pas le seul. L'islam est vécu comme une ressource contre l'injustice, l'islamisme (le Hamas par exemple) travaille aussi dans le social ce qui explique son succès auprès des populations qui sont bien plus concernées par les aides immédiates et la justice au quotidien que par le prestige qui résulterait de conquêtes étrangères.
Les milieux marxistes interprètent le sionisme comme une forme de colonisation  à contre courant, un pays isolé, soutenu par les USA,  entouré de pays hostiles. Un pays dont les manières de vivre sont plus proches des formes occidentales que des formes de la région.
Un aspect de la politique étrangère d'Israel pour se désenclaver dans la région a été de chercher des alliés plus loin en Afrique, des alliés qui pouvaient jouer un rôle contre les pays arabes les plus puissants et anti sionistes, jouer des divisions dans des pays comme le Soudan, les neutraliser comme pour l'Egypte ou l'Arabie. Le peuple égyptien est pro palestinien, mais le pays est économiquement faible et soumis à l'aide étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 373
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Dim 18 Sep 2016, 12:29

On comprend la logique sioniste, mais elle a profondément bouleversé la situation politique au Moyen-Orient.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 19 Sep 2016, 21:01

les choses etaient déja écrites avant 1921: l'imperialisme islamique a de tout temps créé des percèes.
on oublie les succés coloniaux islamiques: des pays arabes n'etaient pas arabe avant des invasions musulmanes et des razzias. l'indonésie n'etait pas musulmane.
Les religions asiatiques et africaines ont du reculer devant les armes.
La petite poche israelienne est une cible facile et de regroupement pour le panarabisme, un pretexte, un escabeau pour prendre le
reste.
Lachez israel , puis l'occident devra lacher telle ou telle partie.
--

2015:
http://www.europe-israel.org/2015/07/marine-le-pen-a-denonce-lantisemitisme-ainsi-que-le-mouvement-raciste-bds-elle-est-prete-a-expulser-les-frontistes-qui-soutiendraient-bds/
Marine Le Pen a dénoncé « l’antisémitisme ainsi que le mouvement raciste BDS ». Elle est prête à expulser les frontistes qui soutiendraient BDS

puis plus rien de sa part.
un coup electoral ? pourtant plaire a une minorité ca rapporte peu de voix.
une conviction ? il n'y a pas eu de suites ..


--
extrait:
"L’expression « Territoires palestiniens » est juridiquement infondée
Soulignons aussi que l’emploi du terme « Territoires palestiniens », utilisé entre autres sur le site du Quai d’Orsay, ne représente pas un terme juridique.
Il n’existe aucune référence de la communauté internationale concernant les « territoires palestiniens ». Celui qui l’utilise commet une erreur grave qui n’a absolument aucun fondement juridique ou politique. Il n’y a jamais eu dans l’Histoire d’Etat palestinien, et donc les Territoires n’ont jamais non plus appartenus à une quelconque entité palestinienne. Il n’existe aucun accord international, aucun contrat, ou traité, ni même de Résolution contraignante qui détermine que ces Territoires appartiennent aux Palestiniens.
En fait, même les Palestiniens eux-mêmes, dans le cadre des Accords d’Oslo signés avec Israël, reconnaissent le fait que le statut final et permanent du territoire devrait être déterminé par la voie de la négociation. Ainsi, les Palestiniens acceptent le fait qu’il ne s’agit pas de leur territoire et que son statut contesté devrait encore être réglé."
..
http://jcpa-lecape.org/israel-nest-ni-un-colonialiste-ni-un-occupant/

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 20 Sep 2016, 01:40

Ayant visité la cathédrale de Strasbourg, avec son extraordinaire horloge astronomique, j'ai remarqué en son sein le personnage du prophete Isaïe.

Au sein de l'horloge:

http://img4.hostingpics.net/pics/464595IMG0744.jpg

voyez le lien tenu entre les chrétiens
et israel ( peuple )
--
https://books.google.fr/books?id=1OlfAAAAcAAJ&pg=PA357&lpg=PA357&dq=isaïe+cecidit+in+israel&source=bl&ots=ez8yGNLOZB&sig=Wos_751aqzUi98J_0r-nOn-CMVA&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjdwOXazpzPAhXHvBoKHZIaD_0Q6AEIHzAB#v=onepage&q=isaïe%20cecidit%20in%20israel&f=false

les syriens et les philistins s'acharnerons sur Israel

Le zéle du seigneur des armées fera ce que je dis, pour sa propre gloire et pour
et pour le salut de son peuple

les maisons de briques serons tombés par les efforts de nos ennemis
mais nous en bâtirons de pierre de taîlle

--
Dieu, des chrétiens, et de tous, d'une main forte, defend le peuple d'Israel sur la terre d'Israel
Louanges en ton nom


http://misraim3.free.fr/divers2/l_ascension_d_isaie.pdf
Lisez dans ce texte ancien à propos d'Isaïe, le chapitre sur le rôle de Judas.
L'ascension D'Isaïe, texte apocryphe judéochrétien,
la seule version retrouvée est éthiopiénne
en langue guéèze


Dernière édition par prinu le Mar 20 Sep 2016, 03:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 20 Sep 2016, 03:12

ca parait hors-propos, mais non:
La fausse alerte terroriste à Paris

Un des auteurs de la fausse alerte sur Paris tenait des propos antisémites sur internet, et voulait faire porter l'accusation envers des juifs en se prétendant " sergent d'Israel" - fausses allégations relayées et répétées pourtant par l'OBS et LCI.
Source l'Est Republicain:
Le nom d’un des auteurs présumés de la fausse alerte qui a provoqué samedi une vaste opération antiterroriste dans le centre de Paris aurait été identifié par le hacker franco-israélien Ulcan, de son vrai nom Grégory Chelli.
Ce lundi matin, « j’ai décidé de mettre son nom sur mon compte Facebook, ainsi que son 06 », nous confiait le hacker qui a contacté la rédaction de L’Est Républicain .
A 9 h, ce lundi, le nom de « Dilan », l’un des deux jeunes de 16 et 17 ans ayant revendiqué l'appel téléphonique qui aurait déclenchéla fausse alerte attentat s’est donc retrouvé sur les réseaux sociaux . « Je n’avais pas l’intention au départ de livrer leurs noms. Mais, quand j’ai vu qu’ils se déclaraient adeptes de mes ’’swats’’ (N.D.L.R : le swatting est un canular téléphonique qui consiste à faire croire à un incident grave en appelant les forces de l'ordre, dans le but de déclencher une intervention des forces spéciales), j’ai voulu me démarquer.
Je ne m’associe pas à ce type de canular contre une église » dit-il.

Ulcan est surtout mécontent du traitement de cette affaire par les sites de L’Obs et de LCI. « Ces deux sites n’ont pas arrêté de relayer le fait que les gamins se disaient ‘’sergents d’Israël’’, je n’ai pas compris pourquoi cette information était utile. Mohamed Merah était un supporter de l’équipe d’Algérie, comme on pouvait le lire sur sa page Facebook, est-ce pour autant que dans les médias on l’a présenté comme un fan de l’Algérie ? Non », déclare Ulcan qui s’est récemment fait passer pour un policier de Bar-le-Duc, afin d’obtenir auprès d’une gendarmerie de la banlieue de Nancy des renseignements sur des militants d’extrême droite fichés ‘’S’’ ». Ulcan est sidéré que les forces de l’ordre n’aient pas identifié plus tôt les auteurs du canular de samedi. « J’ai rapidement vu que, sur des forums, Dilan tenait des propos antisémites. J’ai également facilement pu remonter jusqu’à lui. Soit il y a une incompétence incroyable des services du renseignements, soit ils ont sciemment laissé faire » avance encore le hacker.
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2016/09/19/fausse-alerte-a-paris-les-auteurs-identifies-par-le-hacker-ulcan
-- ceci est censuré dans certains medias, l'info est effacée quand des forumeurs en font état

--

Tout les attentats de l'EI dans le monde, sont bien palestinistes, réalisés au nom des palestiniens, selon leurs auteurs: le testament d'un membre de l'EI/Daesh l'explicite.
Dans ce testament, l’auteur appelle les musulmans d’Occident à rejoindre l’EI et à mener des opérations en son nom. Il accuse l’ « Occident croisé » de massacrer les musulmans, notamment en Palestine et en Irak, et affirme que les attentats, y compris le meurtre de civils, de femmes et d’enfants, est justifié au regard de la nature asymétrique de la guerre entre les croisés et les musulmans. Il dénonce l’Occident, ses valeurs, ses croyances et pratiques, et en particulier la théorie de l’évolution, la pornographie, la prostitution et les mariages de même sexe.
http://www.memri.fr/2016/09/19/le-dernier-testament-du-terroriste-de-bruxelles-declenche-une-guerre-des-mots-sur-les-motivations-derriere-les-attentats-suicides-en-occident/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Jeu 22 Sep 2016, 20:53

L'Ambassadeur d'Israël à l'ONU, Danny Danon, a réagi durement à l'allocution prononcée par le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, lors de l'ouverture de l'Assemblée générale des Nations Unies. Il faut dire que Moon a encore abusé, il a une fois de plus sauté sur l'occasion pour critiquer Israël, en disant: "Dix ans d'expansion des colonies illégales et cinquante ans d'occupation, c'est de la folie. Les Palestiniens ne peuvent plus continuer à vivre sous l'occupation israélienne "..
Il n'en fallait pas plus pour faire réagir l'Ambassadeur Danon, celui-ci a réagi en disant que "La vraie folie appartient à l'ONU. Au lieu de se concentrer sur le terrorisme et l'incitation aux violences, au lieu de contraindre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à revenir à la table de négociation, le Secrétaire général a choisi de critiquer Israël une fois de plus. Ceci est une obsession en vers Israël et cela doit cesser !
A une période où les attentats palestiniens sont en forte hausse en Israël, le Secrétaire général a choisi de nous critiquer et d'ignorer la responsabilité directe de Abbas et de son gouvernement, qui continuent d'inciter au terrorisme.
Le Premier ministre Binyamin Netanyahu a dit à plusieurs reprises à chaque occasion qu'il est prêt à rencontrer Abbas à tout moment, n'importe où, pour discuter de la paix.
Abbas, pour sa part, refuse de négocier à moins que certaines «conditions préalables» soient remplies, à savoir qu'Israël fasse des concessions, avant même que les négociations ne commencent .
Le Secrétaire général Ban, apparemment, a choisit, comme toujours de se concentrer sur «l'occupation» et les «colonies» comme source principale du problème ".

Bravo, bien dit, il aurait pu ajouter :
- Que les conditions préalables de reprise des négociations sont, entre autre de libérer une centaine de prisonniers.
- Que les constructions juives en Judée et en Samarie, au sens du droit internationale, ne sont pas plus illégales que les constructions palestiniennes.
- Que les israéliens ont subi 68 ans d'attaques terroristes palestiniennes.
- Que les palestiniens veulent un Etat sans juif alors que 1,6 millions d'arabes vivent en Israël.
- Que les palestiniens ont déja deux pays : La Jordanie et la Bande de Gaza.
- Que la Judée et la Samarie sont les terres ancestrales du peuple juif depuis plus de 3000 ans et non du peuple palestinien, qui n'existe lui que depuis 60 ans (au plus !)

http://koide9enisrael.blogspot.fr/2016/09/colonies-occupation-lambassadeur.html?m=1


--
la paix entre les peuple devient compliquee quand on lit ce i:
lle Coran interdit l'entente

« Ô les croyants, ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; Ils sont alliés les uns aux autres, et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. »
Sourate 5. versets 51

Judéo phobie ?! Christiano phobie ?!Mécreant phobie?

« Ils aimeraient vous voir comme ils ont mécru, alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez- les où que vous les trouviez… »
Sourate 4 versets 89

La parole de Mohamed est irrévocable, ainsi les imams modérés n'ont aucune autorité contre les paroles du prophète. Ca peux expliquer l'éducation et le comportement anti-Israélite, anti-chrétiren antidémocratique aussi.

-/
palestiniens: santé et corruption

https://fr.gatestoneinstitute.org/9008/palestiniens-corruption-medical

source gatestone institut
préambule:
Les dirigeants du Hamas et de l'Autorité palestinienne (AP) ont transformé la politique de santé en un business qui leur rapporte des centaines de milliers de dollars par an. La corruption a permis à des hauts fonctionnaires de Cisjordanie et Gaza de détourner des millions de shekels du budget de l'AP.

En 2013, l'AP a dépensé plus d'un demi-milliard de shekels (120 millions d'euros) pour couvrir les frais médicaux de Palestiniens pris en charge par des hôpitaux israéliens ou européens. Mais personne ne semble savoir exactement à quels soins ces dépenses correspondent, ni si ceux qui ont été autorisés à quitter le territoire avaient réellement besoin d'un traitement médical. Ainsi, 113 patients palestiniens auraient été admis dans les hôpitaux israéliens occasionnant une dépense de 3 millions de shekels (712 000 euros), mais il n'existe aucune trace administrative de leur cas. Même l'identité des patients demeure inconnue.

Hajer Harb, une courageuse journaliste palestinienne de la bande de Gaza, est accusée de "diffamation" pour avoir fait la lumière sur ces actes de corruption. Elle a été interrogée à plusieurs reprises par le Hamas. L'Autorité palestinienne de son côté, ne semble pas très satisfaite de se retrouver sur la sellette.

Les hôpitaux de Gaza seraient mieux équipés si le Hamas utilisait son argent à construire des centres médicaux au lieu de tunnels pour la contrebande d'armes avec l'Egypte afin d'attaquer Israël.

lisez le long article détaillé dans le lien.
--
A lire: une lettre privée de Ben Gourion au Général De Gaulle

http://www.europe-israel.org/2011/02/exclusil-lettre-de-david-ben-gourion-au-general-de_gaulle/

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Dim 25 Sep 2016, 01:26

propalestinisme et antijudaisme racial: la fusion internationale

Lady Tonge, une incitatrice antisémite distinguée
On a prêté beaucoup d’attention, ces derniers temps, à l’incitation anti-israélienne et contre les Juifs en général, qui émane de responsables du Parti Travailliste Britannique[1]. Pourtant, probablement, le prix de la principale incitatrice antisioniste, au sein du Parlement britannique, revient sans aucun doute possible, à Lady Jenny Tongue. Cette ancienne parlementaire du parti libéral est, de nos jours, membre indépendante de la Chambre Des Lords. Sa toute dernière remarque antisémite, à ce jour, au sein de la Chambre des Lords est la suivante : « Le traitement des Palestiniens par Israël est une cause centrale de l’augmentation de l’Islamisme extrémiste et de Daesh[2]« .

Il y a quelques mois, l’Alliance Internationale pour le Souvenir de la Shoah (IHRA) a retenu une définition de l’antisémitisme. Cela a requis l’approbation de 31 pays-membres de l’IHRA, parmi lesquels on trouve, bien sûr, le Royaume-Uni[3]. Cette définition a grandement facilité l’identification de l’antisémitisme dans cette déclaration de Tonge et de bien d’autres.

Tonge a déclaré en 2004, que si elle était Palestinienne, elle envisagerait sérieusement de devenir terroriste-suicide[4]. Cela correspond exactement à un cas d’école de la définition de l’antisémitisme : « Appeler à, aider ou justifier le meurtre ou les blessures portées à des Juifs au nom d’une idéologie radicale ou d’une vision extrémiste de la religion ».

La définition de l’IHRA comprend, entre autres exemples d’antisémitisme, de : « rendre mensongères, déshumanisantes, diabolisantes ou stéréotypées, des allégations à propos des Juifs, en tant que tels ou de la puissance des Juifs en tant que collectif ». C’est ce qu’a fait Tonge en 2006, alors qu’elle était encore Députée libérale, quand elle a déclaré que « Le Lobby pro-Israélien maintient son emprise sur le Monde Occidental, grâce à ses griffes financières. Je pense qu’ils parviennent à exercer une telle emprise sur notre propre parti[5] » – autant que par d’autres remarques similaires, en 2012, à propos de la puissance du Lobby pro-israélien au Royaume-Uni et aux Etats-Unis[6].

Un autre exemple adapté à la définition de l’IHRA de ce qu’est l’antisémitisme, consiste à : « Accuser les Juifs en tant que peuple d’être responsable de malfaisance réelle ou imaginaire commise par une seule personne juive ou un seul groupe de Juifs, ou même d’actes commis par les Non-Juifs ». Dans une lettre publiée dansThe Independent, en 2006, Tonge accusait Israël des attentats-suicide en Irak, en écrivant : « Le mur de sécurité d’Israël les contraint à s’exporter vers une autre arène afin de combattre dans cette « guerre » ridicule contre le terrorisme lancée par les ânes qui nous dirigent en Occident[7]« . Elle a aussi accusé le traitement des Palestiniens par Israël d’être « la cause fondamentale du terrorisme à travers le monde[8]« . Ceci s’ajoute à l’accusation mentionnée plus haut de responsabilité d’Israël dans l’explosion de l’islamisme extrémiste et de Daesh[9]« .

En 2009, lors d’un rassemblement antisioniste à Londres, pendant la guerre de Gaza, Tonge a déclaré que « Le peuple Juif tout entier devrait avoir honte de lui-même pour ne rien faire de plus afin de stopper la main d’Israël ». Elle ajoutait que c’est « absolument écœurant[10]« . En 2015, elle a appelé les dirigeants juifs en Grande-Bretagne à condamner Israël[11]. Ses déclarations semblaient impliquer qu’elle accusait « les citoyens Juifs d’être plus fidèles à Israël, ou aux supposées priorités des Juifs à travers le monde, qu’aux intérêts de leurs propres nations ». Il s’agit encore d’un autre exemple d’antisémitisme tel que déclaré dans la définition de l’IHRA.

La définition de l’IHRA mentionne, comme illustration supplémentaire d’antisémitisme, le fait « d’accuser les Juifs en tant que peuple, ou Israël en tant qu’Etat, d’avoir inventé ou d’exagérer la Shoah ». Tonge accuse les Juifs « d’utiliser la Shoah », alors qu’elle s’interroge pour savoir si on permet au traitement des Palestiniens par Israël de se perpétuer à cause « de la culpabilité face à la Shoah[12]« .

La définition de l’IHRA mentionne, de plus, qu’il est antisémite de dénier « les droits du peuple juif à l’autodétermination ». Tonge a participé à une événement antisioniste à l’Université du Middlesex, en 2012, où elle a déclaré : « Prends garde, Israël! Israël ne va pas être là pour toujours, sous sa forme actuelle… Israël perdra ses soutiens et alors il récoltera ce qu’il a semé[13]« .

Tonge a aussi employé une version antisioniste contemporaine de la vieille accusation de crime rituel, en appelant à une enquête dans les accusations fabriquées de pillage d’organes par les équipes médicales israéliennes, lorsqu’elles se sont rendues en Haïti en 2010, afin d’assister ces pauvres gens à la suite d’un tremblement de terre [14] .

Au-delà de la définition de l’antisémitisme, il existe aussi beaucoup de sujets qui restent périphériques à l’antisémitisme, sans pouvoir entrer réellement dans une telle définition. Par exemple, Tonge a amené le religieux musulman palestinien Raed Saleh au Parlement britannique. Il y a propagé l’accusation de crime rituel disant que les Juifs utilisent le sang des non-Juifs pour fabriquer le pain de Shabbat[15]. En juillet 2016, Tonge a co-écrit un article avec l’incitateur antisioniste Gilad Atzmon sur le « pouvoir (occulte) des Juifs[16]« .

L’analyse ci-dessus peut servir de modèle sur la façon d’utiliser la définition de l’IHRA pour mettre en lumière les infractions antisémites. Israël et les communautés juives devraient entraîner autant de personnes que possibles à entreprendre des analyses identiques, dans beaucoup d’autres cas d’antisémitisme.

Et cette réflexion après-coup : la liste considérable de calomnies produites par Tonge n’est, actuellement, rien d’autre qu’un ensemble d’outrances commises par un personnage marginal du Parlement britannique. Et pourtant, son chapelet d’injures illustre à quel point elle rend responsable Israël et les Juifs de la plupart des maux dans le monde. Ce sont à peu près les mêmes que celles que la puissante Eglise Catholique Romaine a déversé, à propos des Juifs, au cours des siècles et qui ont provoqué d’énormes souffrances. Joshua Trachenberg résumait de quelle façon la chrétienté médiévale percevait le Juif : comme « un sorcier, un meurtrier, un cannibale, un empoisonneur, un blasphémateur[17]« . On peut ainsi imaginer que, si Tonge représentait la majorité de la société, plutôt que de rester en marge, cela pourrait vraiment être effrayant ».
Liens et sources preuves dans l'article ci-dessous
http://antisemitism.org.il/article/108510/lady-tonge-une-incitatrice-antis%C3%A9mite-distingu%C3%A9e


source: antisemitism.org

--
un des nombreux cas en France:
http://www.infoequitable.org/csa-condamne-propos-rony-brauman-europe1/

Le racisme de Rony Brauman ( Médecins Sans Frontiéres)
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel condamne très nettement les propos de Rony Brauman « susceptibles d’alimenter des tensions et des antagonismes au sein de la population ou d’entraîner des attitudes de rejet ou de xénophobie ».
pour qui tout porteur de kippa est un méchant et zorrible sioniste.
faux: un gentil sioniste. enfin peut etre que certains ont mauvais caractére et ont piqué la pilule de leur grande soeur étant petit, qui sait. Ou d'autres crimes lucifériens ..

--
Dans les gencives de l'ONU fantoche:
http://www.desinfos.com/spip.php?article54842

Etonnant discours !!
--:
Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a prononcé le 22 septembre 2016 un discours à la tribune de l’Assemblée générale des Nations-Unies.
Voici l’intégralité du discours adapté en version française par Freddy Eytan.

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

Les paroles que je vais prononcer vont probablement vous étonner : Israël aura un merveilleux avenir, ici, à l’ONU. C’est sans doute pour vous, pour cette honorable assemblée, une véritable surprise, car comme vous le constatez, chaque année, devant cette tribune, je ne manque pas de faire des reproches et critiquer cet organisme pour sa partialité obsessionnelle à l’égard de mon pays. L’ONU mérite chaque mot cinglant pour la conduite honteuse de cette Assemblée. Elle a osé voter l’année dernière une vingtaine de résolutions contre l’Etat démocratique d’Israël contre seulement trois résolutions contre tous les autres pays de la planète. Eh bien oui, Israël vingt et le reste du monde trois !

Et puis, ce machin bien ridicule, appelé Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, qui condamne chaque année Israël plus que l’ensemble de tous les pays du monde. Tandis que des femmes sont systématiquement violées, assassinées, vendues comme esclaves, le seul pays que cette commission de l’ONU a choisi de condamner…Eh oui, vous l’avez deviné : Israël et encore Israël. Dans ce pays démocratique où les femmes sont des pilotes de chasse, dirigent des grandes entreprises et universités, président la Haute Cour de Justice et notre parlement, la Knesset, et furent Premier ministre.

Tout ce cirque se poursuit à l’UNESCO, au sein de cet organisme de l’ONU chargé de la sauvegarde du patrimoine mondial. Incroyable mais vrai, récemment, l’UNESCO a dénié le lien qui existe depuis 4000 ans entre le peuple Juif et son site le plus sacré, le Mont du Temple. C’est aussi absurde que de nier le lien entre la Grande Muraille de Chine avec le peuple chinois, avec la Chine.

Mesdames et Messieurs,

L’ONU qui a été fondée sur la force morale est devenue une bonne farce morale. Alors que vous auriez toujours pensé que rien ne changera ici, eh bien, je peux vous dire avec conviction que beaucoup de choses vont en effet changer, et le plus tôt possible que vous l’imaginez. Le changement se fera dans ce même hémicycle, car vos gouvernements commencent à changer d’attitude à notre égard. Tôt ou tard, la façon dont vous voterez concernant Israël à l’ONU, changera également.

De plus en plus de nations en Asie, en Afrique, et en Amérique latine, et partout ailleurs, perçoivent Israël comme un partenaire viable et puissant – un partenaire dans la lutte contre le fléau du terrorisme, un allié dans le développement de la technologie de demain.

Aujourd’hui, Israël entretient des relations diplomatiques avec plus de 160 pays. C’est presque le double du nombre, au moment où j’avais servi ici, comme Ambassadeur auprès des Nations-Unies, il y a plus d’une trentaine d’années. Ces liens se renforcent et s’approfondissent tous les jours. Les dirigeants du monde entier apprécient beaucoup la puissance d’Israël pour avoir l’un des meilleurs services du Renseignement au monde. Pour sa riche expérience et ses capacités éprouvées dans la lutte contre le terrorisme, beaucoup de vos gouvernements sollicitent notre aide pour pouvoir assurer la sécurité de votre propre pays.

Beaucoup cherchent également à bénéficier de l’ingéniosité d’Israël dans des domaines divers de notre vie quotidienne, dans l’agriculture, la santé, l’eau, et dans la technologie cyber. Cette fusion extraordinaire de données incalculables, de connectivité et de savoir artificielle – cette fusion qui change notre monde dans tous les sens et tous azimuts.

Réfléchissez à cela : Israël est champion dans le recyclage des eaux usées. Nous recyclons environ 90 % de nos eaux usées. Fait remarquable, si le pays qui est derrière nous sur la liste du recyclage utilise seulement que 20 % de ses eaux usées, cela va de soi qu’Israël est tout naturellement une puissance mondiale dans le domaine de l’eau. Donc, s’il existe un manque d’eau et des gens assoiffés à travers le monde, il n’y a pas de meilleur allié qu’Israël.

Que diriez-vous quand j’évoque le mot cyber-sécurité ? C’est un problème qui nous touche tous. Eh bien ici aussi, Israël qui ne représente le dixième d’un pour cent de la population mondiale, a investi l’année dernière plus de 20 % de l’ensemble privé mondial en cyber-sécurité. Digérez ce chiffre incroyable, dans ce domaine, la contribution d’Israël est 200 fois plus que ses dimensions réelles. Ainsi, si des pirates, des hackers, ciblent vos banques, vos avions, vos réseaux électriques et toute infrastructure sensible chez vous, Israël est bien placé pour pouvoir vous offrir une aide indispensable et de haute qualité.

Les gouvernements changent leur attitude envers Israël, parce qu’ils savent que nous pouvons les aider à protéger leurs peuples, les aider à les nourrir, et leur apporter du bien-être.

Cet été, j’ai eu l’incroyable occasion, de voir de mes propres yeux, ce grand changement. C’était au cours d’une visite inoubliable dans quatre pays africains. Il s’agissait de la première visite en Afrique d’un Premier ministre israélien durant ces dernières décennies. Aujourd’hui, à New York, j’ai l’intention de rencontrer 17 dirigeants africains. Nous allons discuter de l’apport de la technologie israélienne. Comment pouvons-nous les aider pour transformer leurs pays dans de meilleures conditions.

En Afrique, les choses bougent. En Chine, en Inde, en Russie, au Japon, les attitudes à l’égard d’Israël évoluent aussi. Ces puissantes nations savent parfaitement que, malgré sa petite taille, Israël peut leur apporter un grand changement dans de nombreux domaines importants.

Je vais vous surprendre encore. Voyez-vous, le plus grand changement dans les attitudes envers Israël se déroule ailleurs. Il se déroule dans le monde arabe. Les Traités de paix que nous avons signés avec l’Egypte et la Jordanie demeurent toujours des points d’ancrage en faveur de la stabilité de ce Moyen-Orient volatile. Pour la première fois depuis mon existence, plusieurs autres États de la région avouent qu’Israël n’est plus leur ennemi numéro 1. Ils reconnaissent qu’Israël est bien un allié. Nos ennemis communs sont l’Iran et Daesh. Nos objectifs communs sont la paix, la prospérité et la sécurité. Je crois que dans les années à venir, nous allons travailler tous ensemble pour atteindre ces objectifs, et pouvoir collaborer ouvertement, à la lumière du jour.

Les relations diplomatiques de l’Etat d’Israël subissent en effet une véritable révolution. Bien entendu et dans la même veine, nous saluons notre alliance la plus chère, notre amitié profonde avec les États-Unis d’Amérique, la plus puissante et la plus généreuse nation sur cette Terre. Notre lien indissoluble avec les États-Unis d’Amérique transcende les partis et la politique. Avant toute chose, il reflète un soutien inébranlable pour Israël, au sein du peuple américain, un soutien qui a battu des records, et pour qui nous sommes profondément reconnaissants.

Quant l’ONU dénonce Israël, eh bien, ce sont les États-Unis qui sont là pour nous défendre. Il s’agit d’un pilier inamovible et constant pour Israël à l’ONU. J’apprécie l’engagement du président Obama à cette politique américaine qui date depuis longtemps. En fait, une seule fois, les États-Unis sous la présidence Obama ont imposé leur veto au Conseil de sécurité, c’était en 2011, pour contrer une résolution anti-israélienne. Comme l’a bien dit le président Obama sur ce podium, la paix ne se réalisera pas par des déclarations et des résolutions adoptées à l’ONU.

Je crois que le jour approche où nous pourrions compter sur de nombreux pays amis. Lentement mais sûrement, les jours où les ambassadeurs des Nations Unies par réflexe avaient condamné automatiquement Israël, ces jours ont révolus. Ce scénario touche à sa fin.

Mesdames et Messieurs, honorables représentants de nombreux pays,

Mon message aujourd’hui est tout simple : bas les armes ! La guerre contre Israël à l’ONU est bien achevée. Peut-être certains d’entre vous, ne le savent pas encore, mais je suis persuadé qu’un jour, dans un avenir proche, vous réaliserez cette nouvelle réalité. Certes, je suis conscient qu’une tempête pourrait tout balayer avant. On parle beaucoup dans les coulisses et dans la presse d’une initiative avant la fin de l’année. Mais sincèrement et compte tenu de cette longue histoire hostile envers Israël, peut-on vraiment croire que nous laisserons faire sans réagir, que l’ONU déterminera notre propre sécurité, notre défense, et nos intérêts nationaux vitaux ?

Nous rejetterons toute tentative des Nations Unies de dicter à Israël ses conditions. Le chemin vers la paix passe avant tout par Jérusalem et Ramallah, non pas en passant par New York.

Mais peu importe, sur tout ce qui se passera dans les prochains mois, j’ai toute confiance que, dans les années à venir, les temps changeront concernant Israël. J’ai tellement confiance, et je prédis même que d’ici une décade, un Premier ministre israélien sera ici, où je suis debout devant-vous, acclamé par des applaudissements et ovations. Mais, tout de même, je vous demande vraiment : Pourquoi attendre encore une dizaine d’années ? Pourquoi continuer à blâmer Israël ? Certains ne comprennent vraiment pas que si l’ONU se consacre qu’à condamner la seule démocratie libérale au Moyen-Orient, ils auraient moins de temps d’affronter les guerres, les maladies, la pauvreté, les changements climatiques et tous les autres problèmes graves dont la planète souffre.

La condamnation d’Israël a-t-elle épargné le massacre de 500 000 civils syriens ? Condamner Israël pour avoir hospitalisé chez nous des milliers de blessés syriens ? Pour avoir le long de la frontière établi des hôpitaux de campagne ? Votre dénigrement systématique a-t-il épargné les homosexuels iraniens suspendus par de gigantesques grues ? Votre condamnation va directement à l’encontre d’un pays où justement les homosexuels défilent librement et fièrement dans nos boulevards et avenues, sont représentés à notre Parlement, sans contrainte, et notamment sont membres de mon propre parti, le Likoud, et j’en suis fier. La diabolisation d’Israël a-t-elle sauvé les enfants affamés de la tyrannie brutale de la Corée du Nord ? Comment condamnez-vous mon pays dont son savoir-faire agricole pourrait nourrir de nombreux affamés dans le monde en voie de développement ? Plus cette obsession disparaitra le plus tôt possible et mieux sera l’avenir pour l’ONU et aussi pour Israël.

Mesdames et Messieurs,

Si l’ONU n’est pas capable de mettre fin à sa conduite peu honorable, les Palestiniens, eux, ont plus de mal à changer leur habitude à notre égard. Le Président Abbas vient, il y quelques minutes, d’attaquer du haut de cette tribune la fameuse Déclaration Balfour. Il se prépare même à traduire en justice la Grande-Bretagne pour avoir offert en 1917, un foyer national juif. Cela s’est passé il y a presque 100 ans. Comment être toujours immobile, plongé sans remède dans le passé lointain ? Les Palestiniens peuvent tout aussi bien juger l’Iran pour la Proclamation de Cyrus, qui avait permis aux Juifs de reconstruire leur Temple à Jérusalem, il y a 2 500 ans ! Dans cette logique insensée, pourquoi l’ensemble des Palestiniens ne traduiraient pas-t-ils en justice, au tribunal international, Abraham, pour avoir acheté cette parcelle de terre à Hébron où les ancêtres du peuple juif reposent depuis plus de 4 000 ans ? C’est tellement ridicule et absurde de pouvoir poursuivre le gouvernement britannique pour la déclaration de Balfour ? Peut-être se moque t-il ? S’amuse t-il ? Mais ici, à l’ONU Abbas est malheureusement pris très au sérieux !

Soyons clair ! Le Président Abbas a sévèrement critiqué la Déclaration Balfour, parce qu’elle reconnaît le droit du peuple juif à un foyer national sur la terre d’Israël. Quand l’ONU a approuvé la création d’un Etat juif en 1947, elle a reconnu notre droit historique, et nos droits moraux à notre patrie ancestrale. Aujourd’hui, près de 70 ans plus tard, les Palestiniens refusent toujours de reconnaître ces droits – ni notre droit à une patrie, ni notre droit à un État, ni aucun droit historique et légitime. C’est bien là, le véritable noyau du conflit, le refus persistant des Palestiniens de reconnaître l’Etat juif dans n’importe quelle frontière. Vous voyez bien, ce conflit n’est pas du tout sur les colonies de peuplement. Il ne l’a jamais été.

Le conflit persiste depuis des décennies bien avant qu’il est eut une seule implantation, quand la Judée-Samarie et la bande de Gaza étaient sous domination arabe. Depuis ces territoires les Arabes nous ont attaqués à maintes reprises. Et lorsque nous avons déraciné toutes les 21 implantations de la bande de Gaza, et nous nous sommes retirés jusqu’au dernier grain de sable, nous n’avons pas non plus obtenu la paix. Au contraire, nous avons été assaillis par des milliers de roquettes.

Disons la vérité, ce conflit fait rage parce que pour les Palestiniens, les véritables « colonies » sont en réalité Haïfa, Jaffa, et Tel-Aviv.

Certes, la question des implantations est un vrai problème qui doit être résolu dans le cadre des négociations sur le statut final. Mais ce conflit n’a jamais été sur les « colonies », et sur l’établissement d’un Etat palestinien. Ce conflit est en fait et a été toujours sur l’existence même de l’État juif, un Etat juif dans n’importe quelles frontières à définir.

Mesdames et Messieurs,

Israël est prêt, je suis prêt à négocier, toutes les questions relatives au statut final. Toutefois, il y a une chose dont je ne négocierai jamais : notre droit à un Etat Juif, notre seul et unique Etat.(ovations)

Wow, des applaudissements pour le Premier ministre d’Israël à l’Assemblée générale ? Le changement pourrait donc venir plus tôt que je le pensais.

Si les Palestiniens auraient dit Oui à un Etat juif en 1947, il n’y aurait jamais eut de guerre, de réfugiés et aucun conflit. Et le jour où les Palestiniens diront Oui à un Etat juif, eh bien, nous serons en mesure de mettre fin à ce conflit, une fois pour toutes.

Mais la grande tragédie est là, omniprésente, les Palestiniens n’ont seulement sont pris au piège du passé, et n’évoluent pas dans leur pensée, leurs dirigeants, eux, empoisonnent l’avenir.

maginez donc, une journée de routine d’un jeune garçon palestinien âgé de 13 ans, on l’appellera Ali. Ali se réveille avant de partir à l’école, il va jouer avec une équipe de football baptisée du nom de Dalal Moughrabi, un terroriste palestinien responsable du meurtre de 37 israéliens dans un bus. À l’école, Ali assiste à une cérémonie parrainé par le Ministère palestinien de l’Enseignement honorant un certain Baha Alyan, qui l’an dernier avait assassiné trois civils israéliens. Sur le chemin de retour, près de sa maison, Ali lève les yeux, et observe une imposante statue érigée, il y a quelques semaines seulement par l’Autorité palestinienne en l’honneur d’Abou Soukar, auteur de l’explosion d’une bombe au cœur de Jérusalem, tuant 15 innocents Israéliens.

Quand Ali arrive chez lui, il allume la télé et écoute un responsable palestinien, Jibril Rajoub, qui dit textuellement : « Si j’eus une bombe nucléaire, je l’aurais fait exploser contre Israël. Ali tourne ensuite le bouton de sa radio et entend le conseiller du Président Abbas, Sultan Abou al-Einein, exhortant les Palestiniens, je cite : « égorgez les Israéliens partout, dans chaque endroit où vous les trouverez. » Puis Ali ouvre sa page Facebook et lit un nouveau message rédigé par le Fatah, le parti du Président Abbas, qualifiant le massacre des 11 athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich en 1972, « d’acte héroïque ».

Sur YouTube, Ali aperçoit son Président Abbas, qui lui dit textuellement : « Nous bénissons chaque goutte de sang versée à Jérusalem. »

Au cours de son déjeuner, Ali demande à sa mère ce qui se passerait s’il tue un juif et partirait dans une prison israélienne ? Voici ce qu’elle lui répond : « eh bien mon fils, ne t’inquiète pas, je recevrais des milliers de dollars chaque mois par l’Autorité palestinienne. Elle lui dit en réalité : plus tu tueras des Juifs, plus on obtiendra d’argent. Enfin, après sa sortie de prison, Ali trouvera un emploi convenable garanti préalablement par l’Autorité palestinienne.

Mesdames et Messieurs,

Tout cela est du réel. Cela arrive tous les jours, tout le temps. Malheureusement, Ali représente des centaines de milliers d’enfants palestiniens endoctrinés à la haine, matin, midi, et soir. Un abus flagrant à l’encontre de jeunes gamins.

Imaginez votre enfant subissant ce terrible lavage de cerveau. Que peuvent-ils faire, un garçon ou une jeune fille, pour pouvoir se libérer de cette culture malsaine, de la haine aveugle ? Certains réussissent à se vacciner, à se détacher du Mal, mais hélas, ils ne sont qu’une petite minorité. Pourrions attendre de ces jeunes Palestiniens de soutenir la paix quand leurs propres dirigeants empoisonnent leurs esprits justement contre la paix ?

En Israël, nous éduquons nos enfants pour la paix. Nous avons récemment lancé un programme pilote, pour l’étude obligatoire de la langue arabe aux enfants juifs, afin que nous puissions mieux nous comprendre, afin que nous puissions vivre ensemble côte-à-côte en paix, et dans la prospérité.

Bien entendu, comme dans toutes les sociétés du monde, il existe en Israël des marginaux extrémistes. Mais contrairement aux dirigeants palestiniens nous menons contre eux un combat sans pitié. C’est là toute la différence avec eux.

Prenons le cas tragique d’Ahmed Dawabsha. Je n’oublierai jamais ma rencontre avec Ahmed à l’hôpital, quelques heures après avoir été agressé. Un tout petit garçon, un bébé, qui a été grièvement brûlé. Ahmed a été la victime d’un acte terroriste horrible perpétré par des Juifs extrémistes. Ses médecins israéliens ont travaillé sans cesse, c’était une véritable course contre la montre pour le sauver.

Aucune parole, aucun mot ne pourra consoler un petit garçon et sa famille. Pourtant, à son chevet, j’ai dit à son oncle, « cet acte insensé n’est pas le produit de notre peuple. Ce n’est pas notre chemin, notre conduite est tout autre. » Ensuite, j’ai exigé des mesures draconiennes pour traduire rapidement en justice les assaillants d’Ahmed. Les auteurs de cet horrible attentat accusés d’avoir attaqué la famille Dawabsha se trouvent derrière les barreaux dans l’attente d’un jugement.

Cette triste histoire montre peut-être que les deux parties ont leurs propres extrémistes et que les deux camps sont également responsables de ce conflit interminable. Et bien non, en réalité, cet incident prouve effectivement tout le contraire. Il illustre la différence profonde entre nos deux sociétés, alors que les dirigeants israéliens condamnent fermement les terroristes, tous les terroristes de tous bords, Arabes et Juifs, les $Palestiniens, eux, admirent les terroristes et les vénèrent. Alors qu’Israël jette en prison les quelques terroristes juifs qui sont chez nous, les Palestiniens paient un salaire à des milliers de terroristes installés chez eux.

Donc, je dis au Président Abbas : « vous avez un choix à faire. Vous pouvez continuer à attiser la haine comme vous l’avez fait aujourd’hui, ou vous pouvez enfin combattre cette diabolisation et cette haine, pour que nous deux, ensemble, nous établirons la paix entre nos deux peuples.

Mesdames et Messieurs,

J’entends dire, ici et là, que nombreux ont renoncé à la paix. Je veux que vous sachiez que je n’ai pas, moi, renoncé à la paix. Je reste engagé à la vision de paix fondée sur deux Etats pour deux peuples. Je crois plus aujourd’hui, qu’il existe des opportunités suite aux changements intervenus dans le monde arabe, elles présentent une occasion unique d’avancer vers la paix.

Je tiens à féliciter le président égyptien el-Sissi pour ses efforts inlassables, pour faire avancer la paix et la stabilité dans notre région. Israël se félicite de l’esprit de l’initiative de paix arabe et accueille favorablement un dialogue avec les pays arabes pour faire avancer une paix plus large que possible. Je crois que pour atteindre une paix régionale les Palestiniens doivent en faire partie. Je suis prêt à entamer des négociations pour y parvenir aujourd’hui – pas demain, pas la semaine prochaine, aujourd’hui.

Le Président Abbas a parlé ici, il y a moins d’une heure. Ne serait-il pas préférable de parler directement entre nous et non pas un contre l’autre séparément ? Président Abbas, au lieu d’attaquer Israël à l’ONU, à New York, je vous invite à prendre la parole et parler directement au peuple israélien, à la Knesset, à Jérusalem. Et je viendrais volontiers prendre la parole devant le Parlement palestinien à Ramallah.

Mesdames et Messieurs,

Alors qu’Israël cherche la paix avec tous nos voisins, nous savons aussi que l’ennemi numéro un de la paix sont les forces extrémistes de l’Islam. La piste sanglante du fanatisme islamiste traverse tous les continents représentés ici. Elle passe par Paris et Nice, Bruxelles et Bagdad, Tel Aviv et Jérusalem, Minnesota et New York, de Sydney à San Bernardino. Nombreux ont souffert de la barbarie islamistes : Chrétiens et Juifs, femmes, enfants et homosexuels, Yazidis et Kurdes, et tant d’autres partout dans le monde.

Pourtant ceux qui ont payé un très lourd tribut sont sans doute des innocents musulmans. Des centaines de milliers furent impitoyablement massacrés. Des millions sont devenus du jour au lendemain des réfugiés désespérés, des dizaines de millions d’entres-eux sont brutalement asservies. La défaite des Islamistes sera donc une victoire pour toute l’humanité, mais elle serait surtout une victoire pour les nombreux musulmans qui cherchent vivre en sécurité, sans aucune crainte, vivre en paix, vivre d’espérance.

Mais pour vaincre ces forces du Mal, nous devons mener un combat sans relâche. Nous devons les combattre dans un monde réel, sur le terrain, mais aussi dans le monde virtuel. Nous devons démanteler leurs réseaux, perturber leur financement, discréditer leur idéologie. Nous pouvons les vaincre et nous les vaincrons. Le Médiévalisme n’est jamais compatible avec la modernité. L’espoir est plus fort que la haine, la liberté plus puissante que la peur. Nous sommes capables tous ensemble de relever le défi.

Mesdames et Messieurs,

Israël combat cette fatidique bataille contre les forces extrémistes de l’Islam tous les jours. Nous protégeons nos frontières face à Daesh, nous empêchons la contrebande d’armes orchestrée par le Hezbollah au Liban, nous déjouons les attaques terroristes palestiniennes en Judée Samarie, en Cisjordanie, et nous dissuadons les tirs de missiles en provenance de la bande de Gaza contrôlée par le Hamas. Il s’agit d’un cruelle organisation de terreur qui refuse obstinément de rapatrier trois de nos concitoyens et les corps de nos deux soldats tombés au combat, Oron Shaul et Hadar Goldin. Les parents de Hadar Goldin, Léa et Simcha Goldin, sont ici avec nous aujourd’hui. Ils ont une seule requête – pouvoir enterrer leur fils bien-aimé en Israël. Tout ce qu’ils demandent est une chose simple – pouvoir se recueillir devant la tombe de leur fils. Le Hamas refuse. Cela ne le regarde guère.

Je vous supplie de bien vouloir être à leurs côtés, avec eux, avec nous, avec tout ce qui est décent dans notre monde, contre l’inhumanité du Hamas – contre tout ce qui est indécent et barbare. Le Hamas brise toutes les règles humanitaires écrites.

Mesdames et Messieurs,

La plus grande menace pour mon pays, pour notre région, et finalement pour le monde entier demeure le régime islamique extrémiste de l’Iran. L’Iran appelle publiquement à l’anéantissement d’Israël. Il menace les pays du Moyen-Orient, et parraine le terrorisme dans le monde entier.

Cette année, l’Iran a envoyé des missiles balistiques en bafouant des résolutions du Conseil de sécurité. Il a élargi ses agressions en Irak, en Syrie, au Yémen, tout en construisant un réseau mondial de terreur. Ce réseau terroriste s’étend désormais sur cinq continents.

Donc, selon mon point de vue, la menace iranienne est toujours omniprésente. Elle n’a jamais disparue et elle continuera à nous hanter. Dans les années à venir, nous devrions faire ensemble un effort considérable pour rejeter toute agression et terreur de la part de l’Iran. Actuellement, plus d’un an après la levée des sanctions, je tiens à vous dire clairement et sans ambages : Israël ne permettra pas le régime terroriste d’Iran à développer des armes nucléaires – ni maintenant, ni dans une dizaine d’années, jamais !

Mesdames et Messieurs,

Je vous parle aujourd’hui au moment où notre ancien président israélien, Shimon Peres, se bat pour la vie. Shimon est l’un des pères fondateurs de l’Etat Juif, un chef d’Etat audacieux, un dirigeant très respecté. Je sais que vous tous avec tout le peuple d’Israël, vous lui souhaiter un prompt rétablissement.

J’ai toujours admiré son optimisme sans limites, et comme lui, j’ai aussi de l’espoir. Je suis rempli d’espoir parce qu’Israël est capable de se défendre contre toute menace. Je suis rempli d’espoir parce que la bravoure de nos hommes et nos femmes combattantes est hors du commun et n’existe nulle part ailleurs. Je suis rempli d’espoir parce que je sais que les forces de la civilisation triompheront finalement sur les forces de la terreur. Je suis rempli d’espoir parce qu’à l’ère de l’innovation, Israël est la nation de l’innovation par excellence, en plein essor comme jamais auparavant. Je suis rempli d’espoir parce que mon pays œuvre sans relâche pour l’égalité de tous ses citoyens : Juifs, chrétiens, musulmans et druzes, tous. Et je suis rempli d’espoir parce que malgré tous les opposants, et les saboteurs de la paix, je crois que dans les années à venir, Israël pourra forger une paix durable avec tous nos voisins.

Mesdames et Messieurs,

Je suis plein d’espoir sur ce qu’Israël peut accomplir parce que j’ai vu de mes propres yeux ce qu’Israël a déjà accompli. En 1948, l’année de l’indépendance d’Israël, notre population était de 800 000. Notre principal produit d’exportation n’était que des oranges. On disait alors que nous étions trop petit, trop faible, trop isolé, démographiquement en infériorité numérique pour survivre, sans parler de prospérer. Les sceptiques ont eu tort à l’époque et aujourd’hui encore ils se trompent sur les capacités humaines d’Israël.

La population d’Israël a décuplé, notre économie est 40 fois plus forte. Aujourd’hui, notre plus grande exportation est dans la technologie – celle qui alimente les ordinateurs du monde, les téléphones cellulaires, les voitures et bien plus encore.

Mesdames et Messieurs,

L’avenir appartient à ceux qui innovent et c’est pourquoi l’avenir appartient à des pays comme Israël. Israël veut être votre partenaire, j’appelle donc chacun de vous de coopérer avec Israël, embrasser Israël, rêver avec Israël. Rêver de l’avenir que nous pouvons construire ensemble, un avenir de progrès à couper le souffle, un avenir de paix, de prospérité et de sécurité, un avenir d’espérance pour toute l’humanité, un avenir où même à l’ONU, même dans cette assemblée, Israël aura enfin, inévitablement, sa place parmi les nations.

Merci !"
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Dim 25 Sep 2016, 18:41

La presse se specialise souvent sur les droits de l'homme en l'arabie saoudite.
ca fait tres social antipetrolier. certes.
people je dirais, machiavel n'aurait pas fait mieux:
Un défouloir selectif.
Des medias comme Mediapart s'en specialise, pour faire detourner l'atention du radicalisme dans tout les pays arabes alliés de l'Iran et pro-russes, comme chez les palestiniens, ou c'est souvent dix fois pire.
une indignation selective evidente.
vouci un bon article:

"
Source Politico.com. L'effort saoudien contre le financement du terrorisme 25 septembre 2016
"Lors de mes séjours les plus récents en Arabie Saoudite, j’ai été accueilli par une confession surprenante. Par le passé, quand nous soulevions le problème des extrémistes islamiques avec les Saoudiens, tout ce qu’on obtenu, c’étaient du déni, des démentis. Cette fois, au cours de rencontres avec le Roi Salman, le Prince héritier Nayef, le Vice-Roi Mohammad Bin Salman et plusieurs Ministres, un haut responsable saoudien reconnu devant moi que : « On vous a induit en erreur ».
Il m’a expliqué que le soutien saoudien à l’extrémisme islamiste a commencé dans les années 1960, comme une façon de contrer le Nassérisme – l’idéologie politique socialiste panarabe qui correspondait à la pensée politique de l’Egyptien Gamal Abdel Nasser – qui menaçait l’Arabie Saoudite et qui a débouché à une guerre entre les deux pays le long de la frontière du Yémen [comme aujourd’hui avec l’Iran et les Houtis]. Cette tactique leur a permis de contenir le Nasserisme avec succès et les Saoudiens en ont conclu que l’islamisme représentait un outil puissant qui pouvait encore être d’une utiilité enconre plus grande.

Dansle cadre de leur nouvelle politique d’honnêteté sans précédent, le cercle dirigeant saoudien m’a aussi expliqué que son soutien à l’extrémisme était une manière de résister à l’Union Soviétique, souvent en coopération avec les Etats-Unis, dans des régions comme l’Afghanistan dans les années 1980. Dans cette situation également, argumentaient-ils, cette solution s’est avérée efficace. Plus tard, elle a été déployée contre les mouvements chiites soutenus par l’Iran dans la rivalité géopolitique entre les deux pays.

Mais avec le temps, disent les Saoudiens, leur soutien à l’extrémisme s’est retourné contre eux, en se métastasant en une grave menace pour le Royaume et pour l’Occident. Ils avaient créé un monstre qui commençait à les dévorer. « Nous ne pouvions pas l’avouer ouvertement après le 11 septembre, parce nous craignions que vous nous abandonniez ou nous traitiez comme l’ennemi », me concédait ce haut-responsable saoudien. « Et nous étions dans le déni ».

Pourquoi une telle franchise et pourquoi maintenant? D’abord, il est juste de se demander jusqu’où cette nouvelle politique est réellement capable d’aller. Clairement, il y a certaines questions qui se posent de savoir si des groupes extrémistes sunnites, comme le Front Al Nusra en Syrie reçoivent toujours de l’argent frais saoudien. Mais comme les Saoudiens me l’ont décrite, cette nouvelle approche, consistant à se mesurer à son propre passé, fait partie des efforts consentis par les cercles dirigeants pour forger un nouvel avenir à leur pays, comprenant un vaste programme de réformes économiques.

Dans leur état d’esprit actuel, les Saoudiens perçoivent l’extrémisme islamique comme l’une des deux principales menaces pour le royaume, l’autre étant l’Iran. Sur l’Iran, on observe une continuité. Je me rappelle quand le Roi Abdallah m’a demandé de transmettre au Président George W. Bush, en 2006, qu’il devait « couper la tête du t » et attaquer l’Iran pour renverser ce régime. Le nouveau régime, comme ses prédécesseurs, accuse l’Iran de l’instabilité régionale et des nombreux conflits qui persistent.

Le nouveau cercle dirigeant saoudien, en d’autres termes, apparaît rétrograder l’idéologie en faveur d’une modernisation. En fait, un responsable saoudien de haut-rang a explicitement dit que le royaume poursuit « une révolution sous les apparences d’une modernisation » signifiant par là que la modernisation en tant que telle n’est pas ce qui conduit les changements dans la politique saoudienne.

Est-ce qu’elle peut y parvenir, alors que si peu a changé, sur le plan politique, dan un pays encore dirige de manière autocratique par la Maison des Saouds? Les inconnues les plus grandes sont la tentation du passé – savoir si le cercle dirigeant saoudien est uni derrière ce nouveau programme et si ceux qui tirent leurs bénéfices de l’ancien ordre des choses ne vont pas être tentés de tout faire dérailler, dans l’agenda des réformes et ainsi déstabiliser le pays. L’opposition pourrait venir du puissant appareil religieux, qui peut s’opposer à l’ouverture des centres de divertissement, à la réforme des institutions religieuses, et même à un co-enseignement limité (religieux et général), à la participation accrue des femmes à la force de travail.

Il y a eu beaucoup de programmes de réformes annoncés auparavant en Arabie Saoudite qui n’ont fait que s’évanouir dans l’insignifiance. De fait, la modernisation sape les fondements de deux piliers de la légitimité politique saoudienne l’approbation de l’appareil clérical Wahhabite et le traditionalisme, qui sous-tend tout gouvernement monarchique. Alors que la modernisation génère une incertitude économique pour ceux qui jouissent d’un ordre présent inefficace, la conséquence peut être la tourmente politique. Et c’est une question ouverte, comme de savoir si le peuple saoudien a suffisamment été préparé à tous les niveaux pertinents, en termes d’éducation et d’aptitudes à affronter la concurrence dans le monde économique, comme il en aura besoin dans une économie modernisée.

Si ce n’est pas le cas, les tensions sociales et les troubles peuvent surgir parmi tous ceux qui ne sont pas prêts à affronte une telle concurrence.

***

Ce n’était pas mon premier séjour en Arabie Saoudite. Je m’y suis retrouvé fréquemment depuis les années 1980, quand je travaillais pour le Département d’Etat. Je suis vraiment devenu mieux familiarisé avec le fonctionnement des cercles dirigeants saoudiens, au cours de mon mandat d’Ambassadeur en Irak, entre 2005 et 2007. J’ai visité le royaume souvent et j’ai développé des relations cordiales avec le Roi Abdallah et d’autres dirigeants importants.

Durant de nombreuses années, Je me suis accoutumé à ce que les responsables saoudiens restent vagues et ambigus. A présent, nos interlocuteurs s’avèrent simples et directs, quand ils discutent de leur passé, de leurs s courantes et de leurs projets d’avenir. Au coures des décennies passées, mes impressions étaient que les Saoudiens ne travaillaient pas trop dur. Actuellement, une équipe de jeunes ministres disposant d’une haute culture de l’enseignement supérieur, travaille 16 à 18 heures par jour pour raffiner et instaurer unplan en vue de transformer le pays. Ce plan est l’idée originale sortie du cerveau de Moammed Bin Salman et il se focalise aussi bien sur les fronts intérieurs que régionaux. Salman et ses Ministres déobrdent d’engagement et d’énergie.

A travers tous les pays à majorité islamique, il y a toujours eu une lutte permanente entre la modernisation et l’islamisme. Riyad perçoit la modernisation comme le véhicule par lequel l’Etat saoudien, à la longue, peut affronter et vaincre l’extrémisme, renforcer la dynamique du secteur privé et maîtriser les défis économiques imminents. Le programme saoudien comprend :

De nouvelles limites dans la capacité de la police religieuse d’arrêter les dissidents.
Des purges chez les extrémistes au sein même du gouvernement et de plus grands efforts pour surveiller leur influence dans les institutions du renseignement et de la sécurité.
La nomination de nouveaux dirigeants religieux, afin de contrer l’extrémisme islamique sur les fondamentaux théologiques.
La transformation de la Ligue du Monde Musulman – une bras armé saoudien capital visant à soutenir les mouvements islamistes à l’étranger – par la nomination d’un nouveau chef et la décision d’arrêter de soutenir les madrassas à l’étranger.
Sur le plan économique, les nouveaux dirigeants ont développé des projets de transformation économique et de réduction de la dépendance envers les ressources pétrolières. Leur vision 2030 et le Programme de Transformation 2020 se focalise sur les manières d’épurer l’énorme bureaucratie du pays, réduire et en définitive supprimer les subventions, développer le secteur privé comprenant l’attractivité pour l’investissement de l’étranger en devenant plus transparent et responsable et en supprimant la paperasserie.

Elle prévoit de transformer sa compagnie pétrolière géante Aramco, en permettant au public d’entrer sur ses lsites et en levant peut-être environ 2 milliards de dollars pour son fonds d’investissement, avec l’arrière-pensée que le revenu de ses investissements peut réduire la dépendance vis-à-vis des revenus directs du pétrole. Afin d’encourager bien plus l’argent saoudien à être dépensé à l’intérieur, le gouvernement ouvre des centres de divertissements dans le royaume et tente d’attirer les grands noms des Etats-Unis. Un accord a déjà été signé avec Six Flags ( chaîne de parcs de loisirs et de parcs à thèmes qui a des bureaux à Midtown et dont le siège est situé à Grand Prairie). Il prévoit d’augmenter le nombre de femmes dans la force de travail. J’ai visité la Ville Roi Abdallah, une ville nouvelle qui a été planifiée et est en cours de construction par le secteur privé. Là, les hommes et les femmes assistent à des cours à l’université ensemble et des installations importantes pour les entreprises étrangères sont en voie de construction avec des caractéristiques d’entreprises internationales intéressées à y participer.

Un sous-produit direct de la focalisation saoudienne contre Daesh et l’Iran semble se manifester par une vision plus lumineuse de Riyad envers Israël. Israël et l’Arabie Saoudite partagent une perception identique de la menace concernant l’Iran et Daesh et cette hostilité ancienne ne doit pas empêcher une coopération bien plus vaste entre les deux pays afin d’aller de l’avant. Les Saoudiens ont déclaré avec une franchise inhabituelle qu’ils ne perçoivent pas Israël comme l’ennemi et que le Royaume ne prépare pas de plans d’urgence dirigés contre Israël. Ils insistent sur le besoin de progresser sur la question palestinienne mais le ton sur ce sujet est notoirement moins émotionnel que par le passé. La claire priorité est de vaincre Daesh et de faire le poids face à l’Iran dans l’équilibre des forces.

image: http://static2.politico.com/dims4/default/14c27b2/2147483647/resize/658x%3E/quality/90/?url=http%3A%2F%2Fstatic.politico.com%2Fbe%2Fef%2F6bfac973439d92bc757044a824b8%2F160910-hirsh-getty.jpg

160910_hirsh_getty.jpg


A certains niveaux, les perspectives de réformes planifiées sont plus prometteuses en Arabie Saoudite qu’elles ne le sont dans la plupart des autres régions du moyen-Orient. L’Arabie Saoudite dispose de réserves pétrolières et n’est pas éprouvé par des conflits : deux avantages importants. Ma visite m’a convaincu que des segments-clés du cercle dirigeant saoudien sont sérieux quant à leurs plans de modernisation et qu’ils le poursuivent avec vigueur et professionnalisme.

There are, as I said, plenty of reasons to be skeptical of ultimate success. However, if the reform effort does work, Saudi Arabia is poised to become more powerful than before, enabling it to play a bigger role in regional dynamics including in balancing Iran and perhaps negotiating about ending the civil wars in the region. A true change in Saudi Arabia’s policy of supporting Islamist extremists would be a turning point in the effort to defeat them. Given the kingdom’s role, Saudi success can provide a model for the rest of the Sunni Arab and Islamic world on how to pursue reform and succeed. That could, in turn, help launch the reformation that is so badly needed. The region and the world have a stake in Saudi success, and should do what we can to encourage and support them on this new path.

Il y a, comme je l’ai dit, pein de raisons d’être sceptique quant à son succès ultime. Cependant, si l’effort de réformes marche effectivement, l’Arabie Saoudite sera sur le point de devenir plus puissante que jamais, lui permettant anisi de jouer un rôle plus important encore dans les dynamiques régionales, y ris pour ce qui est d’être un poids majeur face à l’Iran et peut-être d’être en position de négocier un terme aux guerres civiles dans la région. Un véritable changement dans la politique saoudienne de soutien aux extrémistes islamistes constituerait un virage déterminant dans l’effort pour les vaincre. Etant donné le rôle du royaume, le succès saoudien peut apporter un modèle pour le reste du monde sunnite arabe et islamique sur la façon de poursuivre les réformes et d’y parvenir. Cela pourrait, en retour, contribuer à lancer les réformes dont cette région a si cruellement besoin. La région et le monde sont en jeu dans le succès ou l’échec réformateur saoudien et nous devrions faire tout ce que nous pouvons pour les encourager et soutenir dans la nouvelle voie qu’ils abordent.

Zalmay Khalilzad est l’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Afghanistan, Irak et aux Nations-Unies. Il est l’auteur de : “The Envoy: From Kabul to the White House, My Journey Through a Turbulent World,” aux Presses St. Martin’s Press. Ce récent séjour dont il parle dans l’article a été organisé par le WINEP (Washington Institute)."

http://jforum.fr/leffort-saoudien-contre-le-financement-du-terrorisme.html
A la base la source de l'interview vient de Politico.fr
--
autre article d'un tres rare palestinien athé persécuté:

"A lire ! Waleed Al-Husseini né le 25 juin 1989 à Qalqilya, est un essayiste et écrivain athée palestinien, fondateur du Conseil des ex-musulmans de France.
Il a acquis une notoriété internationale en 2010, année où il est arrêté, emprisonné et torturé en raison des articles qu’il a postés, critiques envers l’islam.
« En mai 1993 L’ambassadeur saoudien à Londres déclare dans une interview: “J’ignore ce que vous entendez par droits de l’Homme. (…) nous connaissons des droits déterminés par la loi islamique , et nous considérons les tribunaux comme gardiens de ces droits.
Je n’ai pas entendu parler dans le passé d’institution islamique qui s’appelait comité des Droits de l’Homme(…)”. 2002 : extrait d’un manuel de langue arabe saoudien:
“Les musulmans sont les maîtres du monde” , comment voulez – vous que l’on puisse vivre en paix avec des gens qui pense comme cela. Les chiffres vont peu – être vous semblez exagérer , il suffit de vérifier par vous – même , cela est une dure réalité.
1894-1917: Génocide contre les Arméniens : 2 millions de personnes massacrées par les musulmans au nom d’Allah en Turquie

1914-1918: Génocide contre les Assyriens de Turquie : 250 000 personnes massacrées par les musulmans au nom d’Allah en Turquie.

1919-1923: Génocide contre les Grecs pontiques : 250 000 personnes massacrées en Turquie au nom d’Allah et expulsion de 250 000 autres vers la Grèce (Allah est Miséricordieux).

1930: 40 000 décapitations publiques, 350 000 amputation dans une campagne de purification spirituelle en Arabie.
1933: Génocide contre les Assyriens chrétiens en Irak. Plusieurs milliers de victimes. La communauté internationale, indifférente au début, réussit à stopper le massacre commis au nom d’Allah.

1942-1943: Génocide contre les « Mécréants » en Bosnie : 200 000 civils Serbes Chrétiens Orthodoxes,40 000 Gitans et 22 000 Juifs massacrés au nom d’Allah dans des conditions tellement atroces que même les Nazis s’en émeuvent et interrompent la boucherie initialement projetée par le mufti de Jérusalem qui veut une Bosnie islamiquement pure et appliqué par les divisions SS musulmans (plusieurs de milliers de djihadistes nazis). Leur spécialité consistait à couper les membres des victimes avant de les ensevelir encore vivantes sous de la chaux vive.

1964-1965: Génocide contre les Chinois communistes en Indonésie : 1 million de partisans communistes souvent d’origine chinoise massacrés au nom d’Allah “ils jetèrent tellement de corps à la mer que les gens avaient peur de manger du poisson”.
1971: Génocide contre les Bengalis au Bangladesh : entre 1,5 et 3 millions de personnes massacrés au nom d’Allah . L’armée pakistanaise viole aussi 200 000 femmes selon les estimations internationales; l’armée indienne met fin à ce génocide; aucun pays musulman n’a tenté de l’arrêter. 10 millions de réfugiés.
1975: Génocide contre les Timorais. Invasion du Timor Oriental, présentée aux militaires indonésiens comme un jihad anti-communiste: massacre de milliers de Chinois et de catholiques; destruction des églises. Bilan en 1984 établi par les Australiens, au moins 20 % de la population anéantie, soit 200 000 morts (dont 100 000 la première année) ; on peut raisonnablement penser à un bilan total de250 000 à 300 000 morts une décennie après.
1983-2009: Génocide des peuples noirs et non-musulmans au Soudan. Estimation à ce jour : 2-3 millions de morts pour la plus grande gloire d’Allah dans un relative indifférence.
Exemple d’action menée : en 1986, le chef de guerre soudanais Taib Musba attaque la tribu chrétienne des Uduk: 15 000 morts; il entre dans leur capitale Chali et déclare: “Vous allez être convertis du christianisme à l’islam aujourd’hui…” ; ceux qui refusent sont exécutés.
En 1992, le Vatican proteste contre les persécutions que subissent les chrétiens soudanais; le régime de Khartoum déclare: “L’Eglise Catholique est devenu l’ennemi du gouvernement soudanais; nous savons comment nous en occuper” 1993 février: publication du rapport Barbier à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, sur les massacres des tribus nouba au Soudan:
Déportation, islamisation forcée, esclavage pour plus de 20 000 enfants. 1994 rapport de l’ONU sur le Soudan, qui conclue que ce pays viole tous les droits de l’Homme; le président soudanais juge ce rapport “blasphématoire” 1994 financement de trois camps terroristes dans le nord du Soudan par Ben Laden 1994 octobre: À Khartoum colloque sur le dialogue inter-religieux au Soudan où sont invités musulmans et chrétiens.
A l’issue de celui-ci, le président Omar el Béchir déclare ouvertement à des participants musulmans que le gouvernement de Khartoum suit un plan à long terme pour convertir le Soudan en un Etat Islamique par tous les moyens.
2002 mars: témoignage de militants humanitaires au Soudan (région du Nil Sud) sur le jihad perpétré contre les populations du sud ; « les prisonniers sont interrogés exclusivement sur leur religion ; les musulmans sont libérés; les autres sont soit égorgés soit asservis »

Total des génocides islamiques établis :
Estimation basse (peu probable) : 7 622 000 morts
Estimation haute (probable) : 11 022 000 morts
Je voudrais m’excuser , je n’ai pas mentionne les massacres de chrétiens en Syrie , Irak , Liban , l’aide apporte par les musulmans aux nazis , massacre en Ouganda, en Inde – Pakistan ,….."
https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/ncr/2015/09/crimes.de.lislam.html
Revenir en haut Aller en bas
DelpheS



Masculin Messages : 777
Inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 26 Sep 2016, 19:04

C'est un peu léger de parler de ce qui se passe au Soudan  uniquement en termes de guerres religieuses, de chrétiens et animistes au Sud contre musulmans au Nord, la situation est bien plus complexe. Il est vrai qu'Israel cherche à attiser les tensions dans cette région, et à déstabiliser les régimes musulmans. Mais depuis peu le Soudan semble redevenir fréquentable, même par Israel, parce que Khartoum  s'est rapproché de l'axe sunnite :

Israel et le Soudan:
 

http://orientxxi.info/magazine/quand-l-occident-absout-le-president-soudanais-accuse-de-crime-contre-l,1484

Puisque vous parlez de Yougoslavie pourquoi ne parlez vous pas du massacre des musulmans ?
"Ce crime est considéré comme le « pire massacre commis en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale »5,6. Il a été qualifié de génocide par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie et la Cour internationale de justice à plusieurs reprises "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Srebrenica

Sinon les pires guerres et les pires génocides de l'humanité n'ont rien à voir ni avec l'islam, ni avec la religion en général.
Google est votre ami.
Et renseignez vous sur les guerres au Liban également, vous verrez que les deux cotés, chrétiens ou musulmans, ou autres communautés, employaient exactement les mêmes méthodes.

C'est sûr que tous les historiens sérieux savent que les musulmans ont aidé les nazis, particulièrement tous les musulmans engagés dans les armées des alliés. Les Oustachis étaient musulmans sans doute ? Ils se sont réfugiés après la guerre en Bolivie entre autres, qui comme tout le monde le sait est un pays musulman.
Revenir en haut Aller en bas
aristote



Masculin Messages : 373
Inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 26 Sep 2016, 22:10

@ Prinu :

vous devriez poster des textes moins longs. Ce serait plus agréable et ça encouragerait davantage la lecture et le désir de vous répondre. Mais ce n'est juste qu'une observation !
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 27 Sep 2016, 14:07

oui. d'accord.

--

Les rares chrétiens , de villages arabes.
qui n'ont pas encore fuit les zones d'apartheid islamique palestinien
persécutés par les palestiniens musulmans
parceque chrétiens
s'engagent dans l'armée israelienne:

https://www.youtube.com/watch?v=QBvhHE8ePxg&app=desktop

--
France:
http://mobile.francetvinfo.fr/societe/religion/video-l-antisemitisme-est-il-de-retour-en-france_1842819.html#xtref=http://www.desinfos.com/
--


Dernière édition par prinu le Jeu 29 Sep 2016, 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mer 28 Sep 2016, 17:29

Le système clanique et théocratique concernant les territoires gérés par l'AP..
C'est à dire pas de socialisme, mais la charia ni plus ni moins, une femme qui envisage le divorce est assassinée le jour même par son mari sans qu'il soit inquiété. Un chrétien, et ils quittent les lieux, est racketté. S'il a une activité on lui présente une fille musulmane à épouser pour qu'une famille prenne des parts dans la société. Si un chrétien parle du racket dans la minute des membres de sa famille sont assassinés. Le tableau clinique des ennemis d'Israël est effrayant. C'est extrêmement négatif et de plus en plus financé par l'Europe.

--
le grand pére de shimon perez
http://endirectdejerusalem.com/wordpress/?p=4264&utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+endirectdejerusalem%2Ffmzl+%28En+direct+de+Jerusalem%29

--

Perez et les accords d'Oslo
extrait: "Les accords d’Oslo ont constitué un immense moment d’espoir qui ne s’est cependant jamais concrétisé. Pour beaucoup, ils sont la cause directe des deux décennies d’attaques terroristes qui ont suivi. Moshé Arens, ancien ministre (Likoud) des Affaires étrangères et adversaire d’Oslo de la première heure, est de cet avis. « Si le traité avait apporté la paix, je n’aurais pas eu peur de reconnaître mon erreur », confie-t-il. « Mais cela n’a pas été le cas. Oslo a permis le retour de “l’architerroriste” Arafat et la légitimation d’un mouvement terroriste – l’Organisation de libération de la Palestine – pour représenter le peuple palestinien. Les accords d’Oslo ont élevé l’OLP au rang de partenaire de négociation », poursuit Arens. « Nous avons amené ces terroristes dans la région et les avons imposés à la population palestinienne. Nous connaissons tous la suite. »
http://m.jpost.com/Edition-Francaise/International/Un-rêve-de-paix-Shimon-Peres-et-les-accords-dOslo-469018#article=0N0E2QUI3OUJDRTNEQ0Y2MDM2RjQ2QTE2NzVFOUFENDk=
Accepter une entité islamiste comme voisin et penser que c'est viable et va vers la paix est un leurre. On exige un suicide collectif.
Personne ne delande aux palestiniens de cesser d'exiger et terroriser, et de retourner dans leurs pays arabes de souches, ou de de contenter d'un pays sans Jerusalem, ne de faire le moindre effort.
On veux ciseler la capitale d'une démocratie pour l'offrir a des iskamistes radicaux.
ce simple constat montre que la diplomatie europeenne pousse à la guerre totale.
Aucun pays au monde n'accepterait ce qu'on veux poser à Israel.
Aucun francais n'accepterait une république islamique aux frontiéres de la France, ni ne se sentirait insulté si on traite la France d'Apartheid si elle le refusait.
je ne vois personne en europe et en france soutenir les arabes qui sont fiers de leur carte d'identité israélienne et ne veulent pas d'un état palestinien islamiste et sans droits de l'homme.
je ne vois pas de reportage en europe montrant leur patriotisme israelien, ces reportages qui reflete t des vérités.
Toute l'information porte ses efforts a creer, de toutes ses forces, à bout de bras, coercitif commercial, moral, diplomatique, à creer une boite de pandorre, une entité islamiste, le reve de Daesh .

--
personne aucun media européen ne parle du président Israélien,
le président Rivlin.
un de ses discours pour les fêtes:
http://jssnews.com/2016/09/28/voeux-du-president-rivlin-ne-prenez-pas-israel-pour-acquis/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 30 Sep 2016, 19:48

Les missions humanitaires de l'armée israélienne autour du monde

À la suite du séisme qui a frappé le Népal en 2015, Tsahal a envoyé une équipe médicale de 122 professionnels médicaux, 45 médecins et 95 tonnes de matériel afin de construire un hôpital de campagne. L’hôpital a traité près de 1600 patients, performé 85 opérations et donné naissance à 8 bébés durant toute la mission humanitaire.
Tsahal a effectué des missions humanitaires similaires à Haïti et aux Philippines.
Gérer le chaos après de grands dégâts humains.
Lors de ces crises humanitaires, des équipes médicales indépendantes venant du monde entier sont arrivées pour aider les victimes comme ils le pouvaient. Le résultat fut désastreux. Des délégations sans expérience et à peine formées soignaient des milliers de patients.
Pour s’assurer que les hôpitaux de campagne soient bien équipés, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a commencé un programme qui autorise à certains hôpitaux de campagne seulement de fournir des soins médicaux durant des crises humanitaires.
L’OMS a remarqué que Tsahal s’engageait à fournir des soins médicaux de grande qualité. Notre hôpital ainsi que 9 autres ont été sélectionnés pour faire partie de ceux pouvant fournir des soins médicaux lors de crises humanitaires (en cours de validation).
Afin d’être sélectionné, l’OMS a récemment envoyé une équipe pour observer un entraînement d’hôpital de campagne de Tsahal. L’exercice mettait l’accent sur les aspects logistiques de la construction de l’hôpital et sur la nécessité de fournir des soins médicaux sous une immense pression.
Quand on sauve des vies, chaque détail compte
L’hôpital de campagne peut traiter plus de 200 patients par jour et dispose de 12 postes pour les urgences médicales, 3 installations pour les opérations chirurgicales, une banque de sang, des laboratoires et de l’équipement d’imagerie médicale. La capacité de l’hôpital est similaire à celle d’un hôpital traditionnel.
"Nous nous devons d’être complètement indépendants en termes de logistique,” explique le colonel et docteur Ofer Merin, commandant de l’hôpital de campagne de Tsahal (et responsable de l’unité des traumatismes au centre médical de Shaare Zedek à Jérusalem). “Nous devons gérer notre propre nourriture et l’électricité (solaire). Nous devons aussi savoir réparer notre propre matériel. Si quelque chose se déroule mal lors d’une mission humanitaire, nous ne pouvons pas dépendre des autres. Nous ne pouvons pas espérer trouver des ressources sur la scène, nous devons simplement trouver une façon pour gérer la situation.”
L’équipe de l’hôpital de campagne se focalise aussi sur la rapidité à laquelle un hôpital peut être bâti. Les catastrophes ne peuvent être prédites. Avant toute chose, il faut envoyer une équipe en charge d’analyser la zone et de déterminer les besoins immédiats.
Une fois que l’équipe complète arrive, la moitié des membres commence à construire l’hôpital alors que l’autre soigne les victimes. La construction prend seulement 12 heures. Être rapide est crucial pour sauver des vies.
Après chaque mission ou exercice, l’équipe évalue leur travail afin de savoir ce qu’il faut améliorer.
“L’hôpital de campagne de Tsahal est un trésor militaire et national,” a dit le colonel et docteur Ofer Merin. “Nous continuerons à ajouter plus de personnels et développer nos capacités pour s’assurer que nous sommes en mesure de fournir les meilleurs soins médicaux possibles.”

https://tsahal.fr/2016/09/29/cette-equipe-peut-construire-un-hopital-nimporte-ou-en-seulement-12-heures/

cette volonté de sauver des vies, c'est tout l'esprit sioniste, qui était décrit dans les textes politiques. C'est le prolongement éfficace, de par les moyens de l'état juif, de la mission humaniste des individus juifs pronée dans la foi juive, c'est ce qui avait fait dire aux observateurs qu'on pouvait parler d'armée morale, sans cynisme politique mais avec réalisme.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 01 Oct 2016, 15:59

A lire , un article interessant:
les nazis vertueux
Les nazis disaient « kauft nicht bei Juden » : n'achetez pas aux juifs. Le slogan de ces nouveaux racistes est « kauft nicht beim Judenstaat » : n'achetez pas à l'État juif. Les nazis répétaient « Geh nach Palästina, du Jud » : Va en Palestine, toi Juif. Les racistes en Europe crient « juifs, sortez de Palestine ! »
..
https://fr.gatestoneinstitute.org/9018/nouveaux-nazis-vertueux

https://fr.gatestoneinstitute.org/9018/nouveaux-nazis-vertueux
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 03 Oct 2016, 21:55

Source Dreuz info:
"La France, pour le compte des Arabes palestiniens, s’apprête à déposer devant le Conseil de sécurité de l’ONU un plan de partage aux fins de créer un État palestinien.
Voici dix hauts-lieux juifs que le ministère des Affaires étrangères, à la demande du président François Hollande et de son Premier ministre Manuel Valls, veulent faire passer dans le tracé de l’État palestinien, et donc retirer à Israël :

La résidence du Premier ministre

Connue sous le nom de Beit Aghion en hébreu, la résidence officielle du Premier ministre se trouve au cœur de Jérusalem, et l’est officiellement depuis 1974.

Le bureau du Premier ministre

Également situé au centre de la capitale, c’est du bureau du Premier ministre qu’une grande partie des affaires gouvernementales et de l’application des lois votées par la Knesset, le parlement israélien.

La Knesset, le parlement israélien

La Knesset est le bâtiment où se réunissent les 120 députés. Elle est située dans le quartier de Givat Ram, au centre de Jérusalem.

Le Mur des Lamentations et le Mont du Temple, plus hauts lieux saints juifs

Le Mur des Lamentations, ou Kotel en Hébreu est considéré comme le lieu le plus saint du judaïsme. Situé près des murs de l’ancien temple de la vieille ville, il a intentionnellement été transformé en dépotoir à ordures lors des 19 ans d’occupation par la Jordanie, laquelle a laissé des traces jusqu’à aujourd’hui, puisque le monde utilise cette dénomination « Cisjordanie » pour éviter d’employer les termes exacts qui renvoient au peuple juif : Judée et Samarie.

Yad Vashem, musée de l’holocauste

Le musée de l’holocauste se situe également au cœur de Jérusalem, mais lui aussi dans une partie que la France veut couper d’Israël pour la donner aux Arabes. Qui en feront quoi ? Je vous laisse deviner : une mosquée.

Ancien cimetière juif au mont des Oliviers

Le mont des Oliviers abrite un cimetière juif vieux de 3 000 ans, mais il est situé près de la vieille ville, du mauvais côté, ce qui explique qu’il est constamment livré au vandalisme des musulmans. Beaucoup considèrent ce lieu, mentionné dans la bible, comme central à l’héritage juif. Mais la France entend le lui retirer.

Le musée d’Israël

Parce qu’il est situé au centre de Jérusalem, le musée d’Israël — le musée national du pays — n’est pas considéré comme faisant partie d’Israël par la France.

La Cour suprême

Également situé dans le centre de Jérusalem, dans le quartier de Givat Ram, la Cour suprême, bien que ses membres ne soient pas élus, mais nommés selon des critères opaques et qu’ils refusent de se soumettre aux règles démocratiques qu’ils veulent imposer, est un pilier du système démocratique israélien. Là encore, la France considère qu’elle n’est pas située en Israël.

Cimetière national du mont Herzl

C’est au cimetière national situé sur le mont Herzl qu’a été enterré Shimon Peres, où s’est rendu le président français. C’est le lieu où sont enterrés les pères fondateurs d’Israël et les leaders du pays. L’administration de Barack Obama a clairement indiqué la semaine dernière que ce cimetière ne se situe pas en Israël. La France, dans sa proposition déposée à l’ONU, ne considère pas non plus le cimetière national comme faisant partie de la nation israélienne.

Conclusion :

Depuis 1948, la France refuse de reconnaître Jérusalem comme la capitale du peuple juif. Mais à la première demande des Arabes, elle a accepté d’en faire leur capitale. Les médias disent que Jérusalem Est est illégalement occupée par les Juifs. Mais Jérusalem, selon la proposition de l’ONU à laquelle les journalistes se réfèrent, a déclaré Jérusalem ville internationale : elle ne peut donc pas être décrite comme occupée, et encore moins illégalement.

http://www.dreuz.info/2016/10/03/ces-dix-hauts-lieux-juifs-que-la-france-veut-retirer-a-israel-dans-la-resolution-quelle-va-soumettre-a-lonu/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mer 05 Oct 2016, 04:08

Cyrille Louis et Natacha Polony renvoient dos à dos meurtrier palestinien et victime juive
Quand on a appris le meurtre au couteau pendant son sommeil de Hallel Yaffa Ariel, une fillette israélienne de 13 ans, les échos rapportés par les média français se sont structurés selon un schéma homogène.

Le fait brut, l'acte de meurtre, était correctement relaté. Mais il était toujours assorti d'une exonération du tueur (la "colonisation," le "sentiment d'humiliation") et surtout de l'élision des éléments de contexte: le système palestinien d'incitation collective au meurtre, la rétribution du commettant et de sa famille, la joie affichée de la mère du tueur élevé au rang de "martyr." En un mot, les professionnels de l'information avaient construit un récit vide de sens dont la fonction ne pouvait être que de masquer les mécanismes contemporains de production de l'horreur en terre d'islam et dans les Territoires palestiniens en particulier.


Hallel Yaffa Ariel
Pour des raisons difficiles à percer, Le Figaro est revenu sur cet épisode trois mois plus tard. Cette fois-ci, son envoyé spécial, Cyrille Louis, a attribué le crime au malheur commun de deux sociétés et surtout, il a renvoyé dos à dos le tueur et la très innocente victime : "les deux familles pleurent leurs enfants disparus avec des mots qui se ressemblent." Telle une péronnelle, Natacha Polony reprenait le jugement de Salomon de son confrère, mais rajoutait dans sa chronique du matin une pointe de désinformation exonératrice. " ...la famille de la petite israélienne proclame le droit du peuple juif sur la terre biblique, quitte à expulser les Palestiniens. " Si on la comprend bien, le tueur avait frappé pour ne pas être expulsé de sa terre. Israël imagine-t-il, prétend-il, prépare-t-il une quelconque expulsion des Palestiniens?

A Natacha Polony d'en apporter la preuve ou du moins des indices. Pour ce que nous en savons, Israël a plutôt tendance à s'expulser lui-même. Comme 10.000 de ses citoyens, de Gaza, à l'été 2005. La famille meurtrie de la fillette poignardée avait demandé ex-post, après la tuerie pas avant, non pas d'expulser "les Palestiniens", mais d'expulser la famille du tueur. Qu'il est facile, chère Natacha, de mettre la vérité cul par dessus tête au prix d'un glissement sémantique discret !

Tentons de rétablir quelques éléments de réalité pour comprendre la machine terroriste palestinienne qui a abouti entre autres horreurs, au meurtre épouvantable de Hallel Yaffa Ariel.

1) Le système public d'incitation au djihad
"Je voudrais que vous imaginiez une journée de la vie d'un enfant palestinien de 13 ans. Je l'appellerai Ali. Ali se réveille avant l'école; il va s’entraîner dans une équipe de football qui a pris le nom de Dalal Moughrabi, une terroriste palestinienne responsable de la mort de 37 israéliens, les passagers d'un autobus. A l'école Ali participe à une manifestation sponsorisée par le Ministère palestinien de l'Éducation en l'honneur de Baha Alyan, l'auteur l'an dernier du meurtre de trois civils israéliens. En rentrant chez lui, Ali voit une statue imposante érigée par l'Autorité palestinienne depuis à peine quelques semaines, en l'honneur de Abou Sukar. Il s'agit de l'auteur de l'explosion d'une bombe qui a tué 15 israéliens dans le centre de Jérusalem.
"Une fois à la maison, Ali allume la télé. Il y voit une interview d'un éminent responsable palestinien, Jibril Rajoub, qui déclare que s'il avait une bombe atomique, il la lancerait sur Israël le jour même. Ali met alors la radio, et entend le conseiller du président Abbas, Sultan Abou al-Einein, qui adjure les Palestiniens d'agir par des propos dont voici la citation: "tranchez la gorge des Israéliens partout où vous en trouverez." Ali consulte sa page Facebook. Il y a des messages du Fatah, le parti du Président Abbas, qualifiant le massacre des 11 athlètes israéliens aux Jeux Olympique de Munich "d'acte héroïque." Sur Youtube, Ali visionne une vidéo du Président Abbas lui-même déclarant: "Chaque fois que le sang sera versé pour Jérusalem, ce sera bienvenu." Citation textuelle.
"Après le dîner, Ali demande à sa mère ce qu'il arriverait s'il tuait un Juif et s'il était emprisonné. Voici ce qu'elle lui dit. Elle lui dit qu'il recevra des milliers de dollars tous les mois de l'Autorité palestinienne. En fait, lui dit-elle, plus de Juifs il tuera, plus il recevra d'argent. Et quand il sortira de prison, Ali aura un emploi garanti par l'Autorité palestinienne.
"Mesdames et messieurs. Tout ceci est réel. Cela arrive tous les jours, tout le temps. Malheureusement, Ali est à l'image des centaines de milliers d'enfants palestiniens à qui on inculque une haine fanatique tout le temps, à chaque heure qui passe.
"C'est un abus d'enfants.
"Imaginez que votre enfant subisse un lavage de cerveau de ce genre. Imaginez ce qu'il faut faire pour qu'un jeune garçon ou une jeune fille se libère de cette culture de la haine. Certains le feront mais pas la grande majorité. Comment l'un d'entre nous peut-il penser que les jeunes palestiniens soutiennent la paix quand leurs dirigeants infectent leurs esprits du poison belliciste?
Cette description édifiante du système social dédié à la guerre de djihad tel qu'il fonctionne à Ramallah est extraite du discours que le premier ministre israélien a prononcé à l'ONU le 22 septembre dernier.

2) La rétribution sur l'argent public de l'auteur d'actes djihadistes et de sa famille

Pour sa contribution au djihad, la famille du tueur de Hallel Yaffa Ariel a reçu exactement un capital de 1.560 dollars et une rente perpétuelle de 364 dollars payés sur les contributions occidentales au budget de l'Autorité palestinienne (nos impôts en partie). Il faut rappeler que selon un barème détaillé, tout détenu pour crime terroriste par Israël devient ipso facto fonctionnaire de l'Autorité de Ramallah, qu'il reçoit un salaire calculé sur la durée de sa peine (l'importance du crime) et qu'un emploi l'attend à sa sortie. En cas de mort, c'est la famille du "martyr" qui reçoit les dollars. Selon American Spectator, l'Autorité palestinienne consacrera à ces paiements de 5 à 10 % de son budget en 2016. 130 millions de dollars pour les prisonniers et 172 millions pour les familles.

3) L'adhésion/implication de la famille

Dès qu'elle appris que son fils, le tueur, recevait le titre très honorifique de "martyr", sa mère déclarait : "Mon fils est un héros. J'en suis fière. mon fils est mort en martyr pour défendre Jérusalem et la mosquée Al Aqsa. Fasse qu'Allah, le Seigneur du monde, lui permette de rejoindre les martyrs qui l'ont précédé, et il n'est pas meilleur qu'eux. Selon la volonté d'Allah, que tous suivent demain cette voie, tous les jeunes de Palestine. Qu'Allah soit loué." [Local Hebron News Network http://alkhalil.ps/, 30 juin 2016]

Pour assurer la cohérence de leur récit reconstruit, Cyrille Louis comme Natacha Polony rapportent des paroles des parents du tueur, à l'évidence pré-codées pour l'opinion occidentale. L'un et l'autre les reprennent : "c'était un garçon simple et paisible, ...il aimait faire du vélo, écouter de la musique..." Ce qui ne l'empêcha nullement de porter en quelques secondes 20 coups de couteau dans le dos de l'enfant endormie. Dans l'exercice de leur art, les deux professionnels de l'information auraient pu nous gratifier d'une explication de ce paradoxe.

Ils ne l'ont pas fait. Ils brouillent l'esprit de leur public sur la réalité du djihad palestinien. Sont-ils ignorants, obéissent-ils à des instructions, perçoivent-ils les attentes de leurs employeurs, protègent-ils leurs emplois? En tous cas, ils mentent, et ils mentent sur des sujets d'éthique et de civilisation.
source Agence General Koenig
http://fim13.blogspot.fr/2016/10/cyrille-louis-et-natacha-polony.html?m=1

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 07 Oct 2016, 10:29

Dans Libé, une géopoliticienne fait mentir les cartes d’Israël
Se prévaloir de titres prestigieux impressionne toujours certaines personnes moins qualifiées. Béatrice Giblin n’en manque pas. Elle est :
géographe et géopoliticienne ;
ancienne élève d’Yves Lacoste, professeur émérite de géopolitique, souvent présenté comme « le père de l’école française de géopolitique » ;
ancienne directrice de l’Institut français de géopolitique à l’université de Paris VIII, fondé par Yves Lacoste ;
directrice de la revue de géopolitique et de géographie fondée par Yves Lacoste, Hérodote ;
chevalier de la Légion d’honneur – ayant reçu la médaille des mains… d’Yves Lacoste.

( voir photo sur le lien )
Béatrice Giblin et Yves Lacoste fêtant en 2016 les 40 ans de la revue de géopolitique et de géographie

Pour le lecteur novice, de telles références sont un gage de sérieux. Il est d’autant plus grave d’en abuser pour écrire un article truffé d’inexactitudes géopolitiques.

Libération, qui publie le texte, annonce dans sa section Libé des géographes :
Le chapeau de l’article indique que la supposée recherche d’espace n’est pas due au hasard :
"Shimon Pérès n’a jamais remis en cause ce pilier de la géostratégie israélienne : conquérir toujours plus de territoire."
Surfant sur l’actualité, la mémoire du père des accords d’Oslo tout juste décédé est donc convoquée pour asséner une « vérité géostratégique » : Israël – même son dirigeant le plus « pacifiste » – aurait pour doctrine de « conquérir toujours plus de territoire ».
Pour appuyer le propos sous l’angle de la géographie, l’article est illustré par une variante d’une carte qu’utilisent abondamment les propagandistes de la cause palestinienne, qui dépeint un « grignotage » supposé des territoires palestiniens par Israël.

( voir photo sur le lien)
946277-les-territoires-palestiniens-depuis-1949-carte-big-parution-le-29-septembre-2016

Curieusement, la carte commence en 1949, alors que l’indépendance de l’état moderne d’Israël remonte à 1948. Pourquoi ce choix ? Pourquoi ne pas remonter, par exemple, à la Déclaration Balfour de 1917 ? Il permet en tout cas de masquer les frontières bien différentes déterminées par le plan de partage de l’ONU en 1947 – et leur oblitération suite à l’assaut lancé sur Israël par cinq armées arabes au lendemain de son indépendance. Il inscrit ainsi la « Cisjordanie » comme un territoire qui aurait toujours existé (et sur lequel une légitimité palestinienne existerait à l’exclusion de toute revendication israélienne), alors que sa délimitation et même son nom découlent directement de l’occupation jordanienne de 1949 et des lignes de cessez-le-feu négociées alors entre Israël et l’Egypte, la Jordanie, le Liban et la Syrie.
Mais le plus curieux sur cette carte, c’est ce qu’elle ne montre pas :
le retrait israélien du Sinaï en 1982, furtivement mentionné dans le texte de l’article mais que toute étude géopolitique sérieuse ne peut faire l’économie de représenter sur une carte

Israël après la guerre des Six-jours de juin 1967. Le Sinaï, vaste territoire au sud-ouest d'Israël, a été rendu à l’Egypte en 1982. Voilà qui ne ressemble pas à une politique de conquête effrénée (source: mfa.gov.il).
( voir photo sur le lien)
le retrait israélien du Sud-Liban en 2000
Carte AFP illustrant le retrait par Israël du Sud-Liban décidé par Ehud Barak en 2000. Un retrait dont les lecteurs du Libé des géographes n'auront pas connaissance.
( voir photo sur le lien)
Seul apparaît le retrait israélien de la Bande de Gaza décidé par Ariel Sharon en 2005 – sans que soit relevée la contradiction flagrante avec la thèse de l’article.

A eux deux, les territoires contestés encore contrôlés par Israël (Judée-Samarie et Golan) mesurent 7,000 km2. Le Sinaï, lui, s’étend sur environ 60,000 km2, (soit trois fois plus que le territoire non contesté d’Israël d’environ 20,000 km2) : cela signifie que, en ajoutant au Sinaï les petits territoires de Gaza et du Sud-Liban, Israël a rétrocédé 90% des territoires qu’il a conquis lors des précédents conflits défensifs.

Si « conquérir toujours plus de territoire » est un « pilier de la géostratégie israélienne », Israël s’y prend vraiment mal.
Miracle géopolitique
A eux seuls, ces oublis sont indignes d’une analyse de niveau universitaire. Mais ce ne sont pas les seules approximations. La Cisjordanie et Gaza sont décrits comme « sous contrôle de la Jordanie et de l’Egypte » (qui les avaient conquis militairement) entre 1949 et 1967, alors qu’à partir de 1967 et le gain de ces territoires par Israël suite à la guerre des Six Jours ils deviennent des « territoires occupés ». Par quel miracle géopolitique le terme d’« occupation » s’appliquerait-il à Israël mais pas aux armées jordaniennes et égyptiennes ?

Présenter les accords d’Oslo signés par Shimon Peres comme résultant d’une « géostratégie de conquête israélienne » est également très tendancieux. Ces accords, dont il faut rappeler qu’ils ont aussi été signés par les Palestiniens représentés par Yasser Arafat, ont pour la première fois de l’histoire créé, dans la majorité des zones urbaines à population arabe de Judée-Samarie, une entité administrative sous contrôle civil et sécuritaire palestinien. La carte inverse donc la réalité en faisant croire par un jeu de couleurs à un « grignotage » israélien du territoire : Oslo a bel et bien été un recul de souveraineté consenti par Israël sur des territoires que le pays contrôlait jusque là entièrement.

Les accords d’Oslo ont été paraphés par les deux parties sous l’égide de la communauté internationale, qui a en parallèle contrairement à ce que prétend l’article légalisé la présence d’habitants juifs (des « colons » pour Madame Giblin) dans les zones sous administration israélienne. Malgré ce qu’affirment maintenant une grande partie de la presse et des chancellerie occidentales, cette situation perdure tant qu’un nouvel accord n’est pas conclu entre Israéliens et Palestiniens.

Cela fait beaucoup de vices de présentation pour une seule carte, alors que la précision du cartographe n’est pas en cause puisqu’il a su pousser le détail jusqu’à illustrer, correctement, le rétrécissement de la surface de la mer Morte, désormais coupée en deux par manque d’approvisionnement.
Clichés
Les clichés ne manquent pas dans l’article : « autoroutes, tunnels et autres ponts, réservés aux seuls Israéliens » qui, « en quelques minutes de voiture et à vive allure, sont à Jérusalem ou Tel-Aviv, quand les Palestiniens circulent sur des routes étroites, tortueuses, contraintes de contourner les colonies israéliennes ce qui allonge encore le temps des trajets. » On est bien loin de la rigueur universitaire car en réalité les grandes routes sont partagées par tous les usagers :

Photo preuve ( voir photo sur le lien)
Une voiture palestinienne double une voiture israélienne, sur la même voie rapide (photo ©InfoEquitable)

Faire passer l’Etat juif pour un état assoiffé de conquêtes et doté d’une politique officielle en ce sens ne résoudra pas les problèmes de la région.

En revanche, cela attisera en Europe la haine des Juifs par des lecteurs mal informés et persuadés de lire un rigoureux article académique.
http://www.infoequitable.org/libe-geopoliticienne-fait-mentir-cartes-israel/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Sam 08 Oct 2016, 03:05

Lutte contre le terrorisme palestinien : le Royaume-Uni suspend son aide financière à l’Autorité palestinienne.
Le Royaume-Uni a suspendu temporairement son aide financière à l’Autorité palestinienne, accusée de détourner l’aide financière internationale à des fins terroristes, rapporte vendredi la presse britannique.
La nouvelle ministre britannique en charge du Développement international, Priti Patel, a ordonné l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation exacte par les Palestiniens de l’aide financière britannique.
Plusieurs audits internes à l’Union européenne (UE) indiquent un détournement de l’aide financière à l’Autorité palestinienne (AP) à des fins terroristes.

Selon l’ONG Palestinian Media Watch (PMW), l’AP continue de détourner l’argent du contribuable européen pour payer les primes versées aux terroristes et à leurs familles, grâce à un système opaque institutionnalisé au sein de ses divers ministères.

L’UE verse 335 000 000 dollars d’aide annuelle à l’Autorité palestinienne, en plus des dons individuels des États membres. Depuis 1994, 7,7 milliards de dollars de l’UE ont été transférés à Ramallah.

La France a versé directement courant mai huit millions d’euros à l’Autorité palestinienne (AP) en dépit que les dirigeants palestiniens reversent l’argent aux terroristes palestiniens détenus en Israël ou à leurs familles.

En septembre 2015, la maire de Paris Anne Hidalgo avait remis à Mahmoud Abbas la médaille Grand Vermeil, la plus haute distinction de la capitale française.

http://www.lemondejuif.info/2016/10/lutte-contre-terrorisme-palestinien-royaume-uni-suspend-aide-financiere-a-lautorite-palestinienne/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Jeu 13 Oct 2016, 23:38

( j'efface ce texte mis en double)


Dernière édition par prinu le Lun 17 Oct 2016, 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Jeu 13 Oct 2016, 23:39

selon l'ONU ..
Fichiers joints
IMG_1858.JPG
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(121 Ko) Téléchargé 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 14 Oct 2016, 10:23

Le Conseil Régional d’Ile de France vote un amendement anti-boycott d’Israël

La majorité de droite du Conseil Régional d’Ile de France a adopté jeudi un amendement excluant tout financement aux organismes appelant au boycott d’Israël.


En décembre dernier, la candidate du parti Les Républicains pour la région Île-de-France, Valérie Pécresse, élue depuis à la présidence du Conseil régional, s’était engagée à s’opposer à toute forme de boycott d’Israël en cas de victoire.

« Je ne tolérerai pas, en conformité avec la loi, qu’en Île-de-France on boycotte Israël d’une quelconque manière : ni les produits, ni les artistes, ni les universités », avait déclaré la candidate dans un communiqué adressé à la communauté juive francilienne.

« Avec plus de 350 000 Juifs, l’Île-de-France est la région qui concentre aujourd’hui la plus grande communauté juive d’Europe. Quelles que soient leurs décisions individuelles, je veux dire à tous les Juifs d’Île-de-France, à tous les Franciliens, que leur avenir est dans la région », avait assuré Mme Pécresse.

👍
une petite goutte d'espoir dans un océan de désinformation et de haine anti-israélirnne ..

http://www.lemondejuif.info/2016/10/pecresse-frappe-grand-coup-contre-haine-disrael-conseil-regional-dile-de-france-vote-amendement-anti-boycott-disrael/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 14 Oct 2016, 13:39

"Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fait le commentaire suivant au sujet de la dernière décision de l’UNESCO :
« L’UNESCO et son théâtre de l’absurde continue
L’organisation a adopté une nouvelle résolution délirante, qui dit que le peuple juif n’a aucune connexion avec le Mont du Temple et le Mur des Lamentations.
Même si les membres de l’UNESCO ne lisent pas la bible, je leur suggère d’aller voir l’Arc de Titus, à Rome. Sur celui-ci, on découvre ce que les Romains ont rapporté à Rome après avoir détruit et pillé le second Temple sur le Mont du Temple il y a 2 000 ans.
Là, gravé sur l’Arc de Titus, se trouve le chandelier à sept branches, qui est le symbole du peuple juif, et qui, au passage, est également le symbole de l’État juif aujourd’hui.
Mais bientôt, l’UNESCO dira que l’empereur Titus s’était embarqué dans la propagande sioniste.
Dire qu’Israël n’a aucune connexion avec le Mont du Temple et le Mur des Lamentations, c’est comme dire que la Chine n’a aucune connexion avec la muraille de Chine ou que l’Égypte n’a aucune connexion avec les pyramides !

Par cette absurde décision, l’UNESCO a perdu le petit reste de légitimité qu’elle avait encore.
Mais je pense que la réalité historique est plus forte, et que la réalité prévaudra. Et aujourd’hui, ce que je vous présente, c’est la réalité. »
source:
http://www.dreuz.info/2016/10/14/le-moment-dhumour-de-netanyahu-apres-que-lunesco-ait-declare-que-le-peuple-juif-na-aucun-lien-avec-le-mont-du-temple/?utm_content=buffer7d64a&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Donad Trump declare s'infigner du vote de l'UNESCO

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/218987

En réponse, Israel déclare suspendre ses relations avec l'UNESCO
http://www.europe-israel.org/2016/10/vote-sur-jerusalem-israel-suspend-sa-cooperation-avec-lunesco/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Ven 14 Oct 2016, 14:01

http://jssnews.com/2016/10/14/meyer-habib-la-france-sabstient-a-lunesco-encore-une-deception/
La honte: la France s'est abstenue au vote, au lieu de dire non et de s'y opposer..
c'est lâche de ne pas denoncer un mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Dim 16 Oct 2016, 13:48

Un prêtre orthodoxe israélien a fustigé mardi l’instrumentalisation politique de Jésus par les Palestiniens. 2015

« Au nom de quoi le président Mahmoud Abbas peut-il affirmer que Jésus était un Palestinien ? La Bible dit que Jésus est né juif et a vécu juif « , s’est insurgé sur sa page Facebook le Père Gabriel Naddaf.

« Jésus a été élevé dans une famille juive pratiquante et il a toujours affirmé l’autorité de la Torah. Il pratiquait le chabat, les fêtes juives et a même enseigné la Torah au Temple de Jérusalem », a-t-il souligné.

« Selon la Bible, la terre d’Israël, y compris la Judée et la Samarie, appartient au peuple juif pour toujours. Alors, peu importe à quel point l’Autorité palestinienne tente de déformer l’histoire, elle ne peut pas manipuler la Bible pour légitimer ses objectifs politiques. Les promesses de Dieu à son peuple ne peuvent pas être effacées », a-t-il conclu.

Début décembre, le prêtre orthodoxe a exhorté l’Europe à ne pas perdre ses valeurs morales et spirituelles en discriminant les produits israéliens avec un étiquetage spécifique pour les produits de Judée-Samarie et du Golan.

Mi-juillet, le dignitaire chrétien avait déja édité un manuel anti-BDS pour aider ses coreligionnaires dans le monde à ne pas céder aux positions anti-israéliennes soutenues par diverses grandes églises chrétiennes mondiales.

Le manuel, composé de 12 pages, interpelle le fidèle, versets de l’Ancien et du Nouveau testament à l’appui, sur l’illégitimité morale du boycott d’Israël.

Le Père Gabriel Naddaf dirige également le Conseil chrétien indépendant qui œuvre à l’intégration des communautés chrétiennes d’Israël dans la société israélienne et soutient activement l’incorporation des jeunes chrétiens dans l’armée israélienne.
http://www.lemondejuif.info/2015/12/le-pere-gabriel-nadaff-aux-palestiniens-jesus-na-jamais-ete-palestinien-il-est-ne-juif-et-a-vecu-juif/
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 17 Oct 2016, 17:40

UNESCROCS
Israel n'est pas puissance occupante, ce qui rend caduque tout les textes de l'unesco se basant sur une pretendue occupation, et légiférant de maniére arbitraire sur Jerusalem.
Jerusalem en entier, et même l'intégralité de toute la palestine géographique, est légalement dans le Home National juif renommé Israel, depuis 1921.
On n'occupe pas sa propre terre legale en droit international et sa jurisprudence depuis le traité international de San Remo de 1921. Toute résolution disant l'inverse bafoue le droit international.

Un historien , Claude Tencer, déclare sur Facebook :
"Cela fait des années que j'ai pensé naïvement que Jésus était juif... en plus j'ai la prétention d'être un historien... je suis honteux... A présent j'apprends selon l'UNESCO qu'il était Musulman... l'église doit rapidement changer le texte des Évangiles pour être dans le vrai... Le Saint siège, écoutez l'UNESCO, leurs historiens sont beaucoup plus érudits que vous... Jésus n'était pas Juif, il n'a aucun lien avec le judaïsme, ni avec le temple juif... corrigez vite l'évangile selon Mathieu... les autres chrétiens le font aussi... Peut être un petit détails pour les ignares qui siègent à l'UNESCO : le temple a été bâti par le roi Salomon autour de l'an 1000 avant JC. l'Islam est né en 632 après JC.... cherchez l'erreur... L'ignorance rend con, même à l'UNESCO. Cependant, c'est aussi la faute des israéliens. Après la guerre de 6 jours, Moshe Dayan a préféré donner la gestion du Mont du Temple au Waqf... Aujourd'hui, ils nous mettent un couteau dans le dos."

http://img4.hostingpics.net/pics/602594IMG1858.jpg
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Lun 17 Oct 2016, 17:46

Le Mufti de Russie : « Le Mont du Temple est le lieu le plus sacré du peuple juif »
16 octobre 2016
Le mufti de Eusdie s'oppose au vote de l'UNESCROC
lisez !

Le président de la Mission islamique internationale, le représentant général du Centre de coordination des musulmans du Caucase du Nord (CCMNC ) à Moscou Mufti Shafig Pshihachev, a publié vendredi un communiqué de presse, suite à la position et la décision de l’UNESCO sur la relation entre le Mont du Temple à Jérusalem et les lieux saints pour les Juifs.


Son discours a été publié en bonne place dans les médias officiels russes . Le Mufti a dit: « nous soutenons certainement la position de la communauté juive en Russie que Jérusalem et le Mont du Temple restent les lieux les plus sacrés du peuple juif et qu’ils ne sont pas contraire à la religion de l’Islam ou du christianisme. »
La réponse du Mufti a suivi une très forte réaction de la Russie et le Rabbi Berel Lazar, a publié quelques heures après la décision de l’UNESCO sa réaction: » L’UNESCO est une organisation qui vise à remplir des fonctions d’enseignement, elle est responsable de la préservation du patrimoine historique et culturel des différents peuples . Bien sûr, la responsabilité de décider de telles décisions demande des connaissances et un minimum de connaissance sen histoire et dans la culture des personnes en question » .
Malheureusement, la décision sur l’organisation envers Jérusalem engendre la suspicion des Nations Unies et un manque considérable de ces connaissances. Les livres saints des Juifs et les Chrétiens, apportent la preuve que Jérusalem est une ville sainte pour les Juifs. Même si les représentants de l’UNESCO ne reconnaissent pas l’autorité de ces livres, au moins leur intérêt devraient se tourner vers les fouilles archéologiques à Jérusalem.
Ces résultats indiquent que depuis des milliers d’années, Jérusalem est le centre indeniable et spirituel du judaïsme, la foi et notre tradition. En effet, Jérusalem a d’autres lieux saints pour les autres religions mais pour le Mont du Temple, ce lieu est le plus sacré pour les juifs !
Je dois dire honnêtement, sans équivoque: la récente décision de l’UNESCO sur Jérusalem insulte les Juifs qui sape l’autorité de cette organisation. Dans ce contexte, je tiens à souligner que je suis stupéfait par la nature du vote des représentants de la Russie à l’UNESCO ».
Il est très étrange que la Russie, pour son intérêt dans la préservation du patrimoine historique qui a toujours été le plus important, a jusqu’à présent gardé une bataille constante contre la contrefaçon de l’histoire,et a soutenu cette décision … »
Cette réponse du rabbin de Russie contre le vote de la Russie en général et l’UNESCO en particulier, est venu lors d’un Prix spécial de l’UNESCO lors de la récompense pour le plus grand musée juif mis en place par l ‘ »Association des communautés juives de la Russie » au centre de Moscou.
Le caractère unique du musée depuis son ouverture il y a quatre ans est visité par des milliers de personnes de toutes les nations et les cultures ."
http://alyaexpress-news.com/2016/10/16/mufti-de-russie-mont-temple-lieu-plus-sacre-peuple-juif/

Un texte interessant aussi:
http://www.dreuz.info/2016/10/17/mr-valls-si-lislam-est-une-religion-de-tolerance-et-de-respect-pourquoi-fait-il-effacer-par-lunesco-lheritage-juif-de-jerusalem/?utm_content=buffer500a2&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 18 Oct 2016, 16:55

Selon un porte-parole de l'UNESCO, "le texte a été entériné assez rapidement sans qu'il y ait de nouveau vote"
L'Unesco a formellement adopté mardi la résolution controversée niant le lien millénaire entre les Juifs et le Mont du Temple à Jérusalem.
Présenté par l'Algérie, l'Egypte, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan, le texte a été validé par les 58 Etats membres du Conseil exécutif de l'Unesco réunis en assemblée plénière au siège de l'organisation à Paris.
Aucun des Etats membres du Conseil exécutif, réunis en plénière, n'a demandé à rouvrir le débat et le texte a été entériné assez rapidement sans qu'il y ait de nouveau vote, a expliqué une porte-parole de l'Unesco.
Ou est passée la France ?
Les Palestiniens se sont immédiatement réjouis à l’annonce du résultat du vote, rapporte l'AFP.
"La résolution rappelle qu'Israël est une puissance occupante à Jérusalem-Est et lui demande d'arrêter ses abus", a déclaré à la presse Mounir Anastas, ambassadeur adjoint à l'Unesco.
Le Mexique avait pourtant annoncé plus tôt dans la journée vouloir changer son vote.
Le Ministère des Affaires étrangères avait par ailleurs indiqué avoir remercié son ambassadeur auprès de l'Organisation, Andrès Roemer Slomianski, en particulier pour avoir "mal informé le gouvernement" sur le contexte du vote et pour avoir partagé les intentions de vote du Mexique avec d'autres pays.
Roemer avait quitté la salle de vote jeudi à Paris, en guise de protestation personnelle contre la décision de son pays de voter en faveur de la résolution.
Après avoir donné pour consigne à Roemer d'approuver le texte adopté par une Commission de l'UNESCO, le ministère a indiqué que le Mexique s'abstiendrait de voter ce mardi, lors de la session plénière, pour une adoption définitive.
Le gouvernement du Mexique "reconnaît le lien indéniable du peuple juif au patrimoine culturel situé à Jérusalem-est", a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié sur son site internet.
Ce nouveau vote "reflète également la reconnaissance profonde de ce gouvernement envers la communauté juive, en particulier pour son importante contribution au développement économique, social et culturel du Mexique", ajoute le communiqué.
Le texte présenté par sept pays arabes et approuvé par 24 voix (6 contre et 28 abstentions), a attiré les foudres du gouvernement israélien.
La résolution a aussi été critiquée par la directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, qui a été menacée de mort par des anti-israél suite à sa prise de position.
le japon annonce cesser de financer l'unesco.
Rappelons qu'Israel n'est paspuissance occupante de par la jurisprudence du traité international de San Remo de 1921 qui crée un état juif sur l'intégralité de toute la palestine géographique, et crée l'émirat de transjordanie ( actuelle Jordanie) pour les musulmans, un état palestinien existant donc déja.

http://www.i24news.tv/fr/actu/international/127966-161018-resolution-sur-jerusalem-le-mexique-change-son-vote-et-s-abstiendra
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 18 Oct 2016, 19:48

La véritable Mosquée Al Aqsa n’est pas à Jérusalem - Dr. Mordechai Kedar
Les bobards musulmans au sujet de Jérusalem et de la Mosquée Al Aqsa ont été Un proverbe bien connu affirme : » Les menteurs ont besoin d’avoir une bonne mémoire ». Le raisonnement est clair : un menteur a besoin de se rappeler de ses propres mensonges et à qui il les a racontés, de façon à éviter de se contredire et de révéler que ce qu’il dit est faux. Cette règle s’applique d’autant plus à des sujets importants. Jérusalem, par exemple, dont la sainteté pour les Musulmans Sunnites est fondée sur une interprétation tardive et politique d’un verset coranique, alors que, pour le Musulmans Chiites, ce n’est que le troisième lieu saint, classé en-dessous de La Mecque et de Médine (et aujourd’hui la ville de Nadjaf dans le Sud de l’Irak : 3ème ? 4ème ? ou plus ?).
Les sources islamiques antérieures déclarent que « La Mosquée d’Al Aqsa » ( signification littérale : « La Mosquée la plus lointaine »), qui n’est mentionnée qu’une seule et unique fois dans le Coran, était l’une des deux moquées localisée près de Ji’irrana, un village situé entre la Mecque et Taaf, dans la Péninsule Arabique (aujourd’hui l’Arabie Saoudite). Une de ces mosquées s’appelait : « Al-Masjid al-Adna », ce qui signifie la « mosquée la plus proche » et l’autre « al-Masjid al-Aqsa » : « La mosquée plus lointaine ». Quand le Coran fait référence à la Mosquée al-Aqsa, tout en racontant le mythe du voyage nocturne du Prophète Muhammad, depuis la « Mosquée Sainte », de La Mecque jusqu’à Al-Aqsa, il s’agit de la « Mosquée la plus lointaine », ce qui fait référence à la Mosquée située à Ji’irrana.

En 682 de l’ère commune, cinquante ans après la mort de Mahomet, Abd allah Ibn al-Zubayr, l’homme fort de La Mecque, s’est rebellé contre les Omeyyades qui dirigeaient Damas et il ne les a pas autorisés à accomplir le Hajj à La Mecque. Puisque le pèlerinage de La Mecque est l’un des cinq piliers fondamentaux, des cinq commandements majeurs en Islam, ils ont été contraints de choisir Jérusalem comme une alternbative au lieu réel du pèlerinage. Dans le but de trouver une justification pour ce choix de Jérusalem, les Omeyyades ont réécrit l’histoire racontée dans le Coran, en transférant la Mosquée « Al-Aqsa » (lez lointaine) à Jérusalem et en ajoutant, afin de faire bonne mesure (et bonne figure),le mythe du voyage nocturne de Mohammed à al Aqsa. C’est la raison (de convenance purement politique et non spirituelle) pour laquelle les Sunnites considèrent aujourd’hui Jérusalem comme leur troisième lieu le plus saint.

L’islam chiite, persécuté de façon impitoyable par le Califat Omeyyade, n’a pas accepté le bobard de la sainteté de Jérusalem (pour les Musulmans) et c’est la raison pour laquelle le second lieu le plus sacré des Chiites est bien Nadjaf en Irak, le lieu de la spéulture du fondateur du Chiisme, Ali Bin Abi Talib. Beaucoup d’anciens chiites -Iraniens et du Hezbollah – n’ont seulement commencé à déclarer Jérusalem « Sainte » après la rébellion khomeyniste de 1979, de façon à empêcher les Sunnites de les accuser d’être trop conciliants avec le Sionisme.

Le premier mensonge, dans ce cas,c’est la revendication parasite que la « Mosquée Lointaine » est à Jérusalem.

Les autres mensonges qui sont venus s’empiler sur le premier, la principale tergiversation correspondant à la localisation exacte de cette prétendue « Mosquée Lointaine », qui, jusqu’à il n’y a pas si longtemps, était le bâtiment recouvert d’un tôit d’argent construit à l’extrémité sud du Mont du Temple.

La zone entière du Mont du Temple est réputée être le al-Haram al-Sharif – le « Lieu Saint et Noble » -mais un changement est survenu à la fin de la guerre des Six-Jours, quand les voix juives ont ^pu enfin se faire entendre, dont en particulier, celle du Grand Rabbin de Haïfa, le Rav She’er Yashuv HaCohen, appelant à l’établissement d’une synagogue sur le Mont (du Temple). Immédiatement après la guerre, le Grand Rabbin de Tsahal, Shlomo Goren a également affirmé qu’il voulait célébrer des événements religieux sur le Mont du Temple. On a alors ressenti que les Musulmans ne feraient pas d’objection, puisque la mosquée Al Aqsa se situait sur l’extrémité sud du complexe et que la synagogue ne serait pas construite si près.

La seule conséquence, néanmoins, c’est que les Musulmans ont décidé d’annoncer que Al Aqsa mentionnée dans le Coran faisait référence, non seulement à la Mosquée située à l’extrême sud de l’endroit, mais qu’il s’agirait soudain de toute la zone du Mont du Temple, en abandonnant le nom d’origine, al-Haram al Sharif. Mon collègue, le professeur Yitzchak Reiter,, débat de cette question en long et en large, dans son livre : « From Mecca to Jerusalem and Back/ De La Mecque à Jérusalem et Retour,« , publié en 2005. Le fait de renommer le Mont du Temple est clairement un montage, alors que deux documents, l’un connu et l’autre beaucoup moins, révèlent toute la vérité.
La source la plus largement connue correspond à un manuel préparé en 1924, par personne d’autre que le très bon ami d’Adolf Hitler, le Mufti Haj Amin el Husayni, ouvertement antisémite, et qui a été réimprimé de nombreuses fois au cours des années suivant sa première publication. Le Dr. Daniel Tassel de Lexington, Massachusetts, m’a donné une copie originale imprimée en 1930, et je lui suis très reconnaissant de sa générosité. Le manuel s’intitule : « Un petit guide du Al-Haram al Sharif- Jérusalem ». Notons bien que tout ce secteur ne s’appelle pas al Aqsa. La mosquée Al Aqsa apparaît lors d’un chapitre de ce manuel, après le chapitre sur le Dome du Rocher, la structure au dôme en Or, au milieu du complexe. Il est clair que pour Haj Amin al- Husayni, le Mufti de Jérusalem, la mosquée Al Aqsa est simplement le bâtiment qui se trouve à l’extrême sud de l’ensemble, parce que les choses sont comme elles sont.
Le petit manuel rédigé par le Mufti de Jérusalem INN:MK
Le document le moins connu des deux, je l’ai récemment photocopié au domicile de mon ami Chaim Steinberger, à New York. Chaïm dispose d’une vaste collection de cartes de la Terre d’Israël et il m’a montré une carte touristique ordinaire de Jérusalem, de provenance jordanienne, qui a été réalisée en 1965, deux ans avant la guerre des Six-Jours de 1967. A cette époque, Jérusalem Est était illégalement occupée par le Royaume Hachémite de Jordanie, alors que le monde entier se taisait et n’osait murmurer le moindre mot contre cette occupation totalement illégale. Cette carte avait été dessinée par un Jordanien s’appelant Abd al-Rahman Rassas, qui travaillait comme géomètre officiel et a reçu l’autorisation de l’Autorité Tourisitique du Royaume Hachémite de Jordanie. Cette carte porte les termes : « Recommandée et approuvée par l’Autorité Officielle du Tourisme Jordanien » ( voir la photo à la fin de l’article).
Une lecture de la carte montre qu’en 1965, le site entier du Mont du Temple s’appelait encore : ‘al-Haram Al Sharif », qu’il se trouvait su le Mont Moriah et que la « Mosquée al-Aqsa » n’est jamais que le petit bâtiment se situant à l’extrême-sud du al-Haram al Sharif. En d’autres termes, trente ans avant les accords de paix entre Israël et le Royaume de Jordanie, les Jordaniens identifiaent encore Al Aqsa comme rien de plus qu’un édifice du sud de l’espace du al Haram Al Sharif, qui est construit sur le Mont Moriah.
Les menteurs patentés de l’Islam ont simplement décidé « d’étendre » al Aqsa – dont la véritable localisation se situe, en fait, dans le désert d’Arabie – afin qu’elle puisse comprendre la globalité de toute la zone du Mont du Temple, après que les Juifs ont libéré le lieu de leurs deux Temples lors de la guerre des Six Jours. après tout, les Juifs pouvaient vouloir construire une synagogue sur le Mont du Temple, sous la direction des Rabbins Goren et She’er Yashuv Hacohen.
Par exemple, le Cheikh krima Sabr, Mufti de Jérusalem entre 1994 et 2006, dans un sermon donné le vendredi 4 janvoer 2002, déclare ce qui suit : (avec les suppléments entre parenthèse , MK) : « Ecoutez ô Musulmans (à travers le monde entier), quand nous parlons de la Mosquée Bénite d’Al Aqsa, nous voulons parler d’une mosquée qui fait 144 dunams (la taille du Haram al Sharfi dans sa globalité) , comprenant ses murs, le Mur d’Al Buraq (le Mur occidental ou Kotel), les passages, les allées, les entrées et les squares, en supplément de la partie qui dispose d’un toit (le bâtiment à l’extrême sud), la partie qui est antique (sous la partie toitée) et la Fondation de la Pierre (sous le dôme du Rocher),l e site de prière de Marwani (les Etables de Salomon), tout cela appartient à al Aqsa… ».

Un autre mensonge, révélé en tant que tel par la même carte, fait suite à celle-ci. Cela concerne le lieu des Temples Saints juifs. J’ai écouté un paquet de sermons du vendredi en arabe, que je n’ai malheureusement pas enregistrés, dont certains où le prêcheur prétendait que les al-Haykal al-Maz’oum -« les supposés Temples juifs » – ne s’étaient jamais trouvés à Jérusalem.Un prédicateur prétendait qu’ils se trouvaient sur le Mont Sinaï et, dans un autre cas, le prédicateur disait que c’était sur le Mont Gerizim près de Naplouse, où « les Samaritains préservaient les traditions juives authentiques ». La carte jordanienne répond point par point aux mensonges de ces deux prédicateurs islamiques.
On se demande pourquoi la Mosque Al Aqsa est d’une telle importance pour les Musulmans et pourquoi ils lui ont accordé une telle prédominance au point qu’il finisse par être accepté comme l’un des principes fondamentaux de leur foi. La réponse réside dans le fait que l’Islam se définit comme une religion qui n’est pas entrée dans le monde pour vivre ne paix avec le Judaïsme et le Christianisme, les religions qui l’ont précédé, mais en tant que religion universelle ce qui signifie qu’il doit les effacer et s’emparer du monde. L’islam se perçoit comme « Din al-Haqq, » la vraie religion et le Judaïsme et le Christianisme sontles « Din al-Batil », les fausses religions. Les Musulmans n’ont qu’une peur, c’est que le peuple juif revienne sur sa terre, dans ses villes et sur le lieu de ses Temples, ce qui offrirait au Judaïsme le statut, de vraie religion, active et vibrante, posant alors une menace théologique directe à l’existence même et à la raison d’être de l’Islam.

C’est la seule raison valable pour laquelle toute activité juive sur le Mont du Temple, en particulier la prière juive les rend furieux et ils feront tout, y compris en répandant des mensonges et prévarications purs et simples, pour empêcher les Juifs de revenir sur les lieux dont ils ont été exilés il y a presque 2000 ans. C’est ce qui fait du conflit autour de Jérusalem le fondement d’une lutte théologique dont la source est l’incapacité du monde musulman à reconnaître l’histoire et les droits religieux des croyants non-musulmans, qui tous sont simplement appelés à disparaître, selon l’Islam.

Tous les autres aspects du conflit, nationalistes, politiques ou juridiques, sont de simples couches de camouflage destinés à dissimuler la controverse réelle, d’ordre théologique, entre Israël et ses voisins.

De nos jours, maintenant que nous avons reçu la bénédiction des commencements du retour à Sion, nous nous souvenons de la destruction des Temples et de la dispersion de notre peuple parmi les nations du monde. Nous pouvons voir de nos propres yeux que le retour du peuple juif à sa terre, vers sa capitale et vers le lieu des Temples Saints, est un véritable anathème pour beaucoup et tout spécialement pour nos voisins arabes.

La question qui surgit consiste à savoir si nous devons encore vivre avec les mensonges musulmans concernant le Mont du Temple – après avoir réussi à libérer notre terre et notre ville-capitale de l’occupation islamique – ou si nous devrions les informer de ce qu’ils savent déjà pertinemment, mais qu’ils tentent de réprimer : que c’est la terre de nos ancêtres qui se trouvaient là il y a 3.000 ans et qui faisait pèlerinage pour révérer le D.ieu UN, alors que leurs propres ancêtres n’étaient encore que des tribus païennes dans le Désert saoudien, qui buvaient du vin, enterraient leurs filles vivantes et adoraient des idoles.


Cartes et sources:
http://jforum.fr/la-veritable-mosquee-al-aqsa-nest-pas-a-jerusalem.html#dKHgSBPCF98vLp7A.99
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?   Mar 18 Oct 2016, 23:12

lire:
Chrétiens, relevez la tête !

http://www.dreuz.info/2016/10/18/chretiens-relevez-la-tete/?utm_content=buffer5e969&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer
Revenir en haut Aller en bas
 
Un Chrétien doit-il être politiquement Sioniste?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quelle devrait être la position d'un chrétien vis à vis de la politique ?
» Peut-on être chrétien et avoir un sens de l'humour et de la dérision?
» Il y a tous ces films horribles que nul chrétien ne doit regarder.
» Dieu, le Chrétien, et l'épreuve
» Faut-il avoir peur du "terrorisme chrétien" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: