DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE

Théologie Spirituelle Catholique
Pour déposer une intention de prière:Agapé
ATTENTION : Les publicités ci-dessous sont indépendantes de notre volonté !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Jeu 06 Aoû 2015, 17:39



un article interessant:
Le désespoir du président de sauver son deal avec l'Iran
Par Alan Dershowitz M. source: gatestone institute

Le président Obama, dans son désespoir de sauver son accord avec l'Iran, s'est mis à attaquer ses adversaires de façons personnelles. Il a accusé les critiques de son accord d'être les mêmes fauteurs de guerre Républicains qui nous ont conduit à la guerre terrestre contre l'Irak et il a averti qu'ils allaient donner des arguments "réchauffés" et souvent malhonnêtes. Il se plaint de l'influence des lobbyistes et d'argent sur la décision de cette question importante du processus, comme si le lobbying et l'argent ne sont pas impliqués dans d'autres affaires importantes devant le Congrès.

Ces types d'arguments ad hominem sont de moins en moins convaincants pour d'autres membres démocrates du Congrès, les partisans les plus libéraux du Président, plus des experts de centrales nucléaires et d'autres gourous de la politique étrangère qui expriment leur profonde préoccupation, et parfois une forte opposition à l'accord qui est actuellement devant le Congrès.

Moi-même, qui suis un Démocrate libéral qui a voté par deux fois pour le président Obama et qui était opposé à l'invasion et à l'occupation de l'Irak. Une des raisons pour laquelle je me suis opposé à ce que je considérais, et considère toujours, l'Iran comme une plus grande menace pour la sécurité du monde et la stabilité du Moyen-Orient plus que l'Irak ne l'a jamais été. Dans mon nouvel e-book L'opposition à l'accord avec l'Iran: ou comment pouvons-nous maintenant empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires? , je donne des arguments que je crois honnête, justes et convaincants. Je reconnais certains avantages dans l'affaire, mais crois fermement que les inconvénients l'emportent et que les risques d'échec sont considérables. Mon appréciation est partagée par un nombre important d'autres universitaires, des experts de la politique et d'autres Démocrates libéraux qui soutiennent les politiques nationales du président Obama, qui admirent Secrétaire Kerry pour sa détermination, et qui ne voient pas de mauvaises intentions à l'affaire.
Le président serait bien avisé de cesser d'attaquer ses détracteurs et de commencer à répondre à leurs questions abruptes avec des réponses précises et crédibles. Questions auxquelles il faut répondre sont les suivantes:

1. Même après l'expiration de l'accord sur le nucléaire, est-ce que la politique américaine fera que l'Iran ne sera jamais et en aucun cas autorisé à développer des armes nucléaires? Ou est-ce notre politiqueque l'Iran sera libre de faire ce qu'il veut après l'expiration de l'accord?
2. Après les contraintes majeures contenues dans la fin de l'offre, combien de temps cela prendrait-il à l'Iran pour produire une bombe nucléaire livrable?
3.Les États-Unis permettraient-ils à l'Iran de commencer la production d'un arsenal nucléaire lorsque les contraintes majeures de l'accord prendront fin?
4.Est-ce que l'accord reflète un renversement dans la promesse de la politique de la pré-réélection du président Obama : « Ma politique ne sera pas celle du confinement; ma politique est de les empêcher d'obtenir une arme nucléaire »
5. Si non, le président Obama annoncera-t-il maintenant que c'est toujours la politique des Etats-Unis que l'Iran ne sera pas autorisé à développer une arme nucléaire?
6. Comment fonctionne exactement le régime des inspections? Précisément combien de temps les Iraniens auront-ils entre une demande d'inspection et l'inspection elle-même? Qu'est-ce qui leur sera précisément permi de faire pendant cet espace? Et pourquoi ont-ils besoin de tant de temps si ils n'ont pas prévu de tricher?
7. Que fera le président Obama si l'Iran est pris à tricher sur cette affaire au cours de son administration?
8. précisément quand aura lieu la levée des sanctions en vertu de l'accord? Les dispositions prises empêchent-elles le P5 + 1 d'imposer de nouvelles sanctions applicables même si l'Iran ne se trouve pas être en violation de ses engagements en vertu de l'accord? Quand exactement les sanctions interdisant la vente d'armes, et en particulier la technologie des missiles, sera-t-elle levée?

Dans le cas où on répondrait à ces questions et à d'autres aussi importantes sur l'accord —directement, franchement, et sans ambiguïté — le Congrès sera dans une meilleure position afin de répondre aux questions fondamentales avant qu'il: ne rejette ce deal profondément imparfait, comportant des résultats plus dangereux que son non rejet? Si oui, que pouvons-nous faire maintenant pour assurer que l'Iran n'acquérira pas un arsenal nucléaire?
Les réponses à ces questions peuvent affecter profondément l'avenir du monde.

Donc, le président devrait passer plus de temps sur le fond et moins sur des attaques personnelles.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Jeu 06 Aoû 2015, 17:42

Alors que les médias se taisent, des articles , rares, critiquent l'accord. les JT en europe, censurent et ne donnent pas la parole à ceux qui critiquent l'accord, et qui voudraient s'exprimer. En voici quelques exemples.
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Jeu 06 Aoû 2015, 17:44

France 24 et Israel-Flash:

"
L’accord nucléaire autoriserait les Etats-Unis à protéger l’Iran CONTRE Israël
« Les Etats-Unis et leurs partenaires européens viennent juste de devenir les protecteurs internationaux du programme nucléaire iranien » [contre tout sabotage étranger].
Les détails formulés dans l’accord nucléaire avec l’Iran continue de susciter l’inquiétude parmi ses détracteurs qui sont extrêmement troublés par les termes de cet arrangement. Les derniers détails révélés s’avèrent désastreux pour la sécurité d’Israël.

Niché tout près de la fin du texte massif de l’accord, on trouve un petit alinéa intitulé : « Sécurité nucléaire, Gardiens de la sécurité et sécurité », qui stipule que l’Occident entraînera l’Iran à déjouer les tentatives de sabotage contre ses installations nucléaires.
L’Iran apprendra comment sécuriser son programme nucléaire secret et controversé de toutes les menaces grâce à la formation accordée par « l’E3/U.E + 3″, une autre dénomination pour les pays du P5+1, constitués des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne, de la Russie et de la Chine, ainsi que de l’Union Européenne.
Ce paragraphe semble commencer de façon assez bénigne, mais la clause en question affirme que les membres de « l’E3-U.E3″, et probablement d’autres Etats, si jugés appropriés, sont prêts à collaborer avec l’Iran pour instaurer un Centre de Sécurité Nucléaire en Iran et à engager des ateliers et des séances d’entrainements en Iran [donc au profit des Pasdarans ou Gardiens de la Révolution Iranienne].

Mais alors, les choses prennent un virage jamais envisagé, mettant ces mêmes puissances mondiales dans l’obligation de « coopérer par des stages d’entraînement et des ateliers à renforcer la capacité de l’Iran à empêcher, protéger et répliquer à des menaces et des systèmes sécuritaires nucléaires autant que de favoriser la mise en place de systèmes de protection physique et de sécurité nucléaire efficaces »
Ce texte qui ne laisse aucun doute sur ses intentions, promet ainsi » une coopération par le biais de l’entraînement et d’ateliers visant à renforcer la capacité de l’Iran à se protéger contre des menaces de sécurité nucléaire, y compris les sabotages.
La mention de sabotage est le mot-clé qu’il faut retenir, selon ce reportage, puisque l’Iran emploie régulièrement ce même terme pour décrire les tentatives visant à enrailler ses progrès dans le domaine nucléaire, par des moyens physiques ou technologiques. Et c’est bien l’emploi de ce même langage de l’Iran dans la bouche et sous la plume des signataires de l’accord qui préoccupe bien d’autres observateurs.  

Comme le demande Allan J. Favish dans l’American Thinker, « Si Israël se trouve sur le point d’envisager une action militaire contre les infrastructures d’armement nucléaire de l’Iran, est-ce que l’Administration Obama va se mettre à employer ce même langage présent dans l’accord pour prétendre que les Etats-Unis sont dans l’obligation de prévenir l’Iran d’une attaque imminente et de livrer à l’Iran suffisamment de renseignements trahis pour l’empêcher? ».

Il met le doigt sur un reportage du Washington Free Beacon qui alerte clairement de cette même situation. Adam Kredo écrit en effet :
L’emploi d’une telle terminologie dans l’accord a provoqué un énorme malaise chez les analystes et experts qui ont affirmé qu’une telle « coopération » viserait uniquement à aider l’Iran à se protéger contre les efforts des Israéliens et d’autres pays pour saboter le programme atomique de la République Islamique à l’avenir.
« Les Etats-Unis et leurs partenaires viennent juste de devenir les protecteurs et collaborateurs internationaux du programme nucléaire iranien. Plutôt que de contribuer à démanteler le programme nucléaire iranien, nous sommes désormais obligés d’aider les Iraniens à le construire et à les protéger », a déclaré une source occidentale présente à Vienne qui est très au fait des détails de l’accord.

Favish prévient la distorsion exacte du langage précis de l’accord, telle qu’on la perçoit dans un nombre incalculable de Cours Suprêmes de Justice et du point de vue des Juges, pourrait avoir un impact profond sur la sécurité de chaque nation. Par exemple, « les séances d’entraînements et les ateliers » ne comporte pas de limite, mais correspond à une catégorie bien plus vaste qui pourrait comprendre n’importe quel point que l’Administration Obama pourrait considérer comme lui convenant.Par conséquent, si Israël en venait à décider de se protéger de l’Iran et d’attaquer ses installations, les USA devraient intervenir et, sans doute, par n’importe quel moyen jugé nécessaire. Ceci, selon Favish, est un véritable coup de poignard dans le dos d’Israël et dans le dos du reste du monde libre en ce qui concerne cette question.

Obama prétend « avoir arrêté la propagation des armes nucléaires » en permettant à l’Iran de maintenir l’amélioration de son programme nucléaire et de le récompenser par des missiles balistiques pour ses intentions « pacifiques ». Il affirme avoir négocié « à partir d’une position de force et de principe » quand en fait il s’est rendu aux Iraniens sur la situation après la position. Obama a vendu l'Amérique.
Comme Ileana Ros-Lehtinen membre du Congrès a dit, » Cet accord met en place tous les éléments clés d’un programme nucléaire que l’Iran a besoin pour développer une arme. »
Obama a fait de l’Amérique un Etat parrain du programme d’armement nucléaire de l’Iran.
Immediatement apres l'annonce de l'accord international signé, l'iran vient d'annoncer sa decision de multiplier son budget national militaire par trois. Fabius annonce fierement et gaiement son prochain voyage festif a Munich, pardon, à Teheran. Une guerre mondiale arrive grâce aux nouveaux Petain , Chamberlain et Daladier ..Merci Obama, Fabius, Hollande .. les gens qui vont mourir vous saluent. Le 14 juillet 2015 sera inscrit dans les annales comme un jour sombre pour le monde libre car les Ayatollahs sont entrés triomphalement dans le club fermé des pays capables de devenir un jour une puissance atomique.
En signant à Vienne un mauvais accord avec l’Iran, l’Occident abandonne ses principes et ses valeurs universelles. ll l’a fait avec précipitation pour aboutir en fin de compte à un accord dangereux qui encourage la prolifération et le terrorisme et plongera toute la région dans une instabilité permanente.
1. Est-ce que le régime iranien a été tenu, comme condition pour parvenir à cet accord, de divulguer les dimensions militaires de son programme nucléaire – à avouer ses propres violations – à la fois pour assurer des inspections efficaces de toutes les installations pertinentes et pour briser le mythe iranien qu’il n’a jamais manqué à ses obligations de non-prolifération nucléaires ? Non.
Plutôt que d’exposer les violations de l’Iran, le nouvel accord affirme solennellement que le Traité de non-prolifération nucléaire que l’Iran n’a pas réussi à honorer, « reste la pierre angulaire » des efforts constants pour prévenir la propagation des armes nucléaires.
L’accord prévoit un mécanisme « pour résoudre les problèmes actuels et passés des préoccupations concernant son programme nucléaire », mais l’Iran a réussi à esquiver ces efforts pendant des années, et l’accord inspire peu d’espoir d’un changement, anticipe allègrement « la conclusion de la question » dans les prochains mois.
2. Est-ce que le régime iranien a dû mettre fin à l’enrichissement de l’uranium, y compris éteindre les milliers de centrifugeuses tournant à son usine d’enrichissement de Natanz ? Non. L’accord légitime notamment l’enrichissement sous certaines limitations d’érosion.
3. Est-ce que le régime iranien a dû arrêter et démanteler son réacteur à eau lourde à Arak et son usine de production de plutonium ? Non, il va convertir, et non pas démonter l’installation, en vertu d’un processus très complexe. Même s’il honore cette clause, son engagement à la disposition : « pas de réacteurs à eau lourde supplémentaires ou l’accumulation d’eau lourde en Iran » expirera après 15 ans.
4. Est-ce que le régime iranien a dû fermer et démanteler l’usine d’enrichissement d’uranium souterraine qu’il a construit en secret à Fordo ? Non. (Convertir, pas démonter.)
5. Est-ce que le régime iranien a dû stopper son développement de missiles ? Non.
6. Est-ce que le régime iranien a dû mettre un terme à la recherche et au développement des centrifugeuses plus rapides qui lui permettront de fabriquer la bombe beaucoup plus rapidement qu’il ne peut le faire actuellement ? Non.
L’accord légitime spécifiquement la R & D en cours dans certaines limites. Il prévoit expressément, par exemple, que l’Iran commencera les tests sur les « IR-8 les centrifugeuses simples et ses cascades intermédiaires » dès que l’accord entrera en vigueur, et les « tests commenceront jusqu’aux centrifugeuses 30 IR-6 et IR-8 après huit ans et demi ».
7. Est-ce que le régime iranien a dû se soumettre aux inspections « n’importe où, n’importe quand » de toutes les installations où il se livrerait à des activités liées au nucléaire ? Non. Au lieu de cela, l’accord décrit longuement un très long processus de préavis et de « consultation » pour résoudre les problèmes.
8. Est-ce que les procédures établies par la communauté internationales énonçant comment elle va répondre aux différentes catégories de violations iraniennes, pour assurer que la communauté internationale puisse agir avec une rapidité et une efficacité suffisante pour contrecarrer la fabrication de la bombe ? Non.
9. Est-ce que le régime iranien a dû mettre un terme à son armement, au financement et à la formation de l’armée terroriste du Hezbollah dans le sud du Liban ? Non. (Ce genre de questions non nucléaires n’a pas été discuté lors des négociations.)
10. Est-ce que le régime iranien a dû traduire en justice les membres de son leadership placés sur une liste de surveillance d’Interpol pour leur implication présumée dans l’attentat, par un kamikaze du Hezbollah, des bureaux du centre de la communauté juive AMIA à Buenos Aires en 1994 qui a entraîné la mort de 85 personnes ? Non. (Ce genre de questions non nucléaires n’a pas été discuté lors des négociations.)
11. Est-ce que le régime iranien s’est engagé à fermer ses 80 (chiffres estimées) « centres culturels » en Amérique du Sud à partir desquels il favoriserait des réseaux terroristes ? Non. (Ce genre de questions non nucléaires n’a pas été discuté lors des négociations.
12. Est-ce que les dirigeants iraniens ont accepté de cesser d’inciter ses habitants à la haine contre Israël et les États-Unis et à cesser ses appels incessants à l’anéantissement d’Israël ? Non. (Ce genre de questions non nucléaires n’a pas été discuté lors des négociations.)
13. Est-ce que le régime iranien a décidé de mettre fin aux exécutions, actuellement la moyenne est d’environ trois par jour, le taux le plus élevé depuis 20 ans ? Non. (Ce genre de questions non nucléaires n’a pas été discuté lors des négociations.)
14. Est-ce que l’accord nucléaire brise le régime des sanctions, soigneusement construites, qui a forcé l’Iran à se présenter à la table des négociations ? Oui.
15. Est-ce que l’accord nous fera rentrer dans une nouvelle ère d’échange commerciale mondiale avec l’Iran, la relance de l’économie iranienne et de la libération des ressources financières que l’Iran utilisera pour renforcer ses forces militaires et les réseaux terroristes ? Oui.
16. Est-ce que l’accord nucléaire cimentera le régime répressif et idéologiquement rapace de l’Iran au pouvoir ? Oui.
Pas étonnant que l’Iran et ses alliés célèbrent ce traité de la capitulation et du suicide collectif des démocraties. Personne d’autre ne devrait s'en rejouir.


"
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Jeu 06 Aoû 2015, 17:47

JSS News:
Une réunion secrète entre Israël et les diplomates des pays arabes qui ne disposent pas de relations diplomatiques avec Israël a eu lieu récemment en Jordanie, a rapporté mardi la station de radio israélienne Voix d’Israël.
La station de radiodiffusion a ajouté dans un rapport sur son site Web en langue arabe que les représentants de l’Union européenne et les Etats-Unis avaient également assisté à la réunion.
Le rapport a allégué que plusieurs diplomates arabes ont dit que les pays de la région devraient être préparés à une nouvelle réalité maintenant que l’influence des États-Unis sur la sécurité régionale commence à battre en retraite.
Ils ont aussi confié que les pays sunnites du Moyen-Orient sont intéressés à coopérer avec Israël sur les questions de sécurité.
Cependant, la Voix d’Israël a ajouté que l’impasse politique entre Israël et la Palestine a jusqu’à présent empêché la coopération entre les pays arabes et Israël.
Ces derniers mois, les commentateurs ont noté une augmentation de l’alignement entre les priorités de sécurité israéliennes et celles des pays du Golfe.
L’Arabie saoudite a été à la tête d’une coalition militaire majoritairement sunnite contre les rebelles soutenus par l’Iran au Yémen depuis Mars et le Royaume est l’un parmi plusieurs pays du Golfe qui finance les rebelles syriens qui luttent contre les alliés de l’Iran en Syrie et en Irak.
Israël a longtemps été un adversaire hostile de l’Iran.
Les deux parties, Israël et les Etats du Golfe ont exprimé leur consternation concernant l’accord iranien qui prétend pouvoir empêcher l’Iran de développer des armes nucléaires en échange d’un assouplissement des sanctions économiques paralysantes.

Les nations du monde ont signé un document qui ne fait rien pour enrayer — et donc décuple — la capacité d’un autre dément perse à mettre à exécution son vœu de détruire tous les hommes, femmes et enfants de l’État juif.
Pour commencer, la majeure partie du jackpot iranien de 200 milliards de dollars ira droit dans les poches de ses mandataires terroristes que sont le Hezbollah, le Hamas et la Syrie d’Assad.
Plutôt dangereux comme accord !
La capitulation de l’Occident sur toutes les questions primordiales, comme les centrifugeuses, les inspections, les missiles et les sanctions, est bien documentée.
En outre, cet accord se base sur l’espoir que les Ayatollah fanatiques abandonneront leur mission djihadiste de domination islamique globale, en lui préférant la voie occidentale de la tolérance et la conciliation. Chose difficile à croire quand on sait qu’il y a tout juste quelques jours à Téhéran — et sous le regard attentif du président Rouhani — une foule fanatique a brûlé des drapeaux américains et israéliens tout en scandant : « Mort à l’Amérique ! Mort à Israël ! »
L’Iran et ses acolytes célèbrent cet accord (le dictateur syrien Assad a salué cette « grande victoire ») qui fait basculer l’équilibre des forces du Moyen-Orient, jusque là dominé par des éléments pacifistes, en faveur de djihadistes violents et tyranniques.
Et c’est déjà une raison suffisante pour que le monde entier pleure cet accord.

En 1944, quand les Juifs hongrois se faisaient gazer à raison de 12 000 par jour, les États-Unis auraient parfaitement pu bombarder les chemins de fer menant à Auschwitz, ce qui aurait efficacement mis fin à ces assassinats. Mais ils choisirent de ne pas le faire.
Comment l’humanité — et plus particulièrement l’Amérique — resta indifférente et permit passivement à la Shoah de se poursuivre ?
"
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Jeu 06 Aoû 2015, 17:48

Debkafile:

L’Iran achète 100 avions russes d’approvisionnement en carburant pour son armée de l’air, afin d’atteindre n’importe quel point du Moyen-Orient.
En signe de défiance envers l’embargo international sur les armes, la semaine dernière, l’Iran a passé commande à Moscou d’une vaste flotte aérienne de 100 avions d’approvisionnement en carburant IL78 MKI (Illiouchine, en langage de l’OTAN : le Midas), pour ravitailler en vol ses forces aériennes, en étendant par là sa portée de rayonnement à 7.300 kms. Les sources des renseignements militaires de Debkafile le révèlent en exclusivité. Cette transaction va à l’encontre des termes de l’accord nucléaire signé entre les six puissances mondiales et l’Iran, ce mois-ci.

Ces avions-tankers peuvent ravitailler simultanément de 6 à 8 avions de guerre. Leur acquisition met Israël – à 1200 kms de là – autant que le reste du Moyen-Orient – à portée accessible aux bombardements aériens iraniens. Cela met aussi l’Iran devant Israël, en termes de quantité et de portée pour leurs capacités respectives de ravitaillement en vol.

Alors que les opposants à l’accord de Vienne ont alerté du fait que Téhéran dépensera les milliards de dollars mis à sa disposition par la levée des sanctions, comme bonus pour alimenter ses campagnes terroristes dans la région, il s’avère que le premier achat de l’Iran, à la suite de cet accord, est un investissement lourd dans le réarmement et l’amélioration des capacités d’agression de ses forces armées.

La force aérienne israélienne connaît bien l’avion de ravitaillement russe, à partir de son utilisation par l’armée de l’air indienne, avec laquelle Israël a des liens étroits de coopération. Ses ingénieurs militaires ont aussi amélioré les avions de ravitaillement russes en service pour les forces aériennes d’Ouzbékistan.

Mardi 21 juillet, Debkafile a dévoilé certaines des tactiques et des clauses échappatoires que l’Iran a conçu, dans le texte même de l’accord nucléaire avec les puissances mondiales pour contourner ses conditions et ses engagements. L’achat de l’avion de ravitaillement en vol est un exemple concret de ce genre de fuite en avant. Parce que l’accord confirme l’embargo sur les armes jusqu’en 2020, autant Moscou que Téhéran peuvent soutenir que l’industrie d’aviation russe ne sera pas en mesure de produire 100 nouveaux avions avant au moins 5 ans et qu’ainsi cette transaction ne constitue pas une violation.
Cette énorme transaction irano-russe illustre par conséquent le premier test palpable de l’accord de Vienne, permettant de mesurer de quelle façon le Président américain Barack Obama ou son Secrétaire d’Etat John Kerry vont décider de réagir ou non. S’ils la laissent passer, cela créera un précédent dans la clause concernant l’embargo sur les armes pour commencer de détricoter un par un les termes de l’accord.

Egalement mardi, Kerry a donné une interview à la TV Al Arabiya afin de préparer le terrain pour sa mission dans la région du Golfe, le 3 août, qui consiste à faire passer la pilule et débloquer les réticences extrêmes de ses dirigeants au sujet des conséquences de l’accord nucléaire. Il a fermement affirmé à son interlocuteur : « Je ne vais pas développer ici en détails tous les arguments qui font que cet accord, en fait, rend les Etats du Golfe et la région bien plus sûrs ».

Le Secrétaire d’Etat peut s’attendre à certaines questions très rudes au cours de son séjour pour savoir comment, exactement cet accord de Vienne peut, en quoi que ce soit, rendre la région plus sécurisée, quand le premier acte de signature de l’Iran consiste à s’armer d’une flotte d’avions-tankers russes de ravitaillement en vol afin d’élargir et de renforcer leur portée et leur puissance de feu en vue de futures agressions aériennes.

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Jeu 06 Aoû 2015, 17:49

AFP,  et mon avis.

La prochaine visite prévue en Iran de Laurent Fabius s’inscrit dans le renforcement de la coopération entre les deux pays.
Le président François Hollande s’est entretenu avec son homologue iranien Hassan Rouhani, avec qui il a examiné « les conditions de la mise en œuvre » de l’accord sur le nucléaire iranien, a indiqué la présidence française jeudi..
« Ils se sont félicités de l’accord conclu à Vienne le 14 juillet » et « ont convenu de renforcer la coopération bilatérale dans ce nouveau contexte », a précisé la présidence dans un communiqué. Le président Hollande a « souhaité que l’Iran contribue positivement au règlement des crises au Moyen-Orient ».
--
C'est criminel: c'est comme si en 1945, le regime nazi avait survécu et que le monde libre fasse commerce avec une partie du monde ou le nazisme perdure.


C'est une trahison de tout les principes libertaires et humanistes.
En 2015, il y a des Laval et des Dalladier.
Avec de larges sourires.
Il y aura à la fois la guerre et le déshonneur.


Je note aussi ceci: dés l'annonce officielle d'un accord nucléaire entre l'Iran et l'occident, l'Iran a officiellement annoncé qu'il triplait son budget militaire.


Dernière édition par prinu le Jeu 06 Aoû 2015, 17:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Jeu 06 Aoû 2015, 17:50

Le dictateur Assad a osé dire vrai: Dans une déclaration publique en date du 26 juillet 2015, diffusée à la télévision syrienne officielle, le président Bashar El-Assad affirme que l’Iran « a remporté une grande victoire » avec l’accord sur le nucléaire, grâce à « sa ténacité, sa détermination et sa volonté d’acier ».
Extraits :
Bashar El-Assad: "Leur vision étriquée a fait croire aux Occidentaux qu’ils seraient épargnés par les étincelles ardentes du terrorisme, qui pètent d’un endroit à un autre dans notre monde arabe chaotique, incendiant des pays entiers d’un Moyen-Orient déjà instable. Ils n’ont pas pris en considération la possibilité que le terrorisme frappe le cœur de l’Europe, notamment en Europe de l’Ouest. Ils n’ont toutefois pas appris la leçon des choses."
Revenir en haut Aller en bas
boulo
Administrateur


Masculin Messages : 9344
Inscription : 25/12/2011

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Jeu 06 Aoû 2015, 23:03

Extraits tirés de leur contexte ?

_________________
" Faux départ . Enquête sur les EMI/NDE " , par Sonia Barkallah , se trouve dans " Témoignages ... " . Dernière réponse le 31/12/2015 1h33 .
Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Ven 07 Aoû 2015, 14:50

source: worldtribune

image: http://jforum.fr/wp-content/uploads/2015/06/LOGO_JFORUM_mobile1.png


image: http://jforum.fr/adserver/www/images/89ce13eb6f94d2cb7fd46b5dd51f5f56.gif



L’Iran pris les doigts dans le pot de nucléaire à Parchin

L’Iran a agi immédiatement après l’accord pour désinfecter Parchin et y dissimuler ses activités nucléaires

L’encre de l’accord nucléaire n’avait pas encore séché que l’Iran commençait à en violer les conditions en procédant à la désinfection secrète de son site militaire de Parchin, ont dévoilé des spécialistes des renseignements américains.

Les responsables américains des renseignements ont informé le Congrès que des rapports d’imagerie prise en juillet, au lendemain de l’accord démontrent que l’Iran a déplacé des bulldozers et une lourde machinerie sur le site de Parchin.

image: http://www.worldtribune.com/wp-content/uploads/2015/08/ParchinSite-300x210.jpg

Iran's military complex at Parchin in a 2004 satellite image.

On fait savoir que les responsables des renseignements estiment avec une grande probabilité que le gouvernement iranien travaillait alors à désinfecter le site en prévision des inspections planifiées par l’Agence Internationale à l’Energie Atomique (AIEA), de façon à masquer ses activités passées, selon le reportage de Bloomberg.

L’AIEA ont adopté un accord parallèle destiné à résoudre les suspicions passées concernant le site de Parchin.

Le Président de la Commission des Renseignements du Sénat, Richard Burr a déclaré à Bloomberg qu’il était au courant de ce rapport des renseignements. « Je pense qu’il revient à l’Administration d’en tirer ses propres conclusions. Espérons-le, c’est quelque chose dont elle devra parler, puisque c’est de nombreuses façons vérifié par l’imagerie commerciale. Et les actions de l’Iran semblent aller directement à l’encontre de l’accord qu’il a signé la veille ».

Burr a expliqué que la désinfection du site nucléaire militaire de Parchin provoque « une énorme inquiétude » chez les inspecteurs de l’AIEA. « Ils ne vont certainement plus pouvoir examiner et analyser le site tel qu’il existait. Savoir déterminer quelle était l’activité sur un site, il n’y a vraiment que les experts techniques qui peuvent le faire ».

Un responsable important des renseignements américains a dit que l’AIEA a l’habitude des efforts de désinfection et a ajouté que l’Administration Obama et les puissances mondiales du P5+1 ont confiance dans le fait que l’AIEA détient les capacités techniques pour détecter la présence des travaux nucléaires passés sur le site.


Le Président de la Commission des relations extérieures du Sénat, Bob Corker a informé Bloomberg que l’activité détectée à Parchin en juillet ne constitue peut-être pas une violation de l’accord, mais qu’en tout cas elle remet sérieusement en question les intentions de l’Iran d’être clair quant aux aspects militaires de son programme nucléaire.
« Ce point de débriefing des renseignements m’a profondément troublé… Certaines des choses qui arrivent et, en particulier, qui se produisent de façon aussi flagrante », a expliqué Corker. « L’Iran va savoir ce que nous savons ».

Alors que le Président Obama fait le forcing auprès des Démocrates du Congrès afin qu’ils ne s’opposent pas à l’accord iranien, on a appris qu’au moins un nouveau sénateur démocrate a affirmé que les révélations de Parchin l’avait replacé dans la colonne des indécis.

« J’ai de sérieuses inquiétudes concernant ces efforts vigoureux de l’Iran de désinfecter Parchin » a déclaré le sénateur Chris Coons. « J’ai obtenu un peu de réconfort et d’assurance disant à quel point il est difficile pour eux de parvenir à dissimuler complètement ce que nous savons concernant leurs efforts de développement illicite d’armes nucléaires à cet endroit ».

« Nous savons parfaitement ce que les Iraniens ont fait à Parchin ».
worldtribune

Revenir en haut Aller en bas
prinu



Féminin Messages : 5215
Inscription : 28/02/2012

MessageSujet: Re: L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques   Dim 09 Aoû 2015, 22:23

Sur l'Iran:
Allocution du Premier ministre Benjamin Netanyahu aux Fédérations juives d’Amérique du Nord 
4 août 2015
source: désinfos
http://www.desinfos.com/spip.php?article49067

extrait:"Le point le plus important que je dois faire aujourd’hui est le suivant : 

L’accord nucléaire avec l’Iran ne bloque pas le chemin de la bombe à l’Iran .

En réalité il ouvre la voie de la bombe à l’Iran. 

Pire, il donne à l’Iran deux chemins pour avoir la bombe. 

L’Iran peut obtenir la bombe en respectant l’accord ou l’Iran pourrait obtenir la bombe en violant l’accord..
"
lire l'allocution compléte sur le lien.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'accord nucléaire Iran-Occident, Obama, fabius: l'accord et ses risques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iran et l'arme nucléaire
» La bombe nucléaire iranienne, une menace pour qui ?
» Fusion nucléaire - ARTE
» Batterie nucléaire
» La propulsion nucléaire dans l'espace..!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DOCTEUR ANGÉLIQUE FORUM CATHOLIQUE :: Philosophie réaliste, Discussions diverses-
Sauter vers: